Partagez
 

 (week 3, fri) papi (+ carl)

Aller en bas 
AuteurMessage
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
(week 3, fri) papi (+ carl) Empty
Message (#) Sujet: (week 3, fri) papi (+ carl) — Lun 4 Mai - 16:35

papi
week 3, friday - 11:12am
+ @carl

Maci plus elle avance dans la semaine plus elle reprend un peu du poil de la bête. Puis en plus son coloc c'est Carl, et dans un sens ça la rassure un peu de veiller sur le gosse qui en plus est fort susceptible de comprendre un peu ce qu'elle ressent. Ils sont un peu deux outsiders que personne prend vraiment au sérieux. Elle a pas oublié non plus un truc qu'elle a gardé toute la semaine dans un coin de sa tête. Ce matin, elle a le temps d'aller manger un truc et se doucher, et revient en short de sport et tee-shirt avec ses pantoufles en moumoute rose dans la chambre pour voir que Carl est enfin réveillé, bien que toujours enroulé dans sa couverture. « Ah, Carl, tu es levé ! » s'exclame Maci. Il est jeune, ça l'étonne pas trop qu'il fasse des sacrées grasse matinées. Maci ça fait longtemps qu'elle en fait plus. Elle tire les rideaux de la chambre et ouvre la fenêtre en grand d'un pas guilleret, sans ménagement, exactement comme quand elle veut que Oscar se bouge le week-end. « Je vais t'offrir un super cours de danse spécial Maci rien que pour toi maintenant. » Elle déclare ça comme ça très sérieusement, malgré son large sourire qui manigance un truc. Maci se rapproche du lit de Carl et se tient devant debout, poings sur les hanches. « Il n'y a que trois instructions, et c'est très important alors écoute bien ! » Maci elle prend son rôle hyper à coeur, même si forcément, ça va se barrer en sucette à un moment. Elle lève un index pour sa première consigne. « Uno, tu mets la musique À FOND... » commence Maci en prenant sa tablette pour lancer un JLo qu'elle kiffe à fond la caisse dans la chambre - pas de pitié pour les voisins ni ceux qui passeraient sous la fenêtre. « ...dos, tu te mets debout sur ton lit... » Elle obtempère en montrant l'exemple, quittant ses pantoufles pour se tenir debout sur son propre lit préalablement soigneusement fait comme elle a l'habitude. « ...tres, tu te lâches et tu te laisses porter ! » C'est la seule vraie consigne en fait - les sessions danse sur le canap, elle en fait souvent avec Oscar, ils se défoulent pendant dix minutes comme des cons et ça leur fait du bien quand c'est pas toujours simple. Alors voilà Maci qui commence à sauter sur le lit en remuant les bras, les fesses et en fouettant l'air avec ses cheveux. Elle doit sans doute avoir l'air d'une folle mais la vache, qu'est-ce que ça fait du bien de penser à rien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
(week 3, fri) papi (+ carl) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 3, fri) papi (+ carl) — Mar 5 Mai - 2:39

Il a franchement maltraité son rythme cette semaine Carl en alternant nuits blanches et nuits de dix heures, et ça Maci le sait bien parce qu'elle l'a sommé plus d'une fois de se montrer raisonnable sinon il allait le regretter. Sa coloc avait raison, ce matin le réveil fait sacrément mal et si Carl avait pas tout juste trouvé la force de checker l'heure sur sa tablette il aurait vraiment pu croire qu'il était six ou sept heures du matin tellement il a l'impression d'avoir accumulé de la fatigue pour toute une vie. @Maci de son côté doit être opérationnelle depuis plusieurs heures et le contraste est assez saisissant entre les deux colocs, elle semble d'ailleurs rassurée de voir qu'il a ouvert un œil lors de son retour dans la chambre car bon, levé est un bien grand mot pour le coup. « Hmmmm. » il grommelle emmitouflé dans sa grosse couette dont il a vraiment pas envie de sortir pour le moment. Forcément quand on est crevé on a froid et là Carl il est pas loin de penser que la prod leur a coupé le chauffage tellement il est gelé, il sait pas quand il trouvera le courage de quitter son lit mais il se pourrait que Maci lui laisse pas trop le choix pour ça. Elle annonce justement lui offrir un cours de danse spécial, là tout de suite, et en la voyant se rapprocher de son lit il a qu'une crainte Carl : qu'elle lui arrache sa couette d'un coup, comme son père le faisait quand il voulait pas se lever plus jeune. « Pfou Maci.. j'suis un peu mort là. » il l'informe en se frottant les yeux mais il a pas trop espoir que ça la fasse renoncer à son projet. D'ailleurs Carl dans un autre contexte il aurait accueilli l'idée avec un grand sourire parce que c'est lui-même qui l'a sollicitée pour un cours de danse à la base, faudrait pas qu'il l'oublie ça. Il sort finalement une jambe de la couette, puis une deuxième, et finit par se redresser en position assise. « Bon, bon. Je dois faire quoi alors ? » Il tente de puiser en lui toute la bonne volonté dont il peut faire preuve vu les circonstances car il a vraiment pas le cœur de renvoyer Maci là, ça se voit qu'elle est toute contente de lui proposer ça alors il se fait violence Carl, il a pas trop le choix. Il l'écoute énoncer ses instructions et la première lui vaut une mini crise cardiaque, ça commence bien.  Il s'attendait pas à ce qu'elle balance la musique d'un coup et surtout aussi fort, et c'est là qu'il réalise qu'il est pas vraiment dans le bon mood. « C'est du Shakira ça non ? » il demande sans grande conviction vu qu'il est pas franchement calé en musique latino, et Shakira c'est l'une de ses rares références dans le domaine. « Mais où tu puises toute cette énergie le matin toi, je suis jaloux ! » Ça lui en bouche un coin Carl, il est même pas étiré que Maci est déjà debout sur son lit à attendre qu'il veuille bien daigner faire de même. Du coup il l'imite et se hisse tant bien que mal sur ses deux jambes pour se tenir lui aussi debout sur son lit, et ça c'était la deuxième instruction. La troisième est simple : se lâcher et se laisser porter. « C'est le moment où tu vas me trouver ridicule, j'te préviens. » Et joignant les gestes à la parole, Carl se met à bouger lui aussi dans tous les sens sans tellement réfléchir à ce qu'il fait. Il se tortille tel un ver de terre et c'est là qu'on voit qu'il maitrise pas tellement son petit mètre soixante-quinze. En face par contre c'est pas du tout la même histoire, Maci est gracieuse même quand elle calcule pas ses mouvements et forcément ça lui fout un sacré complexe parce qu'il sait qu'à côté ce qu'il fait ne ressemble à rien. Carl son problème c'est surtout qu'il a pas confiance en lui alors bouger sans se prendre la tête il sait pas faire. « Non mais voilà, regarde comment toi tu bouges et regarde-moi.. c'est foutu je saurai jamais danser ! » et sur cette complainte plutôt attendue Carl jette l'éponge. Il descend de son lit et se rassoit sur le bord avant de croiser les bras. « Franchement je devrais retourner dormir, c'est pas une bonne journée qui s'annonce là. » Son pessimisme semble être de retour après quelques jours de répit et c'est pas de bol pour Maci qui pensait sûrement pas le mettre dans cet état en le conviant à ce petit cours de danse matinal. Il fait pas beaucoup d'efforts non plus Carl, et il décrète quand même un peu trop facilement que cette journée vaut pas la peine d'être vécue.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
(week 3, fri) papi (+ carl) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 3, fri) papi (+ carl) — Mer 6 Mai - 12:29

Maci elle est en mode hypercompensation pour se persuader que ça va. La soirée de la veille c'était un putain de fiasco, qui lui a laissé un arrière-goût encore pire que le prime, du coup son cerveau le seul truc qu'il trouve à faire c'est la droguer à la sérotonine pour équilibrer. L'avantage c'est qu'elle est plus souvent proche de cet état là en temps normal que de la dépression alors ça passe nickel, personne pose de questions. Mais elle essaie de pas trop penser à la veille, elle veut juste effacer ça de sa mémoire et ce matin le mieux qu'elle trouve à faire c'est embarquer Carl dans une session de danse debout sur les lits comme des fous, comme elle fait avec Oscar à la maison. Carl il avait pas l'air trop dans son élément hier non plus alors c'est assez facile pour Maci de vouloir l'enrôler dans sa petite activité lâchage de lest. Il grommelle comme un ado et ça la fait rire parce qu'on dirait vraiment Oscar. Même avec une dizaine années de différences, les garçons, ils ont tous un peu les mêmes réflexes faut croire. « JLo, pas Shakira ! » elle le reprend joyeusement en continuant ses instructions, avant de se mettre debout sur son lit et danser comme une teubée. Alors ouais peut-être qu'elle s'en sort pas trop mal parce qu'elle a fait ça toute sa vie et qu'elle a le sens du rythme mais son objectif c'est pas de faire une démo artistique. Il râle encore, mais au moins, il s'est redressé de son lit. « Mais non personne n'est ridicule. » Elle tourne dans tous les sens, Maci, elle a l'air d'une lunatique sous anti-dépresseurs mais on s'en fout. Quand Carl fait son petit move, ça la fait marrer et elle applaudit en bondissant toujours pour l'encourager. « Ouaiiiis ! » Il est sur la bonne voie, c'est exactement ça qu'elle veut voir. Maci s'arrête de rebondir sur le matelas pour imiter le mouvement de Carl, à faire des vagues avec ses bras. « Tu fais comme ça ? » elle fait en riant. Voilà, celui-là elle l'appellera le Carlito maintenant. Mais le gamin, il a pas l'air convaincu et à peine il a fait deux mouvements qu'il se rassoit en bougonnant comme un petit vieux. Maci lâche un soupir avec un sourire. « Oh mais non arrête pas c'était bien ! On s'en fiche de bien danser c'est pas un concours. » Le but c'es de se défouler et dégager les pensées négatives de leurs têtes, pas de regarder à  qui sera prêt pour le nouveau Flashdance. Carl il dit même que c'est une mauvaise journée maintenant, alors que littéralement le seul truc qu'il a fait c'est essayer de danser. Y'a un truc qui tourne pas rond. Maci elle est pas rapide mais sur ces trucs-là elle a du flair. « Ça va Carl ? » elle s'enquiert en s'arrêtant de danser, pour descendre du lit et baisser le volume de la musique. Y'a peut-être autre chose. Comme pour Maci mais là c'est pas d'elle qu'il s'agit. Elle a appris à ravaler ses émotions et mettre les autres en priorité depuis des années. « Tu veux qu'on en parle ? » Maci s'assoit sur son lit pour faire face à Carl, et elle change aussi de ton. Exit sauter sur le matelas en bougeant les fesses comme une idiote, c'est le moment pour les discussions sérieuses.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
(week 3, fri) papi (+ carl) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 3, fri) papi (+ carl) — Ven 8 Mai - 14:34

Carl a pas tellement de bonne volonté à revendre ce matin mais pour faire plaisir à Maci il s’efforce de mettre sa fatigue et son humeur un peu maussade de côté. C’est pas évident parce que son énergie en pâtit forcément, alors il se force pour honorer ce petit cours de danse improvisé qu’il avait lui-même sollicité auprès d’elle quelques jours plus tôt. Il fait ce qu’il peut Carl, tout du moins au début. Maci lui fait remarquer que le son balancé hyper fort dans la chambre n’est pas du tout de Shakira mais il s’attendait pas franchement à avoir bon sur coup-là, il a un peu sorti le premier nom de chanteuse latino qui lui est venu. JLo il voit qui c’est, enfin il pense car avec lui c’est jamais certain. « Oups, je les confonds un peu. JLo, c'est pas elle qui a incarné la chanteuse Selena ? Tu sais celle qui est morte, j'étais pas né moi mais j'suis tombé sur une vidéo qui racontait son histoire y'a pas très longtemps. » Voilà ce que ça donne de s'égarer sur les sites de partages de vidéos, ça commence par des redifs de gameplays qu'il a raté en live et au fil des recommandations il tombe sur un documentaire racontant la destin tragique de Selena Quintanilla. Il s'attend à ce que Maci ait la ref, vu qu'elle a l'air plutôt calée en musique latino et que s'il se trompe pas Selena a réussi à se faire un nom dans le domaine malgré sa très courte carrière. Le relâchement n’est pas vraiment au rendez-vous du côté de Carl malgré les nombreuses tentatives de motivation de sa coloc, mais là il donne pas tout ce qu’il a en lui Carl, on l’a connu plus énergique et de meilleure composition au saut du lit. « Franchement je fais n'importe quoi là, fais pas gaffe ! » Les mouvements avec ses bras que Maci a l'air de trouver cools c'est un move pas du tout calculé de sa part et Carl se sent vraiment bête en s'agitant comme ça. Pourtant le ridicule ça le connait et en temps normal il a même tendance à compenser ses skills inexistants en danse en bougeant comme un guignole sans que ça le dérange, mais le lâcher prise là il est impossible. Il a pas envie de danser, c'est pas ça qui lui changera les idées il le sait. Quand il est pas dans le bon mood il peut vraiment pas faire semblant mais en face y’a Maci qui dépense son temps et son énergie pour lui, donc il a pas trop le choix que de faire un effort même si ça lui coûte. Sauf que non, ça prend vraiment pas ce matin. Carl est physiquement présent mais ses pensées sont ailleurs, et à partir de là on risque pas de tirer grand-chose du bonhomme. « J'y arrive pas Maci, c'est pas la peine. » Il finit par capituler et il est pas fier de ça, sauf que se forcer c’est impensable aujourd’hui pour lui. Maci comprend vite qu’il est pas seulement question de pas savoir bouger, le fait qu’il déclare que sa journée est foutue d’avance lui met la puce à l’oreille et elle s’arrête à son tour de danser pour lui demander ce qui cloche. C’est exactement ce qu’il souhaitait éviter Carl, c’est pour ça qu’il a proposé de retourner dormir plutôt. Il veut pas que Maci passe un mauvais début de journée à cause de lui, et en même temps il a l’impression qu’elle a un peu perdu de son éclat elle aussi. « T’arrête pas pour moi, c’est super ce que tu fais. » il formule dans un semblant de sourire mais c’est trop tard, il a cassé l’ambiance Carl. Et maintenant que tout est tombé à l’eau par sa faute il a pas trop le droit de se murer dans le silence, il le sait. « C’est pas la folie si tu veux tout savoir.. Je pensais que ce serait une bonne semaine mais en fait non. » Ça avait pourtant pas trop mal commencé, même si certaines vérités lui sont assez vite arrivées à la figure. Par la suite il a été encore moins épargné mais il en a pas parlé, il a absorbé tout ce qu’il a pu jusqu’à ce début de débordement, là. Il sait bien qu’il est pas le seul à vivre des trucs pas forcément drôles tous les jours ici mais si y’a bien une chose à retenir sur Carl, c’est qu’il est pas armé pour encaisser tout ça aussi bien que d’autres le feraient. À l'origine il veut vraiment pas ennuyer qui que ce soit avec ses petits tracas mais puisque Maci lui offre la possibilité de vider son sac il va le faire, ça lui fera peut-être du bien de lâcher tout ça puisque ça fait quelques jours que ça s'accumule et qu'il le garde pour lui. « J'aimerais tout recommencer de zéro et ne flasher sur personne, ce serait tellement plus simple. J'sais pas si t'as déjà été dans cette situation Maci, si tu sais à quel point c'est dur de voir la personne qui te plait tous les jours et de sentir qu'il se passera jamais rien de ce que t'espères. Et puis maintenant plein de gens se mettent entre mes illusions et moi, c'est sûrement pour m'aider mais j'aimerais bien qu'on me laisse un peu tranquille. J'fais de mal à personne, enfin je crois pas, et tu sais ce qui me blesse aussi ? Quand on passe par des intermédiaires pour me dire les choses. Je croyais mériter un peu plus d’honnêteté. » Peut-être qu’il se fait des idées, mais ça fait longtemps qu’il croit plus aux coïncidences Carl. Des candidates sont venues l’informer de trucs qui les concernaient pas ces derniers jours et il a beaucoup de mal à croire qu’elles ont pas été envoyées pour faire le sale boulot, car venant d’elles c’était peut-être censé le blesser un peu moins, il en sait rien. Il remarque quand même que ses camarades prennent de moins en moins de précautions en lui disant les choses sans doute dans l'espoir de créer chez lui un électrochoc et le secouer un bon coup. « En plus on me colle toutes les pathologies mentales qui existent depuis plusieurs jours et ça aussi c’est compliqué à gérer je t’avoue. » La première fois c’est passé sans trop de mal, la deuxième fois un peu moins et faudrait pas que ça devienne rapidement une mode dans ce chalet. Carl il pense à sa mère qui a peut-être eu écho de tout ça, à son frère qui doit se demander pourquoi tout le monde le considère comme le cinglé du coin. C’est évident qu’il a un problème l’irlandais mais de là à se voir diagnostiquer tous les troubles imaginables au nom du jeu faut peut-être pas exagérer non plus, et il espère vraiment que la prochaine fois ce sera pas pour lui coller le même genre d’étiquette et que ses camarades capteront qu’ils ont laissé passer un truc crucial le concernant. Ce qui a un peu sauvé sa semaine finalement c’est son date avec Lejla, ses séances avec Michaela et le souvenir qu’il a enfin trouvé pour son frère, disons que sans tout ça y’aurait vraiment pas grand-chose à en garder. « C'est nul d'être moi mais bon c'est pas très nouveau ça, bref. » Il balaie tout ça d’un revers de la main car assez parlé de lui là, y’a Maci qui a pas l’air non plus dans un très bon jour malgré le fait qu’elle fasse tout pour le cacher. Il l’a suffisamment observée jusqu’ici pour pouvoir remarquer quand son sourire n’est pas aussi lumineux que d’habitude. « Comment tu vas toi, mieux depuis hier ? » il finit par lui demander avec un air soucieux clairement visible sur le visage. Y’a un truc qui semble un peu éteint ce matin chez elle, et il sent qu’elle va avoir besoin d’en parler aussi, du moins il suppose que ça pourrait l’aider de mettre des mots dessus. Et puis il ignore pas non plus que la soirée de la veille a été assez éprouvante pour elle, poussée par Louis dans un truc qui lui ressemblait tout simplement pas et ça lui a fait mal au cœur de la voir aussi ébranlée au point de devoir quitter la réunion. C’est le moment déballage de vie et de petites misères entre collocs, et dire qu’à la base ça partait en cours de danse sur du JLo.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
(week 3, fri) papi (+ carl) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 3, fri) papi (+ carl) — Sam 9 Mai - 20:08

Maci elle est lancée dans son opération danse de taré avec Carl ce matin, c'est le genre de trucs qu'elle fait à la maison avec Oscar quand ils sont énervés ou frustrés et ça marche toujours pour se défouler. Carl resitue finalement correctement JLo. « Ouiii c'est elle ! Elle est trop cool ! » s'exclame Maci à la pensée de son idole de toujours. Ça fait longtemps qu'elle a pas vu ce film d'ailleurs, quand elle était gamine elle avait pas trop trop compris. Mais la session danse tourne court, Carl il essaie de suivre mais il abandonne vite malgré les efforts et les encouragements de Maci. C'est une éponge à émotions Maci, elle peut pas rester là à danser quand elle voit la tête que tire Carl et son humeur, alors elle éteint la musique pour descendre et s'assoir en face de lui, prête à écouter ce qui ne va pas. Il a l'air d'avoir plein de trucs sur le coeur Carl, alors elle écoute avec attention avec son expression soucieuse. Sa première tirade lui arrache une hésitation, elle sait pas trop quoi en penser, Maci, de ces trucs. Ça fait un bail qu'elle a pas eu plus qu'un bête crush ridicule. « Euh, non, j'ai jamais... enfin je me suis mariée avec mon premier petit ami et puis voilà le reste tu sais déjà. » Elle a jamais vécu avec ce qu'il décrit, Maci. Mais elle a quand même une opinion un peu particulière sur le sujet. « Mais si j'avais le choix je préfèrerais qu'il soit encore là en bonne santé, même si on était pas ensemble. » Elle laisse sa phrase en suspens, baissant le nez vers ses mains alors qu'elle joue avec ses doigts d'un air un peu timide. C'est pas pour faire le concours de à qui a vécu le pire truc, mais la mort de Danny, ça lui a juste offert une autre perspective, et elle sait maintenant qu'elle préfèrerait le croiser tous les jours et le savoir heureux et en bonne santé, quitte à ne pas pouvoir être près de lui, que sa situation actuelle. Carl, il réveille un peu les petits credo de Maci qui a du mal à comprendre vraiment comment il fonctionne. « C'est si terrible de se dire que tu peux être juste ami avec Rosamie ? » elle glisse d'un air timide. Maci elle voudrait pas le vexer ou quoi, surtout qu'il vient de dire qu'il voudrait qu'on le laisse tranquille, mais elle veut juste comprendre. « Enfin... tu as l'air d'être vraiment embêté par tout ça et parce que tu es déçu mais je me demande si tu es pas en train de passer à côté de quelque chose de différent. Tu vois ce que je veux dire ? » En six ans Maci elle a tellement grandi et reçu d'affection de la part de ses amis, plus que de la part de n'importe quel potentiel petit ami, alors ça la dépasse qu'on puisse mettre une seule relation amoureuse fantasmée si loin devant une amitié solide et concrète. « Peut-être que Rosamie elle a plein de trucs chouettes à t'apporter en tant qu'amie tu sais. Et que toi aussi tu peux être un super ami pour elle. Moi je pense que ça vaut tout autant que n'importe quelle autre relation, tu vois ? » elle continue. Elle essaie de pas avoir l'air trop cassante ni rien. Il fait un peu de la peine Carl à se retourner le cerveau là-dessus. Forcément les autres candidats prennent pas tous des gants et viennent mettre leur grain de sel, c'est pas simple comme situation. « Je peux comprendre que ça doit être difficile mais... est-ce qu'il y a une autre solution ? Pas vraiment, non ? Je crois que tout le monde essaie juste de faire en sorte qu'on puisse cohabiter tous ensemble tranquillement, même si tout le monde est pas toujours très délicat... » Non pas qu'elle veuille justifier ou excuser la maladresse ou l'indélicatesse des autres, mais ils vivent tous ensemble, après tout. Maci elle est dans sa phase d'efforts pour cohabiter cette semaine aussi alors elle peut juste comprendre que les autres veuillent juste faire en sorte que Rosamie et Carl puissent passer à autre chose en paix pour la durée du jeu. « Je suis pas très douée pour m'exprimer, je suis désolée si je dis un truc que tu n'aimes pas. » Elle lui jette un petit sourire un peu désolé en guise de soutien. C'est un peu connu que Maci n'est pas une lumière, elle a l'habitude qu'on arrive jamais à suivre ce qu'elle raconte avec ses mots. « Mais je suis d'accord que ça devrait rester entre Rosamie et toi. C'est vos affaires ça nous regarde pas... » Et forcément, ce qu'il mentionne sur ses confrontation avec les deux filles, ça doit pas aider non plus. Maci elle a pas tout compris à leurs théories mais visiblement c'est pas très positif et le fait que ce soit deux théories erronées, c'est pas très flatteur pour Carl. « Ça s'est bien passé les confrontations ? Moi j'ai eu trop peur de dire des trucs blessants sans faire exprès... c'est pas facile la chasse aux secrets. » Avec Aera c'était un peu pareil, Maci elle savait pas trop comment parler de son hypothèse sans être indiscrète, surtout envers une candidate qu'elle connaît très peu. « Au moins t'es riche ! » fait Maci en posant sa main sur le genou de Carl avec un sourire histoire de blaguer un coup. Il va pouvoir faire plein de trucs avec sa cagnotte si elle reste intacte, faut voir le côté positif, et puis c'est bien le jeu de la chasse aux secrets. Carl lui retourne sa question en tous cas, comme pour inverser les rôles. Sans trop réfléchir, Maci hoche la tête avec un léger sourire. « Mmmoui ça va... » Avant de se raviser. C'est peut-être un bon moment pour essayer de savoir quoi faire sur ce qui cloche chez elle cette semaine, en fait. Carl a été sincère alors c'est à son tour. « Enfin je sais pas trop. J'ai l'impression de pas avoir trop ma place avec tout le monde en ce moment... on aime bien rigoler de ce que je dis ou ce que je fais mais c'est tout, quoi. Tant mieux si je fais rire les gens mais bon... je sais pas. » Maci garde le nez baissé vers ses mains en essayant de mettre de l'ordre dans ses pensées, c'est le bordel, elle sait même pas si elle a raison de se sentir mal ou pas. « J'ai l'impression que tout le monde fait ses petits trucs et se fait des potes et tout mais qu'on veut pas trop m'inclure dedans. Je sais pas trop ce que je fais de mal alors je me suis dit que j'essaierais de plus parler aux autres ou de plus participer et tout. J'ai même été buzzer ! » elle poursuit avec un petit rire un peu désabusé. Une de ses solutions désespérées. « Je sais même pas si c'est une bonne piste mais je me suis dit que peut-être on me prendrait un peu plus au sérieux si je montrais que je suis prête à jouer et tout... » Même si elle tape à côté, ça reste une piste pas trop bête à son sens. Maci elle sait qu'elle a pas les capacités d'une Izïa ou d'une Aera pour trouver ces secrets, mais ça aide pas trop de passer pour l'idiote du village. Et la soirée d'équipe, c'était le pompon. « Alors hier, je voulais pas trop rien dire, je voulais pas être une rabat-joie, tu vois. Alors que c'est pas du tout le genre de trucs que je veux faire ni montrer à la télé ... mais en fait j'aurais peut-être pas dû jouer du tout. » Elle regrette de s'être forcée à participer juste pour faire plaisir à son équipe, maintenant, parce que montrer un exemple pour Oscar c'est quand même plus important que le jeu, et qu'elle a fait une bêtise en compromettant ça. Mais Maci elle s'en prend qu'à elle-même sur cette décision. « J'aime bien Louis il est très chouette et puis il était pas dans son état normal hier et je pense qu'il voulait juste participer au jeu mais ça et puis les autres gages et tout, je me suis encore dit qu'on m'écoutait vraiment pas... » C'est là le deuxième problème. Y'a elle qui fait des conneries en voulant absolument être intégrée avec tout le monde, à faire des trucs qui lui ressemblent pas, mais y'a aussi ce truc où personne n'a jamais vraiment l'air de prendre en compte ce qu'elle dit ou ce qu'elle peut ressentir. À une échelle moindre, même Lejla qui s'assoit pile à côté d'elle pour aller directement bécoter Gianni sous son nez, même si c'est un crush stupide, Maci elle s'est sentie complètement invisible. « Je crois que je veux pas continuer à jouer si c'est pour être un espèce d'accessoire pour que les autres s'amusent entre eux. Moi ça m'amuse pas du tout... » elle conclut avec un petit tremblement dans la voix. Parce qu'elle veut pas abandonner, on lui a pas appris ça, et ses collègues et ses proches, ils méritent mieux que ça, mais ça devient difficile. Maci finit par prendre une inspiration et relever la tête. « Mais bon c'est pas très grave ça passera. Peut-être que je suis juste fatiguée, » elle souffle avec un sourire un peu forcé. Ça passe toujours, ça fait des années qu'elle gère la majorité de ses émotions toute seule parce que c'est elle qui donne l'exemple à la maison et qu'elle peut pas flancher, mais le coeur de l'ouragan, il est difficile.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
(week 3, fri) papi (+ carl) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 3, fri) papi (+ carl) — Lun 11 Mai - 15:59

Changement radical d'ambiance ce matin dans la chambre 06. Carl n'est apparemment pas capable d'affronter une journée de plus avec sa besace d'émotions pleine à craquer alors ça part en grand déballage devant une Maci bien indulgente. La morosité de l'irlandais aura finalement eu raison de l'initiative de sa coloc mais ce n'est sûrement que partie remise, il est juste pas dans le mood nécessitant un lâcher-prise car avant de se libérer de tout ça Carl il doit d'abord en parler, mettre des mots sur ce qui le frustre, tant qu'il sortira pas ce qu'il a sur le cœur il pourra pas aborder les prochains jours avec un peu plus de sérénité et de positivité, tout ce qui lui manque finalement ce matin. Cela dit il a aussi un peu besoin qu'on lui rappelle que ce qu'il traverse en ce moment est certes pas marrant, mais que c'est pas non plus un drame en soi. Maci remet rapidement les choses en perspective en évoquant le grand amour qu'elle a perdu, et ses paroles lui ôtent les mots de la bouche pendant vingt bonnes secondes. Il reste hébété à pas savoir quoi dire, car forcément il se sent un peu minable Carl en réalisant qu'il a vraiment pas demandé à la bonne personne de se mettre à sa place, là. Maci elle préférerait que son Danny soit encore de ce monde quitte à ce qu'ils ne puissent pas être ensemble et sur le moment la comparaison entre leurs deux situations le pique en plein cœur. Il a l'impression de vivre un truc à la limite de l'insignifiance à côté d'elle et c'est probablement pas ce que Maci cherche à lui faire ressentir là, mais c'est exactement comme ça que Carl le perçoit. « Oh, oui.. pardon Maci je pensais plus du tout à ça. » il souffle en ayant beaucoup de mal à la regarder dans les yeux car ce à quoi il fait face maintenant c'est un mélange de honte et d'affliction. Il sait plus où est sa place, quel est son rôle ni s'il peut continuer de se vider le cœur car le dernier truc qu'il souhaite c'est vraiment d'étouffer Maci avec ses tourments et de lui saper le moral pour de bon. Et en même temps elle l'a invité à le faire, pensant sans doute que ça le soulagerait et lui aussi le pense à ce moment-là. C'est pas facile d'entendre qu'il pourrait simplement accepter d'être un ami pour Rosamie, il sait que ce serait bien plus simple pour tout le monde s'il renonçait à ses illusions dès maintenant mais c'est pas quelque chose qu'il peut mettre de côté comme ça, sur commande. Et puis Carl il reste bloqué sur ce qu'il voudrait, même si tout indique que Rosamie ne lui donnera jamais ça il parvient pas à se mettre dans la tête que c'est complètement foutu. Une part de lui refuse catégoriquement qu'il en soit ainsi alors il remue doucement la tête, et soupire. « Je veux pas être son ami moi, je me sens pas capable de me contenter de ça. Tu dois te dire que c'est idiot et que c'est toujours mieux que rien mais j'arrive pas à me raisonner, j'ai trop d'attentes et je sais pas quand ça changera ça. » Parce que ça changera, ça évolue toujours et rarement en pire vu que de toute façon il a un peu atteint le paroxysme de ce qu'il pouvait développer pour la philippine, là. « Et puis tu sais, Rosamie, je suis même pas sûr qu'elle veuille de moi même en tant qu'ami.. » Carl il a peur de l'avoir dégouté de lui en ayant fait reposer sur elle de telles attentes dès le départ, et il sait pas si c'est son côté parano qui se manifeste encore pour rien ou s'il ressent ça à raison. Clairement il ira pas demander à Rosamie si elle pourrait au moins le gratifier de ce statut car il veut pas lui donner l'occasion d'anéantir ses chances pour de bon, aujourd'hui il est pas prêt à n'être qu'un ami potentiel pour elle donc il s'aventurera pas dans ce sens. Maci part du principe que les autres ont peut-être pas trop le choix que de s'en mêler au nom de la cohésion du groupe, et sur le fond même de la chose il est pas d'accord. « Mais c'est mon problème, c'est ça qu'ils veulent pas comprendre. J'peux pas empêcher les autres de me poser des questions mais par contre j'peux plus entendre que je devrais me mettre à sa place, que j'ai pas le droit de faire ci ou ça, que je devrais prendre du recul, arrêter de la vénérer ou j'sais pas quoi encore. J'fais les choses à ma manière, je sais que je les fais mal mais faut que les gens arrêtent de croire qu'ils savent ce que j'ai dans la tête alors qu'ils ont aucune idée de comment c'est là-dedans. » Il tapote sa tempe droite avec le bout de son doigt en débitant ça, car c'est vrai que sa tête c'est un joyeux bordel auquel personne ici n'a accès donc ceux qui croient avoir cerné son mode de fonctionnement sont certainement bien loin du compte. Et puis il voit pas en quoi le fait de parvenir à tous cohabiter sereinement ensemble pourrait en pâtir, si encore il refusait de se lier aux autres d'accord il voudrait bien mais c'est pas le cas. Carl il estime aller vers tout le monde ici, Rosamie occupe une place très importante dans sa tête c'est certain mais son aventure se résume pas à cette histoire. Finalement sa camarade admet que tout ça doit rester entre Rosamie et lui et ces quelques mots ont un effet apaisant immédiat sur l'irlandais. « Merci Maci, toi au moins tu me comprends. » Il aimerait que les autres aussi en prennent conscience et s'en tiennent à des questions si vraiment ça les démange, mais pas plus. Faut le laisser gérer les choses, il donne l'impression de s'y prendre comme un manche mais pour l'avoir vécu des dizaines de fois il est encore le mieux placé pour garder la main là-dessus. Maci dévie légèrement la discussion en le reprenant sur ses récentes confrontations et c'est pas un mal. « Ça s'est bien passé oui, j'appréhende juste un peu les suivantes. » il reconnait dans un petit sourire accompagné d'un haussement d'épaules. Comme elle dit la chasse aux secrets c'est pas facile et ce qu'il redoute un peu maintenant c'est la prochaine pathologie mentale qu'on sera tenté de lui associer. Il sent que tous les troubles possibles vont y passer et il a pas hâte Carl, pas du tout même. Bon, c'est vrai que sa cagnotte s'en porte que mieux et c'est au moins la conséquence positive de tout ça. « Oui, si t'as une idée de secret à buzzer je suis preneur du coup ! » il lance en plaisantant et parvient enfin à se détendre un peu. Sauf que ça dure pas. À côté de lui y'a Maci qui a aussi besoin de parler visiblement, et quand il lui offre la possibilité de le faire il est vraiment loin de s'attendre à ce qui va suivre. Il savait déjà qu'il était pas très doué pour voir à travers les gens et pour détecter que quelque chose ne va pas quand ça n'est pas clairement affiché, mais la détresse de sa coloc il est complètement passé à côté et il est vraiment pas fier de ça. Il se doutait qu'il y avait un truc lié à la soirée de la veille seulement il pensait pas que c'était aussi profond, et que ça concernait plus généralement son image aux yeux des autres et sa place dans ce chalet. « Oh non.. j'aime pas du tout entendre ça. » Maci a la tête baissée alors il peut même pas lui offrir le regard compatissant qu'il offre toujours dans ces moments-là, et de toute façon il va pas pouvoir se contenter d'un contact visuel, elle a essayé de trouver les mots pour le réconforter tout à l'heure alors c'est bien la moindre des choses qu'il en fasse de même à présent. « Je sais pas si ça me concerne, mais si oui j'suis désolé d'avoir pu te donner l'impression de pas te prendre au sérieux ou de t'exclure. Pour moi t'es bien plus que la fille marrante que tu décris là, je sais pas si t'as entendu dimanche mais j'ai donné ton nom quand Elena m'a demandé quel candidat pourrait devenir mon allié. Même que j'ai pas hésité une seconde avant de répondre ! » En vérité il a donné deux noms à la russe, le sien et celui d'Izïa mais ça change strictement rien au fait que Maci est pour lui la dernière candidate qui pourrait s'illustrer dans une trahison ici, que ce soit envers lui ou envers qui que ce soit d'autre. Maci elle a l'air de se voir comme le clown de la saison et rien d'autre mais c'est pas du tout comme ça qu'il la perçoit lui, et il espère sincèrement que les autres voient aussi plus loin que les trucs un peu perchés qu'elle peut sortir car c'est pas ça qui la définit de son point de vue. « Tu sais moi non plus j'étais pas très à l'aise à la soirée hier. J'ai trouvé que les choses étaient parties un peu dans tous les sens et j'me suis pas forcément retrouvé là-dedans, c'était cool, mais je me suis pas vraiment amusé. » Ça lui semble important de souligner que lui aussi a un peu galéré à trouver sa place dans la soirée team de la veille, histoire qu'elle pense pas être la seule à être passée à côté du délire. Carl il a salué l'initiative de leur chef et il le fera jusqu'au bout, il a juste senti dès le départ que cette histoire de gages allait pas trop le faire et ce ressenti s'est confirmé à mesure que les choses se sont déroulées sous ses yeux. « Donc non pour moi t'es pas rabat-joie et je pense pas l'être non plus, on est juste un peu trop pudiques pour ces trucs-là à mon avis. Mais c'est pas grave, je suis sûr que les autres nous en veulent pas ! Tu vois Natéo il l'a pas du tout mal pris quand je lui ai dit que je préférais pas boire, on peut pas tous avoir les mêmes délires et puis ouais Louis il avait bien picolé, je crois vraiment que sa dernière intention c'était de te blesser et qu'il a pas tellement réfléchi sur le moment. » Il est d'ailleurs convaincu que Louis entreprendra de s'excuser quand il aura pris le recul nécessaire sur tout ça, et il pense aussi qu'il aurait choisi une autre personne s'il s'était douté de ce que ça engendrerait chez Maci. C'est pas un mauvais gars, il s'est juste laissé emporter par la frénésie du moment, dans une soirée qui réunissait à la base tous les ingrédients requis pour que les choses dérapent. « Nooon t'es pas un accessoire Maci ! » il s'exclame en se bondissant d'un coup hors de son lit, dans un élan d'énergie qu'il pensait vraiment pas avoir ce matin. Ce qu'il entend là ça arrache tout plein de trucs à l'intérieur de lui, il peut juste pas la laisser dire ce genre de choses sans exposer son point de vue en espérant lui faire rapidement renoncer à ces idées et la remotiver même s'il a possiblement pas un tel pouvoir entre les mains Carl. « On peut toujours faire nos propres jeux entre nous, des trucs qui nous correspondent vraiment ! Moi je te laisserai pas avec ces idées-là en tout cas, et tu sais faut jamais se forcer quand on sent pas un truc. La prochaine fois faut pas hésiter à en parler aux autres de l'équipe, je vois pas pourquoi ils te jugeraient et peut-être aussi demander à Natéo d'être un peu plus.. soft au prochain coup ? Chacun est comme il est ici, y'a des trucs avec lesquels on est à l'aise et d'autres moins, c'est comme ça. On doit pas ravaler notre vraie nature pour faire plaisir aux gens, ni culpabiliser de pas adhérer à des trucs qui font rire d'autres personnes et pas nous. » Et s'il dit ça c'est parce qu'il a aussi personnellement décidé qu'il serait pas quelqu'un d'autre dans ce jeu pour diviser un peu moins l'opinion publique, ici faut rester soi-même peu importe les conséquences car c'est beaucoup trop important de se reconnaitre dans ce qu'on dit et ce qu'on fait, et de pouvoir assumer son parcours quand tout sera fini. Maci elle a tenté d'être plus joueuse et plus ouverte pour s’intégrer et si ça s'arrête à ça c'est bien, mais faut pas qu'elle se force à faire des trucs qui lui conviennent pas dans l'unique but d'être perçue différemment ici, il l'encouragera jamais dans cette voie-là. « J'suis quand même content que t'en aies parlé au lieu de le garder pour toi, même si ça m'attriste de t'entendre remettre en question ton aventure pour ce genre de trucs. Oublie pas ta valeur et pourquoi t'es ici, y'a forcément une bonne raison et ces histoires doivent pas éclipser ça d'accord ? Et si parfois tu te sens pas écoutée viens me parler, moi je t'écouterai toujours. » il conclut dans un sourire tandis qu'il passe une main délicate dans son dos avant de le frotter tout doucement. Il sait pas si tout ce qu'il vient de dire va trouver l'écho espéré chez Maci, peut-être pas tout mais ne serait-ce qu'une partie, il aimerait bien. Carl a plus trop envie de se morfondre après tout ça, il a balancé un peu plus tôt que sa journée était fichue d'avance mais il peut peut-être encore agir pour éviter ça. Il oublie pas que dimanche il a passé un bon prime avant tout parce qu'il était venu dans cet état d'esprit là donc c'est une question de volonté surtout et s'il l'a pas il a qu'à faire en sorte de la trouver au fond de lui. Il est quand même plus léger maintenant qu'il a sorti tout ce qui pesait lourd sur son cœur, il a plus trop d'excuse du coup. « Bon.. ce serait pas le bon moment pour se remettre à danser ? » il propose en rompant le silence qui a momentanément envahi la pièce. Oui il sait pas ce qu'il veut Carl mais c'est pas nouveau que c'est une vraie girouette, et entre retourner dormir et laisser une deuxième chance au cours de danse de Maci il semblerait qu'il se soit finalement décidé pour la deuxième option.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
(week 3, fri) papi (+ carl) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 3, fri) papi (+ carl) — Mer 13 Mai - 16:46

Maci elle arrive un peu comme un cheveu sur la soupe avec sa réflexion sur Danny, mais elle veut pas que ça empêche Carl de se confier, c'était vraiment juste une pensée comme ça qui lui a échappé. Elle réfléchit un peu tout haut avec Carl pour essayer de lui trouver des solutions pour que ça aille mieux, comme elle le fait souvent avec les gens dans sa vie de tous les jours. « C'est rien t'en fais pas ! » elle répond à Carl pour le rassurer avec un sourire. À sa question sur Rosamie et leur amitié, Maci, ça la laisse un peu perplexe parce que ça va pas du tout dans le sens de ce en quoi elle croit du tout, alors elle saisit pas trop. Y'a une connexion qui se fait pas et elle fronce les sourcils d'un air paumé. « Tu crois pas que pour être plus que ça il faut pas d'abord être amis ? » elle demande, dans une sincère question complètement innocente. Peut-être que y'a un truc qu'elle loupe pour comprendre le point de vue de Carl. Par contre pour ce qui est de Rosamie, elle lui a parlé dimanche soir et Maci elle sait que la candidate affectionne toujours Carl malgré leurs déboires. « Moi je pense que si... mais si elle t'entendait je sais pas si ça lui ferait trop plaisir. » Elle commente d'un air pensif. Maci, si elle entendait que quelqu'un qu'elle apprécie veut pas être ami avec elle juste parce qu'elle a pas les mêmes sentiments, ça la blesserait beaucoup quand même. Parce qu'elle est plus que ça. Elle écoute Carl en hochant la tête silencieusement et lui adresse un sourire quand il la remercie de respecter son intimité avec ces histoires, mais Maci elle veut pas en rester là. C'est juste pas son truc, elle va pas rester assise en silence et elle va fouiller jusqu'à ce qu'elle sache vraiment que y'a rien qu'elle puisse faire pour l'aider. « Bon alors j'ai une autre question. Je sais que c'est pas nos affaires et tout mais je vois aussi que ça te met mal tout ça, même si on décide de pas s'en mêler, et moi j'aime pas trop te laisser comme ça tout seul dans cet état. Alors dis moi, qu'est-ce qu'on peut faire pour toi, Carl ? » elle lui demande d'une petite voix. Y'a que lui qui peut lui dire, et qu'il pense même pas à dire que la seule solution c'est de faire changer Rosamie d'avis parce que ça Maci elle est pas d'accord. Ça lui rappelle un peu ce qu'elle a ressenti la veille pendant ce gage face à Louis et elle réprime un frisson. Sa tentative de plaisanterie a l'air de faire mouche et elle rigole un peu quand Carl essaie de lui soutirer des infos. « Ah non j'en ai qu'une seule pour l'instant et puis c'est trop tard j'ai confirmé ! » elle s'exclame. Et franchement elle est pas prête à en avoir une autre de si crédible, là elle a épuisé tout son potentiel de chance sur la chasse aux secrets. Mais voilà Maci aussi elle en a gros, et d'écouter Carl se livrer ça la pousse un peu aussi à essayer de mettre des mots sur son sentiment un peu lourd qu'elle porte sur ses épaules depuis quelques jours. Elle croyait que ça s'était amélioré mercredi, après avoir discuté avec entrain avec Costa et passé un date plutôt sympa avec Louis, mais la soirée d'équipe ça l'a bien foutue au fond. Elle adresse un petit sourire timide à Carl quand il évoque la rubrique d'Elena, c'est gentil de sa part. Avec Michaela et Cami c'est sans doute les trois personnes qui lui donnent pas l'impression d'être un gros boulet. « Oui, j'ai vu que tu avais pas l'air trop bien, Ashley aussi il avait pas l'air trop à l'aise... j'espère que ça a pas trop mal fini. Ils ont pas trop bu ? » elle fait pour réagit au sujet de la soirée de la veille. Elle est partie tôt pour pas finir par fondre en larmes et détruire la soirée de tout le monde mais c'était franchement pas la folie. Carl il essaie de mettre de l'eau dans le vin de Maci et il a pas tort, mais il tape un peu à côté. « C'est pas vraiment ça je crois. Enfin moi j'ai pas trop de problème à faire la fête avec des gens qui boivent et tout mais c'était... tout le reste, tu vois ? » elle commence en levant un peu le nez. Maci elle a jamais eu de problème à moins boire que les autres pour X raison, tant que ça reste bienveillant. Mais hier soir c'est parti en sucette, dans une espèce de concours un peu malsain de "je fais ce que je veux qui me fait rire à moi" et ça lui a pas plu du tout. « Pourtant je parle beaucoup, moi. Je sais pas trop ce qu'il faut de plus pour que les gens écoutent et comprennent que y'a des trucs qui blessent... ils s'amusent entre eux et ils font pas attention aux autres. J'aime pas trop ça. » Ça va à l'encontre de tout ce qu'elle prêche tous les jours, et ce qu'elle continuera à faire, Maci, parce qu'elle pourrait pas se regarder dans le miroir si elle faisait pas tout son possible pour veiller sur les autres. Il est adorable Carl à venir à côté d'elle pour lui témoigner son soutien, et clairement c'est vraiment l'un des derniers qui lui inspire ce genre de sentiments mitigés ici. « Merci Carl, t'es gentil. J'espère que Oscar sera gentil comme toi quand il aura ton âge. » Bon, elle espère aussi que Oscar il l'écoutera un peu plus quand il s'agira de tourner la page à propos d'une fille qui partage pas ses sentiments, parce qu'elle a pas élevé un garçon toute seule pour qu'il finisse par mettre les filles mal à l'aise - même si Carl il a clairement pas choisi ça non plus. Carl finalement il a l'air un peu plus léger d'avoir parlé et au moins, elle aura réussi ça, même si ses autres questions ne trouvent pas vraiment l'effet escompté. Elle lui adresse un sourire. « Oui t'as bien raison ! » fait Maci avant de se relever pour grimper à nouveau sur le lit et remettre la musique. « Regarde celui-là on l'appellera le mouvement du Carlito, c'est toi qui l'a créé, » elle fait en rigolant, avant de reproduire la petite danse initiée par Carl lui-même avant leur petite discussion à coeur ouvert, en espérant qu'il se joigne à elle volontiers.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
(week 3, fri) papi (+ carl) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 3, fri) papi (+ carl) — Sam 16 Mai - 22:40

La simple évocation de Danny le fait redescendre sur terre, c'est radical. Il se rappelle que dans le genre malheureux y'a vraiment pire que lui avec son crush pas réciproque, et comme elle dit Rosamie veut peut-être pas de lui mais elle est vivante et en bonne santé, c'est déjà ça. Carl ça lui fait pas forcément moins mal de voir les choses sous cet angle mais il relativise quand même, et dans un même temps son cœur se brise un peu pour Maci exactement comme le jour où elle a abordé avec lui son amour perdu pour la première fois. Il avait pleuré Carl et là c'est encore pas loin d'être le cas, y'a sa gorge qui est douloureuse comme s'il avait avalé une lame de rasoir. Il se trouve assez pathétique, à la fois d'avoir amené ce qu'il traverse dans la conversation comme un truc over dramatique et aussi de pas être capable de regarder Maci dans les yeux quand il est question de Danny. Y'a vraiment un truc au-dessus duquel il arrive pas à passer, c'est assez curieux pour un gars qui n'a jamais été confronté à la mort mais faut croire qu'il a juste pas le cœur assez accroché pour pas risquer d'y laisser des morceaux chaque fois qu'un sujet comme celui-là est évoqué. Maci laisse entendre un truc loin d'être bête, ne faudrait-il pas d'abord être amis avant de vouloir être plus ? Faut pas croire, Carl il en est pas à son premier crush du genre alors être ami avec une fille qui lui plaisait il a déjà essayé.. avec le résultat qu'on imagine, vu qu'il a jamais eu de copine. Non seulement ça le tente pas des masses mais ça le fait aussi pas mal flipper, il redoute de rester bloqué dans une relation qui lui convient pas dès lors qu'il se sera ouvert à cette éventualité. Accepter d'être d'abord un ami pour Rosamie c'est une première étape qui peut paraitre logique, mais il est assez convaincu qu'il passera jamais à une version améliorée de leur relation après ça donc à choisir sa place actuelle lui semble presque pas si mal. « J'en sais rien.. Tu sais la friendzone ça me fait super peur, c'est encore pire que d'être rien du tout pour quelqu'un je trouve. Et là je crois que le message serait vraiment trop clair pour moi en fait, je supporterai pas. » Il voit pas ce qu'il peut y avoir de pire qu'être officiellement considéré comme un ami par la fille qu'il convoite, sans la moindre ambiguïté ni aucun espoir à l'horizon. Autant lui arracher le cœur et le piétiner devant lui tout de suite, ce sera plus rapide et ça lui fera le même effet. Maci sous-entend que ça pourrait ne pas plaire à Rosamie d'entendre qu'il pourrait pas se contenter d'une amitié avec elle, mais il est honnêtement pas certain que ça lui ferait grand-chose de l'apprendre. Rosamie elle donne pas l'impression de tellement se soucier de ce qu'il ressent depuis leur petite mise au point, elle le laisse se noyer dans ses illusions comme si elle avait fait sa part du boulot et que ça la concernait plus trop donc non, il croit vraiment pas qu'elle l'estime assez pour s’inquiéter de ce qu'ils resteront l'un pour l'autre. « Si elle avait voulu qu'on soit amis elle me l'aurait déjà proposé je crois, mais ça elle l'a pas fait. Quand je lui ai dit ce que je ressentais tout ce qu'elle a envisagé c'est de prendre ses distances, tu vois un peu ? » Il baisse la tête avant de laisser échapper un soupir. Maci semble vouloir l'aider malgré tout, elle veut pas le laisser tout seul dans cet état comme elle dit et ça le touche de voir que ses problèmes peuvent aussi devenir les problèmes des autres. Carl il a toujours considéré qu'il était solo dans cette galère parce que des mains tendues avant d'arriver ici il y a jamais eu droit, du coup il sait pas tellement quoi dire à ceux qui veulent faciliter les choses pour lui. C'est genre adorable, mais sûrement un peu vain. « Le truc c'est qu'on peut pas m'aider je crois Maci. Tu vois mon problème, là, il est dans ma tête et il se soigne pas. J'suis prisonnier de ce truc et je sais pas moi-même quoi faire pour en sortir donc des moyens de m'aider j'en vois pas trop. Rosamie elle pense que mettre de la distance entre nous pourrait me rendre service mais ici la distance elle est pas trop possible, on sera toujours amenés à se croiser à moins de s'éviter et je veux pas ça. Alors peut-être que la solution ultime c'est de me faire sortir du jeu ? En vrai je sais pas, je dis peut-être n'importe quoi là. » C'est évidemment pas ce qu'il veut parce qu'il serait déçu de quitter cette aventure à cause de ça, quelque part ça s'apparenterait à un échec personnel et ce serait juste bon à lui prouver qu'il est pas foutu d'entreprendre quoi que ce soit avec ce problème qu'il mentionne mais ne nomme toujours pas. Il esquisse un sourire en entendant que Maci avait qu'une seule idée de secret et l'a confirmée, il trouve ça chouette que sa coloc prenne elle aussi part aux enquêtes dans ce chalet. Au final le seul crétin qui se tient à l'écart du buzzeur c'est lui, ça devrait le motiver à s'y mettre aussi mais Carl il part du principe qu'il est pas capable de trouver un secret donc à partir de là il se donne pas trop la peine d'en chercher un. Maci il était persuadé qu'elle avait les capacités pour péter un secret, contrairement à d'autres il a eu tendance à miser sur elle dès le départ parce qu'avec une telle imagination il l'a toujours pensée capable de taper là où personne ne penserait à aller. Ça l'attriste de la voir aussi affectée par la soirée de la veille par contre, même s'il l'avait un peu vu venir après son départ prématuré de la salle de jeux. Elle a gardé trop de choses pour elle Maci donc à son tour elle a besoin de sortir tout ça, il est convaincu que ça lui fera autant de bien qu'à lui. Elle espère que la soirée ne s'est pas trop mal terminée et il secoue légèrement la tête pour la rassurer au moins sur ce point-là. « Ils ont continué à boire après ton départ mais j'ai quand même eu l'impression que ça avait un peu calmé tout le monde. Moi j'avoue j'ai pas pioché de deuxième carte, j'avais trop peur de tomber sur un truc impossible à faire. » Carl il s'est estimé méga chanceux avec son premier gage et il a préféré s'en tenir à ça, le risque d'écoper d'une carte body shot ou de devoir embrasser un coéquipier était trop grand à son sens. On pourrait penser qu'il aurait sauté sur l'occasion d'embrasser Rosamie s'il avait pu alors que pas du tout, c'est pas un gage qui lui ressemble donc y'a fort à parier qu'il aurait refusé de s'illustrer là-dedans. Par politesse il est resté jusqu'à la fin mais la soirée s'est arrêtée en même temps que Maci pour lui, de toute façon dès le départ il était pas trop dedans car les soirées dont le principal background est l'alcool c'est pas trop son truc à l'irlandais. « J'espère qu'ils ont compris et que la prochaine fois ils tiendront compte de ce que tu ressens, c'est important dans une équipe de s'écouter les uns les autres je trouve. Mais dans ces moments-là reste pas toute seule d'accord ? Considère que je suis jamais loin et que moi je ferai jamais de truc pour te blesser. » Il sait bien que quand les autres le font c'est pas volontaire de leur part mais Maci a sûrement raison quand elle dit qu'ils font pas assez attention aux gens comme elle, dont la sensibilité peut être mise à mal par certaines actions ou paroles un peu trop insouciantes et détachées. « Oh non stop, tu vas me faire pleurer ! » il lâche dans un petit rire avec les yeux déjà humides quand Maci dit espérer que son fils sera gentil comme lui au même âge. Il a pas l'habitude d'être pris comme exemple pour un gamin alors ça lui va droit au cœur, même si une part de lui espère qu'Oscar héritera à la limite de sa tendance à se soucier naturellement des autres mais c'est tout. Carl il souhaite à personne de prendre le même chemin que lui, vraiment pas en fait. Après avoir mutuellement vidé leur sac et mis sur la table tout ce qui leur pesait les colocs sont l'un et l'autre plutôt partants pour reprendre le petit cours de danse où ils l'ont laissé. Carl il puise en lui toute la motivation qu'il a pas trouvé jusqu'ici quitte à se forcer un peu, il a capitulé vraiment trop vite tout à l'heure c'était pas le bon état d'esprit à adopter alors il fait en sorte de rattraper tout ça. Ils reprennent l'un et l'autre leur position initiale, chacun debout sur son lit et Maci reproduit très vite le petit move avec ses bras improvisé par l'irlandais un peu plus tôt. « Tu le fais encore mieux que moi ! Et j'ai réussi à créer un truc à peu près cool dans ma vie ça veut dire ! » Le mouvement porte même son nom ou quasiment, c'est plutôt chouette et il aimerait bien que ça devienne un petit délire entre eux à partir d'aujourd'hui. En fait Carl il voudrait qu'à l'avenir quand ça n'ira pas ils procèdent exactement de la même façon : d'abord ils en parlent, et ensuite ils évacuent ce qui n'a pas pu sortir par la danse. « Maci aujourd'hui on passe une bonne journée okay ? Peu importe ce qu'il se passe, on est plus forts que ça. » il balance dans un élan d'optimisme franchement insoupçonné si on se rappelle le mood qu'il affichait une dizaine de minutes avant ça. Cette journée elle est pas fichue d'avance, pour aucun des deux et c'est ce qu'il se répète tout en alignant les pas de danse très approximatifs sur son lit. Il sait vraiment pas ce qu'il fait de son corps mais cette fois il s'en moque bien.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: CHAMBRES 3 ÉTOILES-
Sauter vers: