Partagez
 

 neverending story (lundi, 11h20)

Aller en bas 
AuteurMessage
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
neverending story (lundi, 11h20) Empty
Message (#) Sujet: neverending story (lundi, 11h20) — Lun 18 Mai - 17:28


@cami
neverending story


Carl il a bien regretté de pas avoir pris son triptan hier en ressentant les premiers signes de sa crise, ce qu'il a douillé après c'était costaud. Le prime s'est achevé pour lui dans la douleur dans tous les sens du terme car en plus de subir son début de migraine il a aussi été sacrément secoué par le départ de son boss. C'est donc sans se faire prier qu'il est allé dormir et ce matin étrangement la migraine semble loin derrière lui, sauf qu'il a pas trop confiance Carl dans les crises qui passent toutes seules alors son premier réflexe c'est d'avaler son petit médoc pour être tranquille. Il fait encore l'erreur de prendre ça le ventre vide, la dernière fois ça lui a retourné le bide mais apparemment pas assez pour qu'il ait imprimé la leçon. C'est curieux d'ailleurs cette migraine qui s'est pointée alors qu'elles ne le prennent jamais le soir d'ordinaire, c'est plutôt sa petite routine du matin donc ça le laisse forcément un peu perplexe. Il est aussi étonné par la facilité avec laquelle il s'extirpe de son lit, ça non plus c'est pas habituel. Il est frais comme s'il avait fait la meilleure nuit de sa vie Carl y'a un truc qui tourne pas très rond mais bon il aurait tort de s'en plaindre, ça va peut-être lui permettre de faire des trucs productifs de sa journée pour une fois. Prendre part à la chasse aux secrets faut pas trop compter dessus par contre, le monde qui défile au confess' depuis plusieurs jours ça le décourage complètement et de toute façon, Carl, c'est celui qu'on buzze pas celui qui buzze. L'idée elle est clairement là et ça commence à se voir qu'il est le seul à pas endosser son rôle d'enquêteur ici, si ça lui vaut des réflexions tôt ou tard ce sera pas tellement volé. Maci a quitté la chambre depuis un moment alors il finit par faire de même, sa douche prise et ses fringues enfilées il se dirige vers les escaliers au niveau desquels son chemin croise celui de @Cami. « Oh coucou. » il formule dans un sourire à l'attention de la parisienne qui va peut-être faire une overdose de lui pour se l'être déjà pas mal coltiné la veille. À ce propos justement il ferait peut-être bien d'en profiter pour revenir là-dessus Carl parce qu'il a une nouvelle fois trop assuré. « Cami attends, t'as un moment ? » Il aimerait avoir une petite discussion avec elle alors par automatisme il se place devant la première marche pour lui bloquer le passage. Ça fait un peu forceur, beaucoup même, mais si Carl savait faire preuve d'un peu de subtilité parfois ça se saurait. « Désolé d'avoir un peu fait la tête hier, je suis encore tombé dans le piège d'Elena mais bon ça excuse rien. Je sais que j'ai été nul et en fait j'ai l'impression de gâcher la soirée de quelqu'un à chaque fois, j'me fatigue tu peux pas savoir. » Ça le démange de revenir plus globalement sur le prime là mais il a peur d'imposer à Cami un échange dont elle ne veut pas, du coup il cherche comment amener le truc dans sa tête pendant plusieurs secondes avant d'en arriver à la conclusion que tourner autour du pot ne servirait à rien de toute manière. S'il veut en parler qu'il le fasse, il verra bien si en face sa camarade est réceptive ou non. « Tu sais ce qui m'a fait de la peine aussi ? Le petit accrochage avec Natéo, quand j'y pense c'est l'un des derniers trucs qu'il a vécu ici avant de partir et moi j'aurais tellement préféré voir la team unie jusqu'à la fin. » Il laisse échapper un petit soupir. En vérité il pense que Natéo aura bien assez de choses à se remémorer de son aventure pour pas rester bloqué là-dessus, mais ça n'empêche que ces trucs-là n'avaient peut-être pas à être réglés de cette façon en plein prime. Il en veut à personne Carl, il est juste un peu triste mais ça lui passera. « Mais je comprends que t'aies voulu défendre Louis, le pauvre il a dû tellement s'en vouloir après la soirée.. et Maci la pauvre aussi, elle avait l'air trop gênée que cette histoire ressorte pendant le prime pfou. » Vraiment une sale affaire, mais une histoire parmi tant d'autres hier finalement. La prod leur avait promis un prime riche en chamboulements et il pensait pas que ce serait à ce point-là quand même, en plus des dilemmes qui sont partis dans tous les sens il a fallu gérer les tensions dans le salon et sur le rs et quand il y pense c'est peut-être pas étonnant qu'il ait chopé une migraine à force d'essayer d'avoir les yeux et les oreilles partout.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
neverending story (lundi, 11h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: neverending story (lundi, 11h20) — Mar 19 Mai - 21:43

Cami se fait rapidement interpeler par un Carl en forme ce matin. En guise de réponse, elle lui adresse un signe de la main avec un léger sourire en guise de salutation, il lui faut sa première clope. « Qu'est ce que tu me fais Carl ? » elle demande en fronçant ses sourcils alors qu'il tente de lui bloquer le passage. C'est lundi matin, elle s'est couchée super tard et n'a pas encore le nombre d'heures de sommeil nécessaires pour être vive. Elle évalue la corpulence de son adversaire en quelques secondes, ne sachant pas si elle peut gagner ce corps à corps puisqu'il est déterminé ce matin. Il faut parler. « Quand on m'a dit ça, c'était généralement pour me larguer » elle souligne légère quand même le côté formel de la chose. Le candidat revient sur le prime de la veille, Cami, à la rigueur, elle s'était juste inquiétée en voyant débarquer Izïa comme une furie auprès de Carl. « Pas besoin de t'excuser Carl, c'est pas grave, on a chacun nos humeurs à gérer, c'est normal » elle glisse dans un sourire avant qu'il n'enchaine sur l'histoire de Natéo pendant le prime d'hier. Moins fun déjà. Ses opales curieuses se contentent de l'observer, lui laissant tout l'espace pour s'exprimer sans le couper. « C'est dommage qu'il soit parti sur ça, je suis la première à le reconnaître » elle glisse de façon neutre en acquiesçant. Natéo, pour le coup, elle était persuadée qu'il allait revenir, surtout vu la façon dont il se démenait pour l'équipe. Elle regrette que leur dernier échange soit de cette teneur mais Cami ne pouvait pas prédire qu'il allait quitter le jeu une dizaine de minutes plus tard. « L'histoire était déjà sortie et mise en avant dans une rubrique diffusée pendant le prime » elle se contente de répondre pour corriger les faits avancés. « Ca faisait quelques jours que Louis était super mal à l'aise, ce coup de gueule de la part du capitaine, ça lui a juste mis encore la tête sous l'eau » elle avance tranquillement. Au bout d'un moment, Cami, ça commençait à la titiller et elle n'a pas pu s'en s'empêcher de poser cette question. Elle pense que tout le monde ici ferait la même chose pour une personne qui compte. Enfin, elle l'espère. « Je pense que l'esprit d'équipe peut survivre à une question posée de façon tranquille avec des mots et une formulation qui n'avait rien d'agressive » glisse en douceur Cami. « Tu ne crois pas ? » demande la parisienne très sérieuse. Sinon ça veut bien dire que leur team, elle ne tient pas tellement debout s'il lui en faut si peu pour s'éparpiller. « Cela n'avait rien d'un clash, dans mon monde, ça ne l'est pas » continue la poupée. Ça n'a attisé les envies de drame que de ceux qui s'ennuient. Cami, elle n'a donné aucune intensité dans sa question ni dans ses conséquences, parce qu'elle est comme ça et d'ailleurs, elle refuse de tomber dans ce jeu. « Mais je retiendrais pour la prochaine fois » elle admet. « Ça t'arrives souvent d'avoir des migraines comme ça ? » la môme questionne en lui offrant un regard curieux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
neverending story (lundi, 11h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: neverending story (lundi, 11h20) — Mer 20 Mai - 19:56

Cami parait interloquée par le réflexe qu'il a de se positionner devant elle pour l'empêcher d'emprunter les escaliers. Il se rend compte qu'il lui impose physiquement cet échange et que ça peut être mal perçu. Surtout de bon matin alors qu'ils n'ont même pas encore respectivement débuté leur journée, ça doit sembler un peu brusque comme approche. « Pardon, j'me pousse. » il formule, gêné, avant de se décaler légèrement pour lui laisser une ouverture et la possibilité de partir si elle le souhaite. Il sollicite donc une discussion avec la parisienne, qui laisse entendre un truc sur lequel Carl réagit aussitôt. « Faudrait être fou pour te larguer ! » il balance sans réfléchir parce que c'est clair que lui, il conçoit pas qu'on puisse vouloir se débarrasser d'une fille comme ça. Le jour où il pourra se vanter d'avoir une Cami dans sa vie il en sera fier et il la traitera comme une reine, mais ça il a le temps de bien l'imaginer dans sa tête car c'est pas près d'arriver. « Euh bref. » C'est complètement hors contexte alors il en revient rapidement à son intention de départ, aborder le prime de la veille et s'excuser pour son attitude de gamin de douze ans. Cami lui en veut pas et ça à vrai dire ça l'étonne pas trop, s'il a entrepris de s'excuser c'est plus pour sa conscience que parce qu'il redoutait qu'elle puisse lui en tenir véritablement rigueur. « Je sais bien mais mes humeurs à moi elles ont tendance à être un peu envahissantes quand même.. » Il entend bien que chacun est impacté par les primes à sa manière mais si y'en a un depuis le but qui fatigue les autres avec ses réactions souvent démesurées c'est quand même bien lui. Cette histoire mise de côté il glisse tout naturellement vers un épisode qui a pas mal secoué le prime, et à en juger la tête de Cami c'est pas franchement un plaisir pour elle de reparler de ça. Il compte être bref Carl parce qu'il sent bien que c'est un sujet à aborder précautionneusement avec les personnes concernées. D'ailleurs il doit passer pour un mec se mêlant de ce qui le regarde pas là, ce qui est un peu vrai même si son intention n'est pas de raviver quoi que ce soit. « Tu sais je crois que Natéo avait juste rien d'autre à dire, enfin, c'est sûrement ce qui s'apparentait le plus à un moment coup de gueule à ses yeux mais je crois pas qu'il ait vraiment voulu enfoncer Louis. » C'est en tout cas pas l'impression que ça lui a donné, à la limite il lui a semblé que Natéo était surtout irrité de voir Louis sacrément éméché avant même le début de la soirée ce que Carl a également trouvé fort de café, sur le moment. De toute façon cette saison ça picole beaucoup trop à son goût il comprend pas cette tendance, et il a même peur que ça donne lieu à d'autres situations plus malaisantes encore par la suite. « Si on m'avait demandé mon coup de gueule de la semaine dernière j'aurais sûrement mentionné Jill à défaut d'avoir autre chose à dire aussi. » il complète calmement pour donner suite à l'idée évoquée juste avant. L'américaine lui a menti et a cherché à mettre le boxon dans sa relation avec Rosamie, même s'il lui en veut pas il aurait du mal à trouver un moment qui l'a plus indigné, ou déçu, que celui-là. « Oui oui t'as certainement raison. » il reprend lorsque Cami prétend que leur esprit d'équipe devrait survivre à toute cette histoire. Carl il est d'accord faut pas que la team se disperse pour si peu, d'ailleurs c'est un peu dur à admettre encore mais faut aussi que la vie continue sans leur chef. « Je t'ai pas trouvée agressive moi, c'est les réactions ensuite que j'ai pas trop compris. Ça et puis l'histoire de la loveroom avec Aera, les gens sur le réseau social étaient un peu violents et moi ça m'a gêné. » Les clashs entre des internautes et d'anciennes candidates c'était éprouvant à suivre, les trucs qui partent en vrille aussi vite et pour pas grand-chose ça le déboussole complètement Carl. « J'te jure au bout d'un moment j'osais même plus checker ma tablette. » Mais ça c'est aussi parce qu'il a du mal avec les conflits en général, quand la tension monte ça l'oppresse même lorsqu'il n'est pas concerné à la base. Ça avait beau se jouer sur le réseau social il l'a vécu comme un clash qui se déroulerait devant lui et c'est limite s'il cachait pas ses yeux pour s'épargner tout ça, un vrai drama king. « Ouais c'est un peu mon lot quotidien ça. » il confirme dans un léger haussement d'épaules concernant ses migraines. Carl il a décidé de plus ennuyer les autres avec ça mais là Cami le lance dessus, il est bien forcé d'en parler. « Les gens qui n'en ont jamais savent pas ce que c'est. On m'a beaucoup reproché de me plaindre pour un "simple mal de crâne" alors que niveau douleur c'est à peine descriptible, ça empêche carrément de vivre ces trucs. » Il aimerait exagérer mais les crises qu'il se coltinait quand il connaissait pas encore les triptans c'était à s'en taper la tête contre les murs, et encore pour ça il aurait fallu qu'il ait la force de bouger or quand la douleur est à son paroxysme chaque mouvement est une torture pour la tête. « T'as une bonne tolérance à la douleur toi ? J'ai l'impression que t'es toujours plus ou moins en forme ici, alors que je suppose que t'as tes.. trucs de filles, quand même, de temps en temps. » Carl il est sérieusement en train de s'aventurer sur le sujet des menstruations avec Cami, au calme. Pour avoir vu sa mère dans des états pas possibles à cause de ça il sait que certaines femmes peuvent être très affectées physiquement et moralement à cette période-là, et c'est un truc qu'il accepte volontiers de comparer à ses migraines même s'il a aussi beaucoup entendu dire que les femmes toléraient bien mieux la douleur que les hommes du fait de tout ce qu'elles endureront dans leur vie.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
neverending story (lundi, 11h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: neverending story (lundi, 11h20) — Ven 22 Mai - 17:30

Ses opales se contentent de chercher celles de Carl, oscillant entre surprise et légère irritation, peu adepte par le fait de se faire tomber dessus dès le matin. Sa remarque lui arrache quand même un sourire. « T'arrives à être flatteur même un lundi matin » elle plaisante. Il ne la connait pas bien Carl, elle peut être une plaie parfois. Elle sait que Carl va cracher le morceau assez rapidement et qu'il ne ménagera pas un suspense aussi insoutenable que tordu. Il veut simplement évoquer le prime d'hier. Elle imagine que l'intéressée n'étant plus là pour revenir dessus, ce sont les autres qui vont s'en charger. Cami se fait patiente et attentive concernant la suite. Carl tente de défendre Natéo comme s'il s'agissait d'un réel sujet touchy, assenant que l'ancien candidat n'avait surement rien à dire pour la chronique pour venir à parler de lors dernière réunion d'équipe. En vrai, peu importe. « Y en a qui ont parlé de leur gueule de bois, en guise de coup de gueule tu sais » elle répond simplement en croisant ses prunelles, les faits encore. « Je n'ai pas l'impression que l'on nous a mis la pression dans cette rubrique pour viser à tout prix quelqu'un » elle énonce simplement en haussant les épaules. C'est comme ça que Cami voit les choses. Elle n'a pas le sentiment d'être obligée de taper sur un candidat pour briller dans une chronique, surtout pour un coup de gueule qui peut concerner tout et n'importe quoi. « Je ne sais pas, personnellement si j'ai un vrai message à faire passer, j'irai m'adresser directement à la personne avant de l'afficher publiquement en utilisant une rubrique » se contente d'avancer Cami. Elle prête une oreille attentive à la suite, Carl mentionne la benjamine comme potentiel coup de gueule. Forcément la parisienne se demande ce que l'américaine a pu faire. « Hein ? Qu'est ce qui se passe avec Jill ? » elle demande distraitement avant que Carl n'évoque l'emballement du RS. « On leur a refait leur soirée je pense » elle confirme en expulsant un léger soupir. En même temps, en s'affichant des semaines à la télé, il fallait bien s'y attendre. « Ils veulent donner de l'intensité à quelque chose qui n'en n'a pas » elle souligne simplement de sa voix fluette en redressant son minois. Bref, Cami décide de changer de sujet, d'une façon pas subtile, mais c'est mieux comme ça. Elle se fait à l'écoute. « Tu suis un traitement ? » elle demande. « Tu les as depuis toujours ? T'as réussi à savoir quand elles se déclenchent » la parisienne étire en croisant les opales de Carl. Ses opales se sont surprises lorsqu'il aborde un sujet qui à son sens est amené de façon super étrange. La parisienne sélectionne clairement la réponse. « Je n'ai aucune tolérance à la douleur physique » elle répond dans un sourire en haussant les épaules. « Un rien me transforme en petite drama » elle glisse avec légèrement, il pourra demander confirmer à Louis, elle pète un plomb très rapidement. Par contre Cami, elle compte pas disserter de ses règles avec Carl, non pas que ce soit un sujet tabou, mais déjà elle n'en voit pas l'utilité là, maintenant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
neverending story (lundi, 11h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: neverending story (lundi, 11h20) — Sam 23 Mai - 18:18

La petite réflexion de Cami le fait tranquillement sourire, il cherchait pas tellement à être flatteur mais il préfère ça qu'être blessant malgré lui, même si là y'avait quand même peu de risque. Natéo/Louis c'est le sujet brûlant de la veille et il la sent encore un peu sur la défensive par rapport à ça, il se doute qu'elle défendra le français coûte que coûte et c'est un truc qu'il pourra pas lui reprocher. Dans cette histoire chacun a ses soutiens, y'en a aussi qui ont pas pris position et Carl faut avouer qu'il sait pas trop où se situer lui. Accabler Natéo en tout cas il le fera pas, pas plus que Louis d'ailleurs. Il aimerait rester neutre dans cette affaire mais ça l'attriste quand même que le canadien se soit retrouvé dans cette position pour une réponse qui n'était pas vouée à enfoncer qui que ce soit de son point de vue même s'il parle avec son cœur et peut-être un peu de naïveté là, il était évidemment pas dans la tête de Natéo à ce moment-là. Cami lui signale que d'autres réponses étaient recevables et évoque un exemple en particulier. « Ouais je crois me souvenir, c'est étrange comme réponse d'ailleurs. » il commente simplement. La gueule de bois on l'a parce qu'on le veut bien d'après lui, il voit pas trop le rapport avec un coup de gueule mais c'était peut-être le seul truc qui s'en approchait à ce moment-là pour le candidat qui avait répondu ça et dont il se souvient plus pour le coup. Comme Natéo, finalement, qui n'a pas dû trouver autre chose à évoquer que les agissements de Louis. Carl il lui accorde volontiers qu'aucune pression leur est mise pour cibler forcément un candidat par contre, sinon il suppose que ce serait demandé très clairement. « J'ai pas encore été interrogé par Crystal moi, mais je te crois. » Il lui semble pas que Cami l'ait été non plus en y repensant mais il capte en tout cas l'esprit de la rubrique qui semble pas nécessairement en faveur de la délation. Bon à retenir. Elle poursuit et laisse entendre que si elle devait adresser un message à un autre candidat elle le ferait en face, et pas par cette voie-là. « De toute façon Natéo quoi qu'il dise on lui aurait reproché quelque chose je pense. » il souffle finalement parce que sa franchise elle a déplu à certains bien que d'autres aient semblé au contraire apprécier ça de lui, mais s'il n'avait rien dit en tant que chef il est à peu près sûr qu'on aurait souligné son manque de fermeté. C'est malheureux pour Louis, mais si quelqu'un se devait de redresser un peu la barre c'est le canadien et ce que Carl espère c'est qu'à l'avenir les jeux d'alcool se feront un peu plus rares dans ce chalet. Cami elle réagit aussitôt à l'évocation du nom de Jill comme s'il avait sorti l'info de l'année, ça le fait sourire. « Rien de fou t'inquiète ! Elle a juste tenté de mettre le bazar entre Rosamie et moi, et puis elle m'a menti aussi mais bon je suis pas super rancunier. » En réalité Carl il a ce qu'on appelle la rancune sélective, il n'en veut pas à l'américaine parce qu'il l'a décidé mais il pardonne pas forcément toutes les crasses qu'on lui fait aussi facilement. Jill elle avait pas de mauvaises intentions envers lui d'après ce qu'il a compris, mais il s'attend quand même à davantage d'honnêteté de sa part pour la suite car sa confiance à l'irlandais elle se perd aussi vite qu'elle se gagne. Cami déplore un peu l'effervescence qui s'est emparé du réseau social pendant le prime, décidément cette histoire a l'air de lui rester en travers de la gorge et il hésite franchement à continuer dessus car sa dernière envie est d'irriter la parisienne de bon matin. Il lui laisse le dernier mot du coup, se contentant d'un hochement de tête approbateur avant qu'elle ne l'interroge sur la fréquence de ses migraines et le traitement qu'il prend. « Oui, des triptans. Ces petits trucs ont genre.. révolutionné ma vie. » Efficaces 90% du temps dans son cas, un pourcentage revu à la baisse dans cette aventure puisque Carl était pas loin des 100% avant d'arriver ici mais qui reste miraculeux quand on sait à quel point ses crises peuvent l'handicaper au quotidien s'il ne les traite pas dès les premiers signes. « Oh non, pas depuis toujours heureusement. » il l'informe en secouant doucement la tête, avant d'ajouter « Elles viennent en principe au réveil, à part hier où ça m'a pris en pleine soirée. J'ai pas trop compris, je suis censé faire un rêve avant et tout mais du coup.. » Il s'interrompt pour réfléchir, et prend conscience au moment où il le dit que le lien si évident à ses yeux depuis le début n'en était peut-être pas un. « Ça doit vouloir dire qu'il y a jamais eu aucun rapport en fait. » Pourtant ce rêve dieu sait que Carl a cru pendant longtemps qu'il signait le déclenchement de ses crises, à cause du coup sur la tête qu'il se prend dedans à l'endroit même où sa migraine se déclare à chaque fois. Faut croire que c'était qu'une coïncidence, mais ça le déçoit un peu du coup parce que ça avait un petit côté farfelu qui lui plaisait bien. « J'suis venu ici avec une véritable pharmacie dans ma valise donc si un jour t'as mal quelque part viens me trouver, les antalgiques c'est vraiment pas ce qui me manque. » il lui propose dans un sourire. Ils ont en commun d'être très douillets tous les deux, parce que l'irlandais quand il se tape pas ses migraines unilatérales pulsatiles de l'extrême il peut se laisser terrasser par un mal de dents ou de dos. Plus chochotte que lui c'est sacrément dur à trouver, même s'il aime bien prétendre qu'il ne l'est pas tant que ça. « Au fait, il t'a plu le petit cadeau de Louis ? » il demande un peu subitement en repensant au moment qu'il a passé avec le français dans la boutique de Petra l'autre jour. Il espère que Louis a bien offert l'aimant en force de cœur à Cami comme c'était prévu, sinon il va avoir l'air bête. « J'étais avec lui quand il l'a choisi, c'était le jour où on a pris des t-shirts pour tout le monde. Sacré fail ça d'ailleurs vu que trois personnes à tout casser ont joué le jeu hier. » Ce qu'il ne précise pas en revanche c'est qu'il a un peu forcé la main au français pour qu'il lui offre un truc dans l'optique de se faire pardonner. Louis il estimait pas devoir le faire au départ, et il se souvient même plus de quelle façon il est parvenu à le faire changer d'avis au final.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
neverending story (lundi, 11h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: neverending story (lundi, 11h20) — Lun 25 Mai - 19:03

Cami capte bien que y aura pas tellement de terrain d’entente sur le sujet, ce n’est pas très grave, elle sait qu’il défend un de ses potes, comme elle l’a fait avec Louis. C’est juste comme ça. Elle préfère hocher la tête et laisser ça sur le compte de l’insatisfaction humaine comme l’évoque Carl. La parisienne étire un léger sourire à l'entente de la suite. « Peut être qu’elle veut juste capter ton attention, un peu » elle glisse quand Carl raconte que Jill s’est mêlée de son histoire avec Rosa. Ouais, c'est l'analyse qu'elle fait en deux secondes et demi, donc pas forcément très poussée. « Et c’était la seule méthode qui existe dans le monde de Jill » Cami glisse légèrement, parce qu’il faut réellement un décodeur spécifique pour capter. La ricaine, elle vit sur une autre planète lorsqu’il s’agit de ses interactions sociales. Faut juste apprendre à dealer un peu avec. « D’ailleurs tu lui as offert un bouquet de fleurs ? » elle glisse parce que la parisienne a crû entendre parler de ça, genre Jill qui le remerciait de son geste sur le prime. Cami évoque également la migraine qu'elle a eu lors du prime, l'écoute avec attention répondre à ses questions. « C'est quoi l'élément déclencheur ? » elle demande de sa voix fluette lorsqu'il lui faire comprendre qu'il n'a pas toujours eu besoin de composer avec. « Je crois que tu n’es pas prêt Carl, quand tu me fais ce genre de propositions » elle se marre en croisant son regard. Il s’adresse à la grosse hypocondriaque du game, celle qui se plaint souvent, allant de la coupure à la pointe de coeur qu’elle suspecte des journées entières. Elle serait capable de venir tous les jours l'agacer avec des problèmes doctissimo pour savoir s'il ne peut pas y faire quelque chose avec sa trousse magique. Cami, c'est clairement irraisonné son attitude de base. D'ailleurs elle est persuadée que le combo Carl + Cami est super nocif médicalement parlant, c'est sur. Le candidat change de sujet. Ses opales cherchent les siennes. « J’ai été étonnée » elle glisse quand il évoque le petit gift de Louis la semaine dernière. Elle avait réellement froncé les sourcils en ouvrant son sa petite boîte aux lettres pour y découvrir le tee-shirt et le coeur aimanté, pas tellement habituée à recevoir des cadeaux de l’intéressé en ce moment. Il se trouve que Carl était avec le frenchie au moment de choisir. Elle comprend soudainement mieux l'initiative pour le coup. « C’était mignon » Parce que Cami, il lui en faut vraiment peu en réalité. « Tu lui as mis le couteau sous la gorge, avoue ? » Cami demande dans un sourire, parce que ça ne lui semble pas une démarche naturelle au fond, elle s’en doute bien. Elle le scrute quelques secondes avant qu’il ne parle de leur initiative fashion. Ce fameux tee-shirt qui lui servait parfois de haut de pyjama de temps en temps. « Plus, tu exagères » quand il déplore que le mouvement n’ait pas bien pris. « J’ai loupé le mémo disant qu’il fallait le porter » glisse la parisienne dans un sourire pas trop au courant qu’il y avait une marche à suivre avec le bout de tissu. Elle l’observe quelques secondes avant qu’une seconde finisse par s’échappe de ses lèvres.  « T’es proche de qui à l’extérieur Carl ? Dans ta vie » demande la môme. Parce que si elle arrive à cerner les affinités de Carl à l’intérieur du châlet, elle ignore complètement tout de lui à l’extérieur. « J’connais pas trop ton quotidien dehors » elle glisse, à la rigueur, elle préfère passer plus de temps à parler de ça que de deux répliques qui ont été déclarées comme un accrochage par les tweetos.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
neverending story (lundi, 11h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: neverending story (lundi, 11h20) — Mer 27 Mai - 18:18

Il y a pas du tout pensé au fait que Jill puisse vouloir capter son attention en intervenant dans sa relation avec Rosamie et maintenant que Cami en parle on peut pas dire que ça sonne comme une révélation à ses yeux. « Non ça c'est plutôt moi. » il l'informe aussitôt car si quelqu'un cherche à attirer l'attention de l'autre c'est Carl. Ça fait des semaines qu'il essaie de tisser un truc avec l'américaine, dernièrement il s'est mis en tête de lui faire des cadeaux en espérant gagner son estime car il l'aime bien Jill, il l'a dit pas mal de fois déjà. « Et puis mon attention elle l'a déjà, elle a pas besoin de faire tout ça. » Même quand elle lui fait des coups comme celui-là il est pas capable de lui en vouloir, il est à sa botte Carl et fallait s'attendre à ce qu'elle parvienne à ses fins avec un gars aussi influençable. Cami note qu'il lui a offert des fleurs et c'est vrai, après s'être bien assuré que personne ne lui en avait jamais offert histoire de marquer encore plus le coup. « Oui et elles lui ont beaucoup plu apparemment ! Je suis content parce que j'ai galéré pour les trouver ces fleurs, j'en voulais des bien particulières. » Il s'est pas contenté d'aller les cueillir dans les jardins, c'est tout le village qu'il s'est tapé pour mettre la main sur des fleurs originales. Carl il a un peu conscience de passer pour le toutou de l'américaine mais il s'en fiche, il sait que ses cadeaux sont attendus et qu'il fait donc pas tout ça pour rien. « Je m'en souviens plus.. » il souffle d'un air songeur quand Cami lui demande quel a été l'élément déclencheur de ses migraines. Il cherche mais ça lui revient pas, faut croire qu'on peut devenir migraineux du jour au lendemain à moins qu'il veuille simplement pas s'en souvenir. Ça le fait rigoler d'entendre qu'il est pas prêt de ce qui l'attend en mettant sa petite pharmacie perso à la disposition de la parisienne. « Même pas peur ! Et au pire si t'en as besoin et que je suis pas dans le coin c'est dans ma valise, tu te sers et voilà. » Cami elle peut partir du principe que ce qui est à lui est à elle, niveau médicaments tout du moins. Et Carl sans même s'en rendre compte il vient de l'inviter à farfouiller dans sa valise comme s'il s'agissait de pratiques courantes et encouragées dans ce chalet. On sait déjà qu'il a pas trop de problème pour profaner l'intimité des autres mais ses camarades sont pas forcément aussi à l'aise que lui pour mettre leur nez dans ce qui n'est pas à eux. D'ailleurs officiellement les valises il y a pas touché Carl et quand il le dit faut le croire, comme quand il déclare ne plus être retourné fouiller la boite aux lettres de Rosamie. Cami dit avoir été étonnée par le cadeau de Louis, elle a même trouvé ça mignon de sa part et quand il entend ça Carl il a l'impression d'avoir en quelque sorte réussi sa petite mission. C'est bête mais il misait beaucoup sur ce cadeau, enfin il fait quand même pas le fier lorsqu'elle le soupçonne d'avoir forcé la main au français. « Non je.. j'ai juste suggéré qu'il te prenne un truc, mais c'est lui qui a choisi le cadeau en question ! » Et ça c'est vrai par contre, c'est Louis qui a jeté son dévolu sur l'aimant lui n'a fait que glisser l'idée avec une légère insistance, disons-le. « En forme de cœur, quand même. » il rappelle et souligne bien dans un sourire, un détail qui ne lui a personnellement pas échappé et via lequel il a même envie d'y voir un signe Carl. « Allez cinq j'irai pas au-dessus. » il glisse d'un air amusé car cinq c'est le nombre de candidats qui ont suivi le dress code du t-shirt dimanche s'il se trompe pas. D'ailleurs si ça n'a pas très bien pris c'est peut-être parce qu'ils ont zappé de faire savoir aux autres qu'ils voulaient lancer une mode sur ce prime, et ça c'était quand même un peu la base pour que le projet voit le jour. « Y'en avait pas en fait, je pensais que Louis avait fait passer le mot moi. » Vraiment il a cru que le français avait réglé ça de son côté, enfin c'est pas bien important de toute manière et Carl il est limite pas mécontent d'avoir vu cet affreux t-shirt sur un minimum de candidats. Lui a fait l'effort de le mettre parce qu'il était un peu à l'origine de l'initiative mais maintenant ça lui servira tout au plus de pyjama de rechange comme le vieux maillot de foot de son père. « Tu rates pas grand-chose Cami. » il soupire légèrement quand elle prétend ne pas trop connaitre son quotidien à l'extérieur. Elle se demande de qui il est proche l'irlandais et ça le toucherait presque, parce que ça signifie qu'elle s'imagine qu'il a une vie sociale en dehors de ce chalet. Mais du coup non, elle risque d'être un peu déçue. « Je fréquente plus grand monde depuis que je suis parti vivre en Angleterre, ma famille est plus tout près donc je les vois rarement et des amis sur place.. honnêtement j'en ai pas trop. » Autant l'avouer, ses potes à l'extérieur il les compte même pas sur les doigts d'une seule main Carl. « J'ai enchainé les familles d'accueil pendant deux ans et je me suis pas mal enfermé là-dedans à chaque fois, du coup j'ai raté plein d'occasions de rencontrer d'autres au pair pendant mon temps libre, par exemple. Je regrette un peu car maintenant que j'ai plus de boulot je suis vraiment tout seul. » il précise avant d'expulser un profond soupire. S'il avait su il aurait fait un effort pour sociabiliser à Brighton, ça l'aurait franchement pas tué de répondre aux sollicitations du groupe auquel il s'était inscrit sur les réseaux sociaux et où de nombreux évènements du genre se sont succédé en deux ans. « Mes seules rencontres à Brighton en dehors de mon boulot ça a été Boris, Mark et Abdul. C'est les collocs que j'ai eu juste après que ma dernière famille m'ait.. euh juste après que je sois parti, mais ça a pas collé entre nous. » Il hausse les épaules. Ces mecs ont réussi à rendre la fin de son expérience d'au pair encore plus amère et franchement c'était pas évident, parce que ça a plutôt mal tourné pour lui avant que tout s'arrête d'un coup. « Il ressemble à quoi ton schéma familial ? » Toute question visant à en apprendre davantage sur Cami est bonne à poser selon lui, et pour le coup lui aussi peut dire qu'il ne connait pas grand-chose de sa vie à l'extérieur. Pas mal de monde a déjà plus ou moins capté le sien de schéma, des parents et un jeune frère, et s'il fallait aller un peu plus loin on pourrait voir les choses sous cet angle : une mère neurasthénique, un père aigri et un frère bien décidé à faire de son handicap un business plus tard. Au milieu Carl il fait office de premier gosse raté et un peu paumé, tellement spécial que c'est difficile de le mettre dans une seule case. « Toi aussi t'es fille unique ? » il reprend parce qu'il se rappelle que Louis lui a confié ça l'autre jour, justement lors de leur escapade à la boutique de souvenirs. Carl il aime bien recueillir ce genre d'infos pour mettre les vies de ses camarades les unes à côté des autres afin de les comparer, et accessoirement comparer avec la sienne aussi.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: ESCALIERS-
Sauter vers: