Partagez
 

 chasseur d'étoiles (mar, 17h)

Aller en bas 
AuteurMessage
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
chasseur d'étoiles (mar, 17h) Empty
Message (#) Sujet: chasseur d'étoiles (mar, 17h) — Lun 18 Mai - 7:51

@cami

Santo il était au max de son effort d'anti-sociabilisation cette semaine. C'était sans doute une démarche un peu schizo après avoir gratté les chambres de haut standing et pas mal de pépites à la popularité. Mais il s'était tapé un pic d'irritation au prime et ça ne le lâchait plus. Là il avait trouvé le meilleur moyen pour ne pas se faire emmerder tout en étant au max de l'éloignement concédé par la prod : une bonne bière au fin fond du resto d'altitude, collé contre une fenêtre et cul vissé sur son siège. C'était déjà la deuxième qu'il se déboitait en l'espace d'une petite heure, pas franchement gêné à l'idée de se faire reluquer par les proprios et leur envie de lui refiler leurs plats zarbi. Concrètement le mec il branlait pas grand chose. Il déroulait simplement l'écran du réseau, tchekant d'éventuels petits commentaires passés au travers de son radar. Objectivement il se tapait sa meilleure vie depuis quelques semaines, mais Santo il n'était pas habitué à rester loin des prises de tête trop longtemps. Là dehors il avait toujours un truc pour lequel se battre. Ici il avait fait un effort considérable pour ne pas se faire d'emblée limiter par une étiquette de connard. Mais à trop jouer le jeu il avait la sensation de piétiner un truc. Le prime s'était érigé en parfait prétexte pour exacerber ses petites frustrations de mégalo désirant qu'on s'intéresse à lui, mais irrité qu'on le fasse sous l'impulsion de la facilité. Il avait croisé le regard de Cami à l'autre bout du bar et verrouillé sa tablette le temps qu'elle s'approche, basculant son corps en arrière pour retrouver un semblant de décontraction. Qu'est-ce que tu fais ici ? Facile et efficace pour l'accuser indirectement de venir perturber un moment d'introspection hyper intense.

_________________
chasseur d'étoiles (mar, 17h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
chasseur d'étoiles (mar, 17h) Empty
Message (#) Sujet: Re: chasseur d'étoiles (mar, 17h) — Lun 18 Mai - 23:18

La parisienne fait son entrée dans le restaurant et capte déjà un Santo pas loin avant de choper une fleur d'un des bouquets de table pour aller la lui offrir, sauf qu'elle a à peine le temps de faire trois pas qu'il lui tombe dessus comme si elle venait de squatter salement son espace vital. Cool Raoul. Un rire s'échappe d'entre ses pulpeuses, grognon le Santo aujourd'hui. Ca contrastera encore plus avec sa légèreté habituelle. « Bonjour » elle glisse avec insolence. « Bah je te choisis » elle glisse à sa bachelorette italienne pleine de seum cette après midi dans un sourire avant de lui tendre sa fleur. S'il accepte pas l'offrande, elle la lui fait manger, mais toujours avec le smile pour rester digne jusqu'au bout. « Tu sais, j'ai tellement entendu ton prénom la semaine dernière que je pensais que Louis commençait à tomber in love de toi » elle commence avant de s'installer en face de lui sans y être forcément invitée. Le restaurant est à tout le monde. Ouais, Santo, c'était devenue une obsession pour Louis, Cami, de nature égoïste, ça l'avait vite saoulé cette histoire surtout lorsqu'elle galère à obtenir cinq minutes d'attention de la part du français. Genre elle avait vraiment pris ça comme une vaste blague, l'organisation des priorités du frenchie. « Mais bon ça me rassure, il aime plutôt les gens souriants » elle amène l'air de rien, autant dire que c'est clairement pas le cas de Santo aujourd'hui. CQFD. « Qu'est ce que tu as ? » demande d'une voix claire la parisienne en croisant ses prunelles. C'est quoi le mot magique pour que ça aille mieux ? Qu'il se rassure, elle s'en balance de son secret elle, bien trop occupée à être sur la défensive pour le sien. Le seul avantage de cette situation est que l'attention se reporte doucement mais surement sur le duo italien, elle arrive presque à respirer maintenant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
chasseur d'étoiles (mar, 17h) Empty
Message (#) Sujet: Re: chasseur d'étoiles (mar, 17h) — Mar 19 Mai - 21:02

Il avait haussé un sourcil à son bonjour et à sa fleur tendue. C'était quoi le délire. Tu me choisis ? Fallait pas oublier que le gars matait pas la télé, et encore moins ce genre d'émissions. Le max, c'était le foot. Mais bon Cami elle allait sans doute pas tarder à lui expliquer son petit mystère, vu qu'elle avait pertinemment décidé de squatter la banquette face à lui. Installe-toi je t'en prie. Santo il avait glissé ses lèvres dans sa pinte pour en déglutir une nouvelle gorgée. Ok, là c'était le bon moment pour ravaler son âme d'asocial. En même temps Cami il lui avait pas menti la semaine dernière. Santo on devait lui arracher les verres du nez, normalement. Le gars détestait raconter sa vie, parce qu'à Napule ils étaient trop fiers pour raconter leurs petites existences de merde. Le seul truc sur lequel ils s'exposaient, les gars comme lui c'était les réseaux sociaux, pour se donner un semblant de prestance et de confiance. C'était facile de paraître bien sur une image. Et puis Santo il avait vite capté que savoir gérer un compte insta c'était pas dégueu pour ramener des clients au resto et au bar. Donc, somme toute, il prenait pas mal sur lui depuis le début de l'aventure. Mais dans ces circonstances de contrariété c'était aussi assez facile de se renfermer comme une huître. Il aurait raison, je suis un bon parti. Ouuuh, joke. Il se permettait même un petit sourire pour contrebalancer sa remarque. Comment tu veux que je rivalise avec toi ? Il s'était fait sérieux un instant. Moi je peux pas sourire sans montrer mon plus gros défaut. Ca va, elle avait bien cramé sa dent en moins, pas de gêne à ce sujet. Et Santo il avait aucune honte à laisser planer le doute sur la réelle histoire qui l'avait mené à perdre son sourire parfait. Rien. Je remets les choses à leur place. Elle en tirerait ce qu'elle voulait, Cam. Lui il faisait juste ça pour se protéger en quelque sorte. Tant du point de vue des indices que du point de vue de sa conscience perso.

_________________
chasseur d'étoiles (mar, 17h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
chasseur d'étoiles (mar, 17h) Empty
Message (#) Sujet: Re: chasseur d'étoiles (mar, 17h) — Jeu 21 Mai - 17:51

Cami tâte la température un instant. « T'as pas la ref du bachelor ? » elle glisse, faussement surprise. La culture, ça se perd avec cette nouvelle génération. « C'est un mec entouré d'une vingtaine de zouz qui cherche l'amour, et à chaque fois qu'il sélectionne une des filles pour continuer l'aventure, il lui offre une rose » elle lui explique. Santo, elle le sélectionne pour passer la fin d'après midi avec lui, dans une version un peu low cost, certes. Elle l'écoute, un sourire s'étirant sur ses lèvres quelques secondes. « Beaucoup ont essayé » elle concède tranquillement. Le truc c'est que Cami, c'est un emploi à temps plein la meuf, une fois qu'elle se greffe à quelqu'un, c'est pour lui voler toute son énergie et son attention.  Il lui parle de sa dent manquante, c'et vrai que Cami, elle a jamais calculé cette histoire d'italien édenté, ça lui passe à des kilomètres au dessus. « C'est ça ton plus gros défaut ? Çaaa va alors » elle ronronne en haussant les épaules avec légèreté. Il est bien Santo si ce seul truc qu'on puisse réellement le reprocher c'est sa peur du dentiste pour une pose de petite facette. L'italien lui sort une réponse digne d'une énigme du Père Fouras. Elle se contente de froisser les sourcils quelques secondes, ouais, la conversation s'annonce compliqué, de ce qu'elle comprend. Il est en pleine économie de salive sans qu'elle n'arrive à comprendre pourquoi. « C'est quoi ton excuse pour perdre une journée de ton temps à faire la gueule du coup ? » elle glisse en se marrant parce que c'est clairement qu'elle voit la chose. Deux journées même parce qu'on est mardi, elle a bien remarqué sa petite sortie énervée pendant le prime. Cami, elle a jamais été du genre à ruminer, la vie file trop vite pour passer du temps à se prendre la tête solo dans son coin. Ça doit être son côté enfant de famille super nombreuse ou juste sa nature trop conciliante. C'est surement pour ça que ces humeurs sont en dent de scie, pas capable de se maintenir trop longtemps dans un mood qu'elle pourrait regretter plus tard. « Tu veux que je te laisse ? » Elle demande sérieuse, parce que c'est pas non plus son genre à insister en mode grosse forceuse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
chasseur d'étoiles (mar, 17h) Empty
Message (#) Sujet: Re: chasseur d'étoiles (mar, 17h) — Sam 23 Mai - 13:30

Il se détendait, le petit con, à force d'entendre les justifications de Cam. Ca lui avait même arraché un sourire étouffé dans une gorgée de bière. Et il se passe quoi après qu'il ait choisi la meuf ? Il lui offre le best date de sa life ? Parce que du coup Cami elle avait du pain sur la planche. Santo il se faisait pas alpaguer comme ça l'air de rien. C'était un petit romantique, au fond. Son ex il lui avait offert le max de ce qu'il pouvait faire, avec ses moyens adolescents. Même à Miami, les rares fois où il s'était sorti les doigts du cul pour arrêter de penser à elle, ça s'était fait à coup de bons restos et petites virées au-dessus de ses moyens. Santo il avait ce côté irrationnel vis-à-vis de ses actes de tous les jours. Elles lui ont sans doute pas offert de fleurs. Il savait comment agir maintenant, pour faire battre le coeur du français. On a un petit date en tête à tête dans la semaine ça tombe bien. C'était un accord tacite entre eux, qui découlait directement de leur dej d'il y a deux semaines. Au milieu de cette course aux secrets qu'il attaquait de tous les côtés, l'italien il comptait bien montrer au duo franco-israélien qu'ils étaient pas laissés pour compte. Oh doit bien y'en avoir deux trois autres... Il avait glissé en haussant les épaules, faussement mystérieux. C'est quoi le tien ? Son attention s'était totalement reportée sur elle. Il avait tourné la tête de droite à gauche quand elle lui avait proposé de le laisser. Non Cam, il était capable de prendre sur lui, Napoli Jr. La peur de perdre le contrôle. Mais je vais m'en remettre. Bras levé pour attirer l'attention d'Emre, histoire qu'il vienne récupérer la commande de Cami. Désolé. Elle avait pas tort, c'était con de perdre sa journée à tirer la gueule face à un si beau paysage. Santo il se connaissait, il savait qu'il en aurait pour quelques jours de hauts et de bas avant de revenir à son état de plein contrôle, mais il allait faire en sorte de pas étouffer Cami avec. Je veux que tu me racontes un truc exclu' sur toi. De toute façon c'était un peu ce qu'ils avaient entrepris depuis le début, eux deux, non ? Foncer dans le tas pour comprendre comment s'articulaient leurs familles, leurs villes, leurs coutumes. Il avait bien une ou deux questions précises en tête, Santo, mais il se les gardait pour après.

_________________
chasseur d'étoiles (mar, 17h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
chasseur d'étoiles (mar, 17h) Empty
Message (#) Sujet: Re: chasseur d'étoiles (mar, 17h) — Dim 24 Mai - 23:51

« Ca se passait souvent comme ça, après c'était possible aussi de refuser la rose » elle glisse. « Ce que je ne te conseille pas » elle ronronne pour le guider dans son choix en douceur. Cami, elle finit par taire le sujet de la concurrence, pensant simplement au fait qu'il semblerait que le fait d'être une fille à peu près potable en soirée suffise à faire craquer le français, aux dernières nouvelles. Santo amène l'histoire d'un date avec Louis. Le nouveau mot à la mode semble t-il, elle ne l'a jamais autant entendu que depuis qu'elle est coincée ici avec eux. Il n'empêche qu'elle était courant de la chose et sait déjà une partie des sujets qui allaient y être abordés. « Baratine le sur le vin italien » elle propose dans un rictus amusé, tip d'origine familiale. « Son père le faisait, il était émerveillé, c'est facile » répond Cami, heureusement que Louis a laissé derrière lui sa naïveté. Il avait l'excuse de la jeunesse. Ses opales se reportent sur Santo. « C'est quoi les autres ? » demande simplement la poupée. « Je m'épanouis seulement dans la dépendance » elle lance très sérieuse. C'est surement lié à son statut d'éternelle dernière ou simplement à son éducation mais c'est tellement ancré qu'elle y voit désormais l'expression de sa liberté. « C'est pas très in de nos jours » elle glisse légère, parce que la tendance est plutôt à se montrer femme forte et indépendante capable de s'assumer toute seule. Cami, elle accepte totalement d'offrir le contrôle à quelqu'un d'autre, contrairement à Santo. « T'as pas juste envie de souffler au bout d'un moment ? » elle relève simplement en redressant son minois. Santo lui demande une exclusivité. Rien que ça. Ses opales cherchent les siennes quelques secondes. « Je t'en donne une, tu m'en donnes une » elle corrige alors, parce que Cami, elle est globalement généreuse sur les détails de sa vie mais bon, elle aime bien les contreparties. Elle s'octroie quelques secondes de réflexion. « Il n'y a pas très longtemps, je vivais à Ajaccio » elle étire dans un sourire. C'est cadeau Santo, elle l'a dit à personne, surement parce qu'on ne l'a jamais interrogé sur le sujet. S'il est déjà au courant, c'est qu'il écoute aux portes et comprend le français. Cami, elle a toujours occulté cette histoire, préférant se complaire dans le rôle de la branleuse parisienne alors qu'elle n'a cessé de bougé ses dernières années. Ici, ça l'amuse un peu parce qu'ils sont tous super focus sur le fait qu'ils soient parisiens alors qu'ils ont tous les deux migrés en Corse. « J'y suis restée un an » elle lui offre même un repère temporel parce qu'elle sait qu'il est perdu dans leur timeline. Les opales curieuses de la môme se braquent sur l'italien, dans l'attende de la sienne, d'exclu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
chasseur d'étoiles (mar, 17h) Empty
Message (#) Sujet: Re: chasseur d'étoiles (mar, 17h) — Mer 27 Mai - 19:20

Jamais je refuse. Qu'ils mettent tout de suite les choses au clair. Santo il n'oserait pas blesser comme ça l'égo de la belle Cami. Et puis il l'aimait bien Cami, avec ses grands yeux bleus et sa bouche en forme de coeur. Elle n'avait rien à voir avec les beautés italiennes de chez lui. Elle était toute douce, toute rêveuse, elle lui donnait l'impression que les choses n'étaient pas si compliquées. Pas si déterminées. Qu'il y avait toujours une alternative aux petites résolutions qu'il s'imposait à lui-même. Il avait attrapé la fleur et l'avait glissée sur son oreille pour lier le geste à la parole. Je m'y connais pas des masses en vin, en vrai. Ca c'était un truc pour Gianni. Santo, dans son petit écosystème on ne buvait pas de vin. Il avait vraiment découvert ça aux States, mais plus pour la frime et pour faire bonne figure, que par réel intérêt. Je peux baratiner sur ce que je vendais à prix d'or à des ricains qui venaient dîner au resto, au max. Pour ne pas dire "à des ricains un peu cons". Ca lui avait arraché un sourire. Chez nous on était plutôt du genre bière ou café coupé à la liqueur. En se souvenant qu'il avait à peine 18 ans quand il s'était barré de Napoli. Santo c'était plutôt l'herbe qui le faisait délirer quand il était môme. L'alcool c'était surtout quand ils allaient en boîte de nuit. Les autres... Il en avait sans doute plein des défauts le gars. Mais on lui avait jamais vraiment appris à prendre autant de recul sur lui-même. Même ses défauts ça passait comme des qualités assumées. Une espèce de fatalité. Chez lui ils avaient cette capacité à être fiers de n'importe quoi. C'était tout ce que leur avait offert la société : cette assurance exacerbée. Elle était nécessaire, pour supporter le reste. J'anticipe pas. Je me laisse guider par mon coeur, pas par ma tête. Y'avait une raison évidente au fait qu'ils s'entendaient aussi bien avec Cos. Santo, c'était l'instinctif. L'irréfléchi. Mais il n'avait pas ce problème de dépendance comme Cam. Lui, il avait appris à se débrouiller seul. D'une façon ou d'une autre, il était capable d'assumer ses actes. Et au pire il aurait accepté la punition. Et je vois les choses en noir et blanc. Parce que pour Santo les relations étaient binaires. C'était oui ou non. Avec ou sans. Dépendance à ta famille et à Louis ? Ou aussi à tes potes ? Il résumait, mais l'idée était là. Ils en avaient déjà un peu discuté de tout ça. Pas directement de Louis, parce qu'au final il s'était abstenu de la harceler à ce propos - il gardait ses questions pour le français - mais la famille ouais, pas mal. Y'avait pas mal de choses qui se connectaient dans son esprit. Entre leur première discussion sur la barque et ces petites révélations objectives. Il avait hoché la tête en se pinçant les lèvres. Oui, il allait essayer de souffler. Au moins ce temps là, passé avec elle. Et oui, il allait aussi lui filer une exclu en échange. Pour ça elle ne devait pas se soucier, Santo il n'avait qu'une parole. Sa petite révélation à elle l'avait laissé silencieux. Cami elle avait du anticiper sa prochaine question en précisant la durée, parce qu'effectivement le napolitain il essayait de relier les bouts. T'es rentrée y'a combien de temps ? Il la voyait bien, sur les places ensoleillées dont lui avait un peu parlé Louis face à leur burger. C'était bien ? Avant qu'elle ne rentre, évidemment. Il avait un sourire doux, Santo. Sa question était vraiment sincère. Il s'en branlait du reste pour l'instant, il pensait qu'à modéliser ces petites scènes, cette histoire, devant ses yeux. Parfois il était aussi capable de déconnecter de ses petites stratégies perso. Mon ex ne sait pas la vraie raison de mon départ de Napoli. Ca, c'était cadeau. C'était un truc qu'il avait gardé pour lui pendant des années, même quand il essayait désespérément de la retrouver. Santo, il avait appris à vivre avec son chagrin d'amour, par principe, pour son honneur. Et du coup, maintenant, si par hasard elle le regardait, elle savait. A ce stade Santo il s'en branlait pas mal de créer du bordel à Naples, il voulait que les choses se délient, petit à petit. Donc non, il ne s'était pas barré que pour la tune. Ca commençait à être clair de toute façon. Y'avait un truc plus large qui les englobait tous les deux.

_________________
chasseur d'étoiles (mar, 17h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
chasseur d'étoiles (mar, 17h) Empty
Message (#) Sujet: Re: chasseur d'étoiles (mar, 17h) — Ven 29 Mai - 23:11

Santo se fait désirer encore quelques secondes avant de daigner prendre sa fleur. « Bonne réponse » elle glisse en mode faux coup de pression, ça n'allait pas le faire sinon. Le problème est que la môme n'a rien de crédible avec ses allures de chaton qui s'énerve. Elle ne sait trop comment mais ils arrivent à dériver sur leurs défauts respectifs. Ses opales s'accrochent à celles de l'italien en même temps que ses mots. « T'as déjà regretté ce que t'as fait en suivant ton coeur ? » demande la môme avant que la suite ne l'étonne pas. Son côté blanc et noir qui correspond totalement à son crédo. « Parfois, ça évite les prises de têtes inutiles tu sais » elle glisse sincère. « La réelle dépendance à tous ceux qui me sont proches » elle dit.  « Ma famille et Louis » elle circonscrit. Même si elle s'entend facilement avec tout le monde, il faut franchir un certain degré d'intimité et de confiance pour qu'elle accepte de s'en remettre complètement à la personne. Parce que c'est ce qu'elle fait, ses névroses et ses problématiques en offrande, sa fragilité disséquée. « Le reste relève simplement d'une demande d'attention » complète Cami. Ce n'est pas comparable même si elle comprend que cela puisse être également pesant. Son exclusivité tombe et Santo est encore en demande concernant la temporalité des faits. « Il y a un peu plus de six mois » répond Cami. Si c'était bien ? « Trop » elle glisse de façon spontanée en ayant d’abord en mémoire les soirées d'errance sur la plage, Cami refusait toujours de partir trop tôt, comme une môme qu’on doit aller chercher dans l’eau avant qu’elle chope une insolation pour la ramener à la maison, étirant toujours leurs après-midi au soleil. Louis, elle le forçait à s'enfoncer dans la mer pour se faire entendre, histoire de grappiller des minutes. Ou bien leurs longues promenades dans la ville encore émerveillés, oscillant étrangement entre citoyen lambda et touriste. « Je ne me suis jamais autant bougée en un an, même si ce n’était pas mon rythme » mais celui de Louis qu’elle imitait pour pouvoir le suivre. Rien que la décision de quitter Paname relevait du miracle à son échelle, préférant l’inconnu à son confortable appart familiale du seize. « Tout me semblait possible » elle complète dans un sourire, tout à construire, rien à perdre. Y avait cette forme de liberté que Cami n’avait jamais eu au fond. Le retour n'a été que plus dur. Ses opales croisent celles de l’italien, dans l’attente de sa confession. Il lui parle de son ex, ce n’est pas un sujet qu’ils ont souvent abordé ensemble, elle s’en rend compte maintenant. Cami dispose simplement des contours de leur histoire sans arriver à en distinguer sa couleur. « C'était plus facile de la maintenir dans l'ignorance ? » demande simplement la parisienne. Elle s’y connait pas mal dans ce domaine, malgré elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
chasseur d'étoiles (mar, 17h) Empty
Message (#) Sujet: Re: chasseur d'étoiles (mar, 17h) — Sam 30 Mai - 23:38

Il commençait à faire tomber ses barrières, Santo. Cami l'avait rejoint depuis quelques minutes et il avait progressivement dégagé à coups de pied son mood mélancolique-agressif. C'était la magie derrière ses yeux curieux. J'ai jamais regretté, non. Ca m'a permis de vivre des trucs incroyables. Il avait lâché un sourire pour faire suite à ses mots. D'autres plus compliqués. Elle l'avait bien compris, qu'il était instinctif. Santo son parcours était jalonné de ce genre de prises de décisions. Sur le vif. Guidées par ses sensations. Mais oui, ça me dérange pas cet aspect catégorique. De toute façon à Naples t'as pas le temps de te poser de questions. Ou du moins, dans sa Naples à lui. On t'apprend très vite ce qu'est le mal. Et en quoi croire. Il lâchait ça plus pour ordonner ses propres pensées que pour filer des infos à Cami. Au fond, ça n'avait pas forcément d'impact et ça ne faisait pas écho à quelque chose de précis, mais il trouvait ça justifié d'expliquer pourquoi il en était venu à mentionner ce que certains pourraient considérer comme un défaut. Le sien, il le comprenait moins. Et c'était aussi parce que chez eux ils n'avaient pas d'autres choix que d'apprendre à se débrouiller seuls, très jeunes. Santo il avait, plus tard, trouvé en Costa un repère, un pilier, quelqu'un en qui pouvoir toujours se retrouver. Mais avant, il avait fait face à sa petite vie tout seul. C'est pas effrayant de dépendre autant de quelqu'un ? Leur idylle au soleil elle était complètement enviable. Santo il s'imaginait bien leur cadre, les couleurs de la Méditerranée, les odeurs des fruits frais, les dalles brûlantes en plein mois d'août, le bruit des vagues. Là, il s'accrochait à leur euphorie. Il imaginait ce voyage comme ses virées à Ischia, ces jours qu'ils se permettaient parfois, hors de leur monde, alors même qu'ils avaient grandi face à la mer. Les îles, pour ça, c'était merveilleux. Qu'est-ce qui t'a ramenée sur terre ? Il avait terminé sa dernière gorgée et reposé calmement son verre avant de capter les yeux de Cami. Certaines de ces questions il savait d'avance qu'il les reposerait à Louis, en miroir. Les deux français faisaient certainement parti du cercle avec lequel il se sentait le plus proche. Ils étaient encore loin de se comprendre, mais sur le papier ça matchait bien. Santo, il s'était pris d'affection pour les questions de Cami, pour la sincérité de ses mots, pour le calme derrière ses affirmations. En plus d'être intrigante, c'était captivant de l'écouter. Au contraire. C'était la chose la plus difficile du monde, de mon point de vue. Santo, mille fois, il aurait voulu lui dire la vérité. Sauf que plus il y pensait et plus il se sentait piégé. Mais quand t'as de l'émotionnel qui rentre en jeu, ça se complique. Il avait haussé les épaules. Et puis j'étais déjà parti, concrètement, ça n'aurait rien changé. Je me disais qu'elle ne m'aurait pas cru et que ça allait juste rendre la chose encore plus difficile. Santo, à l'autre bout du monde, il avait tout sauf envie de se prendre une claque du genre. Et sacrifier ce lien avec elle c'était aussi fermer les portes à sa paternité. Il n'était pas prêt à prendre ces risques.

_________________
chasseur d'étoiles (mar, 17h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: RESTAURANT D'ALTITUDE-
Sauter vers: