Partagez
 

 (week 6, wed) feel the light (louis)

Aller en bas 
AuteurMessage
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
(week 6, wed) feel the light (louis) Empty
Message (#) Sujet: (week 6, wed) feel the light (louis) — Lun 15 Juin - 15:57

feel the light
week 6, wednesday - 4:34pm
+ @louis

Le cercle des candidats avec qui Maci se sent pas comme une pauvre idiote H24, il est hyper limité depuis le prime. Le combo Costa et Elena avec tous ces trucs qui sont ressortis lui ont foutu une honte et un bourdon incroyables et le seul qui soit venu essayer de s'assurer que ça allait bien après qu'elle se soit tirée du prime pour pas entendre un mot de plus, c'est Louis, son binôme du jour 1. Suivi d'un Costa qui avait surtout l'air de vouloir s'essuyer un peu les mains de ces histoires de nominations avec ses arguments de type qui joue en piétinant tout ce qui essaie de pousser autour, et que Maci avait ni envie ni la capacité d'entendre à ce moment. Elle avait rassemblé son matos pour les retrouvailles de team de cette semaine, Maci, mais au vu du mood général elle a laissé ça de côté. Elle débarque près de la piscine dans son short en jean et débardeur alors que Louis fume sa clope sur un transat pour poser un gros pistolet en plastique fluo sur la table basse. « Tu sais quoi, je voulais faire une bataille de pistolets à eau comme réunion d'équipe cette semaine. Je les ai trouvés dans le jardin. Mais je suis pas sûre que ce soit une bonne idée. En tous cas moi j'ai pas trop envie, » elle avoue en venant poser ses fesses à côté de Louis, se laissant tomber avec toute la lassitude qu'elle porte sur les épaules depuis le prime. Elle a même pas pu fêter leur sauvetage en binôme comme il se doit tellement ça l'a épuisée ces histoires. « Mais du coup si tu veux te baigner, tu dois quand même garder le costume ou tu peux l'enlever ? » elle lâche, avec un léger rire à ce gage un peu stupide mais finalement pas bien méchant. « Peut-être que la solution si t'en as marre c'est de te balader en maillot de bain et dire que t'as envie d'aller nager si quelqu'un te pose des questions. » Maci le génie incompris aux super tuyaux. Finalement le pire dans tout ça c'est surtout sans doute que ça vienne de Gianni, vu que visiblement le courant passe définitivement pas avec Louis, et c'est peu de le dire. Maci elle serait tentée de se ranger du côté de son pote sans aucune hésitation ni aucune question si elle crushait pas toujours comme une conne alors que ça a été le festival du stop et du foutage de gueule dimanche, mais elle y peut rien. « Merci pour dimanche soir, d'ailleurs, je l'ai pas encore dit... » elle lui fait en lui donnant un léger coup d'épaule en guise de ponctuation. Elle se souvient pas exactement de ce qu'il lui a dit parce qu'elle était trop occupée à essayer de tout bloquer en se focalisant sur le chat sur ses genoux mais juste le fait qu'il vienne checker si ça allait alors qu'il était même pas dans l'histoire, ça lui a quand même fait plaisir, à Maci, avec le recul.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
(week 6, wed) feel the light (louis) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 6, wed) feel the light (louis) — Mer 17 Juin - 19:20

Posé, assis sur le bord du transat et accoudé sur ses genoux, il refait le monde le temps de sa clope dominicale interrompue par Maci et ses pistolets à eau. Il coule un regard sur ledit pistolet posé près de lui, étonné que son existence lui ait échappé tout ce temps ; Roma pouvant s’estimer heureuse pour cette bénédiction. « Si t’as pas envie, l’organise pas. Ce sera un flop. » Si elle-même n’était pas convaincue ils s’engouffraient droit vers une tentative hyper malaisante d’activité type centre-aéré. Lui aussi rien que d’en parler il avait la flemme de cette bataille d’eau. Maci elle est en charge d’une équipe sacrément fébrile cette semaine, déjà parce qu’elle-même en tant que leader est personnellement en colère contre l’un d’eux, qu’ils subissent les miettes rassies du drama Rosie/Carl, et que lui-même ne cache plus son agacement envers l’italien de la bande. Terminée leur euphorie des débuts, leur team elle était décousue. « Te prend pas la tête, en faire trop à ce stade ce serait forcer. Fais simple. » il fausse les épaules, tirant sa dernière taffe et écrasant son mégot dans la coupelle en alu. Les soirées Shwartz c’était toujours une organisation en grande pompes digne d’un mariage -lol- mais au final c’était rendre compliqué ce qui de base était simple. De la bouffe, de la musique, du bon vin, et tout le monde était content ; cette recette, elle ne ratait jamais. Il constate machinalement son pantalon de smoking lorsqu’elle évoque sa tenue ô combien handicapante dès qu’il s’agissait de se faire kiffer sur sa planche. « Bah je peux l’enlever, je prends pas ma douche avec par exemple. » il répond tout en débriefant la question de Maci qu’il ne s’était clairement jamais posée mais qui pouvait se targuer de mettre en lumière une solution. « Genius. » il la pointe du doigt comme si elle venait de trouver là la solution à sa problématique infernale, considérant sérieusement l’idée. Il glisse un sourire, frappé par la californienne et sa force de mouche toute mignonne. « T’inquiète. Ça va mieux ? » Elle le remercie pour rien, Maci, parce qu’au final il a agi comme un pote doit le faire. Ça l’a emmerdé de la voir quitter le salon avec la tête de celle qui retient ses larmes. Il lâche un long soupire, se penchant vers l’arrière appuyé sur ses paumes le regard posé sur la surface de l’eau. « Pfff quel prime de merde, franchement à chaque fois on se fait avoir comme des bleus. » Ils devaient bien se marrer du côté de la prod’ à venir les titiller pour qu’ils participent volontairement à leur mise en scène dramatique. « C’est quoi le problème ? C’est Gianni ou c’est autre chose ? » il demande en vrillant ses prunelles vers elle. Sa réaction elle lui semble démesurée pour qu’il ne s’agisse que d’une petite peine de cœur, Maci elle a été mariée, elle a un gosse, elle est veuve. Techniquement elle n’a pas le temps pour des conneries pareilles, le syndrome de la vierge effarouchée il ne lui colle pas si bien que ça. Louis il est persuadé qu’il y a autre chose et il en a déjà aperçu les contours ce jour-là, lorsqu’ils ont dû désigner leur nouveau chef. « Pourquoi tu te rabaisses autant ? » Pourquoi elle se sous-estimait comme si c’était ce qu’on lui avait appris à faire depuis toujours ? Ca le butait, ce défaitisme permanent alors qu’elle avait accompli plus que la plupart d’entre eux ici.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
(week 6, wed) feel the light (louis) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 6, wed) feel the light (louis) — Jeu 18 Juin - 13:30

Cami, Louis, Michaela, c'est clairement sa triade en matière de conseils avisés, pour Maci. Forcément quand elle expose son plan initial pour la semaine, elle sait exactement que Louis, il va donner son avis sincère sur la question, et pas juste l'encourager quitte à faire une connerie. Ça loupe pas, en tous cas, son ressenti est un peu le même que celui de Maci. « Ouais... tu as raison. » Elle se pose tranquille, avant de le taquiner sur ce costume un peu idiot, et lui exposer une super technique secrète pour s'en débarrasser. Sa réaction lui arrache un rire. « Ha tu vois ! » elle s'exclame en posant un index sur sa tempe. Des fois y'en a là-dedans, même si ça se voit pas souvent et que ça arrive toujours à des moments aussi random les uns que les autres. Malgré leur épisode body shot un peu chelou avec Louis, depuis le début c'est cool, Maci elle sait qu'elle peut discuter tranquillement, et que Louis, c'est pas du genre à la lâcher dans la panade, comme au prime, alors qu'au final il était même pas concerné par tout ça et aurait pu la laisser toute seule. Si ça va mieux, par contre, Maci, même elle, elle en a aucune idée. Elle essaie de gérer mais à ça elle est un peu nulle et surtout hyper lente. « Mouais. Je sais pas trop. » Elle reste silencieuse un instant avant d'essayer de caler des mots sur ce qui se passe dans sa tête, parce que même elle, elle y comprend pas grand chose. « Au début je croyais que j'étais en colère contre Costa et Gianni mais maintenant je suis plus trop sûre. » C'était sa première réaction, d'aller blâmer des gens comme ça, surtout Costa qui a pris un peu sans trop de raison, principalement victime des circonstances de son gage un peu pourri. Gianni par contre elle sait pas trop quoi penser, elle l'évite scrupuleusement depuis le début de la semaine pour pas alimenter quoi que ce soit et démêler son bazar toute seule comme elle a l'habitude de faire, mais y'a clairement des choses qu'elle a pas aimées, même si au final ça la concerne pas, et ça l'a jamais concernée. Ou peut-être que c'est exactement ça, le problème, qu'il a jamais vraiment fait attention pour voir qu'elle était concernée aussi. « C'était méchant de me désabonner de sa page comme ça ? J'étais énervée lundi j'ai pas trop réfléchi. En plus j'ai vu qu'après que c'était son anniversaire... » En y repensant c'était peut-être un peu cruel, mais Maci elle était pas dans des dispositions à pouvoir encaisser ses selfie sur sa page comme si de rien n'était, après les messages de Aera qui ont suivi en bonus. Son premier réflexe de panique ça avait été de cliquer sur le bouton unfollow. C'est du grand Maci ça, de parler ou de faire des trucs avant de réfléchir, c'est sans doute pour ça qu'elle était pas convaincue d'être une bonne cheffe d'équipe non plus. Heureusement que Cami et Louis sont là pour la recadrer quand elle a besoin. Sa question sur sa tendance à l'auto-flagellation, ça l'étonne pas trop et ça lui arrache un léger rire en même temps. « Parce que tu crois que je suis destinée à faire des grandes choses ? » elle glisse. Maci c'est un paradoxe ambulant, entre l'optimisme à toute épreuve quand il s'agit des autres, mais persuadée qu'elle tiendra jamais le rôle du personnage principal de toute cette histoire. « Regarde, même quand je fais du mieux que je peux, je finis nominée. Depuis six semaines à part pour vous quatre, les seules fois où on m'écoute c'est quand je pleure, et les seules fois où on pense à moi c'est pour se moquer de moi. » À être sympa et enjouée avec tout le monde, organiser plein de trucs, leur faire à manger avec plaisir, s'investir dans le jeu de manière bon enfant, et que résultat, on essaie de la jeter dehors depuis trois semaines. Là encore, il a fallu que tout pète et qu'elle tire la sonnette d'alarme pour que Gianni finisse enfin se rendre compte de quelque chose, et les seules personnes qui l'ont jamais citée dans les rubriques c'est son petit pool de 4 potes, et Elena pour la clasher sur son crush et sa gestion complètement pétée de ses émotions. Heureusement qu'ils sont encore là tous les quatre pour sauver ses fesses plus de fois qu'ils ne peuvent s'en rendre compte. « Et puis ça c'est juste Thrown Dice hein. Parce que dehors c'est pareil, depuis longtemps. Sauf que dehors, c'est plus facile d'ignorer, » elle avoue en haussant les épaules. Dehors, elle vit sa vie, avec sa famille et son mini-cercle de potes, un peu comme ici, sauf qu'elle doit pas se confronter constamment au fait que la plupart des gens ne remarquent même pas vraiment sa présence. « Mon secret, ça aussi c'est un autre exemple. » Il comprendra quand elle pourra en parler, Louis, mais ça aussi c'est l'exemple textbook de tout ce qu'elle raconte là. « Alors je préfère me rabaisser pour pas tomber de trop haut quand je suis déçue, tu vois ? » Une espèce de technique de défense ou de préservation hyper bancale, parce qu'elle sait pas quoi faire d'autre pour se protéger elle-même, elle et son côté éponge émotionnelle qui la submergent au moindre truc. « Et puis même avec ça des fois ça marche pas trop, » elle souffle en haussant les épaules. Clairement le bail Gianni ça la fait super chier de voir que le type ait autant foiré son truc comme ça. Autant elle savait que pour elle ça n'irait nulle part, mais elle se sent super nulle d'avoir non seulement un crush sur un type qui s'est jamais vraiment intéressé à elle, et d'en plus l'avoir laissé l'atteindre de la sorte quand elle se limite clairement au statut de pièce rapportée random à ses yeux. Et d'avoir encore donné raison à Maurizio, d'un côté, aussi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
(week 6, wed) feel the light (louis) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 6, wed) feel the light (louis) — Dim 21 Juin - 11:34

Maci ça fait quelques semaines qu’elle leur fait une phase un peu cheloue. Louis il s’en était déjà aperçu lors de leur date organisé par la prod’, s’en était suivi leur épisode dramatique pas si dramatique qui les avait tous deux malaisé et arrivait maintenant l’accident Gianni Don Juan 0.0. A des années lumières de s’intéresser assez à la psychologie féminine pour la comprendre, il voyait les choses comme elles se présentaient. Ce qu’il observait, l’évidence-même, c’était qu’elle n’avait plus son énergie made in California des premiers jours. Ses batteries s’étaient vidées petit à petit et semblaient complètement à plat, emprise d’un défaitisme et d’un manque d’engouement total. Il a du mal à avaler qu’elle puisse être aussi sensible à un crush d’adolescente, le genre de crush basique sur le beau gosse trop creux de la promo. Gianni il ne lui avait offert aucun contenu à Maci, ça lui semblait un peu dérisoire pour une mère au parcours aussi difficile qu’elle de nourrir un fantasme sur du néant. Louis il est persuadé qu’il y a autre chose parce que sa pote elle n’a pas quinze ans non plus. « C’est possible d’être en colère de façon passagère. » Son mécontentement envers la délégation italienne il pouvait l’entendre mais elle n’avait pas l’air de comprendre qu’un énervement ça pouvait n’être que temporaire. Louis c’est une notion qu’il connait bien, les émotions qui s’enflamment ça ne dure qu’un temps. Maci elle a l’air de le prendre comme quelque chose de catégorique, d’ailleurs elle avait eu son petit coup de sang elle aussi avec son unfollow. Il se marre, évidemment. « Non c’était marrant. » Ce genre de gaminerie immature il achète directe, ça lui avait offert trois secondes de fun à ricaner devant sa tablette. Il lève les yeux au ciel parce qu’elle se fait trop de soucis. Anniversaire ou pas anniversaire c’était kiff/kiff, voir même encore mieux placé. « On s’en fou. » Les actions du genre sur les RS ça le faisait rire, Louis, parce qu’il trouvait ça aussi stupide que révélateur. La grande introspection de Cali Girl commence et il la reprend direct sur son fatalisme. « Parce que tu crois qu’on est tous destinés à faire de grandes choses ? » Il lui retourne la question parce qu’ici ils ont tous leurs égos, leurs histoires, leurs prétentions, mais personne n’y avait été destiné. Le destin c’est une formule abstraite qui n’existe pas, inventée pour nourrir les faibles d’espoir. Elle aligne ses petites frustrations entre nominations et moqueries et il en vient à se demander s’il n’aurait pas raté un truc. « Qui se moque ? » Malgré un intérêt mitigé pour tous les drames en tout genre, il est quand même pas mal au fait de qui fait quoi avec qui grâce à Cami mais là ça lui échappe. « Quand tu pleures c’est les seules fois où tu nous communiques que ça ne va pas. » Il y avait tout un tas de petits signes mais il avait une conception simplifiée de la communication. Maci elle donnait trop d’énergie à tout le temps véhiculer la bonne humeur et pas assez à s’exprimer sur ses petites frustrations. « Tu devrais le dire quand quelque chose t’emmerde. Ça ne blessera personne. » Il y avait des façons de le faire, certes, mais elle semblait être capable de pouvoir gérer une communication pacifiste. Elle lui parle de l’extérieur, de sa réalité, et c’est un sujet pour lequel il se fascine automatiquement. Ils arrivaient à un stade où il ne pas connaître l’envers du décor devenait gênant. Louis, il voulait casser ces barrières que leur imposait le huis clos et les secrets devenaient presque un handicap pour toute conversation profonde touchant à du concret. « C’est une grosse déception qui t’amène à tout généraliser ? » Elle est super défaitiste là et ça sent le vécu derrière. La preuve, son secret en est l’exemple. « C’est lié au fait que tu gravites dans un environnement qui n’est pas le tien ? » Il a capté que Maci elle s’était fondue dans l’univers de Danny. Rien que son histoire de Dia de los Muertos prouvait bien qu’elle redoublait d’efforts pour s’intégrer dans une culture qui n’était pas la sienne. « Vis pour toi Maci, franchement est-ce que t’as le temps de t’attrister parce que le lover ringard du casting ne t’a pas fait le coup du carrousel ? T’es bien placée pour savoir que la vie est trop courte, ne donne pas plus d’intérêt que ce que méritent réellement ces futilités. » il donne sa petite leçon d’individualiste certifié, s’étant un peu redressé dans l’engouement de ses mots. « Impose ton respect et arrête de perdre ton temps. C’est pigé ? » Soutenant son regard, il tend sa paume de main pour sceller son engagement à travailler là-dessus.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
(week 6, wed) feel the light (louis) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 6, wed) feel the light (louis) — Lun 22 Juin - 19:42

Maci elle vient balancer un peu son sac à Louis comme ça, mais c'est pas forcément les réponses auxquelles elle s'attendait. D'un côté ça la fait réfléchir aussi, sur tout ça et sa gestion des émotions toute pétée d'une nana qui est incapable de savoir ce qui est acceptable et ce qui est irrationnel quand ça vient d'elle-même. Autant les autres, elle arrive assez bien à conseiller, son fils, elle a su l'éduquer, mais quand ça parle d'elle, c'est l'erreur 404. C'est un conflit interne terrible entre la colère, la douleur d'avoir été encore blessée et ignorée, mais aussi la frustration de voir que c'est peut-être pas si fondé qu'elle voudrait le croire, et de se voir faire des trucs aussi cons et futiles que son petit move sur le réseau social. « Mmh. » Elle fait, le regard perdu devant elle, la bouche pincée et les bras croisés, essayant d'intégrer ce que Louis lui raconte. Il a l'air de s'en foutre du réseau social, mais bon ça reste pas hyper poli de sa part de faire passer ce genre de message à Gianni qui cohabite encore avec elle. Et même quand il lui demande qui se moque d'elle, Maci, elle saurait pas donner de nom tant elle a l'impression que ça vient d'un peu tout le monde selon les périodes, et pas que dans Thrown Dice, à l'exception de son ridicule noyau dur de proches en qui elle a confiance. Il a pas tort en disant qu'elle leur file sans doute des signaux conflictuels à jamais vraiment exprimer son désaccord sur rien sauf quand ça pète, mais bon, ça lui rappelle un peu aussi leur propre épisode bodyshot, avant lequel elle avait quand même bien clairement dit qu'elle voulait rien faire de trop edgy devant les caméras, et qui n'avait pas été respecté. Preuve numéro un sur la liste des trucs que Maci dit mais auxquelles personne fait vraiment attention. « J'aime pas embêter les gens avec des trucs nuls. Je trouve que c'est une perte de temps... même là ça m'énerve d'être en colère. » C'est pas une meuf qui se plaint ou qui râle, en temps habituel, et elle se retrouve enfermée dans ce cercle vicieux d'être agacée d'avoir été blessée, mais aussi d'être agacée d'être agacée elle-même, c'est infernal. Quand Louis demande si ça vient d'une déception, elle secoue la tête lentement. « Pas spécialement. C'est un peu un tout. » Peut-être que des déceptions elle pourrait en citer mais c'est pas vraiment une histoire de trauma, elle a juste toujours été un peu comme ça - sauf que dehors, elle a son petit équilibre pour la garder sur pied, pas ici. La confusion est totale. La question sur son environnement par contre ça l'interroge autant que ça la surprend, et elle lève le nez vers Louis à côté d'elle en fronçant les sourcils. « Euh, non pas du tout ? » elle commence, un peu perdue sur pourquoi il dit un truc pareil. « Tu crois que c'est pas mon environnement ? Je suis sensée aller où alors ? J'ai jamais rien connu d'autre. » Elle a pas choisi son quartier, ni de grandir sans sa mère livrée un peu à son daron débordé et aux autres mômes de la rue et leurs familles. Forcément elle a le délit de faciès qui fait que jamais on se dira qu'elle est légitime de clamer tout ça comme sa culture mais ça reste une partie de son histoire, et pas juste via Danny ou pour Oscar. Maci si on lui enlève tout ça, son enfance à émuler ses voisins pour faire partie de quelque chose faute d'avoir de quoi à la maison, son petit coin cosmopolite, il reste pas grand chose. Sa tirade lui arrache un regard interrogateur parce qu'elle est larguée dès les premiers mots, faut le dire. « Le coup du quoi ? » elle répète. Ça doit être un truc d'Européen ça encore, jamais entendu parler. Mais il a raison Louis, c'est idiot de se laisser avoir comme ça, mais Maci, son coeur d'artichaut, elle le gère encore plus mal hors de sa zone de confort que dedans. « Si c'était si facile je l'aurais déjà fait crois moi, » elle souffle d'un ton un peu contrarié. Elle demande que ça Maci, de savoir comment faire pour se faire respecter sans effort. « Moi aussi j'aimerais bien inspirer ce que genre, Rosamie ou Aera inspirent aux gens. Mais je sais pas comment on fait. » Elle aussi elle aimerait bien qu'on l'admire, qu'on soit fasciné par sa présence, de pouvoir avoir un effet sur les gens sans devoir retourner la bibliothèque pour péter un secret ou organiser des soirées alambiquées. Mais ça aussi, ça fait pas partie du package. Elle en a limite zappé la main tendue de Louis parce que c'est plus une contrariété qu'autre chose et ça lui est tout aussi difficile de passer outre aussi aisément.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
(week 6, wed) feel the light (louis) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 6, wed) feel the light (louis) — Mar 23 Juin - 18:17

Maci elle leur fait une crise existentielle qui semblait se préparer sagement depuis quelques semaines. Il peut comprendre qu’elle soit à plat et dans un sens ils étaient tous émotionnellement usés. L’enfermement élevait des réflexions qui ne trouvaient jamais de temps dans leurs vies quotidiennes, il envenimait les frictions et alimentait les doutes. Louis il tente un peu d’ego boost parce que ça le tue de l’entendre se dénigrer aussi facilement. Elle s’agace et il ricane de l’intolérance dont elle fait preuve envers elle-même. « C’est pas des trucs nuls et moi j’ai tout mon temps. Toi aussi. » Ils ne faisaient que ça ici : papoter encore et encore. Pris dans sa chasse aux secrets, il soupçonne un gros évènement initiateur de toute la frustration que peut ressentir mais ça semble être plus profond que ça. Un sentiment amère enraciné en elle. Louis il émet une question pour creuser le sujet, intéressé tout autant qu’interloqué mais il se retrouve interdit une petite seconde lorsqu’elle semble s’en vexer. Qu’est-ce qu’il a dit encore ? Ça faisait logique dans sa tête à lui. « Tu me disais que tu faisais des efforts pour t’intégrer culturellement quand on parlait du Dia de los Muertos l’autre jour. Je pensais que c’était lié. » Il expose platement, sortant une nouvelle clope du paquet posé à côté de lui. Maci elle se préoccupe trop de l’avis des autres et il tente de lui expliquer qu’il faut d’abord qu’elle se considère au travers de son propre regard avant de s’occuper -éventuellement- de ceux qui l’entourent, sauf qu’il sent bien qu’il l’a larguée dès les premiers mots. « Du carrousel. » il est un peu paumé là, ils vivent la même aventure ou pas du tout ? « Je parlai de l’épisode de dimanche soir mais peu importe. » Peu importe parce qu’il sent que la communication a du mal à passer et s’il est normalement du genre à insister il a bien compris qu’ici il suffisait que ce soit mal tombé pour que ça prenne des proportions démesurées, alors Louis il laisse un peu aller, il en a marre de se buter à la susceptibilité des autres -aussi ironique que ça puisse être de sa part. Son regard se verrouille sur Maci et il ne capte pas trop si elle est contrariée envers lui ou de manière générale parce qu’il a bien l’impression que tout ce qu’il peut raconter ne trouve pas bon écho. « Je dis pas que c’est facile. » Portant le creux de ses mains au bout du cylindre pour en brûler l’extrémité, froissant un peu les sourcils sur sa nouvelle déclaration. « Elles inspirent quoi pour toi ? » il demande un peu perplexe parce qu’il ne voit pas trop ce qu’elle veut avancer par-là. Les deux dégageaient quelque chose de très différent voir même de diamétralement opposé. « C’est subjectif mais je trouve qu’elles dégagent toutes les deux quelque chose de très individuel. Et c’est pas non plus les premières filles que j’ai remarqué en arrivant. » Si c’était bel et bien de ça dont il s’agissait parce qu’il n’y comprenait rien lui. Il continuait de linker sa réflexion avec ses remises en question vis-à-vis de son crush sans suite. « Enfin après si tu parles de respect, entre l’une qui se fait stalker malgré ses avertissements et l’autre qui se fait tourner en dérision pour un petit kiss, je trouve que tu t’en sors beaucoup mieux. » Il compose, tentant de détendre l’atmosphère dans un epic fail avec son high five. Il vente fort sur Hallstatt. « Ok… » il note en haussant les sourcils, retirant sa main et tirant bien fort sur sa clope. Pas facile la communication avec Maci.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
(week 6, wed) feel the light (louis) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 6, wed) feel the light (louis) — Mer 24 Juin - 17:11

Il est quand même hyper patient Louis, pour supporter ses états d'âme depuis les premières minutes d'émission, et même si elle fait un peu la gueule ou a du mal à voir le bon côté des choses en ce moment, c'est quand même hyper appréciable d'avoir une poignée de gens dans le coin qui peuvent faire ça pour elle. Sa remarque sur sa culture par contre, elle comprend pas trop. Sans doute un truc qu'elle a mal expliqué ou qu'elle a trop rapidement abordé sans vraiment faire attention aux mots employés. Maci elle a peut-être pas des darons mexicains mais reste qu'elle a jamais rien connu d'autre, juste parce que c'est là-dedans qu'elle a grandi. Elle secoue un peu la tête avant de préciser du mieux qu'elle peut. « C'est pas vraiment un effort. Enfin, peut-être, je sais pas. J'ai juste grandi comme les autres gamins de mon quartier quoi, avec eux, et puis el Dia de los Muertos, ça a toujours fait partie de tout ça. » Qu'elle soit juste invitée ou qu'elle soit l'hôte, c'est pas sa culture en tant que chicana, mais c'est sa petite culture perso en tant que Maci. Plus des points bonus avec Danny, évidemment, mais c'est pas comme si ça avait été un gros changement que de passer de l'autre côté des traditions. Cela dit elle a toujours un peu de mal à lier tout ça à ses soucis relationnels. « Moi mon problème c'était pas une question de culture, mais de personnes je crois. Ça a toujours été comme ça. J'ai jamais eu beaucoup de vrais amis ou de vrais proches parce que la plupart des gens me prennent pas au sérieux, » elle ajoute en haussant les épaules. Que ce soit des collègues, des camarades de classe, peu importe leurs origines. Y'a juste un espèce de pattern qui se goupille autour de Maci et son côté happy go lucky de nana un poil écervelée qu'elle a toujours ressenti sans jamais vraiment savoir ce qu'elle fait de mal pour ça. Elle laisse échapper une interrogation sur cette histoire de carrousel, mais Louis il l'aide pas trop à savoir exactement pourquoi il appelle toute cette histoire comme ça. « Je connais pas cette expression. Ça veut dire quoi ? » elle demande. Histoire de pas non plus trop passer pour une quiche encore une fois quand quelqu'un réutilisera ça, quoi. Un carrousel chez elle c'est un joli manège avec des chevaux en bois comme à Disney ou dans un film de Noël mais elle voit pas trop le lien avec Gianni. Clairement, Maci, elle a loupé le mémo de comment faire pour s'imposer et se faire respecter quand même, c'est pas juste une histoire exclusive à Thrown Dice. « Je sais pas. Du charisme je crois. Du style. Elles sont intelligentes et cultivées, et les gens respectent tout ça. » Maci on la prend rapidement pour la pauvre cloche qui rigole fort et parle trop et se plante de mot une fois sur deux pour sortir une énormité, en plus de pas être exactement une gravure de mode avec ses joues de hamster et ses gros yeux. « Ouais toi on sait déjà qui t'a tapé dans l'oeil ! » elle raille avec un rire. Elle plaisante mais bon c'est vrai que Louis il triche un peu avec cette remarque, c'est trop facile. Il essaie quand même, de lui remonter le moral comme il peut, c'est appréciable - et faut croire que ça commence à faire effet si elle arrive à blaguer, même pour dire de la merde. « Tu crois ? Je sais pas... au final, tout le monde compatit avec Rosamie, et Aera, c'est elle qui se retrouve avec deux prétendants hein, » elle expose en roulant des billes. C'est pas exactement ce qu'elle se fait comme idée du manque de respect, contre Maci qui se fait nominer par des gens qu'elle croyait être des potes, royalement ghostée depuis un mois et demi par son crush et piétinée un peu par une autre. Elle est paumée dans ses pensées un peu Maci, à essayer de délier tout ça, intégrer les infos et essayer de savoir quoi faire pour en sortir, elle capte la main de Louis que quand il la retire, posant ses yeux sur le mouvement qui attire son attention comme un clébard avec un écureuil. « Oh pardon Louis. Je suis vraiment dans la lune cette semaine, » elle s'excuse, avant de venir quand même donner une légère tape sur le dos de sa main, bien que carrément trop tard. Niveau lenteur, ça aussi, c'est un domaine dans lequel elle s'est toujours un peu illustrée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Gendarme à New York [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Le Gendarme et les gendarmettes [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Le Gendarme en balade [DVDRiP]
» [UploadHero] Les Aventures de Rabbi Jacob [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Des pissenlits par la racine [DVDRiP]Comédie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: PISCINE EXTÉRIEURE-
Sauter vers: