Partagez
 

 you're high (mer, 3h)

Aller en bas 
AuteurMessage
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
you're high (mer, 3h) Empty
Message (#) Sujet: you're high (mer, 3h) — Lun 18 Mai - 8:12

@Jill

Posé sur son siège en mode pacha, au bout du bout de la mezzanine pour qu'on ne le crame pas en cas d'éveil nocturne, Santo il profitait tranquillement de la night pour glander et décaler son rythme circadien. De toute façon sa chambre était aussi laissée à l'abandon par Izïa et son habitude des concerts de 3h du matin. Lui il n'avait ni sommeil apparent, ni envie de se résigner à pioncer. Il était même plutôt bien sur son fauteuil les pieds appuyés contre la rambarde et le corps parfaitement fusionné avec les coussins. Dans sa tête c'était clair qu'il allait finir par dormir ici, pas du tout motivé à l'idée de bouger son cul d'un centimètre. Santo il retrouvait un peu de ces manies adolescentes, quand il restait jouer aux jeux vidéos où discuter sur WhatsApp pendant des heures, à défaut de se conformer aux règles d'une vie normale. A Miami il n'avait plus vraiment l'occasion de se complaire dans ce je-m'en-foutisme, vu qu'il bossait tôt et toute la journée. Mais là c'était le top, il pouvait sans aucune justification décider de ne rien branler, de s'ennuyer, d'assumer son ennui et de refuser d'y faire quoique ce soit. En matière d'ennui y'avait Jill qui avait pop-up dans son champ de vision. Il avait d'abord fermé sa gueule Santo, convaincu qu'elle finirait par rejoindre sa chambre sans le calculer. Mais c'était sans compter le petit regard de félin de NYC, qui devait avoir screené le lieu à la manière d'un chat à l'affut d'attention à accaparer. Nope. Il avait sifflé tandis qu'elle s'approchait de son lieu de recueil. Ton spot à toi c'est le ciné. Elle avait les yeux rouges, Jill. Soit c'était synonyme de trop d'épisodes de Gossip Girl dégommés en une soirée, soit elle s'était tapé un peu trop de rhum coke, auquel cas la thématique de leur bulle partagée risquait d'être intéressante. Au fond il n'avouerait jamais qu'il était plutôt content qu'elle vienne perturber son calme avant la tempête.

_________________
you're high (mer, 3h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
you're high (mer, 3h) Empty
Message (#) Sujet: Re: you're high (mer, 3h) — Mar 19 Mai - 19:31

Comme d’habitude, Jill évolue selon sa propre time zone, attirée par l’affaiblissement d’activité dans le chalet passé minuit. Elle se la coule douce depuis qu’Aera l’a laissée pour vaquer à ses propres occupations. Elles ont partagé quelques verres et la môme, avec sa tolérance toute relative à l’alcool, elle se sent légèrement échauffée. Elle se trouve là, en équilibre sur sa limite personnelle. Pas encore de quoi se taper une gueule de bois le lendemain matin, mais suffisamment pour ne pas avoir envie d’aller se coucher. La tequila, elle désinhibe en quelque sorte sa personnalité de gosse introvertie sans non plus la faire partir en vrille comme tous les autres débiles forcés de s’imposer une cure détox pour conserver le peu de dignité qu’il leur reste encore. Jill, elle se la joue un peu féline ce soir, comme une chatte n'attendant que la noirceur du ciel pour partir en chasse. Elle traîne dans les couloirs à la recherche de sa proie, qu’elle flaire justement perchée en haut de la mezzanine. Elle s’approche de Santo avec son petit rictus qui n’annonce rien de bon et il essaye de lui mettre un stop direct ce con, comme si elle allait l’écouter et tourner les talons. « Mon spot, c’est tout le chalet. » elle rétorque pour lui remettre les idées en place. Jill, elle ne se contente pas seulement de régner sur la salle de projection. Son territoire se veut bien plus vaste qu’une pauvre pièce de 10m2, qu’est-ce qu’il croit le fratello ? Elle a bien envie de ronronner et de se lover contre quelqu’un ce soir pour se voir offrir un peu d’attention. Elle se laisse tomber dans le fauteuil voisin de celui de Santo, posant ses onyx énigmatiques dans les siennes. « Je suis étonnée qu’on ait pas plus parlé de ta vie à l’extérieur jusque maintenant… » C’est un peu sa faute d’ailleurs. Jill, elle était plus intéressée par tenter de le piéger avec des jeux ou des listes débiles que vraiment se préoccuper de la version IRL du mec. Il ne l’a même pas avertie qu’il était en quelque sorte un DILF à sa manière, alors que pourtant, il doit bien savoir que c’est sa passion à la môme de séduire les papas avec ses daddy issues. Jill, elle vivait vraiment sur une autre planète, parce qu’elle n’avait pas pigé que le gars avait un gosse. Elle avait vraiment loupé l’info jusqu’à la récente révélation à laquelle il a participé entant qu’invité d’honneur. C’est comme toute cette  histoire avec Costa. C’était tellement gros que comme une conne, elle avait fini par se dire que les deux Napoli s’étaient retrouvés ensemble dans l’émission par pur hasard. « Lejla et Cami m’ont fait un plan bizarre ce matin à propos de nous. » elle balance tout d’un coup, avec ce nous qui sonne bizarrement dans sa bouche. Ça peut avoir l’air random comme information, mais le fil de ses pensées suit une certaine logique. Y’avait Louis aussi, mais elle le suspecte d’en avoir rien à branler de toute cette histoire et de s’être juste laissé entraîner par ses deux nanas, incapable de les envoyer chier. « T’imagines ? Elles me voient déjà belle-mère de ton chiard. » Faut vraiment que ça déconne sérieux dans leur tête pour tenter d’encourager le mini crush secret qu’éprouve Jill à l’égard de ce gland au vu de son statut familial. « Eww. » elle expire avec son petit sourire bizarre, en même temps qu’elle continue de le fixer pour jauger sa réaction face au petit manège qu'elle tente d'initier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
you're high (mer, 3h) Empty
Message (#) Sujet: Re: you're high (mer, 3h) — Mer 20 Mai - 9:51

De façon prévisible Jill elle n'avait aucunement écouté ses petites indications. Et la voilà qui squattait son espace vital, avec ses yeux rougis d'alcool (il en était certain maintenant). Santo il était tiraillé entre la satisfaction d'être rejoint dans son isolement forcé, et le fait d'abandonner sa petite quiétude latente. Avec elle les discussions n'étaient jamais calmes, y'avait toujours un challenge caché, entre celui qui détournerait au mieux ses réponses et celui qui attaquerait le plus frontalement. Elle avait ce truc fascinant et c'était pas pour rien qu'il l'avait buzzée. Santo, au-delà d'une idée de secret, il voulait capter les rouages de son comportement, à NYC. Tu m'as pas posé de questions. Ca elle pouvait pas le nier Jill. Pendant que d'autres le travaillaient au corps sur un passé qu'il n'avait pas (trop) de mal à évoquer, entre eux c'était surtout une pseudo-guerre d'égos qui s'était dessinée. Potentialisée par la punition d'Elena, qui avait scellé ce petit lien qu'ils se plaisaient à nier autant qu'à vanter. Ils en rigolaient la semaine dernière mais au fond du fond il était certain que Jill lui tournait autour. A l'image de ce soir, et de son habituel petit sourire énigmatique. Alors que je t'ai tendu des perches. Il abusait un peu, pour renverser le problème. Mais quand lui se basait sur des petits défis ultra concrets, elle lui demandait de jouer à faire des choix awkward entre elle, Kara et Cami. Les deux pour ça ils étaient pas trop sur la même longueur d'onde. Santo il était là pour mener son petit parcours, s'amuser à jouer au détective et s'accaparer le prix du meilleur enquêteur. Le reste, c'était du bonus, du décor, de quoi faire passer le temps. Il profitait à fond du contexte télé-réalité et du confort du chalet, mais il aurait très bien pu mener sa petite route au fin fond de l'Alaska s'il l'avait fallu. Par contre il avait haussé un sourcil à l'entente de ce présumé "nous". Là aussi il jouait au faux étonné parce que franchement ça planait sur sa tête depuis un moment. Entre Cos qui lui avait fait des petites remarques lourdingues en S1 et les chroniques d'Elena. Les deux ils passaient leur temps à se chamailler, ça voulait tout dire. Mais Santo il était pas disposé à l'idée de tomber dans ce schéma. Il voulait pas qu'on parle de lui pour des histoires de meufs. Ca, il le laissait à Cos et Gianni. Et ça disait quoi à propos de ce nous ? Il préférait quand même s'assurer de l'ampleur des discussions. Dans son petit soucis foireux de contrôler son image ça prenait son sens. C'est pas un chiard. Il avait précisé, sans aucun sourire. Jill elle avait les cartes en main pour lui poser les questions qu'elle voulait, mais l'agressivité passive à ce propos elle ne marcherait pas. Ca touchait de trop près à ses petites cordes sensibles. Comment tu dégageras du temps pour moi quand t'auras lancé ta petite carrière à Broadway ? Autant la prendre à la légère cette rumeur, même si - au fond - il détestait ce genre de plan Santo.

_________________
you're high (mer, 3h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
you're high (mer, 3h) Empty
Message (#) Sujet: Re: you're high (mer, 3h) — Jeu 21 Mai - 18:11

C’est vrai que Jill, elle ne pose pas trop de questions. Elle s’en tape complètement de son secret à Santo, préférant l’interroger sur des trucs complètement con. Elle zone dans le présent. L’ici et maintenant. « C’est vrai. » elle concède. Elle sait très bien qu’il lui a tendu des perches, elle n’est pas non plus complètement conne. Elle le fixe avec son sourire narquois, à la recherche d’un truc à lui demander sur son passé ou sur son secret, puisque c’est ce qu’elle est apparemment censée faire maintenant. « C’est Costa qui t’a pété ta dent ? » Elle aussi elle l’écoute et elle enregistre ce qu’il raconte. Elle dévie un peu la conversation sur quelque chose qui l’intéresse davantage, mais encore une fois, tout est connecté. Jill, elle est assez maline et manipulatrice dans son genre. « Ca disait que je devais arrêter de te proposer de t’aider à retrouver tes couilles. » Ou plus généralement de l’insulter et de le tyranniser. Faut croire qu’elle n’a pas bien enregistré la leçon avec ce qui suit. Jill, elle se contente de sourire quand il la reprend à propos de son chiard. Dans sa tête, ça la fait doucement ricaner qu’il joue les vexés, parce qu’on ne peut pas dire qu’il se soit vraiment précipité pour parler de son gamin jusqu’à maintenant. Sorry, mais même si elle se regarde pas mal le nombril, elle ne doit pas être la seule à avoir zappé l’info dont il ne se vante que modérément. Elle ne dit rien, parce que sa témérité a tout de même ses limites. Derrière son insensibilité chronique, elle n’est pas non plus teubée et ce n’est pas le Santo dans un mood énervé qu’elle est venue chercher. « Je ne dégagerai rien, j’ai pas envie de me retrouver québlo avec toi à ma sortie. » elle lâche cash tout en ronronnant. Jill, elle a toujours été très clair là-dessus, donc elle ne pige pas pourquoi tout le monde a l’air de s’être passé le mot cette semaine pour lui trouver un mec dont elle ne veut manifestement pas. Santo, il sait très bien qu’il lui plait, mais ce n’est pas la question. S’il finissait par un jour répondre clairement à ses avances, elle s’en désintéresserait automatiquement. C’est son truc à Jill de tourner autour de ce qu’elle ne peut pas avoir, comme pour s’assurer inconsciemment que justement, elle reste dans sa safe zone et qu’il ne se passera jamais rien. Elle le calculait moyennement avant l’épisode avec Kara et savoir qu’il a un gosse, ça la pousse presque à grimper en intensité avec sa logique wtf. Elle est tordue sentimentalement. Et sûrement encore plus paumée qu’elle ne veut bien l’admettre. « Je préfèrerais me faire virer tout de suite que de sortir en couple de ce jeu. » La môme, elle ne laisse même pas une porte entrouverte pour une éventuelle relation amoureuse. C’est dead, on ne la prendra pas à se mettre à ressentir de vrais trucs à l’égard de ce bouffon. Chaque saison, il y a tout un tas de couples chelous qui se forment dans Thrown Dice. C’est gênant. Ils sortent de l’émission, ils se marient, ils font des gosses… Jill, elle espère honnêtement que sa vie ne va pas se résumer à sa participation à une télé-réalité et qu’elle parviendra à aller au-delà de ce qu’elle aura vécu sur place au niveau relationnel. « Et je crois que toi aussi. » Enfin, sûrement pas avec autant de conviction que la fierté mal placée de la gamine, mais elle se comprend. « Je pense que c’est pour ça que tu ne voulais pas donner tes crushs à Elena. » C’était du moins sa théorie quand elle lui avait posé la question la semaine dernière. Sa réponse, elle était incomplète dans sa tête. Il n’est pas disponible, Santo. Dès qu’il se passe un truc, il a l’air de vouloir argumenter et se défendre pour qu’on oublie, quand bien même personne n’en a rien à foutre.

_________________


Dernière édition par Jill le Sam 23 Mai - 15:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
you're high (mer, 3h) Empty
Message (#) Sujet: Re: you're high (mer, 3h) — Sam 23 Mai - 14:43

Ils en revenaient à ces petits détails dont ils avaient discuté en S1, en mode random, à la façon d'un jeu pour décrypter l'autre. Et Jill elle était maline, elle avait fait ses petites connexions, entre les indices de la révélation de Louis, les petites rumeurs qui circulaient à droite à gauche sur ce qui les liait, Cos et lui, et les infos qu'il lui avait filé gratos en bouffant un cinnamon roll. Ouais. En jouant au foot. Facile. Moins Gomorra que prévu, désolé. Ok ses petits portraits de Napoli n'avaient rien d'idyllique, et il se prenait volontiers à dépeindre les ruines, l'abandon, la corruption, la violence, la saleté, le bordel, la noirceur des personnes. Mais tout ne le rattachait pas à ces histoires du la Camorra. T'avais opté pour l'option dramatique ? Il sifflait ça avec son regard curieux. Santo il estimait que ses indices étaient suffisamment flous pour pousser les autres dans 1000 décisions différentes. Jill elle avait pas franchement l'air de courir à la chasse aux secrets, mais peut-être qu'il se plantait complètement et qu'elle allait leur sortir un petit hold-up à la Maci. Un test, une réussite et ciao. Même Iz' avait pas réussi à réitérer son expérience. C'est vrai que tu pourrais. Il avait juste réagi avec un doigt d'honneur l'autre jour, parce qu'à force les provocs faciles elles faisaient partie de leur dialogue. Tu leur as dit de plutôt plancher sur le cas Lejla - Costa ? Ca c'était un vrai sujet. Même si connaissant son pote il finirait sans doute par ne pas faire de vague. Costa il aimait l'attention qu'on lui portait bien plus que l'idée de concrétiser un truc avec une meuf. Elles avaient raison de toutes s'intéresser à lui, mais elles devaient se douter que ça ne mènerait à rien. Jill par contre elle avait zéro capacité à romancer les histoires. Même quand elle lançait une discussion à double sens, pour le faire tiquer, elle s'empressait de fermer les portes. Ca la rendait super difficile à appréhender, et Santo il devait toujours jongler d'un mood à l'autre. Avec qui alors ? Juste tes cops Lejla et Cami ? Ou même elles ce serait trop demander. Il avait lâché un sourire pour voir sa réaction. Pour le coup ça l'intéressait pas mal de capter comment elle percevait son aventure, Jill. Au-delà d'une pause post-lycée, est-ce quelle comptait y attribuer une quelconque importance, à ce petit parcours... Pas sûr.  Ou est-ce que tu vas direct tout dégager de ton journal intime une fois retournée à NY ? Y'avait sortir en couple et croire que les relations tissées ici mèneraient à un truc durable. Lui il se reconnaissait pas vraiment dans les certitudes qu'avaient d'autres. Les, on se reverra. Les, j'ai gagné une pote pour la vie. Tout ça, c'était à mille lieues de ses idées. Et sur ça elle avait raison, Jill. Au-delà du simple fait de sortir en couple ou pas, pour Santo y'avait un aspect hyper fini à Thrown Dice. Il avait ses propres attentes de l'émission et son seul objectif était qu'elles se réalisent. Le reste, c'était du plus. Et ça ne dépendrait sans doute plus de lui. Yep. Mon après Thrown Dice il est très clair. Le seul que ça impliquait, c'était Costa. Santo il n'était pas venu se faire de potes, pas venu se trouver de meufs et encore moins venu pour faire des vagues et alimenter des potins sur les réseaux sociaux. Ca l'intéressait pas des masses, ça. Qu'on le foute entre Kara et Jill parce qu'il entretenait une relation spéciale avec chacune, ça le dérangeait pas. Mais il ne viendrait pas se faire influencer par des chroniques ou rumeurs. C'est qu'une étape. Un peu comme elle, il était en transition entre deux états. Il l'avait toujours dit ça. D'une manière ou d'une autre il avait besoin de ce jeu pour donner un impact à sa vie.

_________________
you're high (mer, 3h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
you're high (mer, 3h) Empty
Message (#) Sujet: Re: you're high (mer, 3h) — Lun 25 Mai - 17:48

Les deux clowns et leur jungle urbaine à la sauce tomate-basilic, ils la font bien marrer. Forcément, Jill, avec sa réalité à base de petite banlieue tranquille, elle est trop loin de cet univers pour ne pas voir le cliché sous-jacent. Elle les juge un peu avec son rictus amusé à chaque nouvel indice qui les enfonce un peu plus loin dans tout ce délire à la Gomorra. Elle s’en fout de leur secret. Elle a un peu baissé les bras à force de se prendre des stops par le grimoire, mais ça ne l’empêche pas d’écouter. Pas parce qu’elle espère enfin braquer une cagnotte, mais juste parce que Jill, elle aime bien contrôler et tenter de se montrer plus perspicace que les autres candidats. « Tout comme toi. » elle souligne lorsqu’il lui demande si elle avait opté pour l’anecdote la plus dramatique. Il saura parfaitement deviner où elle veut en venir. Elle n’est pas la seule à s’imaginer des indices là où il n’y en a pas forcément. Elle dévie la conversation, pépouze, parce que Costa et ses indices, ils auront tout le temps d’en reparler lorsqu’il y aura un peu moins de rhum s’éparpillant dans son système veineux. Jill, elle balance direct les magouilles de ses deux copines. Elle ne sait pas trop pourquoi, dans le fond. Si c’est pour tenter de le tester pour la millionième fois ou si elle essaye surtout de contrôler l’info. Les conneries de Lejla et Cami (ainsi que de Louis en pointillé), elle préfèrerait qu’elles ne se retournent pas contre elle lors d’un prime, au risque de passer pour une handicapée de la drague. « T’aimes pas ? » elle demande avec sa petite voix innocente lorsqu’il a l’air d’aller dans le sens des trois débiles. Ce n’est pas trop dans ses plans, non. Jill, elle aime bien ce truc qui s’est créé entre eux dès le day-1, voulant qu’on ne sache jamais réellement s’ils cherchent à flirter ou à se fighter. « Askip, on doit s’en occuper la semaine prochaine. » Dixit Cami qui a l’air décidée de foutre le nez dans toutes les relations de ses potes pour qu’on arrête de la faire chier avec son Louis. La parisienne ne sait clairement pas gérer la timeline correctement, parce que d’ici le prochain prime, Aera aura sûrement eu tout le temps nécessaire pour attirer Costa dans sa petite toile de meuf torturée qui attendait la loveroom pour créer du lien grâce à des confidences sur l’oreiller. Jill, ça la fait vraiment chier après tous les efforts qu’elle a entrepris –sans la moindre subtilité- pour tenter de le réserver pour Lejla. Tellement une perte de temps, la faute à Michaela qui a filé les clés de la suite à la mauvaise gow. « Ce n’est pas pareil. » Et il le sait très bien. Des copines versus un boyfriend, ça ne demande clairement pas le même investissement. Jill, elle l’aime bien son petit squad, même si elle ne sait pas encore ce que ça peut donner à l’extérieur. Trop de contraintes géographiques. « Tout dégager je ne sais pas, mais je ne compte pas me résumer à TD pour le reste de ma vie, c’est clair. » Son goal, ce n’est pas de rester ad vitam aeternam une candidate de télé-réalité, uniquement capable de traîner dans ce cercle incestueux d’anciens participants de l’émission qui se datent entre-eux. Jill, elle aspire à beaucoup plus grand. Elle scrute Santo du regard à mesure qu’elle cherche à capter sa manière de considérer Thrown Dice au sein de son existence. La môme, elle rapproche sensiblement son siège afin de faire un petit move dont elle a le secret pour établir le contact, venant l’utiliser comme repose-pieds. « Et il ressemble à quoi cet après ? » elle ronronne en faisant glisser ses orteils sur sa cuisse, oklm. Jill, elle a une gueule d’ange et le regard de chatte qui intrigue. La panoplie ne saurait être complétée correctement sans ses petites manières de Lolita destinées à émoustiller le chaland.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
you're high (mer, 3h) Empty
Message (#) Sujet: Re: you're high (mer, 3h) — Mer 27 Mai - 13:19

C'était évidemment plus facile de s'accrocher à des détails random et en extrapoler des grandes histoires que d'avouer la simplicité et banalité de certains faits. Jill comme lui ils se traînaient leurs petites conneries d'ado, mais ne niaient pas complètement l'incohérence du reste. Les histoires, au fond, elles venaient de quelque part. Son invention elle n'était que partiale. Des disputes il en avait vécues des tonnes, dans son quartier. Contre des gars d'autres zones, avant que l'église ne décide se se saisir de ce problème de fond et de dresser des rings au milieu des chapelles pour permettre aux mômes de se défouler autrement que par la violence de rue. Il avait hoché la tête sans rebondir sur ces petites histoires qui resteraient enfermées dans le cadre du confessionnal. Au final, ils étaient juste un peu cons tous les deux. Elle était là, la morale de l'histoire. Sauf que Jill elle s'en tirait quand même mieux que lui en matière de reliquat de ce chaos adolescent. J'aime pas, j'adore. Précision. Il avait laissé couler un sourire. Mais bon la dernière fois qu'on m'a parlé comme ça j'ai failli me marier. Tu devrais faire gaffe. Jill si elle voulait pas s'engager elle devait faire un petit pas en arrière dans ses provocations. Ironie mise à part c'était largement plus intéressant de discuter d'un autre couple imaginaire. Costa et Lejla ça ne se ferait jamais. Santo il en aurait mis sa main à couper. Y'avait une part de risque dans son petit pari mental, parce qu'au fond ça faisait 5 ans qu'il côtoyait plus Cos et qu'il n'était pas à l'abri d'une surprise. Cos, dans sa tête c'était encore le mec prêt à renverser son monde pour les yeux rieurs de Cecilia. Il l'avait toujours connu en couple, amoureux, prêt à projeter sa famille, sa vie sur plusieurs années. Ils avaient changé tous les deux, mais ces changements là il ne les avait pas vus à travers l'écran de son iPhone en direct de Miami. Askip Lejla faut qu'elle le fasse galérer si elle veut l'intéresser. Santo c'était un môme quand il s'était barré de Napoli, il n'avait pas la même vision des relations qu'un gars de 24 piges, âge qu'avait Cos à l'époque, mais il connaissait assez son fratello pour savoir ce qui importait. Ce qui importait, c'était la façon dont leur ville avait fait vriller tous leurs neurones. Ils s'accrochaient à des objectifs irréalistes, parce qu'à défaut de vrais plans d'avenir il ne leur restait pas grand chose. Jill elle donnait presque l'impression de baisser ses barrières, par instants. C'était aussi agréable de l'entendre siffler une phrase normale, sans attaque ni sous-entendus. Il aimait bien leur jeu, Santo, mais ça l'épuisait aussi d'être toujours sur un semblant de défensive. T'imagines Jill 22 ans, influenceuse, à lâcher des petits commentaires sur les réseaux sociaux des futurs candidats. L'enfer. TD c'était peut-être un plan d'avenir pour certains, mais Santo il le voyait surtout comme une passerelle. Jill, elle s'emmerdait peut-être dans sa petite vie, mais ça se voyait qu'elle aspirait à plus que ça. Elle avait trop d'amour propre et d'égo pour se laisser envoûter par le confort d'un statut d'ancienne star de télé-réalité. Tu les trouves clairs tes indices ? Santo il écopait d'un échec cuisant en matière de confrontation avec elle. Il captait rien à ces images. A vrai dire depuis le début son instinct était mauvais en matière d'analyse d'indices. La seule pour laquelle il avait réussi à dégommer un simili-secret c'était celle pour qui il ne s'était pas pris la tête à lire des infos sur des images lâchées par la prod. Ca lui laissait un semblant de certitude sur la technique à adopter pour les prochaines fois. Arrêter de se focus sur ça et retourner à la source du problème : aligner une suite de questions. Comme avec Rosa. Rosa, il la laissait à Cos, parce que c'était son petit objectif perso, un peu comme Aera avec Carl. Mais pour l'instant Santo il était certain d'avoir une théorie pas trop déconnante à son propos. Ils savent ce que tu viens défendre ici tes proches ? De son côté, c'était limité. Santo et Cos ils avaient réduit les interactions pour potentialiser leurs chances de réussite. Jill, elle pouvait jouer autant qu'elle le voulait à la chineuse, avec son petit pied qui était venu se poser tranquille sur sa cuisse, mais elle gratterait pas des masses d'infos de ce côté là. Ca t'intéresse vraiment ? Il avait planté son regard dans le sien. Elle pouvait être honnête et répondre que non, ça n'aurait rien d'étonnant. Mais Santo il aimait bien se faire mousser un peu, alors il gagnait quelques secondes pour réfléchir à la meilleure formulation. Il est en Italie, dans l'immédiat. Rien d'étonnant jusqu'ici. Avec ou sans Costa, ça c'est un point d'interrogation. Leurs plans, ils divergeaient à la sortie. Sur ça, ils avaient été incapables de s'accorder les deux napolitains. Et c'était pas faute d'en avoir discuté un bon moment. Sans doute assez bordélique. Mais surtout, en rien ressemblant à ce qu'ils étaient en train de vivre ici. Thrown Dice c'était des vacances, une parenthèse, le reste il se tracerait piano piano. Jill elle y lirait ce qu'elle voudrait dans ces mots là, imbibés de rhum coke. De toute façon, elle avait un avis sur tout NYC, donc elle devait bien avoir ses quelques hypothèses sur leur petit tableau.

_________________
you're high (mer, 3h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
you're high (mer, 3h) Empty
Message (#) Sujet: Re: you're high (mer, 3h) — Ven 29 Mai - 19:53

C’est clair que Costa, vu la dimension de son harem de meufs toutes disposées à se laisser séduire par des promesses de dolce vita, si son truc c’est vraiment de se prendre des stops dans la gueule et da galérer, il n’est pas prêt de se laisser amadouer. « Est-ce qu’elle doit aussi chantonner Bella Ciao pour le mettre en condition ? » Ça doit être leur truc à ces deux glands semi-anarchistes de baiser sur le tempo de l’hymne révolutionnaire. Jill, elle est même persuadée que ça doit les faire vriller le récent succès de la chanson qui a perdu tout le sens que La Casa de Papel voulait lui donner en devenant un vulgaire objet de consommation destiné à animer les boîtes de nuit en province. So sad. Elle secoue la tête dans un sourire lorsqu’il lui donne un petit aperçu de la timeline la plus pathétique ever qu’elle pourrait emprunter à la fin de l’émission. Rester québlo sur l’aventure TD, ce serait un véritable fail de son point de vue. « J’aurais clairement mieux à faire. » Et en admettant que Jill échoue à devenir la nouvelle étoile montante d’Hollywood, elle aurait bien trop de fierté pour revenir sur cet épisode anyway. Dans sa tête, ce serait comme reculer. Revenir à ce stade de son existence où elle venait de terminer le lycée et qu’elle était assez paumée pour se dire que ça pourrait être cool de s’enfermer dans une télé-réalité avec une brochette d’abrutis en quête de notoriété. Santo, il commence à chercher à gratter des informations en lui parlant de ses indices. Elle hausse les épaules avec nonchalance, toujours pas concernée par l’idée de coopérer un minimum en s’ouvrant à propos de son secret. « Bof. » C’est plus ou moins clair, ça dépend de ceux sur lesquels il décide de se focaliser. Elle ne va pas non plus lui prémâcher tout le travail en développant le fond de sa pensée. Il a déjà reçu quatre indices gratos de la part de la production, faut pas abuser. Il s’éparpille trop le rital, c’est ça son vrai problème à vouloir dealer avec cinq targets en même temps. Peut-être que si Jill se sentait un peu plus spéciale, elle accepterait de lui filer des tutos pour comprendre l’insaisissable, le mystère qui entoure ce qu’elle a bien pu venir défendre dans l’émission avec ses petites manières d’ado désabusée qui n’a rien vécu. Là, elle a juste l’impression qu’il veut marquer des points et remporter le titre de meilleur enquêteur de la saison. Ca ne la concerne pas elle, mais plus lui et son ego désirant prouver on ne sait quoi grâce à la chasse aux secrets. « Ils sont au courant et ce ne sont pas les seuls. » elle glisse de sa voix tranquille. Elle se comprend, la môme. « Arrêtes d’essayer de profiter de la situation. » Jill, elle le voit venir à des kilomètres avec ses questions cherchant à confirmer ou invalider ses théories fumeuses d’intitulés alors qu’elle est passablement vulnérable pour cause d’abus de rhum-coca. « Ou alors fais-le autrement. » elle glisse en laissant sa phrase en suspens dans un sourire de chatte prête à jouer. Il y a quand même bien plus amusant à faire avec une Jill docile et bourrée que de chercher son secret. D’ailleurs, elle se sent un peu frustrée face au manque de réaction de Santo depuis que son pied gravite au niveau du périmètre de ses cuisses et plus et affinités. « Non, j’essaye juste d’appliquer les leçons de mes coachs en séduction. » elle glisse en revenant sur les conneries de Lejla, Cami et de leur petit ami en garde alternée, Louis. « Je dois te laisser l’opportunité de t’ouvrir à moi. » Lui raconter sa life, ses rêves, ses projets… Un peu comme il doit le faire constamment avec Kara pour connecter les fils entre Gomorra et Harlem. Avec la môme, ils zonent dans un tout autre registre. « Comme une petite fleur. » elle ajoute dans un nouveau sourire railleur, toujours là pour piétienner sa virilité. Jill, dans le fond, bien sûr que ça l’intéresse. Elle fait son petit numéro de morveuse pour se sentir en accord avec elle-même, mais ça lui plait bien de grappiller des infos sur ses camarades. « T’abandonnes définitivement l’american dream ? » Heureusement que ses ancêtres se sont montrés plus motivés et endurants face à la difficulté d’exister entant qu’étrangers dans l’immensité du territoire des US. Autrement, elle se trouverait comme une conne au fin fond de la Pologne à essayer d’ouvrir un bocal de cornichons. « Tu restes sur tes positions à propos de ta non-fuite de Napoli ? » C’est un truc sur lequel il avait insisté le premier jour, mais elle a du mal à entrer dans le concept quand elle voit Santo et Costa chacun exilés de leur côté, loin de l'Italie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
you're high (mer, 3h) Empty
Message (#) Sujet: Re: you're high (mer, 3h) — Sam 30 Mai - 16:52

Jill elle n'avait rien compris d'eux si elle les imaginait se taper un kif chaque 25 avril en chantant Bella Ciao sous le feu des avions tricolores qui fêtaient la libération. Cos et Santo ils étaient beaucoup trop individualistes pour s'occuper d'autre chose que de leur petit monde. Qu'on fasse de l'appropriation culturelle, honnêtement, c'était le moindre de leurs soucis. Bella Ciao c'était le chant des bobos qui voulaient défendre une vision du monde tout en combats et en espoirs. Eux, ils étaient loin de ça. Les utopies ça n'avait jamais fait partie de leur équation. Leur monde il se construisait autour de frustrations et d'envie d'assouvir ces frustrations là. Non, ça risque de le faire fuir. Mais ça lui plaisait aussi bien de pouvoir la démentir. Elle avait ses petites croyances, elle devait être fière d'avoir sorti sa référence de new-yorkaise éduquée. Au fond ça montrait juste le décalage qu'il y avait entre eux. En fait, ça commençait à l'emmerder cette situation. Il était sans doute sur la défensive ce soir, mais cette semaine de jeu elle était importante à ses yeux. Ils avaient vachement joué, Jill et lui. Ils s'étaient marrés, ils avaient même défendu une pseudo alliance face à Kara. Maintenant si elle attendait un truc de lui il fallait qu'elle lui lance un signe clair. Il ne comptait pas être son éternel trompe-l'ennui. Santo il avait un peu essayé de percer sa coquille, certes, de façon maladroite, avec toutes ses incohérences d'un mec de 23 piges qui ne sait pas dealer avec ce qu'il ne connaît pas. Jill, elle lui avait tapé dans l'oeil au début du jeu. Pas pour son âge, pas pour sa gueule, mais simplement parce qu'elle n'était pas comme lui. Elle avait cette arrogance évidente des meufs qui lui avaient toujours plu, mais au-delà de ça il y avait un monde. Et si elle avait choisi - elle, parce qu'il lui avait quand même laissé la position de force depuis le début du jeu - de créer ce petit duo, c'était parce qu'elle ressentait la même chose. Mais c'était un gars avec trop d'égo pour apprécier la moquerie constante. Santo c'était pas un mec qui se marrait sur le long terme. A un moment, ses principes, sa façon d'être reprenaient le dessus et il perdait patience. Je profite pas. Je suis curieux. Et tu le sais, autrement c'est de la mauvaise foi. Elle jouait un peu à la princesse avec lui alors qu'elle avait pertinemment conscience de sa position dans l'histoire. Elle savait que le confess c'était avant tout un move pour s'intéresser à elle, pour la faire parler en dehors de la retenue qu'elle s'imposait face à tout le monde. Certes, ça s'était pas passé comme prévu, mais Santo il avait sincèrement espéré pouvoir la déchiffrer au mieux. Son jeu du silence c'était un coup bas. Elle ne pouvait pas éternellement chercher son attention et se détourner dès qu'il lui en offrait. Il avait posé une main sur son pied avant de chercher son regard. Une belle rose. Il avait finalement sifflé en souriant. Non j'abandonne pas. Mais je sais pas combien de temps j'y resterai. Ca peut-être des années comme quelques mois. Du coup on verra à ce moment là pour devenir Bill Gates. A ce stade, ça faisait justement partie des inconnues qui se dressaient au-delà de sa sortie du jeu. Je suis parti parce qu'à ce moment là c'était la meilleure chose à faire. Mais dans ma tête ça n'a jamais été une fuite. Au contraire, Santo il voyait plutôt ça comme une façon de mieux revenir. En pratique, leur plan idéal était tombé à l'eau au fil des mois. Ils n'avaient pas su assurer leurs arrières et gérer leurs perspectives de retour. Que ça sonne comme une fuite aux oreilles de Jill, pourquoi pas. Mais le cadre clair elle ne l'aurait que le jour de sa révélation. Je compte pas faire un taf comme ça toute ma vie. Moi aussi, j'ai clairement mieux à faire. Lui aussi il avait ses grandes ambitions de jeune adulte. Il avait sans doute une vision des choses beaucoup plus conservatrice que Jill, mais sa vie elle ne se résumerait clairement pas à gérer un bar sur la plage pendant longtemps.

_________________
you're high (mer, 3h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: MEZZANINE-
Sauter vers: