Partagez
 

 i've been around (mercredi, 22h10)

Aller en bas 
AuteurMessage
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
i've been around (mercredi, 22h10) Empty
Message (#) Sujet: i've been around (mercredi, 22h10) — Lun 1 Juin - 18:44

I'VE BEEN AROUND.
W / @Lejla

La semaine se poursuivait sur une note plutôt agréable, à l'instar du loft dans lequel il prenait doucement ses marques et qui réussissait pourtant encore à le surprendre, notamment quand une porte qu'il n'avait pas encore vraiment pris la peine de pousser avant ça donnait tout à coup sur une pièce qu'on ne s'attendrait pas vraiment à y trouver. Décor de film ou tentative de la production de les placer dans des situations toujours plus rocambolesques, il n'avait pas encore vraiment statué sur la fonction de ce lieu mais n'avait pas vraiment hésité à y faire un tour. Son coté casse-cou, probablement, ou le fait qu'il trouve l'endroit intriguant et s'imagine d'autant plus s'y attarder après avoir croisé Lejla quelques instants plus tôt et proposé à la jeune femme de l'y accompagner, dans un désir assumé de s'entourer d'une présence agréable si les lieux s'avéraient finalement dénués d'intérêt. Non pas qu'il pense tellement ça possible, mais depuis leur discussion de la semaine dernière autour de la piscine il y avait quelque chose de foncièrement évident et naturel dans leurs échanges, et c'était pas déplaisant en plus de lui donner envie de la découvrir au-delà de ce qui faisait que leurs situations se rejoignaient sur pas mal de points et qu'ils n'avaient pour ça pas de mal à se comprendre. Lejla et lui avaient longuement effleuré le sujet la semaine passée et ça lui avait fait du bien de pouvoir mettre des mots précis sur des ressentis pas toujours évidents à formuler tout haut, mais cette fois il avait envie de mettre tout ça de coté pour se concentrer sur le reste, convaincu que si ça avait matché entre eux dès le départ c'était pas uniquement dû à cette histoire de fiançailles. Ils évoluaient ainsi dans cette salle inclinée depuis plusieurs minutes, découvrant à leurs dépends que leur équilibre ne serait pas ce soir leur meilleur allié. « C'est pas un peu paradoxal, de nous faire la morale sur l'alcool et de nous mettre une bouteille de whisky sous le nez même ici ? » Il railla, un sourire entendu accroché aux lèvres tandis qu'il prit appui sur un des fauteuils pour se hisser derrière le comptoir. Peut être pas ce qu'il aurait délibérément choisi, le whisky c'était pas ce qu'il préférait et ça manquait un peu d'originalité à son goût, mais pour boire il faudrait déjà qu'ils arrivent à se servir un verre sans en mettre la moitié à coté. « C'est con que Jill soit pas là. » En dehors même du fait qu'elle le faisait généralement bien marrer et n'était pas la dernière personne dont il aurait aimé s'entourer cette semaine – à choisir, autant mettre un peu d'animation – Gianni avait surtout une petite idée en tête au moment de la mentionner. « J'aurais aimé quelques précisions au sujet de l'annonce qu'elle a passé auprès de Crystal. J'arrive pas à savoir si je suis censé me sentir concerné ou non. » Il releva la tête une seconde pour lui lancer un regard amusé, songeant que ça devait être le genre d'initiatives que Jill avait pris sans forcément la consulter avant, ce qui lui ressemblerait bien. « Parce que sa petite description, elle colle théoriquement avec 60% des types encore en jeu. » Un italien qui ne soit pas pudique, c'était pas digne de Jill qui l'avait habitué à des critères de sélection un peu plus poussés quand il s'était mis en tête de lui trouver un mec. Apparemment sa cible de prédilection c'était Costa, mais Santo et lui avaient de quoi se sentir visés aussi et Gianni était beaucoup trop tenté par l'idée de recueillir l'avis de la principale intéressée.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Lejla
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12066-lejla 
i've been around (mercredi, 22h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: i've been around (mercredi, 22h10) — Jeu 4 Juin - 6:03

Elle n’a bu que trois cocktails. Elle qualifierait ça de raisonnable, la connaissant. Elle venait tout juste de revenir du restaurant avec Cami et Santo, la tête un peu plus légère et d’humeur certainement plus joyeuse. Le genre de soirée qui faisait du bien. Et quand Gianni lui propose d’aller dans cette salle étrange où elle n’a pas encore mis les pieds, même si elle en avait pris connaissance au début de la semaine, elle accepte sans hésitation. Elle l’aime bien Gianni, au-delà de ce lien qui s’est créé entre eux face à cette partie de leur histoire similaire. « Woah. » elle souffle d’une voix feutrée, comme si elle devait se faire discrète alors qu’ils ne sont que tous les deux. « Je suis peut-être plus saoule que je ne le pensais. » elle ajoute à la blague, son sourire attaché aux lèvres alors qu’elle lève les mains dans un geste automatique, comme pour se retenir de ne pas perdre l’équilibre. Elle imagine que c’est bien le but de l’inclinaison à la base, mais avec quelques verres dans le corps, ça devient tout un défi. Elle s’accroche momentanément à Gianni, le temps de le suivre dans son exploration en direction du comptoir. Son rire résonne en écho à sa remarque sur l’ironie de la situation. La production qui n’arrête pas de faire la morale sur l’alcool, elle trouve ça plutôt drôle, Lejla. « Ils sont hypocrites, honnêtement. » elle ne mâche pas ses mots, bien que son ton de voix est toujours tout en douceur, sans grande rancune. « Ça les arrange bien quand on leur offre des moments télévisuels qui font pleuvoir les commentaires sur les réseaux sociaux et font monter les cotes d’écoute. Ils doivent juste donner l’impression qu’ils ont le contrôle. » elle ajoute, comme si elle était prête à vouloir faire renverser le système avec sa verve de grande anarchiste en carton. « On est peut-être mieux de boire à même la bouteille si tu ne veux pas en échapper partout. » elle propose, alors qu’elle s’en fout un peu des formalités. Si ça ne lui dérangeait pas de boire dans la même bouteille qu’elle. Et s’il rouspète, elle est déjà prête à lui balancer au nez qu’ils se sont déjà embrassés, alors il ne devrait pas y voir d’inconvénient. Lejla se montre légèrement perplexe lorsqu’il mentionne l’absence de Jill. Ça sort un peu de nulle part, non ? Enfin, elle est d’accord, elle aussi elle s’ennuie de sa Birdie, elle n’arrête pas de le dire. Elle est sur le point de répliquer, mais finalement les explications arrivent, et Lejla elle se retient fortement pour ne pas rouler des billes de façon exagérée. Évidemment. Cette annonce dans la chronique de Crystal. « J’avais oublié cette histoire. » ou plutôt, elle n’y avait porté aucune attention parce que ça relevait de la grande connerie signée Jill et que de trop donner d’attention à son délire ne faisait que l’encourager. Même si, tout le monde le savait, Lejla finissait toujours par s’en amuser plutôt que de s’en vexer. « Ça t’intéresse ? » elle doit bien demander, s’il se pose autant de questions. Elle capte son regard quelques secondes avant de s’emparer de la bouteille pour finalement boire une gorgée de whisky. « Techniquement, Santo est out de l’équation, donc c’est plus 40% les bonnes stats. » parce que malgré leurs petites répliques ici et là, leur relation avait évolué à quelque chose de bien plus fraternel que quoi que ce soit d’autre. « Je te jure, elle va me mener à ma perte, cette fille. » elle souffle dans un rire affectueux alors qu’il peut bien entendre tout l’attachement qu’elle éprouve pour Jill au son de sa voix. « Elle s’est mise en tête de me matcher avec Costa depuis quelques semaines. » elle ajoute, comme s’il avait besoin d’une précision sur ce qui pouvait la motiver à dire ce genre de connerie dans une chronique. « Parce que selon elle, j’ai besoin de me changer les idées pour oublier Logan. Pour passer à la prochaine étape de ma vie. » Bref, elle regarde beaucoup trop de séries télé.
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
i've been around (mercredi, 22h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: i've been around (mercredi, 22h10) — Sam 6 Juin - 4:08

L'imagination de la production n'avait visiblement d'égale que sa sournoiserie, et Gianni devait reconnaître que la perspective de passer un moment dans cette salle inclinée avait le mérite de l'amuser. Qui plus est en compagnie de Lejla, quoi que légèrement alcoolisée de ce qu'il avait pu observer lorsqu'ils s'étaient mis en route. L'idée lui avait tiré un sourire, parce qu'elle était déjà d'une compagnie agréable le reste du temps et il n'avait pas de mal à imaginer cette séquence prendre une tournure au pire cocasse, au mieux intéressante. « J'espère pas, ou ça voudrait dire qu'on m'a fait boire à mon insu et ce serait une idée un peu perturbante. » Il glissa dans un sourire amusé, à peu près sûr que n'importe quel scénario serait plus vraisemblable que celui-là dans l'hypothèse où il ne serait pas juste sobre et la pièce bel et bien inclinée. Et c'était probablement pas plus mal qu'il soit en pleine possession de ses moyens là où pour Lejla ce serait peut être plus compliqué, songeant que deux personnes sobres auraient déjà des difficultés à trouver leur équilibre dans cet endroit. Et voilà que la production les tentait sans la moindre honte ni le moindre scrupule, rendant leur petit laïus de dimanche un peu hypocrite. « C'est un peu comme de laisser les internautes dire qu'on est portés sur la bouteille tout en nous donnant accès à un bar plein à craquer. C'est évident qu'ils doivent avoir foutu plus de caméras là-bas que n'importe où ailleurs, parce que c'est pas sobres qu'on leur rapporte le plus. » Elle avait raison Lejla, c'était clairement dans l'intérêt de la production de s'assurer qu'ils trouveraient toujours d'eux-mêmes le chemin vers une bouteille d'alcool, qu'ils soient ou non en manque d'images intéressantes. Et s'insurger comme ils l'avaient fait sur le prime, ça aurait pu être crédible si on ne leur avait pas collé des coupes sous le nez en début de soirée. « Je crois qu'on a dépassé ce degré d'intimité depuis un moment. » L'italien prit un petit air entendu, convaincu qu'ils feraient effectivement mieux de laisser tomber les bonnes manières, d'autant plus qu'il avait déjà bu à la même bouteille que certains de ses potes et n'allait donc pas rougir de partager celle-ci avec Lejla, surtout après leur baiser d'il y a deux semaines pendant la soirée Schwarz. « A toi l'honneur. » Pour ça il ne dérogeait pas à ses principes, la laissant disposer de la bouteille la première. L'occasion pour Gianni de revenir sur le cas Jill et cette annonce passée dans une rubrique dans le but de dégoter à Lejla un copain. A croire que Jill aussi se la jouait entremetteuse, s'il avait su il l'aurait prise plus au sérieux quand elle avait voulu s'occuper de son cas. Forcément, ça l'amusait aussi parce qu'il n'imaginait pas vraiment Lejla avait pris part à l'initiative, ce que sa réaction tendit à lui confirmer. « L'annonce, ou la fille pour laquelle elle l'a passée ? » Il demanda, dans un sourire. Parce que c'était pas la même chose à ses yeux et que si Jill était honnête avec elle-même, elle devait savoir que ça avait assez peu de chances de donner quoi que ce soit de concluant cette histoire. « Je compte pas envoyer de sexfies à Jill, si c'est ça ta question. Outre le fait que je trouverais ça franchement glauque, si j'étais intéressé je préférerais traiter ça directement avec toi. » Et non pas avec sa directrice de campagne. Et il était à peu près sûr que Lejla n'aimerait pas non plus que le premier opportuniste venu saute sur l'occasion dans l'espoir que Jill lui vanterait ses qualités et que ça l'aiderait à arriver à ses fins. D'autant plus en sachant ce qu'il savait de sa situation sentimentale, proche de la sienne pour toutes les raisons qu'ils avaient évoqué la dernière fois. Ils savaient trop ce que c'était que de subir, surtout dans ce domaine, et la dernière chose dont elle avait sans doute envie c'était qu'on lui force la main. Sa précision au sujet de Santo lui fit prendre un air amusé. « Tu sais, je crois que Santo c'est bien le dernier prétendant qu'elle espérait voir répondre à son annonce. » Tout le monde avait plus ou moins compris que Jill aimait bien le jeune napolitain et c'était probablement pas un hasard si elle avait autant misé sur Costa, pourtant déjà bien occupé lui aussi avec ses propres bails. « On comprend mieux ce qui lui déplaît autant chez Aera. » Il commenta, dans un petit sourire, se retrouvant malgré lui un peu extérieur à ce genre d'histoires à ce stade même si c'était son pote, Costa, et Aera une fille qu'il appréciait aussi. Tout le monde semblait parler attirances et rapprochements mais c'était rarement un sujet qu'on mettait délibérément sur la table avec lui, sauf quand c'était pour chercher à savoir comment lui se positionnait. Alors que c'est bien connu, Gianni était beaucoup plus à l'aise pour écouter les autres se confier que pour ouvrir son cœur. « Et c'est pas le cas ? » Il demanda, en retrouvant son regard, quand elle évoqua l'idée d'avoir potentiellement besoin de se changer les idées après sa rupture avec l'homme qui avait partagé sa vie pendant sept ans. C'était pas rien, sept ans, il en savait quelque chose. « Parfois, je me dis que ça pourrait pas me faire de mal. De juste suivre une impulsion, de me faire du bien sans ressentir aucune pression pour une fois. Et pourtant je suis loin de faire dans les aventures d'un soir. » Lui, c'était plutôt le genre de type à associer la sexualité à quelque chose de beaucoup plus profond, à une vraie complicité, à des sentiments, à ce qui avait toujours donné tout son sens aux relations intimes. « Avec mon ex, on alternait les périodes où on pouvait rester des semaines sans se toucher et celles où on avait comme le besoin maladif de se donner l'impression qu'on partageait encore au moins quelque chose à ce niveau-là. » Dans ces moments-là, le sexe était omniprésent et avait une saveur différente, mais il comblait aussi quelque chose en eux qui ne trouvait pas de remède autrement, quand il aurait été plus simple d'admettre qu'ils ne se rendaient plus heureux en dehors de ces instants illusoires. « C'est ma réputation qui va en prendre un coup. » Il conclut, dans un rire un peu absent, au moment de récupérer la bouteille pour en boire une gorgée. Le latin lover qui se révélait être en partie frustré par une sexualité dénuée de la passion que son ex et lui avaient connu à leurs débuts, et dont lui-même parlait souvent comme de ce qu'il aspirait depuis toujours à connaître à l'échelle de sa vie sentimentale et sexuelle, c'est sûr c'était un petit plot-twist.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Lejla
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12066-lejla 
i've been around (mercredi, 22h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: i've been around (mercredi, 22h10) — Mar 9 Juin - 7:00

Cette pièce a de quoi lui donner un mal de crâne. Ça la rassure de savoir que Gianni éprouve lui aussi de la difficulté à trouver son équilibre dans ce bordel. Elle a beau s’accrocher à l’italien le temps de mettre quelques pieds devant l’autre, elle phase un moment en essayant de recalculer le nombre de verres qu’elle a bu un peu plus tôt, comme si elle doutait maintenant elle-même de sa consommation. Elle rigole bêtement à sa réplique, s’imaginant mal la production être sneaky au point de les faire boire à leur insu. Surtout avec leur morale à deux balles qu’ils tentent de faire planer à chaque fois qu’une personne prend un verre de trop. Ça l’agace profondément, Lejla. Elle ne va pas nier que sa consommation d’alcool a légèrement grimpé depuis le dernier mois, mais ça reste récréatif, innocent. Elle se connait. Elle connait ses limites aussi en matière de consommation et ici, elle considère qu’elle a encore beaucoup de marge de manœuvre. Rien d’inquiétant, pas de panique. « Il n’y a aucune logique. Qu’ils nous laissent tranquilles un peu. » ils vont leur en faire de la bonne télé. Comme si elle allait complètement changer de comportement uniquement dans ce but. Elle le répète, mais ce genre de commentaires autant de la part de la production que de celle des téléspectateurs, elle trouve ça horriblement hypocrite. Et même si cette semaine, et à quelques reprises, elle en est venue à se remettre en question sur l’image qu’elle pouvait refléter à l’extérieur, elle est bien décidée à ne pas laisser cette facette l’affecter. Bon, elle se sent légèrement pompette, son jugement, il n’est pas au top. La chance de Gianni dans ce cas-ci, c’est qu’elle risque d’être beaucoup plus bavarde et encline à lui offrir quelques infos en primeur s’il décide de fouiller un peu. « Clairement, on est de vieilles connaissances maintenant. » elle taquine, levant le menton vers le ciel, ce sourire bourré d’ironie qui la définit si bien alors qu’elle s’empare de la bouteille en tout honneur pour prendre la première gorgée. Elle n’est pas la plus grande fan de whisky, mais elle s’en contentera. Gianni il met sur la table le sujet de cette chronique lors du prime et de l’enjeu d’une certaine annonce que Jill avait décidé de monter de toutes pièces. Jill étant Jill. Elle ne devrait même plus être surprise à voir jusqu’où elle est prête à aller lorsqu’elle a une idée en tête et surtout, à quel point elle n’a pas froid aux yeux de mettre Lejla dans une situation délicate. Enfin, ça le serait si Lejla était susceptible et qu’elle prenait au sérieux tout ce qui s’apparentait aux fanfictions sur sa vie sentimentale que semblait lui concocter sa copine. La rancher, elle pousse un peu Gianni à la confession lorsqu’il semble apporter de l’importance à l’annonce « À toi de me le dire. » l’annonce ou la fille, les deux réponses sont pertinentes. Ses lèvres se retroussent en un sourire taquin, alors qu’ils sont d’accord qu’il y a un élément légèrement perturbant à demander des sexfies pour soumettre sa candidature. Parfois, elle se demande où elle peut aller chercher ce genre de conneries. « Ça me rassure. J’aurais été un peu perturbée du contraire. » elle finit par lui accorder, bien honnête. Elle aurait définitivement été malaisée d’apprendre que c’était le genre de Gianni d’agir de la sorte, et elle se dit aussi que s’il était intéressé, il se sentirait assez à l’aise avec elle pour lui avouer et lui en parler. Elle étouffe un rire lorsqu’il est question de Santo, prenant une nouvelle gorgée d’alcool. « I know. T’imagines si ça se retournait contre elle et qu’une semaine après, je reviens pendu au cou de Santo au prime de dimanche. » juste l’image mentale la fait mourir de rire. Le truc complètement improbable. Elle serait prête à jouer le tour, bien que ça frôlerait la méchanceté et jamais Lejla ne voudrait jouer de la sorte avec les sentiments de Jill. Elle aimerait bien éviter qu’elle se referme comme une huitre alors qu’elle a enfin l’impression de s’être lentement faufilée près de la jeune femme. Lejla, elle accroche moyen sur la réplique concernant Aera, haussant les épaules, parce que pour le coup, elle n’a pas franchement l’impression que ça la concerne. « Je suis pas trop au courant de leurs histoires. » évidemment, l’américaine lui fait des allusions lourdes de sens concernant la longueur d’avance qu’à la coréenne sur le dossier Costa, comme si c’était une compétition en soi. Mais jamais elle n’a commenté sur le sujet, et bien franchement, elle ne se voit pas le faire à un moment ou un autre. Ça ne la concerne pas. Elle prend quelques secondes de pause par contre, logeant son menton au creux de la paume de sa main, son coude ayant d’abord eu de la difficulté à prendre appui contre le comptoir. « Mais je vais t’avouer un truc. » merde, là, c’est peut-être l’alcool qui va la faire parler. Elle le sent, ça s’en vient… Elle va le dire… « Mon intérêt pour Costa, c’est pas Jill qui l’a inventé. » elle finit par lâcher, presque dans un murmure, alors qu’ils ne sont que tous les deux. Ce n’est pas le potin du siècle. Lejla, elle n’a jamais caché être attirée par l’italien. Même au tout début, alors qu’ils ne s’étaient à peine adressé la parole, elle le cherchait du regard lorsqu’elle entrait dans une pièce, presque intimidée par sa présence. Comme elle a l’impression que tout est devenu une grande blague, elle a préféré s’en amuser, bien qu’elle se rend compte qu’aujourd’hui, elle aurait peut-être dû arrêter Jill dans son délire. De toute façon, s’il y a bien une chose dont Lejla est certaine, c’est qu’elle n’a pas besoin d’un homme pour se remettre de sa rupture. Enfin, elle pense. Le doute lui vient presque naturellement lorsque Gianni lui-même le soulève. Elle le fixe un moment, prête à secouer la tête par pur esprit de contradiction. Elle est si têtue et bornée, qu’elle pourrait continuer à le prétendre pendant longtemps, même après qu’elle aurait rencontré quelqu’un qui la ferait passer à une autre étape de sa vie. Alors elle laisse Gianni reprendre la parole, et tourner le questionnement envers lui-même, ce qui lui semble encore plus intéressant. Elle comprend son point de vue. Il est parfaitement valable et effectivement, s’il n’est question que de sexe, Lejla est prête à concéder qu’il n’y a rien de mal là-dedans. Au contraire. Elle écoute la suite, s’étant montrée plutôt silencieuse alors qu’elle absorbe l’information qu’il offre, aimant quand même la tournure de cette discussion, c’est honnête, c’est vrai et elle apprécie que Gianni se confie à elle de cette façon. Surtout qu’elle n’est pas là pour juger. « Le mythe tombe. » elle souffle pour faire écho à sa réputation qui en prend soi-disant un coup. C’est bon, je crois qu’il vient d’attendrir toutes les demoiselles devant leur télé, il n’a pas trop à s’inquiéter. « Des semaines, quand même. Vous deviez tellement ressentir la frustration de l’autre, ça ne devait pas être sain. » elle tente de s’imaginer, alors que sa situation à elle avait été différente à ce niveau. « C’est tellement important » une vie sexuelle épanouie et active. Elle précise, non pas pour lui remettre en face que sa relation était dysfonctionnel, il le savait très bien, il n’avait pas besoin d’elle pour ça, mais plus pour approuver la fin de celle-ci. « Même pas de break up sex ? » elle demande en lui volant la bouteille à nouveau, buvant pour noyer les images qui elle lui vient en tête de ses derniers moments avec Logan. Entre engueulades et dernières passions reconnectées. « Mais je comprends un peu. Logan et moi on n’était plus sur la même longueur d’onde à plusieurs niveaux. Mais bon, sexuellement parlant… On arrivait encore à connecter. Et ça venait faire oublier les autres problèmes qu’on avait dans notre couple. » et elle avait un peu honte à le dire, mais il y avait peut-être une partie d’elle qui était restée aussi longtemps avec lui parce qu’il était encore capable de la satisfaire. « Je crois que le sexe a toujours été mon moyen de communication préféré. » elle lâche finalement, sa sincérité s’accordant avec le rire gêné qui accompagne ses paroles. Elle sait bien comment ce genre de phrase est perçue, surtout venant d’une femme. Elle voit déjà les chroniques et les messages sur les réseaux sociaux la citer en déformant le message. On dirait qu’encore aujourd’hui, une femme qui parle de sa sexualité avec assurance est synonyme de pute. C’est bon, on lui a déjà collé cette étiquette-là dans le passé, elle est capable d’assumer et de ne pas se sentir complexée aujourd’hui.

Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
i've been around (mercredi, 22h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: i've been around (mercredi, 22h10) — Ven 12 Juin - 4:24

A tous les coups, la production allait encore s'étonner que Lejla ait débarqué dans la salle inclinée déjà passablement alcoolisée, quand le seul fait qu'ils aient toujours eu les moyens matériels d'organiser des soirées arrosées démontrait que ces types-là y avaient probablement vu un moyen de leur ôter le peu de contrôle qu'ils pouvaient avoir sur leur image. Autant dire qu'ils n'étaient pas super crédibles à se soucier de leur consommation d'alcool, généralement source de moments croustillants dans ce contexte. Et ça l'étonnerait que la production s'assoit sur la perspective de choper ce genre de séquences, quand jusque là on pouvait supposer que c'était pas leurs maigres frasques pendant les soirées de teams qui faisaient les beaux jours de l'émission sur les réseaux sociaux. L'alcool, ça lui paraissait être l'un des éléments clés de cet engrenage télévisuel, alors il n'achetait pas vraiment leurs campagnes de sensibilisation. C'est d'un hochement de tête convaincu qu'il acquiesça aux paroles de Lejla, lui déjà entrain de reluquer la bouteille de whisky histoire de faire savoir sa position. C'était même pas comme s'ils avaient tellement besoin de verres, en dehors du fait qu'ils n'en étaient plus vraiment à s'inquiéter de boire à la même bouteille et que c'aurait été pareil peu importe le candidat qu'il aurait eu en face de lui. « On serait pas vraiment Miss et Mister Thrown Dice si y'avait pas des casseroles sur fond d'alcool pour entacher notre image. » Il souffla, un sourire amusé au coin des lèvres, et avec une dérision évidente. L'image aurait été d'autant plus parlante s'ils avaient enfilé leur écharpe, mais l'italien l'avait à peine sortie de sa valise depuis le début de la semaine. « C'est marrant, parce que sur le coup ça m'a pas dérangé qu'on me juge séduisant. C'est incontestablement flatteur, alors j'ai pris le compliment comme ce qu'il était et je me suis pas posé de questions. » Seulement avoir effleuré la question avec Maci l'avait amené à se demander ce qu'il en pensait vraiment. « Mais je crois qu'à choisir, je préférerais être perçu comme ça seulement par les personnes à qui j'ai envie de plaire. Parce que c'est pas pareil de savoir que ça reflète l'opinion de milliers d'inconnus, que de l'entendre de la bouche de quelqu'un qui compte. » S'il prenait soin de lui, s'il faisait en sorte de se sentir bien dans sa peau, c'était pas pour les autres ni pour que des gens dont il ignorait tout se persuadent qu'il cherchait à leur plaire quand c'était pas le cas. Il préférerait qu'on le trouve séduisant parce qu'il aurait cherché à l'être, qu'il aurait cherché à séduire. « C'est pareil, pour toi ? » Il demanda à Lejla qui peut être ne s'était pas posée autant de questions parce que c'était probablement pas le but, ni tellement l'award censé vous faire cogiter pendant des heures. Sauf que c'était pas un sujet anodin, et que pour l'avoir observée dimanche soir il avait le sentiment qu'une part d'elle au moins n'avait pas été beaucoup plus à l'aise de se voir remettre ce titre. La discussion déboucha sur l’initiative de Jill de trouver moult prétendants à une Lejla pas vraiment séduite ni convaincue. Il supposait que leur camarade voulait juste bien faire, mais sans doute qu'une autre approche aurait été moins contestée. « L'annonce n'est pas au niveau de la fille. » Il confia simplement, dans un sourire, et parce qu'une fille comme Lejla méritait incontestablement mieux que de voir on ne sait trop combien d'obsédés répondre aux sollicitations qui la concernaient. C'était peut être lui qui était un peu vieux jeu, mais quand quelqu'un était susceptible de lui plaire il n'avait pas pour habitude de passer par un intermédiaire et d'envoyer des sexfies. Pas son genre, et c'aurait été la même chose si Jill avait eu dix ans de plus. « Je suis cela dit persuadé qu'elle sera pas en manque de réponses, fais gaffe à ce qu'elle poste pas les clichés sur ta page pour te proposer de prendre part aux sélections. » Il railla, le regard amusé. C'est que des prétendants Jill n'aurait sûrement pas de mal à en trouver, ce qui l'amenait à se demander ce qu'elle ferait des photos une fois qu'elle aurait considéré qu'elle avait ce qu'il lui fallait. Et il ne fallait pas être particulièrement observateur pour se douter que de tous les garçons du jeu et au-delà, Santo était bien le dernier que Jill devait espérer voir répondre à cet appel, et pour cause. « La pauvre, je sais même pas si elle oserait montrer que ça la fait chier. » Il souffla dans un rire entrecoupé d'une grimace amusée, juste parce que ça lui paraissait improbable et que si la concurrence devait venir d'un coté, ce serait plutôt de celui de Kara. Et quelque part, c'est pas lui qui irait s'étonner qu'une fille comme Jill refrène ce genre d'émotions parce qu'il était un peu pareil, c'était pas toujours évident de lui faire avouer ce qui n'allait pas. L'italien fut finalement loin de s'attendre à l'aveu qui s'échappa des lèvres de Lejla, lorsqu'en évoquant Costa il n'imaginait pas qu'elle se livrerait de cette manière. Gianni releva son regard vers la jeune femme, pas tant par surprise que parce qu'il cherchait comment répondre intelligemment, quand c'était pas une confession qui lui donnait envie d’enchaîner sur une blague ou de la prendre avec légèreté. « Pourquoi t'as rien dit, jusque là ? » Il demanda dans un sourire bienveillant, s'accoudant sur le comptoir pour l'observer. « Ne serait-ce qu'à Jill, quand elle a lancé toute cette histoire. » Il savait que Jill pouvait partir loin quand elle avait une idée en tête, mais pas une seconde il l'imaginait capable de continuer dès le moment où elle aurait su que Lejla s'intéressait vraiment à Costa et que donc, c'était pas une chose à tourner en rigolade. « Histoire d'éviter de l'avoir sur le dos si tu décidais d'en parler seul à seul avec Costa... » Ses lèvres étirèrent un plus fin sourire, sans qu'il sache si c'était ce dont elle avait envie. Il supposait juste que ce serait plus simple, quand Gianni compatissait plus qu'elle ne devait l'imaginer. Et l'espace d'une seconde, il l'envia même d'avoir déjà un peu d'avance sur lui en matière d'alcool, étant à peu près sûr que ça devait aider à se livrer. « J'ai le sentiment que je te dois une confidence, moi aussi. » Il lui lança un petit regard, entre gêne et amusement, sans trop savoir où lui-même mettait les pieds et si c'était pas un de ces moments où il ferait mieux d'écouter son instinct et de se taire. « Elena a rien inventé non plus quand elle a sous-entendu que je pouvais m'intéresser à Aera. » Et ça, il savait pas non plus si c'était tellement surprenant quand il n'avait pas vraiment fait un secret du fait qu'elle pouvait l'attirer, ni entretenu ce jeu de flirt par hasard. Ça semblait innocent, c'était souvent subtil, mais quelle que soit l'image qu'on aimait lui coller il était inévitable que cette légèreté laisse place à quelque chose d'un peu plus sincère, jusqu'à s'avouer qu'elle lui plaisait de façon logique et pour pas mal de raisons qui n'étonneraient sans doute pas quand on le connaissait. Il n'y avait pas grand chose à dire de plus, mais c'était sa manière de se montrer transparent à son tour, comme chaque fois depuis que ses échanges avec Lejla les incitaient à s'ouvrir l'un-l'autre. Il finit par étirer un sourire imperceptible, récupérant la bouteille comme si une partie de lui savait déjà que la suite de l'échange lui ferait abandonner le peu de pudeur qu'il possédait encore. C'était la première fois qu'il admettait avoir déjà eu envie de répondre à un besoin de chaleur, de présence, qui l'aiderait à dépasser ce qu'il pouvait sentir d'un peu perturbant et paradoxal depuis sa rupture. La première fois qu'il admettait à demi-mot se sentir seul, surtout, et qu'il se confiait sur la façon dont l'intimité avait parfois pu devenir un problème autant qu'une solution, sur les derniers mois. Et ça avait quelque chose de libérateur de mettre des mots sur tout ça quand d'ordinaire il aurait hésité à le faire ou jugé que ça lui coûtait de se livrer davantage qu'il n'était capable de le faire. « N'est-ce pas. » Il se fendit d'un sourire en coin, soulagé que le ton de la conversation reste léger. « J'ai malgré moi toujours eu du mal à séparer sexe et sentiments, ou en tout cas j'ai toujours aimé l'idée que ça ait un vrai sens, et c'est pour ça qu'entre Virna et moi ça a si bien fonctionné au début. Mais quand les sentiments ont commencé à laisser place à autre chose et que c'était plus ce qui nous faisait rester ensemble, la façon qu'on avait de se désirer a commencé à changer elle aussi. Le sexe, c'était toujours agréable, mais c'était différent. » La plupart du temps ça restait des moments qu'ils étaient heureux de partager, comme la démonstration d'un amour qui avait été bien réel et qui s'était juste changé en autre chose. Mais c'était pas vraiment leur définition d'une vie sexuelle épanouie. « Je crois que quelque part on espérait que si on se manquait assez, on retrouverait ensuite un peu de ces moments-là. Et je crois que ça a du suffisamment fonctionner pour qu'on se persuade que c'était une façon comme une autre de s'aimer, même quand y'avait plus d'amour. » Ça lui coûtait de l'avouer aujourd'hui, mais ça avait contribué à entretenir l'illusion dans laquelle lui s'était enfermé, à force par réconfort et par habitude. « Même pas. Je crois qu'à ce moment-là on avait besoin que les choses soient claires, sans plus glisser d’ambiguïté entre nous. » Et il supposait que faire l'amour une dernière fois, ça n'aurait fait que rendre ça plus compliqué, même si les au-revoirs auraient sûrement été un peu plus doux. Et il n'était pas surpris de l'entendre confier qu'elle avait expérimenté la même chose ou presque, dans des moments où des instants d'intimité aidaient à compenser ce qui n'allait plus. « Je suppose que c'est humain, de se raccrocher à ce qui nous donne encore l’illusion de partager quelque chose. » Il souffla, d'un ton pensif. « C'est pas donné à tout le monde de trouver auprès de quelqu'un une complicité et une confiance absolue dans l'intimité, quelque chose qui donne envie de s'abandonner et de vivre son plaisir jusqu'au bout, alors je crois que quand on sait qu'on l'a trouvé c'est plus difficile encore de s'en défaire. » Avoir confiance en l'autre, c'était s’abstenir de réfléchir et laisser tomber ses barrières pour simplement se laisser entraîner, et Gianni avait la prétention de penser que Virna avait trouvé cette certitude auprès de lui comme il l'avait trouvé auprès d'elle à l'époque. « C'est loin d'être le plus désagréable... » Il glissa dans une moue malicieuse, appréciant sa sincérité et plus généralement celle dont ils étaient capables, même quand certains jugeraient sans doute que c'était de l'ordre de l'intime. Gianni n'avait pas de tabou, et aucun mal non plus à reconnaître que même s'il recherchait aussi beaucoup d'autres choses dans une relation, le sexe gagnait toujours une place importante dans la façon dont il s'épanouissait avec une femme. Il avait toujours été animé de passion et mû par des sentiments très forts, et vu le sexe comme une connexion physique et émotionnelle indissociable d'une relation amoureuse. « C'était quand, la dernière fois ? » Il demanda, dans un sourire, récupérant la bouteille pour en boire une gorgée. Une manière de lui demander si de leur coté, son ex et elle avaient abordé la fin de leur relation différemment et partagé un dernier moment d'intimité.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
   
i've been around (mercredi, 22h10) Empty
Message (#) Sujet: Re: i've been around (mercredi, 22h10) —

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISON 11 A 13 :: Treizième Saison :: Linz - semaine 5 :: Salle inclinée-
Sauter vers: