Partagez
 

 brb w/santo et costa (vendredi vers 20h49)

Aller en bas 
AuteurMessage
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
brb w/santo et costa (vendredi vers 20h49) Empty
Message (#) Sujet: brb w/santo et costa (vendredi vers 20h49) — Lun 15 Juin - 18:58

I don't mind if you're tired of the days when we don't get to Facetime
'Cause most of my life is split between you and the redeyes


- @costa et @santo -

Elle a besoin des gars, c’est ce qu’elle leur dit quand elle les croise au détour de la terrasse. Elle un petit sac à dos sur les épaules, des bonnes chaussures et une idée dans la tête. Bien sûr s’ils sont occupés, elle se contentera d’attendre là et de montrer son impatiente pour faire comprendre que ce n’était pas vraiment une question. Elle compte bien les emmener dans sa petite aventure, parce qu’elle a besoin de gens pour la booster. Alors elle affiche son large sourire et tente de convaincre par le charme. « Par contre les claquettes sont interdites. » Elle dit en regardant les pieds de @Santo dans un haussement de sourcils. « C’est pour tes pieds que je dis ça, je voudrais pas qu’ils souffrent. » C’est pas une question de fashion police, parce que Roma elle s’en fiche bien des tenues que peuvent porter les uns et les autres tant qu’ils se sentent bien. C’est une question de sécurité. Pour le reste elle s’en charge, elle a déjà tout ce qu’il faut dans son sac à dos. « Allez, on presse on va tout rater. » Parce qu’ils ont de la marche avant d’arriver à destination. En plus de devoir traverser tout le domaine du chalet, ils vont devoir se perdre dans les ruelles de la ville pour retrouver le spot en question qui lui a inspiré cette petite escapade il y a de ça quelques semaines déjà. Mais vu qu’elle a l’aventure timide, elle avait besoin du temps nécessaire pour laisser germer cette idée dans sa tête. Et des bons camarades pour l’aider dans sa démarche surtout. Elle regarde sa montre. Il est presque 20h30 ils ont encore assez temps, à supposé que l’ascension ne soit pas plus délicate qu’il n’y parait. Les mains sur les hanses de son sac à dos elle mène la petite troupe à travers les dédales de la ville. « Attend, je crois qu’il faut aller à gauche là. » Bien sûr elle n’a pas fait de plan et ça fait plus d’une semaine qu’elle n’est pas passé par là, d’où le fait qu’elle soit légèrement désorienté. Les voilà devant la petite maison en question. « On y est.» Sur le côté il y a une sorte de petit bâtiment en dur qui semble servir de local à poubelle. Il n’est pas très haut et facilement accessible pour y monter dessus et accéder à la corniche qui leur permettra de s’installer sur les toits qui font faces au lac, , pile à l’heure pour un coucher de soleil de folie. Ces des aventuriers eux non ? « On y va ? » Elle demande alors pour voir s’ils ont capté son petit manège ou bien si elle doit partir dans des explications techniques. Vu la gueule du toit du petit local à poubelle, il doit être content de pas avoir des tongs aux pieds le bébé napolitain.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
Costa
Voir le profil de l'utilisateur   
brb w/santo et costa (vendredi vers 20h49) Empty
Message (#) Sujet: Re: brb w/santo et costa (vendredi vers 20h49) — Mer 17 Juin - 18:04

Cos et Santo, ils sont en train de se refaire pour la millième fois la finale de la Coppa Italia, de réécrire les actions, les goals, les fautes, chaque minute du match tel qu'Ale et Draco le leur ont raconté en se relayant sur le RS. Les autres, ils ont dû péter un câble à voir s'enchaîner les spams en langage sms napolitain dans le fil d'actu, où les insultes et les jurons se distinguaient clairement du reste. Même eux devaient piger le déroulement du match rien qu'aux majuscules, nombre de points d'exclamation, emojis cœur, aux silences brutaux. C'est pas compliqué, ils s'étaient enfermés dans la salle de jeu et seul Gigi était autorisé à leur parler, après avoir eu la confirmation nécessaire et inconditionnelle qu'il était pour les Azzurri. Et depuis mercredi soir, toutes les cinq heures, il y en avait bien un pour se relancer sur l'histoire, insatiable, incapable de contenir son excitation. Vendredi soir et ils sont affalés sur la terrasse à quasiment se gueuler dessus en napolitain tellement l'un veut toujours parler plus fort que l'autre parce que son anecdote lui parait plus importante. Roma, elle a des couilles de débarquer au milieu de ça pour couper court et leur proposer une petite rando qui les fait tous les deux sauter sur leurs pieds, boostés par le bruit de leur propre conversation. « Cafone di Miami » il se moque en chopant une de ses tongs qu'il balance au loin. Ils passent tous les deux passer des chaussures de sport avant de retrouver Roma, minuscule entre eux avec son petit sac d'enfant. Le trajet, il est pas long, entre les bavardages des trois. Ils arrivent vite aux abords du village qu'ils serpentent sur les indications de leur guide incertaine mais déterminée à profiter du coucher de soleil, comme ils ont fini par le comprendre. Elle finit par les faire s'arrêter devant un petit baraquement qui jouxte une maison. Le plan, il est limpide. « T'inquiète, on a fait ça des milliers de fois » il sourit tandis qu'ils s'approchent d'un seul mouvement du mur du bâtiment et que Cos, le plus grand des deux, se positionne pour faire la courte échelle à Santo qui se hisse souplement sur le toit. L'habitude, elle se sent dans l'absence totale d'hésitation dans leurs gestes. Escalader les toits pour observer le coucher de soleil, c'est comme les pétards qu'ils font tourner entre eux, c'est comme les courses en scoot, c'est comme les après-midi sur les collines à profiter de l'air pur de la bourgeoisie offusquée de leur dégaine, c'est un truc qui les a soudés à deux et avec leurs frères. Santo, il est perché sur le bâtiment, à attendre que Roma, moins habituée, se décide. « Madame » l'invite Costa en désignant ses mains du menton pour qu'elle prenne appui et que Santino puisse la réceptionner plus haut avant d'escalader le reste.

_________________
Editer mon profil ZjbKsHQ
pour devenir un enfant j’ai mis dix ans. pour te mettre une balle dans la tronche, je mettrai pas plus d’une seconde.

Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
brb w/santo et costa (vendredi vers 20h49) Empty
Message (#) Sujet: Re: brb w/santo et costa (vendredi vers 20h49) — Jeu 18 Juin - 19:15

Les deux on ne les arrêtait pas. Ils s'étaient rendus compte la semaine dernière, dans leurs isolements respectifs dans des microvilles peuplées de vrais gens (avec des vrais bars, des vrais restos et des vraies télé), que leur équipe s'était hissée au rang de finaliste de Coppa Italia. Depuis, la perspective de la voir couronnée résultait en quelque chose de quasi obsessionnel. Cos et Santo ils s'imaginaient toutes les actions, les plus belles courses des feux follets Mertens et Insigne, les plus grandes parades du prodige Meret, la classe brésilienne d'un Allan. C'était terrible pour deux fans absolus d'être aussi loin de la concrétisation d'un rêve. A l'époque, le San Paolo ils le peuplaient principalement pour l'amour du tifo, des chants, de l'ambiance, de l'attachement des joueurs à cette frénésie des gradins. Puis Cos s'était fait exclure des tribunes et Santo avait un peu détourné son amour du stade pour l'amour de Lucia. Se retrouver ici, loin de cette possibilité de voir un objectif d'une vie se réaliser, ça les rendait malades. Ils avaient essayé de corrompre Emre pour qu'il leur donne accès à la petite télé du fin fond du resto, ils avaient même fait les yeux doux à William, cherchant à l'attendrir lors d'une entrevue au confess. Mais rien. Alors ils avaient du se contenter d'une photo postée jeudi matin, à l'aube, de leurs frères encore saouls, pour comprendre enfin les quelques messages codés qu'ils avaient voulu interpréter la veille au soir. Roma, elle les stoppait abruptement dans ce moment d'ultra fantaisie, pendant lequel ils se laissaient happer par leur sang chaud, leur âme de comédiens, leurs esprits bagarreurs. Aux moqueries gratis sur ses claquettes Adidas dignes du plus gros street cred américain Santo avait simplement réagi par un doigt d'honneur. Puis, calmement, ils s'étaient mis en route. Ils gambadaient, pris de l'euphorie des soirs d'été, à la manière des ados qui filaient vers LA soirée sur la plage de la saison. Roma, elle avait ce regard communicatif et pétillant, et eux ils agissaient un peu comme des mômes. C'était électrifiant, cette légèreté. Rendus face à l'obstacle ils avaient simplement dégainé la dextérité de ces temps passés à s'aider dans l'escalade des murailles du stade. Puis Santo avait tendu ses mains vers l'indienne, prêt à supporter l'impulsion offerte par Cos. Hoplé. Une fois Roma sécurisée il s'était allongé sur le toit, tendant ses bras pour que Cos y trouve le premier appui nécessaire à attraper le rebord. On t'a jamais dit qu'on a braqué une banque ? Ils en rigolaient encore, avec Kara, de ce buzz éclair. Au fond, Cos et Santo cette affirmation les avait jamais vraiment troublés. Ils savaient qu'ils se trainaient inévitablement des images contrastées, à cause des indices et des histoires qu'ils racontaient chacun sur leur passé à Napule. Pile poil, ton timing.  Bien joué mamma Roma. Le jour, il commençait très lentement à s'effacer au profit de teintes rosées dans le ciel. T'as pensé aux bières et à la weed ? Ses lèvres s'étaient étirées en un sourire amusé, un peu curieux de capter ce qu'elle se traînait dans son mini sac à dos, la Roma.

_________________
brb w/santo et costa (vendredi vers 20h49) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
brb w/santo et costa (vendredi vers 20h49) Empty
Message (#) Sujet: Re: brb w/santo et costa (vendredi vers 20h49) — Lun 22 Juin - 22:32

Elle a envie d’aventure Roma. Une aventure à son image, quelque chose de simple et pas tellement risqué pour le coup. Mais l’indienne elle a besoin de l’impulsion de deux gars qui semblent être pro en la matière. Du moins c’est comme ça qu’elles les imagines. Alors forcément elle a pas peur de venir les déranger même si depuis quelques temps personne n’a tellement le droit de leur parlé à cause de leur délire de foot. Mais quand elle a un truc derrière la tête, elle va jusqu’au bout. Alors pour tout dire elle avait même presque oublié qu’on lui avait conseillé de pas trop les déranger sous peine de se faire envoyer bouler parce qu’ils sont occuper comme des ministres à se refaire un match dont elle ne connait même pas l’enjeu. Alors elle vient les déranger sans trop se dire que justement ça les dérange. Ils ont bien besoin de se sortir la tête de ces histoires de foot et Roma elle veut sa petite aventure made in Italy. Au passage elle tacle Santo sur ses longues qui clairement ne vont pas avec cette histoire de petite randonnée à travers la ville. Elle se marre devant la réaction de Santo qui lui offre un majeur triomphant alors que Costa lui pique sa claquette. Pendant qu’ils enfilent des chaussures adéquates, Roma elle attend impatiente dans le hall d’entrée, tapant du pied par terre. Il ne faudrait pas qu’ils loupent le bon moment. Quand ils sont enfin là, même si ça n’a duré que quelques minutes, elle leur lance le regard de la nana qui a beaucoup trop attendue. Bien sûr elle exagère, mais c’est qu’elle a hâte. Cette hâte elle se traduit dans sa démarche alors qu’elle mène le duo d’italien vers l’endroit en question. Ils continuent de parler de leur foot, pendant qu’elle tente de se repérer dans les dédales de la ville. Mais rapidement ils se trouvent à l’endroit clef. Et il n’y a plus de doute sur leur destination. « Je savais que vous étiez les hommes de la situation. » Elle expulse dans un petit sourire. Santo est le premier qui monte sur le toit avec une facilité qui déconcerte assez Roma. On dirait qu’il a fait ça toute sa vie et elle se sent un peu bête d’avoir songé qu’il s’agirait vraiment d’une aventure alors que l’ascension de cette petite baraque et du toit semble être un jeu d’enfant. Donc c’est à son tour. « Ok. » Elle s’approche et pose un pied maladroit sur les mains de Costa qui lui donne l’impulsion nécessaire pour être réceptionné par Santo. Elle a un petit serrement au coeur durant le processus. Elle sent la chute venir, mais elle ne vient pas. Roma elle a de l’adrénaline d’un coup, comme si elle s’était lancé dans un sport extrême à la Micha. « Merci. » Elle dit à Santo alors qu’il l’aide à monter sur la première étape de l’ascension. Le reste elle le fait comme une grande, les mains sur les hanses de son petit sac à dos. Elle lance un regard inquiet à l’ascension de Costa, mais semblerait que c’était pas nécessaire. C’est le réflexe à la Roma de penser que ce genre de chose « interdites » finit forcément en drame. Et finalement le trio est là, bien à l’heure pour assister au plus beau coucher de soleil autrichien. Avec vu sur le lac. « T’as vu, ça valait le coup de les enlever tes claquettes. » Elle le taquine doucement alors qu’il pose la question la plus importante de toute cette histoire. Elle a pas prit un sac à dos seulement dans le but d’avoir l’air d’une aventurière Roma. « A la bière oui. » Elle répond l’air fière de son coup avant de tirer trois canettes de son sac. Une pour Costa, une pour elle qu’elle laisse entre ses jambes alors qu’elle donne la dernière à Santo. Enfin c’est pas tellement la dernière, y en a bien une autre bien caché dans le fond du sac. Parce que celle qu’elle donne à Santo elle est particulière. Impossible pour lui de savoir qu’elle l’a allègrement secouée avant de la mettre dans son sac. Elle avait même poussé le vice jusqu’à ajouté une légère marque au feutre pour qu’elle puisse l’identifier rapidement. Ce qu’elle ne peut pas, c’est anticipé les dégâts. Peut-être que ça fera qu’une petite mousse ridicule. En attendant elle a déjà ouvert sa canette d’une impulsion de l’index et du pouce. « Je crois qu’on dit Salute ? » Elle ne peux s’empêcher de laisser un oeil trainé sur Santo, dans l’espoir de l’avoir cette vengeance par rapport à la piscine. Oui elle les laisse murir ses petites vendettas Roma. Mais le prétexte c’était vraiment de se réunir, ça c’était juste la cerise sur le gâteau.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
brb w/santo et costa (vendredi vers 20h49) Empty
Message (#) Sujet: Re: brb w/santo et costa (vendredi vers 20h49) — Sam 27 Juin - 22:10

Les deux ils s'enflammaient encore à propos de ce match qu'ils n'avaient même pas vu, mais qui servait d'exutoire pour ne pas penser au prime, au buzz de Louis et à leurs divergences d'opinion qui s'étaient exacerbées en début de semaine. Roma elle avait cette force tranquille nécessaire à les soutirer à cet engouement viscéral. Cos et Santo, il ne leur fallait pas grand chose pour se motiver à aller vivre une "aventure". Surtout si la perspective leur permettait de se dégommer quelques bières sous un beau coucher de soleil. En deux temps trois mouvements ils s'étaient hissés là-haut, face au visage encore soufflé d'une Roma en mal de sensations fortes. Elle devait pas être habituée à frôler avec la légalité, l'indienne. Pourtant, aux yeux de Santo, ils étaient tout sauf en train de faire quelque chose d'illégal. Grimper sur un spot perché en hauteur et espérer y voir un coucher de soleil c'était à peu près l'essentiel de sa jeunesse. Ici en Autriche ils avaient pris pour habitude de se caler face au lac, avec Cos. Ca leur rappelait vaguement la surface lisse et argentée de leur Méditerranée natale, qui dépeignait magnifiquement les côtes de Naples. Mais ce perchoir avec vue sur les toits de la ville, le soleil chatouillant les flans des montagnes et l'eau encore bleutée du lac, il avait de quoi faire pâlir n'importe quelle photo d'aventurier en herbe sur instagram. T'as jamais grimpé sur un rocher pieds nus toi ? Il se moquait tranquillement de Roma en tendant sa main pour réceptionner la cannette. Au moins, elle avait de la suite dans les idées. Un apéro au coucher de soleil sans bière, ça n'avait pas de sens. Sì, salute ! Les cannettes s'étaient entrechoquées avant qu'il ne la claque en un coup de pouce, pour l'ouvrir. Et là... Tchernobyl. Cazzoooo ! L'exclamation lui était sortie abruptement tandis que la bière lui était explosée à la gueule, sous le sourire satisfait d'une Roma sirotant la sienne. Il avait mis quelques secondes à réaliser qu'il était la seule victime de ce manège, le blond, trop préoccupé par la vague de bière sur son tshirt et sur sa gueule. Et puis, il avait vu le visage de Roma s'illuminer au son du rire de Cos, et tout avait pris sens. Ses propres lèvres s'étaient déliées et il avait juste fini par ouvrir définitivement la bière, dont la mousse s'était déjà déversée sur le toit. Ok ok, smart move. Une petite revanche méritée. Elle n'était apparemment pas en mal d'imagination l'indienne. Mais sur ma vie c'est que le début de la guerre. Il avait l'âge encore con, Santo. Et la contre-attaque elle n'avait que la couleur de la provocation, à ses yeux.

_________________
brb w/santo et costa (vendredi vers 20h49) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vers une future proie [PV Garret Worfken / Selantis Shya] /!\Hentaï/!\ [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: SENTIER À TRAVERS LE VILLAGE-
Sauter vers: