Partagez
 

 slowly fall (mardi, 16h41)

Aller en bas 
AuteurMessage
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
slowly fall (mardi, 16h41) Empty
Message (#) Sujet: slowly fall (mardi, 16h41) — Lun 1 Juin - 14:27

Aera, elle a envie de mettre à profit le temps qu'elle a dans cette nouvelle ville. Passé le côté perplexe initial, une fois qu'elle a accusé le coup de n'avoir aucune de ses grandes copines avec elle, elle a pris la sage décision de profiter de ce nouveau cadre qu'on leur expose et qui offre un changement bienvenu après plus d'un mois dans le jeu. Pas que leur terrain de jeu initial soit trop petit, elle ne croit même pas avoir fait le tour d'Hallstatt après quatre semaines, mais elle n'a pas grandi dans la nature Aera et ça finit vite par lasser, de voir nature sur paysage en permanence. C'est beau, c'est reposant, mais elle vient de la ville, agitée et bruyante, voir de véritables personnes dans les rues c'est un truc dont elle ignorait jusqu'à maintenant combien ça lui avait manqué. Au hasard d'une promenade dans les rues piétonnes, elle finit par tomber sur un disquaire. Son regard se fige sur la devanture quelques secondes, avant qu'elle ne se décide à y rentrer la boule au ventre. Parce que le disquaire, c'est un truc dont ils ont parlé avec Carl quand ils faisaient leurs petits projets pour se voir à l'extérieur et qui incluaient notamment la perspective d'aller précisément dans ce genre d'endroit histoire de commencer sa collection de vinyles. Mais ça, c'était avant leur troisième échange au confess, avant qu'une partie de son secret ne soit révélé et que quelque chose se casse profondément entre eux. Ca fait partie des trucs qu'elle a eu du mal à encaisser en se retrouvant séparée de son cercle habituel, parce qu'elle comptait mettre à profit ce sursis dans le jeu pour essayer de faire le point avec l'Irlandais, peut-être se remettre elle aussi en question et ne pas poser sur lui un regard rempli d'appréhension à l'idée de connaître un aspect si dérangeant de sa vie. Elle sait pas si elle a été trop loin, si elle a été trop dure quand elle lui a balancé froidement que c'était pas de l'amour, ce qu'il ressentait, qu'on ne pouvait pas aimer quelqu'un qu'on passait son temps à idéaliser sans la connaître vraiment, mais elle sait qu'elle regrette que leur relation ait pris ce tournant certes prévisible, mais pas plus facile à accepter. Prise dans ses pensées, elle prête à peine attention aux disques qu'elle farfouille distraitement, se dit qu'elle ferait mieux de partir et rentrer au loft, trouver quelqu'un avec qui chasser ce genre de pensées. Mais elle n'a pas besoin d'en arriver là, puisque @Lejla vient à son tour d'entrer dans la boutique et que cette vision lui arrache un espèce de soupir de soulagement. « Lejla, j'ai besoin de parler à quelqu'un » elle reconnaît, et c'est pas un truc qu'elle fait très souvent, d'aller spontanément parler de ses états d'âme à des gens. En temps normal, elle serait allée trouver une Roma pour avoir une oreille attentive et dénuée de jugement, mais à défaut, elle ne doute pas que Lejla avec sa douceur tranquille sera toute aussi efficace. « Dis-moi honnêtement ce que ça t'inspire le secret de Carl » elle demande, les traits de son visage trahissant tout l'inconfort que cette situation lui inspire.

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Lejla
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12066-lejla 
slowly fall (mardi, 16h41) Empty
Message (#) Sujet: Re: slowly fall (mardi, 16h41) — Mer 3 Juin - 5:56

Ça va mieux. C’est ce qu’elle se répète depuis qu’elle s’est levée ce matin, laissant les sentiments d’égarement pour une prochaine fois, et surtout, essayant de profiter du moment présent. Elle n’arrive pas encore à mettre le doigt sur ce qui a créé cet instant de déstabilisation émotionnel, mais peu importe, ce n’est rien de grave. Personne n’a dû le remarquer de toute façon, à l’exception peut-être de Santo, avec qui elle avait passé la majorité de son temps, entre les heures à discuter dans le confessionnal et le réconfort qu’il lui avait apporté hier soir. Aujourd’hui, ça va mieux. Elle s’est enfin décidée à s’ouvrir sur la ville de Linz. Elle a même effectué sa course matinale dans ce nouveau décor qu’elle tente d’apprivoiser. Il ne faut pas lui en vouloir à Lejla, c’est une fille de campagne, de grand air et de nature. Le bruit des voitures qui avertissaient leurs présences d’un coup de klaxon et les piétons qui ne s’arrêtent jamais, ça l’étourdie. Elle décide de faire quelques boutiques en fin de journée, dans son aventure solo de la ville, qu’elle regrette un peu. Elle aurait dû demander à Cami de l’accompagner. Elle entre finalement un peu au hasard dans le disquaire, son regard accrochant sur un vieux vinyle des Stones. Elle reconnait automatiquement cette édition de Beggars Banquet. Le sourire aux lèvres, elle saisit la pochette pour la retourner et accrocher sur le premier titre. Sympathy For The Devil. Ses pensées s’évadent en pensant à Robert, son beau-père, qui faisait jouer cette chanson dans la maison alors que sa mère, en bonne catholique, désapprouvait. Lui, il disait que tous chrétiens avaient le droit à ses petits écarts de conduite. Pour lui c’était la bière, les Stones et Cash. Lejla lui ressemblait sur bien des points. Plus que ses propres garçons par moment. Comme quoi un lien de sang n’était pas nécessaire pour forger une forme d’identité. Elle a le sourire aux lèvres lorsqu’une voix connue la fait décrocher de sa nostalgie. Elle fixe quelques secondes Aera, le temps d’assimiler sa présence à ses côtés. Le contexte urbain lui a fait oublier momentanément qu’elle se trouvait encore dans le jeu. Ce qui est con, parce qu’ils ont encore des caméras qui les suivent à longueur de journée. « Hey. Désolée, je ne t'avais pas remarqué en entrant. » elle souffle, gardant le vinyle entre ses mains, ne voulant surtout pas se le faire voler par une autre personne entre temps. « Mais oui, vas-y. Dis-moi ce qu’il y a. » le mot besoin l’accroche, parce qu’elle voit bien qu’Aera en avait plein la tête, juste au regard qu’elle lui a lancé en l’abordant. Elle ne sait pas si elle est la meilleure personne pour répondre à son besoin, mais elle peut certainement écouter. Il s’agit du secret de Carl, et elle comprend maintenant ce qui occupe ses pensées. C’est vrai qu’elle avait levé le voile sur un détail de la vie de Carl qui les laissait tous perplexes. « Ah. » elle laisse un moment de flottement entre sa syllabe et les mots qu’elle tente de placer pour bien s’exprimer sur le sujet. C’était délicat. « C’est perturbant, je ne vais pas le cacher. Je crois qu’on est confronté à une tonne d’histoires et de faits autant de fictions que réelles, dans notre culture moderne, d’hommes qui stalkent des femmes. Et ça se termine généralement de façon tragique. Alors le sentiment de peur qui nous gagne en entendant ce genre révélation, il est normal. C’est humain. » Surtout en tant que femme. « Il nous manque une partie de son secret aussi, c'est difficile de capter toute la subtilité de l'histoire. » et de vraiment avoir une opinion éclairée sur le sujet. Aera, elle a beaucoup plus d’éléments en sa possession pour se faire une idée sur le caractère de Carl et certaines conséquences qui découlent de son secret. « Et surtout, j’ai envie de me dire que la production n’aurait pas laissé une personne dangereuse, avec un casier judiciaire et tout ce qui va avec, participer à l’émission. Ça ne fait pas de sens. » elle veut bien croire qu’ils ont un lourd penchant pour le sensationnalisme, il y avait des limites à ne pas franchir. « Comment tu te sens toi, par rapport à tout ça ? Tu regrettes d’avoir poussé tes recherches ? » elle demande avec sa voix tout en douceur, lui offrant réellement son écoute. Elle ne la jugera pas, elle peut lui dire honnêtement le processus de ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
slowly fall (mardi, 16h41) Empty
Message (#) Sujet: Re: slowly fall (mardi, 16h41) — Jeu 4 Juin - 12:35

Elle secoue la tête pour excuser Lejla, elle ne comprend que trop bien le fait d'être perdue dans ses pensées, et cette semaine s'y prête sans doute davantage que les autres pour tout le monde. En les séparant en deux, la production espérait probablement créer de nouveaux liens, peut-être de nouvelles alliances, mettre en danger les actuelles mais sûrement aussi pousser une première réflexion sur leur vie à l'extérieur, après le jeu. Y a un sentiment de purgatoire, dans leur situation, un entredeux entre le huis clos de leur chalet et le monde réel. « T'inquiètes pas » elle la rassure, en songeant qu'une fois qu'elle aura déversé ses propres réflexions, elle devrait s'intéresser aussi à ceux de Lejla, qu'elle côtoie sans vraiment la connaître. Après tout, c'est aussi l'occasion inespérée de le faire, même si à ce stade elle ne se voile plus vraiment la face sur le fait que même en se découvrant l'une l'autre, ça ne prendra pas le pas sur les autres affinités qu'elles ont développé chacune de leur côté. Il y a un sentiment de 'trop tard' dans ses interactions avec les gens qu'elle connaît moins, comme si elle avait laissé passer sa chance en se concentrant involontairement sur un cercle plus restreint, à l'inverse d'une Cami ou même d'une Rosamie. Elle pose sa question à Lejla, qui prend le temps de formuler une réponse appropriée, tout en douceur et en recul dont est dépourvue Aera. Elle n'a jamais cru que Carl soit dangereux, pas même pendant leurs discussions plus poussées dans le confessionnal, tandis qu'elle mettait le doigt sur son problème, et elle n'a pas peur de lui ou de ce qu'il pourrait faire, il est assez inoffensif sur ce point. Mais forcément, découvrir qu'elle partage son quotidien avec un stalker, qu'il agisse sur les réseaux sociaux ou pas, ça lui a laissé un petit goût amer après avoir passé son temps à vouloir le défendre et ne pas l'associer à ça. « Je sais qu'il n'est pas dangereux, pas physiquement du moins, mais c'est difficile d'accepter quelqu'un qui n'a pas le moindre contrôle sur ce genre d'obsession » elle reconnaît, pensive. Lejla lui renvoie la question, et elle n'a pas d'autre choix que de hocher la tête, un peu honteuse. Elle est venue pour jouer, la chasse aux secrets est au cœur de toutes les discussions, de toutes les actions et dans l'absolu il ne serait pas venu avec ce secret s'il ne se sentait pas capable de le défendre – la révélation serait arrivée un jour ou l'autre, quoi qu'il en soit – mais ça l'oblige à remettre en question ses propres valeurs à elle. A quel moment trouver l'équilibre entre l'égo de la joueuse désirant faire tomber un secret sur lequel elle s'acharne, et le fait de ne pas forcer quelqu'un à parler d'une partie de sa vie susceptible de l'isoler encore plus auprès des autres. « Oui, un peu » elle admet. « Depuis le début, j'étais partie dans l'idée qu'il souffrait d'une maladie et je pensais que je voulais le croire pour lui, pour l'excuser, alors qu'en vrai je préférais me voiler la face et que c'était pour me rassurer moi. » Y avait eu une approche fondamentalement égoïste de sa part, même si elle n'était pas consciente. Du moment où il lui a fait comprendre qu'elle se trompait parce qu'elle refusait de le voir sous un angle négatif, quelque chose s'est cassé dans leur relation et elle n'est pas sûre qu'ils puissent le réparer. Elle devrait s'en foutre, Aera, dans le fond rien ne l'oblige à être pote avec les gens, ou à devoir poursuivre ces liens à l'extérieur, mais elle se laisse facilement toucher par les personnes plus ouvertement vulnérables et Carl n'a pas fait exception à la règle. « Je lui ai demandé s'il voulait que j'aille au bout de mon buzz, parce que j'ai quand même du respect pour les gens, je veux pas les mettre dans une situation qu'ils seraient pas prêts à assumer, mais il m'a dit que je pouvais le faire. » Même si c'était davantage contraint et forcé qu'un véritable accord de sa part. « Je sais pas, je trouve ça cruel que ça soit venu de moi, plutôt que de quelqu'un dont il est moins proche. » Et elle ne s'était pas préparée à ce sentiment de culpabilité quand en règle générale son monde n'a de place que pour le noir et blanc. Ici, elle essaie de prendre sur elle, de prendre du recul et de s'ouvrir aux nuances que chacun amène avec sa personnalité et son histoire, même si le comportement de Carl est triggering pour elle d'une façon qu'elle n'aurait pas soupçonnée en se lançant sur la quête de son secret. « Tu crois que j'ai bien fait d'insister à ce point pour trouver son secret ? J'ai l'impression que je suis horrible d'avoir fait ça. » C'est aussi sûrement parce qu'elle se trouve dans un endroit qui évoque Carl dans son esprit, à un moment où les choses étaient plus simples.

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Lejla
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12066-lejla 
slowly fall (mardi, 16h41) Empty
Message (#) Sujet: Re: slowly fall (mardi, 16h41) — Lun 8 Juin - 14:34

Lejla, elle ne peut pas prétendre bien connaître Carl. Ils ont passé des moments ensemble ici et là, mais elle n’irait certainement pas jusqu’à dire qu’ils ont développé un lien fort depuis le début de cette aventure. Les sujets de conversations et les rumeurs à son sujet qui faisaient écho depuis plusieurs semaines, surtout concernant son obsession pour Rosamie, n’avaient jamais été quelque chose auxquelles Lejla avait décidé de donner beaucoup d’importance. Non pas qu’elle ne voulait pas croire ce que les autres racontaient, mais plus parce qu’elle aime se forger sa propre opinion, et qu’elle sait à quel point la perception à laquelle les gens s’accrochent n’est souvent qu’un reflet de ce qu’ils veulent eux-mêmes croire. Dans le cas de Carl, maintenant qu’Aera avait réussi à faire lever le rideau sur une partie de son secret, elle devait forcément remettre en question les accusations qui avaient été portées à son égard, sans pour autant avoir envie de mettre un x définitif sur la personne qu’il est. Tout le contexte de cyberstalker soulevait des interrogations de son côté, mais elle n’était pas certaine encore une fois d’être en droit de juger. Lejla elle donne son avis, mais elle tente aussi de relativiser le tout. Elle se doute bien que la production n’aurait jamais laissé une personne potentiellement dangereuse intégrer une telle émission de télé-réalité. Ça ne faisait aucun sens. Et lorsqu’elle pense à Carl, au-delà de ce secret, elle ne voit pas en lui quelqu’un qui pourrait délibérément faire du mal à une autre personne. « Quand tu dis qu’il n’a pas de contrôle, c’est que quand il commence, il est incapable d’arrêter de stalker quelqu’un ? » elle lance une perche, mais elle a conscience qu’Aera n’est peut-être pas à l’aise de discuter de certains détails qu’elle a réussi à obtenir dans le confessionnal lors de son tête à tête avec le candidat. Elle sonde le regard de la candidate un moment, acquiesçant simplement pour offrir sa compréhension lors qu’elle lui confirme qu’elle regrette peut-être d’avoir autant poussé pour réussir à faire tomber son secret, surtout en voyant sa réaction. « Mais même si ce n’est pas une maladie spécifique, il y a surement une explication à son comportement. » elle accorde d’un ton neutre. « Pas que j’excuse un tel comportement. » même si encore une fois, elle ne connait pas l’ensemble des détails de ce que constitue son obsession à Carl, ni jusqu’où il a pu aller dans ses démarches. « Juste le fait de lui demander s’il voulait que tu ailles au bout de ton buzz démontre la considération que tu as pour lui. Et au contraire, je crois que c’est mieux de venir d’une personne qui est proche de lui. » parce qu’Aera, elle aurait bien pu s’en foutre de le mettre dans une telle situation. Après tout, ils ont tous signé un contrat et offert un secret pour l’associer à leur candidature dans le but de participer. Ils savent tous que tôt ou tard, leur secret va péter et qu’ils devront y faire face et en parler avec les autres. « Je crois que ce qui doit être difficile, dans sa situation, c’est de ne dévoiler qu’une partie, mais de ne pas pouvoir s’expliquer. » de ne pas pouvoir aller au bout du dévoilement et de laisser les autres s’emporter avec leurs propres conclusions et imaginer le pire. Lejla, elle n’est pas du tout dans le même registre avec son secret, pourtant elle serait terriblement frustrée de ne pas pouvoir l’expliquer de A à Z si jamais on ne faisait que trouver la moitié de celui-ci. « Mais c’est pas de ta faute non plus. T’es déjà bonne d’avoir trouvé une partie. » elle lui offre un sourire bienveillant. Elle se doute bien qu’Aera elle-même aimerait mettre le doigt sur l’élément manquant et que d’être séparé cette semaine sans même pouvoir s’expliquer ajoutait une couche de complexité et de déception face à un tel dénouement laissé en suspens. « Je ne crois pas que t’es une horrible personne. » pour ce que ça peut compter pour elle, Lejla est sincère. « Tu as joué le jeu, il n’y a pas de mal à ça. Tu n’avais pas de mauvaises intentions. Et puis, vous allez pouvoir en reparler, vous expliquer. » elle ajoute doucement. Elle ne dit pas nécessairement pour la réconforter, puisqu’elle ne croit pas que c’est ce que Aera recherche en venant se confier à elle, mais Lejla veut bien relativiser le tout, pour essayer de l’apaiser. Elle n’a pas besoin de se retourner l’esprit avec tout ça. Même si elle se doute que c’est plus facile à dire qu’à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
slowly fall (mardi, 16h41) Empty
Message (#) Sujet: Re: slowly fall (mardi, 16h41) — Mar 9 Juin - 21:21

Elle acquiesce doucement à la question de Lejla, parce que c'est comme ça qu'elle a compris la problématique de Carl après de longues discussions avec lui. Il n'a pas de contrôle sur les obsessions qu'il nourrit, mais il ne fait pas non plus l'effort d'essayer d'en avoir et c'est peut-être ça qui la dérange le plus. Il s'est résigné à subir, un trait de caractère qu'elle n'a jamais connu, jamais compris, jamais accepté alors qu'elle passe son temps à vouloir tout contrôler elle-même, quitte pour ça à garder ses émotions pour elle et les nier en bloc en espérant les voir disparaître. « Il en est incapable et je ne crois pas qu'il fasse grand-chose pour s'en empêcher non plus, à dire vrai... » elle admet, son regard flirtant ostensiblement avec le sol. Ca demande un self-control dont il ne semble pas disposer, mais à ses yeux ça va aussi plus loin que ça : il s'y complaît, dans ce monde fictif où il est libre de créer le scénario qui l'arrange le plus. Il s'y complaît et n'a pas envie de revenir brusquement à la réalité, et il le lui a dit plusieurs fois quand elle tentait – inutilement – de le raisonner par rapport à Rosamie. Passée l'onde de choc de la réalisation, Aera a pris le temps aussi d'ouvrir les yeux sur ce qu'elle avait constaté sans jamais chercher à l'empêcher. Elle n'irait pas taper une crise à Carl, encore moins après toutes leurs discussions dans le confessionnal, parce qu'au fond d'elle découvrir cette partie de son secret était l'aboutissement naturel de leurs échanges à compter du moment où elle a accepté de retirer ses propres oeillères. Elle était moins surprise que déçue, de réaliser que ce qu'elle cherchait à nier en bloc s'avérait être vrai. « Oui, il y a quelque chose derrière. Je ne sais pas quoi, du coup, j'ai fini par lâcher l'affaire après toutes ces tentatives, mais il y a plus » elle confirme dans un hochement de tête. Elle laissera à qui voudra le soin de chercher cette deuxième partie, car elle de son côté a jugé qu'elle a fait assez de dégâts comme ça. Lejla se veut rassurante et ça fonctionne facilement, parce qu'elle a une approche à la fois posée, pragmatique et empathique, sans que l'un n'empiète sur l'autre. « J'aurais préféré que mes premières théories soient correctes » elle reconnaît, mal à l'aise. Même s'il n'y a rien de facile à l'affubler de tout un tas de diagnostics médicaux auxquels elle ne comprend de toute façon pas grand-chose, elle suppose que son image en aurait moins pâti et c'était bien tout le but derrière sa démarche initiale. Trouver des raisons, des excuses. « Oui, et je pensais qu'il aurait au moins donné quelques informations sur la partie qui a été trouvée... » Elle regrette qu'il ne l'ait pas fait, parce que ça l'aiderait sans doute à vivre cette semaine plus sereinement. Et comme elle n'est pas du côté de Rosamie pour lui donner les informations qu'elle a, tirées de leur échange au confessionnal, il n'y a personne pour tenter d'apaiser les choses. C'est pas son rôle, à Aera, et elle n'ambitionne pas d'être une sauveuse, pas même pour redorer un égo en berne, mais c'est sa façon à elle de gérer ses relations avec les gens : elle s'immisce, soutient, gère. C'est naturel, chez elle, spontané. « Je sais qu'il n'est pas dangereux et que personne n'a rien à craindre, mais je sais aussi que je peux pas cautionner le fait qu'il s'octroie le droit de s'infiltrer dans la vie de quelqu'un sans son accord. » La question du consentement, elle est forcément majeure, et a une résonance un peu plus particulière pour elle au regard de sa propre expérience, mais c'est clairement ce qu'elle a le plus de mal à accepter et la raison pour laquelle elle a besoin de parler avec Carl, de mettre les choses au clair surtout vu la fin de leur discussion au confessionnal. « J'espère... J'espère aussi qu'il n'a pas décidé de me sortir directement de sa vie dans le jeu, parce que moi il en est pas vraiment question, j'avais surtout besoin de temps... » Et si on croirait que le temps, ils l'ont en stock suffisant, la vérité c'est qu'il file à toute vitesse sans que personne n'y prenne gare, et il suffit de nominations défavorables pour la priver de cette opportunité de régler les non-dits. « Bref, assez parlé de moi et de mes problèmes. » Elle se risque à un sourire avenant, et il est vrai que ceux-là ne lui viennent pas si facilement. « T'avais l'air pensive quand je t'ai vue... Un petit élan de nostalgie ? » elle demande doucement. Elle ne connaît quasiment rien de Lejla, c'est peut-être même la candidate dont elle sait le moins de choses. Elle suppose que cette semaine, c'est aussi l'occasion de changer ça.

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
   
slowly fall (mardi, 16h41) Empty
Message (#) Sujet: Re: slowly fall (mardi, 16h41) —

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISON 11 A 13 :: Treizième Saison :: Linz - semaine 5 :: Disquaire-
Sauter vers: