Partagez
 

 one step at a time (mardi, 15h10)

Aller en bas 
AuteurMessage
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
one step at a time (mardi, 15h10) Empty
Message (#) Sujet: one step at a time (mardi, 15h10) — Lun 4 Mai - 17:04

ONE STEP AT A TIME.
W / @Cami

Enchaînés l'un à l'autre depuis ce matin, Cami et Gianni découvraient les joies d'une proximité physique et d'une liberté d'action proportionnellement inversées, constatant un peu à leurs dépends que le plus dur dans ces cas-là, c'était encore de se coordonner chaque fois que l'un initiait un geste auquel l'autre était bien forcé de participer au moins un minimum. Et c'était plutôt drôle, en soi, de savoir qu'ils en étaient là pour une raison a priori complètement extérieure à ses confidences à Elena et cette histoire avec Louis que l'italien se plaisait un peu à entretenir, c'est vrai, quoi que sans vice particulier. A moins que la chroniqueuse se soit cachée derrière le prétexte des réponses évasives pour jeter un peu d'huile sur le feu, ce qui ne devrait pas l'étonner de la part de quelqu'un qui avait pris l'habitude de semer la discorde entre les candidats. Gianni pouvait imaginer que si Louis avait brièvement évoqué le sujet avec lui la semaine passée, cette proximité avec la française ne le ferait pas sauter au plafond. Probablement qu'à sa place, s'il y avait potentiellement quelque chose avec une fille et qu'il la savait menottée à un autre type, il apprécierait aussi moyennement la situation. D'autant plus que c'était sa semaine, à Gianni, entre le coup des menottes et le fait qu'il se balade torse nu depuis la fin du prime, toujours assez impatient de retrouver l'extérieur quand la perspective de renfiler quelque chose se voulait trop tentante. Mais parce qu'il avait déjà traîné Cami dehors à plusieurs occasions, l'heure était venue de recharger les batteries le temps d'une escapade au spa. Pas le pire endroit au monde où se poser, y compris à deux et même lorsqu'on avait qu'une main vraiment fonctionnelle et qu'on frôlait l'accident chaque fois que l'un oubliait de prévenir l'autre lorsqu'il se levait d'un bond. Oui, ils avaient bien mérité de buller un peu. « Ça va, t'en as pas encore trop marre de moi ? » Il s'enquit dans un sourire un peu trop amusé pour que la question ait l'air sérieuse, et pourtant, l'italien avait conscience de ne pas toujours être un cadeau, notamment quand on ne pouvait pas espérer prendre congé de lui. « Qu'est-ce que t'as envie de faire ? Je suis sûr que c'est l'endroit parfait pour prendre une photo qui fera débouler Louis dans la seconde. » Gianni s'amusa, lui lançant le regard équivoque du mec qui voyait bien ce qui se passait et n'en démordait pas au sujet de cette histoire. Il voulait bien jouer le jeu, cela dit, parce que ça l'intriguait pas mal et qu'il fallait bien qu'il y ait aussi un bon coté à ces menottes, pour que la situation offre à peu près autant d'avantages que d'inconvénients. Il avait beau dire que y'avait pire, comme punition, c'était aussi sans compter sur sa liberté entravée.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
one step at a time (mardi, 15h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: one step at a time (mardi, 15h10) — Lun 4 Mai - 22:57

Cami, elle a tout de la fille conciliante aujourd'hui même lorsque l'italien fait sa diva pour sortir afin de se mettre un pull. La parisienne se fait clairement promener tranquillement au gré des envies de Gianni sans protestation aucune, gérant comme elle peut leur soudaine proximité. Parce qu'elle est du genre à attendre que trois ou quatre métros passent si les wagons sont trop blindés, son espace vital est plus qu'important. Leurs changements fréquents de tenues semblent avoir agacés la production saoulée de devoir retirer pour remettre les menottes à chaque fois. Docile, elle a tout de la poupée lorsqu'une fois en maillot, elle tend tranquillement son poignet pour retrouver son binôme de la journée. Ils se décident pour un spa et ne traînent pas pour une fois. Cami se masse inconsciemment son poignet martyrisé par la menotte qui traumatise ses chairs de temps en temps avant de relever la tête à la première question de Gianni. « Pas encore » elle le rassure dans un haussement d'épaule. « Mais la journée n'est pas finie » ouais, faut tout de même laisser un petit suspense. «Et j'ai un seuil de tolérance très élevé » elle glisse de son doux soprano en croisant ses opales. « Je ne te retourne pas la question, cela relève de l'évidence » elle laisse entendre un peu narquois. C'est vrai, elle se plie en quatre pour lui aujourd'hui, il doit l'admettre. La remarque de Gianni lui arrache un sourire qui s'étire lascivement sur ses pulpeuses. « Tu veux créer des histoires » elle laisse entendre, amusée. Elle serait hypocrite de s'entêter à lui affirmer qu'il n'y en a pas, d'histoires et que tout est cool. La môme sait que le parisien lui a demandé quel était son délire avec Gianni parce que les rubriques ont tendance à tout accentuer. L'idée est tentante mais elle a conscience de ne pas être en position de force. « Il a tout du Corse, tu sais » Cami annonce de façon préventive, la capacité de monter super rapidement en pression malgré une apparence chill. Elle n'a aucune envie de se faire arracher la tête, si jeune. « On se fait un sauna ? » propose la parisienne en optant pour la solution de facilité au regard de leur contrainte physique. Elle le tire doucement vers la cabine de bois déjà trop étouffante pour elle. « Plus sérieusement » amorce la poupée en s'installant comme elle peux. « C'est quoi ton style de fille ? » au niveau de la personnalité bien évidemment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
one step at a time (mardi, 15h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: one step at a time (mardi, 15h10) — Mer 6 Mai - 1:10

Cette semaine à être menottés l'un à l'autre connaissait des pics d'énergie variables, avec des moments où les journées leur semblaient deux fois plus longues parce que chaque action nécessitait de se coordonner un minimum, et d'autres où cette proximité physique offrirait presque des moments d’anthologie, souvent cocasses. Gianni n'était pas fait pour vivre entravé, tout comme Cami n'avait pas l'air d'être le genre de fille à aimer avoir quelqu'un sur le dos. Et pourtant, la candidate se montrait conciliante avec lui depuis qu'on leur avait lié les poignets, ce qui amènerait presque l'italien à culpabiliser de ne pas toujours contrôler la manière avec laquelle il décidait de quelque chose sans penser à s'assurer qu'elle était prête à le suivre. En plus, Cami avait hérité de lui la semaine où il se retrouvait torse-nu, ce qui pouvait transformer une situation anodine en quelque chose d'un peu plus embarrassant selon le contexte. « Génial, alors j'ai encore un peu de marge avant de découvrir et potentiellement atteindre tes limites ? » Il demanda, l'air rieur, prêt à passer en revue la liste des possibilités qui s'offraient à lui après cette confidence, mais quand même conscient qu'il leur restait assez d'heures à passer avec ces menottes pour qu'il vaille mieux qu'il se tienne sage encore un peu. « C'est vrai que t'es loin d'être la pire compagne de menottes que j'ai eu. » Un sourire fendit le coin de ses lèvres et Gianni laissa volontairement cette confession en suspend, reconnaissant volontiers que Cami lui facilitait beaucoup les choses depuis ce matin et que tout le monde n'en aurait probablement pas fait autant compte tenu de toutes les contraintes que ça impliquait. « Honnêtement, t'aurais préféré qu'elle te menotte à l'un des quatre autres ? Moi, je les trouve plutôt intéressants, ces pairings. » Apparemment la chroniqueuse semblait vouloir monter une histoire avec Jill et Santo, quand pourtant tout le monde avait saisi que c'est avec Kara qu'un strip-tease avait eu lieu, et Ashley et Rosamie avaient peut être des choses à se dire depuis que les nominations de Rosamie avaient été dévoilées sur le prime. Restait donc Cami et lui, et cette histoire avec Louis et la façon dont Gianni avait décidé de s'en amuser rendait aussi tout ça intéressant pour quiconque observerait la scène. « J'ai fait que répondre à une question, le reste c'est un complot d'Ophélia et Elena. » Il se défendit, amusé. C'est vrai qu'il en jouait pas mal parce que tout ça l'intriguait et que Louis avait semblé sincèrement concerné la dernière fois, dans le grenier, mais pour le reste il serait tenté d'accuser les chroniqueuses d'en avoir rajouté elles aussi. « J'en ai maté des plus coriaces. » Ce qui expliquait en partie son attitude, et ça ferait une bonne histoire à raconter un de ces quatre, seulement l'idée c'était que Cami n'avait pas à s'en faire, Gianni connaissait les types comme Louis et n'allait pas dépasser les limites de l'acceptable s'il sentait qu'il y avait bel et bien anguille sous roche. Il avait des principes, sous toute cette couche d'audace et d'insouciance. « Je te suis. » Il acquiesça lorsqu'elle proposa un sauna, qui aurait le mérite de les requinquer au milieu de cette journée un peu physique, quand même. Une fois installés, sa question lui tira un sourire paisible. « Je crois que j'ai toujours eu un faible pour les filles intrépides, parce que 'faut sûrement l'être un peu pour être avec moi. J'aime bien qu'elles aient du caractère, j'aime bien qu'elles sachent me dire quand j'ai tort ou me remettre à ma place quand j'en ai besoin. J'ai jamais été de ces types qui cherchent une femme au foyer à qui faire des gosses pour finir par même plus la regarder. Si je trouvais auprès d'une femme ma place dans ce monde, ça suffirait pour que j'ai jamais envie de partir ailleurs. » Du moins, c'était comme ça qu'il l'avait toujours ressenti, sans jamais le voir comme une quête absolue mais en s'en façonnant une idée très précise malgré tout. Et là, il pouvait presque anticiper sa prochaine question. « Virna aurait pu être tout ça, mais notre relation s'est changée en autre chose. » Parce que la vie les avait changés, parce qu'elle l'avait connu à toutes les étapes de la sienne et que fatalement, c'était plus la loyauté que les sentiments qui à la fin les avait liés l'un à l'autre. « Et toi, à quel point est-ce que Louis correspond à ton style de mec ? » Il se fendit d'un sourire entendu, voyant là une trop belle occasion de remettre le sujet sur le tapis, histoire d'en jouer un peu plus.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
one step at a time (mardi, 15h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: one step at a time (mardi, 15h10) — Jeu 7 Mai - 17:07

« Une fois que ma tolérance est épuisée, y a pas de retour en arrière par contre » elle siffle pour le prévenir. Pas de seconde chance. Du genre bonne poire mais faut pas pousser non plus. Gianni essaie de l'embrouiller non ? Au lieu d'une réponse respirant l'enthousiasme comme elle pouvait légitimement s'attendre, il lui offre une tournure spéciale en demi teinte. La française plisse ses yeux quelques secondes. « Déjà c'est bizarrement formulé avec la négation ce compliment chelou là » elle ronronne pour lui en faire prendre conscience. « J'en déduis quand même que je ne suis pas la seule » parce que Cami, elle fait particulièrement attention aux choix des mots. Il laisse entendre qu'il en a eu d'autres de partenaires dans ce genre de configuration tordue. « C'est ton délire les menottes ? » elle glisse en croisant ses billes histoire de d'analyser ses traits. Elle l'imaginait pas du tout BDSM. Gianni fait référence aux autres binômes, elle estime que le sien est le plus confortable de tous et le plus calme surement. Un sourire s'étire. « Tu penses que Jill va épuiser Santo à la fin de la journée ? » Cami se demande qui va tuer l'autre en vrai. Ils finissent eux par s'échouer sur le banc en bois du sauna. Cami se fait attentive à ce que Gianni lui raconte, parce qu'il a l'air de flipper de la routine, d'un schéma peut être plus classique. « Et t'es du genre romantique ? » elle continue son interrogatoire. Gianni se sent obligé de ramener une énième fois Louis dans le bail. « Je n'ai pas de style de mec » elle amène tranquillement. Parce que Cami s'est souvent accrochée à des mecs qui n'avaient rien en commun. Y a pas trop de cases à checker. « Ceux avec qui j'ai été sont tous très différents » Cami glisse. « Mes envies varient selon le moment de ma vie » Y a des périodes où elle avait besoin de vivre sa best life parisienne donc elle s'accrochait à des hommes super indépendants et fêtards pour avoir de l'espace, parfois c'étaient des gars plus présents et hyper protecteurs quand elle n'était pas dans un bon mood concernant ce qu'elle pouvait vivre. « Si on se correspondait vraiment avec Louis, depuis le temps, on serait déjà ensemble » elle ajoute véridique et plutôt pragmatique sur le sujet. « Mais je pense qu'on ne va pas passer la journée à parler de Louis, j'imagine que tu en as autant marre que moi » la môme laisse entendre d'une voix légère. Maintenant les gens commencent à associer Gianni de temps en temps suite aux rubriques du prime.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
one step at a time (mardi, 15h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: one step at a time (mardi, 15h10) — Sam 9 Mai - 18:28

La précision de Cami étira un sourire un peu plus joueur sur les lèvres d'un Gianni un peu trop conscient qu'elle n'était pas tombée sur le candidat le plus reposant avec cette histoire de menottes. « Alors comme ça, t'es pas une adepte des secondes chances ? » Il trouvait ça intéressant parce qu'il était convaincu que ce genre de choses aidaient pas mal à cerner une personne et son vécu. Est-ce que Cami avait été blessée par quelqu'un au cours de sa vie, au point d'avoir été vaccinée ? Elle essayait aussi probablement de l'inciter à filer droit, mais ça l'intriguait. Autant que sa propre formulation sembla la laisser perplexe, car c'est vrai il avait volontairement tourné autour du pot. « Qu'est-ce que t'aurais préféré que je dise, alors ? Tu l'as dit toi-même, ça relève de l'évidence. » Il souffla d'un air entendu, jamais avare en compliments mais aussi d'avis que c'était beaucoup plus drôle s'il attendait un peu avant de lui décerner la médaille de la meilleure compagne de galère. Parce que comparée à lui qui ne tenait pas en place, ce n'était pas bien dure d'avoir l'air posée et facile à vivre, mais depuis ce matin Cami était surtout d'une patience rare avec lui. « Non, j'ai essayé qu'une fois. Pas du tout mon truc, c'est beaucoup trop... restrittivo. » L'italien avait effleuré le sujet de lui-même alors autant répondre, ça n'était pas comme s'il y avait grand chose de croustillant là-dessous. Des expériences foireuses, tout le monde en avait eu et lui aimait beaucoup trop la spontanéité d'une étreinte charnelle pour vouloir s'encombrer d'entraves qui auraient plutôt pour effet de lui couper toute envie. « Soit ça, soit Elena avait raison et Jill est pas indifférente. Mais même là, je crois qu'elle préférait le malmener plutôt que l'admettre. » Et cette pensée amusa un Gianni toujours aussi décidé à dégoter un mec à son ancienne camarade de chambre. Il mentirait s'il disait qu'il n'avait pas déjà envisagé Santo, seulement tant qu'il y avait possiblement le début d'un rapprochement avec Kara, c'était compliqué. L'italien se confia sur ses goûts exhaustifs en matière de femmes et accueillit sa réponse d'un léger haussement d'épaules. « Passionné et démonstratif, disons. Le genre de mec à vouloir prouver beaucoup de choses à travers des gestes ou des attentions, que ce soit en amour, en amitié, avec mes parents... Je suis pas quelqu'un qui va beaucoup s'épancher sur ce qu'il ressent, ou en tout cas je vais avoir besoin de temps, et ça c'est ma manière de le faire au début. » Il ne savait pas si ça faisait de lui quelqu'un de purement romantique, il avait toujours préféré les histoires qui prenaient aux tripes et pour lesquelles il pourrait tout donner, plutôt que recherché quelque chose de parfait. Gianni était juste quelqu'un qui pouvait dépenser une énergie folle à faire comprendre aux autres ce qu'ils représentaient pour lui, et quand ça touchait à ce qu'il ressentait il se découvrait souvent une pudeur sans pareil. « Et il était comment, le type avec lequel tu t'es sentie la plus aimée ? » Parce qu'elle disait qu'elle n'avait pas de critères de préférences particuliers en matière de mecs mais que ça, c'était loin d'être un petit détail. Il avait rencontré pas mal de filles superbes au cours de sa vie, des filles au bras de qui n'importe quel mec aurait été fier de se montrer, mais une attirance physique c'était loin de suffire et la plupart du temps ils n'avaient pas trouvé de quoi approfondir la conversation au-delà de deux verres. Alors vivre une relation à peu près épanouissante, autant ne pas rêver, avec Virna c'était un problème qu'il n'avait jamais eu. Sa précision au sujet de Louis valut à l'italien d'incliner la tête, concentré sur ses réponses. « Et ça t'a rien fait, de découvrir qu'il t'avait pas mentionnée dans sa popularité ? » Il questionna, se rappelant de ce détail. « Je connais pas la nature de votre relation, mais je pensais que vous aviez une place particulière dans l'aventure l'un de l'autre. » Alors cette absence de symboles, il n'avait pas trop su comment l'interpréter. Quoi qu'ils s'inspirent, il n'aurait pas été si étonnant qu'il la mentionne puisque tout le monde avait noté qu'ils se connaissaient. « Je sais, oui, ça doit pas être évident d'en entendre parler sans arrêt. Et moi ça m'intrigue, alors quelque part j'ai autant envie de savoir que les autres. » Il lui lança un regard amusé, conscient qu'en effet on commençait à l'associer à tout ça, y compris du coté du principal intéressé d'ailleurs. « Parce que t'avais raison la dernière fois, Louis m'en a parlé quand on était dans la salle mystérieuse. Ça a pas duré longtemps mais j'ai senti que ça lui plaisait pas trop, cette histoire de Drink or Strip. » On pourrait croire qu'il y avait déjà prescription mais si Louis avait réagi comme ça, Gianni se disait qu'il avait peut être une bonne raison, à moins d'être vraiment bon comédien et ça Gianni le lui reconnaîtrait sans mal.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
one step at a time (mardi, 15h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: one step at a time (mardi, 15h10) — Dim 10 Mai - 22:06

Gianni relève ce qu’elle vient de dire. « Je n'y crois pas trop, tu me la fais à l'envers une fois, tu le feras deux fois » elle laisse entendre parce que c'est comme ça qu'elle imagine les choses. Cami, c’est du genre à donner aveuglément sa confiance, pas trop méfiante au début mais clairement à savoir à quoi s’en tenir au premier faux pas. « Tu ne penses pas ? » elle lui demande en croisant ses opales, il pense qu'elle est sévère ? Elle étire un sourire à l'attente de la suite « Que tu approuves à mort la chose » elle roucoule en lui donnant la marche à suivre pour que leur binôme de menottes continue à fonctionner correctement. D'ailleurs elle s'interroge sur la longévité d'un autre duo. « Bullying, ça doit être une forme de drague pour elle » Cami glisse sérieuse, elle imagine mal Jill toute ronronnante tout en étant réellement sincère, ça connecte pas du tout cette idée dans son cerveau. « En même temps, c’est encore une gosse» elle glisse, même elle, elle a tendance à l’oublier mais Jill n’a que dix huit piges. La parisienne écoute avec attention la réponse de Gianni. « C’est quoi la chose la plus dingue que tu aies faite par amour ?» elle demande  Gianni en rebondissant sur ce qu’il vient de lui dire. Cami, elle n’a rien de la romantique passionnée, en tout cas, c’est comme ça qu’elle se voit. Elle est plutôt du genre pragmatique à considérer l’amour comme une série de choix qu’il faut faire pour y accéder un jour. Le candidat l’interroge et elle s’offre quelques secondes de réflexion.« Il était aussi protecteur qu’indépendant, et surtout très à l’écoute, le genre à réellement comprendre quand j'exposais ce que je ressentais » se rappelle Cami parce que ça commence à remontrer un peu maintenant. L’italien mentionne histoire du classement de popularité. « Comment enfoncer le couteau dans la plaie » elle commente quand Gianni pose la fameuse question, celle qui fâcheuse et la fait afficher une moue malgré elle. « Si, forcément. C’est blessant de voir y figurer des gens qu’il connait depuis deux semaines dedans alors que j'ai même pas une place » Elle glisse très honnête, mais ça aussi ça relève de l’évidence non. Même en interne, il la casse juste pour le plaisir vrai, parce que ça n’avait même pas vocation à être relevé ce classement. Gianni en rajoute une couche en parlant de leur relation avec l’histoire de la place particulière. « Tu veux m’achever ? » Cami lui demande en plaisantant mais qu’à moitié quand même. Elle lui prête une oreille attentive pour la suite. « Je le savais » annonce Cami lorsque Gianni lui confirme que Louis a évoqué à un moment ce jeu qui date vraiment. Elle le connait par coeur, sans rire. « Il sait pas rester à sa place » elle glisse. Et la question que se pose la foule en délire : mais quelle place ? Bah aucune justement, à cause de lui. « La possessivité, c’est vraiment un truc de mec, non ? » elle se marre. Ouais Cami, c’est fais ce que je dis, pas ce que je fais alors qu’elle est la première à s’imaginer des trucs quand elle voit Lejla et Louis autour d’une bouteille de vin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
one step at a time (mardi, 15h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: one step at a time (mardi, 15h10) — Mer 13 Mai - 23:18

Le raisonnement de Cami se tenait, après tout on disait souvent qu'un chien qui mordait une fois remordrait ensuite. Pour autant, lui n'était pas sûr qu'il l’euthanasierait délibérément, en dehors même du fait qu'il aimait ces bêtes. « J'en pense que je pourrais adopter le même point de vue dans certaines situations, parce que j'aime pas non plus qu'on se paie ma tête. » Donc oui, c'était pas toujours évident de considérer l'option d'accorder une seconde chance, et il y avait des situations qui justifiaient la rancœur. « Mais que je jugerais pas de la même façon quelqu'un qui va me décevoir une fois sans l'avoir voulu et quelqu'un qui va consciemment abuser de ma confiance. » Pourtant Gianni était parfois un peu extrême dans sa façon de réagir, surtout blessé, mais il y avait des erreurs clairement pas comparables à ses yeux et c'était souvent deux poids, deux mesures avec lui. Son credo, c'était de rester juste comme on avait souvent pu l'être avec lui. « Les gens ont été plutôt conciliants avec moi dans ma vie, et je suis pas sûr de l'avoir toujours mérité. Toi, qu'est-ce qui t'a fait renoncer au pardon ? » Parce que c'était ça qui l'intéressait. Ce qui avait fait qu'elle soit aujourd'hui si sûre que les gens répéteraient forcément leurs erreurs, ce qui pouvait être le cas mais pas systématique. Il aimerait comprendre et potentiellement situer les limites de la tolérance dont elle parlait tout à l'heure. « Okay. T'es la meilleure compagne de galère qu'on puisse rêver d'avoir. Et je le pense, j'ai hâte qu'on nous débarrasse de ce truc, mais j'en veux même pas à Roma parce qu'au moins t'es une fille cool. » Il se fendit d'un sourire en coin, prêt à lui reconnaître qu'elle était d'une compagnie suffisamment agréable pour que ces menottes lui paraissent un peu moins contraignantes, même si Gianni n'allait pas mentir, c'était pas pour lui ce genre de choses. « Si elle risquait pas de le traumatiser, je trouverais presque que Jill irait bien avec Carl. Niveau expérience, je veux dire. » C'était un peu bizarre sur le papier parce que rien ne semblait les rapprocher en dehors de leur âge, mais d'un autre coté il n'était pas convaincu qu'une fille conciliante soit tellement ce qui aiderait le candidat à se sortir certaines idées de la tête et ils en étaient sûrement un peu au même stade de leur vie. Cela dit, les critères de préférence de Jill allaient tout sauf dans ce sens, donc mauvaise idée. « Dingue, c'est beaucoup dire. Mais peut être avoir assumé que la fille avec qui je sortais serait jamais la copine idéale aux yeux de mes proches et leur avoir fait comprendre que ça changerait rien, de toute façon. » Il confia, songeant que dingue ou pas c'était peut être aussi une preuve supplémentaire qu'il n'était pas fait pour se plier aux exigences des autres, surtout quand ça touchait à ses choix. Aujourd'hui ça ne crevait pas les yeux quand tout le monde avait cette histoire de mariage avorté à l'esprit, mais par amour il se serait mis sa famille à dos s'il avait du. Cami, elle, peignit le portrait de l'homme auprès de qui elle s'était sentie la plus aimée, et l'italien l'écouta avec attention. « Et pourquoi ça a pas duré, parce qu'il était trop conciliant justement ? » Il devait y avoir eu un moment où ça n'avait plus suffi, peu importe les qualités du type en question. Et Gianni n'en serait pas étonné parce qu'il était convaincu que ça ne faisait pas tout, de bien s'entendre, et que les histoires passionnelles étaient encore autrement plus belles à vivre sur la durée que les idylles sans nuage. Car sans ça, les moments vraiment beaux n'avaient pas la même intensité. « J'étais obligé. » Il rétorqua dans une moue complice, lorsqu'il effleura délibérément le sujet de la popularité de Louis, où l'absence de Cami semblait avoir été notée par pas mal de monde. « Il a pourtant pas vraiment montré le visage d'un type indifférent, jusqu'ici. Et puis 'faut voir comment il te regarde. » Donc que Louis ne la classe ni d'une manière ni d'une autre, oui ça l'avait pas mal intrigué et la réaction de Cami lui paraissait aussi assez sincère. Il prit un air plus amusé. « Je dis juste que nous les mecs, on envoie parfois des signaux contradictoires. » Même si là, en l’occurrence, Louis ne pouvait pas se douter que son classement serait dévoilé. Ça soulevait d'autres questions, forcément, et Gianni se retrouvait impliqué depuis que Louis l'avait interrogé au sujet de la candidate quand ils étaient dans le grenier. Cami l'avait pressenti lorsqu'ils en avaient discuté et ça lui faisait dire qu'elle devait bien connaître sa façon de fonctionner. « Sois honnête. Tu préférerais qu'il en ait rien à faire ? » Il l'interrogea, dans un sourire entendu et parce qu'elle semblait avoir mal vécu cette histoire de popularité, alors au moins en ce qui concernait un mec susceptible de lui tourner autour, Louis montrait clairement sa position. « Toi, tu vivrais comment qu'il se rapproche d'une fille ici ? » D'un point de vue extérieur, ils semblaient un peu se chercher et aucun ne semblait indifférent à l'autre, mais il n'avait pour autant encore aucune certitude.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
   
one step at a time (mardi, 15h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: one step at a time (mardi, 15h10) —

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: SPA-
Sauter vers: