Partagez
 

 civet. (mer. 15h00)

Aller en bas 
AuteurMessage
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
civet. (mer. 15h00) Empty
Message (#) Sujet: civet. (mer. 15h00) — Lun 1 Juin - 20:59

Civet.
Mercredi - 15h00
@Roma

Roma jusqu’à il y a deux semaines il ne la connaissait pas tant que ça. Il s’était fait sa petite image sur les premières semaines d’aventure et avait consacré son temps à d’autres personnes. L’indienne il l’avait catégorisé comme la maman du groupe, la gentillesse incarnée et la bonne copine de l’israélienne. Mis à part sa petite tentative de vengeance foirée, pourtant bien tentée mais elle s’était attaquée à beaucoup plus forte qu’elle dans le domaine, il estimait que leur cohabitation commençait à porter leurs fruits. Sans devenir inséparables, Roma c’était tout de même la dernière avec qui il conversait chaque jour avant de sombrer dans les bras de Morphée. Louis il n’avait pas raté l’histoire de son mari laissant un mot à la motivation douteuse sur son RS, c’était d’ailleurs impossible de passer à côté. Leur effectif réduit les apparentaient à une micro-famille, la baisse numérique facilitant les rassemblements et les conversations groupées. Ils avaient tous plus ou moins échangé entre eux à ce propos, témoins du passif-agressif du commentaire, mais le français il avait été aux premières loges pour constater le changement d’humeur de Roma et l’impact que ça avait eu sur ses habitudes. Elle avait perdu son petit air rieur, celui-là même qu’elle avait eu en ricanant de ses exploits à la chantilly. Roma elle se levait beaucoup plus tard qu’à l’accoutumée ces derniers jours, il l’avait remarqué en la trouvant toujours endormie même après avoir terminé sa toilette matinale, scène inimaginable la semaine passée. Avec l’effervescence qu’avait provoqué leur téléportation dans le monde d’après, Louis il était devenu inarrêtable, tout le temps fourré à droite à gauche à s’occuper d’une nouvelle façon. Aujourd’hui il voulait se donner l’illusion d’une après-midi banale à flâner en centre-ville, la présence de badauds en ville l’aidant pour beaucoup à parfaire le cadre. Proposer à Roma de l’accompagner c’était alimenter cette impression de normalité tout en la sortant un peu de ses sentiers battus ; et puis Louis il a tout un programme. « Il faut que tu m’aides pour l’adoption de mon futur lapin. Je voulais faire du repérage dans l’animalerie du coin pour voir un peu les races et tout et pour choisir le plus mignon. » il annonce tandis qu’ils descendent les rues pavées. Évidemment dès le lundi il s’était aventuré dans une exploration citadine, repérant la seule animalerie de la ville. « T’as déjà eu ce genre de réclamation de la part de tes filles ? » Cette histoire d'animal de compagnie miniature, bien moins engageant qu’un chat ou un chien, c’était surtout quelque chose qui faisait frétiller les gamins. Même Jill ne devait plus s’intéresser à ça à son âge, Louis il s'y bute principalement parce que ça le fait marrer et qu'il a une parole à tenir. « Je voulais l’appeler Civet mais je ne suis pas sûr que ce soit un smart move. Toi en tant que végétarienne t’en penses quoi ? » il demande un peu banalement, le lien n'étant absolument pas anodin, tandis qu'ils entrent dans la boutique.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
civet. (mer. 15h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: civet. (mer. 15h00) — Lun 1 Juin - 23:05

Cette semaine est tellement bizarre. Roma elle profite pas, vraiment. Elle se donne des coups de boost de temps en temps pour pas passer à coté de ce que Graz à offrir. Elle se force à occuper son esprit par la lecture ou en squattant avec ses camarades sur un début de soirée alcoolisé. Elle tente les rires et les sourires, mais personne n’est dupe ils n’ont clairement plus le même éclat que d’habitude. Ils sont ternes, un poil forcé et disparaissent aussitôt venus. C’est pas les rires adorables de d’habitude, les sourires soleils qu’elle dégaine toute la journée. C’est le silence qui anime ses lèvres et ne voulant pas retourner dans ses vieux travers, elle fait tout pour ne pas rester seule trop longtemps. Bien qu’elle finit toujours par y retourner, ne serait-ce que pour passer dix minutes dans sa chambre à la recherche d’un pull. Dix minutes qui finissent toujours pas se transformer en demi-heure, voir heure. Alors quand Louis lui propose une petite balade, elle fonce sur l’occasion pour se changer les idées. Ils sont pas super potes hein, mais elle l’apprécie bien Louis. Ce qu’elle apprécie surtout c’est leur petite dynamique qui se prend pas la tête. Les représailles enfantines et les fous rires à deux heures du matin. Elle a bien besoin de ça, de la légèreté de leur relation. Elle prend le positif dans la semaine comme le saint Graal de toute une vie. Clairement, elle arrive à s’en réjouir de ce petit intermède dans les rues piétonnes de la ville. Les mains dans les poches, elle ne perd pas une miette de ce qui l’entoure. Petit à petit elle se souvient de l’entrain qu’elle devrait avoir à visiter une ville qu’elle ne connait pas, elle qui n’a rien vu d’autre que New Delhi, ses alentours et Londres. Maintenant elle peut ajouter deux villes d’Autriche à son palmarès de baroudeuse. Le prétexte du repérage de lapin tout mignon, ça la fait sourire. Parce qu’elle est pas dupe, elle a l’impression qu’il s’est dit qu’il fallait un peu la sortir. Ça se trouve ils se sont tous passé le mot pour lui changer les idées. « C’est d’accord. » Elle fait, avec un enthousiasme non feint. « Tu sais où elle se trouve l’animalerie ? » Question pratique, parce qu’elle a l’impression de errer sans but dans les rues de Graz là. « Tout le temps, j’ai le coup du chien depuis des années, dernièrement c’était le chat. Et suffit qu’une copine parle de son hamster, ou pire qu’un camarde de classe ramène son animal de compagnie à l’école et j’ai le droit à tout un monologue sur les bienfaits d’un animal à la maison. » Pour l’instant elle tient bon, parce qu’elle trouve que ses filles sont encore un peu jeune et qu’elle est clairement pas ravie à l’idée d’être la seule à devoir ramasser la merde dans les cages ou litières. Il lui parle du prénom qu’il a envisagé et elle éclate d’un rire qu’elle ne se sentait plus capable d’avoir. « La végétarienne en moi trouve ça cruel, mais … drôle. » Alors elle approuve, tant qu’il finit pas en civet justement. « Tu comptes pas en faire ton diner par contre hein ? » Parce qu’elle ira pas jusqu’à le dissuader de manger du lapin, mais par contre l’escapade pour lui choisir le type de bête qu’il aimerait mettre dans son assiette c’est très peu pour la végétarienne qui est en elle.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
civet. (mer. 15h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: civet. (mer. 15h00) — Mer 3 Juin - 23:27

Roma il s’est dit que c’était la partenaire idéale pour la mission lapin, en plus de ça il fait un coup-double en la faisant sortir un moment de sa morosité. Les lapins et autres bébés animaux ça ne pouvait qu’avoir un effet bienfaiteur sur son esprit pro-cause animale. Sauf si elle lui sortait le baratin sur l’enfermement en cage et la commercialisation des animaux, auquel cas il aurait encore une fois usé de sa maladresse légendaire en mettant les pieds en plein dans le plat. Elle a l’air plutôt enjouée sur l’idée, ça lui plait bien Louis. Ca leur permettra de consolider leurs petits instants de complicité en dehors des murs de leur chambre aussi. « Euh… par là-bas. Je suis passé devant hier. » il désigne la descente de rue d’un mouvement de main flou. La ville n’étant pas très grande et ayant fait ses repérages la veille il doit pouvoir retrouver le chemin assez rapidement et selon ses souvenirs il leur faut encore tourner à l’angle de la rue et s’immiscer dans une ruelle. Louis il s’est mis en tête d’adopter un lapin, c’était d’abord un truc vite fait officialisé lors d’un jeu avec Aera et s’étant ensuite concrétisé dans discussion avec Cami. Maintenant c’est plus que décidé : il va le faire pour la cohérence du geste. Le parisien c’est un gamin de ce côté-là, il aime l’idée d’avoir un petit animal auquel il imaginera une personnalité de gros caïd tombeur de ces dames. Forcément Roma elle a dû avoir le droit au même schéma, celui des gosses qui réclameraient même un poisson rouge pour vivre le plaisir de ramener quelque chose de l’animalerie. « T’as déjà pensé à leur faire la surprise ? » Il n’en a pas trop l’impression au vu de sa description. L’indienne c’est une mère aimante, ça se voit, mais il l’imagine bien avoir son côté maman carrée qui tient parole et ne revient pas sur ses prises de décision. « Ma mère faisait partie de celles qui bannissent tout animal sous prétexte que ça demandait trop de ménage. » L’argument infaillible auquel il ne bronchait pas, se contentant de râler un peu dans son coin, au risque de se voir remettre la mission de la serpillère. Civet ça l’enchante pas trop, Roma, question appellation. Le truc c’est qu’il n’y a pas encore réellement songé. « T’as une autre idée ? Carotte ? » il demande avec une grimace peu convaincue. Ils entrent dans la boutique et dans un souci d’efficacité il se dirige droit vers l’enclos des petits lapins. Louis il est perdu, direct, ça redevient un gosse. « Regarde c’est trop mignon. » il se penche comme si ça allait l’aider à s’en rapprocher. Là il n’a qu’une seule envie c’est d’en prendre un dans ses bras. « Le petit touffu noir il est trop mims. Celui dans les pattes du blanc là. » il pointe son doigt à quelques centimètres de la vitre, désignant le lapin immobile trahi par son nez pulsant à dix mille. « La vérité c’est que je pensais l’offrir à Cam. » Il ne sait pas trop pourquoi il lui lâche l’info comme ça. C’est con, mais ça fait un peu partie du plan qu’il est en train de se monter dans sa tête. « Mais je la connais si je lui ramène ça avec l’effervescence du chalet elle va l’oublier dans un coin. » et la pauvre bête allait succomber. En plus de ça c’était un peu n’importe quoi comme projet, il savait qu’elle criserait de tous les microbes et autres maladies que ça pourrait engendrer. Il ne sait pas trop sur quoi miser pour son souvenir impactant alors il préfère se sourcer. « T'aimes recevoir quoi comme cadeaux toi ? » Roma elle va peut-être lui donner des idées.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
civet. (mer. 15h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: civet. (mer. 15h00) — Dim 7 Juin - 21:30

Il est bon délire le Louis. Elle apprend de plus en plus à le connaitre. Bizarrement les choses ne se sont pas fait automatiquement entre eux. Au début ils se contentaient d’échanger dans les moments de groupe, mais ces dernières semaines ils se sont rapprochés et c’est pour le plus grand plaisir de Roma. Même si tout ça à débuter sur cette tentative de noyade. Aujourd’hui elle peut dire qu’elle passe toujours des moments sympas avec Louis et que le rire étant un très bon remède à la nostalgie il est certainement bien placé pour lui changer les idées avec cette histoire de lapin. Elle le suit dans son petit délire avec la hâte d’une gamine quand elle pourra poser ses yeux sur les petites boules de poils. Elle s’inquiète quand même de la destination, parce qu’elle n’avait pas tellement fait attention à cette boutique quand elle fait son petit tour. En même temps elle ne regardait pas tellement autour d’elle, elle s’était contenté de passer dans les ruelles l’air de rien, sans trop savoir où ses pas allaient la mener. Lui il semble connaitre, alors elle lui fait confiance et regarde la direction qu’il désigne de sa main. Maintenant qu’elle y pense, il ne lui semble pas avoir été dans cette direction. Comme souvent quand on parle d’animaux de compagnie, la discussion dévie sur ses filles. Ça la fait toujours sourire, même si en ce moment elle en a gros sur le coeur et le conscience. On pourrait croire que penser à elle pourrait la faire s’effondrer, mais au contraire dans le cas présent elle se nourrit de la douce nostalgie. « Non, je pense pas leur faire la surprise. Je préfère les inclure dans le processus si jamais je me décide à céder, pour les responsabiliser et leur faire comprendre que ce n’est pas rien de prendre un animal de compagnie. Que c’est pas juste les moments funs. C’est accueillir un nouveau membre dans la famille. » Elle pense l’air un peu absent. Elle se dit qu’un jour ça pourrait arriver, même si elle ne souhaite pas que ce soit le cas tout de suite. Jessie pourrait à la limite être assez grande pour s’occuper d’un animal, mais elle a le tempérament trop volcanique pour le faire sérieusement. Et Sonja qui est plus sage, elle est un peu trop jeune. Peut-être que lorsqu’elle sera plus grande elle saura apaiser le volcan de sa soeur pour s’occuper ensemble d’un chien, ou d’un chat. Elle l’écoute quand il parle de sa mère, parce que c’est bien la première fois qu’il évoque entre eux leur famille comme ça. Faut croire qu’ils sont passé à un nouveau level dans leur relation de coloc. « Les poils tout ça. » Elle ajoute d’un air amusé. « Je pense qu’un animal ça peut-être bien pour un enfant, mais faut pas le prendre à la légère. J’attend de voir si elles persévèrent dans leur demande pour savoir s’il s’agit simplement d’un caprice ou d’une réelle envie. »  L’excuse du ménage c’est pas tellement pour elle, bien que l’idée de nettoyer les cages pleines de crotte ne l’enchante guerre. Elle pourrait aussi facilement se plaindre d’avoir changer des couches trop longtemps dans sa petite vie. Pour ce qui est de Civet, elle n’est pas tellement d’accord pour le nom qu’elle trouve trop cruel, bien que drôle. Carotte c’est déjà mieux, mais c’est quand même pas très original. Elle réfléchit alors qu’ils arrivent dans la boutique. « Faudrait déjà que je le rencontre ce lapin pour lui choisir un prénom. »  C’est comme ça qu’elle voit les choses elle. C’est quand même hyper important non ? Le choix d’un nom. Elle sourit quand Louis se transforme en gosse, bien qu’il a toujours ce coté gamin au quotidien là il a les yeux de l’enfance et c’est adorable à voir. Roma est dans un état à peut près similaire, bien qu’elle soit plus dans la retenue. Elle le suit du regard et observe le petit lapin noir, adorable. « Je l’adore. »  Il est adorable, ça lui donnerait presque envie de repartir avec. Elle agite son doigt devant l’enclos, avec l’envie de caresser son pelage. Quand il lui avoue vouloir faire ce cadeau à Cami elle affiche un sourire tendre. « Peut-être que tu devrais l’appeler par rapport à quelque chose que vous avez en commun ? »  Une expérience, un voyage, une blague ? Ce serait adorable non ? Par contre connaissant les manies de Cami sur les maladies et tout ce qui traine, elle n’est pas certaine qu’elle soit tellement ravie ? Il a l’air de vouloir lui faire plaisir et c’est mignon à voir. « Je pourrais l’aider à s’en occuper si tu y tiens. »  Elle peut bien faire ça, ce sera pas difficile pour Roma. A la question qui suit elle n’a pas tellement à réfléchir trente ans. « Ceux qui viennent du coeur. »  Et Cami dirait que c’est du bla-bla ça. Mais c’est ce qu’elle aime Roma, peut-importe la valeur, la couleur, l’objet. Si c’est un dessin, une chanson, un poème, une fleur elle est heureuse si le geste fait autant plaisir à celui qui reçoit qu’à celui qui offre. « Peut-importe, j’aime quand ça à un sens. Je ne sais pas, j’ai déjà reçu un livre dont le titre était assez éloquent par rapport à la relation que j’avais avec cette personne. J’aime quand mes filles m’offrent des dessins. Quand mes amies me rapporte un objet de leur voyage en sachant que ça va me faire plaisir. J’aime pas qu’on m’offre quelque chose qui a une grande valeur, juste parce que ça coûte cher et que c’est fait « classe ». Je préfère qu’on me ramasse une fleur au détour d’une balade, parce qu’à ce moment là il aura pensé à moi en la cueillant. » . Elle hausse les épaules, elle est pas difficile. Elle aime les trucs simples Roma, les gestes spontanées, c’est ce qu’il y a de plus romantique à ses yeux. L’histoire du lapin ça rentre dans cette catégorie d’ailleurs. « Pourquoi tu veux lui offrir un cadeau ? »  Elle demande pour savoir c’est quel genre de cadeau. Est-ce qu’il veut se faire pardonner ? Est-ce pour une occasion ? Ou c’est simplement parce qu’il a pensé à elle. La dernière raison est la plus belle aux yeux de Roma.

trop désolée pour le délai de réponse troll

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
civet. (mer. 15h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: civet. (mer. 15h00) — Lun 8 Juin - 15:28

Il hoche de la tête lorsque Roma lui explique le processus par lequel elle souhaite passer si un jour elle vient à adopter un animal de compagnie pour, et avec, ses filles. Ça lui fait réaliser que lui il est à des années lumières d’avoir ce genre de procédé réfléchi et préétabli en tête, il n’a même jamais concrètement songé à élever un gosse. Roma n’a beau avoir qu’un an de plus que lui, elle lui semble déjà avoir vécu trois vies en comparaison de la sienne. Leur différence de maturité est assez troublante, sans doute est-ce la raison pour laquelle ils ne connectent qu’aussi tardivement. « C’est ultra réfléchi comme process. Tu dois à chaque fois penser aux valeurs que tu inculques dans chaque évènement mineur ou c’est à l’instinct ? » il demande paumé sur le sujet, curieux de comprendre si c’est un vrai travail d’anticipation ou si Roma est juste douée pour transmettre de belles choses à ses filles quand l’occasion se présente. Il imagine que c’est propre aux femmes à l’instinct maternelle développé mais ce genre de notion abstraite ça ne l’avait jamais trop concerné et, par conséquent, il s’en désintéressait pas mal. La preuve, il sent que ça la met un peu à mal alors il sort une de ses stupidités pour glisser sur un mood différent. « Tu préfères adopter un chien aveugle ou un chat à trois pattes ? » creusant le clivage, il lui cale un "tu préfères" de gamin comme il peut parfois y passer des heures en s’enfonçant dans des propositions plus dégueulasses que cornéliennes les unes que les autres. Sa mère, elle, elle l’aurait rapidement calmé avec un "ni l’un ni l’autre", ça l’avait toujours emmerdé qu’elle soit autant réticente pour une question aussi superficielle que des poils incrustés dans le tissu du canapé. « T’as raison, y en a tellement qui offrent ça comme un vulgaire cadeau parce que c’est mignon, au final ça vire toujours au drame. » Les histoires d’abandon et de maltraitance parce que l’animal avait grandi et n’était plus aussi mignon qu’au moment de l’adoption ça l’indignait sérieusement sur la stupidité de certaines personnes. La grande ironie c’est que Cam, s’il finissait par réellement lui offrir ce lapin, elle était carrément du genre à zapper l’existence de la petite bête et de la laisser crever dans un coin par -fausse- inadvertance, consciente qu’il passerait derrière pour s’occuper de la chose. Civet c’était drôle sur le coup mais il allait se piéger lui-même dans sa connerie. « C’est le moment alors. » il lance en entrant dans la boutique. Roma elle va même pouvoir l’aider à choisir, c’était un coup à ce qu’il l’embourbe elle aussi. Habituellement dur et intransigeant, Louis il devient instantanément tout fou, tout à coup fasciné par les boules de poils encloisonnées derrière le verre. « Moi aussi. » il répond tout sourire lorsque l’indienne s’aligne sur sa préférence, collant quasiment son nez contre la vitre. « T’as raison. Hexomédine. » il adjuge en se redressant. Le traumatisme de sa vie. Il allait creuser un peu plus la question pour trouver LE prénom avec autant d’assiduité que celle qu’on met dans la recherche de celui d’un gosse. « On pourra le surnommer Hexo. » super diminutif. « Comment t’as choisi le prénom de tes filles ? » il s’informe, curieux d’en savoir plus. Roma elle parlait beaucoup de ses filles mais lui ce qui l’intriguait c’était surtout l’avant. « Vraiment ? Parce que Cam elle va s’en décharger tu sais. » Il la prévient parce qu’il faut qu’elle soit consciente qu’elle a de grandes chances de repartir avec l’animal. Face à toutes ces difficultés évidentes il considère encore l’option du lapin alors à défaut de lui offrir un petit compagnon il est ouvert à d’autres options. Roma elle devrait pouvoir le conseiller correctement en sa qualité de grande romantique. Elle a plein d’idées mais la ligne directive qui en sort  c’est qu’il faut que ça vienne du cœur. Il l’écoute hyper sérieusement, ne sachant pas s’il s’abreuve de ce qu’elle raconte ou s’il se fascine pour la passion qu’elle y met. Le truc c’est que dans tout ce qu’elle raconte, l’alternative à laquelle il pense c’est un bouquet de pissenlits en référence à l’outrage que l’israélienne avait commis pour l’anniversaire de Maci. « Je note. Ça fait beaucoup de pistes à exploiter mais je crois que tu m’as donné une idée. » il laisse planer avec un grand sourire. « On t’a déjà fait des cadeaux d’amour ? » Ses filles sûrement mais lui il ne parle pas de ça. Il lui parle de celui qui aurait potentiellement fait battre son cœur. Il ne pige pas sa relation avec son mari, ça a l’air beaucoup trop compliqué, déjà que ça l’est pour Cam qui n’arrive pas à démêler l’essence même de ce lien, alors pour lui c’était quasi hors de portée. Elle est super calée sur la question en plus, catégorisant les cadeaux. « Pour le clin d’œil ? » il lance en haussant les épaules comme s’il n’avait pas sa petite idée derrière la tête. Louis quand il s’agit d’avouer ses intentions envers Cami il a du mal à les articuler, se cachant derrière un désintérêt dont la crédibilité s’effrite de jours en jours. « C’est ce qu’on fait pour les personnes qui comptent quand on revient d’un voyage, non ? » il demande avec un petit sourire plein de malice avant de se pencher de nouveau vers le futur Civet. « Je veux lui faire comprendre que je suis prêt à revenir vers elle. » il lâche un peu distraitement, se redressant pour toper un vendeur et lui demander de voir le lapin de plus prêt. Louis il a passé son temps à la repousser sans cesse et il n’est toujours pas très sûr de la direction qu’il souhaite prendre mais il a réalisé qu’il ne pouvait plus s’ignorer plus longtemps. Le vendeur dérangeant Civet de sa léthargie, il réceptionne le lapereau dans ses mains en le plaquant un peu contre lui. « Regarde. » il souffle en retenant une certaine excitation, le sourire accroché jusqu’aux oreilles sans qu’il ne s’en rende compte. « Il est trop stressé. » il constate par son rythme cardiaque pulsant dans la paume de sa main et prêt à imploser. « Regarde champion t’es déjà une star. » Il se tourne légèrement vers une caméra, le regard rivé vers la petite bête et le relevant doucement vers son torse pour lui donner plus de visibilité. « Tu le prends ? » il remonte ses prunelles pétillantes vers Roma. De toute façon il faut qu’elle lui enlève ça des mains ça le fait complètement vriller et il risque de vraiment repartir avec.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
civet. (mer. 15h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: civet. (mer. 15h00) — Jeu 11 Juin - 0:35

C’est une petite balade qui est tombé à point nommé. Des petits moments qu’elle affectionne et qui lui permet de se vider la tête. De ne pas trop penser. Parce que son coeur et sa tête ne sont plus vraiment dans le jeu cette semaine. Elle a toujours l’esprit ailleurs, l’envie d’autre chose, de voir ses filles. Et puis il y a toujours cette peur latente qui lui serre la poitrine de temps à autre et qui l’empêche de profiter comme il se doit de cette jolie ville. Elle arrive à parler de ses filles sans trop être bouleversé ce qui est un exploit compte tenu de son début de semaine, mails conversation est si légère qu’elle ne peut qu’y prendre goût. « C’est beaucoup d’instinct. » Elle répond dans un premier temps se rendant compte qu’elle ne s’était pas vraiment posé la question. « Je crois qu’à un moment donné je me suis posée avec moi-même et je me suis demandée ce que je voulais inculqué à mes filles et ça reste dans un coin de mon esprit pour chaque décision. Comme un mantra que je suis sans trop m’en rendre compte. » Elle finit par préciser dans un haussement d’épaule, sans trop savoir si c’est une bonne chose ou une folie de ne pas se tenir à quelque chose de carré et réglé comme du papier à musique. Le français passe du coq à l’âne et ça provoque un petit rire sur les lèvres de l’indienne qui le regarde d’un air amusé. « Je peux pas les adopter tous les deux ? » Elle demande alors, parce que pour le coup elle aurait du mal à choisir lequel sauvé de la solitude, ils auraient tous les deux besoin d’un bon maître. Mais elle comprend que c’est le genre de dilemme qu’on aime lancé dans une conversation pour cerné un peu la personnalité de l’autre. Alors elle commence à y réfléchir sérieusement, sans trop savoir sur quels critères elle devrait choisir. « Je dirais le chat à trois pattes, parce que je suis sûre qu’il arriverait à sauter aussi bien que les autres et ça me rendrait fière. » Elle finit donc par lui répondre sérieusement, c’était quand même une question d’utilité publique n’est-ce pas ? C’était le petit entracte avant de revenir à la lubie de ses filles et leur envie d’avoir un animal différent chaque jour. Tant que Roma ne sera pas certaine que c’est pas juste un caprice, elle sera intransigeante sur la question. Même face à la bouille adorable de la dernière qui sait parfaitement se servir de sa manipulation de petite fille adorable. Pour ce qui est du lapin de Louis, elle veut bien l’aider à trouver un prénom mais pas tant qu’elle n’aura pas mit les yeux sur la petite bête. C’est comme ça qu’on nomme les bébés. En les regardant droit dans les yeux pour y trouver la certitude que le prénom en question lui conviendrait. Ils sont tous les deux sous le charme d’un petit tout noir qui pourrait facilement attiré l’attention de ses petites filles. Maintenant qu’il lui parle de Cami, elle le trouve encore plus adorable. Et puis surtout elle se dit que le prénom devrait être quelque chose qui est en rapport avec leur histoire. Il lui sort le nom d’un médoc, elle est un peu dubitative pour le coup. « Tu crois ? » Elle lui demande pour qu’il réévalue un peu le potentiel sympa de ce prénom qui ne pourrait que rappeler sans cesse à Cami sa maladresse légendaire. « Et si c’était un truc en rapport avec la Corse ? » Elle propose alors, sans savoir si c’est une meilleure idée que la solution antiseptique. Elle affiche un sourire doux quand il le questionne pour le prénom de ses filles. « J’aime bien tout ce qui est signification de prénoms. Et le prénom des filles c’était un peu le seul truc que j’avais le droit de gérer sans l’avale de leur père, alors je me suis fait une petite liste mentale sur tous les prénoms que j’aimais bien. » Elle commence le sourire nostalgique. Et il va certainement trouvé ça hyper gnangnan, mais c’était sa façon de faire et elle ne la changerait pour rien au monde. « C’est seulement quand j’ai eu mes filles dans les bras, que je les ai regardé dans les yeux que j’ai décidé que Jessminder serait ma petite reine des fleurs avec ses petites bouclettes sur le front et Sonja la sage parce qu’elle était si calme dans mes bras. » C’est con, elle sait bien, mais cette histoire elle lui plait bien. Et c’est le genre de truc qu’elle aime rabâcher aux petites pour leur rappeler comment elle a choisit leur prénom, que ce n’était ni du hasard, ni pour réparer la frustration de ne pas avoir le prénom qu’elle aurait aimé. Puisque cette frustration n’existe pas de toute façon. Pour ce qui est du lapin, elle lui propose d’être la gardienne de Cami pour lui rappeler de s’occuper du petit si cette histoire de cadeau lui tient à coeur. « Tu crois ? Même si ça vient de toi ? » Elle veut bien jouer la rappel pour lui dire de nourrir la bête ou de la prévenir quand il se sera sauver de sa cage, mais elle a pas l’intention de devenir la propriétaire du truc. La question qui lui pose par la suite l’inspire bien même elle entend déjà Cami lui dire que c’est pas une réponse valable pour avoir échangé une discussion similaire avec elle. Lui ne la remet pas à sa place avec une petite taquinerie, non il l’écoute et semble même assez fasciné parce qu’elle raconte et ça lui arrache un petit sourire. Quand il lui dit que ça lui donne une idée ça lui fait plaisir, sa curiosité pourrait la pousser à lui demander de quoi il s’agit mais elle la fait taire pour se laisser un peu surprendre par la question qui suit. La cadeau d’amour. Doit-elle supposer que c’est un cadeau d’amour qu’il veut faire à la belle ? Elle expulse un petit rire las. « Non, pas vraiment. » Elle a déjà eu des cadeaux de mecs avec qui elle a partagé un petit bout de chemin, mais avec qui ça n’a jamais été l’amour comme il l’entend. « Je ne dois pas inspiré ce genre d’élan. » Elle ironise dans un petit rire, sachant qu’elle non plus n’a jamais offert ce genre de cadeau de l’amour. Peut-être qu’elle n’est pas assez patiente pour ça ? Ou bien qu’elle a des envies irréalisables, des exigences trop élevées en ce qui concerne l’amour. Elle et son coeur romantique. Et lui alors c’est un cadeau d’amour ? Il élude dans un premier temps et ça l’a fait bien rire. Il a très bien comprit ce qu’elle insinuait en lui demandant pourquoi il voulait lui faire un cadeau. Y a toujours un message, même si c’est juste « je pense à toi ». Il y a toujours un message derrière un cadeau, qu’il soit d’amour, d’amitié ou autre. Et maintenant il lui parle de ramener un souvenir de voyage. Elle arque un sourcil. « Bien sûr. » Alors c’est quoi ? Il finit par lui lâcher sa vérité l’air de rien et ça attendrit Roma. Elle expulse un sourire tendre, elle comprend bien le award qu’ils ont gagnés elle aurait certainement voté pour eux à l’heure actuelle. « C’est un bon moyen de lui faire comprendre, mais lui ramène pas un tee-shirt tout pourri par contre. » Elle le taquine dans un sourire essayant de revenir sur un ton plus amusé, voyant bien que sa petite confession ne le rend pas des plus à l’aise. Presque aussi peu à l’aise que le petit lapin qui gigote maintenant entre les mains du français. Il présente la petite bête à la caméra et ça fait rire l’indienne. C’est tout lui. Elle est pas forcément très à l’aise avec l’idée de prendre le petit gars dans les mains, mais elle s’exécute quand même. « Ok, mais s’il me fait caca dans les mains… » Y aura certainement une autre vengeance nocturne. Il est craquant ce petit lapin. « Héxo. » Elle murmure pour tester le petit nom sur lui. Pas sûr que ça lui plaise, de la paume de sa main elle le caresse tendrement. « Je ne sais pas s’il aime son prénom. » Elle suppose que oui, vu qu’elle n’a eu ni morsure, ni petites boules de crottes entre les mains. C’est qu’il doit y trouver son compte.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
   
civet. (mer. 15h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: civet. (mer. 15h00) —

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISON 11 A 13 :: Treizième Saison :: Graz - semaine 5 :: Rue piétonne & commerces-
Sauter vers: