Partagez
 

 back and forth (vendredi, 18h22)

Aller en bas 
AuteurMessage
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
back and forth (vendredi, 18h22) Empty
Message (#) Sujet: back and forth (vendredi, 18h22) — Lun 1 Juin - 13:25

Elle commence à prendre son petit rythme, Aera, avec la team Linz. Passée la frustration des premiers jours à avoir le sentiment d'être la laissée pour compte de l'histoire avec ses potes à des centaines de kilomètres d'elle, elle a fini par voir le positif de cette histoire et l'accepter tel quel. Ils se rapprochent tranquillement de la fin de semaine et il y a un truc qu'elle a eu envie de faire sans en trouver l'opportunité jusqu'à présent : un tournoi de billard. La veille, Maci leur a préparé une petite soirée d'équipe aux fléchettes, mais elle a une autre idée en tête la Coréenne. Elle a proposé à @Santo et @Cami, les infortunés passant par là au même moment, de la rejoindre pour ce tournoi. C'est surtout l'occasion de passer du temps en bonne compagnie, de mettre un petit enjeu pour pimenter un peu les choses et peut-être, accessoirement, de glaner des infos dont elle pourrait se servir. Le seul problème, c'est qu'elle n'a évidemment jamais été bien douée au billard – elle garde le souvenir distinctif d'une boule volant par-dessus la table dans un grand fracas et de la honte qu'elle s'est mangée après coup – et qu'elle risque de ne pas pouvoir aller bien loin, mais contrairement aux deux autres, son secret est déjà mort donc elle n'a pas grand-chose à perdre. « Bon le principe est simple : le gagnant gagne » duh « et le perdant doit donner une petite info exclusive, liée ou non à son secret parce que je veux pas vous extorquer des indices non plus ». Même si c'est un peu l'objectif de base elle veut bien s'adapter, Aera, façon grand seigneur qui n'est pas venue que dans l'espoir que tous les secrets lui tombent tout cuits dans la bouche. « Et le troisième prend le gagnant. » Histoire que ça tourne un peu. Elle va récupérer trois queues de billard, dont deux qu'elle tend aux principaux intéressés. C'est la première fois qu'elle organise un truc comme ça, de base elle aurait plutôt eu tendance à proposer une soirée poker, ou même blackjack, mais elle garde cette cartouche là pour une prochaine fois, quand ils seront rentrés au chalet.

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
back and forth (vendredi, 18h22) Empty
Message (#) Sujet: Re: back and forth (vendredi, 18h22) — Lun 1 Juin - 22:43

Je vais vous donner une info exclusive tout de suite comme ça on pimente direct la discussion. Santo il avait rien branlé au soleil tout l'aprèm et ça l'avait foutu dans un plutôt bon mood pour le reste de l'aprèm. Il était clairement passé en mode open bar à force de lâcher des infos plus ou moins importantes dans ses discussions, à droite à gauche, alors franchement une histoire de plus ou de moins ça n'allait pas le tuer. Et puis avec Aera et Cami au fond il ne s'était jamais retenu de raconter sa vie, elles avaient toujours su l'aborder de façon assez empathique pour le pousser à se dévoiler. De toute façon, il savait déjà quelle info balancer, et ça ne le concernait qu'indirectement. Je devais être le témoin de Cos. Avant ce qui nous a poussés à partir. Voilà, ça c'était dit. Y'a cinq ans, ils avaient une toute autre vie les deux napolitains. Ils avaient cette rage en eux, mais cette envie de se battre. Ils avaient la colère des ados de leur génération, mais l'envie d'y croire. Ils y croyaient, au monde. Ils y croyaient, à Naples. On leur avait rabâché toute leurs vies que s'ils voulaient s'en sortir, se créer de vraies perspectives, ils devaient partir. Le monde, dehors, loin de leur ville et d'une Italie en pleine décadence, leur offrirait cette possibilité de revenir un jour, le coeur et les épaules blindés de grands espoirs. Les deux, même s'ils étaient conscients de tout ça, ils avaient toujours fait en sorte d'ignorer la menace. Et puis y'avait eu un enchevêtrement d'histoires qui, doublées de cette misère que représentait leur existence, les avait faits s'en aller. Santo, il avait quitté sa néo famille. Cos, il avait quitté sa future femme. Ils n'en avaient jamais vraiment reparlé, tous les deux, de la douleur que ça avait été, ça, essayer de faire vivre cette histoire malgré la distance. Santo il s'en était voulu, parce qu'une partie de ce bordel le concernait. Cinq ans, c'était long. Assez pour accepter leurs échecs amoureux. Mais pas vraiment pour passer à autre chose. Soupesant le silence face à cette simple phrase, il avait fait le premier coup, éclatant le triangle pré-fixé par Aera. Alors, vrai, ou faux ? Il rajoutait un peu de complexité au game, histoire de leur arracher un sourire. Cette histoire n'avait rien de dramatique, au fond, c'était juste une ligne de plus dans ce qu'ils allaient leur raconter un de ces jours. Regard coulé vers @Cami. A son tour.

_________________
back and forth (vendredi, 18h22) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
back and forth (vendredi, 18h22) Empty
Message (#) Sujet: Re: back and forth (vendredi, 18h22) — Mar 2 Juin - 0:36

Cami ne peut pas s'empêcher de se marrer lorsqu'Aera essaie de les challenger tout en captant son move de joueuse quand même. « C'est toujours plus difficile à éclater les secrets en commun » elle avance dans un sourire surtout qu'ils avaient tous emprunté des stratégies complètement différentes. Y a deux fois plus de déclarations à gérer pour tenter de recoller les morceaux. « Je sais pas jouer à ce truc mais pourquoi pas » elle glisse conciliante en attrapant la queue de billard que lui tend la candidate. Elle chope de la craie en mode grosse professionnelle pour en mettre au bout dans un bluff complet. Cami a toujours rêvé de faire ça. Ses prunelles se vrillent sur Santo et sa petite déclaration. « Vrai » répond plutôt spontanément Cami en haussant les épaules. Elle n'a pas la science absolue mais elle fait simplement des connexions avec les informations qu'elle a eu auprès de Costa concernant sa plus grande histoire d'amour ou son envie de se marier pour fonder sa famille avec des mômes. Pour Cami et son petit cerveau dysfonctionnel, ça colle super bien l'image qu'il vient de leur offrir. « T'avais déjà choisi ton costume ? » elle va même jusqu'à demander en mode trop sure de sa réponse, osef si c'est faux mais c'est aussi histoire de placer la temporalité de l'évènement. Les billes de Santo rencontrent les siennes et elle décide de suivre le même schéma que lui. « Louis et un de mes grands frères se sont embrouillés un soir alors qu'on était tous en vacances à Tel Aviv parce que mon frère avait dit que j'étais trop française » elle annonce minimisant l'évènement avec le verbe employé. Y a toujours eu des problèmes d'identité et d'appartenance au sein de sa propre famille qui déclenchaient pas mal d'insécurité en elle depuis. « Ils ne se sont pas parlés pendant dix jours » elle complète pour plus de précision histoire de brosser un tableau de la scène. « Vous en pensez quoi alors ? » elle les questionne. Costa, il aurait pu répondre easy à cette question avec toutes les clefs qu'elle lui a donné lors de leurs discussions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
back and forth (vendredi, 18h22) Empty
Message (#) Sujet: Re: back and forth (vendredi, 18h22) — Mar 2 Juin - 21:00

Aera approuve le commentaire de Cami d'un hochement de tête vigoureux. Ouais, c'est plus difficile à éclater, ne serait-ce que parce qu'elle ne sait jamais vraiment s'il s'agit de secrets communs ou de secrets distincts sur fond d'histoire commune. Santo et Costa ont beau avoir l'air de croire qu'elle est une des mieux placées pour trouver le leur, Aera à ce stade fait du sur place. Presque. Plus exactement, elle a une idée en tête mais ne sait pas trop où elle va avec ça, et puisque le principal intéressé ne peut pas être buzzé, elle prend son mal en patience même si elle finit par penser qu'elle va quitter le jeu avant même d'avoir pu buzzer les napolitains. « T'inquiètes, je suis un boulet au billard » elle répond, amusée, et on ne pourra pas l'accuser d'avoir spécifiquement choisi une activité où elle partirait avec un avantage. Santo met tous ses petits plans à mal en balançant direct une exclu sans avoir commencé à jouer. Elle se retient de se plaindre, avant de se rappeler qu'à 28 ans on ne râle pas pour si peu, et se concentre plutôt sur l'info qu'il leur donne, à coup de vrai ou faux. Cami juge d'emblée que c'est vrai, et Aera se contente de hausser les épaules. « Ouais, probablement vrai » elle renchérit, perplexe compte tenu du fait que pour toutes les discussions qu'elle a pu avoir avec Costa, c'est un truc dont il n'a jamais parlé. Cela dit, elle n'a jamais vraiment posé de question non plus sur le sujet et elle se rappelle que son ex, c'était son grand amour alors ça paraît pas totalement impossible. C'est au tour de Cami de balancer une exclu sur fond de vrai ou faux. « Je vais dire vrai, juste parce que dans ma tête tu viens d'une famille un peu tradi » elle lance à tout hasard, vu sa relation avec Louis, ça la surprendrait pas plus que ça. « Du coup Louis connaît bien ta famille ? » elle relance, un sourire malicieux aux lèvres. Elle a un peu lâché l'affaire sur le cas Cami/Louis, au moins pour ce qui est de définir la nature exacte de leur relation. Elle a sa petite vision en tête, se plante probablement, mais attendra gentiment de savoir ce qu'il en est le jour où leur secret sera révélé. Elle suppose que c'est à son tour, et forcément sans secret sur lequel lâcher des indices, ça perd un peu en piment, mais elle peut au moins leur balancer des petites anecdotes. « J'ai mis la misère à l'ex de ma meilleure amie en pleine rue au point de le faire chialer. » Elle tourne la tête vers l'un puis l'autre. « Vrai ou faux ? » Elle en a jamais fait la démonstration dans le jeu, mais ne cache pas non plus qu'elle peut être une putain de teigne quand ses amies sont concernées, la réponse devrait pas être bien compliquée à trouver.

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
back and forth (vendredi, 18h22) Empty
Message (#) Sujet: Re: back and forth (vendredi, 18h22) — Mer 3 Juin - 13:23

Ca le faisait bien marrer de perturber les plans d'Aera. Concrètement Santo il avait surtout envie de jouer vite, sans attendre. C'est pour ça que je vous file direct des infos, ma victoire est assurée. Il était en pleine forme le gars, prêt à leur mettre la misère sur le terrain. Mais pas non plus prêt à cracher sur l'excitation du jeu. S'il voulait récolter des exclu il savait que la règle imposait qu'il en partage. Et en lâchant cette petite bombe sur Cos, il était certain de récupérer des infos en retour. Il avait pris quelques secondes pour analyser les regards de Cam et Aera. Les deux, elles abordaient la révélation différemment, ça se voyait à leurs moues. Costa il en parlait souvent de l'amour, il en parlait sans gêne de Cecilia, avec qui il avait vécu sa plus belle histoire. Cette simplicité avec laquelle ils se débattaient dans leur fresque explosive du quotidien, l'avait toujours impressionné. D'une certaine manière, lui, ado, il avait envie de vivre une aussi belle histoire. C'était pour cette raison qu'assumer le rôle de témoin l'avait vachement ému. Vrai. Et oui, on avait trimé, mais on avait des beaux costumes sur mesure qui nous attendaient. Santo, le sien, il était bleu nuit. Dit comme ça il avait l'impression de parler d'une toute autre vie. Mais ça lui faisait aussi plaisir de raconter des petites choses random, comme ça, sans plonger tête baissée sur des infos relatives à son secret. Il les aimait bien, toutes les deux, et il commençait à apprécier l'idée de se dévoiler. Clairement vrai. Cam, elle lui avait un peu parlé de sa famille. Sa grande famille qui l'écrasait de tous les côtés. Il imaginait bien ce genre de remarque venir d'un frère à la fierté exacerbée, parce qu'à Napule ils étaient un peu comme ça, les mecs, à toujours vouloir critiquer ce qui n'était pas "eux". Y'a eu de la baston ? Il avait coulé un sourire vers elle avant de jeter un coup d'oeil à la table. Toi aussi c'est vrai. Le napolitain avait pointé un index accusateur vers Aera. J'y crois pas, férooooce. Ca l'avait fait siffler un coup tandis qu'il s'appuyait contre la table, d'un coup nettement plus intéressé par cet élan vindicatif d'Aera que par les boules qui restaient largement à leur place. Il avait fait quoi ? Ex, ça impliquait une rupture. Donc il s'imaginait bien quelques scénarios, Santo. Surtout qu'elle lui avait déjà parlé de l'importance de son cercle d'ami(e)s proches. Il pouvait comprendre, lui aussi c'était un sanguin. Le blond s'était repenché sur la table, prenant quelques secondes pour amorcer son coup. Au clac sec des boules qui filaient sur le tapis vert il avait amorcé un sourire, satisfait d'en voir une se faufiler dans la cible escomptée. La règle voudrait qu'il ne lâche pas d'info, mais il commençait à y prendre goût à cette session commérage. J'ai déjà été attrapé par les flics ? Là, on rentrait dans de l'intéressant. Et si oui, pourquoi ? Il était assez curieux de voir ce qu'elles allaient inventer, Cam et Aera. Lui, il avait lâché assez de billes pour qu'elles s'imaginent tout et n'importe quoi.

_________________
back and forth (vendredi, 18h22) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
back and forth (vendredi, 18h22) Empty
Message (#) Sujet: Re: back and forth (vendredi, 18h22) — Jeu 4 Juin - 21:23

Santo confirme la chose, un mince sourire s'étire sur ses pulpeuses quand il évoque ses tenues, elle imaginait déjà la scène. « Vous êtes partis combien de temps avec le mariage ? » demande la poupée pour établir une timeline. « C'est ça » elle cale quand ils s'essayent tous les deux pour elle. Aera lui demande comment Louis se positionne vis à vis de sa mif, elle dodeline de la tête en guise de prémisse. « Suffisamment pour être invité en vacances tous les étés. Il est surtout proche de mon frère, Haïm » ledit frère en question, numéro 5 de la fratrie. Santo questionne l'existence d'un dérapage, la poupée estime qu'il connait suffisamment le français pour répondre à sa question tout seul finalement. « Oui » elle répond sobrement. Louis, il est régulièrement animé de coups de sang lorsque cela lui tient à coeur. Ici, il parait profondément chill. « Mais l'intervention s'est faite juste à temps » elle souffle, coutumière de ce genre de mission suicide qu'elle exécutait après avoir foutu son bordel et surtout après avoir poussé Louis à la défendre parce que ça l'agace, lui, qu'elle soit capable de tout laisser passer sans réagir. C'est à Aera. Elle se marre à l'entente de la suite. « J'espère que c'est vrai s'il avait fait un truc de bâtard » elle glisse, complétant Santo, mais elle sait que si Aera a agi ainsi, cela devait être amplement mérité. En tout cas, c'est ce qu'elle imagine. L'italien leur demande s'il a pu se faire arrêter par les flics. Ses prunelles croisent les siennes avant de lancer avec nonchalance deux théories, l'air de rien. « Ouai, genre soit un truc à la con comme un petit vol pour aider un pote ou quoi, sinon pour trafic d'herbe ? » elle laisse entendre, bien moins sure que la dernière fois pour le coup. Ça lui semble plausible mais y va quand même en touriste. La môme attend qu'Aera se prononce pour y aller. Cami s'octroie quelques secondes de réflexion pour chercher une anecdote à leur offrir. « Quand on a bougé en Corse, je n'ai pas pu rester seule dans la maison pendant les trois premiers mois parce que je flippais trop ? » elle lance en les regardant. Cami, c'est une petite nature, ça a été compliqué pour elle de quitter son immeuble ultra sécurisé avec gardien dans un quartier très calme de Paname pour une maison sur une île dont elle ignorait tout. Néanmoins elle avait tenté de mettre en veilleuse son scepticisme au moment de l'emménagement mais finissait toujours par péter un plomb la nuit au moindre bruit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
back and forth (vendredi, 18h22) Empty
Message (#) Sujet: Re: back and forth (vendredi, 18h22) — Sam 6 Juin - 17:35

Obtenir des infos sans même avoir besoin de gagner un jeu, ça lui va bien à Aera ; c'est toujours mieux que de se ridiculiser à vouloir manier une queue de billard comme si elle était experte alors que ses faits d'arme en la matière oscillent entre chance du débutant et franchement navrant. La première info la prend un peu par surprise, même si dans le fond elle ne devrait pas l'être. Elle a parfois tendance à oublier que Costa est pas le gros chineur qu'on essaie de leur faire croire et elle peut imaginer sans trop de mal qu'après plusieurs années avec son ex, la question du mariage se soit posée. Ca continue à étayer certaines théories qu'elle se traîne sur leur secret et le fait qu'ils ont beau de ne pas présenter la chose comme ça, leurs départs respectifs avaient tout d'une fuite plutôt que d'une volonté de vraiment quitter leur vie à Naples. C'est au tour de Cami, et à nouveau la réponse se trouve plutôt facilement. « Ils se sont réconciliés depuis, Louis et ton frère, ou c'est toujours tendu entre eux ? » Elle a toujours du mal à capter la dynamique qui existe entre eux, malgré toutes les informations qu'ils révèlent au compte-gouttes. Cami lui a dit qu'il n'y a jamais rien eu de romantique entre eux, pendant leur date, mais elle continue d'avoir des doutes. C'est peut-être parce qu'elle ne croit pas à l'amitié homme-femme, pas quand elle atteint ce stade d'intimité du moins, où on part en vacances dans la famille, où on vit/a vécu ensemble, ça peut pas rester platonique, elle n'y croit pas une seconde. Même leur dynamique actuelle dans le jeu suffit à le faire comprendre. C'est à son tour de balancer une info et les deux autres jugent rapidement que c'est vrai. Un sourire se glisse sur ses lèvres, surtout parce que Santo a l'air surpris comme si depuis le temps elle avait pas suffisamment laissé entendre que ses amies, c'est à la vie à la mort et qu'il n'y a rien qu'elle ne ferait pas pour elles. « Un putain d'enculé. C'était son premier grand amour, quatre ans de couple, il l'a trompée avec une vingtaine de meufs différentes et l'a humiliée devant tous leurs potes quand il l'a larguée. Elle a déprimé pendant des semaines, je pouvais même pas la tirer de son lit. » Ji Won a toujours été la plus émotive du lot, en parfait contraste avec l'indifférence générale d'Aera en matière de relations amoureuses. Mais c'est pas vraiment ça qui l'a amenée à le traquer et l'enchaîner dans la rue : elle a appris à demi-mots qu'il l'avait cognée plus d'une fois et ça a suffit à faire partir Aera en live. Sauf que ça, très peu de gens le savent et elle veut pas exposer la vie privée de sa meilleure amie devant des inconnus. « Et encore, je l'ai pas frappé alors qu'il méritait que ça. » Ca lui a demandé tout le self control du monde de pas le castrer d'un coup de genou bien placé, mais le message a eu le mérite d'être passé. Elle n'a pas honte de cette histoire, même si elle s'en vante pas au quotidien, ça fait partie de ces petites anecdotes qui permettent de mieux la cerner et notamment dans son rapport extrême à l'amitié. Santo continue sur la lancée. « Ouais, obligé » elle répond directement, et Cami partage le même avis. Elle part sur une histoire de petit vol ou de trafic mais Aera a le sentiment que ça va au-delà. « Un truc plus sérieux que ça. » Elle ne sait pas quoi précisément, mais elle trouverait ça con qu'il se soit fait arrêter pour une histoire aussi débile, vu le milieu dont il est originaire. Cami relance et elle tourne la tête vers elle avec un sourire amusé. « Vrai. T'es une peureuse » elle lâche, un peu moqueuse, parce que tout ce que Cami a révélé jusqu'à présent l'amène à cette conclusion. « Et t'avais des raisons de flipper ou pas du tout ? » Elle connaît pas la Corse, n'a aucune idée de l'atmosphère locale, si c'est une île dangereuse ou pas du tout. « Je me suis faite virer de mon premier job parce qu'on m'a accusée d'avoir volé dans les caisses ? » Elle était vendeuse dans une boutique à l'époque, son premier petit boulot après avoir lâché ses études.

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
back and forth (vendredi, 18h22) Empty
Message (#) Sujet: Re: back and forth (vendredi, 18h22) — Dim 7 Juin - 21:53

Un peu moins de quatre mois. Santo il parlait sans vraiment réfléchir à l'importance des informations qu'il leur donnait. Pas une importance directe au regard de son secret, mais plutôt vis-à-vis de ce qu'ils avaient du lâcher. Ils y arrivaient là, à la date fatidique, et d'un coup ça lui donnait extrêmement envie de retrouver son fratello, de boire des coups et se souvenir de ces moments là. C'était toujours difficile de ressasser ce passé là, mais c'était aussi ce qui leur permettait d'aller au bout de cette aventure, de garder la tête droite en espérant pouvoir révéler assez vite leur histoire. Cos, au moins, il avait fait les choses bien. Il avait la tête sur les épaules, ça faisait des années qu'il construisait sa relation avec Ceci', et ils allaient enfin officialiser un truc que tout le monde attendait. Dans le quartier, c'était un événement attendu. Il était allé se récupérer une bière au mini-bar, jetant un coup d'oeil à Cam et Aera pour savoir si elles en voulaient. Le temps qu'il revienne, ça parlait des coups de sang de Louis. Et ça arrive souvent qu'il s'embrouille avec ta famille ? C'est pas pesant pour toi ? Cette histoire elle faisait doucement écho à son propre vécu. Chez eux, les liens familiaux étaient transparents. Santo il avait tellement toujours eu une relation lunatique avec sa mère qu'il avait vite appris à squatter les familles de ses potes. Mais parfois c'était pas évident de trouver sa place dans un univers cloisonné. Mais non. Son regard avait switché vers Aera. Un gars comme ça dans notre quartier il se serait fait tabasser. Parce qu'ils se connaissaient tous. Parce qu'ils connaissaient tous les copines, les soeurs, les cousines de leurs potes ou autres gars du coin. Et parce que c'était un truc inhérent à leur éducation. Chez eux, on se mariait jeunes, parce qu'on croyait vite à l'amour. On était jaloux, exclusifs, possessifs. Les relations, c'était des tremblements de terre d'engagement. Leur seul objectif, le seul truc auquel ils pouvaient se rattacher, c'était la famille. Et ça passait par le respect. Un gars comme ça, un gars qui était pas capable d'aimer assez sa femme, il était vite pointé du doigt. Et on lui réglait ses comptes à l'ancienne. Quand ça touchait à l'honneur ils oubliaient toute courtoisie. Vous avez pas oublié de jouer ? Ces révélations croisées étaient super intéressantes, mais les deux elles oubliaient assez vite l'enjeu de leur petite entrevue. De son côté il n'avait pas réprimé un sourire. Raté. Jamais attrapé. Elles devaient pas trop visualiser les flics de chez eux, pour croire que ces mecs là avaient un réel impact sur l'ordre local. Santo il s'était des centaines de fois débattu avec eux, mais il connaissait suffisamment sa ville pour réussir à passer dans les mailles du filet. C'était ça, Naples. C'était la solidarité entre les galériens. Les flics, soit on les achetait, soit on les fumait. Mais d'une manière ou d'une autre, ceux déployés dans leurs rues, ils ne servaient à rien. Ils n'avaient jamais arrêté les camorristes, tellement ils étaient pourris. La justice, la vraie, elle se faisait à un tout autre niveau. Le blond avait haussé les épaules en croisant le regard d'Aera qui lui attribuait une histoire plus complexe, avant d'avaler une gorgée de bière. Oublie pas, j'étais un gamin quand je me suis barré. 18 ans à peine fêtés. Santo il était assez malin pour user de sa jeunesse dans les situations compliquées. Non, trois mois c'est trop long. Mais un peu au début ouais. C'était maintenant Cam qu'il dévisageait. Il la voyait pas comme une peureuse, lui. Elle avait une certaine sensibilité, elle avait cette dépendance à Louis, mais elle avait aussi ce besoin d'explorer le monde. Avec tous les voyages que tu t'es fait si tu mettais trois mois à t'acclimater à chaque fois ça aurait été compliqué. Aera elle avait peut-être pas connaissance des escapades avec la F1 de l'israélienne. Pourtant, c'était bien un truc qui l'avait marqué lui. Sa capacité à jongler d'un univers à l'autre. Être curieuse. Voir le monde. C'était un truc qu'il n'avait jamais eu. C'est calme la Corse, non ? Lui il se l'imaginait comme la Sardaigne. Une île avec sa fierté, son histoire, mais surtout son fort attachement aux saisons touristiques. Ils ne pouvaient pas se permettre de créer trop de scandales, au risque de se pourrir les étés. Il s'était reposé contre le billard pour frapper un nouveau coup le temps qu'Aera leur balance son exclusivité. Faux ? Ca collait pas à sa petite image. T'es trop attentive pour te faire avoir comme ça. Aera ça se voyait qu'elle faisait gaffe à pas mal de détails. Et vu l'éducation qu'elle semblait avoir eue il se l'imaginait encore plus précautionneuse par le passé. Après il n'avait aucune idée de comment se passaient les choses en Corée à ce niveau là. Mais il s'était toujours imaginé des structures assez carrées, avec un contrôle des employés, contrairement à Naples où la plupart des jobs se jouaient au black, sans aucune garantie. Hmm. Santo c'est pas mon vrai prénom. Comme Costa. Son sourire s'était légèrement délié et le blond posait alternativement son regard gris sur Cami, puis Aera, dans l'attente de leur verdict.

_________________
back and forth (vendredi, 18h22) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
back and forth (vendredi, 18h22) Empty
Message (#) Sujet: Re: back and forth (vendredi, 18h22) — Mar 9 Juin - 0:14

Les deux candidats rebondissent sur la dispute. « Ils se sont réconciliés dans un date autour d’une bière à Paname, ça n’a pas trop duré » elle répond avec un sourire tranquille. Santo s’enquête sur la récurrence de l’évènement. « Tous les gens qui s’aiment finissent un jour ou l’autre par s’embrouiller pour un petit truc à la con » annonce la môme plutôt pragmatique sur le coup et ancrée dans la réalité. « Je pense que c’est un peu le deal quand on a beaucoup de personnes qui partagent ton quotidien, la cohabitation » elle complète sans trop s’attarder parce que y a pire, comme la suite. Cami affiche un air affligé plus Aera avance dans le récit. « Ah ouais, c’était un chien le mec quoi ! » ça vient du coeur. Elle déteste ce genre crevard. « Elle s’est retrouvée un mec bien depuis ? » questionne la môme avant que Santo ne les dise dans les faux pour sa non-arrestation et les rappelle à l’ordre concernant le billard. « Quel tyran » elle ronronne avant de tenter à son tour de tirer et comme prévu, elle n’arrive pas à son objectif. Bonne perdante, elle glisse sa petite anecdote du coup. « C’était un peu gratuit, ça » elle se marre doucement quand Aera répond direct en la déclarant peureuse. Heureusement que la môme n’a rien de quelqu’un susceptible mais elle ne sait pas trop d’où ça sort. Santo vient d’ailleurs tempérer la chose en complétant le tableau avec les infos qu’elle lui avait offert depuis le début. Elle dodeline de la tête pour confirmer, parce que c’est vrai que Cami vadrouille pas mal. « Les deux ou trois premiers jours j’étais pas sereine » elle claque avant de répondre à leurs questions. « C’est trop calme pour une parisienne » elle glisse. « Et c’était aussi la première fois que j’habitais dans une maison, je sais pas, ça m’a fait super bizarre sur le coup » A la base, Cami, c’est une citadine pure souche. Elle écoute attentivement la candidate. « Vrai, pour contrebalancer. C’est facile de se faire accuser » souffle Cami dans l’attente en regardant Aera, elle aurait du faire du droit social c’est sur plutôt de la diplomatie. Santo enchaine. « Faux » elle glisse en se demandant si l’information a pu lui échappé alors qu’elle a l’impression d’être plutôt vive la plupart du temps. Ses grandes opales curieuses le scrute à la recherche d’un petit indice concernant une expression qui pourrait lui échapper. A son tour. « J’ai voulu déménager l’année dernière à Barcelone afin de faire partie du staff de Manuel Valls, un ancien premier ministre français, lorsqu’il s’est essayé aux municipales » elle énonce. C’est une de ses idoles depuis assez longtemps. Cami, elle cultive des lubies super chelou qui font parler son impulsivité de la mauvaise façon. Evidemment son délire avait eu limite importante. « Sauf que Louis m’a dit genre « non, que c’était trop tard maintenant qu’on était installé blabla » » elle imite sa nonchalance habituelle en roulant des billes vaguement agacée par ce putain de stop qu’elle s’était pris à l’époque. La vie, c’est pas un kiwi, disait-il pour la tempérer avec son pragmatisme qui la gonflait un peu parfois. « Ça m’a irrité alors j’ai pris le premier avion pour l’Espagne afin de passer un week-end en solo là-bas » Gros acte de rébellion, ouais. Cami avait même pris plaisir à ne pas répondre à son téléphone pour trois ou quatre heures, histoire de marquer le coup afin d’appuyer son énervement et sa frustration un moment avant de le FaceTime pour lui faire visiter son AirBnB trop stylé juste après et lui glisser avec dignité et grâce qu’elle le pardonnait. « Vrai ou faux ? » elle demande en bougeant ses sourcils pour ménager un petit suspense.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
back and forth (vendredi, 18h22) Empty
Message (#) Sujet: Re: back and forth (vendredi, 18h22) — Mar 9 Juin - 22:33

Cami conclut l'histoire de l'embrouille entre son frère et Louis par une phrase qu'elle trouve plutôt juste, Aera. Y a toujours un truc qui finit par ressortir, surtout quand on aime vraiment les gens, parce qu'on se donne pas la peine de se laisser emmerder par ceux dont on n'a rien à foutre. « Il est encore proche de ta famille aujourd'hui ? » elle demande alors, parce que comme d'habitude elle est larguée sur la relation entre elle et Louis ; elle avait l'impression au début du jeu qu'ils étaient vraiment en froid, maintenant elle ne sait plus vraiment. Elle raconte à son tour l'histoire de Ji Won et son ex, et ce qu'il a subi en retour et les réactions des deux ne la surprennent pas, il y a le côté fougueux de Santo qui ramène à ce qu'il connait, et le côté doux de Cami qui s'intéresse surtout au positif. « Elle a eu des histoires depuis, mais elle est comme moi, on est des loseuses dans ce domaine » elle reconnaît en se marrant doucement. Certes, les raisons sont assez différentes et Ji Won aurait tendance à dire qu'elle subit ses échecs là où Aera les provoque, mais le résultat reste le même, leur track record est plutôt mauvais en la matière. « Mais du coup aucun mec peut être avec elle sans ma bénédiction, c'est le deal. » Et elle est dure, Aera, quand il s'agit de veiller au bonheur de sa meilleure amie. Elle laisse rien passer, toute intransigeante qu'elle est. Santo leur rappelle qu'ils étaient censés jouer au billard de base, et elle se plie à l'exercice bon gré mal gré. Sa boule en touche une autre, mais elle est incapable de dire si elle a réussi ce qu'elle devait faire. « Je sais même pas quel type je joue... » elle se plaint, tandis que Santo annonce qu'elles se sont trompées. Elle plisse les yeux pour l'observer, comme si elle n'y croyait qu'à moitié, mais en vrai si elle avait réfléchi deux secondes, elle aurait trouvé la bonne réponse : les flics de Naples ont l'air d'avoir lâché l'affaire, surtout pour des petits vols. Elle croyait que tout le monde donnait des vérités et faisait semblant d'instiller le doute, mais apparemment c'est pas le cas. Du coup la réponse qu'elle apporte à Cami, en plus d'être la mauvaise, est visiblement mal comprise. « Je sais pas, il me semblait que tu te présentais toi-même comme assez dépendante, du coup dans ma tête ça allait de paire... » elle tente d'expliquer. Mais contrairement à Santo, et contrairement à visiblement tous les candidats de l'émission, Aera ne sait quasiment rien de Cami et réciproquement. Santo se trompe à son tour sur son anecdote et elle acquiesce en direction de l'Israélienne. « Ouais, j'ai été accusée à tort, c'était ma collègue mais j'ai pas voulu la dénoncer donc je me suis faite virer... » Ce qui ne l'a pas perturbée plus que ça, parce qu'elle n'ambitionnait pas de devenir vendeuse dans une boutique de fringues pour le restant de ses jours, en plus de ne pas se montrer très douée dans l'exercice complexe du pliage de fringues. C'est au tour de Santo, et elle marque un temps d'arrêt devant la proposition. Cami juge que c'est faux, et Aera se contente de planter son regard dans celui de l'italien, comme si elle pouvait trouver la réponse juste à l'observer. « Faux » elle confirme à son tour. Peut-être parce qu'elle connaît toute l'histoire qu'il y a derrière le changement de prénom de Costa, et qu'elle doute que Santo partage cet aspect-là de sa vie. Cami offre une nouvelle anecdote et Aera a le sentiment que c'est vrai, surtout parce qu'elle travaille dans la politique et qu'elle se rappelle qu'elle a mentionné cet homme-là lors de leur première discussion. « C'est vrai ? » elle tente, avec nettement plus de prudence par rapport aux fois précédentes. « Et du coup, il s'est passé quoi quand t'es partie même contre l'avis de Louis ? » elle demande, toujours là pour obtenir plus d'infos. Elle retente sa chance au billard, histoire de, et l'une des boules vient trouver le chemin du filet dans le coin. Aera laisse entrevoir un sourire satisfait, et offre un nouvel élément de sa vie. « J'ai déjà trompé un de mes ex » elle lâche l'air de rien. Ca, c'est une question à laquelle Rosamie pourrait répondre, parce qu'elle a déjà mentionné cette histoire avec elle ; sa première vraie relation, qui a – comme toutes les autres – achevé sa course dans un échec retentissant.

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISON 11 A 13 :: Treizième Saison :: Linz - semaine 5 :: Salle de distractions-
Sauter vers: