Le Deal du moment : -20%
Charmast Batterie Externe 23800mAh 4 Sorties et 2 ...
Voir le deal
23.99 €

Partagez
 

 silence (ven, 20:00)

Aller en bas 
AuteurMessage
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
silence (ven, 20:00) Empty
Message (#) Sujet: silence (ven, 20:00) — Lun 4 Mai - 20:20

FT. @Jill

après tes frayeurs sur la luge sur rails, t'as bien besoin de prendre un peu de temps pour toi et seulement pour toi. c'est pas que t'as passé un mauvais moment, ou que tu regrettes d'avoir tenté cette expérience qui devait être tentée. non, c'est juste que t'as eu pas mal d'émotions aujourd'hui et que tu ferais bien de te poser pour rêvasser. et pour ça, le balcon te semble être une bonne idée. entre les gros canapés confortable, les grosses couvertures et la vue imprenables sur les abords du chalet, ce lieu a tout pour faire rêver. et t'es agréablement surprise parce que lorsque tu passes la porte fenêtre qui mène à celui-ci, tu as la chance de voir le ciel revêtu de ses plus belles couleurs. du orange, du rose, du jaune, de belles couleurs. tu t'assois tout en t'enroulant dans une couverture pour ne pas attraper la mort. t'es happée par ce spectacle. c'est que tu prends goût à l'Autriche et à ses paysages merveilleux, très éloignés de ce que tu peux voir au quotidien chez toi. par contre, tu ne prends pas goût à ce climat particulièrement insupportable. il fait tout le temps froid pour toi, alors heureusement, cette couverture est d'un grand secours. tu lèves les yeux lorsque la silhouette de Jill apparaît. salut !, tu souffles dans un léger sourire. Jill, c'est pas ta candidate préférée, tu t'en méfies, mais elle a un franc parlé qui te plaît, quand même. et puis, la pauvre est toute seule dans une petite chambre qui n'a pas l'air franchement accueillante. ça ressemble à quoi, là où tu vis ?, tu demandes, pensive. tu te doutes que Jill va vite en avoir marre de ce small talk, voire qu'elle va partir dans une toute autre direction. ça pourrait mener à des discussions intéressantes, mais Jill fait partie (tout comme toi) d'une génération où la patience a disparue. on veut du sensationnel, tout le temps, toujours plus vite. la faute à la télé, à internet et à tout ce qu'on peut y trouver, à Netflix qui fait défiler les épisodes à la vitesse de la lumière... ne pas patienter, c'est la base de beaucoup de business models, d'ailleurs. tu vas donc rentrer dans son jeu. t'as pensé quoi de la remarque d'Elena, comme quoi t'étais pas encore sa digne héritière ?, tu demandes dans un léger sourire amusé. toi aussi, tu peux attaquer.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
silence (ven, 20:00) Empty
Message (#) Sujet: Re: silence (ven, 20:00) — Mar 5 Mai - 20:36

La clope au bec, Jill se laisse porter en direction du balcon, le regard rivé sur l'horizon. Droite, fière comme elle l’est toujours sous ses petits airs de Queen qui vient checker l’état de son royaume. Elle aime bien venir fumer là, parce que ça lui donne une petite vibe à la Cersei Lannister (l’un de ses nombreux spirit animal tirés de la pop culture) qui vient contempler King’s Landing avec son verre de vin. Elle pose ses iris sur Rosamie déjà présente, qui a l’air de se croire en Antarctique enroulée comme jamais dans une couverture. Jill, elle la prend grave à la légère cette meuf, malgré sa popularité. C’est sans doute son ego qui parle et y’a moyen qu’elle fasse la même erreur que Cersei vis-à-vis de Daenerys, sous-estimant la concurrence parce qu’elle se considère bien au-dessus du troupeau de manière générale. Elle se contente d’un petit hochement de tête en guise de salutation, sobre, en même temps qu’elle dégaine son briquet pour enflammer l’extrémité de sa cigarette. « C’est-à-dire ? » elle expire en même temps qu’une volute de fumée face à laquestion de Rosa. Elle ne pige pas la question, Jill, parce que ça sort un peu de nulle part. Il y a zéro contexte, elle lui balance ça en pleine tronche sans préciser si elle parle de sa géolocalisation actuelle dans les combles ou son chez-elle IRL. Dans le doute, elle penche pour la seconde option. Rosamie, si elle tient vraiment à se faire une idée de la gueule de la pire piaule du chalet, elle peut faire l’effort de grimper l’escalier qui mène jusqu’aux combles. « Y’a rien à en dire. Ça ressemble à toutes les villes américaines que t’as dû voir dans les séries. » One Tree Hill, Gilmore Girl, Stranger Things… Y’a juste à piocher dans le tas en opérant une légère mise à jour météorologique pour que ça colle au nord-est américain. Hicksville, c’est assez classique avec ses petits commerces downtown, son target ou trader joe (au choix) accessibles en voiture, son centre commercial avec un Hollister Co. etc. « Je vis à Long Island, dans la banlieue de NYC. C’est plutôt ambiance upper-middle class. » elle précise, même si osef total. Elle ne sait pas trop si ça lui parle à Rosamie, depuis le fin fond de son bled. Il n’y a peut-être que les américains qui peuvent vraiment saisir à quoi ça ressemble dans le détail. « T’as envie de me parler des Philippines, c’est pour ça que tu poses la question ? » elle roucoule en cherchant son regard. Jill, c’est pas le genre à poser des questions gratuites. Si elle le fait, c’est parce qu’elle veut amener un sujet bien précis d’une manière ou d’une autre dans la conversation, dans l’attente qu’on lui retourne son interrogation. Rosamie, elle ne fonctionne peut-être pas comme ça, cela dit. Elle a peut-être juste vraiment rien d’autre d’intéressant à lui demander. « T’as grandi en ville ou plutôt dans le countryside ? » Jill, comme elle sait quand même écouter un minimum et retenir les infos, elle sait que la candidate vit actuellement à Manille, mais ce n’est pas dit que ça a toujours été le cas. Ah, ça commence un peu à se montrer plus incisif du côté de Rosa, même si ce n’est pas encore ça. Jill, elle s’en tape un peu du pic d’Elena lors de sa chronique. « Moi je crois au contraire qu’elle flippe à l’idée que l’élève puisse dépasser le maître. » Ouais, parce que le truc pour lequel elle l’a taclée, c’est juste sorti de l’imagination de la chroniqueuse. Jill, elle n’a jamais dit ça, bien que ce soit plutôt crédible par rapport aux autres scuds qu’elle a l’habitude de lâcher pour troller les gens. « Tu te méfies de moi ? » elle demande dans un sourire pour rester dans la thématique de la rubrique de la Maslov. Elle tire sur sa cigarette avant de reprendre la parole. « T’as sûrement raison. » Pour une fois qu’elle fait un truc pas trop con.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
silence (ven, 20:00) Empty
Message (#) Sujet: Re: silence (ven, 20:00) — Jeu 7 Mai - 10:37

c'est vrai que ta question, elle sort de nul part alors t'es pas tellement surprise lorsqu'elle te demande de préciser. c'est normal, tu la prend en traitre alors qu'elle est tranquillement en train de fumer sa clope en silence avec une question à la con sortie de derrière les fagots. y'a de quoi être un peu déstabilisée. elle a quand même compris, alors elle te raconte que c'est le cliché même de ce que t'as pu voir dans les séries. tu hoches la tête, même si y'a quand même des paysages différents selon les villes d'après ce que t'as compris. des villes avec des buildings comme à Manille, et puis des paysages de banlieues avec des petits pavillons qui ont popés un peu partout. alors tu sais pas trop si Jill, elle vit dans un de ces pavillons ou dans un gratte-ciel perchée à quelques dizaines de mètres du sol. elle continue en t'enlevant une partie de ton doute sur ce à quoi peut ressembler son environnement d'origine, en t'indiquant qu'elle vit à Long Island. donc Jill, elle est comme toi, provenant plutôt de la partie de la population qui vit dans le confort plutôt que dans un bidonville à quelques pas des hauts gratte-ciels qui puent l'opulence. tu acquiesces. plutôt un appart ou une maison ? tu demandes, histoire d'être fixée sur son environnement. c'est à dire que ça change quand même quelque chose. est-ce qu'elle entend le chahut que les voisins peuvent faire genre Friends, ou est-ce qu'elle est peinarde dans le jardin avec des enfants qui courent partout et font du vélo sur la route en mode Desperate Housewifes ? elle te demande si t'as envie de lui parler des Philippines, ça t'arraches un sourire amusé. si t'as envie que je t'en parle, je peux, mais c'était pas l'idée de base., non, l'idée de base c'était d'en savoir un tout petit peu plus sur Jill. parce que vous avez beaucoup parlé de toi, de la situation dans le chalet, mais absolument pas d'elle alors tu connais rien de cette fille. Jill a quand même l'air d'être intéressée par ton enfance, te posant également une question sur ton environnement à ce moment là. plutôt countryside., tu réponds tout en étant un peu évasive. tu te doute qu'elle ne va pas s'en tenir à ça. pas du tout sur l'île de Luzon, où est située Manille. c'est beaucoup plus au sud., tu précises un peu. de toutes façons, tu peux lui donner le nom, ça risque de pas franchement lui parler. tu changes radicalement de sujet pour lui demander ce qu'elle a pensé de la pique qu'Elena lui a lancé pendant le prime et la réponse de Jill te fait marrer. c'est sûr, c'est ça.,  tu réponds en plaisantant. tu te verrais toi, chroniqueuse pour Thrown Dice ?, tu demandes, pas sûre que ça l'intéresse franchement mais tu trouves que ça pourrait franchement bien coller au personnage. pourquoi pas, après tout ? elle reste sur le sujet en te demandant si tu te méfies d'elle. elle te laisse pas franchement le temps de répondre avant de t'annoncer que t'as sûrement raison. je sais., tu réponds simplement dans un sourire amusé. mais d'un côté, comme je l'ai dit, c'est appréciable parce que j'ai l'impression que t'es sans filtre. alors t'es un peu brute de décoffrage parfois, mais ça fait du bien., et c'est vrai, ça fait du bien de voir que Jill elle dit ce qu'elle pense. alors tout est peut-être calculé, mais t'as l'impression qu'elle est honnête à sa manière. tu te trompes peut-être carrément, et c'est sûrement pour ça qu'elle est redoutable, Jill.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
silence (ven, 20:00) Empty
Message (#) Sujet: Re: silence (ven, 20:00) — Ven 8 Mai - 12:36

Jill, c’est clairement une banlieusarde, coincée dans son suburb chicos new-yorkais où on se fait chier. Elle aimerait pouvoir se la jouer en racontant qu’elle vit à Harlem comme une Kara, mais ce n’est pas le cas. Ce n’est pas si petit et inconnu par chez-elle. Disons qu’elle sent surtout que les proportions entre son auto-importance et la taille d’Hicksville ne matchent pas du tout. Elle vaut bien mieux que ce trou. « Maison. » Avec les espaces verts et tout le délire collant à l’american dream auquel ses ancêtres aspiraient en débarquant à Ellis Island le siècle dernier. Jill, elle ne pige pas trop l’intérêt dans tout ça. Genre ça la dépasse les échanges sociaux basiques entre deux êtres humains. Ça ne fait même pas deux minutes qu’elle est arrivée pour fumer sa clope sur le balcon, qu’elle a déjà envie de bailler. Rosa, c’est pire qu’un lexomill quand elle s’y met. « Pas spécialement. » elle glisse dans un haussement d’épaules quand la candidate lui propose de lui parler de son pays. Jill, elle joue un peu à la ricaine de 90 Day Fiancé qui se retrouve face à une no western girl prête à lui partager sa culture. Elle s’en tape autant des Philippines qu’un No Neck Ed avec sa douce beauté exotique de vingt ans. En vérité, bien que la benjamine ait tendance à se regarder le nombril, elle n’est pas aussi superficielle qu’elle essaye de le faire croire. Elle peut s’intéresser aux autres, mais c’est juste sa manière de fonctionner avec Rosamie que de l’envoyer balader pour lui créer des insécurités. Bon. Next. Elle pose quand même une question pour donner le change. Ce n’est pas sorti de nulle part, elle a une petite idée derrière la tête. La môme, elle aimerait bien trouver un secret pour gonfler sa cagnotte et pouvoir faire la meuf que personne n’avait vu arriver au poste d’enquêtrice de la saison. Ca la gonfle parce qu’elle aimerait bien tâter le buzzeur elle aussi, mais le grimoire n’arrête pas de lui mettre des stop, l’empêchant d’aller faire la queue au confess’ comme une débile avec les autres. « C’est-à-dire ? C’était quoi ton style de vie là-bas ? » D’un coup, Jill, elle se montre bien plus intéressée par Luzon et whatever autres îles sur lesquelles Rosamie a pu grandir. Elle vient s’adosser contre la rambarde du balcon pour poser son regard sur la jeune femme qui s’enquiert de ses plans de carrière. « Non. Je suis déjà au bout de ma vie de devoir vous supporter, même payée je n’arriverais pas à me coltiner tous les footages de l’émission. » Déjà qu’une conversation entre elle et un BG comme Costa ça peut vriller boring, alors pour le reste… « T’imagines le délire si je dois me taper tous les échanges qu’il y a eu entre toi et un Ashley ou une Izïa ? » elle glisse dans un sourire narquois. Autant se foutre une balle dans la tête tout de suite. Elena, elle est grave courageuse. Ou masochiste, c’est à débattre. Là, elle doit être devant l’écran de sa télévision en mode Orange Mécanique, à se forcer de garder les yeux ouverts pour trouver des trucs à raconter pour sa chronique. Le supplice. Jill, c’est vraiment une petite peste qui tape sur tout le monde. Elle troll tellement, qu’on ne parvient plus très bien à saisir les moments où elle se montre honnête de ceux où elle cherche juste à faire chier. Rosamie, ça reste l’une de ses victimes préférées. La meuf, elle ne riposte presque jamais et Jill, ça stimule son côté querelleur, à chercher à pousser le bouchon jusqu’à ce que ça finisse par péter. « J’ai un exercice pour toi. » Rosa, elle n’a rien demandé, mais puisqu’elle a l’air de trouver ça cool de se montrer sans filtre, alors on va jouer. « Tu dois m’avouer un truc qui te déplait chez chacune de tes copines d’alliance. » Pas d’hypocrisie, qu’elle y aille franchement en distribuant les scuds à Roma, Izïa et Kara.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
silence (ven, 20:00) Empty
Message (#) Sujet: Re: silence (ven, 20:00) — Sam 9 Mai - 1:04

elle te répond qu'elle vit dans une maison et tu hoches la tête, contente d'avoir un aperçu de là où peut bien vivre Jill. t'imagines un quartier résidentiel avec de nombreuses maisons, pas forcément hyper récentes mais cossues. tu doutes qu'elle vive seule dans une maison, donc tu en conclus qu'elle vit chez ses parents. pas étonnant, de la part de la benjamine de l'aventure, du haut de ses dix huit ans. elle doit encore être au lycée, proche de son entrée à l'université. de son côté, elle a pas spécialement envie d'en savoir plus sur les Philippines et tu juges pas du tout tout ça. tu acquiesces simplement, sans en dire davantage. en revanche, elle a l'air beaucoup plus intéressée par ton enfance alors tu lui expliques que t'as vécu sur une autre île avant d'arriver sur Luzon avec ta famille. elle s'adosse à la rambarde, et tu sens bien qu'elle est beaucoup plus intéressée par tout ça que par le reste. finalement, tu vas devoir parler des Philippines. tu hausses un sourcil face à sa question, le style de vie que vous aviez sur l'île de ton enfance ? on fait partie de la classe moyenne aux Philippines, donc on vivait dans une maison à deux pas de celle de mes grands-parents. c'était calme, on pouvait jouer dans la rue et dans le jardin, on s'inquiétait de rien. c'était pas une grande ville, donc y'avait pas de criminalité ou très peu. j'allais à l'école sur l'île, on y allait en scooter parce que c'était le plus pratique., tu sais pas trop quoi répondre à cette question. t'as eu une enfance normale, rien à signaler de particulier et vous aviez du pouvoir d'achat supplémentaire parce que vous ne viviez pas dans la plus grande ville du pays. à Manille, la vie est plus chère donc c'est pas pareil. on vit dans un appartement, tous les cinq, chacun mène sa petite vie de son côté et on se retrouve le soir pour se raconter nos journées., vous avez franchement des vies paisibles et sans rien de particulier. c'est pas incroyable, tout ça. donc tu vois pas trop quoi raconter à Jill, pour le coup. tu hausses les épaules. y'a des trucs spécifiques que tu veux savoir ? parce que c'est pas incroyable tout ça., autant aller droit au but, ce sera plus simple. parce que ton style de vie, ça veut tout et rien dire à la fois. de ton côté, tu lui demandes si elle se verrait bien chroniqueuse pour Thrown Dice et sa réponse te fait rire. tu te rends bien compte qu'il y a des candidats qui la fatiguent ou l'ennuient, et a priori, t'en fais partie. tu peux pas plaire à tout le monde, tant mieux d'ailleurs. toi aussi, tu dois passer du temps dans la salle d'observation, pour savoir que c'est si ennuyeux., parce qu'elle peut se faire des idées préconçues, mais tu vois bien Jill avoir déjà vécu ce genre de moments et avoir détesté ça. alors peut-être qu'il n'y a pas que Carl qui squatte la salle d'observation en quête d'informations sur les uns et les autres. Jill te parle d'un exercice, tu hausses les sourcils. quoi, quel exercice ? t'es toujours surprise avec Jill, toujours. elle te balance que tu dois lui avouer un truc sur ce qui te déplaît chez Roma, Izïa et Kara. tu lèves le regard vers Jill, un sourire amusé sur les lèvres. et il se passe quoi, si y'a rien à dire ?, tu demandes. parce que c'est le cas, jusqu'ici, y'a rien qui te déplaît particulièrement chez tes alliées. plus tu apprends à les connaître et plus elles te semblent pleines de qualités. enfin à part le fait que Kara a l'air d'adorer me mouiller, y'a rien qui me saute aux yeux. elles sont cools, vraiment., peut-être pas du point de vue de Jill, puisqu'elle a l'air de ne pas particulièrement apprécier Izïa déjà. et c'est pas trop mon truc, la méchanceté gratuite. je vais pas inventer des trucs pour te faire plaisir. t'as des limites, quand même. et surtout, t'as aucune envie de te faire particulièrement bien voir par Jill, qui de toutes façons a l'air assez hermétique. tu te demandes même ce qu'elle fait encore là, tu pensais qu'elle allait fumer sa cigarette le plus vite possible pour se débarrasser de cette conversation avec toi, mais elle continue d'essayer de faire la discussion.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
silence (ven, 20:00) Empty
Message (#) Sujet: Re: silence (ven, 20:00) — Dim 10 Mai - 11:09

Jill, elle essaye de gratter pour voir si la vie de Rosamie au-delà du microcosme télé-réalité/instagram successful a de quoi l’intéresser. Sauf que well, nope, ça ne prend pas vraiment. La candidate est la première à souligner le peu d’intérêt de son enfance ou même de sa vie actuelle à Manille. C’est un peu comme la life de représentante de la middle-class américaine de Jill. Elle ne peut s’inventer des anecdotes à la Gomorra comme Santo, donc au final y’a pas grand-chose à raconter. Elles ont l’air un peu connes avec leurs vies paisibles et tranquilles en comparaison d’autres concurrents tels qu’Izïa la cyborg. Cela dit, Rosa, elle sait beaucoup mieux feinter un faux intérêt à l’égard de son quotidien que la benjamine qui secoue la tête avec son air blasé lorsqu’elle lui demande si elle veut savoir d’autres choses à son sujet. C’est bon, elle a eu enough de trucs chiants pour la soirée. Jill, elle préfère se concentrer sur le présent. Sa petite lubie depuis une dizaine de jours, c’est de venir acculer la jeune femme en lui posant des questions sur son aventure. Le sujet de la semaine dernière c’était Carlito, mais il y a une nouvelle thématique qui a pop-up pendant le prime. Jill, elle se demande si ça va être comme ça tous les dimanches soirs et que Rosamie compte glander un truc dans le jeu qui va suffisamment l’agacer pour qu’elle cherche à l’exposer. L’alliance toute pétée qu’elle a conclu avec ses copines, c’est un putain de mystère et il y a pas mal de gens qui se posent des questions tellement le machin est wtf. « Je t’accuserais d’hypocrisie. » elle glisse dans un sourire, alors que Rosamie essaye déjà de trouver un moyen de négocier pour se soustraire à l’exercice bitchy que vient de lui pondre Jill. Y’a forcément des choses qui ne lui plaisent pas chez ses camarades. Faut pas déconner, elles ne sont pas exemptes de tous défauts les trois gow. Elle refuse de répondre et la môme, elle secoue la tête lentement d’un air faussement déçu. Alala, qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire de toi, Rosa. Cette meuf, elle veut être trop gentille avec tout le monde, ça devient agaçant. Jill mine de rien, elle est relou comme personne et elle s’en sort en se voyant affublée d’un point positif malgré tout grâce à son honnêteté sans filtre. Même Carlito, il s’est montré plus combatif quand il essayait de faire le mec lors de leur conversation un peu plus tôt dans la semaine. « Command, ce n’est pas si compliqué. Tu veux que je t’aide pour commencer ? » elle fait un peu genre en activant le mode Jill-sensei qui encourage son disciple. « Izïa, psychologiquement dérangée. Roma… » Elle l’encourage du regard. Allez, maintenant c’est à ton tour de compléter. Bon, ça n’a pas l’air de prendre, alors Jill finit par laisser tomber dans un haussement d’épaules désabusé. Elle n’est vraiment pas drôle, Rosa. Ce n’est pas de la méchanceté gratuite lorsqu’on souligne des vérités… Faut qu’elle se trouve une nouvelle activité pour se distraire le temps de terminer sa clope. « Pas très cool votre alliance vis-à-vis d’Aera. Son invitation s’est perdue en route ? » Autant Jill, elle en a strictement rien à carrer de s’être faite zapper au moment de la formation de ce girl band, mais c’est étonnant que la coréenne n’ait pas été conviée compte tenu des affinités qu’elle partage avec les autres membres du groupe. En fait, tout est super zarbi, parce que Jill, elle n’avait pas spécialement l’impression que les quatre gonzesses étaient si copines la semaine dernière. « C’est venu comment ? Parce que je dois t’avouer que personne n’a pigé votre délire… » La théorie de Jill, c’est qu’il y en a une qui a dû lancer l’idée et que les autres, elles n’ont pas su comment refuser par manque de personnalité. Elle tire sur sa cigarette, avant de poursuivre. « I mean… même vous, d’après les réponses que vous avez données pour la rubrique d’Elena, vous n’avez pas l’air de trop piger le truc… » elle lance avec son petit sourire de peste qui met le doigt sur le truc qui coince. Ça part dans tous les sens leurs alliances, alors qu’elles essayent de se mettre bien avec tout le monde. Même Roma et Kara n’ont pas l’air d’y croire puisqu’elles ont cité d’autres noms face à la chroniqueuse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
silence (ven, 20:00) Empty
Message (#) Sujet: Re: silence (ven, 20:00) — Dim 10 Mai - 18:36

tu peux pas t'empêcher de rire lorsque Jill te dit que si tu refuses de répondre, elle t'accusera d'hypocrisie. j'suis plus à ça près., tu siffles dans un rire. tu sais que je suis une traitresse, aussi ?, tu ajoutes dans un sourire. tu t'en fous totalement que Jill t'accuse de tous les maux du monde. tu sais où t'en es, toi, et tu sais aussi que tu fais preuve d'une honnêteté sans failles concernant tes points de vue sur les autres. t'as été jusqu'à parler avec Jill de Carl la semaine dernière, alors que c'était clairement pas un sujet que t'avais envie d'aborder, et t'as été honnête avec elle. alors qu'on te colle toutes les étiquettes qu'on veut, t'en as pas franchement quelque chose à faire. l'important pour toi, il est pas là. t'as surtout envie d'être toi-même, et si ça déplait à Jill ou à d'autres, alors tant pis. Jill t'impose un exercice qui ne te plaît pas. c'est déjà assez difficile de balancer des noms dans les catégories négatives pour les chroniques, t'as pas franchement envie de jouer à ça en dehors de ce contexte précis. surtout que si c'est juste pour casser du sucre sur le dos des autres, tu vois pas franchement l'intérêt. elle insiste, en te proposant son aide. Izïa, psychologiquement dérangée. tu lèves les sourcils. euh ? pardon ?, tu demandes, les sourcils froncés. ça passe pas. vraiment pas. le respect a disparu à ce que je vois., tu soupires. réfléchis deux secondes à ce que cette fille a vécu. franchement, je trouve qu'elle fait de gros efforts et qu'elle mérite pas d'être traitée de cette façon., ouais, là, elle t'a gonflé. alors tu restes droite et digne, ton ton est dur mais putain, y'a des moments où Jill elle mériterait des claques. que tu ne l'apprécies pas, c'est ton droit. mais évite de balancer des trucs comme ça parce que c'est insultant. t'as dit presque tout ce que t'avais à lui dire. donc elle est pas psychologiquement dérangée, ok ? elle a subit un traumatisme et elle essaie de vivre avec ça comme elle peut. et t'as pris soin de choisir tes mots, histoire qu'elle ne puisse pas déformer tes propos comme elle l'a fait avec Carl plus tôt dans la semaine. elle hausse les épaules et finit par te parler d'Aera. écoute Jill, je crois pas que ça te regarde de toutes façons. si ça embête Aera, elle est assez grande pour nous en parler. mais je suis pas sûre qu'elle ai besoin d'une alliance pour s'en sortir., c'est que t'es braquée. mais alors, totalement. elle te demande comment c'est venu. naturellement., tu te contentes de répondre. clairement, t'as aucune envie de continuer à discuter avec Jill là. y'a à peu près autant de vrai dans ce que racontes Elena dans ce que tu racontes toi sur les relations des uns et des autres. évites de porter un jugement trop hâtif., mais ça a pas l'air d'être la spécialité de Jill, de ne pas faire de jugements hâtifs sur les autres. tu retires la couverture dans laquelle tu t'étais emmitouflée pour t'apprêter à quitter le balcon. t'as assez vu Jill pour la journée. t'as clairement autre chose à faire que de l'entendre répandre son venin.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
silence (ven, 20:00) Empty
Message (#) Sujet: Re: silence (ven, 20:00) — Mer 13 Mai - 8:18

Jill, elle vit sa petite life de Virtuoso à la personnalité de type ISTP pépouze. Elle plaisante, mais se retrouve vite confrontée au premier degré d’une Rosamie en furie. Euh. Ouais, détends-toi princesse, ce n’est que de l’humour. Elle ne pige pas sa réaction, parce que le traitement qu’elle réserve à Robocop, c’est exactement le même que celui pour Carlito ou n’importe quel autre candidat de l’aventure. Elle ne fait pas de différences Jill et c’est sûrement plus respectueux dans un sens que de traiter ces deux boulets comme des petites créatures qui inspirent une forme de pitié. Elle lance un regard mitigé en direction de Rosamie, l’air de se demander si cette meuf compte réellement lui faire la morale à propos du 9/11. Peut-être que de son côté de la planète, c’est peu commun de rencontrer une survivante de l’attentat sur le WTC, mais chez l’américaine, c’est différent. Sorry, mais personne d’autre qu’Izïa n’a développé une allergie aux humains à sa connaissance. Ni son père membre du NYPD, ni son DF ou n’importe quel autre membre de sa famille. Des conséquences y’en a eu, mais pas celle-là, non. Jill, elle ne sait pas se montrer empathique. Elle a été élevée comme ça, avec une certaine part d’insensibilité vis-à-vis des pires monstruosités touchant l’humanité. C’est sûrement dû à son historique familial ou un truc comme ça. En attendant, Rosamie qui vient défendre la veuve et l’orphelin, ça lui donne grave envie de rouler des billes. « Non, t’as raison. Elle est parfaitement normale… » elle expire avec une légère insolence. Faut pas se voiler la face : Izïa est clairement psychologiquement dérangée. Ce n’est pas un scoop, même si en soit elle a une bonne raison d’avoir développé un trouble de stress post-traumatique. Jill, elle ne cherche pas à insister, parce qu’elle capte que ça sert à rien. La nana, elle va juste lui prendre la tête avec son sens de la moralité à deux balles, incapable de piger le fonctionnement de pensée de la gamine ou son ton sarcastique. Elle est soulée, Jill. Alors forcément, elle vient chercher Rosamie sur les sujets qui fâchent avec son ton un peu querelleur. Les questions qu’elle pose, c’est ce que tous les autres candidats se demandent tout bas sans oser le formuler : d’où vient cette fucking alliance que personne n’a vu venir ? Ca fait chier, parce que c’est clairement le genre de move susceptible de niquer ceux qui n’ont pas développés de gros liens dans le jeu. Jill, elle sait parfaitement à quoi elle doit sa nomination, mais des gens comme Natéo ou Michaela, ce sont les victimes collatérales manifestes de tout ce délire d’affinités avec leur attitude plus itinérantes vis-à-vis des candidats. « Parce que toi si, t’as besoin d’une alliance pour sécuriser ta place ? » elle ricane. Elle lui a un peu tendu une perche là, mine de rien. Jill, elle considère que personne ne devrait se faire ce genre de promesses. Quand tu vois une Rosamie qui se met bien avec son girl squad (kara, izïa et roma), ses boyfriends (costa et carl) et enfin sa bff (aera), t’as de quoi te sentir blasé parce que tu sais très bien qu’elle va résister à toutes les nominations avec ses conneries. Lamôme, elle est un peu jalouse dans le fond, mais elle ne serait jamais allé proposer ce genre de plan, même avec ses copines Lejla et Cami, parce qu’elle a trop de fierté. Elle nomine/protège qui elle veut, point barre. Rosamie se lève tout d’un coup en l’accusant de tout un tas de choses ou whatever. Jill, ça la fait bien marrer, en témoigne le petit sourire en coin de peste qui s'affiche sur ses lèvres. Il n’y a que la vérité qui blesse à ce qu’on dit. Elle regarde la jeune femme s’éloigner pour regagner l’intérieur du chalet, sa cigarette toujours coincée entre ses doigts. « Bye princesse, on se voit pour la chronique d’Elena. » Quelque chose lui dit qu’elle devrait retrouver son nom cité pour l’une des questions qui leur a été posée cette semaine…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
   
silence (ven, 20:00) Empty
Message (#) Sujet: Re: silence (ven, 20:00) —

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: BALCON-
Sauter vers: