Partagez
 

 it was good until it wasn't (mardi, 14h10)

Aller en bas 
AuteurMessage
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
it was good until it wasn't (mardi, 14h10) Empty
Message (#) Sujet: it was good until it wasn't (mardi, 14h10) — Lun 18 Mai - 16:58

IT WAS GOOD UNTIL IT WASN'T.
W / @Ashley

Au départ, le principe des boites aux lettres le laissait perplexe. Le chalet avait beau être grand, il arrivait toujours à mettre la main sur un candidat quand il avait quelque chose à lui dire et si c'était urgent, il aurait du mal à voir un intérêt dans le fait de lui laisser un mot. Techniquement il ne serait pas beaucoup plus avancé, et ils n'étaient sûrement pas nombreux à checker leur boite aux lettres plusieurs fois par jour. Puis, entendre les uns et les autres raconter qu'on leur avait glissé tel mot ou tel gadget dans leur compartiment lui avait fait développer une certaine curiosité pour cet endroit. Peut être parce que ça avait quelque chose d'assez divertissant de s'imaginer surprendre l'un de ses camarades en train de déposer un mot doux dans la boite aux lettres d'un autre, puis se demander ce qu'il pourrait faire de cette information. Ce genre d'élans romantiques, ça parlait assez à son coté passionné mais ça lui rappelait aussi qu'il avait passé plus de deux ans à entretenir un mensonge simplement parce que ça faisait plaisir à son entourage, de l'imaginer dans une relation épanouissante. Il avait beau tenir de grands discours sur ses choix et la liberté qu'il poursuivait à n'importe quel prix, Gianni avait conscience de ne vivre vraiment pour lui que depuis peu, ce qui le perdait entre l'envie de mettre chaque seconde à profit pour prendre des décisions qui le rendraient heureux, et la trouille de ne même pas savoir comment s'y prendre. Et c'était idiot, de faire le pied de grue devant sa boite aux lettres comme si par un hasard divin on avait lui envoyer le mode d'emploi qu'il avait sûrement cherché toute une partie de sa vie. Pour peu qu'on sorte en plus ces images de leur contexte, il aurait presque l'air louche. Heureusement qu'Ashley avait choisi ce moment précis pour apparaître, à deux ça aurait tout de suite l'air un peu moins bizarre. « T'es venu déposer un truc ? » Il demanda, pris d'une curiosité inévitable de le voir s'approcher des boites aux lettres à son tour. Il ne savait pas trop si Ashley avait tellement le profil du candidat qui écrivait en douce à ses camarades. Son coté intellectuel lui ferait dire que c'était une possibilité, mais sa maturité émotionnelle qu'il avait dépassé ce stade. « Je pensais pas dire ça un jour, mais les petits mots de Natéo vont me manquer. » L'italien étira un demi-sourire, encore un peu déçu d'avoir vu partir non seulement le chef ô combien investi de la Team Schwarz, mais aussi quelqu'un qu'il avait appris à apprécier, au fil des semaines. C'avait été un peu bizarre au départ, mais s'il avait choisi de dépasser l'intérêt que Natéo semblait lui porter, c'était pour ne pas laisser ce détail les empêcher de faire connaissance. « T'as déjà fêté ton sauvetage ? » Il demanda, rictus au coin des lèvres. Et il ne voulait pas forcément parler d'une soirée arrosée, ayant compris qu'il essayait de lever le pied depuis qu'il était apparu qu'une fois bourré, son équilibre n'était pas des plus optimaux.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
it was good until it wasn't (mardi, 14h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: it was good until it wasn't (mardi, 14h10) — Mar 19 Mai - 11:40

Ashley n’est pas un mec “dans le coup” comme on dit, comme les gens de sa génération disent du moins. Il n’est pas toujours au courant des dernières tendances ou même -et ça c’est un problème- des derniers potins qui animent le chalet. Aussi, il a été un peu surpris de voir tant de gens débarquer au prime avec des t-shirts qui représentaient la ville d’Hallstatt. D’abord parce qu’il ne les trouve pas super beaux, mais aussi parce que personne ne lui avait dit que c’était un truc qui était prévu. Il ne veut pas imaginer que les gens n’avaient pas un accord. Du coup, même si ce n’était pas le but recherché, quand il a vu les autres candidats arborer avec trop de fierté les t-shirts moches, il s’est senti un peu out of the loop. Encore un truc qu’il ne comprenait pas, auquel on ne l’avait pas convié. C’est pas tellement qu’il aurait aimé participer, c’est qu’il aurait aimé qu’on lui donne le choix de dire “non”. Enfin, il suppose que s’il était à leur place il n’aurait pas cherché à inclure Felicity dans son délire non plus… quoique, si en fait, il lui aurait au moins proposé. Découvrir Gianni qui semble stagner devant sa boîte aux lettres est une surprise qu’Ashley n’est pas sûr de pouvoir qualifier de bonne. Non pas qu’il n’apprécie pas l’italien, c’est peut-être son italien préféré des trois, c’est juste qu’il a pas encore décidé de quoi faire du t-shirt qu’il va trouver dans sa boîte aux lettres avec une semaine de retard. “Récupérer, on m’a dit que j’avais loupé le t-shirt que Louis a déposé dans mon casier.” explique-t-il en ouvrant la boîte aux lettres pour découvrir le paquet. Maintenant qu’il a raté le train, il ne sait pas quoi en faire. Est-ce qu’il le garde et le porte ironiquement, comme les gens qui mettent encore des t-shirts à l’effigie de leurs groupes préférés alors que la mode est passée depuis une quinzaine d’année, ou est-ce qu’il le fourre dans sa valise et le refilera à un de ses collègues qui a regardé l’émission ? Le dilemme est presque aussi dur que celui qu’il a reçu durant le prime. “Moi si.” admet Ashley sans vraiment élaborer outre mesure. Mine de rien, Natéo était une des personnes qu’il trouvait les plus accessible dans le chalet, il avait toujours la conversation facile et même si parfois ses idées de soirée étaient sujettes à questionnement, il s’est impliqué avec tellement de ferveur dans leur équipe qu’Ashley ne comprend pas pourquoi il a été éliminé. À croire que le public aime soutenir les perdants du moment et a voulu rétablir un peu les forces en présence en privant la team Schwarz de son chef d’équipe. Comme si Natéo ne valait pas Kai et Presley réunis au moins deux fois. “Non, mais à vrai dire, j’ai pas grand chose à fêter. On a perdu Natéo, j’ai fini avant-dernier…” Et Izïa antépénultième. Autant dire que c’est pas fameux tout ça. “Ça fait de moi quelqu’un de méprisant de pas comprendre pourquoi les gens soutiennent Jill ?” demande-t-il sans réaliser que c’est le genre de chose que les autres candidats ne disent pas à voix haute, ils gardent leurs impressions négatives des gens pour eux et préfèrent prétendre. Ashley est peut-être trop honnête à cet instant, mais qu’importe. Il s’est fait à l’idée qu’il n’avait plus beaucoup de temps alors froisser un ou deux égos c’est vraiment pas important. “Tu… comptes regarder à l’intérieur ou tu t’essaies à la projection mentale ?” continue Ashley un peu perplexe devant un Gianni qui ne semble pas déterminé à ouvrir sa boîte aux lettres. Il a peur de quoi ? Que quelqu’un ait transformé son casier en glitterbomb ?

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
it was good until it wasn't (mardi, 14h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: it was good until it wasn't (mardi, 14h10) — Mer 20 Mai - 4:04

S'il ne se serait pas éternisé du coté des boîtes aux lettres sans l'arrivée d'Ashley, être rejoint par son camarade avait relancé l'intérêt de l'italien pour cet endroit qui sans ça ne présentait pas beaucoup d'utilité en dehors de sa première et unique fonction. Sur le papier, ils n'étaient pas les deux candidats qu'on imaginerait le plus traîner ici, et dans son cas c'était même assez rare pour être souligné. Glisser un mot dans le compartiment d'un candidat, ça lui paraissait encore un peu anti-naturel et dénué de la spontanéité qu'il appréciait dans le fait de tomber sur quelqu'un au détour d'un couloir puis de décider de passer un moment avec lui. Et Ashley n'avait pas tellement l'air non plus d'être venu correspondre avec quelqu'un. Il évoqua le t-shirt glissé par Louis dans leurs boites quelques jours plus tôt, et l'italien secoua la tête. « Ah, ce t-shirt. Le mien, ça fait des jours qu'il traîne avec mes affaires. Je me voyais pas le porter sur un prime, mais pour faire du sport c'est pas complètement exclu. » Autant le dire, il n'était pas tombé en amour devant ce t-shirt quand il l'avait découvert, mais c'était pas qu'une question esthétique, il avait aussi eu du mal à comprendre le message derrière ce genre de cadeau. Il voyait où Carl et Louis voulaient en venir, mais pas ce que ça leur apportait de se fringuer de cette façon alors que l'avis d'un type extérieur à l'aventure, qui plus est sur leur façon de s'habiller, n'avait pas à avoir d'importance au départ. C'est comme ça que lui avait décidé de le prendre, en dépit du fait qu'il ait suivi ses petites interventions avec curiosité, comme n'importe quel type qu'on couperait du monde extérieur et d'internet pendant des semaines. La conversation dévia rapidement sur le départ encore frais de leur ancien chef d'équipe, et Gianni avait déjà cru observer qu'Ashley et Natéo étaient plutôt proches, sa remarque ne le surprit donc pas. « Il est sorti après que le public ait quand même encensé ses qualités de chef, je sais pas trop si c'est censé être une consolation ou si ça rend juste ça bizarre. » Il avoua, l'air pensif. Quelque part, il trouvait ça cool que le public ait perçu chez leur ancien camarade la même chose que ce que les Schwarz avaient observé en le voyant se démener pour l'équipe, parce que Gianni n'était pas sûr que l'un d'entre eux y aurait mis autant de cœur, mais ça soulevait aussi pas mal de questions. Et il pouvait comprendre que l'heure ne soit pas aux réjouissances aux yeux d'Ashley, même si c'était pas sa façon de voir les choses. « Je suis pas d'accord. T'es encore là, c'est ton deuxième sauvetage, ça veut bien dire quelque chose. Et je suis convaincu que Natéo voudrait pas que ça te mine. » Qu'il n'ait pas le cœur à fêter quoi que ce soit, ça pouvait se concevoir, mais ça l'embêterait qu'il ne s'autorise pas à être soulagé d'être encore en jeu. Gianni reposa son regard sur Ashley lorsqu'il mentionna Jill, pas surpris que le courant ne passe peut être pas entre ces deux-là. « C'est une chieuse, Jill. Mais une chieuse qui doit sûrement leur paraître plus passionnante que nous tous, parce que les caractères comme le sien je crois que ça plaît bien à la télé. » Il observa, dans un sourire amusé. En vérité, lui il la trouvait plutôt cool, malgré ses remarques acerbes et son humour au vitriol. Il appréciait aussi les tempéraments plus calmes, parce que le sien n'était pas connu pour l'être, mais le public devait surtout espérer voir de l'animation. « 'Faut dire qu'à part un ou deux clashs, jusqu'ici, c'est plutôt calme. » Il y avait bien eu un semblant de règlement de compte sur le prime entre Cami et Natéo, mais l'ambiance était plutôt au beau fixe, malgré les tentatives de la production de les monter les uns contre les autres. « Je sais déjà que y'a rien. C'est dommage, je me voyais bien entretenir une relation épistolaire avec l'un de vous. » Il ironisa, au moment d'aller malgré tout vérifier l'intérieur de sa boite aux lettres, sans s'étonner de ne rien y trouver. « Tu me juges droit dans mes bottes, alors ? » Il se retourna vers Ashley au moment où la question sortit d'elle-même, sans transition, et parce que si au départ l'expression était obscure pour lui il en avait saisi le sens au moment de donner un nom, et se souvenait qu'Ashley avait donné le sien. Ce qui n'était pas une idée déplaisante.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Ashley
Voir le profil de l'utilisateur   
it was good until it wasn't (mardi, 14h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: it was good until it wasn't (mardi, 14h10) — Jeu 21 Mai - 20:48

“J’étais pas au courant qu’il “fallait” le porter sur le prime… Ça fera un pyjama de qualité je suis sûr que l’office du tourisme d’Hallstatt utilise que le meilleur coton.” dit-il avec une dose d’ironie assez facilement perceptible. Il est sûr que c’est du tissus premier prix, limite qui sent le plastique mais qu’ils peuvent vendre trente ou quarante balles à des touristes idiots. Les interrogations de Gianni sont aussi celles d’Ashley concernant la cohérence du vote du public et de son opinion de Natéo, mais les inquiétudes d’Ashley vont plus loin que ça. “C’est nous qui devrions nous faire du souci… il y a une semaine la team Schwarz était la préférée du public, cette semaine les deux candidates Adler ont remporté près de 60% des votes… ça sent pas bon.” remarque-t-il toujours assez rapide dans ses calculs. Le public avait dit préférer leur équipe à l’équipe adverse et les résultats des nominations viennent prouver l’inverse. Il ne voit que deux solutions, soit ils ont réussi à retourner le public contre eux, soit les candidats qui sont nominés dans leurs rangs ne sont pas la raison qui fait que le public préfère les schwarz. “Natéo il nous a déjà tous oublié maintenant qu’il a retrouvé son mec. Il doit l’avoir usé en vingt-quatre heures après trois semaines de séparation.” plaisante-t-il en imaginant bien que Natéo est rentré chaud comme la braise dans son Canada natal et qu’il a passé les dernières vingt-quatre heures au lit avec son mec, Milo ou un truc du genre, Ashley a oublié son nom. Le fait que le public aime les gens qui sont désagréables c’est pas spécialement surprenant, il a déjà vu l’émission, il sait comment les candidats qui crachent sur les autres peuvent aller loin, mais il a toujours eu du mal à leur trouver des qualités pour contrebalancer ce trait de caractère. “C’est un peu triste qu’on se retrouve à encenser ce genre de. comportements, mais bon, elle a même pas vingt ans, elle a le temps de grandir.” concède-t-il parce qu’après tout, il aurait probablement pas été sa personne préférée s’il avait été en colocation avec Ashley tout juste sorti du lycée, jamais il n’a été aussi abrupt que la jeune fille mais il était très certainement pas toujours facile à supporter non plus. C’est la fin de la crise d’adolescence. Gianni note que les candidats ne se disputent guère et Ashley opine. “Pas faux… Il faudrait pas passer pour quelqu’un qui a du caractère ou qui fait des vagues, tu comprends.” ironise-t-il parce qu’il ne pensait pas qu’il finirait par se considérer comme l’une des personnes qui en a le moins à faire des sentiments des gens. Dans ce chalet il a parfois l’impression d’être sur l’île aux enfants et tout le monde s’aime, ce qui est un peu étrange, du moins il trouve, quand on sait que la moitié d’entre eux sont venus avec comme intention claire de gagner. Il imagine que ça doit les tuer au fond de devoir polir leur image pour passer pour des gens lisses et sans défauts, ceux que le public ne peut qu’aimer parce que comment ne peut-on pas aimer une glace saveur eau minérale ? C’est un peu comme ne pas aimer la pastèque, c’est difficile parce que ça n’a pas de goût. Les gens sans saveur mais qui ont un sourire colgate, forcément ça rend bien à l’écran, ça se fait des amis facilement. “Promis je t’écrirais un mot doux que je signerai “ton admirateur secret” d’ici vendredi.” lâche-t-il même s’il se doute qu’il n’est pas la personne que Gianni préfèrerait avoir comme penpal, mais comme le veulent les proverbes, à cheval donné on ne regarde pas les dents et faute de grive on mange des merles. Il faudra qu’il apprenne à gérer sa déception, ou à prétendre qu’il ne sait pas qui est l’admirateur secret. Quand il y pense, c’est encore un aspect de la compétition qu’il n’a pas exploité à sa juste valeur ces boîtes aux lettres. Il aurait pu s’amuser à poster des messages anonymes ou envoyer des petites attentions à ses personnes préférées, mais il n’a pas vraiment trouvé ça utile jusqu’à maintenant. Il lui reste six jours avant les prochaines éliminations, peut-être qu’il s’y mettra, histoire de n’avoir pas de regret supplémentaire. Gianni lui rappelle qu’il lui a attribué un des adjectifs de la chronique de Crystal et Ashley arque un sourcil. “Je devrais pas ? Tu m’aurais berné depuis le début de l’aventure ?” demande-t-il à moitié sérieux seulement. Il se prétendra jamais grand enquêteur vu qu’il n’a toujours pas trouvé un secret, mais il pense qu’il sait assez bien lire les gens et que même. Si Gianni est un joueur, à n’en pas douter, il est aussi -d’après Ashley- quelqu’un de droit et de réglo. Il ne peut pas en être à cent pour cent certain évidemment, tout le monde joue un jeu différent dans le chalet mais avec Gianni il n’a pas l’impression de se faire mener en bateau. “Et toi, tu penses que je ne le suis pas du coup ?” ajoute-t-il pour s’amuser un peu. Après tout, c’est de bonne guerre, Gianni ne l’a pas cité lui..

_________________
 
the devil you know
when in doubt i ask myself "what would jesus do ?" ▬ then i do the exact opposite. it's much more fun that way.
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
it was good until it wasn't (mardi, 14h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: it was good until it wasn't (mardi, 14h10) — Sam 23 Mai - 4:34

« Je porte pas de pyjama mais je suis à peu près sûr que c'est le genre de truc qui ferait prendre à une fille ses jambes à son cou. » Gianni souffla, dans un rire, forcé d'admettre qu'il n'était pas encore assez attaché au panorama local pour exhiber ce t-shirt avec fierté. Hallstatt, c'était un endroit superbe, mais il n'avait pas la naïveté d'un touriste qu'on pouvait persuader qu'un t-shirt relativement laid était le must des souvenirs à ramener à la maison. « D'ailleurs, tu dors seul chez toi ? » La question pouvait avoir l'air soudaine, mais il réalisait qu'il n'avait pas creusé du coté de la vie sentimentale d'Ashley depuis qu'ils se connaissaient. Il avait cru comprendre qu'il était divorcé, c'était l'occasion de se montrer plus curieux. L'anglais fit ensuite part de ses observations au sujet des derniers scores obtenus par les nominés de chaque équipe, et Gianni acquiesça. « Comme tu dis. Et je crois que ça démontre qu'on peut rien prendre pour acquis et qu'on n'est pas à l'abri d'avoir des surprises. Qui sait si notre perception de chacun est la même que celle du public. » Ça ne l'étonnerait pas, par exemple, qu'ils aient été plusieurs dans l'aventure à sous-estimer une fille comme Jill sous prétexte qu'elle ne faisait pas l'unanimité ou était souvent qualifiée de caractérielle, quand ils n'avaient en soi aucun moyen de savoir comment chacun d'entre eux était perçu en dehors de ces murs. Ça soulevait des questions, que d'une semaine à l'autre tout puisse aussi changer, et ça prouvait le peu de contrôle qu'ils avaient sur tout ça. Non pas que ça le dérange, il était aussi venu pour se laisser porter par ce qui se présenterait à lui, et pourquoi pas surprendre. La suite lui valut en tout cas d'expulser un rire, plus de surprise qu'autre chose. « T'es mauvaise langue, je suis sûr qu'ils suivra les quotidiennes de temps en temps. » Il souffla pour répondre à la plaisanterie, et parce que ça n'était en réalité pas bien difficile d'imaginer qu'une fois revenus à la vie normale, on puisse se retrouver tout à coup face à tellement de choses à gérer, par rapport à l'après, que ça n'était pas automatique pour tout le monde de maintenir le lien avec ceux qui étaient encore en jeu. « Parfois je pense à l'extérieur et j'ai du mal à me dire que notre réalité est pas totalement la même que la leur. » Parce que les problématiques et les enjeux étaient différents, que jamais ils n'auraient sûrement pensé que des choses encore abstraites quelques semaines en arrière se retrouveraient au centre de ce petit univers qui constituait leur aventure. Tout était tellement intense dans ce contexte et tout allait plus vite que n'importe où ailleurs, c'était étrangement proche de l'état dans lequel il avait consciemment mis sa vie ces deux dernières années pour se retrouver aussi peu souvent que possible face à ses choix. « C'est clair qu'on peut pas demander à des gens de l'âge de Jill ou même Carl d'avoir la même maturité émotionnelle que les autres, mais d'un autre coté c'est aussi ceux qui ont le plus de chances de grandir et d'en apprendre sur eux-mêmes. » Et il trouvait ça cool, peut être que l'expérience ne l'aurait pas attiré à vingt ans parce qu'il était loin d'en avoir autant vécu qu'aujourd'hui et qu'il n'aurait pas pris conscience de ce que ça aurait pu lui apporter, mais que des plus jeunes aient cette opportunité, c'était plutôt une bonne chose. Même Carl qui paraissait fragile avait l'air bien entouré, peut être qu'il ressortirait de là plus mûr qu'en y entrant. « On est encore proches du début, les alliances qui se créent aujourd'hui finiront par s'écrouler une fois que tout le monde commencera à la jouer vraiment perso. Là, ce sera plus la même histoire. » Et Gianni était toujours convaincu que les alliances formées à ce stade de l'aventure étaient risquées, peut être aussi parce qu'il se sentait comme un électron libre qu'on n'incluait pas spécialement dans ce genre de stratégies et qui avait une vision plutôt extérieure du phénomène. Il appréciait plusieurs candidats, il était même proche de certains groupes, mais il ne se verrait pas faire des promesses intenables alors que tous étaient venus avec l'idée d'aller le plus loin possible, que ça inclue de gagner ou non. Sa parole, il la donnait en général sans rien attendre en retour et il n'avait pas spécialement envie que ça change ici. « Chiche ? » Il reprit, en se marrant, lorsqu'Ashley parla de lui glisser un petit mot dans sa boite aux lettres. Le concept d'admirateur secret en prendrait un coup, mais c'était l'intention qui comptait – même s'il n'irait pas lui dire que connerie ou pas, ce genre de trucs lui feraient plaisir. Après tout ils s'entendaient bien, il osait penser que l'initiative aurait au moins un fond de sincérité. « Si tu fais ça, alors peut être que j'écrirai un petit truc à quelqu'un moi aussi. Toi ou pas forcément, tu peux même choisir. » Ça le rendait curieux rien que de savoir qui Ashley aurait tendance à choisir, parce que Gianni se savait capable de le faire dans tous les cas. De se montrer honnête, aussi, à partir du moment où il déciderait de se livrer même qu'en partie, et ça pourrait être l'occasion de coucher sur du papier ce qu'il irait moins facilement livrer à voix haute. Finalement, il lui revint en mémoire l'adjectif que lui avait attribué Ashley, et il lui lança un regard entendu. « Non, c'est pas vraiment dans ma façon de faire, ceux qui se fient à moi ont en général aucune raison de le regretter. Donc si c'est ce que t'as perçu j'en suis content. » Il n'attendait pas de qui que ce soit d'être convaincu à ce stade qu'il était quelqu'un de suffisamment droit et loyal pour qu'on puisse se fier à ce qu'il montrait et à la façon dont il construisait ses relations avec les autres, mais le fait est que c'était quand même pas déplaisant. Il mouva ensuite la tête. « Si, bien sûr. C'est juste un truc que j'ai spontanément associé à Michaela, peut être parce qu'en la connaissant moins j'ai trouvé d'autant plus intéressant que ce soit ce qu'elle m'inspire. » Ils n'étaient pas les deux candidats les plus proches, mais il se trompait rarement sur les gens et quelque chose chez Michaela lui faisait dire qu'elle était une joueuse droite. Le genre redoutable, mais qui n'aurait pas à choisir entre ses principes et la perspective d'aller loin dans le jeu. « Enfin, c'était avant qu'elle me prive du droit de nominer.  » Il ajouta, l'air amusé mais quand même un peu frustré de savoir qu'il n'aurait aucun pouvoir d'action sur quelque chose de toujours décisif.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
   
it was good until it wasn't (mardi, 14h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: it was good until it wasn't (mardi, 14h10) —

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: BOITES AUX LETTRES-
Sauter vers: