Partagez
 

 Ozymandias. (lundi à 11h30)

Aller en bas 
AuteurMessage
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
Ozymandias. (lundi à 11h30) Empty
Message (#) Sujet: Ozymandias. (lundi à 11h30) — Lun 4 Mai - 21:39

@carl

Les boîtes aux lettres, c’est un vrai mystère pour Jill qui n’en comprend pas l’intérêt. Mais ça, c’est peut-être parce qu’elle est un peu moins godiche que l’ensemble des candidats qui s’échangent des cadeaux de merde à longueur de journée. Qu’est-ce que tu veux glisser dans le mini compartiment mis à leur disposition à part une babiole inutile ? Ce n’est pas une sentimentale, Jill. Elle ne s’embarrasse pas de tout ça et elle ne voit pas non plus qui pourrait vouloir lui écrire alors qu’elle est dispo H24 dans le chalet dans le cas où on aurait une question à lui poser. Les mots anonymes c’est déjà un autre délire si l’envie se fait sentir de jouer au corbeau ou de faire passer certaines vérités indirectement. Genre hé, Ashley, tu peux arrêter l’alcool stp ? Ça ne te rend pas plus divertissant, juste gênant. Sauf que Jill, elle n’a pas trop besoin de se mettre en undercover pour partager ses requêtes, coup de gueules ou autres frustrations. Elle a passé son petit-déjeuner à observer Natéo faire son manège de schwartzie niaiseux, pondant neuf petits messages pour chaque membre de sa team. Franchement, ce serait plus simple de faire un tour du premier et du second étage où tout le monde traîne encore dans les chambres ou dans la salle de bains. Au moins ça permettrait de s’assurer qu’ils ont tous reçu l’info. Parce que faut y penser à aller consulter sa boîte aux lettres. Ce n’est par exemple pas un truc naturel chez la benjamine, qui zappe de le faire sans arrêt. Elle se pointe tout de même après avoir terminé de manger, maintenant que l’autre con lui a rappelé l’utilité de checker son courrier. Nada. La boîte aux lettres de Jill, elle ne s’est toujours pas faite depuceller. Personne n’a été tenté de venir insérer le moindre objet dans son tiroir et y’a un truc super ironique là-dedans. Elle s’adosse contre le mur avec nonchalance, alors que quelqu’un débarque à son tour dans la zone messagerie IRL. « Carlito. » elle ronronne en guise d’accueil, se demandant s’il compte un jour lui dire d’arrêter de l’appeler par ce surnom débile. Carl, il est en itinérance complet dans le petit classement interne de candidats qu’elle s’est fabriqué. Disons qu’il y a deux grosses listes. Les supportables et ceux qu’elle ne peut pas blairer. Pas demi-mesure. Normalement, c’est compliqué de passer d’une case à l’autre, mais ce plouc, elle n’arrive pas à le placer. Un coup elle va le trouver marrant et utile avec ses insécurités diverses et le suivant, elle va être soulée par son comportement de creepy. La semaine dernière, elle ne pouvait plus se le voir, tellement il l’avait gonflée lors du prime. Elle ne lui parlait plus et l’ignorait ostensiblement. « T’es venu déposer une lettre ? » Putain, il ne peut pas la lâcher deux secondes sa Rosamie de merde ? Il doit se prendre le chou tous les jours pour lui cueillir sa fleur quotidienne avec ses moves de romantico-obsessionnel. Comme si ça allait y changer quelque chose. La gow, elle l’a friendzonné comme ça n’a jamais dû arriver dans toute l’histoire de Thrown Dice. « Tu sais que personne ne m’a jamais rien offert ? » elle glisse innocemment en posant ses yeux chatoyants sur le garçon pour le faire se sentir tout morveux. Pas un cadeau, pas une lettre. Jill, d’ailleurs, elle ne sait pas si elle s’en tape ou si elle est vexée de se faire zapper de la sorte depuis le début de l’aventure. « Tu comptes te rattraper comment ? » Parce qu’elle a décidé que c’était de la faute de Carl en particulier si elle se sentait aussi délaissée et mal-aimée, alors qu’il avait tout pour devenir son mignon transit d’amour personnel. Sauf que non, il a fallu que sa pathologie de dépendance chelou frappe à la place la zouz la plus insupportable de la saison.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
Ozymandias. (lundi à 11h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Ozymandias. (lundi à 11h30) — Mar 5 Mai - 7:32

Carl il vient d'être quelque peu spoilé par deux coéquipiers qu'il a entendu discuter de réunion d'équipe prévue pour jeudi soir, ce qui l'a laissé penser que Natéo avait sûrement semé un petit mot dans la boite aux lettres de chacun. À vrai dire dans sa petite routine quotidienne vérifier le contenu de sa boite perso s'inscrit pas comme un truc aussi automatique que le fait d'aller checker le réseau social, par exemple. Il y pense, parfois, mais n'en fait pas une idée fixe alors quand on le voit roder autour des boites y'a plus de chances qu'il s'apprête à déposer quelque chose chez quelqu'un - ou qu'il tente de fouiller le tiroir d'un camarade, mais non ça il a promis qu'il le ferait plus. Justement il se trouve qu'il a un petit truc à glisser à Rosamie ce matin, il a passé deux heures à tenter de donner la forme qu'il souhaitait à une feuille de papier donc il espère vraiment que sa petite attention récoltera l'effet escompté. Il sait pas trop à quoi il s'attend en vrai Carl, mais si ça pouvait au moins lui permettre d'obtenir un sourire il en serait bien content car il tente de revoir ses exigences un peu à la baisse depuis que Rosamie lui a bien fait comprendre qu'elle était pas intéressée. Carl il est prêt à lui laisser du temps c'est vraiment pas un souci, car au fond de lui il croit toujours que Rosamie est la fille qu'il lui faut alors il compte bien se battre au nom de cette idée contre tous ceux qui menaceraient de réécrire la trame de son petit scénario. Ceux qui voudront l'empêcher de déposer ses fleurs ou ses petits mots à l'attention de la philippine n'auront qu'à lui couper les deux bras, ça ira plus vite. À mesure qu'il s'approche des boites aux lettres il peut distinguer de plus en plus nettement la présence de @Jill, et à son arrivée la candidate le salue à sa manière. « Carlito ? » il relève dans un haussement de sourcil, toujours pas habitué à ce surnom qu'il trouve presque autant de mauvais goût que son prénom de naissance. C'est d'ailleurs le seul véritable avantage qu'il voit à l'abandon de Presley, plus personne ne l’appellera Carlyle ici ce qui signifie que son honneur est presque sauf. Il comprend pas trop pourquoi certaines personnes dont Jill s'obstinent à contourner sa volonté, pourtant simple, d'être appelé Carl entre ces murs. Dans son cas à elle il perçoit surtout l'envie de le contrarier un peu, mais si vraiment ça l'amuse de lui attribuer ce surnom ridicule à chaque fois il l'en empêchera pas - c'est pas comme s'il pouvait réellement faire quelque chose contre ça, en même temps. « Ça va comme tu veux sinon ? » Il aime bien poser des questions hyper bateau Carl pour amorcer une discussion, parce qu'il trouve qu'il demande pas assez aux autres s'ils vont bien et c'est quand même le premier truc dont il est censé s'enquérir. Jill tente de se renseigner sur ce qu'il peut bien faire dans le coin et il considère n'avoir rien à lui cacher. « Un mot pour Rosamie. » il annonce dans un léger sourire en croisant le regard désapprobateur de sa camarade. Il sait bien que Jill trouve pathétique son petit manège avec Rosamie et c'est pour ça qu'il serait pas venu s'en vanter de lui-même si elle lui avait pas posé la question. Et justement, à ce propos, Carl compte un peu sur sa discrétion maintenant qu'elle est au courant. « Mais tu dis rien s'te plait, je vais faire passer ça en anonyme cette fois. » Pourquoi ? Il en sait foutre rien le bonhomme, ça l'a pris comme une envie de pisser de dissimuler son identité alors qu'il y a quand même peu de chances que Rosamie associe ce mot à quelqu'un d'autre vu son contenu. Ça lui fait penser qu'il a toujours pas identifié l'auteure de la chanson qu'il a trouvé dans sa boite l'autre jour, et ça mériterait peut-être une enquête plus approfondie en fait. Jill lui apprend d'ailleurs que la sienne n'a toujours pas été inaugurée, et sur le moment il trouve ça hyper triste. « Mince, t'es sûre que c'est pas tombé derrière ? » Il se dit que c'est peut-être possible qu'une lettre ait pu glisser entre deux compartiments ou entre son tiroir et le fond du meuble, mais Jill a pas l'air d'en avoir grand-chose à faire de ce qu'il dit, tout ce qui l'intéresse là c'est de savoir comment il compte se rattraper. « Beh, c'est ma faute tu vas me dire ? » Elle manque pas d'air, Jill, à lui mettre ça sur le dos. Carl voit pas pourquoi il prendrait pour tout le monde alors qu'aux dernières nouvelles il est pas le candidat qu'elle estime le plus dans ce jeu. « Je comprends pas trop là, t'es pas censée t'être fait des copines ici ? Ce serait plutôt à elles de déposer des trucs dans ta boite, t'es pas d'accord ? » Là comme ça il pense à Cami et Lejla, les filles avec lesquelles il la voit souvent trainer. Elles ont l'air d'avoir créé une sorte de girls band à l'intérieur du chalet et il trouve ça cool, mais bon du coup ça lui explique pas pourquoi ses potes ont décidé de bouder sa boite aux lettres. Il sent bien que Jill l'accuse subtilement de lui avoir rien offert, et il trouve que c'est pas très bien venu de sa part. « Franchement vu comment tu m'as ignoré la semaine dernière moi j'ai pas trop envie de te faire des cadeaux ou de t'écrire des petits mots Jill, tu les mérites pas trop.. » C'est que ça l'a un peu vexé Carl, il vit généralement pas bien le fait d'être ignoré et c'est encore moins évident quand ça part d'une personne qu'il aime bien. Car Jill il l'apprécie, même si elle lui rend pas forcément bien. Il quitte toutefois son air légèrement contrarié au profit d'un sourire, annonçant un changement de ton. « Mais bon, j'ai appris un truc qui m'a quand même fait assez plaisir l'autre jour. Un truc que tu t'étais bien gardée de me dire. » Elle capte où il veut en venir ou pas ? Bon il voit pas l'intérêt de faire durer le suspense surtout que Jill sait ce qu'elle a dit en principe, il devrait donc pas lui apprendre quoi que ce soit. « Alors comme ça tu me voulais dans ton équipe ? » il lui demande finalement pour la confronter à ce qu'il a appris il y a quelques jours. Elle comprendra très vite que Kara l'a balancée mais il pense pas que c'était non plus le secret de l'année, et maintenant il espère qu'elle va assumer parce qu'il serait un peu déçu du contraire Carl.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
Ozymandias. (lundi à 11h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Ozymandias. (lundi à 11h30) — Mer 6 Mai - 17:23

Jill, elle ignore volontairement la question de Carl. osef qu’elle aille bien ou non, ce n’est pas le sujet. Il y a sa boîte aux lettres qui se sent délaissée et c’est tout ce qui importe pour le moment. Il lui parle de Rosamie et elle se retient de ne pas lever les yeux au ciel. Ca fait trop de peine, surtout maintenant qu’il est obligé de passer en anonyme pour exécuter ses plans de tordus à force de trop faire flipper miss prom queen. « Tu devrais la laisser respirer. » elle glisse avec nonchalance. « Elle m’a dit qu’elle aimerait couper les ponts, mais que c’est chaud puisque tu constitues 5% du chalet. » Et maintenant, avec les trois derniers départs, il a même réussi à faire grimper son pourcentage, ce con. Carl, il va sûrement frôler la crise de panique face à l’info. Elle n’invente rien la môme, même si elle a fait du forcing pour obtenir cette confession et qu’elle la coupe volontairement de tout contexte. C’est un peu sa spécialité à Jill de distiller du vrai dans du faux. Elle a directement appris ça de son modèle Elena Maslov. Elle le laisse gérer sa petite crise en interne, avant de venir taper dans le vif du sujet : elle ne reçoit pas de courrier et ça la fait chier. Elle ne pige pas le truc. Si ça se trouve, elle est la seule débile à qui personne n’a envie d’écrire. Elle arque un sourcil face à la réaction du garçon. C’est vrai que Jill, elle a deux copines. Avec Lejla et Cami, elles se sont bien trouvées, mais leur amitié, elle ne se base pas vraiment sur les échanges de petits papiers tout niais. Elles ont passé l’âge. Enfin Jill pas vraiment du haut de ses dix-huit ans, mais elle est trop désabusée pour s’adonner au même cirque que l’autre girl band de la saison. Elle trouve ça un peu débile comme concept. En fait de manière plus générale, y’a tout qui la blase avec sa crise d’ado qui ne s’est toujours pas terminée. Elle n’a pas envie d’offrir des trucs débiles aux autres candidats. La seule exception qu’elle a faite, ça a été pour l’anniversaire de Maci dont elle essayait de gratter l’amitié avec zéro subtilité. Heureusement que la meuf n’est pas très fute-fute et qu’elle n’y a vu que du feu. Jill, malgré l’absence de messages de la part de ses besties, elle sait qu’elle peut compter sur elles. Il n’y a pas de pactes ou d’alliances, mais ces deux meufs, elles seront carrément du genre à lui tenir les cheveux en arrière si elle se met à vomir dans les toilettes après s’être trop ambiancée avec les teq-paf. Accepter de cleaner derrière ta gerbe, c’est genre la plus belle preuve d’amitié qui soit. « Mmmh. » elle se contente de soupirer/grogner, indécise quant à l’attitude à adopter. Il commence à la gonfler Carlito depuis qu’il a pris confiance en lui. Elle a juste envie qu’il lui file un cadeau pour se booster son estime d’elle-même. Jill, elle joue toujours à la nana qui se fout de tout, mais elle est un peu vexée de constater jour après jour que sa boîte aux lettres se fait ghoster. Elle a un sérieux problème de jalousie et c’est un défaut qu’elle n’assume absolument pas, parce qu’il démontre qu’elle n’est pas aussi désabusée qu’elle le prétend. Du coup, le crush de Carl pour Rosamie, il la fait vraiment vriller et elle est également en passe de développer une allergie pour le ship Santo/Kara dont tout le monde commence à parler. « T’es sérieux là ? » elle demande quand il commence à lui reprocher de l’avoir ignoré la semaine dernière. Jill, elle gravite entre l’agacement et l’envie de se mettre à ricaner, parce que c’est une perle ce qu’il vient de lui sortir quand on visualise la situation dans son ensemble. Elle opte pour la seconde option, roulant des billes avec son sourire passif-agressif. « Peut-être que toi non plus tu ne méritais pas trop que je te parle. » Carl, il s’était vraiment très mal comporté vis-à-vis d’elle et de Louis sur le prime. Jill, elle n’a pas apprécié son sketch avec Rosamie, qui lui a donné l’impression qu’elle n’était pas assez bien en comparaison de sa déesse pour traîner avec lui le temps d’une soirée. Surtout que lol, c’est surréaliste comme situation puiqu’elle est quand même grave out of his league à ce boulet. Elle se sent échauffée, Jill. Même quand il vient essayer de temporiser en parlant du désire de l’américaine de l’avoir dans son équipe, elle lui jette son drôle de regard de psycho. « Je pensais qu’on avait partagé un truc la première semaine, mais je crois que je me suis faite des idées. » elle balance en grossissant volontairement le trait. Jill, ce n’est pas Carl qui s’invente des relations avec les autres, mais il y a quand même eu une mini accroche pour qu’elle finisse par défende ce tordu auprès de Kara. Normalement, elle aurait direct dû le ranger chez les boulets infréquentables, mais elle ne l’a pas fait et elle trouve qu’il le lui a très mal rendu depuis. « Enfin c’était avant que tu deviennes chelou. » C’est bon, elle en a eu enough Jill de ce gars-là. Maintenant, elle est plutôt tentée de le nexter tellement il commence à la gonfler. Il peut rester avec Natéo, elle n'en veut plus. « T’aurais aimé être dans mon équipe ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
Ozymandias. (lundi à 11h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Ozymandias. (lundi à 11h30) — Ven 8 Mai - 16:14

Jill lui épargne pas les détails que la discussion qu’elle aurait eu avec son binôme et ça le perturbe un peu. Elle semble au courant de trucs qui étaient pas tellement censés se répandre, en tout cas de son point de vue et il commence à se demander si l’honnêteté est toujours entièrement de mise entre eux. Le pire c’est qu’il remet pas une seule seconde en question les propos de Jill, parce qu'elle peut pas avoir inventé ça. « J’ai pas l’impression de l’étouffer. » il souffle alors qu’il a toujours son petit papier destiné à Rosamie entre les mains. Carl depuis qu’il lui a dit qu’il voulait être avec elle il a pas le souvenir d’avoir sollicité quoi que ce soit de sa part, si ce n’est l’implorer de pas prendre ses distances avec lui ce qu’il continue de voir comme un truc impossible ici. Mais bon ce qu’il en pense ça compte pas trop visiblement, vu ce que lui rapporte fièrement Jill. Il va pas réagir comme un bébé et balancer qu’il la croit pas parce que Rosamie lui a aussi parlé de l’éventualité de s’éloigner pour laisser la crise passer, par contre si c’est un truc qu’elle a jugé bon de faire circuler dans tout le chalet ça le blesse un peu de sa part. Et puis en parler à ses copines à la limite il peut comprendre, mais Jill en fait pas partie il le sait, il se considère plutôt bien informé sur les liens de Rosamie ici. « J’pense pas que c’est à toi qu’elle confierait un truc pareil ou alors j’ai vraiment raté un épisode. De toute façon elle le ferait pas sans m’en parler avant.. » Il paraît bien sûr de lui mais en réalité il est vachement piqué là Carl, ça l’offense que Jill se sente obligée de lui sortir ce genre de choses et il comprend pas l’intérêt qu’elle a à appuyer là où ça fait mal. « C’est pas cool en tout cas de me le dire comme ça. » il reprend d’une voix trahissant sa peine. Cette fille il l’a défendue l’autre jour contre une idée assez ignoble qu’on avait été tenté de lui associer mais quand il voit comment elle le traite il sait pas trop s’il a bien fait, Carl. Il a pas trop compris ce qui lui avait valu d’être ignoré de la sorte la semaine passée mais Jill laisse entendre qu’il l’a mérité, et assez vite un épisode lui revient en tête. Ah, ce serait donc pour ça. « Tu fais référence au prime d’il y a deux semaines ? » il demande en pensant du coup connaitre la réponse, car il voit pas d'autre raison qui pourrait justifier que Jill lui en veuille un peu. « Je sais que j’ai un peu déraillé ce soir-là mais je pense pas que ça méritait ton ignorance non plus.. si ? » En l’occurrence ils auraient pu en parler si vraiment ça lui a pas plu, parce que franchement le snober c’était pas lui envoyer le bon message. Carl il a lui-même reconnu qu'il était allé trop loin mais c'est vrai qu'il a pas formulé les excuses qui s'imposaient sûrement après ça, donc il a peut-être pas été totalement réglo non plus. « Enfin bon c’est sûrement trop tard mais si ça t’a vexée j’suis désolé. J’me suis laissé absorber par les événements et je l’ai bien regretté ensuite, mais ça se reproduira plus promis. » D’où ses efforts hier soir pour pas partir une nouvelle fois en vrille pour juste quelques mots diffusés dans une chronique, et au final il est parvenu à encaisser les choses encore mieux qu’il l’aurait pensé. Comme quoi avec lui c’est surtout une question de volonté, quand il veut il peut Carl c’est en tout cas vrai dans certaines situations. Jill pensait qu'ils avaient partagé un truc la première semaine et ça l'attriste un peu d'entendre qu'elle parle de ça au passé, comme s'il n'en restait plus rien. Elle part du principe qu'elle s'est fait des idées et il secoue vivement la tête pour lui signifier qu'il est pas de cet avis. « Moi aussi je le pensais. Je le pense toujours d’ailleurs. » Il sait pas trop ce que ça vaut mais voilà, il tient quand même à ce qu'elle sache que leur premier échange lui a laissé un bon souvenir et qu'elle a pas tardé à se placer parmi les candidats avec lesquels il s'était découvert un bon feeling. Toute cette histoire ça change rien pour Carl, maintenant si elle a décidé de lui en vouloir toute sa vie pour un truc qui a échappé à son contrôle il pourra rien contre ça. Il soupire légèrement. « J’ai pas changé, j’suis le même gars que celui que t’as surpris dans la salle d’observation. Pourquoi tu dis que je suis chelou ? » Quand il est pas flippant il est chelou, ce sont les deux étiquettes qu'on a tendance à lui coller depuis le début alors il commence à avoir l'habitude Carl, et à la limite il préfère encore qu'on souligne son côté bizarre plutôt que son côté creepy. Jill semble avoir changé d'avis du coup, le fait d'avoir voulu faire équipe avec lui ça a pas duré bien longtemps mais ça semblait trop beau pour être vrai de toute façon. « Oui, ça m’aurait bien plu. » il l'informe simplement dans un sourire. C'est pas bien surprenant et il va lui expliquer pourquoi. « Les gens que j’aime bien j’ai tendance à vouloir avancer avec eux, mais je suis content de mon équipe même si t’y es pas. » Il précise quand même des fois qu’un coéquipier passerait dans le coin au même moment. Carl il trouve que son équipe est super équilibrée et menée d’une main de maître par Natéo, il a vraiment pas à se plaindre même si effectivement avoir Jill à ses côtés n’aurait pas non plus été de refus. « C’est pas la guerre pour autant entre nous j’espère. » il reprend en laissant couler un regard assez insistant vers Jill. Carl il prend cette histoire d'équipes au sérieux mais par contre il fait la guerre à personne ici, les autres sont des camarades autant qu'ils sont des adversaires et s'il doit handicaper la team adverse un de ces quatre il le fera vraiment pas par plaisir. Il sombre dans le silence quelques secondes le temps de se placer devant la boite de Rosamie pour y glisser son mot, puis il revient près de l'américaine tandis qu'une question vient fraichement de germer dans sa tête. « Un garçon t’a déjà offert des fleurs ? » Pas ici évidemment mais dehors, il se demande si ça a déjà été le cas et là comme ça il parierait plutôt sur non mais sans certitude. Il a peut-être une idée derrière la tête là Carl et il se pourrait que son côté influençable ressorte très prochainement, prouvant que c'est décidément pas bien compliqué d'obtenir quelque chose de lui et qu'il suffit généralement de le demander qu'une fois.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
Ozymandias. (lundi à 11h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Ozymandias. (lundi à 11h30) — Dim 10 Mai - 6:10

Jill, elle observe fixement Carlito, se délectant de la lutte interne qui a l’air de se dérouler sous son petit crâne. C’est Gollum, le délire. Non, elle est trop gentille pour me clasher de la sorte, ça n’a aucun sens... Tu parles, c’est qu’une pute qui a déjà évoqué plusieurs fois l’éventualité qu’on prenne nos distances... « Tu crois ce que tu veux. » elle glisse dans un haussement d’épaules nonchalant. Not my problem. C’est bon, Jill, elle a décidé de passer à autre chose depuis que ce duo de boulets accaparait un peu moins l’attention générale. Il se victimise un chouilla face à l’honnêteté de l’américaine, lui disant que ce n’est pas cool de lui dire les choses comme ça, et elle se retient de rouler des billes. « Elle parle de toi comme de son petit frère attardé, ça me tend. Je pense sincèrement que tu mérites mieux. » Et qu’il a donc besoin de capter fissa la situation pour accélérer le processus et faire en sorte que son obsession arrive à maturation. Tout le monde est là, à prendre des pincettes à propos de Carl. Non, il n’est pas si flippant, il est mignon blablabla. Jill, elle passe pour la méchante, mais elle a au moins le mérite d’essayer de le tirer vers le haut, plutôt que de le laisser mariner dans son jus de type chelou. C’est un peu ce qu’elle avait à reprocher à Rosamie la semaine dernière. On se concentre sur les actes de stalker de compétition du garçon, mais elle n’est pas non plus complètement innocente dans toute cette histoire en lui imposant des limites loin d’être claires. Elle veut bien se le garder en sidekick, mais pour le rôle du boyfriend, c’est dead… Jill, elle est bien placée pour comprendre la frustration qu’on ressent lorsqu’on est considéré comme le gamin de l’aventure et que personne ne nous prend réellement au sérieux, donc elle le soutient à sa manière. De son côté, elle fait un peu genre qu’elle est un troll à la Costa ou une cool girl à la Cami, mais la vérité c’est que la personne qui lui ressemble le plus dans le chalet (à son grand désarroi) c’est Carl. Ils sont tous les deux paumés, mais ils ne réagissent pas de la même manière à leur vide spécial Gen Z. Lui, il se la joue creepy, à faire et dire des trucs bizarres H24, tandis que l’américaine se montre plus agressive dans ses relations avec les autres. Elle hoche la tête lorsqu’il évoque le prime d’il y a deux semaines. Elle a la rancune tenace. La môme, elle requiert beaucoup d’attention, autrement elle se met à se comporter comme une petite brat. « C’était super insultant, Carl. » elle insiste en posant ses petites prunelles dans les siennes. Faut se remettre dans le contexte : Jill qui fait gentiment (lol) le service et qui se fait zapper par le duo quasimodo/esmeralda de l’aventure ? Son petit Carlito qu’elle prenait pour acquis qui fait la gueule parce qu’il est québlo avec elle et Louis plutôt qu’avec sa princesse ? Elle s’en fout un peu de son déraillage post-traitement Maslov. La chronique c’est une chose, mais sa fierté, c’est encore bien plus important. Il s’excuse et Jill, ça l’adoucit. Modérément. Disons qu’elle n’en est plus au stade où elle envisage de péter un vrai scandale pour lui remettre le cerveau à l’endroit. « Je suis désolée de te l’apprendre, mais tu fais des choses un peu étranges parfois… » Il en a conscience au moins ? Ce boulet, c’est un spécimen d’un tout nouveau genre dans l’univers de Thrown Dice et pourtant, l’émission, elle a eu son lot de tordus depuis sa création. C’est à se demander comment il a réussi à passer la case entretien avec un psy sans se faire recaler, tellement il peut se montrer parfois chelou. Jill, elle gère le personnage, mais celle qui doit bien flipper même si elle fait croire que non, c’est Rosamie. Elle reçoit l’info comme quoi Carl aurait également aimé être dans son équipe d’un air neutre. Elle ne réagit pas trop, parce qu’il l’a quand même bien soulée et qu’elle veut marquer le coup. La conversation dévie et il lui pose sa petite question loin d’être anodine. Ou du moins elle l’espère, autrement cimer d’enfoncer le clou à propos de cette tendance qui veut qu’on ne lui offre jamais rien. « Non, personne. » elle geint un peu. Ça lui ferait vraiment plaisir que le garçon la surprenne avec un bouquet de fleur, parce qu’entre son expérience proche de 0 IRL et la tistesse de sa boîte aux lettres dans le jeu, elle fait grave pitié. « En fait, mercredi, c’est mon tout premier date ever. » elle lui avoue, parce qu’il sait déjà de toute façon qu’elle n’a jamais eu de copain. Elle est un spéciale sur le sujet. Jill, elle ne sait pas trop comment interagir correctement avec les autres humains, en témoigne la plupart de ses interactions au sein du chalet. Même là, avec Carl, ce n’est pas trop la joie, parce qu’ils ont un peu de mal à se comprendre. Avec les garçons susceptibles de lui plaire, c’est encore pire. Elle ne sait pas comment se comporter et ça finit toujours par donner quelque chose d’indigeste, entre le flirt et le bullying. Elle est aussi un peu farouche quand on commence à répondre à ses avances, alors ça n’aide pas pour donner envie de l’inviter au ciné ou au bowling. « Toi aussi, non ? » Elle ne voit pas trop comment Carlito aurait pu se dégotter un rendez-vous galant à l’extérieur au vu de sa personnalité défaillante, à moins qu’il ait réussi à coincer la nana dont il lui a déjà parlé avant de lui soutirer son premier baiser. « Ca me gonfle un peu que ce soit avec Roma. Je n’ai pas signé pour être obligée de faire semblant de m’intéresser à ses enfants pendant un dîner aux chandelles… » La production aurait pu se montrer un peu plus sympa en lui imposant un BG du genre de Gianni ou Louis. Mais non, elle doit se coltiner miss mère de famille, tu parles d’une partenaire pour se faire deviergiser en la matière. Carl, au contraire, il a le droit à de la gonzesse premium avec Lejla. « Ce serait quoi ton plan d’attaque pour un date à l’extérieur ? » Sur le RS, il ne l’a pas trop convaincue avec son plan coca cola. Elle aurait clairement swipé à gauche devant son profil, mais peut-être qu’il peut se montrer plus imaginatif niveau activités en dehors du chalet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
Ozymandias. (lundi à 11h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Ozymandias. (lundi à 11h30) — Mar 12 Mai - 16:44

Il arque un sourcil quand Jill prétend sincèrement penser qu'il mérite mieux. Ce qu'elle avance dans un même temps le heurte inévitablement, le dernier truc qu'il souhaite c'est être perçu comme le petit-frère attardé de Rosamie et ça à vrai dire il sait pas trop d'où ça sort, ce qu'il retient surtout là c'est l'opinion de l'américaine le concernant. « Pourtant t'as pas tellement une meilleure image de moi, je crois. » il glisse en espérant à vrai dire qu'elle le contredira, car Jill il sait pas si elle l'aime bien ou si elle gratte un peu l'amitié auprès de lui quand elle laisse entendre ce genre de choses. Ça donne l'impression qu'elle se soucierait presque de lui, et pourtant il a toujours un peu senti depuis le début qu'elle avait plus tendance à lui trouver un côté dérangé et flippant qu'autre chose. Donc il se le demande là, un gosse attardé c'est pas un peu comme ça qu'elle-même le voit finalement ? Carl il sait plus trop quoi croire là de toute manière, elle lui a embrouillé le cerveau comme pas possible avec tout ça. Même ces propos qu'elle associe à Rosamie il sait pas si elle les rapporte bien, si c'est transformé ou carrément inventé. Peut-être qu'il aurait tort de douter de son binôme mais en même temps à trop l'idéaliser il en devient possiblement un peu sourd et aveugle Carl. Rosamie l'estime peut-être encore moins qu'il le pense mais il continue malgré tout de penser qu'elle est dix fois trop bien pour lui. Car ouais, c'est propre à son foutu problème de mettre l'objet de son obsession sur un piédestal au point d'en perdre toute objectivité et de s'assoir aussi sur sa dignité. « C'est plutôt elle qui mérite mieux. » il souffle en affrontant le regard de Jill qui risque là encore de désapprouver l'idée. Sauf que Carl il peut pas retourner sa veste d'un coup simplement parce qu'elle lui raconte tout ça, elle arrive bien à le faire douter mais vraiment pas assez pour qu'il remette en question tout ce qu'il a développé depuis trois semaines. Et encore heureux, parce qu'il sait pas du tout ce que vaut la parole de Jill contre celle de Rosamie qu'il compte bien questionner à ce sujet dès que l'occasion se présentera. Il restera pas avec ses doutes Carl, faut qu'il obtienne les deux versions pour décider laquelle croire. Jill il est tenté de lui faire confiance mais c'est compliqué, il a quand même beaucoup de mal à se dire que Rosamie pourrait être si piquante à son sujet quand il a le dos tourné. Parce que Rosamie à ses yeux c'est un peu la bienveillance faite femme à la base, son cerveau est pas trop disposé à intégrer qu'il puisse en être autrement alors que ce serait vraiment pas la première fois qu'il se tromperait lourdement sur une personne qu'il aurait sacralisée. Jill en rajoute une couche avec cette histoire de prime vieille de deux semaines, c'est vrai que ce soir-là Carl il a un peu abusé mais de là à ce qu'elle se sente aussi offensée, il pensait pas. « J'avais vraiment pas conscience d'avoir merdé à ce point-là, j'me sens mal maintenant du coup.. » Et c'est sûrement l'intention de Jill, qu'il se sente tout minable et se confonde en excuses. Il a pas assuré et il a aucun mal à l'admettre aujourd'hui, d'ailleurs il ira aussi s'excuser auprès de Louis même s'il pense honnêtement pas que le français ait été autant marqué par tout ça. Jill elle a carrément entrepris de l'ignorer pour le punir, comme quoi faut vraiment pas déconner avec elle, c'est condamnation directe sans procès. Elle juge bon de l'avertir qu'il fait des choses un peu étranges parfois, c'est donc pour ça qu'elle a souligné son côté chelou un peu plus tôt. « Oh, okay. Sois pas désolée pour ça c'est pas tellement nouveau. » il balance dans un haussement d'épaules. Carl il commence à avoir l'habitude des étiquettes du genre, quand il est pas creepy il est zarbi donc ouais, rien de neuf à signaler pour le coup. Lui il pensait qu'elle le trouvait chelou pour un truc en particulier mais même pas, elle se range simplement du côté l'opinion générale le concernant ce qui n'est pas bien original. Il note que Jill n'a jamais reçu de fleurs de la part d'un garçon, y'a donc moyen qu'il remédie à ça dans le courant de la semaine et inaugure par la même occasion sa boite aux lettres à moins qu'entre temps quelqu'un se soit décidé à y déposer quelque chose. Il va vraiment le faire Carl, là il réfléchit déjà à l'endroit où il aura des chances de trouver les plus jolies fleurs. Et puis Jill, mercredi, ce sera aussi son tout premier date ce qui l'étonne qu'à moitié. Carl il le dit pas mais il est bien content d'avoir enfin trouvé une newbie comme lui, ils ont en commun de n'avoir jamais été en couple et de ne pas avoir eu de date non plus, ça l'aide sacrément à se sentir moins seul. Pas moins anormal par contre, il continue de penser qu'à son âge ça craint d'être vierge à tous les niveaux. « Ouais premier date pour moi aussi. » il confirme en secouant brièvement la tête. Pas de surprise là non plus, elle devait pas s'attendre à obtenir une autre réponse que celle-là vu qu'il a déjà détaillé auprès d'elle l’inexistence de son parcours amoureux. « Ils auraient dû nous mettre ensemble en fait, plutôt que d'embarrasser Roma et Lejla avec deux noobs dans notre genre. » Carl il aurait pas été contre l'idée mais ça va, il s'en sort bien avec Lejla qu'il a pas trop osé approcher jusque là et qui fait clairement partie de ses coups de coeurs sur le réseau social puisque c'est généralement là-dessus qu'il repère les gens susceptibles de l'intéresser. Jill est un peu dégoutée par son date avec Roma, et il trouve qu'elle y met pas beaucoup de bonne volonté là. « T'es pas obligée de faire semblant, vous pouvez juste parler d'autre chose. Franchement elle est cool Roma, y'a pas de raison qu'elle te tienne la jambe sur un sujet si elle te sent pas à l'aise dessus. » D'autres candidats le feraient sans hésiter mais pas elle, il est catégorique. La question de Jill le prend de court, c'est pas faute de s'être beaucoup imaginé à quoi pourraient ressembler ses futurs dates dans sa tête mais il a pas élaboré de vrai plan d'attaque pour autant, c'est un peu contradictoire mais c'est à l'image du bonhomme. Du coup il va partir en totale impro là, on verra bien où ça le mène. « On peut considérer que mon date dehors ce soit toi ? Comme ça tu me dis ce que t'en penses. » il commence par demander et sans tellement attendre une réponse de sa part il se lance sans réfléchir. « Si on était à Brighton je crois que je t'inviterais à la fête foraine, celle sur la jetée où j'adore déjà me rendre seul alors à deux ça doit être vraiment chouette. On se prendrait une barbe à papa enfin je te la paierais plutôt, ensuite j'essayerais de t'avoir la peluche de tes rêves aux machines à pinces et puis j'pense qu'on terminerait par une petite balade sur la plage d'où on admirerait les lumières de la fête foraine au loin. Ouais, ça me semble pas mal et j'avoue que je trouverais ça assez romantique. Bon j'te proposerais pas un tour de montagnes russes parce que j'suis pas du tout adepte des sensations fortes et je risquerais de te dégueuler dessus, mais par contre un tour de grande roue ça pourrait se faire. Alors t'en dis quoi ? » Au final ce petit programme l'enchante assez, c'est juste con qu'il ait jamais saisi l'occasion de proposer ça à l'un de ses crushs sur Brighton car dieu sait qu'il y en a eu en deux ans. Carl c'est surtout un gars qui manque de courage, y'a des tas de filles qui seraient certainement charmées par la perspective d'une après-midi fête foraine mais par le fait d'y aller avec lui il sait pas en revanche, c'est peut-être là que ça coincerait en fait. « En vrai si on était dehors t'accepterais de partir en date avec un gars comme moi ? » il lui demande sans détour. C'est forcément la question qu'il se pose maintenant qu'il lui a exposé son plan, est-ce qu'elle ferait la difficile Jill ou bien est-ce qu'elle serait tentée de dire oui à un petit mec sans prétention et un peu chelou, comme elle dit.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
Ozymandias. (lundi à 11h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Ozymandias. (lundi à 11h30) — Ven 15 Mai - 8:42

Il y a son petit sourire railleur qui vient squatter ses hot lips lorsque Carl lui dit qu’elle n’a pas l’air d’avoir une meilleure image de lui. « Je ne te considère pas comme mon petit frère, tu devrais t’estimer heureux. » elle lâche avec son second degré que 75% du chalet ne parvient pas à identifier. C’est vrai que Jill, à force de l’entendre tacler tout le monde avec son mood honesty plus qu’activé, on ne parvient plus tellement à déceler quand elle fait de l’humour ou non. En fait, il y a toujours une petite forme de vérité dans ses blagues, mais même si dans sa tête Carlito est un peu teubé, elle ne passe pas son temps à le dorloter en sous-estimant son intelligence ou sa capacité à encaisser les choses. Jill, elle pense qu’il se laisse trop porter dans sa life et qu’avec quelques efforts, il pourrait vraiment s’upgrader vers une meilleure version de lui-même. Non pas qu’il ait besoin de radicalement changer de personnalité, mais ne serait-ce que stopper ses conneries et se sentir plus à l’aise dans ses pompes, ce serait bien. « Non, crois-moi, elle n’est pas mieux que toi. Je ne comprends même pas ce que tu lui trouves de si extraordinaire… » Qu’est-ce qu’il raconte ce con à dire qu’il ne la mérite pas ? Rosamie, elle est so boring à toujours vouloir faire sa gentille. Ok, elle est bonne, mais pour le reste, c’est un mystère l’obsession qu’il a développé à son égard. Carlito, il a au moins le mérite de sortir du lot, même si c’est pour incarner le creepy de la bande. Jill, elle a beaucoup plus d’estime pour ce gamin avec ses failles, que pour miss perfection qui lui donne envie de bailler juste à la regarder. Rosa, à tous les coups, elle va leur sortir un secret qui va faire chialer tout le monde, ça va encore plus la gonfler. « Cette meuf, c’est un peu comme… un profil Insta. » Petite métaphore de circonstance. « Elle essaye de te faire croire qu’elle se réveille comme une bombasse le matin, qu’elle est authentique et super cool, mais c’est juste un filtre tout ça. On choisit ce qu’on veut bien montrer. » Jill, entant que petite queen des réseaux-sociaux, elle connaît assez bien le fonctionnement de ces plateformes et des spécimens qui les peuplent. Les influenceuses, elles sont là à défendre tout un tas de trucs et à se la jouer état d’esprit woke mais ça n’empêche pas leur cul bombé de venir faire coucou un selfie sur deux. Y’a quand même un besoin constant de reconnaissance flagrant entre ça et leur manière de chercher à se faire bien voir en choisissant une thématique tendance à défendre (#riseforclimate, #freethenipple etc, y’a juste à piocher). La môme, elle n’est pas dupe. Comme elle l’a dit dès ses premiers jours dans l’émission, elle a du mal à prendre au sérieux une bande de nanas qui te disent de boire du thé vert et de penser à la planète, mais qui essayent en parallèle de te vendre des kits de blanchissement pour les dents. So fake. Actuellement, Rosamie, de ce qu’elle en a vu, elle la met dans le même panier que ces influenceuses qu’elle ne peut pas blairer. Peut-être que si elle essayait de creuser davantage, elle pourrait changer d’avis, mais ce n’est pas trop son truc de faire des efforts pour cesser de stéréotyper son entourage. « Faut pas que tu cèdes à la pression sociale Carlito. Toi, forcément, tu piges pas trop le concept de cacher tes tares, donc t’es un peu raw comme gars. Mais tu ne vaux pas moins qu’elle. » Ou que n’importe qui d’autre, surtout à Thrown Dice où ça grouille de tordus. Jill, elle est spéciale aussi dans son genre. Elle lui a déjà dit qu’elle était vicieuse et elle assume parfaitement ses défaillances internes d’attention whore de compétition. Elle est super random et détestable comme gonzesse. Carl, lui, il est chelou et il fait des trucs bizarres comme elle ne tarde pas de le souligner, mais… Et alors ? Le vrai problème, c’est qu’il l’a gonflée en l’ignorant. Jill, elle ne mérite pas d’être considérée comme une candidate de seconde zone par ce boulet. Elle n’a pas le recul pour prendre le truc en mode chill comme un Louis qui n’en a rien à branler. Jill < Rosamie, y’a pas moyen, non. Elle trouve ça franchement limite de le lui avoir fait ressentir. Peut-être que si Carl n’avait pas fait cette connerie sur le prime, elle arriverait un peu mieux à l’encaisser cette meuf qu’elle a pris en grippe dans toute sa logique bancale justement après cet épisode. « Me traite pas de noob. » elle fait genre, alors qu’elle est à 200% une newbie dans tout ce qui touche aux relations amoureuses. Jill, elle a beau essayé de faire croire le contraire à flirter avec toutes les bites du chalet, elle n’a aucune expérience en la matière et elle ne veut pas trop que ça se sâche. Carl, c’est le seul qui a le droit à cette petite part d’elle-même qu’elle n’assume pas, parce qu’elle sait qu’il ne va (ne peut) pas la juger. « Mouais. » elle se contente d’expirer, dubitative. En vrai, elle se plaint tellement pour un oui ou pour un non, qu’on lui aurait filé un date avec le BG Gianni ou avec sa meilleure pote Lejla que ça aurait été exactement pareil : elle aurait trouvé quelque chose à critiquer. Dans le fond, Jill ne s’en sort pas si mal avec Roma et elle le sait même si c’est dead pour qu’elle accepte de l’avouer. Elle lance Carl dans un petit exercice afin de jauger son degré de dateabilitié en dehors de l’émission, hochant la tête quand il demande s’ils peuvent considérer que c’est avec elle qu’il aurait sans rencart. Jill, elle entre le délire. Elle s’imagine à Brighton quand bien même il n’y a jamais mis les pieds. Ça doit être une sorte de Coney Island où les gens parlent avec leur petit accent de brit’ et mangent des fish and chips. Du moins c’est comme ça qu’elle se le visualise dans sa tête. Donc là, ils se trouvent sur la promenade, c’est chouette. Ils mangent de la barbe à papa. Carl essaye de lui gagner une peluche, mais comme à con au bout de trois essais il n’a plus de coins pour faire fonctionner la machine. Jill, elle lui propose un tour sur la grande roue à la place et ils finissent par aller s’échouer sur la plage plus tard dans la soirée. « Et après ? » elle ronronne en le regardant avec ses yeux de biches. C’est comme ça qu’elle s’arrête sa petite simulation de date ? Pas un bisou ? Pas une request facebook lui demandant de devenir sa petite copine attitrée ? « C’est un bon plan. » Il y a pleins de gonzesses qui devraient être charmée par ce petit rdv tout mims. Il est plutôt beau garçon, Carl. Avec un peu de chance, à sa sortie de TD, il aura tout un tas de filles à ses pieds, prêtes à se laisser embarquer dans ses plans de neuneu sentimental. Jill, c’est particulier. Elle trouve ça chou, ouais, mais pendant son histoire au bout d’un moment elle n’arrivait plus à s’y retrouver. « Je crois pas que ça m’intéresse… » elle lâche quand il lui demande si elle accepterait un date avec un gars dans son genre. « Je veux dire de sortir avec quelqu’un, de manière générale. » Ce n’est pas Carlito le soucis où les autres noobs de son espère. Jill, elle préfère se regarder le nombril plutôt que de s'attacher à quiconque à l’heure actuelle. « J’sais pas… J’ai l’impression que ce serait comme… aller à l’encontre de ma personnalité ? » Elle ne sait pas trop s’il voit où elle veut en venir. C’est assez bizarre. Jill est weird dans tous les cas et elle ne pige pas si c’est parce qu’elle ne se sent pas prête, parce qu’elle n’a pas encore rencontré le bon gars ou si ce sera toujours comme ça. « J’aimerais pas me mettre en couple, commencer à faire des compromis ou attention à ce que je dis et finir par perdre mon identité. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
   
Ozymandias. (lundi à 11h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Ozymandias. (lundi à 11h30) —

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: BOITES AUX LETTRES-
Sauter vers: