Partagez
 

 We were just kids. (mardi s4, 11h15)

Aller en bas 
AuteurMessage
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
We were just kids. (mardi s4, 11h15) Empty
Message (#) Sujet: We were just kids. (mardi s4, 11h15) — Lun 18 Mai - 11:39

@Lejla @Jill @Louis
Cami et Lejla se sont lancées un défi aujourd'hui qui consiste à tenter d'apprendre à Jill l'art du flirt, oui, ils ont tous du temps à perdre ici. C'est la parisienne qui commence son repérage tandis que Lejla s'en va chercher un autre protagoniste. Elle retrouve la môme en train de scroller sur sa tablette, zonant sur le RS elle imagine. La parisienne fait rapidement son entrée sans trop s'annoncer, s'approchant dangereusement du lit sans avoir été invitée. « Ma Jill » elle ronronne en s’affalant sur elle sans la moindre délicatesse, la gênant dans ses mouvements avec sa tablette. Jill veut de l’attention, elle va en avoir aujourd’hui, sûrement trop. Elle prolonge de quelques secondes l'étreinte qu'elle lui a imposé simplement pour l'entendre éventuellement grogner. Bref. « On a entendu ton appel à l’aide avec Lejla » minaude la parisienne avant de se relever avec dignité avant de croiser les opales de la benjamine. « concernant ton fratello junior » articule Cami comme si cela relevait de l’évidence. C'est bon, personne n'est aveugle sur le sujet, ça sert à rien de nier. Jill, elle veut de l’aide pour chiner, ça se voit trop, ça se sent trop malgré ses; moi je date personne. Lejla et elle se sont mise d’accord pour lui offrir quelques petites bases de survie. D’ailleurs voilà qu’elle entre en scène, suivie de Louis, ils se sont coordonnés niveau timing, laissant Cami partir d'abord en solo pour tâter la température de la mission suicide. « Tu as besoin de quelques cours de séduction » elle glisse, si jamais elle n’a pas encore saisi la teneur du rendez vous. « Lui, c’est pour avoir un avis masculin » elle accorde à l’américaine qui lui lance un regard semi « eww » bien à elle. Parce qu’elles ont décidé de se donner un peu de crédibilité en s’octroyant les services d’un consultant masculin, et c’était pas donné alors qu’elle ne fasse pas la difficile Jill. « Déjà on est tous d'accord qu'il va falloir que tu arrêtes de le traumatiser » annonce Cami. « On ne demande pas à un mec s'il a besoin d'aide pour retrouver ses couilles Jill » explique Cami en se marrant juste en tentant d'imaginer la tête qu'a fait Santo dans le jacuzzi. Elle est vraiment folle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
We were just kids. (mardi s4, 11h15) Empty
Message (#) Sujet: Re: We were just kids. (mardi s4, 11h15) — Lun 18 Mai - 20:44

Jill, elle zone peinard dans son lit. Elle est en phase de réveil, à se faire sa petite MAJ quotidienne à propos de ce qu’il se passe sur le RS. Il y a Natéo qui essaye d’attirer l’attention en racontant ce qu’il avait prévu pour sa team de schwartzie et la môme, elle arque un sourcil. Gênant. Autant son idée de bal chelou, que le fait qu’il considère qu’ils en ont quelque chose à foutre. Jill, elle ne vit pas trop dans le passé. Il était marrant Degrassi quand ils ont fait du patin à glace, mais avec son statut d’éliminé, elle le next direct. Elle lève le nez lorsque Cami se pointe dans sa piaule. La meuf, elle vient l’écraser/l’enlacer oklm et Jill, elle ne pige pas trop le délire. Y’a son instinct de survie qui s’est déjà enclenché, flairant le truc zarbi sur le point d’arriver, même si elle est incapable de déterminer spécifiquement de quoi il en retourne. « Hmph. » elle grogne en gigotant pour chasser la parisienne et pouvoir continuer à scroller les profils des candidats sur le RS. Elle lui parle d’appel à l’aide ce qui laisse Jill dubitative, avant qu’elle ne se mette à rouler des billes à la mention de Santo. Elle s’en tape de ce gland, faut qu’ils arrêtent de lui en parler. Dixit la fille qui fait chier depuis presque un mois sur Louis, que la parisienne partage à l’heure actuelle avec Lejla. Justement, il y a les deux derniers protagonistes qui se matérialisent sur le seuil de la porte et Jill, elle sent le traquenard se refermer sur elle pendant qu’elle les fixe bizzarement. « Je vois que t’as ramené Lucas et Brooke pour l’occasion. » elle expire en référence à ce petit triangle One Tree Hillien qu’ils ont l’air de former. Par contre, niveau série, ils sont surtout en train de lui faire un plan chelou à la himym avec leur intervention toute pétée sur ses méthodes très personnelles de séduction. Le regard de Jill pivote légèrement en direction de Louis, l’air de se demander qui l’a invité et Cami devance sa question en lui expliquant qu’il est là pour fournir l’avis masculin. « Ça ne t’aurait pas plu à toi que quelqu’un te fasse ce genre de proposition ? » elle ricane en s’adressant à Louis, à propos de sa petite phrase d’accroche se concentrant sur l’absence de couilles de Santo. Jill, elle drague comme à l’école primaire en tyrannisant son crush pour essayer d’attirer maladroitement son attention. Dans le fond, elle est sûre qu’il adore ça le fratello. « C’est pas Lejla le cas désespéré ? » Du moins d’après la chronique d’Elena. C’est la merde. Aera est en train de la distancer sévère sur le bail Costa avec cette histoire de loveroom, ils feraient mieux de s’occuper d’elle plutôt que de Jill. La môme finit par soupirer en se redressant légèrement, parce qu’ils n’ont pas l’air décidé à dégager de sa chambre. « C’est quoi vos tips ? » elle demande en bonne élève studieuse, même si Louis est bien placé pour savoir que ça commence à déconner avec elle quand elle doit passer à la phase Travaux Dirigés.

_________________


Dernière édition par Jill le Mar 19 Mai - 8:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lejla
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12066-lejla 
We were just kids. (mardi s4, 11h15) Empty
Message (#) Sujet: Re: We were just kids. (mardi s4, 11h15) — Mar 19 Mai - 6:09

Se mêler de ce qui ne les regarde pas, la saga. C’est de cette façon qu’elles pourraient définir l’épisode d’aujourd’hui avec la mission que c’était donné Cami et Lejla en ce beau mardi matin. Enseigner des techniques de flirt à Jill, ça n’allait pas se faire en toute facilité, mais elles voyaient ça comme un beau défi. Il faut bien se divertir, après un mois enfermé ensemble, les ressources commencent à se faire rares. Et puis ce n’est qu’une question de retour du balancier pour la benjamine qui n’arrête pas d’être sur le cas de Lejla depuis le début à vouloir la matcher avec l’ensemble de la gent masculine du chalet. D’abord, Lejla doit mettre la main sur Louis pour qu’il devienne officiellement le complice numéro trois. Dans leur plan, il fallait absolument un penchant masculin pour établir l’équilibre et offrir les meilleurs conseils qui soient. La rancher ne met pas trop de temps à le trouver dans le coin de la mezzanine, accaparant toute son attention sans trop de difficulté. Elle explique le fameux plan et réussit à l’embarquer dans l’aventure. De toute façon, qu’est-ce qu’il a de mieux à faire, là maintenant ?  « Elles nous attendent. T’es prêt ? » elle lui tire le bras, ne lui laissant pas le temps de trainer. « On gage combien qu’elle va nous envoyer promener dans les quinze premières minutes ? » elle balance au français de son air amusé, doutant de la docilité de Jill face à l’exercice. Lejla elle est prête à faire un pari stupide avec Louis tant elle est certaine qu’ils auront droit à des représailles, et c’est surement ce qui l’amuse le plus dans tout ça. Faut aussi dire qu’à la base, elle a aussi réellement envie que Jill s’ouvre un peu plus et l’aider à acquérir quelques skills communicationnels. Elle pousse la porte de sa chambre une fois arrivée pour tomber face à ses deux copines, notant que Cami a déjà préparé le terrain pour la suite des choses. « On arrive à la rescousse. » elle se laisse tomber sans cérémonie sur son lit, laissant une place à Louis pour compléter le rassemblement. Elle offre un sourire à Jill qui y va de sa comparaison OTH. Elle est vieille celle-là, elle ne fait plus aucune vague. Lejla elle rit bêtement face au premier point qu’apporte Cami en parlant de fratello junior. Elle va laisser Louis répondre puisqu’il est mieux placé pour donner son point de vue en la matière. Puis Jill est tente de retourner la situation en la mettant sur le spotlight. « Hey ! Je suis pas un cas désespéré… » elle fronce les sourcils, un peu boudeuse, reconnaissant la remarque d’Elena à son sujet. « Vous serez sur mon cas une autre fois. » elle rouspète avant de balayer le sujet du revers de la main, n’étant pas le centre de l’attention aujourd’hui. D’ailleurs, Jill elle devrait être contente qu’ils soient tous ici pour l’aider. Si ce n’est pas une grande preuve d’amitié, tiens. Bon, la voilà déjà un peu plus ouverte. C’est une progression dans la bonne direction. « Déjà, tu pourrais essayer d’être un peu plus gentille… » elle se lance, avec un truc de base à son avis. « Pas de quoi te dénaturer, mais il faut avouer que lui balancer insulte après insulte, ce n’est peut-être pas la meilleure solution pour qu’il s’ouvre un peu plus à toi. » elle glisse, en cherchant du soutien du côté de Cami pour qu’elle puisse approuver ce qu’elle vient d’avancer. On y va doucement pour la première étape.
Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
We were just kids. (mardi s4, 11h15) Empty
Message (#) Sujet: Re: We were just kids. (mardi s4, 11h15) — Mer 20 Mai - 23:52

« Est-ce que j’ai le choix ? » et est-ce qu’il devait vraiment préparer quelque chose pour rejoindre leur coaching séduction ? Lui il s’était engagé à la va vite, intégré dans leur idée saugrenue de briefer Jill alors qu’il n’avait rien demandé à personne. C’était ce matin, entre son café et sa clémentine, il avait acquiescé rapidement pour aller fumer sa clope en paix. Louis il n’avait pas bien pigé l’essence même du bail, s’il s’agissait d’une réelle envie de l’aider dans son approche avec les mecs ou si c’était précisément ciblé sur le cas rital à la chevelure d’or. Lejla elle le tire par le bras tellement ça relève de l’urgence collective. « T’es optimiste, à mon avis elle va se faire la malle en allant pisser d’ici cinq minutes. » Jill elle n’allait pas se laisser faire, elle allait sortir toute sa sauvagerie et les mitrailler de ses remarques assassines avant de les laisser en plan comme des cons. Louis il était ravi d’être l’invité d’honneur de ce spectacle à guichet fermé. Les filles l’avaient informé, outrées, de cette histoire de boules perdues qui semblait avoir été le point déterminant de leur entreprise. « Pour piétiner ma dignité ? Non. » La gosse elle sait très bien que ça ne plairait à aucun mec, c’est bien la raison pour laquelle elle avait dû le sortir à l’attention de l’italien. C’était bien un truc de crapule ça. Elle tente son premier move, détournant l’attention  sur Lejla qui évoque une prochaine fois et Louis il ne peut s’empêcher de retenir un petit rictus. « Cool on s’engage dans une vraie thérapie de groupe en fait. » Super, il avait hâte que son tour arrive. S’asseyant sur la petite table en coin, il s’adosse au mur les doigts liés prêt à admirer le lever de rideau sur l’acte un. Il sait pertinemment que ça va partir en couilles dès le premier conseil des meufs et Lejla attaque d’entrée en donnant à Jill son tip tout pourri. Enfin, il aurait pu être instructif si elle ne lui parlait pas comme à une Marie-Thérèse. Louis il se régale, son petit sourire en témoignage. « Tu sais, les fleurs il faut leur parler avec amour pour les voir éclore. » Il complète la prose de la ranch girl avec sa caricature de néo-romantique. C’est n’imp leur histoire aux meufs. Louis il veut rentrer dans le tas, en plus pour l’avoir déjà vue à l’œuvre ça le fait marrer de pousser la môme dans ses retranchements. « Moi ce que je veux savoir c’est : tu le kiffes vraiment ? Il fait faire les petits papillons dans le ventre ? » Il agite le bout de ses doigts pour mimer des chatouilles avec son air moqueur de petit con, l’infantilisant sans gêne. Planqué dans son coin, il est en sécurité à l'abris de toute représailles sauvage. Bon ça va, il peut lui balancer un tip lui aussi il ne va pas se contenter de commentaires absurdes. « De manière générale les faux signaux c'est cool au début mais ça devient relou et épuisant passé un temps. Note, ça c'est un vrai conseil. » Plus instructif que "être gentille", il promet. Il avait le droit de l'ouvrir lui d'ailleurs ou il était juste là pour le consulting occasionnel ?

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
We were just kids. (mardi s4, 11h15) Empty
Message (#) Sujet: Re: We were just kids. (mardi s4, 11h15) — Sam 23 Mai - 13:36

La benjamine ne semble pas très réceptive à son câlin matinal, surement parce qu'elle capte l'embrouille pas trop loin. Cami gagnait du temps juste pour laisser aux deux autres d'arriver. La leçon peut commencer maintenant que tout le monde est réuni sauf que l'actrice principale est toujours un peu reloue, comme à son habitude. « N'essaie pas de détourner l'attention » se contente de souffler Cami face à la manoeuvre très grossière de Jill qui se flaire à des kilomètres. La parisienne lui offre son plus beau regard de biche. Lejla, c'est un autre combat qu'ils se réservent pour après, un challenge à la fois. « Lejla, c'est pour plus tard » elle glisse. Leur agence propose des conseils adaptés au client et personnaliser, aujourd'hui, tout est mis en oeuvre pour Jill. Elle demande l'avis du seul mec qui s'est trouvé embrigadé dans le traquenard sans trop savoir pourquoi. Il confirme bien évidemment, la parisienne roule des billes tellement cela semblait relever de l'évidence, et elle le sait. « Ton kiff, c'est de les effrayer ? » elle relève de sa voix fluette avant de croiser le regard de Lejla, au passage, un sourire au bord des lèvres. Le français pose the question sur les intentions de Jill vis à vis de Santo. Cami se marre juste à la tête de Jill qui se retrouve québlo avec les trois lourdingues. Mais pour une fois que les rôles sont inversés, il faut qu'ils en profitent. Cami cherche le regard de la benjamine quelques secondes. « C'est vrai ça Jill, aller dis nous la vérité » elle roucoule quand Louis lui demande de se positionner concernant fratello junior. « Ouvre nous ton coeur » elle continue, master 10 dans la gênance mais c'est totalement voulu. « T'auras ton binôme pour faire une affiche The Kooples comme tu voulais » elle se marre. Jill, elle veut un homme Kleenex, sauf qu'avec ses capacités de drague, cet objectif semble encore loin. Cami, en vrai, elle approuve pas mal ce que glisse Louis à la benjamine. Elle dodeline de la tête pour marquer son accord, c'est très bien placé. Du coup, elle a également un autre conseil dans la foulée. « Arrêter les moqueries et l'air narquois quelques minutes, ça fait aussi du bien parfois » elle propose très sérieuse. Parfois qu'eux, ils ont capté son fonctionnement. Jill, ça la fait kiffer de balader tout le monde avec son bullshit à longueur de journée, même s'ils arrivent parfois à avoir le traducteur de temps en temps, c'est plus difficile de construire un lien, peu importe sa nature. « C'est difficile de construire quelque chose comme ça »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
We were just kids. (mardi s4, 11h15) Empty
Message (#) Sujet: Re: We were just kids. (mardi s4, 11h15) — Lun 25 Mai - 20:56

Franchement, y’en a pas un pour rattraper l’autre dans cette bande. Jill, elle a ses propres soucis relationnels, mais ce n’est pas bien mieux du côté de Lejla qui rame sévère pour se dégoter son mec kleenex (elle n’a rien demandé officiellement, mais elle a clairement besoin d’engager un gars en CDD pour faire le deuil de ses fiançailles) et le couple Cami/Louis qui semble souffrir de graves soucis de communications. « Et ensuite on s’occupera de vous dégoter un conseiller conjugal. » elle glisse à l’autre gland qui parle de thérapie de groupe. Ils forment une belle brochette de winner sur le plan sentimental. « Oui, j’aime bien. » elle roucoule dans un sourire lorsque Cami lui demande si son truc c’est d’effrayer les mecs. Elle est légèrement psycho sur les bords, la gamine. C’est un peu sa spécialité à Jill de se la jouer sarcastique et provocatrice. De toute façon, Santo, ça se voit qu’il a un petit côté maso vu la personnalité de sa future girlfriend Kara. On ne peut pas dire qu’il s’entoure des gonzesses les plus doucereuses de la saison. Le vrai problème de la môme, c’est qu’elle ne sait pas calibrer correctement ses agressions pince-sans-rire et s’ouvrir à un nouveau registre. Jill, elle plante un drôle de regard sur Lejla qui lui dit qu’elle devrait se montrer plus gentille avec le fratello. Please. Pas étonnant qu’elle soit autant en galère si elle n’a pas de meilleurs tips à lui fournir. C’est quoi ce machin, sérieux ? Jill, elle balance un coussin en direction de Louis qui se la ramène pour tenter de se créer une utilité dans cette conversation entre copines. Ils commencent tous à la gonfler entre leurs tutos à deux balles et l’autre tête de nœud qui en profite pour se foutre ouvertement de sa tronche. Elle les ignore dans un haussement d’épaule nonchalant lorsqu’ils insistent pour savoir ce qu’elle ressent réellement. « Je le veux pas sur mon affiche, il va tout gâcher. » On le rappelle, le mec n’a pas de dent. Alors peut-être que jusqu’à maintenant Santo parvient à faire illusion en faisant le tri sur ce qu’il poste sur le RS, mais ça ne va pas durer. Merci, mais non merci, elle se passera de sa présence pour son photoshoot The Kooples avec accessoire vivant. Elle les fixe tour à tour. « Je vous préférez quand vous étiez en crise. » Au moins, lorsque Cami était focus sur l’idée que son chéri pourrait être éventuellement tenté de pécho de la cowgirl, ils n’avaient pas le temps de la faire chier. « Qui aurait pu croire que Louis s’avérerait le meilleur coach séduction de la bande. » elle note dans un sourire. Parce que bon, ce n’est pas avec les conseils tout ripou de Lejla que la môme va aller loin. Elle commence un peu à entrer dans le délire. Plus ou moins. « Mais je ne suis pas trop sûre de visualiser. » Ouais, Jill, elle est un peu teubée. Elle ne sait pas ce que Cami veut dire avec son arrêter les moqueries pour tenter de construire on ne sait quoi. « Je pense que le plus parlant, ce serait de faire une reconstitution. » elle glisse l’air de rien. « Et je propose que vous jouiez nos rôles à Santo et à moi pour que je comprenne bien. » elle poursuit en désignant du bout du doigt Lejla et Louis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lejla
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12066-lejla 
We were just kids. (mardi s4, 11h15) Empty
Message (#) Sujet: Re: We were just kids. (mardi s4, 11h15) — Sam 30 Mai - 0:17

Louis, il ne donne que cinq minutes à Jill avant de les laisser en plan et de les envoyer promener. Mais il a raison, elle est une optimiste, et elle croit que sous ses airs complètement blasés de la vie, leur petite Birdie pourrait voir un certain intérêt à leur petit numéro. Évidemment, ce sera difficile d’avoir une réaction positive de sa part. Mais avoir toute l’attention sur elle, ce n’est pas justement son plan ultime de vie ? Semblerait qu’elle aime aussi mettre de l’avant les fails sentimentales de ses camarades. Non, mais même Cami qui dit qu’ils s’occuperont de son cas un peu plus tard, c’est qu’elle a vraiment le mot désespéré de tatoué dans le front ? À son souvenir, c’est elle qui a la plus longue relation à son actif. Ça ne veut absolument rien dire puisque cette histoire s’est avérée un échec monumental. « C’est TD, notre thérapie de groupe. » c’est pas ce qu’ils disent, les anciens candidats. Que ça change une vie ? Dans tous les cas, essayer de faire comprendre à Jill que de martyriser une personne n’est pas la meilleure façon pour conquérir son cœur, ça semble beaucoup plus facile en théorie qu’en pratique. Lejla, elle sait bien que son conseil est de base, elle ne faisait qu’ouvrir la discussion. Une introduction en la matière. Mais évidemment, Louis il se paye sa gueule en parlant de petite fleur et d’amour. Elle ne se gêne pas pour lui envoyer un doigt d’honneur sans cérémonie, accompagnée de son plus beau sourire. Fuck la gentillesse finalement. Le pire, c’est qu’elle est d’accord avec ce qu’il avance, c’est effectivement un bon conseil, mais elle ne va pas aller jusqu’à le verbaliser, juste pour la forme. En fait, Jill elle n’arrive pas à leur avouer si Santo lui plait réellement ou si c’est une sorte de jeu, son passe-temps du moment, comme Lejla le soupçonne légèrement. Elle ne le veut pas sur son affiche The Kooples, sous l’excuse qu’il gâcherait tout. « Sans nous dire s’il te plait réellement, qu’est-ce qui t’attire chez lui ? Parce qu’à t’entendre parler, il n’a que des défauts. Pourtant, il doit bien y avoir quelque chose qui fait que t'as envie de passer du temps avec lui. » elle ne parle pas que physiquement, mais il faut avouer que ça a toujours tendance à jouer pour beaucoup à la base. Si tout de Santo l’exaspère, pourquoi vouloir autant attirer son attention ? Lejla, elle pourrait nommer une tonne de qualités à Santo, mais l’exercice c’est Jill qui doit le faire pour mieux saisir ce qu’elle ressent. C’est vrai qu’à les regarder comme ça, leur groupe est super dysfonctionnel quand même. Et ça a le don de bien l’amuser. « Quelle crise ? On s’aime tous beaucoup. » La crise dont elle fait mention, elle n’avait finalement jamais existé. Ce que tente de marquer Lejla, une petite note d’ironie dans la voix, tout de même. Sauf que la voilà qu’elle joue la carte de la grande innocence, alors que le conseil de Cami était plutôt simple à saisir. Une reconstitution. Difficile de ne pas lâcher un rictus en levant les yeux au ciel face à son petit numéro. C’est qu’elle est douée, il faut bien lui donner ça. « Tu veux qu’on joue la scène d’avant les conseils ou après ? » Parce que si c’est avant, ça va être facile. Elle vrille son regard en direction de Louis, prête à se mettre dans la peau du personnage. C’est qu’ils sont super doués pour la comédie tous les deux, les autres ils ne sont pas prêts pour leur duo. Des heures de pratique. « Eww, Eww, Eww. » ça c’est le mot numéro un du Jill starter kit. « Arrête de sourire, il te manque une dent, c’est pathétique. » elle souffle, un air de petite peste sur les traits de son visage, jetant un coup d’œil de billet à Jill voir si elle est convaincante dans le rôle. « Ça c’est l’ancienne Jill. Maintenant, la nouvelle Jill, elle beaucoup plus ouverte à la conversation. » elle brise le personnage, cherchant encore un peu d’approbation d’un côté de Cami, ayant l’impression de faire n’importe quoi. Elle retourne son attention sur Louis/Santo se relevant légèrement pour se départir de la nonchalance qu’elle abordait en premier lieu. « Hey. Si tu me parlais un peu de toi Santo. Je me rends compte que je ne fais que t’insulter la moitié du temps, et que je ne sais pratiquement rien sur ta vie à l’extérieur d’ici. » son approche est bien plus douce, son regard aussi, comme si elle démontrait une certaine vulnérabilité. Elle accompagne le tout de quelques battements de cils, un peu plus exagéré dans sa technique cette fois-ci avant de sortir à nouveau du perso. « Alors ? Est-ce que j’étais trop gentille ? » elle met l’emphase sur le mot, attendant de recevoir les représailles de monsieur le coach expert en face d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: CHAMBRES 2 ÉTOILES-
Sauter vers: