Partagez
 

 (week 3, mon) rebirth (+ ashley)

Aller en bas 
AuteurMessage
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
(week 3, mon) rebirth (+ ashley) Empty
Message (#) Sujet: (week 3, mon) rebirth (+ ashley) — Lun 4 Mai - 13:54

rebirth
week 3, monday - 2:56pm
+ @ashley

Maci elle a discuté avec Rosamie, ça l'a requinquée un peu et elle a fini par dormir. Alors là quand elle se lève un peu tard ce lundi, ça y'est elle a rechargé les batteries, même si y'a des trucs qu'elle garde dans un coin de sa tête. Du genre, faire des efforts pour pas rester sur le carreau. Quand elle a des soucis Maci, c'est automatiquement qu'elle a fait un truc pas correctement, alors maintenant sa nouvelle résolution c'est d'essayer de se remettre au niveau. Qu'on arrête de penser que ça sert à rien de lui parler parce qu'elle comprend rien. Bon, elle va pas miraculeusement se réveiller avec un doctorat en physique quantique, mais elle aura le mérite d'avoir essayé. Maci elle se promène sur le bord du lac et son attention se pose sur les barques. C'est le bon moment d'expérimenter un nouveau truc - elle, elle a jamais fait partie des girl scouts qui vont faire du camping dans des chalets et du canoë dans la montagne. Pas très pratique avec ses sandales et sa longue jupe mais au moins elle a pas de talons c'est déjà ça. Elle essaie de préparer une barque quand des pas sur le ponton la font se retourner, pour tomber nez à nez avec Ashley. « Tu viens avec moi ? C'est moi qui rame toi tu fais rien ! » elle lui propose avec un large sourire. Il s'est bien fait mal au poignet pendant le prime alors ça serait pas sympa de le faire ramer, tant pis, ça fera son sport de la journée. Maci pose un pied sur la barque, les bras à l'horizontale pour pas finir à l'eau, puis tend la main à Ashley pour l'aider aussi. « Ça va mieux ? C'était une sacrée gamelle dis donc. » Elle a essayé de l'aider mais Roma avait été plus rapide. N'empêche que Ashley d'ordinaire si sobre et sérieux, le voir s'étaler à leurs pieds comme ça, c'était un peu surprenant. Maci décroche la corde de la barque et se met à quatre pattes pour donner une impulsion depuis le pont pour lancer la machine, avant de se rasseoir et essayer de ramer un peu. Bon, ils vont pas gagner une course, mais au moins jusque là ça fonctionne. « Bon faut que tu m'expliques ces histoires de peinture. Moi aussi je veux comprendre. C'est ton métier c'est ça ? Tu peins ? Ou tu travailles dans un musée ? » elle commence alors. Première étape pour essayer de raccrocher les wagons. Elle a bien compris que Ashley il adore les peintures et les tableaux mais elle a pas tout saisi exactement ce qu'il fait. Et sa mention des peintures constables ou un truc comme ça l'autre jour, ça a aussi laissé Maci bien trop perplexe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
(week 3, mon) rebirth (+ ashley) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 3, mon) rebirth (+ ashley) — Lun 4 Mai - 20:53

Quand il marche au bord du lac, Ashley se sent toujours bien. L’étendue d’eau l’apaise, comme c’est souvent le cas d’ailleurs. L’eau a quelque chose de reposant, elle est là, à la fois stagnante et mouvante. Il aperçoit @Maci sur le ponton et il décide d’aller voir ce qu’elle fait, parce qu’il a pas plus à faire et qu’il estime qu’il a passé assez de temps seul. Un peu de compagnie ne lui fera pas de mal et Maci est une bonne candidate pour le tirer de ses pensées, elle est tellement vivante qu’elle compense pour son manque de pétulance à lui. Elle veut l’embarquer -littéralement- pour un tour en bateau et même s’il se sent un peu coupable de lui faire faire tout le travail, il accepte. “Avec plaisir, mais tu sais on aurait pu prendre un pédalo, j’ai une main en moins mais mes pieds fonctionnent. Aujourd’hui en tout cas.” précise-t-il parce que clairement hier soir, c’était pas le cas. Pour sa défense, dans sa précipitation il aurait pu se casser la gueule même sans avoir bu, mais l’alcool a clairement joué un rôle dans sa chute, c’est assez indéniable. Il attrape la main tendue et s’installe dans la barque, en faisant attention de ne pas trop faire tanguer l’installation. Manquerait plus qu’ils finissent à l’eau tient. Elle lui demande si ça va et il lui fait un grand sourire contrit. C’est pas désagréable de voir que des gens se soucient de savoir s’il va bien, surtout quand comme pour Maci, il sent que c’est sincère, qu’elle demande pas juste ça comme ça. “Ouais… je dois garder l’attelle jusqu’à mercredi, mais ça va. Plus de peur que de mal.” l’informe-t-il avec un haussement d’épaules. Est-ce que ça l’agace de devoir garder l’attelle ? Un peu. Est-ce qu’il a encore mal ? Difficile à dire, mais dans le doute, il préfère pêcher par excès de prudence que de faire l’idiot et se flinguer le poignet. Ce serait vraiment con de sa part de sortir de l’aventure en ayant besoin de voir un chirurgien parce qu’il a pas suivi les recommandations de l’équipe médicale de la production. “D’accord.” dit-il avant de se gratter la gorge. “Je ne peins pas, je restaure des oeuvres pour un musée à Londres. En gros, je m’occupe de faire en sorte que les peintures soient prêtes pour être exposées au public. Je les nettoie en gros.” explique-t-il, en réduisant un peu son rôle à l’essentiel mais c’est pour donner une idée générale. Il a compris au fur des semaines que les gens n’ont pas toujours envie de l’écouter parler du processus de restauration en détails quand un simple résumé peut suffire. S’ils ont des questions précises, en général, ils les posent qu’Ashley leur fasse un résumé ou qu’il se laisse emporter. Comme il a décidé de travailler sur son image de marque, en gros de pas passer pour un mec chiant, cette semaine, il préfère ne pas rabattre les oreilles de Maci avec des détails dont elle se fout peut-être royalement. “T’as eu l’occasion de regarder un des tableaux de John Constable pour voir à quoi ressemble la campagne britannique ?” demande-t-il maintenant que ça lui revient. Il avait pas trouvé mieux comme comparaison mais il est pas sûr qu’à la place de Maci il aurait cherché. C’est juste un détail dans une conversation qui était riche et animée et puis, au fond, y’a vraiment que lui que ça intéresse les représentations du British countryside. Il peut pas en vouloir aux autres de trouver ça complètement barbant.


_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
(week 3, mon) rebirth (+ ashley) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 3, mon) rebirth (+ ashley) — Mer 6 Mai - 11:41

Maci elle a déjà commencé à installer les rames près de la barque quand Ashley lui fait remarquer que ça aurait sans doute été plus simple de prendre le pédalo. En vrai elle y a même pas pensé, elle a vu les barques, dans sa tête c'était déjà décidé. Maci reste un peu silencieuse rame à la main un instant, avant de hausser les épaules. « Ah ouais c'est vrai. Bah c'est pas grave, la prochaine fois ! » Faut bien s'occuper après tout alors tant pis, ce sera barque aujourd'hui et le pédalo pour plus tard. Elle s'installe, aidant Ashley à s'asseoir, un peu surprise que tout se passe bien à ce sujet - Maci c'est aussi la reine pour faire des conneries du genre, la barque se retourne et tout le monde finit à l'eau. La barque quitte le pont et elle rame un peu pour s'éloigner avant de laisser l'embarcation flotter au gré du lac, quand elle aborde la blessure de son camarade. « De toutes façons cette histoire de téléphone c'était sûr que quelqu'un allait finir par se blesser à courir comme des fous dans le salon comme ça... » elle fait en claquant la langue et en secouant lentement la tête en guise de désapprobation. C'est la première à vouloir s'amuser avec des jeux du genre mais là dans le salon, avec les meubles, tous les candidats et en plus l'alcool, c'est franchement dangereux. Maci cette semaine elle est en mode bonnes résolutions et chasse aux secrets pour essayer d'être un peu plus prise au sérieux, alors maintenant que Ashley est là, c'est parfait pour parler de son métier. Surtout que c'est un milieu dont Maci ignore... quasiment tout. Son explication sur son activité en tous cas ça éclaire pas mal de trucs - et ça a le mérite d'être facile à comprendre. « Ahhhhhhhhhh d'accord je vois. Ohlala oui y'a des trucs si vieux, ça doit être hyper sale quand vous les recevez. Déjà que je dois passer l'aspirateur presque toutes les semaines dans ma voiture. » Bon ça a clairement rien à voir, mais dans la tête de Maci c'est juste hyper logique - elle compare avec ce qu'elle a, à défaut d'une meilleure référence. La question d'Ashley sur ce dont il avait parlé pendant leur session cuisine, elle allume un truc dans son cerveau et tout d'un coup c'est vachement plus clair. « Ah mais Constable c'est un peintre ? Ohlala je croyais que c'était un mot genre, "cette peinture elle est trop constable", j'ai vraiment rien compris. » Elle émet un gloussement un peu honteux. Mais bon jamais entendu parler de ce gars-là et puis son nom on dirait vachement un adjectif aussi. « Il fait que des peintures de la campagne Constable ? Ça date de quand ses tableaux ? » elle demande alors. Maci, en passe de devenir experte sur le sujet. Elle y connaît tellement rien, mais maintenant qu'elle sait que c'est un peintre et pas un mot, la voilà sur le bon chemin. « C'est quoi ton tableau préféré à toi ? Tu dois en avoir un quand même, même si tu dois aussi en connaître des tas. » Elle comprendrait aussi du coup qu'il puisse pas choisir mais ça l'intéresse aussi de savoir pourquoi une peinture plutôt qu'une autre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
(week 3, mon) rebirth (+ ashley) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 3, mon) rebirth (+ ashley) — Jeu 7 Mai - 3:43


“Surtout quand tu ajoutes des gens bourrés dans le mix…” dit-il en se pointant du doigt au cas où ça serait pas assez clair, un sourire navré aux lèvres. Y’a pas mort d’homme, clairement, c’est juste que s’il pouvait revenir en arrière, voyager dans le temps comme on l’a mentionné lors du prime, il s’empêcherait de boire autant. Histoire de s’éviter la honte qu’il s’est prise dimanche. La comparaison entre la voiture et les tableaux est parlante même si elle est foncièrement erronée et heureusement. S’il trouvait autant de poussières, cailloux et autres saletés sur un tableau il finirait en larmes. “Vieux, tout est relatif, quand tu travailles dans un musée consacré principalement à la peinture, un tableau qui date de la fin du XIXème c’est pas très vieux, mais on a quelques pièces qui date du milieu du XIIIème, là ça commence à dater. ” commence-t-il à expliquer avant d’ajouter : “Et niveau saleté, tout dépend, quand on acquiert un tableau de la Renaissance italienne, parfois il a subi un très bon travail de restauration dans le passé et il est en très bon état, alors qu’un tableau qui a été donné par un particulier et qui trônait dans un salon où les gens fumaient, où il y avait une cheminée, peut être extrêmement sale, même s’il date d’il y a cinquante ans.” Y’a rien de plus triste que de voir des oeuvres récentes être défigurées par la nicotine, un cancer pour l’homme comme pour l’art. Les donateurs ont souvent le droit de voir l’oeuvre qu’ils ont généreusement donnée une fois qu’elle a été restaurée et il n’est pas rare qu’ils soient choqués et qu’ils regrettent de ne pas simplement l’avoir faite nettoyer par une autorité compétente. Elle lui explique qu’ils se sont mal compris et il éclate de rire parce qu’il arrive pas à croire qu’ils se sont tant emmêlé les pinceaux -c’est le cas de le dire- sur un truc pourtant en apparence très clair. “Hahaha ! Non, c’est bien un peintre. Désolé j’ai pas dû être très clair, j’oublie parfois que je m’adresse à des gens qui n’ont pas forcément les mêmes références que moi !” déplore-t-il, c’est de sa faute autant que de celle de Maci. Ashley a l’habitude de parler avec des gens qui ont la même fascination pour l’art et qui, de fait, comprennent immédiatement ce qu’il essaie parfois de dire sans trouver les mots justes. Le malentendu ici aurait pu être entièrement évité s’il avait simplement précisé le prénom du peintre. “Pas uniquement, mais il est connu principalement pour ses paysages du County de Suffolk. En terme de dates on est fin XVIIème-début XVIIIème.” Il ne sait pas si l’explication éclaircit beaucoup les choses, parce qu’elle n’a peut-être aucune idée d’à quoi ressemble la campagne de Suffolk, et pour être honnête lui non plus, sinon ce qu’il connaît au travers des oeuvres de Constable et d’autres. Il se doute bien qu’aujourd’hui il aurait du mal à reconnaître les paysages qu’il affectionne tant s’il se rendait sur place. Quand elle lui pose la question tant redoutée il fait la grimace. Il se rend compte qu’il donne une réponse différente à chaque fois, mais c’est parce que choisir est vraiment trop difficile. “C’est comme me demander de choisir entre mes enfants, je les aime tous ! J’ai une tendresse particulière pour les projets qui sont difficiles, parce qu’ils demandent qu’on fasse preuve d’inventivité, mais si je devais en choisir un parmi la collection de la National Gallery, je dirais… A Young Woman seated at a virginal, de Johannes Vermeer. C’est objectivement pas le plus beau tableau, mais c’est l’un des plus rares.” explique-t-il sans entrer dans les détails de ce qui rend les tableaux de Vermeer si précieux. En dehors du talent qui est démontré dans le coup de pinceau, leur nombre est si petit qu’il fait de chacune des oeuvres encore visible est d’autant plus importante. “C’est bien beau l’avis d’un expert, mais l’art c’est fait pour être apprécié du public. T’as un tableau préféré, toi ?” demande-t-il curieux de voir vers quelle oeuvre, vers quelle période ou vers quel genre son coeur penchera, parce que c’est toujours ça qu’il trouve intéressant, de découvrir ce que des gens qui n’ont pas une expertise dans son domaine aime. Est-ce que c’est la reproduction d’un Toffoli dans la maison de leur grand-mère ? La Joconde ? Une oeuvre de Warhol ? Il n’y a vraiment pas de mauvaise réponse.


_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
(week 3, mon) rebirth (+ ashley) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 3, mon) rebirth (+ ashley) — Jeu 7 Mai - 17:53

C'est Maci qui a commencé avec ses questions, mais quand Ashley se lance dans ses explications sur son métier et selon si les tableaux son sales ou pas, elle doit avoir l'air bête à afficher une expression aussi perplexe. Elle arrive plus ou moins à comprendre où il veut en venir mais ces histoires de siècles et de renaissance, elle met du temps à intégrer les infos, silencieuse, à cligner des yeux comme une idiote. « ...ohlala si j'avais su, j'aurais pris un truc pour prendre des notes... » elle lâche en rigolant, un peu gênée. Parce qu'elle veut vraiment apprendre et comprendre, mais là elle est larguée, impossible qu'elle retienne tout ça pour aller étudier le sujet après. « Mais continue vas-y moi je veux savoir ! » elle poursuit. Faudrait pas que ça freine Ashley, parce que ses questions à Maci ça tient encore, elle veut savoir et arrêter de passer pour une quiche. C'est pile le genre de domaine qu'elle ignore simplement parce qu'elle n'a jamais eu vraiment l'occasion de se pencher dessus, en fait. Au moins ça fait rigoler Ashley sa confusion avec le nom de ce peintre, et il s'excuse même. « Non mais moi j'y connais rien de rien aussi alors bon... » réplique Maci avec un rire encore un peu gêné mais plus détendu. Elle l'aide pas trop aussi, à être une inculte total du sujet. Même sa description de Constable et de son travail ça sonne absolument aucune cloche. « Bon, faut vraiment que j'aille voir à la bibliothèque parce que ça me dit rien du tout... » elle souffle un peu embarrassée. Sa question sur son tableau préféré, peut-être que ça sera le début des références artistiques de Maci, allez savoir. Elle comprend un peu quand Ashley dit que c'est dur de choisir, il a l'air passionné et il doit en apprécier tellement. Par contre celui qu'il lui sort, inconnu au bataillon. « Ça représente quoi ? C'était quoi qui était difficile ? La peinture est un peu compliqué ou c'était le fait de devoir la nettoyer ? » elle continue. Elle a arrêté de ramer, Maci, elle écoute attentivement pour essayer de retenir le maximum de trucs, parce qu'elle sait bien qu'elle va zapper la moitié des infos de toutes façons, alors autant rester concentrée. Par contre elle s'attendait pas trop à ce qu'on lui retourne la question et elle fait les yeux ronds avec une moue confuse. « Euh alors... bah je sais pas trop en fait. J'y connais rien en peinture... » elle commence avec un petit rire. Franchement à part Mama Lisa ou ces trucs là elle saurait rien sortir comme référence. Par contre demandez lui sa chanson préférée de JLo et elle vous sortira une playlist custom. Cela dit en fouillant un peu elle se rappelle vaguement d'un truc qu'elle a vu à l'école. « J'ai jamais trop été dans un musée mais quand j'étais au lycée en cours d'espagnol on a parlé de la peintre mexicaine là, avec son gros sourcil. Je me souviens qu'elle faisait des tableaux avec plein de couleurs, et j'avais trouvé sa vie trop cool, genre elle voulait dire plein de trucs importants et elle avait du courage aussi, et puis y'avait peu de peintres femme aussi apparemment ? Mais bon je dis peut-être n'importe quoi. Je m'en rappelle pas trop c'était y'a longtemps. » Elle s'en souvenait même pas jusqu'à maintenant, en fait, et elle serait incapable de retrouver son nom ou se rappeler du moindre tableau. Maci elle se souvient juste des émotions que ça lui a apporté quand ils avaient parlé de cette femme en cours. « Mais moi je crois que j'aime bien les trucs colorés et joyeux. C'est peut-être bête ce que je dis mais si j'avais un tableau chez moi je voudrais que ça inspire la joie avant tout. Le reste, le style, le peintre, je m'en fiche un peu je crois. » Ça vaut ce que ça vaut, comme réponse. Elle a pas le background académique ni les bribes de culture nécessaire pour apporter une réponse argumentée. C'est du Maci tout craché de toutes façons, zéro références, tout dans l'émotionnel. « Peut-être que j'emmènerai Oscar au musée quand je rentrerai. » Elle pense un peu tout haut mais tout ça ça lui rappelle juste que y'a un paquet de trucs qu'elle ignore dans le monde, et elle aimerait bien en faire profiter Oscar tant qu'il est encore jeune et que ça peut lui servir. Elle son avenir il est déjà fait, celui de son fils par contre, il est encore à forger.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
(week 3, mon) rebirth (+ ashley) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 3, mon) rebirth (+ ashley) — Sam 9 Mai - 9:51


“Si tu veux je te ferai une liste d’ouvrages qui réunissent images et explications sommaires pour que tu puisses approcher le sujet sans t’assommer avec des informations complètement inutiles.” offre-t-il. La laisser se perdre dans des bouquins qui sont extrêmement techniques serait lui causer du tort, parce qu’il n’y a pas grand chose qu’Ashley imagine être plus décourageant qu’un ouvrage de cinq cent pages sur l’utilisation de pigments rares comme le vermillon ou le jaune indien. Même si lui ça l’intéresse, il avoue sans mal que ce ne sont pas des lectures particulièrement divertissantes, en particulier pour des amateurs. Il est vraiment pas sûr que Maci a envie de lire comment les gens nourrissaient des vaches uniquement de feuilles de mangues avant de récupérer les blocs de terre sur lesquels elles avaient uriné pour extraire le pigment jaune que les feuilles de mangue donnaient à l’urine. Non, vraiment il pense pas que ça sera une lecture intéressante pour sa camarade. “C’est une jeune fille qui s’apprête à jouer du virginal, c’était un instrument de musique assez répandu à l’époque. C’est une sorte d’instrument à clavier qui était surtout joué par des jeunes filles, d’où le nom je pense, comme elles étaient pas encore mariées, elles étaient vierges.” explique-t-il sans mal avant de répondre à la question qui suit et qui concerne les raisons qui rendent peut-être la restauration plus ardue. “Ce qui est difficile avec ce genre d’oeuvre… un peu tout. À ce niveau là, c’est un objet du patrimoine culturel mondial, donc aucune erreur n’est autorisée, on est toujours très précautionneux, mais avec ce type de tableau, il faut l’être encore plus. Tu peux pas oublier ton solvant sur un centimètre carré de la toile pendant une minute de trop, sinon tu risques de ruiner l’oeuvre. On a de la chance que les tableaux de grands maîtres comme ça soient en général en assez bonnes conditions, donc le travail de retouche est minime, sinon ça peut aussi devenir un vrai casse-tête.” Ça n’arrive jamais, mais l’erreur est humaine. En général quand ils travaillent sur une oeuvre ils sont toujours excessivement prudents mais Ashley admettra sans mal que lorsqu’ils ont sous la main des tableaux aussi prestigieux, tout l’atelier est plus concentré, le bruit ambiant diminue et les respirations se font plus rares. On n’entend que le scalpel qui gratte contre la toile pour retirer le vieux matériau de collage. Quand Maci lui parle d’une artiste qu’elle aime, Ashley n’est pas vraiment surpris. Frida Kahlo est de ces artistes dont le talent est indéniable et dont l’impact sur la société a été incontestable. Son style est reconnaissable entre mille et le fait que ce soit une femme qui a atteint ce niveau de popularité rend l’artiste d’autant plus remarquable, dans un univers où les hommes sont encore largement prédominants. “Ça m’étonne pas que tu aimes Frida Kahlo, c’est peut-être l’artiste féminine la plus emblématique du vingtième siècle.” dit-il avec un sourire. Il ne sait pas s’il aurait qualifié la vie de l’artiste mexicaine de “cool” parce qu’elle en a beaucoup chié, mais ça fait un bon sujet pour des biopics. Il se creuse un peu l’esprit pour trouver des suggestions qui auront des chances d’être au goût de Maci. “Tu aimerais peut-être les oeuvres de Paul Klee, où il y a beaucoup de couleurs. Puis il y a Maxwell Cohen ou Wassily Kandinsky, leurs oeuvres sont très colorées même si elles sont aussi vraiment très abstraites. Ça me touche un peu moins, personnellement, mais ça a toujours un impact sur les gens.” propose-t-il finalement. Il a toujours admis sans difficulté qu’il était plus un admirateur de l’art figuratif que de l’art abstrait. Il a un amour certain pour cet art mais dans une moindre mesure. Il est moins facilement mu par une oeuvre qui, de prime abord, n’a que peu de sens, même s'il adore faire des recherches pour le découvrir ensuite. “T’habites en Californie c’est ça ? Que je te conseille un bon musée près de chez toi. Après si tu veux voir des oeuvres de Frida Kahlo, faut aller au Mexique, y’a un musée à Mexico City qui est consacré aux femmes peintres et ils ont probablement la plus grande collection d’oeuvres de Kahlo.” Il ne sait pas si c’est dans les plans de Maci d’aller au Mexique, mais entre son amour pour la nourriture mexicaine et les artistes du pays, il se dit que ça peut être une bonne idée de vacances en famille pour elle.

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
(week 3, mon) rebirth (+ ashley) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 3, mon) rebirth (+ ashley) — Dim 10 Mai - 16:33

La proposition d'Ashley de lui lister des bouquins utiles pour se renseigner, Maci, elle crache pas dessus. Elle a jamais été douée à l'école mais c'est pas pour ça qu'elle essaie pas. C'est pas trop de sa faute si elle oublie la moitié des trucs qu'elle apprend. « Ah oui je veux bien ! Désolée je suis pas très utile pour rendre la conversation intéressante... » elle souffle en grimaçant un peu. Il préfèrerait sans doute être coincé sur cette barque avec Roma ou n'importe quel autre candidat un peu plus calé et cultivé. Maci écoute avec attention sa réponse quant à son tableau préféré, essayant de s'imaginer le tableau en question, mais ses explications sur le pourquoi de sa réponse, ça lui arrache un sourire. « On dirait que tu parles d'une personne, c'est marrant. Tu préfères aussi les gens difficiles à approcher ? » fait Maci d'un ton joyeux. Elle blague un peu mais c'est peut-être pas si stupide, sa question. « Je rigole je sais que ça a rien à voir ! » elle se corrige quand même au cas où elle aurait encore dit une grosse connerie, histoire d'éviter de passer encore pour une quiche. Mais bon ça lui rappelle Maurizio quand il dit qu'elle a le chic pour s'enticher de gros cons et peut-être que Maci aussi elle aime bien les gens difficiles à gérer. En tous cas Ashley capte direct de qui elle parle avec son vague souvenir de lycée. « Ah oui Frida Kahlo c'est ça son nom ! » fait Maci quand sa mémoire s'éclaire un peu. Et entendre dire que c'est une des plus grandes femmes peintres ça la met en joie aussi. « C'est vrai ? Girl power alors ! » elle glousse un peu. C'est peut-être pour ça que ça l'avait marquée à l'époque. Maci elle aime bien ces histoires de filles qui se démerdent toutes seules et réussissent, elle aimerait bien qu'on l'admire un peu comme ça aussi, mais bon, elle doit se contenter de sa petite vie et sa réussite sociale relative. Ashley repart avec des références et Maci, elle rigole en se posant une main sur le crâne encore une fois. « Ohlala je suis encore perdue. Il faudra que tu me marques ça sur un petit papier... » Jamais elle va retenir tout ça sans un peu d'aide, c'est clair. « Oui, près de Los Angeles. Y'a des musées cool là-bas ? » elle répond quand il lui propose de lui conseiller des endroits intéressants. À L.A. ça serait l'idéal parce que c'est pas très loin mais il parle du Mexique et forcément, on y revient toujours. Maci depuis qu'elle est gamine elle a signé pour toujours être associée à cette culture qui n'est pourtant pas la sienne, et encore plus quand elle a pondu un gosse puis s'est fait passer la bague au doigt. « Je me disais que si je repartais d'ici avec un peu d'argent j'emmènerais Oscar au Mexique pour voir la famille de Danny. C'est pas exactement près de Mexico mais bon, j'ai encore rien planifié, peut-être qu'on pourra visiter un peu ! » elle pense un peu tout haut. Faudrait qu'elle vérifie un peu la distance entre Juárez et Mexico mais bon, si elle se rappelle correctement, le premier est plus proche du Texas qu'autre chose alors ça risque d'être un sacré road trip. « J'aimerais bien voir un musée consacré aux femmes peintres je crois. » Elle pense un peu tout haut mais ça lui plairait bien de voir ce que les femmes peintres célèbres font et quelles histoires elles veulent raconter. Maci, elle saute un peu du coq à l'âne mais dans sa tête y'a un fil logique. « Comment ça se fait que tu aies décidé de participer à Thrown Dice ? » elle demande alors. Le quarantenaire qui bosse dans un musée c'est pas trop le profil type des candidats d'habitude, genre même Niels la saison dernière il était là pour son gamin alors ça se comprenait facilement passé les révélations, mais Ashley c'est un ovni. Pas autant que Felicity, mais un ovni quand même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
(week 3, mon) rebirth (+ ashley) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 3, mon) rebirth (+ ashley) — Mar 12 Mai - 2:25


“Qui dit qu’une conversation a besoin d’être intéressante ?” répond-il simplement. Ou plutôt, qui dit qu’une conversation a besoin d’être particulièrement profonde (ou au sujet de l’art) pour être intéressante ? Il peut largement se contenter de parler de tout et de rien en profitant de la vue qu’offre le lac. “Non, ne t’excuses pas. Je crois que c’est lié, au fond. C’est pas que si les gens sont faciles à approcher ils ne m’intéressent pas, c’est s’ils sont faciles à comprendre que j’ai parfois du mal.” dit-il avant d’enchaîner : “Je sais que ça me fait passer pour un con, mais c’est la vérité, je préfère les gens qu’il faut apprendre à connaître pour voir leur réelle beauté à ceux qui en mettent plein la vue mais qui ne sont qu’apparences.” Gosh, il va encore se faire des amis avec ce genre de remarques… On pourra pas dire de lui qu’il cherche à être consensuel ou qu’il apprend de ses erreurs. Non, après avoir été nominé la semaine dernière, au lieu de tenter de redorer son image et de se faire une place dans le coeur des gens, voilà qu’il balance des réflexions qui le font passer pour un mec imbu de sa personne. Super malin. “Y’a le Norton Simon Museum qui a une superbe collection, Rembrandt, Brueghel, Monet, Renoir… Sinon, si tu aimes la peinture un peu plus conceptuelle, le MoCA a des oeuvres intéressantes.” propose-t-il parce que ce sont, selon lui, les deux qui valent le plus le coup. Pour ce qui est de son voyage au Mexique, Ashley est assez optimiste. “Je suis sûr que l’aventure va changer ta vie, même si tu repars sans argent. Tu vas exploser sur les réseaux sociaux, tu vas pouvoir te faire de l’argent comme ça à côté de ton boulot.” dit-il encourageant. C’est assez fréquent de voir des candidats sortir de Thrown Dice et abandonner un job qui paie assez mal pour se lancer dans le job d’influencer. Avec Rosamie dans le chalet, ils ont déjà quelqu’un pour les guider dans leurs premiers pas, donc Maci pourrait partir avec un sacré avantage. “Je t’ai jamais demandé, je sais pas comment poser ce genre de questions sans foutre les pieds dans le plat… Il est mort il y a longtemps ton mari ?” demande-t-il en faisant de son mieux pour préparer le terrain. Ashley n’est pas toujours très bon pour poser des questions aussi personnelles avec la délicatesse dont il est capable le reste du temps. Il fait de son mieux mais, parfois, il finit par adopter la technique de lancer la bombe et fuir. Lorsqu’elle note son envie de voir un musée dédié à l’art féminin, il opine du chef avant de préciser : “Il paraît qu’il est très beau. J’y suis jamais allé.” Il n’a même jamais mieux les pieds au Mexique même si c’est sur sa liste de destinations à visiter un jour. Lui, parce qu’il a plus d’expertise que la moyenne des touristes, sélectionnes ses visites de musées avec précaution et, lorsqu’il peut, se débrouille pour les visiter en compagnie de l’équipe de restauration plutôt qu’avec le grand public, pour être en tête à tête avec les oeuvres plutôt que de de devoir jouer des coudes pour un coup d’oeil. “Je pensais avoir une histoire à raconter et mon bosse voulait que je prenne des vacances après cinq ans sans utiliser mes jours de congés. J’ai fait d’une pierre deux coups.” répond-il à la question de Maci qu’il traduit comme un “tu n’as pas vraiment le profil typique, qu’est-ce que tu fous là ?”. Il le prend pas mal, c'est même une question assez normale. C’est aussi la dixième fois qu’il y répond donc il n’est plus choqué, il a pris l’habitude qu’on s’interroge sur la raison de la venue d’un mec de quarante ans dans l’émission.

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
(week 3, mon) rebirth (+ ashley) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 3, mon) rebirth (+ ashley) — Jeu 14 Mai - 16:10

Ça la fait réfléchir à Maci, sa petite plaisanterie à priori innocente sur le parallèle entre peintures et personnes qui n'était finalement pas si stupide que ça. Elle reste un peu perplexe à la réponse d'Ashley parce que ça fait un peu écho à ce que disait Michaela quand elles ont fait ce test stupide, et ça la rend un peu anxieuse par rapport à l'image que elle renvoie aux autres. « Oh d'accord. Même ceux qui font de leur mieux pour être des gens bien sans que ce soit compliqué pour les connaître ? » elle demande dans une question à peine subtile. Parce qu'elle a un peu l'impression que ça sous-entend que ceux qui sont faciles à percer à jour comme elle ne sont pas très intéressants et ça lui ferait quand même quelque chose d'entendre ça, de la part de n'importe qui. Bon y'a pas à chier, les infos sur les musées de Los Angeles que Ashley lui sort, Maci elle hoche la tête comme si elle avait tout retenu mais c'est mort, dans 5 minutes elle aura tout oublié. Faudra qu'elle lui redemande quand elle aura de quoi noter sous la main. Quant à son budget, Ashley il tente de la rassurer avec l'après-Thrown Dice, et ça la fait un peu sourire en secouant la tête. « J'ai pas besoin de tout ça de toutes façons. Moi tout ce que je veux c'est juste que ma famille soit à l'abri, après le reste ça m'est bien égal ! » Non, merci, ça va. Être Instagram-famous et tout le toutim ça lui dit trop rien. Ashley prend des pincettes avant de lui poser des questions sur Danny mais elle secoue la tête de nouveau avec un sourire qui se veut rassurant. « Oh non t'en fais pas tu peux poser des questions y'a pas de souci ! Ça fait six ans maintenant, » elle répond simplement. Y'a quelques années elle aurait peut-être évité le sujet pour pas remuer le couteau dans la plaie mais ça fait assez longtemps pour qu'elle soit sortie de ce stade-là du deuil depuis un bout de temps. Donc voilà, Ashley avec ses costumes de dandy de bibliothèque et ses vieilles peintures, il a pas le profil mais il est là pour prendre des vacances, ce qui a don de surprendre un peu Maci. « T'as bien fait. Mais je suis pas sûre que ce soit si reposant que ça comme vacances ! » C'est peut-être même carrément un overkill, mais il doit bien être là avec un secret intéressant à défendre en prime au lieu d'aller se dorer la pilule au sud de la France avec des potes ou une copine. « Bon allez je rame pour le trajet retour ! Il commence à faire chaud en plein soleil. J'adore ça mais j'ai pas mis de crème solaire... » elle annonce avant de reprendre les rames et cligner un peu des yeux. On dirait pas comme ça mais au milieu du lac à cette heure-ci ça tape sévère. Maci elle va pas se plaindre du soleil, elle qui se retrouve un peu affectée par les journées beaucoup plus courtes ici qu'en Californie du Sud, mais faudrait pas qu'elle ou Ashley et son teint de britannique chopent une insolation. Maci elle rame mais elle oublie jamais de parler. « Mais du coup tu travailles vraiment beaucoup alors ? Si tu es venu ici tout seul au lieu de partir en vacances avec des amis oui quoi... » Elle continue de laisser couler sa pensée. C'est qu'il doit pas avoir beaucoup de proches avec qui passer ses jours de congés, ou alors ils sont tous trop occupés. Ou alors il a un secret hyper important à jouer. « Tu fais quoi autre que ton travail dans la vie ? À part fumer de la viande de porc effilochée... » demande Maci avec un petit rire, en référence à leur session cuisine de la semaine passée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
   
(week 3, mon) rebirth (+ ashley) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 3, mon) rebirth (+ ashley) —

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Mortal Kombat [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: LAC HALLSTÄTTERSEE :: BARQUES & PÉDALOS-
Sauter vers: