Partagez
 

 John Doe. (lundi à 14h00)

Aller en bas 
AuteurMessage
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
John Doe. (lundi à 14h00) Empty
Message (#) Sujet: John Doe. (lundi à 14h00) — Lun 18 Mai - 19:16

@gianni

Théoriquement, il y a quelques règles qui encadrent l’utilisation du dressing. Il est censé être réservé aux candidats logeant dans les chambres premium du chalet, mais personne n’a l’air d’en avoir réellement quelque chose à carrer. En même temps, tout le monde n’arrête pas de passer d’une piaule à une autre, alors ça génère la confusion générale. Ils ont vite pigé la stupidité que c’était de devoir à chaque fois déménager l’ensemble de leurs affaires. Maintenant, les valises ont plutôt tendance à rester stocker dans cette pièce. Jill, elle est abonnée aux chambres les plus nazes depuis le début de l’aventure. Elle ne pige pas trop les barèmes btw, parce que c’est un vrai mystère dans sa tête que certains soient jugés plus méritants qu’elle, malgré la tronche de dix pieds de long qu’elle tire sans arrêt. Son apogée, elle l’a connue lors de la première semaine avec la suite trois étoiles. Depuis, elle n’a de cesse de dégringoler comme une grosse looseuse. Ça ne l’empêche pas d’avoir décrété qu’elle pouvait abuser du dressing autant qu’elle le voulait. Elle s’est créé un petit spot que personne n’ira jamais contester, parce que faudrait vraiment être le dernier des connards pour exiger qu’elle vire ses affaires fissa. Elle en profite un max, s’étalant de plus en plus à mesure que les départs s’enchaînent. Jill, elle n’a honte de rien. Elle se pointe dans le dressing pour récupérer une veste et elle tombe sur Gianni qui se balade la chemise ouverte, pépouze. Elle le fixe avec son petit air judgy qu’il doit connaître depuis leur semaine de colocation, parce qu’il y a souvent eu le droit lorsqu’il lui posait des questions random sur son look ou ce genre de choses. Comme si elle en avait quelque chose à foutre. « Une semaine à vivre torse nu et t’as déjà oublié comment on fermait une chemise ? » elle demande dans un sourire narquois, profitant d’être entrée pile au bon moment pour le tacler sur le sujet. God, ce que c’était gênant de voir les deux mozzarellas se promener à moitié à poil ces sept derniers jours. Elle est bien contente que cet épisode beauf et malaisant soit à présent terminé. « Bon, il est où mon nouveau mec ? » elle réclame sans s’emmerder à y mettre les formes. Elle ne sait pas trop ce qu’il glande Gianni, mais Natéo est venu lui raconter que le rital lui cherchait un petit-copain. Elle lui a laissé deux semaines pour le trouver, c’est largement suffisant malgré le cahier des charges impossible à respecter. Franchement, elle ne voit pas trop ce qu’il va pouvoir lui sortir, parce que personne n’a l’air de correspondre à la magnifique description qu’elle avait émise au moment de sa commande. Jill, elle veut un gars comme elle : best personnalité ever. « J’attends, moi. Michaela m’a dégoté un prétendant, mais je ne suis pas encore tout à fait convaincue. » Elle a un petit dude en plastique reçu lors du Secret Santa à sa disposition si besoin. « Je le trouve un peu gonflant. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
John Doe. (lundi à 14h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: John Doe. (lundi à 14h00) — Mar 19 Mai - 3:18

Gianni n'était déjà pas particulièrement attaché à l'idée de suivre scrupuleusement les règles avant qu'on lui refourgue ce gage la semaine passée, mais maintenant il avait juste envie de disposer du dressing comme bon lui semblait, songeant que si la production avait pu regarder ailleurs les fois où il avait fait mine d'y entrer un peu par hasard, ils pouvaient bien continuer à fermer les yeux. Ce n'était même pas comme s'il avait besoin de tant de place que ça, l'italien avait beau avoir pas mal d'affaires il savait optimiser un espace et était convaincu que personne ne prêterait attention à ses affaires, savamment dissimulées dans un coin du dressing. Il n'était au départ venu que pour récupérer sa montre, mais la perspective de se changer pour enfiler une tenue un peu moins chaude que ce matin s'était offerte lorsqu'il avait retrouvé les lieux déserts. Se changer devant les caméras, aucun souci, pas plus que devant ses compagnons de chambre. Mais il ne tenait pas non plus spécialement à en montrer autant à chaque personne qui pointerait le bout de son nez dans le dressing, surtout quand ça ne coûtait rien d'attendre de s'y retrouver seul ou, dans le pire des cas, de se trouver un autre coin où se changer. Vu l'heure, il pensait pouvoir rapidement changer de haut et retourner vaquer à ses occupations, mais c'était sans compter sur l'apparition de Jill, dont la voix s'éleva derrière lui. Forcément, l'occasion était trop belle de le charrier et Gianni se retourna, un sourire mutin accroché aux lèvres. « Qu'est-ce qui te fait croire que j'ai seulement l'intention de la fermer ? » Il souffla, l'air d'avoir pris goût à ce genre d'exhibitions alors qu'en vérité, ce genre de trucs auraient été impensables des années en arrière. Du coup, il cultivait un double sentiment contradictoire face à son image dans l'aventure, et le plus souvent c'était encore par l'humour – ou comme ici, la taquinerie – qu'il s'en sortait le plus facilement. Jill souleva ensuite la question qui devrait l'intéresser depuis qu'elle était entrée, celle qui voulait qu'il se soit mis en tête de lui dégoter un mec dans l'aventure, et Gianni prit un air plus grave. « Je vais pas te mentir, tu m'as pas facilité la tâche. » Il ne s'était pas attaqué à n'importe quel challenge, loin de là, et on ne pouvait pas dire qu'elle ait fait preuve de beaucoup de souplesse au moment de lui énumérer les critères qu'elle recherchait chez son idéal. Gianni était suffisamment dur en affaires pour savoir s'adapter à n'importe quelle demande, même fantasque, pour peu qu'elle soit quand même réaliste. « Ton mec idéal, il réunissait des critères qui étaient pas tous évidents à trouver chez les candidats encore en jeu. Et ça, c'était sans compter les autres filles. » C'est bon, pas la peine de lui faire un dessin, il fallait par prendre au sérieux tout ce que balançaient les rubriques mais il y avait quand même quelques cas où tout le monde avait compris qu'il se passait quelque chose. Notamment Kara et Santo, ce dernier étant son favori au départ. « Du coup, comme t'as pas particulièrement insisté sur l'aspect physique mais que t'avais pas l'air prête à faire des concessions sur le reste... j'ai décidé que t'irais bien avec Klaus. » Gianni garda un air sérieux, insondable, au moment où les mots étaient presque sortis tous seuls de sa bouche. Il n'avait pas prémédité cette partie, il ne pensait même pas devoir lui rendre compte de son avancée aujourd'hui, alors c'était ni plus ni moins que le genre de trucs qu'il pouvait sortir spontanément. « Il est cool, Klaus. Et t'as pas précisé d'âge non plus. » Un léger sourire finit par étirer le coin de ses lèvres, parce que bien sûr, il n'irait jamais lui parler d'un type qui avait sûrement l'âge d'être son père si tout ça était un tant soit peu sérieux. Ça ne l'était pas une seconde, et il se demanda si sa précision au sujet de Michaela l'était, elle. « Tu veux parler de votre délire autour de Noël, ou rien à voir ? » Il était curieux, depuis qu'il savait qu'un Secret Santa avait eu lieu il supposait que ça pourrait avoir un lien, à moins qu'elle veuille parler d'un type en chair et en os, ce qui l'étonnerait. « Si tu me disais plutôt qui te plaît, ici ? » Sans critères, sans forcément s'attarder sur des traits de caractère ni même sur des affinités, toutes ces petites choses qui la cantonnaient à des standards alors que lui était convaincu qu'une attirance allait chercher plus loin que ça.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
John Doe. (lundi à 14h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: John Doe. (lundi à 14h00) — Jeu 21 Mai - 13:11

Gianni, il fait un peu le malin en insinuant qu’il n’avait pas l’intention de fermer sa chemise, ce qui tire un nouveau sourire narquois à Jill. « Je te comprends. T’essayes de mettre tes atouts en avant... » Parce que bon, le gars, il ne fait clairement pas parti des affolés du buzzeur, à l’instar de la môme qui utilise de son côté sa personnalité divertissante bien que contestable afin de se faire une place de choix dans le jeu et compenser sa nulitité dans la chasse aux secrets. Lui, avec sa tronche de bachelor, il serait parfaitement dans son rôle à se contenter d’exhiber son physique plutôt que ses neurones auprès des téléspectatrices. Elle attaque direct sur la question du petit copain qu’il s’est donné pour mission de lui trouver pour on ne sait quelle raison. Jill, elle n’est pas trop intéressée par le concept de base, alors va vraiment falloir lui trouver un mec extraordinaire pour l’inciter à changer son opinion sur l’utilité d’incorporer un homme à sa vie de Gen-z blasée. Elle ricane presque en l’écoutant lui expliquer à quel point cette tâche n’est pas aisée. C’est un peu fait exprès. « Osef des autres filles. » elle glisse d’une voix calme, parce qu’elle ne voit pas trop pourquoi elle devrait s’écraser au profit d’une autre gonzesse à ce stade du jeu où aucune relation n’a été officialisée. Faut pas déconner. Surtout si c’est pour qu’elle se retrouve avec les leftovers d’Hallstatt dont personne ne veut. Gianni lui file justement le blaze de creepy Klaus et Jill, elle lui lance un drôle de regard depuis son côté du dressing. Ce gars, il la fait tellement flipper à toujours vouloir lui filer des bonbons qu’elle ne fréquente même plus la zone du stand de confiseries. Il est super chelou à toujours vouloir engager la conversation, ça la met mal à l’aise comme avec tous les autres Pnjs engagés par la production pour animer un minimum le village. Jill, ça ne l’intéresse pas de traîner avec les figurants. En dehors du fait que le gars est super vieux, elle considère quand même mériter un personnage un peu plus important dans l’univers de Thrown Dice. Il insiste en plus, ce con, en lui disant que le gars est cool. Même en le considérant comme un produit vintage, elle peine à visualiser le côté tendance et chill de Klaus. « Eww. » elle expire, presque révoltée par cette proposition. Gianni, c’est vraiment le pire entremetteur ever. Pas étonnant qu’il n’arrive pas à choper dans le chalet s’il se fabrique ce genre de ships angoissants dans son petit crâne. La môme, elle préfère encore traîner avec son mec gonflable, quitte à avoir l’air aussi tordue que Ryan Gosling dans le film où il date une poupée sexuelle siliconée, qu’avec l’autre creepy. « Oui, elle nous a présenté à l’occasion de notre soirée Secret Santa. » elle ronronne en continuant son petit jeu autour du cadeau chelou que lui a fait Michaela. « Attend, je vais aussi te le présenter. » Il se trouve que par un heureux hasard, il se trouve justement dans le coin. « Je le garde dans mon placard. » elle lâche avec un petit sourire amusé. Gianni, il doit trouver toute cette conversation très confuse et zarbi puisqu’il n’a pas encore la moindre idée de ce dont elle veut parler. Faut dire qu’elle ne s’est pas trop vantée de son cadeau, Jill. N’empêche que ça serait fun d’avoir un boyfriend à ranger dans un tiroir qu’elle pourrait ne sortir qu’en cas d’emergency. Du genre quand il y a un pot de confiture à ouvrir, une araignée à chasser ou lorsqu’elle se sent en manque d’affection et plus et affinité. Le reste du temps, elle pourrait rester peinard, sans avoir besoin de s’embarrasser d’un petit copain : le rêve. Faudait peut-être qu’elle rajoute tout ça à sa description du mec idéal pour faire encore plus ramer Gianni dans son challenge. « Tiens. Vous pouvez même comparer vos six-pack. » Jill, elle lui file la petite boîte contenant sa poupée gonflable version homme qu’elle n’a toujours pas pris la peine de déballer. Il y a un peu erreur sur l’aspect de la marchandise qui n’a absolument pas les abdominaux vendus sur le carton, mais ce n’est au final qu’un reflet de ce qu’il peut se passer sur Tinder avec les photos de profil mensongères. « Je n’arrête pas de vous le répéter, il n’y a personne qui me plait ici. » Elle a beau insister, personne n’a l’air de la croire. En vrai, Jill, elle commence à développer un mini crush étrange pour l’un des représentants de la bande des fratelli, mais ce n’est franchement pas quelque chose que quiconque devrait encourager ici. Plus elle sent que ce n’est pas un mec pour elle, plus il l’attire dans sa logique toute pétée. « Si j’avais dû fournir une vraie réponse à Elena lors de sa question sur les crushs, le plus évident ça aurait été Santo, mais ça s’arrête là. » elle explique calmement, à moitié dans le déni ou on ne sait pas trop quoi. Jill, elle n’a pas envie qu’on commence à la gonfler avec tout ça. Elle veut juste que ça reste tel que ça l’est actuellement : elle, tyrannisant Napoli Jr sans pression ou engagement, parce que c’est marrant. « T’en es où de ton côté ? » La môme, elle a un peu du mal à le suivre, parce qu’elle reçoit des informations contradictoires entre son feeling concernant le rapport de Gianni avec la gente féminine, les rubriques ou encore ses discussions avec Lejla à propos de ce qu’il se passe lors des Schwartzie party. « T’essayes toujours désespérément de te faire remarquer par Cami ? » C’est tellement le bordel cette saison. Tout le monde a l’air sur tout le monde dans un polygone amoureux absolument incompréhensible. Chaque candidat a l’air de posséder plusieurs targets à la fois. Jill, elle est paumée au milieu de tout ça.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
John Doe. (lundi à 14h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: John Doe. (lundi à 14h00) — Ven 22 Mai - 18:28

Au commentaire de Jill, Gianni haussa les épaules d'un air un peu résigné. « C'est pas ma faute si ma fanbase a clairement exprimé sa préférence... » Il ironisa, comme un type qui voudrait surtout pas prendre le risque de vexer les téléspectatrices qui semblaient nourrir des fantasmes un peu bizarres et contradictoires à son sujet, alors qu'en vérité ça allait finir par lui passer tellement au dessus de la tête qu'il ne relèverait même plus. Chacun cultivait de toute façon une certaine image à l'extérieur, parce que c'était d'autant plus facile de les ranger dans des cases en ne voyant d'eux que ce que la production et quelques dizaines de minutes d'images quotidiennes voulaient bien montrer. Et Jill n'avait pas de temps à perdre, cette histoire de copain elle n'avait mis qu'une minute à la remettre sur le tapis et Gianni pouvait la comprendre, c'était pas un petit dossier qu'ils avaient là. Il était même complexe en raison des critères de préférence de la jeune femme, pas flexible quand il s'agissait d'un type avec qui sortir. Et si en théorie ça se comprenait, en pratique c'était plus compliqué. Gianni avait bien nourri quelques idées, envisagé un ou deux noms qui collaient avec ce qu'elle recherchait, mais il y avait toujours un détail pour lui compliquer la tâche. Une légère incompatibilité au niveau du caractère, voire même une fille qui risquait de compliquer une équation déjà pas des plus simples. « Fallait le dire si t'étais ouverte aux triangles amoureux, moi ça m'aurait simplifié la tâche. » Puisque ça n'avait pas l'air de la gêner qu'une autre fille soit potentiellement sur le coup, et alors que lui avait jusqu'ici des scrupules à s'aventurer sur ce genre de terrains, en tant qu'entremetteur qui avait quand même ses intérêts à cœur et pas envie de la fourrer dans une situation impossible. Parce qu'en l'état, il avait mis de coté tellement de noms qu'il en était arrivé à se dire que ça n'était pas du coté des candidats qu'il aurait une chance de lui dégotter le mec parfait. Ou tout du moins, c'est son air le plus convaincu qu'il afficha au moment de lui proposer Klaus, pas nécessairement le meilleur candidat sur le papier mais à coup sûr quelqu'un qui avait les épaules pour se lancer dans une histoire avec une fille comme Jill. Bon, c'était glauque à souhait et Gianni serait le premier à voir d'un très mauvais œil qu'un type peut être plus vieux que son père tourne autour de ses sœurs, alors c'était pas pour envisager sérieusement de pousser Jill dans ses bras. Mais c'était de loin l'option la plus drôle à défaut d'avoir grand chose de plus concluant à lui proposer pour l'instant, au point qu'il aurait presque apprécié un peu plus d'enthousiasme. « Okay, t'es pas convaincue. » Il savait bien que c'était un choix risqué, de toute manière, d'autant plus que Jill avait déjà un autre prétendant dans son placard que lui aurait présenté Michaela. « C'est qui, le Père Noël ? » Il souffla, intrigué et pas tellement sûr de ce à quoi il devait exactement s'attendre quand elle lui présentait les choses sous cet angle un peu glauque, quand même. « A peine on te le présente que tu le séquestres déjà, t'es pas possible. » L'idée lui tira un sourire rieur, parce que maintenant qu'il était prêt à parer à toute éventualité – y compris celle qu'une espèce de figurant en costume de lutin soit planqué dans sa penderie – il était plutôt impatient de jauger à quel point cette deuxième option était sûrement – et de loin – pire encore que la première. Au final, il ne fut qu'à moitié surpris lorsque Jill lui sortit une boite qui semblait contenir une poupée gonflable, le genre qui devait filer des angoisses rien que parce qu'un truc comme ça, il ne voyait pas du tout comment ça pouvait exciter qui que ce soit. « C'est sûr que lui, il a pas du tout l'air creepy. » Est-ce que c'était vraiment à ranger dans la catégorie des cadeaux ? Il n'en serait pas si sûr, mais d'un autre coté c'était pas comme s'ils avaient tellement d'options originales sous la main dans ces moments-là. « On fait quoi, on le déballe ? Si tu le dois le nexter, au moins que tu saches à quoi tu renonces. » Rien de très attrayant à en juger par le visuel sur l'emballage, mais si elle devait se coltiner ce drôle de présent, autant qu'elle sache à quoi ressemblait la marchandise. Et si Jill eut d'abord quelques réticences à nommer un candidat qui puisse être à son goût, Gianni ne fut pas vraiment étonné de l'entendre prononcer le nom de Santo. Pas vraiment à cause des rumeurs qui circulaient ici et là, il était bien placé pour savoir que c'était à prendre avec de grosses pincettes, mais parce que c'était aussi vers lui qu'il se serait délibérément tourné au départ. « Pourquoi t'as pas simplement donné son nom à Elena si ça s'arrête là ? » Il demanda, curieux. C'est qu'elle n'avait pas l'air du genre à s'inquiéter de ce que les gens pourraient penser ou des proportions que ça pourraient prendre, d'autant plus qu'ici c'était un peu inévitable à chaque fois qu'un truc sortait de leur bouche. « Honnêtement, c'était aussi ma meilleure option pour toi. Mais le truc, c'est que je l'aime bien et j'ai pas trop envie que tu me le casses... » Il avait beau s'en amuser, il doutait que ce soit une si bonne idée de rapprocher une fille comme Jill, qu'il imaginait capable d'enfermer un mec dans un placard pour de vrai cette fois, avec Santo qui était plutôt chill et que surtout, il appréciait. Il y avait d'autres raisons aussi, mais il aurait le temps d'y revenir. Finalement, elle lui retourna plus ou moins la question et Gianni lui lança un petit regard. « Nulle part à ma connaissance. Mais peut être que vous savez des trucs que j'ignore ? » Parce qu'on lui prêtait une certaine réputation dans l'aventure, pas franchement justifiée jusqu'ici mais sûrement due au fait qu'il avait la tchatche et la plaisanterie faciles, alors il pourrait très bien être le dernier au courant. La suite, elle, lui tira un sourire plus amusé. « Je pensais que quelqu'un d'aussi malin que toi aurait compris que depuis le début c'est sur Louis que j'ai des vues. » Quoi, ça n'expliquerait pas tout ? Qu'il se soit joué du fait d'être associé à eux et ait provoqué plusieurs fois le candidat en supposant comme les autres qu'il y avait anguille sous roche avec Cami, c'était parce que sa cible n'était pas celle qu'on croyait. Gianni finit par se marrer, en haussant les épaules. « Qu'est-ce que tu veux, moi j'ai personne pour me trouver une copine. » Et il prit un air penaud au moment d'achever de boutonner sa chemise, pas vraiment dans ce genre de délire quand c'était pour lui mais puisqu'elle mettait le sujet sur la table autant la faire un peu culpabiliser.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
John Doe. (lundi à 14h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: John Doe. (lundi à 14h00) — Lun 25 Mai - 11:18

Jill, à ce stade, elle n’est pas seulement ouverte aux triangles amoureux, mais carrément ambiancée par l’intitulé qui semble hautement entertaining. La semaine dernière, elle vivait sa best life à squatter le jacuzzi en compagnie d’un des ships phares du chalet, aka le santara. Ce n’est franchement pas un truc qui la dérange de s’incruster de la sorte, parce qu’il n’y a rien de sérieux dans cette recherche de petit copain à temps partiel qu’elle a lancé pour s’occuper pendant l’émission. A la rigueur, Jill, elle veut juste un mec pour pouvoir avoir la satisfaction de le larguer à la fin de la saison. « Parce que tu considères qu’il y a déjà des bails super avancés ici ? » elle demande innocemment, puisque c’est ce que sa réflexion sur les triangles amoureux semble suggérer. Duh. Avec les deux autres teubés et leur parade nuptiale à base de twerk/strip-tease/confidences sur les guerres de gangs et Costa qui doit gérer tout son harem, c’est un euphémisme de considérer que ça ne se chine que léger. La môme, elle connait suffisamment bien l’émission pour capter qu’avec l’arrivée de la loveroom, ça devrait s’accélérer dans les semaines à venir. Du moins l’année dernière, c’est ainsi que ça s’était passé à partir du moment où le tout premier binôme de la s12 avait laissé leurs hormones parler dans la suite nuptiale super secrète. Ça avait lancé une sorte de mouvement awkward, tout le monde avait finit par se dégoter un partenaire pour copuler en paix. D’ailleurs, elle ne comprend pas trop pourquoi tout le monde a l’air d’avoir le droit à son petit ship, pendant que de son côté, Gianni n’a rien de mieux à lui refiler que creepy Klaus. Tellement chelou. Bien sûr qu’elle n’est pas convaincue par la proposition. A la rigueur, la môme, elle préférerait encore pécho le Père Noël qu’il évoque au moment où elle part en quête de son petit poto en plastique. « C’est parce que je suis possessive. Je ne veux pas qu’il aille voir ailleurs. » elle glisse dans un sourire en farfouillant dans ses affaires. Comme si quelqu’un allait tenter de lui chourer ce truc merdique. Le cadeau de Michaela, il est aussi drôle et bien trouvé que malaisant. Mine de rien, Jill, avec son boy fabriqué en série et arrivé dans un carton, elle se retrouve confrontée à son incapacité manifeste de faire face aux hommes en chair et en os. Elle flirte avec tout le monde et tente de se présenter comme une gamine pleine d’assurance, mais elle n’est franchement pas très à l’aise à ce niveau-là. « D’accord. » elle confirme lorsqu’il lui propose de déballer son prétendant. « Tu penses que c’est par où qu’on doit le gonfler ? » elle demande innocemment, ayant une petite idée de la zone géographique susceptible d’avoir été choisie pour l’exercice. Autant dire que c’est Gianni qui va s’y coller. Y’a pas moyen que Jill pose ses lèvres sur cette chose. Elle commence à batailler avec l’emballage, tout en dealant en parallèle avec les questions du candidat. « Parce que je n’avais pas envie qu’il prenne la grosse tête en apprenant que je l’avais cité. » Jill, elle a vraiment une logique toute pétée, parce qu’à ce stade, Santo a parfaitement compris qu’elle n’était pas complètement insensible à sa dégaine de plouc édenté. La môme, elle a juste une certaine fierté et dans son petit monde egocentrique, c’était hors de question de filer le blaze d’un gars pour la chronique d’Elena. Elle ricane un peu lorsque Gianni lui dit qu’il ne veut pas qu’elle le casse, comme si elle ne passait pas déjà toutes ses journées à chercher à tyranniser le plus jeune des fratelli. C’est vraiment level école maternelle avec elle. « Mais c’est quoi ce truc ?! » elle réagit en tournant et retournant la carcasse dégonflée de sa poupée après l’avoir sortie de son carton. Rien à voir avec le 6-pack qui s’affichait sur l’emballage. « Il y a erreur. Je crois qu’on m’a refilé le père de Bob's Burgers… » Eww. Aucun rapport avec les petits fantasmes qu’elle évoque de temps en temps, plutôt incarnés par des types tels que Timothée Chalamet ou Ryan Gosling que par l’autre mocheté poilue. Elle lui tend… l’objet (?) le gars (?) la créature (?) pour mettre Gianni un minimum à contribution dans cette mise en forme de son futur boyfriend destiné à être nexté dans la seconde. « A ce qu’il parait, il se passe pas mal de trucs lors de vos petits meetings de schwartzies… » elle glisse en l’observant. Jill, elle se plaint pas mal de son équipe, mais avec le recul elle préfère encore l’ambiance mitigée dans laquelle elle avait laissé les Adlers jeudi dernier que les défis paranormaux qu’ils ont l’air de réaliser de leur côté. God, ça avait l’air tellement cringy comme soirée. « Mais sérieusement, c’est quoi ton top 3 des meufs dans le chalet ? » Elle lui fait un peu le même coup qu’à Santo avec les multiples listes qu’ils ont réalisé pendant leur journée enchaînée. Gianni, c’est un peu un mystère de ce point de vu là. Elle le croyait sur le dossier Roma, mais ce con, il a préféré orienter son crush sur la seule meuf plus ou moins officiellement maquée de l’aventure. A côté de ça, il a l’air plutôt ouvert (désespéré ?) en chinant tout et n’importe quoi. Ça ne facilite pas non plus le taf de matchmaker auquel Jill envisage de postuler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
John Doe. (lundi à 14h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: John Doe. (lundi à 14h00) — Mer 27 Mai - 3:54

Ça ne le surprendrait qu'à moitié que Jill soit ouverte à cette histoire de triangle amoureux, d'une part parce que ça sonnait suffisamment awkward pour que ça colle avec ce qu'il imaginait être sa conception des relations amoureuses, et d'autre part parce que ce genre de trucs venaient toujours foutre le bazar et que ça, ça devait bien la botter comme perspective. Lui, il avait déjà effleuré la question la semaine passée et sa position n'avait pas changé, mais il faut dire qu'ils n'avaient pas le même âge, pas le même passif sentimental et que Jill était susceptible de trouver ça plutôt excitant, elle. Heureusement qu'il n'était pas très sérieux dans sa démarche de lui dégoter un mec, il aurait quand même eu quelques scrupules à la greffer à un binôme, quand bien même sa question lui valut de hausser les épaules d'un air pensif. « Non, pas tant que ça. J'ai pas l'impression que ce soit la priorité générale. » Ça faisait à peine trois semaines et demi qui plus est, dans un cadre où tout était plus intense parce que l'enfermement avait cet effet sur les relations qui se nouaient. Gianni savait que ça ne représentait pas complètement la réalité, que tant qu'ils étaient ici les dynamiques qui se créaient ne seraient sans doute jamais aussi authentiques qu'elles l'auraient été à l'extérieur, ou pas dans la même mesure parce qu'il y aurait toujours pas mal de facteurs pour fausser l'équation. Ça le rassurait peut être de se dire ça, cela dit, parce qu'il se retrouverait franchement embêté de développer une attirance dans ce contexte, alors que ses objectifs étaient plutôt clairs depuis le départ. « T'inquiète, personne vous fera de l'ombre à Klaus et toi pour le titre de roi et reine du bal de promo. » L'italien se fendit d'un sourire amusé, disposé à la charrier avec ça encore une ou deux minutes avant de lâcher l'affaire en ce qui concernait le vendeur d'Hallstatt, pas vraiment dans les bonnes grâces de la jeune femme de toute manière. C'est vrai que si son truc c'était d'enfermer les mecs dans son placard, pas sûr que Klaus tienne là-dedans même en se serrant. Son autre prétendant, lui, s'était littéralement plié en quatre pour y rentrer et Gianni devait reconnaître que lui n'aurait jamais pensé à lui faire le coup du mannequin gonflable, en entremetteur qui ne se voyait pas la condamner à un amour impossible avec un bout de plastique. « Difficile d'imaginer qui que ce soit lui résister, en effet... » Il émit un rire au moment de poser les yeux sur le type encore en 2D, qui cela dit présenterait peut être un peu mieux une fois déballé et gonflé. Tout l'enjeu résidait maintenant dans le fait de trouver comment procéder, parce que Gianni voyait bien le petit regard que lui lançait Jill, sans doute dans l'espoir qu'il s'y colle tout seul. Or y'avait pas moyen qu'elle reste simplement là à le regarder faire, c'était pas lui qui irait ensuite s'amuser avec cette chose et en plus, c'était même pas son idée au départ parce que lui avait eu la décence de lui proposer un prétendant en chair et en os. « J'ai bien une petite idée mais je suis pas sûr qu'elle va te plaire. » Il déclara en se marrant, voyant peu d'endroits aussi stratégiques que celui auquel il pensait et parce que ce truc n'était déjà de pas très bon goût au départ, il s'attendait à ce que l'emplacement en question se trouve sous la ceinture. Mais tout aurait probablement été légèrement répulsif, de toute manière. Gianni profita du fait qu'elle déballe son nouveau prétendant pour creuser cette histoire avec Santo, qui apparemment était celui qui se rapprochait le plus d'un crush pour Jill même si ça n'allait apparemment pas chercher plus loin. « Et du coup, vous vous êtes retrouvés menottés. Avoue, ça t'a bien plu. » Gianni releva dans un sourire amusé, conscient que n'importe quelle fille n'aurait pas trouvé la situation désagréable et encore moins si Jill n'était pas complètement insensible à Santo. Bon, c'est vrai, il l'imaginait surtout avoir pris un malin plaisir à lui en faire voir de toutes les couleurs durant cette journée assurément éreintante pour son fratello, mais c'est parce que Jill était comme ça, et fatalement sa petite entreprise de lui trouver un mec était biaisée dès le départ parce que l'idéal pour elle, c'était encore un type comme celui qu'elle avait actuellement entre les mains. Absolument docile, quoi qu'assez rebutant maintenant qu'ils l'avaient déballé. « Donc non seulement il pourra pas te toucher, t'embrasser ni te faire la cour, mais en plus y'a arnaque sur la marchandise. T'es sûre que tu veux nexter Klaus pour de bon ? » Il éclata de rire au moment de récupérer le morceau de plastique, constatant de ses propres yeux qu'on était effectivement loin de ce que suggérait l'emballage. Plus ça allait et moins ça présentait de l'intérêt, parce qu'autant il pouvait imaginer que de le savoir muet amusait la jeune femme, autant le reste... c'était quand même pas tellement des concessions qu'on pouvait faire quand on parlait d'un mec. Quant à lui, il n'était pas vraiment surpris qu'elle le cuisine en retour, quand bien même il n'y avait pas grand chose à dire de son point de vue en dépit de ce qu'on aimait raconter. « C'est parti un peu loin cette histoire de défis, ouais. Moi j'ai offert mes lèvres à Lejla mais c'est à peu près tout, j'ai pas vraiment fait partie des plus dévergondés. » Et même si le moment n'avait pas été désagréable, c'était pas forcément le contexte rêvé pour un baiser quel qu'il soit, surtout quand comme lui on avait passé les dernières années à embrasser une seule et même femme. Il était un peu idéaliste pour ce genre de trucs, il aimait bien quand il y avait une vraie impulsion, une vraie passion derrière ce genre d'échanges, un truc pour vous retourner le bide et vous faire vous sentir vraiment différent. Mais c'était pas trop le propos sur le coup et il aimait nettement mieux qu'on ait pensé à lui pour ce genre de défi que pour un de ces body shots ultra malaisants. Gianni releva les yeux vers elle après une seconde lorsqu'elle reprit la parole. « Des filles que je trouve les plus canons, de celles avec qui je m'entends le mieux ou de celles qui pourraient plus généralement me plaire ? » Il demanda, dans un petit sourire. Il était toujours un peu contrariant pour ce genre de choses, parce qu'il n'aimait pas toujours donner ce qu'on attendait de lui du premier coup. Même si vis à vis de Jill il estimait pouvoir faire un petit effort, entre le fait que la discussion s'y prête clairement et l'évidence qu'elle avait besoin de potins pour occuper ses journées.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Jill
Voir le profil de l'utilisateur   
John Doe. (lundi à 14h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: John Doe. (lundi à 14h00) — Jeu 28 Mai - 20:54

Jill, en bonne consommatrice de programmes télévisés, elle n’est pas forcément en accord avec Gianni lorsqu’il semble considérer qu’il n’y a pas de bails dans le chalet. Avec sa vision X de téléspectatrice infiltrée, elle n’arrête pas de s’inventer des ships ou des triangles amoureux. Elle est même assez lourde sur le sujet, parce qu’elle a capté que ça faisait chier tous les autres candidats qui préfèrent jouer à ceux au-dessus des histoires de love ou de cul. Oooh non, je ne suis pas là pour ça. Moi je souhaite faire passer un message grâce à mon secret. Je préfère m’illustrer dans la chasse aux secrets. Bla. Bla. Bla. Jill, elle les juge tous dans son coin, persuadée que ce n’est qu’une question de temps avant que ça vrille au soap. La saison précédente, ils se sont quasiment tous mis en couple au bout d’un mois. La date fatidique approche comme le suggère l’irruption de la loveroom, intelligemment introduite par la production au moment le plus opportun pour donner un coup de booste aux relations des uns et des autres. Thrown Dice, créateur de couples depuis 2011. Y’a pas moyen qu’ils échappent au phénomène. Elle lui lance son petit regard offusqué lorsqu’il reparle encore une fois de Klaus. « Euh. Eww, encore une fois. » Est-ce qu’on peut arrêter de parler de ce gars, please ? Jill, elle ne veut pas se visualiser avec l’autre creepy à son bras. Déjà que Santo, il passe moyen le test du bal de promo dans sa tête, si on pouvait cesser de tenter de l’associer au plus vieux figurant de la planète, ce serait cool. Forcément, Gianni, il cherche à grappiller quelques infos sur la journée que les deux mômes ont passée menottés. « Ce n’était pas aussi désagréable que ce que j’avais imaginé. » elle lâche dans un haussement d’épaules. De base, Jill, elle était vraiment au bout de sa vie à l’idée de devoir se coltiner l’autre édenté pendant toute une journée. Ils ont passé leur temps à se chamailler, mais au final ça avait quelque chose de… plaisant ? Cette petite colocation forcée, ça a aussi remit toute leur relation en perspective. Il y a un truc de légèrement différent depuis. Non pas dans leur manière de se comporter l’un envers l’autre, parce que Jill, c’est toujours la même brat qui ne sait pas évoluer, mais ils parviennent sans doute à mieux se comprendre à force d’avoir passé plusieurs heures d’affilées à chercher des compromis dans la négo’ la plus longue de l’histoire. « Mais j’étais contente que ça se termine. » Freedom. Encore heureux qu’on ne les ait pas forcés à se supporter tout au long de la semaine, parce que l’expérience aurait sûrement finit au drame au bout d’un moment. « Enfin. Tu dois voir où je veux en venir. » elle glisse doucement. Gianni aussi a eu le droit à sa petite journée sous menottes. « Il parait que t’as emmené Cami faire un sauna... » Chelou comme activité. Dixit la meuf qui a forcé Santo à se glisser dans le jacuzzi le même jour entre elle et Kara. « Perv. » elle expire dans un sourire. Ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas accusé randomly quelqu’un d’être vicieux. Et encore une fois, c’est Jill qui dit ça, alors qu’elle se trouve en plein déballage de sa nouvelle poupée gonflable. L’italien se moque, mais étant donné que Jill a donné comme seul et unique avantage au concept d’avoir un boyfriend la qualité du gars pour lui servir d’accessoire comme dans une publicité The Kooples, elle trouve que Bob ne s’en sort pas si mal. « Silencieux, docile, facilement transportable, voir même pliable lorsqu’on veut le ranger quelque part… » elle fait mine d’énumérer. Que demander de plus de la part d’un mec ? Jill, avec son côté farouche, elle achète moyennement les autres activités que Gianni vient d’énumérer. C’est juste dommage qu’il ait une telle tête de gland. « J’imagine que vos soirées vont pas mal changer niveau ambiance avec votre nouveau chef d’équipe. » Elle ne sait pas trop comment ça va se passer cette histoire, mais il lui suffit de passer rapidement les candidats potentiels en revu pour deviner que personne ne risque plus de proposer des défis body shots. En même temps, y’avait bien que ce tordu de Natéo travaillé par ses hormones pour se lancer dans ce genre de délire. « Evitez juste de voter pour Rosamie si vous ne voulez pas vous faire royalement chier jusqu’à la fin du game. » Jill, elle n’ose même pas imaginer le level avec cette gow à la tête de la team. Cela dit, il en va de même avec les énergumènes Carlito ou Izïa. Ils ne doivent même pas savoir ce que c’est qu’une fête ces deux handicapés sociaux. Elle roule un peu des yeux lorsque Gianni ne répond pas directement à sa question en cherchant à gagner du temps. Il est teubé ou comment ça se passe ? « Les filles avec lesquelles il pourrait se passer un truc. » elle précise. Il a plutôt intérêt à lui réponde et à cesser de chercher à se dérober.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] John Rambo [DVDRiP]
» [UPTOBOX] The Reunion [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: DRESSING-
Sauter vers: