Partagez
 

 rise and shine. (lundi - 9h00)

Aller en bas 
AuteurMessage
Lejla
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12066-lejla 
rise and shine. (lundi - 9h00) Empty
Message (#) Sujet: rise and shine. (lundi - 9h00) — Lun 18 Mai - 6:57

@jill

La première bonne nouvelle de se retrouver tout en bas du classement des points, c’est de ne pas avoir à déménager de chambre. La deuxième bonne nouvelle de cette note aussi basse, c’est qu’elle se retrouve à partager sa chambre avec sa Jill. Les deux paumées qui ne semblent pas être capables de s’élever dans les hauts statuts de royauté du chalet. Lejla elle plaisante toujours à ce sujet, essayant de ne pas s’en faire avec son absence totale de la cote de popularité ou bien le fait qu’elle a l’impression de tirer de l’arrière à tous les niveaux, autant pour la course aux secrets que la course aux points. La vérité c’est qu’après un mois, elle aimerait bien se défaire du statut un peu loser qui lui colle aux fesses et démontrer qu’ils ne devraient pas la sous-estimer. Bon, ça ne sera pas encore pour cette semaine, puisque chambre deux étoiles, here we go again. Ça lui apprendra à se payer la gueule de Louis et de sa dégringolade la semaine dernière, pour que le petit merdeux regagne ses rangs dans l’élite la semaine d’après. Il ne va pas arrêter de la piquer avec ça, après qu’elle ait fait preuve d’absence de modestie lorsqu’ils étaient colocs. C’est qu’il va lui manquer, un peu, étrangement. Elle ne le dira jamais à voix haute, surtout pas à Jill, qui se ferait bien trop un plaisir de lui sortir 1001 scénarios de fausses romances lourdes comme pas possible. Puis, c’est bon, remplacer Louis par Jill, ça convient très bien à Lejla. Comme à son habitude, elle s’est levée hyper tôt avec un nombre d’heures de sommeil limité en ce lendemain de prime pour aller courir. Elle a pensé aller à la recherche de Costa pour qu’il l’accompagne, mais elle ne se souvenait plus dans quelle chambre il se retrouvait maintenant. Ce sera pour un autre matin. Elle fait son tour habituel de quelques kilomètres en nature puis dans le village qui est paisible et complètement silencieux avant de revenir au chalet. Un coup d’œil dans la chambre pour s’assurer que Jill est toujours endormie, pour prendre une douche rapide et filer vers la cuisine. Lejla est loin d’être une experte cuisinière, mais s’il y a bien une chose pour laquelle elle est plutôt douée, c’est de faire des pancakes. Les meilleures, rien de moins. Elle espère juste que son petit plan fonctionne et qu’elle terminera à la cuisine avant que Jill ne pointe le bout de son nez de fille blasée dans les parages. Ce qui n’arrive pas, heureusement, et Lejla peut entamer la phase finale de sa mise en scène, en mettant les assiettes de pancakes, le café et les fruits sur un plateau et débarquer tout en douceur dans leur chambre, enfin, douceur est relatif dans ce cas-ci, comme elle a eu quelques difficultés à ouvrir la porte sans tout faire tomber au sol. « Rise and shiiiine. » elle chantonne, comme un meme de Kylie Jenner qu’elle a déjà vu passer sur son Instagram. Elle n’est pas si boomer que ça, Lejla, finalement. Jill elle devrait la féliciter un peu plus pour son effort à lui sortir des références culturelles toutes récentes. « Réveille-toi, je t’ai fait des pancakes, histoire de t’amadouer pour que je puisse te tolérer toute la semaine. » Elle s’attend à une réaction mitigée de la part de la benjamine, comme elle vient littéralement de se réveiller, mais Lejla espère que l’odeur des pancakes saura la convaincre et la rendre réceptive à sa petite célébration matinale. Après tout, elle avait été sauvée par le public, Jill. Y’avait de quoi avoir un sourire aux lèvres ce matin. Elle dépose le cabaret sur le lit avec une certaine délicatesse pour éviter les dégâts et se prend une fraise, même si ce n’était pas destiné à elle à la base. « Bon allez, racontes ton prime. » c’était l’heure du debriefing hebdomadaire de Lejla et Jill. Elles n’avaient pas discuté de comment elles avaient vécu le prime la veille, parlant plutôt de futilités jusqu’à trois heures du matin quand elles avaient regagné leur chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
rise and shine. (lundi - 9h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: rise and shine. (lundi - 9h00) — Mar 19 Mai - 13:42

Jill, elle est limite en pleine phase de sommeil profond lorsque Lejla ouvre la porte en se prenant pour Kylie Jenner. La môme se retourne sur le côté en serrant son oreiller entre ses mains, pas tout à fait décidée à interrompre sa nuit malgré l’évocation de pancakes. C’est mort, elle est déjà réveillée, mais elle essaye d’étirer le moment avant d’être obligée de revenir s’échouer dans le chalet. « Mais c’est pas une heure pour se lever. » elle ronchonne, sans même savoir où ils en sont dans la matinée. Jill, elle a clairement hérité de très mauvaises habitudes après sa semaine passée en solo dans les combles. Là, elle a juste envie de se rouler en boule sous sa couette afin de grappiller quelques heures de sommeil supplémentaires. Avec Lejla, elles n’ont clairement pas le même rythme de vie, à croire que Jill évolue sur son propre fuseau horaire à mater des séries jusqu’à pas d’heure pour n’émerger qu’en début d’après-midi. Le phénomène s’est accentué pendant qu’elle n’avait plus de Jethro ou de Gianni pour faire du bruit dans la piaule et lui rappeler qu’elle était quand même censée se lever au bout d’un moment. Elle se décide enfin à ouvrir les yeux. « J’étais en train de rêver de Ryan Gosling. Il venait me secourir de vous et de ce trou paumé. » elle glisse dans un petit sourire railleur. Ca va que Lejla a un minimum d’intelligence pour capter qu’elle plaisante, parce que ça n’a pas l’air évident pour tous les téléspectateurs ou candidats qui considèrent qu’elle n’a pas l’air d’être heureuse dans l’émission. Cela dit, elle a beau l’aimer sa big sister TD, elle l’échangerait volontiers contre le grand blond pour la matinée. Il y a ses sens qui s’éveillent doucement, pendant qu’elle se frotte les yeux confrontés à la lumière du jour et qu’elle inhale l’odeur de pancakes envahissant la chambre. « J’espère que le service est destiné à se répéter quotidiennement. » Pas du tout exigeante la môme. C’est plutôt sympa cette ambiance bed&breakfast après ce qu’elle a dû se coltiner la semaine dernière. Elle se redresse un peu pour ne pas risquer de tout renverser, venant piocher à son tour dans le bol de fruits frais déposé sous son nez. Lejla, elle commence déjà à lui balancer des questions, mais le cerveau de Jill, il n’est qu’à moitié ready pour tenir une conversation. « Boaf. » elle lâche dans une onomatopée qui ne veut rien dire, le temps de retrouver ses esprits. Elle ne sait pas trop quoi raconter. Les dilemmes ne l’ont pas impactée négativement, donc elle n’a rien à rabâcher pendant des plombes pour se plaindre. « Je crois que la blonde-là, Ophelia, elle ne m’aime pas. » elle trouve enfin. Elle n’a pas trop pigé ce que lui voulait la chroniqueuse en lui suggérant de changer son attitude pendant sa rubrique micro-trottoir. « Mais ça doit être parce que j’ai essayé de lancer un mouvement contre son boyfriend la semaine dernière… » elle poursuit avec son petit sourire de peste. Le Samson-gate, ça l’a pas mal occupée pendant plusieurs jours, avant de décréter qu’elle en avait enought de parler de cette tâche et de sa fashion police à tout le monde. Jill, elle passe à autre chose. « Je note aussi que tu me préfères à Louis… » D’après Elena du moins. « J’imagine que c’est pour ça que t’essayes de m’acheter avec ce petit-déjeuner. Je te préviens, ça ne marchera pas : je suis vexée. » dit-elle en avalant une énorme portion de pancakes. Elle darde ses prunelles amusées sur le visage de Lejla. « Il était sympa Costa ? » Evidemment, fallait bien qu’elle glisse un mot à propos de son compagnon de la veille. Jill, elle n’a pas loupé de remarquer qu’ils avaient passé le prime ensemble et ça tombe bien, parce que c’est justement la target qu’elle a décidé de viser pour aider sa copine à se remettre de son Logan. Après une grosse rupture, y’a toujours un petit mec kleenex qui pop-up dans les scénarios de séries. Meredith Grey a eu son Dr. Riggs, Lejla aura son Costa.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lejla
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12066-lejla 
rise and shine. (lundi - 9h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: rise and shine. (lundi - 9h00) — Ven 22 Mai - 5:39

Si Jill trouve que ce n’est pas une heure pour se lever, Lejla va oublier son petit plan de la faire se lever en même temps qu’elle pour l’initier à sa course matinale. Qu’est-ce qu’elle raconte, elle n’oserait jamais imaginer avoir la force de pouvoir trainer Jill en dehors du lit pour aller courir quelques kilomètres avec elle. La grosse blague. Juste à la voir ronchonner alors qu’elle fait une bonne action et qu’elle lui apporte son petit déjeuner lui confirme qu’elle peut bien l’oublier son plan jogging à 6h du matin avec l’américaine. Pour s’attendre à un beau sourire lorsqu’on peut avoir une Jill qui fait la gueule pour un rien. Elle soupire en entendant les rêves évanouis de sa colocataire, se montrant désolée d’avoir massacré ses plans de rescousses par un homme beaucoup trop âgé pour elle, aussi beau soit-il. « Ryan Gosling, han ? » elle fait mine de réfléchir le temps de quelques secondes, comme si ce plan comportait une faille énorme et qu’elle ne pouvait pas complètement concevoir qu’elle pourrait se barrer avec lui. « Je pensais que c’était Timothée Chalachose l’homme de ta vie ? » elle a oublié son nom de famille, sorry. Elle laisse délibérément de côté la partie où elle disait vouloir partir d’ici, parce que Lejla, elle la connait la cassette, elle sait que Jill aime se plaindre pour se plaindre. Ça fait partie de son charme. La preuve, elle lui balance une nouvelle phrase de princesse tout attitrée à recevoir un traitement royal maintenant qu’elle a pris connaissance des compétences de la rancher pour lui préparer des pancakes au réveil. « Sous certaines conditions, c’est possible de l’envisager. Déjà, tu vas devoir me faire un sourire et me dire merci. » elle se la joue grande emmerdeuse ce matin, surtout que c’est Lejla qui lui offre le plus grand sourire du monde juste pour la provoquer dans sa mauvaise humeur qui s’est levée avant elle. « Ensuite, tu pourrais venir courir avec moi une fois cette semaine. » ouais, elle s’essaye. YOLO. « Juste quelques kilomètres, pour t’aérer l’esprit. L’oxygène au cerveau, ça pourrait te faire du bien. » elle pousse, elle pousse et ça la fait tellement marrer. Tout ce qu’elle veut, c’est une réaction de la benjamine qui ne risque pas de la décevoir. Ça n’arrêtera jamais de l’amuser. Elle réquisitionne les petits fruits qu’elle avait apportés sur le cabaret, toute son attention portée sur la description du prime de la veille, grimaçant lorsqu’il est question du mec d’Ophélia, Lejla n’ayant pas été plus douce envers Samson dans sa publication sur les réseaux sociaux. « Si c’est ça, elle ne devrait pas mélanger sa vie professionnelle avec sa vie perso. » elle est bonne celle-là, venant de la fille qui a été en couple pendant sept ans avec un mec avec qui elle travaillait tous les jours. Enfin, elle a compris le principe. « J’ai jamais été fan de cette histoire de remontrance sur le prime. C’est négatif pour rien. » Limite, la chronique d’Elena apporte bien plus au jeu que de se faire faire la morale et juger sur leurs traits de leur personnalité. En parlant de la chronique de la russe, elle n’est pas surprise d’apprendre que la candidate s’était sentie vexée. « En même temps, après un mois, c’est assez évident que c’est Louis mon préféré. » elle lâche directe, comme s’il n’y avait même pas de question à se poser. Le regard rieur, elle finit par s’approcher pour venir pincer les joues de Jill comme une vieille tante agaçante le ferait durant un souper de famille avant d’y aller d’une plus grande déclaration. « Arrête de bouder. J’avais donné ton nom. C’est Maslov qui voulait foutre la merde. » elle souffle en toute honnêteté. Bien que pour le coup, Lejla ne s’en était pas offusquée et n’avait pas cherché à rectifier le tir, puisqu’il aurait été hyper plausible qu’elle donne le nom du français. Donc rendus là, autant une réponse que l’autre étaient bons à ses yeux. Elle vient voler la fourchette de sa sœur d’adoption tdienne pour se prendre une bouchée de pancakes, lui permettant de ne pas répondre à la question sur Costa, qu’elle aurait dû voir arriver de loin. « Toujours » elle répond encore la bouche pleine. Il est toujours sympa Costa. Elle fixe Birdie, finissant par rouler des yeux face à son audace de vouloir constamment la mettre au pied du mur quand il est question des autres candidats. « Il n’est pas sympa avec toi ? » elle retourne le tout d’un ton baigné d’innocence bien qu’elle se trahisse légèrement par le rictus au coin de ses lèvres. Elle n’a pas l’intention d’embarquer dans son petit jeu, elle a peut-être l’air naïve comme ça, mais les petites magouilles de Jill, elle commence à les connaître après un mois. Si elle ne veut pas que ça se retourne contre elle, elle devrait faire plus attention. « Alors, sinon, tu comptes porter ma bague jusqu’à la finale ? » elle demande en changeant complètement de sujet, alors qu’elle fixe maintenant le bijou qui est au doigt de Jill, amusée de voir qu’elle l’avait conservé depuis la semaine dernière. En même temps, Lejla ne la lui avait jamais redemandée. « Ton père dirait quoi tu penses, si t’arrivais avec une bague au doigt venant d’une vraie demande, à ton âge ? » elle est curieuse, se demande si ça lui a même déjà frôlé l’esprit. Elle ne serait pas la première américaine à rêver de mariage et de bébés à peine sortis du lycée, même si ça ne cadrait aucunement avec le profil de sa Jill.
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
rise and shine. (lundi - 9h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: rise and shine. (lundi - 9h00) — Dim 24 Mai - 9:06

« C’est parce que je crois à la polyandrie. » elle glisse dans un sourire. Jill, elle ne se contente pas d’un seul gars. Elle possède tout un harem imaginaire où zonent entre-autre Ryan, Timothée et Harry Styles qui a également eu l’honneur d’être cité comme l’un de ses boys au cours de l’aventure. Elle se plaint un peu pour la forme parce que c’est son carburant pour tenir dans la journée, mais dans le fond elle est reconnaissante pour ce petit-déjeuner improvisé. Par contre, ce qui suit vaut à Lejla un drôle de regard quand elle commence à évoquer certaines conditions. « Merci. » elle expire de sa petite voix mielleuse fake as fuck. La première ligne du contrat n’est pas trop compliquée à respecter, par contre ça commence vraiment à déconner avec les suivantes. Genre. Elle croit vraiment que Jill va aller courir à 6am, normal, tout va bien ? Faudrait vraiment la traîner de force hors de son lit pour que ça arrive. Jill, ce n’est pas la nana la plus healthy qui soit. Elle ne fait jamais d’exercice et peut parfaitement rester chez-elle pendant des jours sans voir la lumière naturelle. Dans l’émission, sans wi-fi, elle est un peu obligée de sortir pour s’occuper, autrement elle se contenterait de binge-watcher Gossip Girl dans la salle de projection tout en étant parfaitement en accord avec ce mode de vie contestable. « Tu devrais proposer à Carlito de t’accompagner. Si y’en a bien un qui a besoin de s’oxygéner les neurones, c’est lui. » elle esquive sans la moindre subtilité. Jill, elle ne se sent que très moyennement concernée de son côté. Elle a ses propres tares, mais l’avantage de fréquenter des weirdos tels qu’Izïa ou Carl dans l’émission, c’est que ça permet de relativiser pas mal sur ses propres défaillances internes. Franchement, elle est assez spéciale dans son genre, mais ça ne pourra jamais être du level de ces deux énergumènes. Jill, elle commence à balancer des rumeurs random sur Ophélia. Tu parles que la blonde, elle doit n’en avoir rien à carrer de ce qui se passe pour son cheum sur les réseaux-sociaux. Par contre, Jill, elle est un peu blasée par cette histoire de remontrances. On se croirait à l’école lorsqu’on distribue les bons ou les mauvais points. Surtout qu’elle n’a pas trop capté que les téléspectateurs l’épingle pour sa personnalité de relatable teenager plutôt que pour tous les scuds qu’elle balance aux autres candidats à longueur de journée. « Bah surtout pour dire des trucs pareils. » Yep, Jill ne voit pas du tout le souci lorsqu’il s’agit de pointer du doigt le côté creepy et malaisant de Carlito, par contre lorsque ça la concerne, c’est une autre histoire. Elle peut se montrer à la fois très chill et très susceptible à propos de tout ce qu’il se dit sur elle. Par exemple, elle s’en tape un peu de ne pas avoir été citée comme la petite préférée de Lejla, mais forcément, elle se sent obligée de mettre les pieds dans le plat pour tâter la situation. Elle tente d’échapper aux doigts de la jeune femme qui cherchent à venir lui pincer la joue, sans succès. « I know. C’était évident que ce gland ne pouvait pas me surpasser, mais je voulais te l’entendre dire. » Avec Lejla, elles partagent une petite dynamique assez spéciale, quasi familiale. Elles se balancent des petits tacles sympas, se citent l’une et l’autre lors des chroniques d’Elena et parlent de garçons. Logiquement, c’est le prochain sujet à aborder. Jill, elle interagit avec les autres candidats comme s’ils étaient des Sims dont elle contrôlerait la destinée. Elle a vraiment envie de former les petits ships qui l’arrangent. Ça lui a mis du temps pour officiellement se fixer, mais là, elle tend de plus en plus vers la combinaison parfaite. Le combo de love absolu entre Cami et Louis qui renouent, Lejla qui oublie brièvement Logan et ses poneys dans les bras de Costa et Gianni qui pige que même si elle est teubée, Maci est beaucop trop mims pour se faire zapper. « Pas autant qu’avec les autres candidates, faut croire. » Jill, elle a un peu du mal à capter cette abondance de bails pour la version senior du napoli. Enfin si, elle sait exactement ce qu’il a de plus que les autres bites de la saison avec son pseudo air charismatique et mystérieux, mais ça n’arrange pas vraiment ses affaires de le voir polariser toute l’attention de la population féminine au détriment de sa copine. « Va falloir que tu te dégotes un spot secret où l’emmener. » Ca va être compliqué de rivaliser avec la suite nuptiale d’Aera. La meuf, elle a une longueur d’avance sur toutes les autres avec ce baisodrome (c’est bon, Jill a vu les autres saisons, elle connait la chanson) livré sur un plateau d’argent. Avec un peu de chances, Costa ne sera que moyennement émoustillé par le décor avec son look de plouc allergique au luxe. Lejla détourne la conversation sur la bague qui orne l’annulaire de la môme sans pression. Elle lève instinctivement sa main pour admirer le bijou. « T’as un meilleur projet pour elle ? Tu comptes la balancer dans le lac ou un truc comme ça ? » Aka le move de base de toutes les gow fraîchement divorcées ou maritalement en fuite dans les séries TV. So dramatique comme séquence, Lejla a plutôt intérêt à l’appeler si elle compte se plier au cliché. Jill, elle va sortir le pop-corn, ça va la faire bien kiffer comme spectacle. En vrai, la môme, ça l’intéresse vraiment de savoir ce qu’elle compte faire de la bague. En attendant, elle ne compte pas abandonner ce pauvre petit diamant au fond d’un tiroir, ce ne serait pas mérité. Elle se considère comme la protectrice de l’alliance pour passer outre son manque de gêne flagrant quand il s’agit de subtiliser une bague de fiançailles. « Eww. » C’est quoi le plan qu’elle lui fait Lejla, à la foutre dans le même panier que les ados américaines de Teen Mom ou 16 and Pregnant. Franchement pas sa vibe d’aller se marier à dix-huit ans alors qu’elle n’a encore rien eu le temps de faire de son existence. « En considérant que ce ne soit pas improbable… » Parce que Jill, elle n’est pas prête de se dégoter un gars capable de lui faire un telle demande et surtout que de son côté, elle l’accepte. «  Je pense qu’il irait menacer le gars en lui faisant le plan du bad cop. » Il est flic, alors même s’il est plutôt coulant avec sa petite princesse de fille, il peut dégager quelque chose d’assez effrayant pour le commun des mortels. « Il ne laisserait jamais passer quelque chose comme ça. Pas parce qu’il essaye de me contrôler, mais parce que ce n’est pas bien pour moi. Ce n’est pas en accord avec ce que je suis. » Si Jill se pointait demain à Long Island la bague au doigt, ce serait vraiment un signe que l’univers commence à vriller sévère. « Ils ont réagi comment à ta décision de rompre tes fiançailles et de venir t’inscrire à l’émission, Bobby et ta mère ? » Ouais, elle n’a jamais rencontré le beau-père de Lejla, mais le gars a déjà un surnom.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lejla
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12066-lejla 
rise and shine. (lundi - 9h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: rise and shine. (lundi - 9h00) — Jeu 28 Mai - 4:45

Elle est difficile à suivre Jill, avec ses nombreux boyfriends imaginaires. Un jour c’est un, le lendemain c’est l’autre. Lejla, elle a un peu de difficulté à la suivre. C’est comme lorsqu’elle lui balance des références tirées de ses séries préférées ou des TikTok à la mode dont Lejla n’a jamais entendu parler. Elle se débrouille pas trop pire, mais parfois, elle a un peu l’impression d’être à côté de la plaque avec Jill. Pas que ça la dérange réellement. Puis c’est bon, elle connait Ryan Gosling et Timothée chose. « Toi au centre de l’attention masculine. Pourquoi ça fonctionne hyper bien autant que ça ne fait aucun sens. » elle ricane en se moquant gentiment, parce qu’il faut l’avouer, si Jill adore avoir l’attention de tous ici, quand il est question d’attention masculine, ça part un peu dans tous les sens avec elle. Ses pancakes en guise d’offrande, elle aimerait bien s’attirer les bonnes grâces de Jill pour la semaine à venir sans réellement douter des bonnes bases de cette colocation. Elle ne lui en demande pas beaucoup, un simple merci, qui sonne terriblement faux, mais dont elle se contentera, et peut-être, un petit peut-être, ajouter une participante à son club de course matinale. À voir la gueule qu’elle lui tire suite à sa demande, elle avait raison de ne pas avoir de grandes attentes. Elle est pourtant persuadée que la course lui ferait un grand bien. Une façon d’extérioriser certaines frustrations qu’elle donne l’impression de se trimbaler, la petite américaine. Lejla ne se retient même pas pour lever les yeux au ciel, sans pour autant ressentir d’agacement. « Si tu veux qu’on invite Carl, ça me fera plaisir. » elle fait comme si elle n’avait pas capté l’insulte gratuite parce que ce n’était pas dans ses habitudes de parler de Carl de cette façon et que ce n’était pas aujourd’hui qu’elle allait débuter. « Alleeeeez, stp. » elle lui fait ses plus beaux yeux de biche dans un dernier effort. Le pire c’est qu’elle s’en fout bien, même si elle n’accepte pas. Elle veut juste pousser ses limites encore et toujours, même si elle ne gagne qu’un centimètre par jour dans les faveurs de Jill, elle aura l’impression d’être gagnante. Les deux se décident à parler de leur prime de la veille et Lejla préfère ne pas trop s’attarder sur le sujet d’Ophelia et de son mec pseudo styliste et expert de la mode dont elle n’a rien à faire, parce que tout est négatif pour absolument rien. Elle n’a aucun problème avec les critiques, mais quand c’est gratuit et sans réelle utilité, elle a toujours préféré ne pas y porter plus d’attention. Comme elle devrait arrêter de vouloir faire plaisir à Jill, puisqu’elle est clairement ingrate et tient pour acquise toute l’affection qu’elle lui donne lors de la chronique d’Elena. Elle pousse sa tête d’un moment enfantin après lui avoir pincé les joues, histoire de lui faire comprendre qu’elle ne prenne pas trop ses aises au sommet de ses favoris. « Calme-toi princesse. Vous êtes tous les deux sur la première marche de mon petit podium perso. Un faux pas et bye, bye, Birdie. » elle la fait revenir sur terre sans aucune délicatesse, puisque c’est de cette façon qu’elle aime le plus s’adresser à la jeune femme. Et elle le mérite, quand elle voit à quel point elle peut être lourde lorsqu’il est question de jouer les matchmakers, comme si c’était réellement ce dont Lejla avait de besoin. Il est où le girl power dans cette ligne narrative où elle doit se changer les idées dans les bras d’un homme, en l’occurrence Costa dans l’imagination de Jill, pour se remettre d’un autre homme. « Tu regardes trop de films. » elle balance en ignorant la moitié des choses qu’elle lui raconte bien qu’elle a pour le coup de la difficulté à être à la fois agacée que Jill ne la lâche pas avec cette idée, et quand même amusée parce qu’elles n’ont rien d’autre à faire et qu’elle admire quelque part son acharnement. « Et ça serait quoi le meilleur spot ? » non, mais si elle se sent à ce point investie dans l’élaboration d’un plan, qu’elle lui donne des conseils. C’est ridicule. Le regard de Lejla s’accroche sur son diamant qui a changé de propriétaire depuis quelques jours maintenant. « T’es malade. » elle souffle d’une voix pourtant calme malgré l’exclamation dans celle-ci. « On ne va pas se faire un remake de Rose dans le Titanic. Ça vaut de l’argent, je pourrai toujours la revendre. » ou la garder. Après tout, il ne la lui avait pas redemandée. Est-ce que c’était si mal que ça de conserver une bague de fiançailles qui n’avait pas abouti à un mariage ? En souvenir de leur relation. Non, en fait, c’est hyper weird. Elle ne peut pas la garder. Elle s’attendrait exactement à cette réaction lorsqu’elle avait posé cette question de fiançailles à Jill. Elle connaissait la réponse, mais elle voulait bien connaitre son avis. Pousser la réflexion. « Ce n’est qu’hypothétique, évidemment. » c’est bon, elles n’ont pas besoin de le préciser, ça sautait aux yeux que Jill n’était pas rendu à cette étape dans son cheminement personnel. Elle rigole en imaginant son père jouer la police autoritaire. « Parce que ça voudrait dire que tu pourrais reproduire les erreurs que lui a fait ? Je veux dire, avec le divorce de tes parents et tout. » elle ne sait pas jusqu’où elle peut pousser le sujet, parce qu’elles n’en ont discuté que de façon superficielle dans le passé. « Et ta mère, elle ? » elle ajoute, car elle n’a pas l’impression qu’elle est souvent mentionnée lorsqu’elle parle de chez elle et de sa vie en dehors d’ici. Elle sait qu’elle habite avec son père, mais jusqu’à quel point elle n’est pas proche de sa mère. Elle ricane en entendant le surnom que Jill a décidé de donner à son beau-père. « Tout le monde le surnomme Bob. T’étais pas loin. » comme si l’information était importante. « Étrangement, il est celui qui a le mieux réagi en l’apprenant. On est vraiment proche lui et moi. Il m’a toujours apporté le soutien dont j’avais besoin quand j’étais plus jeune. Je me confiais beaucoup à lui et je crois que ce qu’il l’a le plus déçu, c’est que j’ai attendu tout ce temps pour me manifester. » c’était une des choses qu’il lui avait reprochées sur le coup. Il aurait aimé qu’elle se confie à lui, qu’elle lui parle de ses décisions. Elle avait eu peur de le décevoir, alors elle avait attendu à la dernière minute. Pour Robert, la décision de Lejla avait d’énormes conséquences. Elle était co-propriétaire du ranch. Elle avait des responsabilités pour lesquelles elle s’était engagée en signant les papiers à ses dix-huit. Il lui avait fait confiance et elle lui avait prouvé qu’elle méritait celle-ci. Malgré toutes ses conneries de jeunesse. « Il croit en moi. Et il croit ce pour quoi je suis ici. » un des seuls qui ne l’avait pas traitée de folle, avec son frère Kyle. « Ma mère… C’était l’hystérie. » Littéralement. Sa mère elle parle fort, elle prend de la place. À ce point, et sur plusieurs autres, elles sont l’opposées. « Je la comprends d’une certaine façon. Elle a fait beaucoup pour moi. Pour nous offrir une belle vie, et elle a réussi. Alors moi j’arrive, du jour au lendemain, en lui disant que je ne vais pas me marier, que je quitte la maison, pour participer à l’émission de télé-réalité la plus populaire au monde parce que je veux prouver quelque chose. Je crois que si elle avait pu me renier sur le coup, elle l’aurait fait. » c’était une femme dure, pleine de caractère et d’audace. Beaucoup plus impulsive que Lejla ne le sera jamais. « Je me dis que maintenant que la poussière est un peu retombée, peut-être qu’elle a été capable de se raisonner. Voir que je fais quelque chose de bien, quand même. Mais je ne suis pas certaine qu’elle pourra complètement me pardonner. » Elle l’espérait, seul le temps, et peut-être le dénouement de toute cette histoire le dira.
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
rise and shine. (lundi - 9h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: rise and shine. (lundi - 9h00) — Dim 31 Mai - 6:24

(…)

Jill, elle commence sérieusement à envisager un délire à la Parent Trap pour tenter de réunir les deux débiles. C’est juste dommage qu’elle ne possède pas d’alter-ego IRL pour l’aider dans sa mission comme ils ont tous l’impression de le croire avec leurs buzzs sur son secret. « Faut que tu trouves un truc anticonformiste. » elle affirme, l’air d’être devenue experte en chinage et en Costa. Déjà, faut que Lejla prenne le contre-pied de ce qu’il doit y avoir dans la loveroom pour bien marquer sa différence avec Aera. C’est la first-step de lui offrir deux choix bien distincts à en croire ses ref’s pop culture. Ensuite, l’autre plouc, il aime les trucs chill. A ce qu’il parait, elle avait un petit spot sympa et chelou avec Louis au niveau du stand de confiserie. Ce serait parfait, mais ce n’est peut-être pas idéal de mélanger tous ses boyfriends de la sorte. Jill hausse les épaules, l’air d’abandonner le dossier pour le moment. Faut qu’elle se bouge un peu Lejla, la môme ne peut pas tout faire à sa place. « Le spot idéal, ce serait quelque chose qui vous ressemble. » elle lâche, en mode la réplique qui veut tout dire et rien dire en même temps. Cela dit, vu comment Lejla râme à ce niveau, ils vont finir par se pécho dans le coin le moins sexy du chalet, style le terrain de mini-golf. « Y’a vraiment des gens qui achètent des bagues de fiançailles d’occasion ? » elle réagit en plissant légèrement le nez lorsqu’elle lui parle de revendre le diamant. C’est quoi ce trafic chelou et pathétique qui se passe au niveau du darkside de Craiglist ? Parce que bon, une alliance dont on cherche à se débarrasser, ça n’annonce rien de bon. « Ce n’est pas de mauvais augure de faire sa demande avec ça ? » Comme s’il y avait une malédiction ou un délire du genre. Jill, elle se sent moyennement préoccupée par la question, bien loin de toutes ces considérations de mariage, mais elle est bien obligée de se poser la question. Vendre la bague serait tout aussi étrange que de la conserver. Elle déconnait avec son délire allons la balancer au fond du lac, mais ça s’impose de plus en plus comme la meilleure solution. « J’imagine, ouais. » elle glisse d’un ton neutre à propos du mariage de ses parents. Ils se sont sûrement lancés bien trop tôt, et sa mère, elle s’est un peu plantée au moment d’évaluer la situation et de prendre des décisions en assumant leurs conséquences. On connait assez bien les rapports particuliers unissant une mère, son fils et le complexe d’Œdipe. Dans la fiction, on les abreuve sans arrêt d’exemples : Mommy, Psychose… etc. Les relations mère/fille ont aussi leurs petites particularités, en plus d’être beaucoup plus sournoises. « On ne s’entend pas plus que ça. » Il y a beaucoup de jalousie et de non-dits, ce qui n’aide pas à améliorer la situation générale. Sa mère, elle l’aime et inversement, mais c’est compliqué. Parfois, Jill, elle se convainc que sa génétrice regrette d'avoir mis au monde sa petite peste de progéniture. La môme, elle ne juge pas pour autant. Elle peut comprendre. « Tu te marries, t’acceptes d’avoir un enfant, d’abandonner ta jeunesse, ta libido et lorsque que ton époux te quitte pour aller voir ailleurs, y’a de quoi éprouver des sentiments mitigés à propos de cet enfant qui a tout précipité. » elle explique en jouant aux désabusées avec un haussement d’épaule nonchalant. Socialement, ce n’est pas acceptable de révéler ces sentiments profonds au risque d’être considéré comme un mauvais parent, le fruit de cet amour qui a fini par partir en vrille, on ne peut plus le renvoyer par la poste après coup. Tes gosses, tu te retrouves bloqué à vie avec eux, donc quand on se découvre trop tard un manque de fibre maternelle, c’est compliqué à assumer.


HJ: Sorry pour cette réponse à base de petits choix éditoriaux pour me permettre de répondre à quelques rp avant le prime sifflee Arrow

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] House of the Rising Sun [DVDRiP]
» Batman The Dark Knight Rises [DVDRiP]Action

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: CHAMBRES 2 ÉTOILES-
Sauter vers: