Partagez
 

 Cigarette daydreams. (lundi s4, 16h20)

Aller en bas 
AuteurMessage
Costa
Voir le profil de l'utilisateur   
Cigarette daydreams. (lundi s4, 16h20) Empty
Message (#) Sujet: Cigarette daydreams. (lundi s4, 16h20) — Lun 18 Mai - 17:51

@rosamie

Il revient du village, Costa, et plus précisément du restaurant, où il est allé papoter avec Emre. Il sait bien qu'il est supposé être un PNJ dans leur petite histoire collective et qu'en sympathisant avec lui, il casse un peu les règles, mais ça le divertit pas mal de discuter avec de vraies personnes. Des personnes qui ont encore un contact avec le monde extérieur. Il pète pas un mot à ce sujet, Emre, il connait les clauses de son contrat, mais ça reste sympa. ça le change des quinze mêmes têtes qui gravitent autour de lui en permanence et dont il se lasse un peu, parfois. Sans que ça soit personnel. Juste parce que Costa a toujours aimé avoir du monde autour de lui, rencontrer de nouvelles personnes, se challenger aussi un peu, socialement parlant. En brisant le quatrième mur, ça lui donne le sentiment de moins étouffer dans leur petite bulle consanguine. C'est un peu pareil avec Klaus et Petra. Du coup, il se sent un peu plus léger en traversant le sentier qui serpente Hallstatt. Même quand il remarque la petite boule de poils qui le suit à la trace et accroche les lacets de ses baskets, ça l'agace pas. Au bout d'un moment, il finit par capter la silhouette de Rosamie, arrêtée devant une maison. Pile la personne qu'il lui fallait. « Rosa » il appelle pour pas la faire sursauter en débarquant à côté d'elle. Le poilu s'est planqué en captant une présence étrangère et Costa, il écrase sa cigarette et range le mégot dans le capuchon de son paquet en attendant de pouvoir le jeter. « Je viens en paix » il précise d'emblée avec un sourire. Costa, il est clairement pas là pour faire du chinage express sur son secret. Il a autre chose à foutre pour le moment, entre Santo qui déprime, les attaques sur tous les fronts sur son pote et, indirectement, sur lui, les nominations archi biaisées à venir et tout le reste. Cette semaine, en plus, il n'a pas le droit de buzzer, merci Lejla, donc il s'est un peu mis en off, se concentre sur d'autres points importants du jeu. Sa propre protection, par exemple. « Tu sais quand tu disais que tu aimais aider les autres ? » Bon, c'est plutôt lui qui l'a dit, mais elle a confirmé, s'est expliqué largement sur le sujet pour tirer des conclusions similaires aux siennes : Rosa, elle aime aider les gens. Il se demande toujours un peu dans quelle mesure les gens altruistes le sont pas pure bienveillance, sans attendre la moindre chose en retour, mais au fond, et c'est ce qu'il s'est toujours dit pour son propre cas, quelle importance, si le résultat est là ? « J'ai besoin d'aide » il annonce. Voilà. ça n'arrivera pas souvent, de l'entendre dire ça, voire jamais, mais il le fait parce qu'il n'est pas sérieux le moins du monde. Il détourne son regard solennel vers le chat qui sort de son trou, après avoir probablement décidé que Rosamie n'était pas une menace, pour venir se frotter à ses chevilles. Il pige pas Costa. Il a jamais particulièrement aimé les animaux. « Je sais pas quoi faire de lui, ça fait une demi-heure qu'il me suit. » Problème numéro un dans le monde, clairement.

_________________
Editer mon profil ZjbKsHQ
pour devenir un enfant j’ai mis dix ans. pour te mettre une balle dans la tronche, je mettrai pas plus d’une seconde.

Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
Cigarette daydreams. (lundi s4, 16h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: Cigarette daydreams. (lundi s4, 16h20) — Mer 20 Mai - 13:29

tu te balades pendant cette nouvelle semaine au chalet. c'est peut-être ta dernière, t'en sais rien. c'est totalement possible et tu ne serais pas étonnée qu'on décide de te nominer cette semaine. c'est pas grave, tu t'en remettras très bien. t'aimerais juste qu'on trouve ton secret avant de te renvoyer chez toi, et c'est tout ce qui importe réellement. malheureusement, Costa est hors course, alors qu'il est certainement celui qui pouvait te sortir de ton silence, particulièrement proche de la vérité. alors tu attends, que ton heure soit venue, qu'on te renvoie chez toi ou qu'on te libère du poids que tu portes sur tes épaules. sur le sentier, tu te mets à contempler une maison, apparemment typique d'ici. ça te fait tout drôle, parce que c'est très différent de chez toi. l'iPad en main, tu prends quelques photos des paysages que tu posteras peut-être sur le réseau social si l'envie t'en prends. tu te retournes lorsque tu entends ton nom, tu tiens toujours l'iPad à bouts de bras. tu poses ton regard sur le visage de Costa, un sourire sur les lèvres. salut !, c'est tout ce que tu arrives à placer avant qu'il t'annonce qu'il vient en paix. ça t'arrache un léger rire. oh, tu sais, c'est pas une guerre pour moi. ton sourire est amusé. en fait, tu cherches la paix et pour cela, Costa doit creuser encore un peu. et toi, t'es prête à donner toutes les réponses qu'il faudra. t'as pas peur de perdre ta cagnotte, t'as pas peur de ne pas gagner, tout ce que tu veux, c'est raconter ton histoire et faire passer ton message. le reste est totalement secondaire. il te rappelle que tu aimes bien aider les autres alors tu hoches la tête positivement puis, il t'annonce qu'il a besoin d'aide, quelques millièmes de secondes seulement avant qu'un chat vienne se frotter contre tes jambes. haaaaan., tu lâches, émerveillée par ce contact avec ce chat. il t'annonce qu'il le suit depuis une demi-heure et qu'il ne sait pas quoi faire. tu t'accroupis directement pour analyser le chat qui vient de se frotter à toi. il a pas l'air en mauvaise santé, c'est déjà ça. tu tentes de lui caresser la tête et il est très coopératif. j'ai l'impression qu'il a faim., tu lâches en relevant la tête vers Costa. tu crois qu'on pourrait le garder au chalet ?, non parce que toi, vivre avec des animaux, c'est clairement quelque chose que tu adores et si vous pouvez avoir un chat qui se balade de chambre en chambre, si certains des habitants ne seront pas aussi chauds que toi, tu peux trouver des arguments. t'es un peu comme une gamine, tu vois un chat qui a l'air d'avoir faim et tu te mets directement une mission sauvetage sur ta to-do. c'est comme ça que dans votre appartement à Manille, vous avez recueilli trois chats. voyons voir..., tu souffles plus pour toi que pour Costa. tu le caresses pour essayer de le prendre en dessous des pattes avant et là encore, il se laisse faire. bon, j'ai pas l'impression qu'il soit livré à lui-même., tu ajoutes. il avait des maîtres ou il en a toujours. mais il est un peu maigre quand même. tu saurais pas dire quel âge il pourrait avoir, mais ça semble être un jeune chat. je fais la bouffe pour mes animaux, je pense qu'on doit avoir tout ce qu'il faut dans la cuisine pour lui faire un repas de roi..., tu soulèves un peu le chat pour observer son postérieur. de reine. tu corriges en riant. bon, il a quand même envie d'être sur la terre ferme le chat, même s'il ronronne, alors tu te baisses pour le poser délicatement au sol. t'as jamais eu de chat ? non parce que... pour qu'il ai besoin d'aide parce qu'un chat le suit, il doit y avoir quelque chose de sous-jacent quand même.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Costa
Voir le profil de l'utilisateur   
Cigarette daydreams. (lundi s4, 16h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: Cigarette daydreams. (lundi s4, 16h20) — Mer 20 Mai - 21:47

Situation la plus improbable. Costa, il aurait jamais imaginé que ce genre de scène tombe sur lui, qui n'a aucune fibre paternelle pour tout ce qui touche au règne animal. De toute sa vie, il a jamais eu à devoir gérer un chat, un chien, un putain de hamster et c'était assez rare les potes qui en avaient, d'ailleurs. Eux, ils étaient plus familiers aux chats errants, nourris à l'occasion par des enfants et leur mamma compatissante. L'un ou l'autre revenait parfois avec un chien qui finissait toujours par se faire la malle à un moment ou à un autre. Quand il a déménagé à Londres, il en a vu beaucoup plus, des animaux de compagnie. Des gens qui courent avec leur chien, des chats domestiques qui font le tour du pâté de maison. Lui, il est jamais chez lui, ça servirait à rien qu'il investisse dans ce petit accessoire anti-solitude. Donc Costa, c'est pas forcément le plus à l'aise avec les animaux, il préfère de loin les humains. Aussi con que ça puisse paraître, un chat, il sait pas comment ça marche, il a jamais eu le mode d'emploi. Rosa, par contre, sur elle, l'effet il est immédiat. Elle s'extasie comme si elle avait vu la huitième merveille du monde et il la suit du regard tandis qu'elle se baisse pour tenter une approche envers son nouveau petit pokémon. Son Pikachu à lui. Elle soulève un point intéressant, Rosy B. « Ah, j'ai rien sur moi » il répond bêtement en fouillant ses poches comme s'il allait pouvoir y trouver comme par magie un truc à bouffer à filer à Pikachu. Il devra attendre ou aller gratter quelqu'un d'autre, si c'est pour ça qu'il le suivait depuis une demi heure. « S'il nous suit jusque-là, c'est lui qui aura décidé, on n'y sera pour rien » il esquisse un petit sourire, Costa, toujours prêt à flairer l'embrouille. ça serait pas de leur faute si un chat prenait activement la décision éclairée et personnelle de les pister jusqu'au chalet. Ils l'ont pas appâté avec de la nourriture ni rien. Il laisse l'experte gérer l'analyse de situation qu'il vient lui soumettre. Elle chope le chat, le tourne dans tous les sens, le soupèse. « Il a un collier ? » Si c'est encore à la mode chez quelqu'un d'autre que chez les nonne italiennes, d'affubler son félin d'une petite clochette pour alerter tout le quartier de son arrivée imminente. « Il a pas l'air d'avoir très envie de rester au village, en tout cas, même si son maître y est » il note. Vu que ça fait quand même un certain temps qu'il s'en éloigne en pistant Costa comme sa future proie. Ou alors, il est juste archi friendly. Dans tous les cas, ça le fait marrer, lui, tellement c'est improbable. Il va même jusqu'à lui gratter le dessous du menton comme il a déjà vu ses potes le faire, et le chat balance sa tête en arrière, en tendant le cou le plus possible pour maximiser la zone de doudouces. Sauf que là, Rosa, elle le retourne littéralement, le pauvre chat, pour lui inspecter le derrière. « Mais t'es pire qu'une mamma italienne avec tes gosses, toi » il se marre. Aucune pudeur, c'est incroyable. Entre ça et le fait qu'elle cuisine de la vraie bouffe pour ses animaux, il y a un truc de vachement familier, un pattern qu'il reconnait directement, Costa. Rosa, c'est pas une philippine, c'est une mamma italienne. Mais bon, au moins maintenant ils savent que c'est pas vraiment un Pikachu mais une Pikachu. « C'est le moment de lui trouver un nom, du coup ? » Il est sûr que ça sera la partie préférée de Rosamie. C'est toujours la partie préférée de tout le monde. Lui, il a clairement aucun don pour imaginer des petits blazes cools pour les animaux. Elle cerne direct qu'il joue pas sur son terrain, Costa. En vrai, il est pas si nul que ça, parce qu'il n'y a sans doute pas grand chose à maîtriser, c'est surtout qu'il s'en branle un peu, qu'il a jamais particulièrement côtoyé d'animaux domestiques, à part ceux de ses potes à Londres avec qui il a une relation, disons, cordiale. Ils se tolèrent de loin. Le chat, lui, il l'aurait juste laissé le suivre jusqu'à ce qu'il se lasse. Mais il se doutait que ça ferait plaisir à Rosa de le voir. « J'ai jamais eu d'animal, non » il dit en se posant accroupi pour jouer avec leur petit squatteur. Il lui présente le bout de ses doigts et galvanisé par la présence d'une proie, le chat, il fait des pirouettes sur le dos pour arriver à les choper. « Enfin, Santo, ça compte ? » il sourit, malicieux. Son petit animal de compagnie à lui. « Mais toi, t'as des animaux pour qui tu cuisines, t'es écolo, comment ça se fait que t'es pas encore partie te créer une ferme quelque part au milieu de nulle part ? » il demande comme ça. Probablement parce qu'elle veut bosser dans la mode et que la mode, c'est l'une des industries les plus polluantes du monde, ça ferait pas bon ménage avec sa permaculture.

_________________
Editer mon profil ZjbKsHQ
pour devenir un enfant j’ai mis dix ans. pour te mettre une balle dans la tronche, je mettrai pas plus d’une seconde.



Dernière édition par Costa le Sam 23 Mai - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
Cigarette daydreams. (lundi s4, 16h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: Cigarette daydreams. (lundi s4, 16h20) — Jeu 21 Mai - 14:38

il n'a rien sur lui et ça ne t'étonne pas vraiment. il fouille ses poches, presque prêt à les retourner pour être véritablement sûr qu'il ne peut rien lui donner à manger. Costa n'a pas l'air très à l'aise avec les chats, mais apparemment il est quand même assez emphatique envers eux pour essayer de les sauver de l'inanition. c'est pas grave, t'inquiète., tu réponds dans un sourire. t'as déjà dans l'idée de l'emmener jusqu'au chalet pour lui préparer quelque chose d'adapté. ça va pas être facile sans internet et sans tes recettes, mais tu vas trouver quelque chose à lui faire. tu demandes s'il pense que vous pouvez le garder au chalet et toi, t'es prête à mener une réunion d'urgence avec vos colocataires pour décider du sort de ce chaton. t'es prête à être l'avocate de ce chat qui ne demande que quelques caresses et un peu de nourriture. et puis, c'est le seul habitant du chalet qui ne pourra pas être nominé ! il a pas tort Costa. j'avoue. tu réponds. c'est vrai que c'est bien un truc de chat ça : c'est eux qui choisissent, c'est absolument pas les humains. si jamais il s'avère qu'il n'a pas de maîtres, j'organiserai une réunion., non parce que t'es incapable de laisser un chat dans la rue comme ça et ne pas en prendre soin. pourtant tu sais que c'est le pire truc à faire parce qu'ils sont des chasseurs nés, notamment pour les oiseaux mais tu vois bien que lui, il a pas l'air d'être très bon là-dedans étant donné qu'il a l'air plutôt maigre. tu tiens le chat pendant qu'il te demande s'il a un collier. tu lui files ta tablette pour qu'il la tienne et tu réponds non. mais peut-être un tatouage ?, tu demandes plus ça pour toi. tu le soulèves au dessus de ta tête pour regarder sous son ventre, tu écartes ses poils d'une main mais pas de tatouage à l'horizon. tu le remets à ta hauteur pour regarder dans ses oreilles, il aime pas trop ça mais tu trouves quand même un tatouage. ah !, bon, c'est une bonne chose. tu tournes le chat vers Costa en indiquant son oreille. il a bien des maîtres. tu lâches dans un sourire satisfait. même si effectivement, il a pas l'air de vouloir rester au village. il fera son choix, mais on sera pas là éternellement, alors..., alors il va bien falloir qu'il se contente de sa maison à un moment donné. Costa gratifie le chat de caresses dans le cou et il a l'air de franchement apprécier. toi, t'as pas fini ton inspection donc tu retournes le chat pour regarder son derrière et forcément, ça fait réagir Costa qui rigole en disant que tu es pire qu'une mamma. bah quoi ? elles ont quoi les mammas ?, tu demandes, ignorante de ce que ça peut bien signifier. et puisque maintenant vous savez que c'est une femelle, il te demande si ce serait pas le moment de lui trouver un nom. ça te fait sourire. carrément., même si en théorie, t'imagines qu'il en a déjà un. une idée te vient à l'esprit et tu l'exprimes à voix haute. Audimat. faut qu'on l'appelle Audimat, les gens adorent regarder des chats sur internet alors t'imagines le nombre de personnes qui vont se mettre à regarder Thrown Dice si ce chat entre dans l'aventure ? ça te semble pas être une mauvaise idée. t'as une meilleure idée ?, tu demandes dans un sourire amusé. tu sais pas, peut-être qu'il va sortir un truc encore mieux que ce que tu viens de proposer toi. même si apparemment, il n'a jamais eu d'animal de compagnie. il se reprend pour te demander si Santo compte et forcément, tu te mets à rire. je pense que ça doit marcher., tu souffles dans un sourire amusé. il soulève un point qui t'amuse, Costa. une ferme paumée au milieu de nul part... je suis bien trop accroc à internet pour ça., tu lâches dans un rire. je sais, je suis pas irréprochable. et c'est difficile de l'être dans un monde comme le vôtre. mais t'essaies de faire ce que tu peux, petit à petit. tu te justifies pas, mais tu sais qu'il a conscience de ça quand même. mais t'es pas extrémiste et t'as encore beaucoup de chemin à parcourir mais t'es pas prête à renoncer à certaines choses.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Costa
Voir le profil de l'utilisateur   
Cigarette daydreams. (lundi s4, 16h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: Cigarette daydreams. (lundi s4, 16h20) — Sam 23 Mai - 17:24

Improbable, quand même, cette histoire de chat. c'est la première fois qu'il le voit alors qu'il est déjà allé mille fois au village, il n'a pas la moindre idée d'où il sort. ça lui parait tellement incongru de trouver des chats errants ici, dans leur espèce de petite bulle créée de toute pièce. C'est le genre de réalité du monde extérieur que tu t'attends pas à trouver ici, parce que le monde y est trop calculé, trop parfaitement construit, trop propice à zapper tout ce qui se passe autour, de la plus petite chose au plus gros bordel.« T'inquiète, personne n'osera t'empêcher de le garder avec toi » il pige direct son petit manège, à Rosamie. Il est même prêt à lui servir de cobaye, de témoin, d'appât, si elle en a besoin, vu que le chat, il le lâche pas d'une semelle. Il a l'air d'avoir jeté son dévolu sur Costa, mais lui, il dirait pas non à ce qu'il finisse par tomber in love de Rosamie, à la place. Lui, il aime gérer des humains, pas des chats. La preuve, c'est elle qui prend le truc en main, littéralement, et il la laisse faire volontiers. Il sent bien que ça illumine sa journée, en plus, qu'elle a un petit soft spot pour les animaux et il est pas contre de lui faire plaisir totalement gratuitement. Cela dit, elle n'a pas tort sur le fait qu'ils ne seront pas là pour toujours. Pas qu'il doute qu'un candidat ou un membre de la prod serait chaud pour le reprendre avec lui si nécessaire, c'est rare les gens qui disent non aux chats. « Tu y penses beaucoup, à l'après ? » il songe tout haut, moins concentré sur le chat. Enfin, la chatte, petit plot twist découvert après une inspection en profondeur de Rosamie qui le fait éclater de rire. Elle pige pas trop, et c'est normal, il n'y a que les italiens ou les européens familiers à leur culture pour voir de quoi il parle. « C'est des mères poules incapables de respecter l'intimité de leurs gosses » il se moque gentiment. Le genre à passer des heures pour leur préparer de la bouffe inutilement extraordinaire ou à être excessivement impudique avec leurs ados. Il le sait, Costa, parce qu'il en a une de mamma italienne et parce que c'était l'un de leurs sujets de rage préférés avec ses potes quand ils étaient ados. Il sait pas trop si, dans le fond, toutes les mères du monde sortent du même moule, ou si c'est vraiment une spécificité de chez eux, qui va de paire avec leur nature sanguine, très centrée famille et bruyante. Il la laisse d'autant plus dans son rôle de madre en lui laissant le choix du petit nom à donner au chat. Franchement, pour ça, c'est un gros naze, Costa. Il est très porté surnoms dans la vie de tous les jours, ça se voit à la familiarité qu'il impose à tout le monde, même ici. Avec ses potes, ils s'appelaient rarement par leurs prénoms et lui tout particulièrement. « Audimat » il répète pour choper le truc. C'est pas un archi beau prénom, ça lui parait un peu chelou mais il proteste pas, il s'en fout un peu à vrai dire. Pour ça, ça sera sans doute "le chat" pour toujours, ou "il gatto" à la rigueur.  « Didi » il s'amuse avec son accent italien, en balançant ses doigts au-dessus de son ventre pour le faire jouer. Il en profite, parce que ça va l'éclater dix minutes puis il va se manger des coups de griffes et se désintéresser complètement du petit animal. Pour ça, il a bien fait de tomber sur Rosa. Elle lui fait pense à ces londoniens archi mondains et urbains mais qui ont quand même cette fibre de la campagne qu'il ne s'explique pas. Costa, il a un peu de mal à s'intéresser réellement à tout ça parce que sa guerre à lui, elle se situe ailleurs. Elle est plus centrée sur les humains, sur leur vie, elle le touche lui. C'est inconscient, sans doute, mais s'inquiéter de l'état de la planète, quand tu dois en permanence te soucier de si tu vas pouvoir manger correctement ou pas à la fin du mois, ça lui parait un peu secondaire. C'est pour ça qu'il a toujours un peu considéré l'écologie comme un combat de gens aisés. Ou de gens qui n'ont pas le choix, parce qu'ils sont directement concernés. « Il n'y a rien de plus ennuyeux que d'être irréprochable » il étire un sourire sans la regarder. Il le pense réellement, Costa. Les gens parfaits, ça l'emmerde, les gens irrémédiablement gentils et bien sous toutes les coutures, il a du mal à les apprécier, en général, parce que lui, il est à l'opposé de tout ça. Il est bourré de défauts, de contradictions, de choix pétés et de moralité ambiguë. Et son entourage, c'est pareil. « Vas-y, balance-moi tous tes défauts, je suis prêt à encaisser » il ajoute en captant son regard. Rosamie qui n'est pas irréprochable.

_________________
Editer mon profil ZjbKsHQ
pour devenir un enfant j’ai mis dix ans. pour te mettre une balle dans la tronche, je mettrai pas plus d’une seconde.

Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
Cigarette daydreams. (lundi s4, 16h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: Cigarette daydreams. (lundi s4, 16h20) — Dim 24 Mai - 23:44

la remarque de Costa te fait rire, mais tu hausses les épaules. tu ne sais pas si les autres candidats accepteront de te laisser garder ce chat dans le chalet. y'a plusieurs raisons tout à fait valable pour pas être très chaud à l'idée d'avoir un nouveau colocataire à poils et à griffes : les allergies, les puces, la peur (oui, ça te surprendra toujours mais ça arrive)... donc ce chat, il ne sera peut-être pas très bien vu de tous les candidats et tu le comprendrais totalement. sauf qu'il vaut mieux demander l'avis de tout le monde avant de recueillir un chat supposément abandonné. alors tu veux bien croire Costa, mais t'as besoin d'une confirmation des autres. je préfère quand même demander, si ça dérange personne... t'espères vraiment que tous les candidats seront chauds à l'idée de garder le greffier dans vos rangs. mais clairement, tu doutes qu'avec autant de personnes présentes, les choses pourraient ne pas tourner en ta faveur. mais tu veux au moins essayer, demander et trouver des solutions si elles peuvent exister. en tous cas, loin de toi l'idée d'imposer quelque chose aux autres habitants du chalet sans leur consentement. et si tu dois t'en occuper et ne jamais rien demander aux autres, c'est ok pour toi. tu trouveras bien un habitant pour en prendre soin une fois que tu ne seras plus de la partie. on va pas se mentir, il y a toutes les chances pour que tu t'en ailles avant le chat. Costa te demander si tu penses beaucoup à l'après et tu hausses les épaules, le chat en main. tu l'inspectes tout en répondant à sa question. oui et non., tu commences dans un sourire, en levant les yeux vers Costa. c'est absolument pas suffisant comme réponse. oui, parce que je me demande vraiment comment je vais être accueillie aux Philippines. et surtout, je me demande quel pays je vais retrouver. tout ce délire avec ABS CBN ça t'a fait quelque chose et t'es pas sûre que tu retrouves le pays que t'as laissé en partant. et non, dans le sens où dans ma vision des choses, ma vie ne va pas changer plus que ça. parce que tu ne vas pas gagner l'aventure, ça te paraît totalement irréaliste à ce stade. alors bien sûr, tu sais ce que tu ferais des 100K disponibles à la sortie parce que t'as pleins d'idées différentes. mais tu restes réaliste par rapport à tes chances de gagner cette aventure. y'a des candidats qui en sont plus proches que toi, selon toi. t'y penses, toi ? tu lui retourne sa question avant de regarder le postérieur du chat pour t'apercevoir qu'il s'agit d'une chatte. forcément, il fait référence à son pays en te parlant des mammas avec leurs enfants et tu comprends pas. c'est beaucoup trop éloigné de toi, de ta culture et de ce que tu connais de l'Europe. pour toi, à part les Droits de l'Homme et le fait que les gens sont riches comparé aux Philippines, y'a pas grand chose de plus. alors il explicite pour toi et tu comprends mieux. aaaaah ! le genre à crier dans un magasin avec des caleçons à la main en te demandant si ça te va du S ou si tu risques d'être un peu serré au niveau des boules ?, tu demandes dans un rire. t'essaies de te figurer ce qui a pu être le plus gênant pour lui en tant qu'italien, qui doit avoir ce genre de mère. c'est quoi, le truc le plus malaisant qu'elle ai fait, ta maman ?, t'aimerais bien avoir une anecdote, ça a l'air franchement marrant ces histoires de mamma italienne sans pudeur vis-à-vis de leurs gamins, d'un point de vue extérieur en tous cas. tu prends officiellement le rôle de mère de remplacement pour ce chat lorsque Costa t'invite à lui choisir un prénom. alors tu puises dans les circonstances de l'apparition de la bête pour trouver quelque chose qui puisse coller. t'aimes bien donner des noms en rapport avec l'endroit où l'animal a été trouvé, des clins d'oeil à des choses toutes simples. c'est comme ça que t'as des chats qui s'appellent respectivement Scoop puisque trouvé à la fac après un cours de relations presse, Rizal parce qu'il a été recueilli au Rizal Park à Manille et Mandarin puisque tu l'as trouvé sur le trottoir en plein Chinatown. c'est pas forcément toujours très recherché, mais ça évite les Mistigri et autres Félix, beaucoup trop classiques selon toi. au moins, ces noms là, ils racontent une histoire. tu lâches le chat et tu regardes Costa commencer à jouer avec lui. le chat a l'air super réceptif aux stimuli en tous cas. c'est une bonne chose, il n'est définitivement pas aveugle ou malvoyant. tu entends Costa dire un truc. c'est ton idée de nom ?, tu demandes dans un sourire, intriguée. est-ce que ça veut dire quelque chose en italien ? est-ce que c'est juste pour joindre une parole au moment de jeu avec ce chat ? lorsqu'il évoque ta potentielle reconversion en fermière, tu avoues que tu n'es pas irréprochable (et encore moins lorsqu'il s'agit d'écologie). il affirme que c'est absolument pas grave, étant donné que ça te rendrait franchement ennuyeuse. tu veux bien le concevoir. il finit par lever les yeux vers toi, en te demandant de lui balancer tous tes défauts. sa formulation des choses te fait rire. wow, c'est hyper dur ça. c'est chaud de se trouver des défauts, sans avis extérieur. tu te mets à réfléchir. parfois, je peux être super naïve., premier défaut. et pas des moindres, surtout quand il s'agit d'ex. j'ai tendance à prendre les choses trop à coeur, aussi. ça me joue des tours. ça semble pas terrible comme défaut, mais ça peut vraiment te mettre dans des situations à la con. sauf quand il s'agit des relations amoureuses. je m'accroche pas, je sais pas. j'ai tendance à limite m'en foutre. t'as cette impression de toi-même. sûrement parce que tu t'es donnée pour les premières et que t'es blasée des réactions très similaires auxquelles tu te confrontes assez rapidement. après, j'suis boudeuse un peu, j'avoue. il en faut beaucoup pour me vexer mais quand ça arrive, je peux bouder pendant plusieurs jours. tu sais pas trop pour le reste, c'est vrai qu'on te reproche pas énormément de choses au quotidien, pas des choses qui aient un rapport avec de potentiels défauts en tous cas. bon après, y'en a qui disent que je suis contradictoire sur certains points et des fois, ils ont raison. du coup j'essaie de travailler là-dessus, surtout quand il s'agit de trucs liés à Instagram vis-à-vis de l'écologie. donc je fais attention, j'apprends et j'adapte. de manière générale, tu fais en sorte de devenir une meilleure personne. t'aimes travailler sur toi. t'en vois d'autres ?, tu demandes dans un sourire. parce que t'es intéressée par le point de vue des autres concernant ta personne. tu vas pas te vexer pour un rien.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Costa
Voir le profil de l'utilisateur   
Cigarette daydreams. (lundi s4, 16h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: Cigarette daydreams. (lundi s4, 16h20) — Jeu 28 Mai - 15:38

Il la laisse décider comment gérer la situation du chat, Rosa, parce que lui, il n'a pas envie de devoir s'en charger. S'ils avaient trouvé un vrai môme égaré, là, ça aurait été plus son délire, il aurait retourné ciel et terre pour trouver solution, retrouver ses parents, l'accueillir au chalet ou n'importe tout en attendant. Mais il n'a jamais vraiment eu la sensibilité de certains vis-à-vis des animaux. Il s'en fout pas, mais ça ne l'intéresse pas forcément non plus. Ses animaux à lui, ils sont de forme humaine. Il préfère s'intéresser à Rosamie, naturellement, comme il l'a toujours fait. « Il y a une possibilité que tu sois mal accueillie ? » il relève en haussant les sourcils. C'est ce qu'il comprend dans sa phrase. Mais Costa, il a bien compris ce qu'elle lui dit là, ou du moins, il comprend quel genre de sous-entendus il peut y avoir parce qu'ils ont déjà eu des conversations sur le sujet, notamment au confessionnal et que ça lui donne certaines perspectives sur la question. ça l'a beaucoup fait cogiter et s'il pense approcher de certaines réponses, il se rend compte que c'est surtout la vision de la vie de Rosamie qui le bloque. Lui qui est fondamentalement optimiste, derrière son pragmatisme. « Tu sais, j'ai vraiment du mal à comprendre ce qui te motive » il confesse, sans animosité aucune. C'est difficile d'en parler avec elle pour l'instant et de confronter leurs points de vue sur le sujet mais il y a quand même un truc qui lui pose question, dans tout ce qu'elle représente et ce qu'elle leur apporte. « Rien ne changera et pourtant tu es là. Pourquoi tu veux informer les gens, si ce n'est pas pour qu'il y ait quelque chose derrière ? » Lui, il est là pour tout un tas de raisons, qui le concernent lui, qui concernent d'autres personnes, et même s'il sait pertinemment que sa parole dans le jeu va remuer pas mal de trucs pour eux et que ça va être difficile d’engrainer un changement, il y croit dur comme fer et cesser de croire à ça, ça le tuerait. Parce qu'à quoi bon, alors ? « Tout le temps » il répond autant en réponse à sa question qu'à ses propres pensées, avec un petit sourire. De plus en plus. Au début, il était principalement concentré sur le jeu, sur les gens, sur sa petite vie perso à lui, lui et lui, mais maintenant que le temps passe, que son quotidien ici a pris la forme d'une certaine routine, il a nettement plus le temps, l'occasion, le besoin et la nécessité de penser à l'après. « Je sais pas si je serai capable de retourner à ma vie, maintenant » il admet. ça, c'était une question qui était un peu floue depuis le début, et chaque fois qu'il en parlait avec quelqu'un, sa réponse prenait une forme différente pour compenser l'absence de réponses. La réponse, c'est évidemment non. Mais se posait alors la question du comment. « Et en même temps, Thrown Dice c'était un peu l'excuse que je m'étais trouvée pour pas le faire. » Quand ils en parlaient, avec Santo, c'était l'enjeu secret, tacite et implicite entre eux. Parce que même si la question n'avait pas été abordée frontalement, de peur de briser ce qu'ils ont réussi à construire chacun de leur côté, leur simple présence ici remet finalement tout en question et ça, tous deux en avaient parfaitement conscience, sans le verbaliser. Il éclate de rire, Costa, pris par surprise par la petite imitation de Rosa.  « Mais t'es une dingue » il se marre, tellement il s'y attendait pas à cette familiarité et cette grossièreté, de sa part. Mais elle est pas si loin, avec son petit exemple imaginé (ou pas, parce que ça sonne hyper réel). « Quand ma soeur a eu son premier copain, elle m'a obligé à les accompagner à leur premier date. C'était trop gênant. » il répond en secouant la tête pour oublier ce souvenir. C'est probablement le truc le plus malaisant qu'elle ait fait, mais ça en fait partie. Elle avait treize ans à l'époque, Giu, et lui dix-neuf. Il l'aurait pas fait si sa mère ne lui avait pas cassé les couilles pendant trois jours non stop. D'ailleurs, après une demi-heure il s'est barré parce que ça le gonflait de faire la baby sitter et que c'était trop bizarre. Il s'amuse avec Didi un instant, pas archi convaincu par le prénom qu'elle lui a trouvé, mais dans le fond il s'en fout un peu. Donc il fait comme les napolitains quand ils sont pas fiers de leur prénom : il lui en a trouvé un nouveau. « Non, juste son surnom. » Et il a été gentil avec le surnom qu'il est allé chercher, parce qu'il aurait pu lui sortir putain d'Audi A5 coupé comme un gros beauf. Mais Didi il trouve ça mignon pour un chat. « Chez moi, on appelle rarement les gens par leur prénom. C'est pour ça que dans ma tête, tu seras toujours Rosy B. » il précise avec un petit sourire. C'est con, mais Santo, ici, il fait un max d'efforts pour ne pas l'appeler Jacció à tout bout de champ, pour employer son prénom et pas le surnom qu'il connait depuis des années. Dans les quartiers, tu te crées vite une petite identité identifiable par les gens et les potes. Pas forcément quelque chose d'hyper significatif, d'hyper classe, ça part plus souvent de caractéristiques distinctives ou de délires partis trop loin. Un des petits voisins de Costa, à l'époque, tout le monde l'appelait Pacman. Parce que c'était un petit rond qui mangeait toujours beaucoup. Il l'écoute sans l'interrompre, Rosamie, quand elle développe sur ce qu'elle estime être ses défauts et au fur et à mesure, il étire un sourire, Costa. Il déconne pas quand il dit que les gens irréprochables sont chiants à mourir. Lui, la bienséance ça l'a toujours profondément emmerdé, peut-être bêtement par esprit de contradiction, à la base de tout. « Tout ça, c'est pas vraiment des défauts » il note d'un air malicieux. Pas pour lui, en tout cas, mais c'est peut-être qu'il est habitué à côtoyer des personnes témoignant de vrais vices, de vrais problèmes, de vrais défauts. Ou peut-être que c'est juste lui qui va les chercher chez les gens, parce qu'il a eu trop tendance à frôler avec le mauvais et qu'il faut bien que cette partie sombre de lui ressorte. Si ce sont ses pires défauts, ça, à Rosa, c'est qu'elle doit être une putain de bonne personne. C'est pas impossible, bien sûr et c'est ce qu'elle leur montre depuis le début. Mais lui, ça le rend curieux de savoir à quoi elle peut bien ressembler dans les moments difficiles, quand elle est confrontée au pire du monde. « Je dirais que tu ne montres pas assez tes défauts, justement » il répond après une seconde de réflexion. Il va pas faire le mec qui refuse de se soumettre à l'exercice qu'elle lui propose, Costa, et prétendre qu'elle est parfaite. Il a toujours été adepte de la franchise, même quand ça peut faire mal parce que pour lui, les potes sont faits pour ça, et s'il se permet de lui répondre, c'est aussi parce qu'il a suffisamment d'estime pour elle que pour prendre la peine de pas survoler sa personnalité et ses réalités. « Du coup, parfois c'est difficile de savoir où tu te situes et ce que tu penses, parce que rien n'entre jamais en confrontation avec toi ou qui tu es. » Rosamie, elle est connue ici pour être la nana hyper pacifiste, toujours de bonne humeur, adorable avec tout le monde. Il y a jamais quelqu'un qui l'énerve pour une raison ou une autre, ses défauts l'empêchent pas d'être pote avec tout le monde alors qu'entre les autres, il y a toujours un peu de frictions à l'occasion. Il sait qu'elle a du mal avec Jill, Rosa, mais bon, Jill, ça ne compte pas vraiment. D'habitude, les défauts sont là pour faire barrage contre certains trucs. Mais du coup, Rosa, c'est difficile, parce qu'elle témoigne pas de vrai défaut. « Tu aimes tout et tout le monde, ça peut être difficile de naviguer là-dedans et de savoir comment tu te positionnes vraiment. » C'est pas nécessairement quelque chose de mal mais Costa, il s'est déjà demandé ce qui comptait réellement pour elle. Parce qu'il a l'habitude des gens qui s'énervent, qui crient pour rien, qui tapent du point sur la table, en balançant leur avalanche de problèmes bien distinctifs dès qu'un truc leur pose problème. Même dans son militantisme, elle a l'air d'utiliser la méthode douce. « Des fois je me demande si t'es vraiment juste très peace ou si tu gardes beaucoup de choses pour toi. » il capte son regard façon grand frère, à sa manière à lui. Faudrait pas qu'elle leur pète un petit plomb à force de vouloir toujours bien faire tout le temps. « Mais je suis peut-être juste pas habitué. Chez moi, on se méfie toujours un peu des gens qui sont gentils naturellement, comme toi, parce que là-bas, ça n'existe pas. Il y a toujours un truc derrière. » il explique, en plaisantant à moitié. C'est la réalité, ce qu'il lui dit mais parallèlement, il sait qu'il n'a pas à se méfier de Rosamie.

_________________
Editer mon profil ZjbKsHQ
pour devenir un enfant j’ai mis dix ans. pour te mettre une balle dans la tronche, je mettrai pas plus d’une seconde.

Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
Cigarette daydreams. (lundi s4, 16h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: Cigarette daydreams. (lundi s4, 16h20) — Ven 29 Mai - 18:41

la question de Costa, elle te fait sourire. j'ai passé deux semaines à parler en mal du gouvernement et surtout de Duterte. s'il a effectivement mis en place une loi martiale, y'a moyen que je finisse en taule à peine l'avion posé., c'est quelque chose que la situation te laisse envisager. tu sais pas à quel point le gouvernement pourrait savoir tout ça, mais si les journalistes reprennent les informations que tu donnes, fouillent et relaient celles-ci, y'a des chances pour que le gouvernement soit au courant. et bon, maintenant, t'as plus qu'à assumer tes paroles et advienne que pourra. tu sais pas quel impact tout ça pourrait avoir sur ta vie, mais ça te semble probable. t'envisages même une option encore plus tragique et qui est tout aussi probable. tu pourrais très bien te faire tuer. parce que pour les toxicos et les dealers, ce sont des choses qui arrivent très régulièrement aux Philippines, alors tu n'oses pas imaginer le sort que l'on réserverait aux opposants politiques avec une voix un peu trop internationale si la dictature était véritablement en place. tu grimaces un peu en y pensant, mais tu choisis de ne pas en parler. parce que c'est peut-être un peu trop extrême et t'as pas envie qu'on pense que tu exagères le trait ou que tu cherches à te faire plaindre. tu verras ce qui arrivera, t'es pas encore sur le point de sortir de toutes façons. il t'avoue avoir du mal à cerner ce qui peut bien te motiver et ça te fait sourire de nouveau. il joint très vite une question à cette confession et tu veux bien concevoir que ça puisse être obscure pour lui, tes motivations et tout le reste. tu lui as déjà dit que rien ne changerait pour toi, plusieurs fois. et t'as raison, pour l'instant, être dans l'aventure ne t'apportera rien de plus. mais ça a quand même intérêt, il ne l'a juste pas encore saisi. ça changera rien à ma vie à court terme. mais ma présence, elle est quand même motivé par quelque chose., tu expliques dans un sourire. je sais pas trop comment t'expliquer pour que ce soit assez clair sans en dire trop..., tu réfléchis un instant, le regard perdu dans le vague. et puis, tu trouves un angle. bon, en gros, je prépare l'avenir en étant ici. un jour, dans quelques années, y'a pleins de gens, dont moi, qui auront besoin de l'aide des autres pour s'en sortir. je suis là pour qu'on leur apporte l'aide dont ils ont besoin quand ils en auront besoin., c'est pas du tout clair, tu t'en rends bien compte, mais tu ne peux pas en dire plus. moi et ma famille, on a déjà eu accès à cette aide-là, mais on va en avoir besoin de nouveau tôt ou tard. tu laisses une petite pause, pour qu'il ai le temps de bien imprimer ce que tu lui as dit, là, maintenant. et puis tu ajoutes sur le ton de la plaisanterie : je croyais que tu venais en paix ? ça te fait rire, et en vrai t'es absolument pas sérieuse parce que t'apprécies de lui donner encore davantage d'idées. essayer de lui faire comprendre sans rien lui dire de trop précis. il commence à avoir pas mal de pièces du puzzle, Costa, et tu ne doutes pas qu'il puisse bientôt mener ton secret vers la lumière. de son côté, Costa t'avoue penser tout le temps à l'après et ça te fait sourire. t'attends qu'il développe un peu sa pensée, parce que ça reste hyper vague là. il t'avoue qu'il ne sait pas s'il pourrait retourner à sa vie d'avant, il continue et t'avoue que Thrown Dice est aussi une excuse pour lui. tu hausses les sourcils. tu parles de Londres, là ?, tu demandes pour que ce soit plus clair dans ton esprit. parce que là, t'es dans le flou, même si tu te doutes de sa réponse. parce qu'a priori, Naples lui manque et tu ne serais pas surprise qu'il décide de quitter Londres pour aller faire sa vie ailleurs. vous en avez déjà parlé, et si ce n'est pas Naples, ce sera une autre ville. parce que finalement, les possibilités à Naples, elles sont peut-être plus grandes, maintenant qu'il a fait sa vie ailleurs. t'en sais rien, mais t'imagines que c'est une possibilité. et tes réflexions, elles te mènent vers quelle vie ?, parce que finalement, c'est ça, la finalité. qu'est-ce qu'il imagine, de quoi il a envie ? tu retournes le chat, et finalement la discussion dérive vers les mammas italiennes, alors forcément, tu imagines une situation en rapport avec ce qu'il te rapporte de leur façon d'être avec leurs enfants. il éclate de rire, en te disant que t'es folle. ça te fait encore plus rire. moi ? folle ?, tu demandes dans un rire. parfois. tu veux bien le concevoir, tu sais que c'était absolument pas méchant. t'as bien vu que ça l'avait surpris et qu'il s'attendait pas à ça. n'empêche que t'es bien contente d'avoir saisi à peu près ce dont sont capables ces femmes. il te raconte son anecdote la plus gênante et t'es hyper surprise. mais nooooon !, tu lâches dans un rire. le malaise., tu commentes, toujours un peu sous le coup de la nouvelle. t'imagines que la situation ne devait être évidente pour personne. elle t'a jamais refait le coup ? non parce que c'est possible mine de rien. si elle l'a fait une fois, tu ne doutes pas que l'expérience ai pu être reproduite une nouvelle fois. Costa, il joue avec le chat et t'expliques que Didi, c'est juste un surnom. ça te convient. tu hausses les épaules. il t'annonce qu'on appelle rarement les gens par leur prénom chez lui, qu'il gardera toujours en tête le surnom qu'il t'a donné lors de la première semaine de l'aventure, ça te fait sourire. ça me va. t'es pas contre, en soi, tu as presque officialisé ce nouveau surnom au sein du chalet. il évoque des souvenirs sympathiques et t'es absolument pas contre le garder. en plus, c'est quand même plus original que Rosie ou Rosa. même si t'es totalement à l'aise avec ces surnoms là. tu développes sur tes défauts et lorsque tu t'arrêtes pour lui demander son avis, il te dit que tout ça, ce ne sont pas de vrais défauts. tu ne peux pas lui donner tort, c'est pas des défauts trop handicapants au quotidien finalement. je serai une bête en entretien d'embauches alors., tu lâches dans un rire. parce que c'est connu, qu'en entretien il vaut mieux détourner des défauts pour en faire des qualités. et pourtant, tu vois rien de plus, même si tu sais pertinemment que tu en as d'autres. t'es pas exempte de défauts, tout le monde en a. de son côté, Costa pense que tu ne montres pas assez tes défauts, tu l'écoutes, les sourcils haussés. t'as bien envie de savoir jusqu'où il va développer. il développe, et c'est vrai que maintenant qu'il te le dit, tu te souviens qu'on t'en a déjà parlé en dehors, de ça. tu acquiesces, tu prends ses remarques pour ce qu'elles sont : son avis sur ta personne et c'est toujours bon à prendre. il t'avoue se demander si tu gardes beaucoup de choses pour toi. il conclut en te disant que chez lui, on se méfierai de toi parce qu'il y a normalement toujours quelque chose derrière. tu acceptes totalement ces remarques, elles sont pertinentes et motivées. t'as rien à redire là-dessus. tu sais, maintenant que tu le dis, y'a quelques amis qui m'ont parlé de ça un peu. de façon un peu similaire, en disant qu'au début, ils doutaient vraiment de ma sincérité envers eux parce que justement, la façon dont j'agissais et me comportais semblait bizarre. tu marques une petite pause. bon, aujourd'hui, ils savent que je suis sincère et tout. mais je comprends ce que tu dis du coup. tu souris. du coup, il est temps d'engager la discussion sur ce que lui pense de toi et de répondre à ses potentielles interrogations. en vrai, ce qui me motive à aller vers les autres, c'est les différents points de vue que tout le monde peut avoir sur le monde. du coup, je suis ni en accord, ni en désaccord avec les autres à la base, parce que je pense pas avoir une meilleure vision des choses que les autres. donc je me nourris pas mal de ce que pensent les autres et j'essaie de me construire une nouvelle opinion à partir de tout ça. c'est la façon dont tu fonctionnes, parce que t'aimes découvrir les autres, ce qu'ils pensent, leurs valeurs et tout le reste. par exemple, tu peux me parler de tout ce que tu penses de n'importe quel sujet, je serai pas forcément d'accord avec ce que tu dis, mais je te laisserai aller jusqu'au bout de ta pensée et je serai capable de te dire sur quoi je suis d'accord ou pas d'accord. je pense pas qu'une opinion soit bonne à jeter, je pense que certains points sont plus pertinents que d'autres. c'est sûrement pas très clair, mais voilà. j'espère juste que tu ne doutes pas de ma sincérité, parce que je suis sincère en permanence. t'as pas envie de mentir à qui que ce soit sur quoi que ce soit. t'es pas là pour être politiquement correcte ou pour être en permanence en pôle position du classement des Eldeweiss, même si c'est agréable. non, t'es là pour parler de ce que tu penses, ce qui a été prouvé, de ton histoire, de l'après.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Costa
Voir le profil de l'utilisateur   
Cigarette daydreams. (lundi s4, 16h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: Cigarette daydreams. (lundi s4, 16h20) — Sam 30 Mai - 0:43

Elle a pas mal parlé de leur président, aux Philippines, Duterte, dont il a vaguement entendu parler avant de la rencontrer, parce que c'est difficile d'être complètement ignorant du reste du monde, à Londres, tant les cultures se mélangent et, avec elles, les infos sur tout et tout le monde. Costa, il a beaucoup appris sur l'état de la planète en sortant de sa petite bulle ouatée et égocentrique napolitaine. Chez eux, ils vivent à mille à l'heure, ils tournent encore et encore dans leur microcosme en oubliant tout le reste. Le seul truc sur lequel il est incollable, encore aujourd'hui, c'est la politique napolitaine. ça, il la suivait heure après heure, par habitude, et c'était l'un des seuls dans son entourage. Mais il a jamais vraiment vu au-delà, même la situation italienne, il a les bases mais sans plus. Paradoxalement, il a toujours été intéressé par l'histoire, davantage que par le présent. Le présent, le temps d'y penser et il n'est déjà plus là. Le futur, ça le captive beaucoup plus. « On laissera pas ça arriver va, on est plein à pouvoir vous planquer, ta famille et toi, maintenant. » Mais dans le fond, derrière la plaisanterie, il comprend son inquiétude. Peut-être plus qu'elle ne l'imagine. La taule, c'est une réalité avec laquelle les gosses dans son genre vivent au quotidien. Combien de jeunes qu'il a côtoyés à une époque ont fini derrière les barreaux, en tant qu'adulte ou en tant que mineur ? Impossible à dire. Beaucoup trop. C'était toujours un risque calculé, chez eux. Aller suffisamment loin mais jamais trop, toujours avoir une longueur d'avance sur la flicaille qui s'en prenait aux mômes pour se sentir mieux de fermer les yeux sur les vrais criminels. Il l'écoute attentivement, Rosamie, quand elle parle. Parce qu'il y a des choses qu'il a vraiment du mal à cerner, chez elle, malgré qu'elle puisse être d'une transparence extrême parfois. Mais il met ça sur leurs différences plus que sur autre chose. Telle qu'il la perçoit, telle qu'il se l'est construite dans son esprit à mesure qu'il amassait des infos sur elle et qu'ils apprenaient à se connaitre, il y a des choses chez elles qui sont trop opposées à qui il est. Pas forcément inconciliables, mais aux fondements trop différents pour qu'il puisse réellement la saisir. « Déformation professionnelle » il retrousse un sourire éclatant. C'est vrai que ça flirte beaucoup avec tout ce dont ils ont déjà parlé il y a un certain temps dans le confessionnal et qui l'a pas mal guidé dans sa réflexion. A l'époque il n'avait aucun indice tangible sur elle, si ce n'est ce qu'il devait deviner comme étant des indices. « T'inquiète pas, je sais déjà ce que je compte buzzer sur toi quand je le pourrai » il balance, armé de toute sa confiance. Il ne bluffe pas, il a une petite idée qui a fait son petit bout de chemin dans son esprit depuis quelques jours là, et qui n'attend que d'être soumise à son appréciation. Mais pour l'instant, il se préoccupe pas trop de ça, parce qu'il a d'autres chats à fouetter, comme l'état de son propre secret, qui peut potentiellement être mis à mal prochainement, si les candidats se décident à tous suivre la piste Santo. « Cette question-là c'était juste parce que tu m'intéresses. » Comme depuis le début, Rosamie c'est une personne qu'il apprend à apprécier et avec qui ça a tout de suite matché. ça le rend curieux, ce qu'elle a dans la tête, au même titre qu'une Aera ou qu'un Louis. Il peut avoir l'air un peu indifférent, Costa, mais il l'est pas. L'amitié des gens ici fait son petit chemin dans son esprit comme dans celui de n'importe qui d'autre. ça le fait pas mal cogiter, parce que ça s'ajoute à plein de données qu'il doit déjà traiter sur ce qu'il va foutre de sa carcasse une fois dehors. Il y a des paramètres absolument figés, des choses qui ne bougeront jamais, comme le fait qu'il refuse de devoir encore s'éloigner de son petit frère, comme le fait qu'il est irrémédiablement et inexorablement attiré par ses racines. Et puis il y a le reste, l'incertain, tout ce qu'il devra prendre en compte plus tard parce qu'il n'a ni l'envie, ni l'espace mental pour y réfléchir maintenant. Eux tous, ils en font partie. Il hoche la tête, quand elle demande s'il parle de Londres. Cette drôle de vie. « Vers Naples, dans un premier temps, pour... boucler la boucle. » Il a des choses à faire là-bas. Des trucs mis sur pause depuis cinq ans et qui ne peuvent plus attendre. Ni Costa, ni Santo ne seront capables d'attendre plus longtemps. « Et après ça, on verra. Ça dépendra de pas mal de choses et très peu de moi » il hausse les épaules, parce qu'il ne peut pas vraiment lui donner d'infos plus précises, vu comme il est lui-même dans le flou. A partir du moment où ils sont décidé de venir ici, ils savaient que le futur serait incertain. Encore plus qu'il ne l'a été pendant les cinq longues années qu'ils ont vécues chacun d'un côté du monde. Et puis c'est con, mais rien que la perspective de revoir sa famille, sa petite soeur, sa mère, ses frères, ça suffit à briser toutes les résolutions qu'il a prises par dépit en déménageant. Et raconter ce genre d'anecdote gênante à Rosa, ça fait remonter des tas de souvenirs. « Je te jure, atroce » il secoue la tête d'un air heurté. En vrai, ça a sûrement été encore pire pour Giu qui a dû vivre le date le plus gênant de l'histoire de l'humanité, mais lui, il était déjà suffisamment impliqué dans la vie de sa soeur, il avait pas besoin que ça soit immersif à ce point. A dix-neuf ans, il avait clairement autre chose à foutre. « Ouais mais c'était pas possible, je lui ai fait comprendre qu'il fallait plus compter sur moi pour ce genre de plan. » ça le fait marrer de revoir le visage de sa mère, à l'expression aussi déçue qu'elle l'aurait été si elle lui avait annoncé qu'il ne lui offrirait jamais de petits enfants. « Le pire, c'est que le type en question avait pas trouvé ça si bizarre. On respecte les grands frères chez nous, peut-être même plus que les filles concernées. » il note, l'air un peu désabusé.  Mais c'est vrai qu'on l'a plus jamais revu, le gars, après. Faut dire que Costa, c'était un grand grand frère pour le coup, avec ses six ans de plus et le paquet de tatouages qu'il avait déjà à l'époque. Il relève finalement la tête pour l'écouter débriefer sur tout ce qu'il vient de lui dire. C'était pas pour la blesser, Rosa, qu'il s'est montré honnête sur ce qu'il considère être son réel gros défaut. Même si, au fond, ça dépend du point de vue. Beaucoup ne prendraient pas sa gentillesse et son caractère consensuel comme des défauts. Mais pour des gens comme Cos, c'est inhabituel, un peu étrange de la voir toujours aussi peu contraire face à tout et tout le monde. Le genre que t'as un peu envie de secouer pour l'obliger à trancher et à prendre position. Parce qu'au fond, même sur les trucs qui lui tiennent à coeur, elle est jamais très virulente. « Je sais que t'es sincère, Rosa » il finit par sourire en se redressant. Le pire, c'est qu'il ne doute pas du fait qu'elle soit réellement ce qu'elle leur montre, Rosamie et que la nana qui n'a jamais un mot plus haut que l'autre et qui aime tout le monde de la même manière, c'est tout simplement elle. Parfois, ça le dépasse un peu. Des nanas comme ça, il en a jamais rencontrées, Costa. « Mais t'as le droit de t'énerver et de crier de temps en temps. Sinon tu vas finir par péter un câble à force de tout prendre bien. » il lâche en posant sur elle un regard contemplatif. Elle en a peut-être juste pas envie. Ou pas besoin. Lui, il deviendrait dingue s'il passait pas ses nerfs sur quelqu'un ou quelque chose, au bout d'un certain temps. Et peu importe son degré de bonté et de tolérance, à Rosamie, il sait qu'il y a une limite. Il y a toujours une limite. « Tu veux qu'on parle de mes défauts à moi pour équilibrer ? » il plaisante mais au fond, il s'en fout de faire l'étalage de tout ce qui déconne chez lui. Il les connait par cœur, ses travers.

_________________
Editer mon profil ZjbKsHQ
pour devenir un enfant j’ai mis dix ans. pour te mettre une balle dans la tronche, je mettrai pas plus d’une seconde.

Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
Cigarette daydreams. (lundi s4, 16h20) Empty
Message (#) Sujet: Re: Cigarette daydreams. (lundi s4, 16h20) — Sam 30 Mai - 11:46

la réponse de Costa à la possibilité que tu puisses te faire emprisonner te fait marrer. tu sais qu'il y a sûrement une part de vrai dans ce qu'il te propose là, tu doutes pas que Costa, s'il peut t'aider à éviter la taule, il le fera. c'est peut-être même quelque chose qu'il porte en lui depuis plus longtemps que ça. alors t'es amusée, mais t'es aussi touchée par ces paroles là parce qu'elles représentent quelque chose de fondamental à tes yeux et que c'est pour ça, que tu continues à croire que l'humanité n'est pas toute bonne à jeter. y'a pleins de côtés négatifs et l'univers se porterait certainement beaucoup mieux si vous n'étiez pas là, mais y'a aussi du bon. et le bon, il est là, dans la fraternité, dans l'entraide, dans la bonté et dans les mains tendues. tu lances un regard tendre à Costa, pétillant parce que la possibilité de te cacher en Italie ou à Londres pour fuir le gouvernement Philippin, ça te paraît être totalement rocambolesque. j'espère que j'aurai jamais à te demander ce genre de choses., tu siffles dans un rire. tu évoques ensuite les raisons pour lesquelles tu es ici, les raisons pour lesquelles ton secret, tu veux le dévoiler rapidement. t'es partagée entre deux choses : ouvrir les yeux des gens sur ce qu'il se passe ailleurs, les conséquences des actions de chacun et demander de l'aide. il va falloir que tu trouves les mots, sur le moment, pour que ton message, il soit entendu et perçu de la bonne manière. t'es pas juste un oiseau de mauvais augure qui souhaite mettre tes idées dans la tête de chacun, qui compte faire en sorte que les choses se déroulent comme tu voudrais qu'elles se déroulent. toi, ton but premier, c'est de faire comprendre à tous que chacun aura un rôle à jouer bientôt. et ce rôle, il requerra de la tolérance, de la générosité et de laisser ses préjugés de côté. peut-être que l'avenir dont tu parleras n'aura jamais lieu, pour tout un tas de raison, mais il reste fort probable qu'il arrive. Costa, il se défend de chercher à avoir des infos par une excuse qui te fait rire. il insinue aussi qu'il sait ce qu'il va buzzer dès qu'il en aura l'occasion à ton sujet et forcément, t'as hâte d'en savoir plus. parce que t'as vraiment envie qu'il trouve de quoi il est question. t'as envie de voir jusqu'où sa réflexion l'a mené et s'il se rapproche ou s'éloigne de la vérité. tu serais assez déçue de toi s'il s'en éloignait, parce que ça voudra dire que tu n'auras pas donné les bons indices. j'ai hâte de faire mon grand retour dans le confessionnal alors. et t'espère que cette fois, il pourra mener son buzz à terme et te libérer de ton secret. et puis il t'assure qu'il t'a posé la question uniquement parce que tu l'intéresses. ça te fait sourire. ça, c'est un joli compliment., tu souffles dans un sourire. tu ne doutes pas particulièrement d'être un minimum intéressante parce que t'es quand même pas mal suivie dans la vie de tous les jours. mais c'est toujours agréable d'avoir ce genre de compliments. ça te touche, c'est clair. tout comme ça importe pour toi de savoir ce que Costa va faire de sa vie après l'émission. est-ce qu'il va retourner à ses racines ? partir ailleurs ? il te donne un premier élément de réponse et tu te doutais qu'il serait question de Naples d'abord. par contre, ça te surprend un peu qu'il te parle de boucler la boucle. et ce qui se surprend encore plus, c'est qu'il évoque le fait que le reste ne dépendra pas de lui. tu fronces un peu les sourcils, t'imprimes l'information mais t'as envie d'en savoir plus. tu crois que quelqu'un pourrait t'empêcher de rester ?, tu demandes. ça t'intéresse, de percer le secret de Costa comme il est en train de gentiment percer le tien. t'as déjà quelques petites pistes, mais rien qui puisse réellement constituer un secret. ce sont des choses en toile de fond, que t'as compris, mais pas le coeur du secret que protège Costa. alors ça te frustre, surtout que t'es vraiment intéressée par l'histoire qu'il est venu raconter. t'as bien compris que de nombreux paramètres allaient rentrer en ligne de compte, mais y'en a forcément un qui prime sur les autres. et tu te demandes sérieusement si ce paramètre ne pourrait pas être un quelqu'un. tu ne doutes pas que sa famille souhaite le voir rester, sa mère, sa soeur, son père, ses frères de la rue. mais tu sais pas si Costa, il a pas des relations en dehors de ce cercle qui n'ont aucun intérêt à le voir revenir de sa ville d'adoption. c'est justement des souvenirs de cette ville, de son passé qui ressurgissent quand il te raconte une anecdote sur sa mère et forcément, tu imagines très bien la scène et le malaise que celle-ci a pu provoquer. sa soeur, peut-être qu'elle l'a encore en travers de la gorge, t'en sais rien. tu sais pas comment tu l'aurais pris, si ta mère avait forcé ton frère à être présent lorsque tu as eu ton premier date. à ce moment là, il était encore vivant et il aurait sûrement fait en sorte de ne pas réaliser le voeux de ta mère. alors t'es pas particulièrement surprise que Costa ai mis les points sur les i avec sa mère peu de temps après et qu'il n'ai pas eu à réitérer cette expérience peu reluisante. par contre, ce qui te surprend un peu plus, c'est que le date de sa soeur n'ai pas été plus gêné que ça. surtout, t'es choquée que les grands frères aient plus de respect que les soeurs. sérieux ?, tu lâches, un peu décontenancée et franchement pas super à l'aise avec cette idée. non mais c'est dingue, c'est à croire que toutes les cultures sont rongées par le patriarcat. ouais, ça te gonfle un peu cette façon de voir les choses. surtout, ça te gonfle que ce soit aussi répandu et aussi assumé. limite, c'est normal. non, t'es pas d'accord avec ça en tant que femme. toi, tu comprends pas que les femmes ne soient pas plus respectées que ça, qu'on attache autant d'importance aux hommes alors que les femmes représentent la moitié de la population mondiale. pour autant, tu sais que Costa respecte les femmes et que ça doit être le cas de tous les Italiens, surtout que leur image de la femme est quand même assez proche de celle que vous avez aux Philippines. les femmes, elles gèrent tout, elles se démerdent seules la plupart du temps et c'est affolant de voir qu'on continue quand même à moins les respecter que leur père, leur mari ou leur frère. ça aussi, ça fait partie de ton caractère, t'agacer pour des trucs sociétaux qui ne changeront pas du jour au lendemain, mais pour lesquels t'as quand même envie de donner ton avis parce que ça te parle, ça te touche et parce que t'es aussi directement concernée. t'as aucune envie d'être perçue de cette manière là par tes semblables. et tu prends pas mal ce que Costa considère comme ton gros défaut. il ajoute même qu'il te sait sincère et t'es un peu rassurée même si t'en doutais pas tant que ça. parce que si y'a une personne avec laquelle tu t'es montrée d'une sincérité à toute épreuve, malgré une marée de questions qui pouvaient mettre à mal ton avenir dans l'aventure, c'est bien Costa. il te dit que t'as le droit de t'énerver, de crier de temps en temps et ça te fait marrer. oh, tu sais, je me suis déjà un chouïa énervée ici., tu lui donnes l'info comme ça. parce que ouais, t'as été gonflée par les paroles de Jill, la semaine dernière et t'as pas manqué de lui faire savoir le fond de ta pensée. mais t'as pas envie de me voir réellement en colère, c'est ridicule. tu lâches dans un rire. je crie et je pleure en même temps, c'est inaudible et c'est finalement contre-productif. parce que tu te fais pas entendre du coup, on ne te prend pas au sérieux et de toute façon, personne ne comprend rien à ton charabia quand tu t'énerves, étouffé par des sanglots. quand Costa te demande si tu veux qu'il évoque ses défauts pour contrebalancer, ça te fait marrer. pas besoin, on sait déjà que t'es un peu tempêtueux, sûrement trop fier et terriblement perspicace., tu lâches dans un sourire amusé. toi aussi, tu peux le piquer pour rigoler. on t'apprécie de cette manière là. et c'est vrai, Costa, tu doutes pas non plus de sa sincérité et de ce qu'il a apporté dans le jeu. tu sais aussi qu'il a de très bonnes qualités qui forment un parfait mélange. sa personnalité, elle est profonde et c'est aussi ça qui le rend intéressant. y'a des traits de personnalité que tu nous caches ? tu demandes très sérieusement, histoire de savoir si quelque chose pourrait vous avoir échappé, à tous. quelque chose d'important, qu'il cache pour une raison ou pour une autre.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle délicieuse prestation {Hentaï} [PV Siin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: SENTIER À TRAVERS LE VILLAGE-
Sauter vers: