Partagez
 

 Still life with book, papers and inkwell - François Bonvin - mercredi 15h40

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
Still life with book, papers and inkwell - François Bonvin - mercredi 15h40 - Page 2 Empty
Message (#) Sujet: Re: Still life with book, papers and inkwell - François Bonvin - mercredi 15h40 — Mar 12 Mai - 5:42

Elle lui dit de se renflouer au prochain prime -peut-être son dernier s’il continue sur sa lancée de la semaine dernière- et c’est ce qu’il a l’intention de faire. La façon reste encore à définir cependant. “Je compte déjà rafler pas mal de fric avec les haches.” dit-il en soupirant un peu. C’est pas très grave, c’est qu’un classement, mais ça le gonfle un peu de se dire qu’il attend que les gens disent qu’ils n’ont aucune envie d’apprendre à le connaître pour gagner du fric. Mais bon, avec leurs pierres il se construira une fortune. C’est déjà ça de positif. “Non, c’était une belle histoire. Courte mais belle. Et puis j’ai vraiment pas beaucoup de regrets.” À vrai dire, il essaie de n’en avoir aucun. Il a pris cette résolution il y a quelques années quand il a décroché le boulot de ses rêves, à partir de maintenant, plus de regrets, il a atteint le but qu’il s’était fixé, les regrets c’est des choses que l’on a pas réussi à accomplir. Il essaie mais évidemment, certains soirs il a du mal à s’endormir, comme tout le monde. “Y’a qu’une personne qui sait à ma connaissance.” Peut-être plusieurs, ça dépendra d’elle, mais il ne voit pas de raison qui motiverait que le secret s’ébruite. C’est un peu étrange quand il y pense, de se dire qu’il vit avec ça en permanence sans que ça n’affecte son quotidien mais qu’à partir du moment où il aura révélé son secret au monde, pour ses amis, sa famille même, ça deviendra un sujet nouveau. Il l’écoute parler de l’Inde et ça soulève en lui une question. “Je sais pas si tu peux… ou veux d’ailleurs, en parler, mais qu’est-ce qui t’a fait quitter l’Inde ?” demande-t-il pendant qu’ils sont sur le sujet. Il tente d’être délicat et de surtout laisser la porte ouverte à Roma pour qu’elle puisse lui dire qu’elle n’a pas envie. Il ne cherche pas à lui tirer les vers du nez, surtout si c’est pour qu’elle ait l’impression d’y avoir été contrainte. “Plongé dans les bouquins d’art oui, mais j’ai jamais été solitaire. D’abord parce que j’avais mon frère et parce que, contrairement à ici, j’étais vachement populaire !” dit-il avec un petit rire. Il en fait des caisses sur son manque de popularité dans le chalet mais bon, quand on n’apparaît dans aucun des classements de la côtes de popularité depuis deux primes et qu’on est nominé, certaines conclusions s’imposent. Elle compare son histoire à celle d’Harry Potter et il fait une grimace. “Je… ne le dis à personne, mais je n’ai jamais vu ni lu Harry Potter.” confie-t-il à demi-mot, parce qu’il sait que les murs ont des oreilles et que dire ça dans une émission basée en Angleterre c’est comme signer son arrêt de mort. Il se trouve juste qu’il entrait dans l’âge adulte à l’époque du premier livre, vivait à Londres pour le premier film et qu’il est passé à côté du phénomène avant qu’il ne soit bien entamé. Il n’a pas eu l’envie ou la patience de se plonger dedans depuis parce que la masse de temps que ça représente est bien trop conséquente. Surtout pour quelque chose qui, d’après ce qu’il a compris, est une série de livres pour enfants qui ont évolué en livres appréciables pour des adultes. Il ne va pas lire sept bouquins si seulement deux ou trois sont faits pour lui. C’est sans trop prévenir que Roma attrape sa main droite la tourne vers le ciel et décide de lui lire les lignes. Pour être tout à fait honnête, Ashley est un peu pris de cours et sceptique, mais il veut bien jouer le jeu. “Ok, mais interdiction de lire mon secret ou de me prédire une mort imminente.” dit-il avec un sourire en la laissant se concentrer sur la tâche qu’elle s’est imposée volontairement. Prudence dans les relations humaines, il pondère, c’est assez vrai, il n’est pas du genre à faire de grandes déclarations d’amour -ou d’amitié d’ailleurs- après quelques semaines ou quelques mois. Il n’est pas sûr que ce soit perçu comme une qualité par beaucoup, mais il ne se refera pas maintenant. Pour ce qui est du contrôle du destin, Ashley ne sait pas trop quoi dire ou quoi en penser, parce qu’il n’est pas sûr de croire au destin, difficile donc pour lui de savoir s’il se laisse contrôler ou non. Il aime croire qu’il est maître de ses choix et de sa vie, mais peut-être qu’une force plus grande est aux commandes. Elle l’interroge sur ce que va révéler sa ligne d’amour ce qui le fait sourire. “C’est toi l’experte, dis-moi.” répond-il du tac-au-tac alors qu’elle se penche déjà sur les lignes de sa main et semble tirer une conclusion qui n’est pas trop en sa faveur. L’expression “égoïste des sentiments amoureux” le fait tiquer et il proteste d’un “Aoutch” pas très satisfait de cette lecture. Les voyantes ne sont-elles pas toujours vous dire ce que vous avez envie d’entendre ? Elle conclut sa séance de lecture en disant qu’il suit une pensée réaliste et il opine. Ça c’est assez vrai, le reste il sait pas trop. “C’était très instructif même si je suis pas sûr que c’était très scientifique. T’as un diplôme pour ça ou je peux choisir de croire ce qui m’arrange ?” demande-t-il à moitié sérieux. Il ne croit pas trop en ce genre de trucs mais c’est pas une expérience déplaisante, même s’il est à moitié convaincu que Roma l’a traité de connard lorsqu'il s’agit de ses relations amoureuses. “Tu te souviens de ce que tu avais répondu comme pouvoir magique dans le questionnaire de fin de casting ?” demande-t-il finalement parce qu’il a pas souvenir qu’on ait interrogé les candidats sur autre chose que sur le sien et celui d’Aera. Ils ont tous les deux répondus la même chose, mais du coup, maintenant que la conversation a pris un tournant presque mystique, Ashley se dit qu’il peut bien sonder l'esprit de sa camarade.

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
Still life with book, papers and inkwell - François Bonvin - mercredi 15h40 - Page 2 Empty
Message (#) Sujet: Re: Still life with book, papers and inkwell - François Bonvin - mercredi 15h40 — Ven 15 Mai - 0:13

« N’importe quoi. » Elle fait non de la tête il peut pas avoir de haches, ça semble impossible à Roma. En réalité elle y a même pas songé une seule seconde, mais maintenant qu’il le dit, les tâches reflètent souvent les nominations. Alors elle offre un sourire un peu déformé par la gêne, elle espère qu’il aura pas de hache c’est sûr, mais bon. « Si ça peut te faire gagner du fric. » Qu’elle finit par nuancé, voyant le bon coté de la chose. Elle l’a quasiment toujours mis dans ses classements, en sapin ou edelweiss alors forcément c’est un peu impensable qu’il se retrouve dans ceux qui saoulent. Pour ce qui est de son histoire avec son ex, il semblerait qu’il n’ai pas de regrets. Ce qui est plutôt une bonne chose, ça reste quand même une histoire qui semble totalement épique aux yeux de Roma. Elle ne s’étend pas sur ce sujet, se trouvant grandement surprise par le faite que personne au presque semble connaitre son secret à l’extérieur. Elle comprend mieux pourquoi il craint un peu la réaction de ses proches. « Je ne sais pas la nature de ton secret, mais je pense que ce sera positif de toute manière que les gens finissent par l’apprendre. Ça me semble pas sain de pas pouvoir en parler à qui on veut non ? » Après là il va pas du tout maitriser le truc. Tout le monde saura, il pourra pas filtrer. Roma elle, a pas ce soucis parce que les gens qu’elle connait bien sont au courant de sa situation et ceux qui finiront par l’apprendre quand son secret sera découvert ça ne l’inquiète pas plus que ça. Y a d’autres choses qui l’inquiète cela dit. « Je me sentais plus à ma place en Inde, c’est un pays que j’adore mais ça marchait plus entre nous. » Elle dit sur le ton de la rigolade. Il n’y a pas de raisons particulière dont elle veut parler pour le moment, elle pourrait lui dire que c’est pour ses filles, mais en réalité c’était surtout pour elle. Ashley elle l’a imaginé à tord assez solitaire quand il était enfant, parce qu’elle a toujours imaginé les gens talentueux comme ça. Solitaires, incompris. Peut-être parce qu’elle associe son propre talent à sa solitude passée. « Moi qui pensait qu’on avait ça en commun, l’enfance solitaire. Même si j’avais mes soeurs, des amis, une famille qui m’entoure, je me suis toujours sentie très seule. » Qu’elle lui avoue dans un souffle, peut-être que ça ne colle pas avec l’idée qu’il s’est fait de Roma. La meuf solaire et souriante qui est toujours contente de rencontrer du monde, de parler, d’aider, d’apprendre. En ce qui concerne le dernier résumé qu’il vient de faire, elle a tout de suite pensé à Harry Potter. C’était facile, entre le trio et les pouvoirs magique elle a tout de suite pensée à Harry, Ron et Hermione. Quoi ? Il a jamais vu ou lu cette saga ? Les yeux de Roma s’écarquillent comme s’il avait avoué le pire des secrets. « Je suis désolée, mais ma fille ne voudra plus te fréquenter après cet aveu. » Le pire c’est qu’elle blague qu’à moitié. « Elle trouvera certainement le moyen de faire rattraper ton retard ! » Qu’elle ajoute dans un rire, elle est très convaincante, suffit qu’elle se ramène avec sa réplique de la baguette de sureau et qu’elle la pointe sur lui pour qu’elle pense pouvoir convaincre n’importe qui. Ayant tous les deux assez de ce jeu qui fut tout de même très divertissant, Roma décide de prolongé leur moment en lui lisant les lignes de la main. Il a pas vraiment le choix, elle l’attire jusqu’aux fauteuils près de la fenêtre. « Promis, je n’irais pas chercher ton secret dans les lignes de ta main. » Pour ce qui est de la mort certaine, elle ne peut rien promettre puisque c’est une interprétation quand même facile et assez divertissante non ? Elle voit bien qu’il est sceptique, elle l’est aussi. Elle trouve ça plutôt marrant en faite de s’imaginer des signification à telle ou telle courbe, alors qu’il n’y a certainement que du hasard de la génétique derrière. Ce dont elle est convaincue, c’est qu’on peut en dire beaucoup sur une personne en regardant ses mains. Ça ne se lit pas dans les lignes, ça se voit sur les jointures, les ongles, les cicatrices éventuelles. Ashley, ça se voit qu’il utilise ses mains dans son travail. Dans ses gestes elle fait attention à ne pas déplacer son attelle ou lui faire mal. Quand elle parle de sa ligne de coeur il réagit assez vivement. « Quoi ? Je suis pas loin de la vérité ? » Qu’elle lui demande du bout des lèvres, alors qu’elle vient de supposer qu’il est peut-être un gros égoïste des sentiments. Ça doit pas être agréable à entendre, mais elle, elle le dit sur un ton très calme et presque détaché. Parce qu’elle y croit pas et qu’il y croit pas. Alors pas besoin de mettre les formes sur quelque chose qui n’aura pas d’incidence non ? C’est lui qui a cru qu’elle était une experte, pour les diplômes on repassera. Elle rigole doucement. « Je suis pas sûre qu’un diplôme existe vraiment ? Si ? » Après tout il y a bien des voyantes « professionnelles » alors pourquoi pas ? La question qui suit la plonge dans un longue réflexion. « Pour être honnête je ne m’en souviens pas du tout. » Genre vraiment pas, c’est le trou noir. « J’ai du répondre un truc du genre ‘voler » ? » Un truc basique. Non elle aurait pas choisi un truc basique. « Ou le pouvoir de claquer des doigts pour que le ménage se fasse tout seul ? » Ce genre de réponse lui ressemble plus, mais encore un fois elle s’en souvient pas. Et puis c’est le genre de question à laquelle elle pourrait trouver trente six milles réponses. Genre avec ses filles, elle passe son temps à stimuler leur imagination avec des histoires à dormir debout. Un jour elle est une fée, l’autre un pirate, parfois un viking ou même encore un zombie. « Toi tu veux voyager dans le temps il me semble. » Elle croit être tombé juste sur la question du prime. « Pourquoi ? » Elle ose demander du bout des lèvres. Elle l’imagine parfaitement bien en Dr Who, mais ses motivations doivent être différentes ? Pas qu’elle connaissent les motivations de Dr Who, elle comprend rien à cette série. Tout ce qu’elle a retenue c’est que le nouveau Docteur c’est une femme. Et c’est déjà bien assez.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]
» [UPTOBOX] The Reunion [DVDRiP]
» [UPTOBOX] House of Fury [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: BIBLIOTHÈQUE-
Sauter vers: