Le Deal du moment :
Ventes privées Lacoste : de 30% à 50% de ...
Voir le deal

Partagez
 

 amnésie (ven, 11h)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
amnésie (ven, 11h) Empty
Message (#) Sujet: amnésie (ven, 11h) — Lun 18 Mai - 22:44

@Aera

Santo il avait jamais foutu ses pieds dans une bibliothèque de son plein gré. Une fois au collège un prof les avait accompagnés à la Biblioteca Nazionale Vitt. Emanuele III pour visiter les archives de la section de manuscrits napolitains. Sympa sur le papier, mais avec les potes ils s'étaient tirés à la pause café pour aller voir les vitrines de Via Toledo. C'était un gars pas très discipliné, on avait du mal à canaliser son énergie débordante. Santo il voyait pas trop l'intérêt de tout ça alors qu'internet pouvait répondre à toutes ses questions. Au fond il était pas con, quand on savait lui parler il pouvait même se passionner pour un domaine random, et faire ses devoirs en bonne et due forme. Mais à côté, il écopait en général de pas mal d'heures d'absence. Son problème à Santo c'était qu'il avait grandi dans un quartier où les vieux s'étonnaient plus de le voir aller à l'école que de ne pas y aller. Alors bon, à ce stade, la moindre culpabilité était écrasée par le poids d'un ballon de foot où d'une bombe de peinture dans son sac à dos. La bibliothèque à la base il y était venu sous l'impulsion du grimoire, presque tenté à l'idée de s'y coller. Après le putsch des 3 indices Santo il avait snobé son destin la semaine dernière. Pas trop con pour risquer une banqueroute ou des nouveaux indices dévoilés. Ca l'avait pris d'un coup, comme une envie de pisser, à force d'ennui il avait presque craqué face à sa pulsion de joueur. A ce stade deux de plus ou deux de moins il s'en branlait un peu. Mais au dernier moment un petit acquis de conscience l'avait fait reculer. Il était un peu frustré lorsqu'il voyait la moitié du chalet récolter des indices gratos, mais l'idée de perdre était trop limitante dans sa façon complètement binaire de voir les choses. Pour pas repartir sans honneur il s'était installé à l'étage, les jambes pendant dans le vide de la balustrade, à feuilleter quelques romans graphiques. C'était la première fois qu'il trouvait ce genre de bouquins, Santo. Jiro Taniguchi, le sommet des dieux. Le titre lui avait pas mal plu avant de capter qu'il s'agissait juste d'une histoire de rando sur l'Everest. Mais à ce stade, il était trop posé pour se barrer.  Aera s'était glissée dans la bibliothèque sans cramer sa présence là-haut perché. Et lui ça l'avait fait sourire quelques secondes avant de manifester sa présence. J'crois que c'est par là. Il avait glissé en souriant, en montrant un point à l'autre bout de la bibli. Le guide du meilleur détective privé. Il charriait, du haut de sa petite tour. Mais Santo après quelques mauvaises journées il retrouvait enfin ses pendants plus légers, alors il en abusait.

_________________
amnésie (ven, 11h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
amnésie (ven, 11h) Empty
Message (#) Sujet: Re: amnésie (ven, 11h) — Mar 19 Mai - 13:25

A part pour essayer de gagner des indices avec ce satané grimoire qui la trolle les ¾ du temps, Aera n'a pas vraiment de raison de mettre les pieds dans une bibliothèque. L'une des rares exceptions remonte à quelques jours plus tôt, quand elle l'a parcourue en long et en large non pas pour espérer confirmer une théorie sur un secret – elle croit bien qu'elle a tout donné sur celui de Carl, faudrait pas lui en demander trop non plus – mais simplement pour dénicher un de ses livres préférés, Orgueil et Préjugés en prévision d'une séance lecture au bord de la piscine. Evidemment, elle n'a pas la motivation de le (re)terminer et veut se donner bonne conscience en allant le remettre tranquillement à sa place, des fois qu'une autre candidate aurait envie de se repaître du romanticisme anglais du 19ème siècle. Elle pénètre dans la bibliothèque, déserte comme elle l'est toujours, et tente de se rappeler où elle l'a trouvé de base. Evidemment, ici les livres ne sont pas organisés selon une logique traditionnelle, genre par auteur ou par style. En vrai, elle n'a même pas besoin de se prendre la tête, elle pourrait le reposer n'importe où que ça serait la même chose, mais autant faire les choses proprement. Une voix s'élève alors et elle sursaute en même temps qu'elle tourne la tête pour découvrir Santo, perché en haut. « T'ambitionnes de me faire avoir une crise cardiaque d'ici la fin de la saison ou quoi ? » elle se plaint, une main sur le cœur qui bat à tout rompre. La dernière fois, déjà, il lui avait fait renverser son thé sur elle au beau milieu de la nuit, faudrait pas que ça devienne une habitude si on espère la voir ressortir vivante de ce jeu. Qui aurait cru que Thrown Dice puisse être si dangereux ? « Je te le laisse, t'en as plus besoin que moi » fait-elle, grand seigneur dans un sourire railleur. Après tout, Santo a l'air de passer son temps à chercher des secrets, avec plus ou moins de réussite jusqu'à présent – pas qu'elle puisse vraiment juger, cela dit, vu qu'elle n'avait même pas capté qu'ils se connaissaient vraiment avec Costa. Elle pose le livre sur une étagère et finit par monter le rejoindre. « T'es encore dans ton délire d'asocial ? » elle s'enquiert, le ton un rien moqueur parce qu'il faudrait être aveugle pour pas avoir remarqué que la semaine n'a pas été compliquée que pour elle. Elle peut comprendre, ça doit être chiant de voir son secret révélé morceau par morceau, à se demander s'il y aura assez d'indices pour continuer de les distiller. Aera n'a pas envie d'enfoncer le couteau dans la plaie davantage et préfère lui épargner ses talents d'investigatrice. Il doit en avoir marre de voir tout le monde sur son secret et, potentiellement, celui de Costa s'ils le partagent. Elle cache pas qu'elle a fait du Napolitain senior sa priorité à la base, mais elle veut pas s'acharner. « T'appréhendes qu'on le découvre ? » elle demande finalement. C'est pas tant le côté jeu dont elle parle, plutôt ce qu'il contient et l'impact que ça pourrait avoir sur les candidats dont il s'est rapproché depuis le début.

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
amnésie (ven, 11h) Empty
Message (#) Sujet: Re: amnésie (ven, 11h) — Mar 19 Mai - 22:07

Prise sur le fait. C'était assez satisfaisant de la voir sursauter. Santo en tout cas ça l'avait fait sourire du haut de son petit spot privé. Il avait même refermé instantanément son bouquin pour le poser à ses côtés et s'accrocher à la rambarde en dévisageant Aera. Désolé! Mais t'exagères, on a passé un bon moment la semaine dernière. Et c'était même pas ironique. Leur discussion d'un soir avec moultes bières jusqu'au petit matin ça lui avait bien plu à l'italien. Il avait pu comprendre un peu mieux les rouages de la Corée. Et la révélation du secret d'Aera avait bouclé un fil de questions qui se dessinait progressivement dans son esprit. Il partait en parfait novice, à ce niveau là. Aera c'était un peu comme Rosamie, il avait besoin de tout retracer, il avait besoin qu'on lui décrive, qu'on lui explicite des petits détails, qu'on lui montre les rouages de sociétés radicalement différentes de la sienne. Je rêve ou tu me provoques ? Les règles du jeu impliquaient qu'elle ne lui renvoie pas sa petite blague. Mais il avait bien capté, à force, que sa propension à buzzer un peu dans tous les sens n'était pas forcément considérée comme une stratégie aboutie. Sauf qu'il n'avait jamais été du genre à établir de vrais plans Santo, il s'était toujours fié à son instinct. Si ce n'était pas le cas, il n'aurait sans doute pas buzzé Izïa sur la base d'aussi peu d'indices. Le gars était une petite teigne, il prenait les confrontations hyper au sérieux. Iz' par exemple il aurait bien voulu déboiter la seconde partie de son secret, mais il n'avait pas la sensation d'avoir encore des choses à tirer d'une confrontation. Alors à défaut d'une illumination il préférait se concentrer sur d'autres personnes. Et ouais, c'était peut-être de la dispersion, mais lui ça le faisait bien kiffer de se concentrer hyper fort sur quelqu'un pendant un court laps de temps. Au fond, y'avait que Rosa qu'il marinait depuis le début, mais ça tenait beaucoup du jeu, entre eux. Il ne se voyait pas la pousser jusqu'au confessionnal. Non j'ai compris que ça m'allait pas au teint d'imiter Jill. Il avait fait un signe de main à la coréenne pour qu'elle vienne le rejoindre dans sa tour haut perchée. Elle était curieuse, il était curieux, autant se poser tranquillement plutôt que de discuter en risquant le torticolis. Si c'était le cas tu penses vraiment que je serais venu à la télé ? Ses yeux s'étaient posés sur le visage d'Aera. Ok, il avait peut-être ce truc du mégalo, du gars qui aimait qu'on parle de lui, mais pas au point de venir raconter un truc border à la télé. Mais j'ai pas envie que la multitude d'indices pousse les autres à me chercher par facilité. C'était peut-être ça qui n'était pas clair dans sa façon d'agir des derniers jours, pourtant à ses yeux la justification était évidente. Santo il voulait pas ressasser trop de trucs à quelqu'un qui s'en branlait de lui et qui agissait par simple parasitisme.

_________________
amnésie (ven, 11h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
amnésie (ven, 11h) Empty
Message (#) Sujet: Re: amnésie (ven, 11h) — Jeu 21 Mai - 13:29

Elle lui jette un regard en coin, feignant d'être sceptique. « Tu veux dire, après que je me suis renversé mon thé sur moi ? » elle relève, amusée avant d'acquiescer. « Ouais c'était cool. Ca faisait longtemps que j'avais pas fait ça. » Faut dire que se lever au beau milieu de la nuit et finir sur le balcon d'un chalet en Autriche à siffler des bières en parlant avec un type qu'elle ne connaissait pas y a encore cinq semaines c'est pas vraiment habituel chez elle. Mais apprendre à connaître Santo, à un moment où elle avait encore son secret et où le sien ne commençait pas être dévoilé à coup d'indices, ça avait eu un côté sympa malgré le manque de liberté de pouvoir parler de tout comme elle l'aurait voulu à ce moment-là. Elle lui en a dit beaucoup cela dit, rien qu'à parler de comment elle a été élevée et pourquoi sa famille n'est pas nécessairement son premier soutien. Elle ricane à sa question et hausse les épaules. « Je te laisse libre d'en tirer les conclusions qui s'imposent... » elle répond, évasive mais le regard mutin. Santo est doué pour trouver des secrets, même si jusqu'à présent ça s'est pas concrétisé directement. Il est perspicace, fait des associations qui échappent à d'autres et plus malin que sa tête de petit con le laisserait penser de base. Elle ne doute pas qu'il finira par en trouver un, voire plusieurs, pendant qu'Aera sera toujours à galérer sur celui de Carl. Pourtant elle pensait qu'elle serait plus douée que ça, parce qu'au quotidien elle est du genre à observer les autres plutôt qu'à parler d'elle, c'est même comme ça qu'elle s'est vendue pendant les castings, mais ici c'est presque impossible parce qu'il y a toujours un besoin de donner et recevoir. « Laisse donc ça aux professionnels » elle taquine avec un rire. Jill c'est l'experte en la matière, ça semble limite ancré en elle d'avoir toujours la resting bitch face comme si rien ne la rendait heureuse. Santo, il n'est pas comme ça, du moins il ne lui a pas fait cette impression là depuis le départ. Déjà parce que c'est un extraverti, et puis parce qu'il a plutôt ce côté chien fou qui peut s'emballer pour un rien. « J'en sais rien, ça pourrait si y a un but derrière. » Elle ne se voile pas la face : y a sûrement des secrets qui vont lui faire froncer les sourcils, voire remettre un peu en question sa vision de certains – et elle pense que Santo et Costa feront partie de cette catégorie – mais on peut appréhender de voir son secret révélé et avoir quand même fait le choix conscient de le faire malgré tout, parce qu'on veut obtenir quelque chose derrière. « Regarde-moi, j'appréhendais la révélation du mien et ça m'a pas empêchée de venir à la télé. » Parce qu'il y a tellement plus chez chacun que les trucs qu'ils ne disent pas pour se conformer aux règles d'un jeu télé. « Je comprends. Ca réduit l'aspect challenge, c'est frustrant de voir son secret mis en danger sans que tu l'aies choisi toi-même. » Parce que c'est ça, au final : il pourrait choisir de le mettre en danger en disséminant ses indices comme il le veut, mais quand les indices pleuvent comme ça, ça diminue le mérite de le trouver. « Après l'opportunisme ça peut avoir du bon aussi. Genre les gens le font pour les mauvaises raisons à la base mais finalement ça leur donne l'occasion de s'intéresser vraiment à toi et à ta vie. » Elle de son côté a des théories un peu foireuses sur son secret, mais rien de très concret en dépit des indices qui ont été donnés. Elle laisse à d'autres le soin de vouloir tout décrypter, elle se contentera d'attendre la révélation et de se sentir conne de pas avoir capté directement. « T'es tranquille avec moi, si ça peut te rassurer. Je suis pas du genre à forcer pour obtenir des infos. » Costa aurait probablement une perspective différente sur la question, mais à l'inverse de Santo, c'est pas parce qu'il y a eu des indices sur son secret. « Tu crois que quelqu'un va vraiment le trouver prochainement, ou t'es confiant sur tes capacités à entuber tout le monde ? »

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
amnésie (ven, 11h) Empty
Message (#) Sujet: Re: amnésie (ven, 11h) — Sam 23 Mai - 12:39

Ils avaient discuté de tout et rien, ce soir là. Santo ça ne l'avait pas vraiment dérangé de se confier sur des histoires perso pour la faire penser à autre chose qu'à son cauchemar. La réciproque était vraie, Aera lui avait dépeint un bout de son histoire, sa place dans ses relations familiales, et ils s'étaient perdus dans ces discussions sans fin jusqu'au petit matin. C'était un truc nouveau pour lui. Il n'était pas réellement habitué à se confier de cette manière et encore moins avec une femme. Santo, ses piliers, à part son ex et sa mère, ça avait toujours été son groupe de potes. Costa en tête. La personne qui avait le plus écouté ses doutes, partagé ses hésitations, soutenu ses choix, c'était lui. Il n'avait jamais retrouvé de telles formes de soutien à Miami, et il avait perdu ce lien avec le réel. La capacité que pouvaient avoir certaines personnes à poser les bonnes questions. A le faire réfléchir à lui-même. Aera, par sa curiosité, elle faisait partie de ces gens là. Ca la rendait parfois dangereuse, pour un gars comme lui qui s'accrochait à son secret comme à son âme. Mais il n'était pas non plus là pour mentir sur quoique ce soit. Son histoire elle était terriblement vraie, étouffée de tous les côtés par l'oppression d'une réalité loin de celle d'un européen lambda. Santo il ne cochait pas les cases habituelles de l'adolescent. Il n'avait pas eu de grand débat sur son orientation professionnelle, il n'avait jamais du rendre de comptes à ses parents, il ne s'était jamais senti fliqué, entravé dans sa volonté d'émancipation. En fait, il n'avait jamais vraiment voulu s'émanciper. C'était juste venu naturellement. D'attaque pour recommencer à emmerder Roma et faire des buzz éclairs. Oui, ça allait mieux. Et avoir fait tomber les barrières de sa relation avec Costa jouait évidemment. Après cinq ans il retrouvait son principal soutien. Sans non-dits, sans contrôle. Les choses reprenaient peut-être doucement son spectre de normalité qu'il avait laissé derrière lui en quittant Napoli. Ca avance ton enquête sur Carl ? En matière de détective Aera c'était plutôt le style obstiné. Depuis le début elle ne lâchait pas le pauvre irlandais, sans doute confortée par un semblant d'approbation pendant la révélation. Carl ça se voyait qu'il n'était pas sur la défensive vis-à-vis d'elle. Et dans le fond Santo il espérait franchement qu'elle finirait par mettre le doigt sur l'intitulé exact. Leurs stratégies étaient différentes et aucune n'avait vraiment payé pour l'instant, mais ils ne lâchaient rien et ça lui plaisait bien d'être face à une joueuse de cet acabit. Quant à son secret, par contre... C'est vrai. Il n'avait pas vraiment réfléchi à sa question de cette manière. Santo, il avait surtout l'impression qu'on essayait de les mettre dans des cases mauvais ou bons gars, avec Costa. L'appréhension, il la voyait vis-à-vis de ça. Suffisait de voir Kara, qui les avait sans doute depuis un moment catégorisés avec cette étiquette de "criminels". Y'a forcément des enjeux derrière ma présence ici. Il avait précisé. Et je pense pas que quelqu'un puisse les saisir grâce aux indices qui sont dévoilés. Donc ça ouvrait une fenêtre considérable à des interprétations extrêmes. Se rapprocher de leur pays après 5 ans ça avait forcément un sens. Et bizarrement, sa présence ici, la confrontation aux autres, l'avait vachement conforté dans ses idées. Il avait eu pas mal de doutes à propos de sa participation à Thrown Dice. Y'avait le jeu, y'avait l'euphorie, mais y'avait aussi un ensemble de critères qu'il ne maîtrisait pas et sur lesquels il avait du faire des paris, estimer des probabilités, pour que tout se déroule comme prévu. Pour un fonceur comme lui c'était pas évident. Santo il n'avait jamais été du genre à se fier à des suppositions. J'ai entubé personne. Son regard souriant s'était planté sur celui d'Aera. J'ai toujours répondu aux questions qu'on me posait, y'a évidemment des détails que j'ai gardé pour moi, mais le gros il est face à vous. Et évidemment c'était toujours plus compliqué que l'intitulé ne pouvait le laisser croire. Mais il était prêt à continuer de répondre, dans la mesure du possible, s'il estimait les questions pertinentes. Franchement, si mon secret tombe bientôt je m'en remettrai. A ce stade je le défends avant tout pour l'amour du jeu. Et au pire ça lui permettrait de se recréer une cagnotte par la suite. Parce que perdre sa tune plus loin dans le jeu et repartir sans rien ça lui laisserait quand même un goût amer. Alors, tu penses qu'on est sur un secret commun ou deux secrets indépendants ? Ca l'amusait d'avoir l'avis d'Aera à ce propos. Louis était convaincu qu'ils avaient des intitulés indépendants. Kara, le contraire. Mais Aera, vu qu'elle avait un peu cuisiné Costa, elle devait avoir sa propre opinion sur le sujet.

_________________
amnésie (ven, 11h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
amnésie (ven, 11h) Empty
Message (#) Sujet: Re: amnésie (ven, 11h) — Dim 24 Mai - 12:49

Ca la fait marrer, Aera, de le voir à ce point investi dans la chasse aux secrets comme s'il se faisait une mission personnelle de les faire tomber un par un et devenir le meilleur enquêteur que l'émission aura jamais connu. Elle sait pas s'il le fait par amour du jeu, par égocentrisme ou pour tromper l'ennui, mais il ne démérite pas, Santo. A lui seul il capte plus de trucs que la moitié des candidats réunis et rien que ça, ça le rend dangereux. Une chance qu'elle de son côté n'ait plus grand-chose à perdre. Pour ce qu'elle en sait, lundi elle sera dans un vol retour pour Séoul en méditant sur tous les secrets à côté desquels elle était passée. Au moins son comportement laissait entendre qu'il allait mieux et ça ne la surprend pas plus que ça : le fait de pouvoir afficher son amitié avec Costa ça doit jouer et dans le fond elle est assez admirative qu'ils aient tenu trois semaines à feindre de ne pas se connaître. Aera elle est trop vraie pour ça, son regard pétille tellement devant les gens qu'elle aime, elle se serait faite cramer direct jeu ou pas jeu. La mention de Carl lui arrache un haussement d'épaules. « Ouais, je touche au but » elle confirme. Vaudrait mieux, vu toute l'énergie qu'elle met à faire tomber un seul secret, mais Aera n'est rien si pas obstinée et elle aime faire les choses bien, proprement. Plutôt que d'avoir un tas de cibles indistinctes, elle en a une seule et elle se concentre dessus. « J'espère juste que personne me devancera, même si à ce stade et avec toutes les discussions qu'on a eues lui et moi, je dois être l'une des rares à pouvoir le trouver. » Dans la bouche de quelqu'un d'autre, ça ressemblerait à de l'arrogance, mais dans la sienne c'est juste un constat factuel, nourri de toutes les discussions qu'ils ont eues, de toutes les choses qu'il a bien voulu lui dire... elle croit pas que qui que ce soit d'autre dans le jeu en sache autant qu'elle sur lui et c'est aussi pour ça qu'elle se sent plutôt sereine sur le fait d'aller au bout de l'initiative. Aera, ça l'amuse un peu de voir l'ironie dans ce que dit et ressent Santo, compte tenu du fait qu'il a buzzé Kara après la révélation totale de 5 indices. L'hôpital qui se fout de la charité, de faire la gueule parce qu'il y a moins de mérite à trouver un secret quand on a eu autant d'aide. Mais elle lui dira rien, même si elle le pense, parce qu'au fond elle comprend son état d'esprit et qu'elle est probablement plus objective que lui sur la question. Au pire, il y a les meufs stupides comme elle, devant lesquelles on fout une tonne d'indices et qui captent absolument rien. Ca permet de compenser pour le fait qu'autant d'indices soient lâchés : il y aura toujours des gens qui n'en tireront rien. « Dans l'absolu, quelqu'un pourrait trouver un intitulé exact et ne rien savoir de ce qui se cache derrière » elle répond tranquillement, parce que c'est un peu le cas pour elle. Sans tout le contexte associé au Burning Sun, il serait difficile de savoir exactement de quoi il en retourne. Elle aurait pu contempler l'idée de la fermer et simplement confirmer à Maci qu'elle avait trouvé juste, mais elle aurait pas vu l'intérêt de le faire la concernant. Santo, quand il lui parle, elle a l'impression d'entendre Costa. Et si c'est pas la première fois qu'elle se fait la réflexion, c'est clairement plus flagrant maintenant qu'elle sait qu'ils sont potes de longue date. Les deux disent qu'ils n'ont entubé personne et elle les croit volontiers, mais elle sait aussi que pour eux, ça donne cette impression-là parce qu'ils connaissent leur propre secret. Pour une fille qui apprend à les découvrir, limitée dans la quantité d'informations concrètes qu'elle peut réellement obtenir et sans être certaine des bonnes questions à poser, la vérité c'est que la limite est beaucoup plus floue. « Ouais, Costa m'a dit à peu près la même chose cette semaine. Mais pour vous c'est facile à dire » elle tranche calmement. Elle s'est résignée sur le fait qu'il lui manquera toujours de grosses pièces de puzzle les concernant, mais ça veut pas dire que ça rend les choses plus simples, surtout quand elle en retour a donné tellement sur elle et en particulier à Costa. « Deux secrets distincts » elle confirme sans grande hésitation. Peut-être qu'une fois de plus elle manque cruellement de perspicacité, mais elle ne croit pas une seule seconde qu'ils partagent le même secret. « Je pense pas que vous auriez pris le risque de révéler votre amitié si vous aviez un secret commun. Mais ça ne veut pas dire qu'ils ne sont pas entièrement liés » elle ajoute, une lueur de malice dans le regard. Dans sa tête, leurs secrets se complètent l'un l'autre, comme deux pièces de puzzle qui s'imbriquent. Peut-être qu'elle se plante royalement, mais au moins elle n'aura pas de regret si c'est le cas. « Je voudrais bien te dire que je vais me faire une mission personnelle de les trouver, mais entre le fait que ma cagnotte est à sec, que je suis concentrée sur celui de Carl et que je suis pas sûre d'être encore là lundi... je suis pas le meilleur pari. »

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
amnésie (ven, 11h) Empty
Message (#) Sujet: Re: amnésie (ven, 11h) — Mer 27 Mai - 10:12

Aera, le p'tit Carl, c'était devenu son affaire personnelle. Santo il avait vaguement réfléchi à son secret après leur discussion à la patinoire, mais finalement il avait senti que dans tous les cas il raterait le coche. Il allait pas assez dans la psychologie pour réussir à décrypter un gars comme Carl. Il avait besoin de se raccrocher à des actions, des éléments concrets. Jill c'était son exemple parfait d'incapacité à saisir les messages codés. Il savait qu'il se plantait, que c'était trop simple, mais il voulait absolument trouver un sens à des indices qui étaient extrêmement vagues. Il doutait pas qu'elle finirait par le trouver le secret de l'irlandais. C'était dans l'intérêt de la team et dans son intérêt individuel. La team elle bénéficierait sans doute d'une petite étincelle de notoriété en plus aux yeux du public. Et Aera ça la rendrait dangereuse, là où elle semblait en douter du simple fait d'être privée de secret. Au contraire, elle avait tout à gagner. Attaquer ne signifiait plus se prendre des attaques en retour. Elle pouvait apprendre à vivre avec son secret, différemment, hors du cadre dans lequel elle s'était habituée à évoluer. Se mettre en danger, comme ils en avaient un peu parlé l'autre soir. Tu penses qu'il sera soulagé quand ce sera révélé ? Ou qu'il flippe ? Il avait sa petite idée à ce propos, parce que Carl lui avait avoué que le regard qu'on lui porterait changerait en partie. Mais ça, au fond, ça ne voulait pas dire grand chose. C'était intrinsèquement lié à la vision qu'on portait sur son propre secret. Carl il pouvait très bien avoir une vision extrême de la chose, quand d'autres le prendraient avec plus de recul. En huis clos, ici, ils avaient tous des réactions assez décalées vis-à-vis de ce qu'ils auraient pu penser là-dehors. L'enfermement ça poussait aussi à l'empathie. Franchement, j'attends que ça qu'on trouve l'intitulé exact. A ce stade c'était sans doute plus évident de trouver l'intitulé que l'histoire derrière. Il avait glissé un sourire à Aera en haussant les épaules. Ca ne l'effrayait pas. Il avait envie de faire sa grande déclaration. Santo on le prenait pour une teigne, pour un fonceur, mais à ce niveau il faisait preuve d'extrêmement de réflexion. C'était pas évident, il avait pas mal douté de ce besoin de participer à l'émission, mais maintenant qu'il y était il ne jouait pas que pour lui. Tu sais ce qui m'effraie le plus ? L'air de rien, il lui lâchait un truc important là. Un truc auquel il réfléchissait depuis le début de la semaine et qui était central dans sa réaction à la révélation de tous ses indices. Qu'on me crame. Que je finisse par dégager. Et qu'on soit à nouveau séparés pendant un moment avec Costa. 5 ans, ça avait été suffisamment long. Ils pouvaient pas capter tous les autres. Ils pouvaient pas vraiment saisir l'intensité de leur relation, parce qu'elle était liée à trop d'événements dont ils n'avaient encore aucune connaissance. Elle était liée à leur nature même. Au fait qu'ils s'étaient croisés, un jour, fils d'une même ville qui les avait usés avant même de les voir grandir. Et évidemment que c'était facile de prôner leur honnêteté. Ils avaient toutes les clefs en main, ils avaient tous les sens des indices qui aujourd'hui pouvaient dépeindre des dizaines d'hypothèses. Les seuls qui pouvaient espérer y voir plus clair c'était ceux qui viendraient, individuellement, ou face à leur duo, leur demander des comptes au confessionnal. Ils n'étaient pas non plus des enfants de choeur à glisser des informations fondamentales au détour d'une simple conversation. Le cadre, il était posé. Après, c'était au bon vouloir de leur interprétation, et surtout à leur envie de mettre le doigt sur ce qui les liait. Aera, elle était peut-être obstinée par Costa, mais c'était illusoire de vouloir comprendre Costa sans chercher à le comprendre lui. Secrets distincts ou pas, leur histoire elle s'entrecoupait à bien des endroits. Tu vas pas partir dimanche. Ca, il en était quasi certain. Elle avait une place centrale dans les relations de pas mal d'entre eux. Santo il s'était bien marré à critiquer ces alliances la semaine dernière avec Jill, mais au fond il trouvait juste ça débile. Se connaître aussi peu et décider de s'allier, alors qu'ils venaient tous ici avec des objectifs bien distincts, ça n'avait aucun sens. Les pseudo-alliances elles tiendraient encore le cap une semaine ou deux. Après ça finirait par se taper dans les pattes. C'était différent d'un duo Louis/Cami ou Costa et lui, qui étaient entrés dans le jeu avec pour objectif de défendre un même truc. Mais au mieux quoi, ça leur faisait un vote assuré en cas de nomination. Ca jouait pas vraiment sur la balance. Maintenant, tu joues pour quoi ? Le jeu en lui-même, ton égo, ou l'argent ? Ca remettait pas mal les choses en perspective de perdre son secret. Lui il savait pertinemment que si le sien tombait bientôt il aurait du mal à rester trop longtemps ici. Malgré un besoin de tune, malgré son côté petite frappe qui voulait mettre le doigt sur des éléments que les autres ne percevaient pas. Il aurait cet appel inexorable de sa ville, délaissée depuis trop longtemps. Cette possibilité d'enfin retourner aux sources de ce qui aveuglait son esprit depuis des années. Et c'était pour cette raison qu'il se donnait à fond au temps t. Il savait que ça ne durerait pas longtemps, que son aventure finirait par s'écourter un jour ou l'autre et qu'il en oublierait bien vite les contours.

_________________
amnésie (ven, 11h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
amnésie (ven, 11h) Empty
Message (#) Sujet: Re: amnésie (ven, 11h) — Jeu 28 Mai - 16:20

Elle a du mal à vraiment savoir ce qui se passe dans la tête de Carl, s'il angoisse à l'idée que son secret soit révélé ou s'il verrait ça comme une libération dans un certain sens. Et le problème c'est qu'elle peut pas s'empêcher de projeter sur lui ses propres réflexions là-dessus. « Je sais pas trop... je crois qu'il est résigné au fait que ça se produise et qu'il va devoir faire avec. » Mais ça c'est aussi parce qu'elle a conscience qu'elle a mis le doigt sur un truc concernant Carl qui lui avait échappé jusqu'à maintenant : la possibilité que son secret puisse impacter négativement les autres. Elle ne s'était jamais vraiment posé la question, tellement convaincue que c'était quelque chose qui expliquerait, qui dédouanerait, mais ses certitudes elles ont volé en éclat au confessionnal. A présent, elle ne sait plus vraiment quoi en penser, ne sait même pas si c'est une bonne idée d'aller jusqu'au bout de son idée et de devoir forcer Carl à se confronter à quelque chose qu'il n'est pas forcément prêt à assumer. « Mais je suis pas sûre qu'il soit prêt pour ça » elle conclut posément avant d'agiter ses jambes dans le vide sous elle. Elle esquisse un sourire et tourne la tête vers Santo. « T'as qu'à me donner des indices si tu veux, comme ça je t'en débarrasse » elle plaisante, comme si c'était aussi simple. La quête des secrets, c'est devenu une espèce d'obsession pour elle, principalement liée à la frustration qu'elle éprouve à ne pas les trouver. Parfois, elle se dit qu'elle cherche inutilement la complication et qu'elle devrait se contenter d'aller au plus simple, mais même la simplicité ça ne la mène nulle part. Santo, y a d'autres personnes qui sont sur son cas et qui sont plus légitimes qu'elle pour le démasquer, sans compter qu'elle est probablement plus proche de Costa et qu'elle a du obtenir plus d'indices de lui que de son pote, si bien qu'elle sait pas trop si elle a envie de se lancer sur le sujet. En fait, elle a surtout envie de lui poser pas mal de questions, notamment toutes celles qu'elle s'est réfrénée de poser à Costa dans la loveroom, histoire de pas les réduire à un binôme. Elle peut comprendre pourquoi il appréhende, et clairement elle peut pas lui promettre que ça n'arrivera pas, parce que c'est le genre de choses sur lesquelles elle n'a pas le moindre contrôle. « Vous vous retrouverez à l'extérieur ? » elle finit par demander d'un ton doux. Elle a l'impression qu'ils avancent ensemble, vers un but commun qui leur permettrait de se retrouver définitivement, mais chaque fois qu'elle a cette impression, l'un ou l'autre dit quelque chose qui va dans l'autre sens. « Qu'est-ce qui te dit que Costa va pas se faire sortir avant ? » elle offre dans un rire moqueur. A ce stade, personne n'est safe, pas même les fortes personnalités, pas même les personnes qui possèdent encore un secret. Et Santo a beau affirmer qu'elle partira pas dimanche, la vérité c'est qu'elle n'en a aucune certitude et qu'elle le dit pas pour se faire mousser et que tout le monde se prenne la tête à vouloir la rassurer pour combler son égo. Elle n'en a aucune certitude, parce qu'elle n'a plus rien d'intéressant à donner dans le jeu. Son secret est tombé, elle ne s'illustre pas (encore) dans la chasse aux secrets et elle n'est pas venue pour une romance, le seul truc qui lui resterait pour captiver peut-être un peu l'audience. Mais y a un truc qui la dérangerait profondément dans le fait de calculer ses relations avec quelqu'un par stratégie, pour aller plus loin, ne serait-ce que parce qu'elle a une bonne estime d'elle-même et qu'elle veut être appréciée pour elle et pas pour une romance, qu'elle soit réelle ou stratégique. « T'en sais rien » elle se contente de répondre. « J'ai une chance sur six de partir, comme tout le monde. » Et peut-être qu'elle est moins à risque sur le papier qu'une Izïa ou un Ashley qui se retrouvent pour la troisième fois à cette place, mais ça vient aussi avec sa problématique : elle n'a aucune idée de ce qu'on pense d'elle à l'extérieur, ne sait pas si elle est appréciée ou si elle soûle tout le monde. Même la côte de popu offre aucune indication, parce qu'elle est faite entre eux et qu'elle sait déjà qu'elle s'y retrouvera pas à nouveau cette fois. « Les trois » elle lui offre dans un sourire. « Je suis compétitrice dans l'âme, j'aime jouer et pas juste pour participer. » Y a une différence entre aimer gagner fair and square et déclamer que le plus important c'est de participer. « Et l'argent me servirait. » Même si le projet est pas clairement défini pour l'instant, elle en a besoin pour s'émanciper définitivement de son passé, et c'est sûrement la seule opportunité qu'elle aura de gagner un gros montant rapidement. « T'espères obtenir quoi de ton passage ici ? » elle demande alors, le regard de nouveau posé sur lui. C'est un peu le même genre de question qu'il vient de lui poser, mais le sens derrière est légèrement différent : à quoi ressemble l'après pour un Santo qui a l'air d'être venu ici avec un objectif précis en tête ? « Tu crois que tu garderas contact avec des gens du jeu une fois sorti ? A part Costa j'entends. » C'est une question qui se pose pas mal en ce moment, peut-être parce que les liens commencent à prendre une dimension plus tangible entre tout le monde, et qu'ils sont presque tous au stade où ils se demandent s'ils pourront les laisser derrière eux sans regret une fois de retour dans le monde réel.

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
amnésie (ven, 11h) Empty
Message (#) Sujet: Re: amnésie (ven, 11h) — Jeu 28 Mai - 23:56

Il m'a dit que ce serait sûrement mal interprété ouais. Ca, il se l'était bien noté Santo. Il avait essayé d'approfondir le sujet mais l'irlandais lui avait renvoyé la balle et la discussion s'était plus ou moins perdue entre plusieurs débats. De toute façon, il paraît qu'une teigne a décidé de le faire tomber. Il avait glissé un sourire à Aera avant de se passer une main sur le visage. Ce putain de grimoire - là en bas - lui faisait de l'oeil. Santo il s'était bien promis de ne pas y toucher avant la révélation de Kara, mais vu la tournure qu'avaient pris les choses pendant la confrontation de ce matin, il était bien tenté à l'idée de secouer son destin. Au fond, ça l'aurait limite arrangé que le grimoire le prive de cagnotte pour qu'il ne puisse aller jusqu'à foutre Kara face à ses démons. Lui il se sentait comme une merde, surtout après la soirée d'équipe qu'ils avaient passé la veille. Elles lui laissaient un goût amer, ces montagnes russes émotionnelles. Il s'était promis de ne pas s'investir psychologiquement, mais c'était sans compter son âme napolitaine. Chez eux, ils aimaient les émotions, ils aimaient l'amour, ils aimaient la sensibilité. Santo, il n'avait aucune idée de comment manifester ces choses là, mais il sentait bien qu'il commençait à être pris au piège par toute cette situation. Le huis clos, c'était pas son terrain de jeu. T'en as pas mal des indices, non ? Entre ce qu'avait aligné la prod et ce qu'elle devait avoir soutiré à Costa, depuis le temps. Secrets indépendants ou pas c'était évident que leurs histoires étaient liées. C'était le sujet même de l'annonce qu'ils avaient fait lors de la révélation de Louis. Cos et Santo ils en avaient marre de taire leur relation, mais ils avaient surtout ce besoin inexorable qu'on parle d'eux, qu'on s'intéresse à ce qu'ils étaient venus défendre. Parce que c'était grand, trop grand pour leurs épaules. Et ils n'auraient pas supporté d'attendre des semaines pour en parler. Être éliminés avant de pouvoir lâcher l'info, c'était surtout ça leur plus grande peur. Santo il switchait constamment de mood depuis le début de la semaine. Retrouver son frère, lui dire ce qui lui rongeait le coeur, ça lui avait évidemment fait du bien. Mais maintenant il avait besoin d'être rassuré. Il avait besoin de comprendre que la suite était claire, tracée, logique. Parce qu'à l'heure d'aujourd'hui, ils dépendaient, l'un comme l'autre, d'un trop plein de facteurs externes pour être tranquilles. Ils dépendaient aussi de leur réussite dans cette aventure. Santo il ne se défonçait pas pour rien dans cette course aux secrets. Au fond, faire parler de lui, d'une manière ou d'une autre, c'était une façon de se garantir une avancée dans le jeu et de s'assurer une révélation en bonne et due forme. Cos, il était charismatique, il était impressionnant, sa place elle était plutôt assurée. Depuis le début on lui attribuait ce rôle informel de chef de troupe. Lui, c'était différent. Dans l'idéal, oui. Même si ça dépend de plein de trucs. Et Cos a pas l'air d'être totalement fixé sur son retour à Naples. Le fond de sa pensée il était plus noir. Dans ses calculs, Santo, il ne voyait pas des retrouvailles aussi évidentes. Et ça, à ses yeux, c'était effrayant. Surtout après ces semaines, surtout après avoir vécu ce huis clos avec lui, surtout après s'être retrouvés. Il l'aimait trop Cos, pour le laisser repartir. Il a toujours été le plus malin d'entre nous. La réponse était évidente. Cos, il avait trois coups d'avance sur tout le monde. Il avait cette capacité d'anticipation, mais surtout d'adaptation. Il pouvait switcher d'une personne à l'autre sans blesser des égos. Il était peut-être plus discret dans son approche, mais certainement plus efficace. En tout cas, c'était l'image qu'il se gardait dans son esprit. Parfois Santo il zappait que lui aussi avait grandi et que lui aussi avait développé ce genre d'aptitudes. Face à Cos il se sentait toujours petit. Il se voyait toujours gamin. Il avait toujours cette part de culpabilité. Aera, elle ne pouvait pas douter de ça. Depuis le début elle semblait beaucoup plus redouter la révélation de Costa que ce que lui-même pouvait raconter. La fascination qu'ils avaient tous envers son pote était évidente. T'as raison, j'en sais rien. Mais 1 chance sur 6 c'est une bonne statistique. Et j'ai tout intérêt à croire que quelqu'un qui châsse des secrets a plus de chance que les autres. Il lui avait glissé un sourire qui se voulait sincère. Sur ça, ils se comprenaient. Les deux ils étaient abonnés du buzzeur depuis quelques semaines. Avec des objectifs différents, certes, mais leur soif de réussite elle était palpable. J'ai cru comprendre, oui. Aera, plus il lui parlait et plus il l'appréciait. Il aimait bien cette dynamique qu'ils avaient entre eux, les Adler. Pas forcément une famille comme les décrivait Kara, mais plutôt une somme de sales caractères qui se retrouvaient dans cette envie de laisser les autres sur la ligne de touche. Aera, elle jouait. Et lui, les joueurs, c'était ce qu'il préférait. Il n'avait aucun mal à discuter avec elle et à lui lâcher des petites infos persos, comme la semaine dernière, ou comme aujourd'hui. Trouve-nous ce secret là. Il jouait le faux coach moralisateur, alors que pour l'instant son palmarès se résumait au demi-secret d'Izïa. Mais c'était toujours facile de s'approprier un rôle qui ne lui revenait pas. Avec sa dégaine de gars de 23 piges Santo il maîtrisait encore pas mal l'autodérision. Même si, au fond du fond, il était sérieux dans son approche. Et ça lui permettait - en partie - de gagner du temps sur sa prochaine réponse. La ristourne était bien faite. Aera avait toutes les raisons de lui renvoyer la balle, avec ses yeux curieux. Elle était sérieuse la coréenne, elle devait en avoir marre de leurs réponses calculées. Mais fallait comprendre que Cos et Santo ils préparaient ce petit cirque depuis un moment. Rien n'était laissé pour compte. Ils savaient qu'ils s'exposeraient à des personnes qui mettraient à mal leurs certitudes, leur détermination. Ils savaient qu'on viendrait titiller leurs émotions. Et ils savaient qu'ils ne devraient pas oublier leurs objectifs. C'était aussi pour ça qu'ils avaient fini par révéler leur lien. Au-delà du soulagement, c'était rassurant de retrouver son principal soutien. A titre personnel, la paix. Mais j'ai aussi un objectif plus grand que ça. Et ça, il ne pouvait pas encore lui en parler. C'était suffisamment compliqué de lâcher des informations vis-à-vis de ce qui lui apporterait directement son aventure. J'essayerai. Mais je garantis rien. Si on fait pas un pas vers moi je suis pas vraiment capable d'aller vers les autres. Miami, c'était l'exemple même de ce qu'il venait de lui avouer. Il était pas mauvais quand il s'agissait de s'enfermer en autarcie. Santo il pourrait facilement liker des publi random, mais pour le reste il n'en était pas si sûr. J'ai toujours considéré ça comme une parenthèse. Une valeur finie, définitive. Je sais que ce sera plus difficile que prévu. Et le méli-mélo des derniers jours lui avait apporté cette certitude. Mais émotivité ou pas, il savait surtout qu'en sortant de là, le seul regard en arrière qu'il pourrait lancer, ce serait à Costa. Et toi ? Tu seras capable de rayer des personnes de ton répertoire ? Y'avait des personnalités qui faisaient l'unanimité. L'émission avait bien prouvé que les candidats étaient capables de garder leurs relations, même aux quatre coins du globe. Kara, Roma, Rosamie, elles resteraient forcément dans son carnet d'adresse. Ashley aussi, au vu de leur relation. Mais Santo, ce qui l'intéressait surtout c'était de savoir le regard qu'elle portait à Cos, vu l'attrait et la méfiance qu'elle semblait avoir à son égard. Et cette question elle était d'autant plus amusante que face à lui Aera elle n'aurait sans doute pas la même réponse que face à un autre candidat.

_________________
amnésie (ven, 11h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
amnésie (ven, 11h) Empty
Message (#) Sujet: Re: amnésie (ven, 11h) — Ven 29 Mai - 23:46

Il y a clairement des chances pour que son secret soit mal interprété et que ça change sa dynamique au sein du jeu. Mais Aera sait aussi qu'il est venu en connaissance de cause dans cette émission, et en dépit de toute la culpabilité que ça lui inspire de s'acharner à trouver quelque chose dont il n'est pas fier, elle peut pas s'arrêter si près du but. Y a son âme de compétitrice qui ressort, dans ce genre de moment. « Tu dis teigne, je dis obstinée » elle réplique avec un sourire. Mais c'est un peu la même chose finalement, quand Aera a quelque chose en tête, elle ne lâche jamais rien. C'est surtout que c'est peut-être le seul secret qu'elle parviendra à découvrir, car pour tout le reste, elle n'a que de vagues idées, quelques pistes sans grande cohérence, des morceaux d'un puzzle qu'elle n'arrive pas vraiment à dessiner. Elle a oscillé toute cette semaine entre incertitudes et frustrations, et le fait de buter à ce point sur le secret de Carl n'a fait que contribuer à cette espèce de morosité qu'elle essaie tant bien que mal de cacher, surtout à mesure qu'ils se rapprochent du prime. Santo n'a pas tort : des indices, elle en a pas mal, mais c'est peut-être ça le problème. Sa discussion avec Costa dans la loveroom a éclairé certains points mais ne l'a pas amenée plus près de la vérité pour autant et ça n'aide pas à atténuer cette frustration. « Sûrement, mais je ne sais pas ce qui est vraiment un indice et ce qui ne l'est pas. » Tout est noyé dans la masse d'informations et elle sait que ce n'est pas un hasard. Elle fait sans aucun doute partie de ceux qui possèdent le plus d'informations sur ce binôme – ou au moins sur l'une des moitiés de ce binôme – mais elle est encore loin du compte. Et sans argent pour tenter un buzz, elle ne peut même pas espérer obtenir des réponses à certaines questions qu'elle se pose au confessionnal. Aera, elle tourne en rond, et c'est pas dans ses habitudes de questionner tout ce qu'on lui dit, de réfléchir à ce point. Elle fonctionne trop souvent à l'instinct, et ici ça ne fait pas bon ménage avec des enquêtes pour trouver des secrets. « Tu comptes y retourner pour y rester ? » elle demande en posant son regard sombre sur lui. Il l'a déjà mentionné lors de leur nuit sur le balcon la semaine dernière, du fait d'y retourner, mais elle suppose que maintenant y a des paramètres supplémentaires à prendre en compte, même s'ils lui échappent. « J'ai pas la prétention de savoir ni ce qui vous unit, ni ce qui l'empêche de retourner à Naples, mais y a peut-être un compromis à trouver... » elle souligne. Elle connait leur amour pour leur ville, mais à défaut de pouvoir s'y retrouver immédiatement, ils peuvent au moins commencer par ne pas se trouver à des milliers de kilomètres l'un de l'autre, séparés par un océan. « Si tu pouvais retourner avec ton ex, tu le ferais ? » Parmi les dizaines de questions qui découlent de sa discussion avec Costa, celle-ci fait partie des principales, du seul fait qu'elle la sait éminemment liée à son secret. C'est toujours difficile de poser des questions comme ça, parce qu'elle veut pas donner l'impression qu'elle s'intéresse uniquement à son secret et pas à la personne qu'il est. Mais le fait est que du peu qu'elle a quand même capté, leur secret les définit aussi en temps que personnes et sans cet élément-là, c'est difficile d'avoir vraiment le sentiment de les connaître, et de les comprendre. « C'est probablement pour ça qu'il est à risque » elle commente tranquillement. Tout le monde aime les joueurs, les stratèges, mais quand on y regarde de plus près, ce sont rarement ceux qui remportent ce genre de jeux. Les téléspectateurs ne valorisent pas nécessairement la stratégie, elle croit qu'ils aiment surtout les gens auxquels ils peuvent s'identifier ne serait-ce qu'un peu. Costa a beau faire partie du carré final qu'elle a partagé auprès de Roma, il y a encore trop d'inconnues dans ce jeu-là pour affirmer qu'il partirait après un Santo. Elle a déjà bien trop de mal à se projeter au-delà de dimanche, avec la perspective de quitter le jeu. Quand elle l'évoque à certaines personnes, elle a l'impression d'être la seule à s'inquiéter de la possibilité qu'elle se fasse sortir. A croire que les ¾ des gens sont convaincus qu'elle va rester et n'imaginent même pas l'alternative. Santo, il fait partie de cette catégorie-là et elle suppose qu'elle devrait être contente au fond : si eux y croient, c'est peut-être qu'elle a vraiment sa place dans le jeu, mais elle n'en reste pas moins nerveuse. « En fait je crois que c'est même 2 chances sur 6 mais ouais, j'imagine que ça reste une bonne statistique. » Quant à ses capacités de joueuse, vu tous les buzz et révélations qui ont eu lieu cette semaine, elle doute faire vraiment partie de la catégorie des grands enquêteurs. Ce qui ne diminue en rien sa détermination ou son ambition, c'est seulement des paramètres qu'elle est obligée de prendre en compte pour espérer rester dans le jeu. « Je vais essayer oui. Et une fois que ce sera fait, j'aurai un boulevard pour me concentrer sur votre secret avec Costa. » Même si dans sa tête, ils ne partagent pas forcément le même intitulé, elle part du principe qu'il s'agit d'une seule et même histoire. Elle passe son temps partagée entre l'envie de lâcher l'affaire et laisser un Louis ou une Kara faire le boulot pour elle et simplement se concentrer sur l'après-révélation, et celle de rentabiliser les infos qu'elle a réussi à glaner. A ce stade, clairement, c'est son égo qui parle parce que faire tomber le secret de deux des personnes les plus influentes dans le jeu, ce serait pas anodin sans même parler de l'argent – sur lequel elle ne crachera jamais. « C'est ce que j'ai cru comprendre » elle rebondit quand il parle d'un objectif plus grand. Là encore, elle a bien des idées, mais rien de très concret à ce stade. Elle est curieuse de savoir si cet objectif dépend de l'argent qu'ils peuvent gagner ici ou de la notoriété qu'ils peuvent acquérir, voire même d'une troisième option à laquelle elle n'a pas pensé, mais elle veut pas forcer pour obtenir des réponses à ses interrogations, si bien qu'elle garde le silence au moins jusqu'à ce qu'il mentionne la possibilité de garde contact avec certaines personnes à l'extérieur. « Tu garderais contact avec moi si je faisais un pas vers toi alors ? » elle renchérit alors avec un sourire mutin. Ils ont pas encore vraiment atteint ce stade de proximité elle et lui, mais il commence à y avoir une connexion qui n'existait pas deux semaines plus tôt. Mais même si elle le mentionne, comme ça, juste pour s'amuser, elle sait aussi qu'elle peut pas affirmer qu'elle gardera contact à l'extérieur. Elle voudrait bien, et elle s'y est engagée ne serait-ce qu'auprès de Carl, mais elle est pas aussi sociable que ça, Aera, plutôt du genre à attendre qu'on vienne vers elle pour s'assurer de pas déranger, de pas s'immiscer de force dans la vie de quelqu'un qui ne le voudrait pas. « Parce que t'es en train de te rendre compte que de ne pas t'attacher à des gens que tu côtoies H24, c'est plus dur que prévu ? » elle demande sur le ton de l'humour. Elle sait que c'est vrai pour elle, même si à la base elle ne prévoyait pas de faire son aventure dans son coin et qu'elle savait à quoi s'attendre. Elle pensait simplement pas que ce serait à ce point. « Rayer des personnes de mon répertoire, ça me semble un peu extrême, mais il y a des personnes que j'aurais plus envie de voir que d'autres, c'est certain. » Et ces noms-là, elle les a déjà mentionnés plusieurs fois, elle n'a pas changé d'opinion depuis. Mais elle a le sentiment que c'était pas vraiment l'intention derrière la question de Santo, alors elle tourne la tête vers lui et lui offre un sourire. « Mais est-ce que c'est vraiment ça, que tu voulais savoir ? » elle lance, amusée. « Pose moi la vraie question et je te donnerai la vraie réponse. » Elle est parfois un peu conne, Aera, mais pas au point de pas deviner qu'en parlant des autres, il veut surtout parler de Costa.

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
   
amnésie (ven, 11h) Empty
Message (#) Sujet: Re: amnésie (ven, 11h) —

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: BIBLIOTHÈQUE-
Sauter vers: