Partagez
 

 Récital. (lun. 13h30)

Aller en bas 
AuteurMessage
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
Récital. (lun. 13h30) Empty
Message (#) Sujet: Récital. (lun. 13h30) — Lun 15 Juin - 19:42

Récital.
Lundi – 13h30
@Gianni

Louis il a la naïveté d’aborder chaque prime sereinement en oubliant de considérer les 80% de chances pour que ça se clôture sur un chaos général. De son côté il n’est évidemment pas en reste concernant les petites pujilas du dimanche soir, après l’épisode Natéo duquel il a essuyé une frustration il était entendu qu’il irait régler son compte à Gianni s’il survivait aux éliminations. C’était du tout vu et maintenant que l’italien semblait se construire une répartie il n’allait pas se faire prier pour lui rentrer dedans, Louis c’était son impulsivité et son besoin de confronter les choses qui le leadait à vouloir le pousser dans ses retranchements. Ça c’était avant qu’on ne l’assomme avec l’élimination de Lejla, la déception se mélangeant à son agacement grondant. Le français il était parti buzzer en catimini, avait passé ses nerfs sur son paquet de clopes terré dans un silence grave, s’était assuré de l’état de Maci et Jill, et avait retrouvé Cami à l’écart de l’effervescence du groupe. Il en était sorti épuisé, occultant Gianni de ses pensées, son souvenir lui revenant comme un reminder lorsqu’il traversa la salle à manger et le trouva à déguster ses pâtes au beurre bien sereinement. C’est un no brainer, Louis il change sa trajectoire initiale et tire la chaise en face de lui assez bruyamment pour lui faire relever le nez de son assiette. « Ca fait comment un mec dans ton genre pour régler ses comptes ? » il demande avec une pointe d’agressivité non dissimulée, ouvrant le dialogue sur une sonate en si mineur. Ils se connaissent un peu tous les deux et le crescendo il est naturellement annoncé après le prélude. Prenant place sur la chaise en bois dans une volonté de s’attarder, sa position semble presque être celle d’un pote venant discuter mis à part la dureté de ses prunelles le trahissant. Gianni il s’était permis deux trois trucs en réponse à son tweet incendiaire qu’il avait bien imprimé. D’un côté il trouvait ça aussi tout pété d’avoir été  obligé d’exprimer sa frustration par des caractères plutôt que de la lui cracher dessus comme il en avait bouillonné toute la semaine. « J’demande parce que j’ai checké mes couilles ce matin et toujours rien à signaler. » il hausse brièvement les sourcils en référence à son taquet de la veille mentionnant sa potentielle lâcheté. Drôle. Après son fiasco du bodyshot qui avait bien amusé l’italien c’était à son tour de se retrouver dans la merde et cette fois pour des actes commis volontairement. Il s’en délecte, Louis, de sa jolie chute de cette semaine. Chacun son tour et à ses yeux Gianni il était resté beaucoup trop safe jusqu’ici, bidouillant dans son coin comme un enfoiré. « C’est ton costume qu’ils m’ont refilé ? » il demande les prunelles plantées dans les siennes, un sourire en coin mauvais se hissant sur ses lèvres et témoignant de sa nette envie de lui rendre la monnaie de sa pièce.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
Récital. (lun. 13h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Récital. (lun. 13h30) — Mer 17 Juin - 4:08

Gianni, il oscillait entre pas mal d'émotions depuis la veille et goûtait pour la première fois de la journée à un relatif apaisement, le nez au-dessus de son assiette de pâtes. Pendant quelques minutes il avait fait le vide dans ses pensées en remettant à plus tard les questionnements soulevés par le prime, par le moment qu'il avait passé avec Roma dans la loveroom, par les nominations en binômes et le reste. Son regard s'était attardé sur sa tablette, s'était repassé le fil du prime du point de vue des téléspectateurs et, c'est vrai, l'espace d'une seconde le commentaire de Louis avait même réussi à lui tirer un sourire incrédule. Parce que ça le faisait plutôt marrer en définitive que le type qui en savait probablement le moins sur son compte ait l'air tellement convaincu de l'avoir cerné pour, quoi, deux-trois provocations qui partaient toutes d'une blague au départ ? Et d'un intérêt beaucoup plus platonique pour Cami qu'il semblait s'en persuader depuis le premier jour. C'est peut être ce qu'il aurait pris la peine de lui expliquer avant que ça tourne au règlement de comptes en plein prime, mais maintenant Gianni tenait plus forcément à faire cet effort. Et la raison pour laquelle il avait pas cherché à reprendre leur échange là où ils l'avaient techniquement laissé, c'est qu'il imaginait que Louis était contrarié par le départ de Lejla et que c'était un truc qu'il respectait, en dépit du reste. Cela dit, le voir débarquer comme une fleur à ce moment précis, avec son petit air méprisant, ça lui faisait dire qu'ils avaient peut être bien besoin de se dire enfin les choses. Après tout, la provocation était venue des deux cotés hier soir, les choses pouvaient dégénérer ou retrouver un calme relatif, dans tous les cas ça pouvait pas rester comme ça. « Un mec dans mon genre, tu veux dire un beauf ? » Il demanda l'air de rien, remontant son regard vers le sien avant d'arquer un sourcil. Il aurait pas mal de choses à dire sur le choix du terme, mais pas sûr que remettre l'épisode du body shot sur le tapis rende service à la conversation, d'autant plus que lui n'avait pas pris position publiquement quand ça s'était pris le bec sur le prime à ce sujet et encore moins sur le réseau social. « Ça dépend, la plupart du temps le mec d'en face m'accorde plus d'importance que je lui en accorde de mon coté. » Et ça, c'était une manière de lui faire comprendre que cette animosité qu'il nourrissait à son égard depuis plusieurs semaines, Gianni la nourrissait dans une bien moindre mesure. Oui, Louis c'était pas son meilleur pote dans cette aventure et ça avait mal démarré entre eux, autant être honnêtes, mais ce serait le surestimer que de penser qu'il pouvait vouer une haine viscérale à un type qui lui avait pas fait grand chose et qu'il prenait surtout plaisir à emmerder gentiment jusqu'ici. Le coup de la photo, c'était une petite provocation mais pas un truc qu'il avait fomenté pendant des jours. « Ouais, y'avait peu de chances qu'elles aient poussé dans la nuit... » Il lui lança un petit regard entendu, sans trop savoir si Louis lui avait consciemment tendu la perche. Il savait déjà ce qu'il avait pensé de son tweet et qu'à choisir il aimait mieux qu'ils se parlent face à face, même si tout à coup il réalisait que ça lui faisait bizarre, de le voir dans son costume de marié. Et il était pas con, Louis, il devait bien sentir que ça l'avait fait chier, cette action, pour des raisons évidentes. « Oui, du coup en sortant tu vas hériter du reste du package. Bientôt tu trouveras que le costume, c'était la partie la plus fun. » Il assura en portant sa fourchette à sa bouche. En réalité ils n'avaient pas entamé les grands préparatifs lorsqu'il avait rompu ses fiançailles, et dans l'idée au départ il était loin d'avoir une vision aussi angoissante du mariage, mais ça Louis devait l'ignorer vu que c'était pas un sujet qu'ils avaient tellement abordé ensemble. « Y'a juste un hic, c'est que t'as hérité de moi comme témoin. » Il ponctua sa remarque d'une grimace solennelle. Voilà qui irait pas le rendre beaucoup plus enthousiaste, déjà que ça avait pas eu l'air de tellement l'enchanter comme cadeau.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
Récital. (lun. 13h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Récital. (lun. 13h30) — Ven 19 Juin - 0:24

Gianni il a titillé sa fierté la veille, en l’insinuant assez lâche pour se cacher derrière un jeu. Le français ça fait des semaines qu’il bouillonne de ses petites provoc gratos, autant parce qu’il n’avait pas supporté en premier lieu que le gars se donne le prétexte d’un jeu d’alcool pour mettre désaper Cami que pour l’irrespect qu’il leur adressait à chacune de ses petites répliques ; que ce soit à lui directement ou à Cam. En prime de ça, Louis il était allergique à ce syndrome de belle gueule chouchou de la maîtresse et petit con de fils à maman qu’il associait à Gianni, le reliant directement au stéréotype des têtes à claques qu’il n’avait jamais pu encadrer. Un mec dans son genre, par conséquent, c’était beaucoup de choses, mais dans l’état actuel des choses l’intéressé résumait bien son idée principale. « Entre autres. » Il confirme calmement, le regard planté dans le sien. Au-delà d’être un beauf comme il l’étiquetait soigneusement, Gianni c’était aussi à ses yeux un mec insipide. Sa petite répartie naissante lors du prime elle l’avait un peu chauffé et Louis il se délectait presque de l’idée d’un échange plus vif. L’italien il voulait le secouer un peu pour l’emmener au-delà de ses petites réflexions glissées en soum. Il ricane quand il lui joue la carte du châtelain au-dessus des lois, trop élevé pour considérer quiconque comme si Louis n’était qu’un paranoïaque. « Bah voyons. » il glisse dans un sourire moqueur. « Je pense surtout que tu ne te rends pas compte de ton manque de respect. » Il s’en foutait de Gianni, il pouvait bien faire ce qu’il voulait, sauf que les remarques grasses à répétition sur sa meuf c’était trop borderline. Il n’était pas assez premier degré pour penser qu’il était réellement intéressé, Louis il avait bien capté que c’était juste pour l’emmerder -ce qui fonctionnait à merveille – mais il y avait tout un monde dehors pour lequel il ne pouvait pas se permettre de laisser passer ça. Il constate la répartie facile de l’italien dans un rictus, déçu mais lui offrant une chance de se racheter avec sa petite provoc. Il est beaucoup moins vif que la veille l’italien, voilà qu’il commence à lui parler full package. Ils se sont mal compris, en fait. « Non merci, je te laisse gérer tes merdes. » Il esquisse un sourire, fermé à tout dialogue dans le genre. Louis il n’était pas venu se poser là pour faire un effort conversationnel. « Prend-le comme un lot de consolation. » Si ça lui faisait plaisir de devenir son témoin, pour quelconque mariage fictif qu’il soit, qu’il s’en délecte après tout le mec était passé de tout à rien. « Avant Cami j’étais avec une meuf qui se projetait vachement, elle allait jusqu’au mariage dans son délire. » il lâche tranquillement comme s’il lui offrait là une info super exclusive d’un mec se résignant à converser. « Ca m’angoissait, je faisais exprès de ne jamais me prononcer et puis un jour je l’ai larguée. » il conclut l’histoire tout naturellement, comme s’il contait celle de quelqu’un d’autre sans grand intérêt. Il ignorait les raisons profondes de la résignation de Gianni mais il imaginait qu’il y ait eu forcément un peu de flippe, à l’instar de ce qu’avait pu lui expliquer Lejla sur sa situation à elle. « T’aurais dû faire pareil. Fratello. » Appuyant sarcastiquement sur les dernières syllabes, il glisse un peu dans sa chaise en toute décontraction sans quitter le regard de mozza n°3. S’il avait fait le malin pendant un mois en s’amusant d’un contenu qu’il n’avait pas, Louis il était bien décidé à lui offrir un extrait du sentiment de frustration interne que son comportement amenait dans un replica quoi que beaucoup plus mauvais. Le français une fois chauffé il n’avait plus aucune considération pour le parti adverse. « Parce que c’est moche de planter une mariée avant l’autel. » il juge avec une petite grimace et un regard irrévérencieux. « La pauvre elle devait déjà se projeter, s’imaginer votre lune de miel, votre vie de jeunes époux baignant dans l’amour et le bonheur… » il énumère tranquillement en dodelinant de la tête. « Tout ça pour te voir embrasser une Aera un mois plus tard. » il ponctue son jugement d'un haussement de sourcils, l'air faussement embarrassé pour son ami. « T’as peut-être même chopé l’herpès de Cos. T’as checké ? » Louis il demande ça avec ce faux air inquiet sous lequel perce sa gueule de petit con, c'est ce qu'on risque quand on passe derrière les potes.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
Récital. (lun. 13h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Récital. (lun. 13h30) — Lun 22 Juin - 19:28

S'il avait été passablement agacé sur le prime de voir Louis sauter sur l'occasion offerte par la production de régler ses comptes sur le réseau social comme un troll incapable de contenir sa verve plus longtemps, il avait rapidement eu autre chose à l'esprit et s'était contenté de lui faire savoir le fond de sa pensée avant de décider d'accorder à son opinion l'importance qu'elle méritait. Louis, il pensait sans doute toucher une corde sensible, mais en étant la personne de qui il était le moins proche dans ce jeu, son avis était fatalement celui qui avait le moins de chances de l'atteindre. Ça l'avait un peu emmerdé sur le coup parce que c'était pas vraiment un truc qu'il avait envie de voir planer au-dessus de cette soirée, mais ça l'avait pas nécessairement surpris que Louis se cache derrière ce genre d'action pour le prendre en grippe, peut être parce que les trois quarts des trucs qu'il avait du balancer sur lui dans cette aventure, il les avait balancés dans son dos ou auprès des autres. Et probablement qu'il serait pas venu le trouver aujourd'hui s'il s'était pas senti un peu piqué lorsqu'il avait soulevé sa lâcheté en plein prime. « T'as quand même un vocabulaire sacrément limité, si j'en crois ce que Carl a sorti à Crystal. » Il laissa entendre, là non plus pas étonné qu'il pu aller jusqu'à lui tailler un costard auprès du candidat, sûrement parce que ça flattait l’ego des mecs comme Louis en plus de les rassurer, d'avoir un public devant qui balancer leurs petites réflexions. Gianni devrait peut être se sentir con d'avoir pratiquement encouragé Cami à lui sauter dans les bras quand ils évoquaient ses futures retrouvailles avec le français, mais ça tendait juste à prouver qu'il lui accordait moins d'importance que Louis semblait le faire, et ça lui suffisait. Son petit refrain au sujet du respect, lui, lui tira juste un soupir. « Et toi que t'oublies qui a cherché des noises à qui, au départ. » Parce que s'il l'avait provoqué à quelques reprises en espérant plus d'une fois percer le mystère qui entourait sa relation avec Cami, ça partait surtout d'une discussion un peu surréaliste, entre un Louis convaincu qu'il portait un intérêt autre qu'amical à l'israélienne, et un Gianni qui ignorait même au départ que les deux candidats se connaissaient. « T'imagines, si l'ex d'Ashley m'attendait à la sortie pour me demander des comptes ? » Parce qu'il avait bien compris que c'était cette histoire de jeu qui l'avait agacé au départ, quand tout le monde à part lui était passé à autre chose depuis longtemps. L'italien avait apprécié Ashley et Cami dès cette première soirée à trois et ça lui avait fait plaisir de se retrouver ensuite dans leur équipe, mais n'en déplaise à Louis c'est tout ce qu'il y avait à dire de cet épisode. Ce costume de marié, lui, semblait pas tellement réveiller les élans romantiques du français, et si sa remarque lui fit hausser les épaules, sa confession eut le mérite de susciter son intérêt. Il voyait où il voulait en venir, c'était pas bien compliqué de deviner vers où il espérait l’entraîner, mais au-delà de ça il avait pas l'impression que ce soit des conneries, ou une histoire inventée pour servir son petit plaidoyer. « Pas un fan de l'engagement, donc ? » Il releva sans pour le coup feindre d'être curieux, parce que différends ou pas il avait jamais fait semblant de s'intéresser à lui les quelques fois où ils avaient réussi à se parler sans que ça tourne automatiquement autour de Cami. « Ou pas assez amoureux pour considérer la question ? » Il s'attendait sûrement pas à ce qu'il prête attention à son récit, mais Gianni passait rarement à coté des infos qu'on lui balançait et ça le gênait pas de se faire une idée de la position de Louis au sujet du mariage. C'était de circonstances, d'autant plus face à la petite attaque qui suivit et à laquelle Gianni fut pas étonné d'avoir droit. Il avait préparé son coup, Louis, ça donnait même l'impression qu'il avait répété chaque mot pour être sûr de le piquer le moment venu. Et forcément, ça fonctionnait, non pas parce qu'il avait tapé juste – ce serait plutôt le contraire – mais parce qu'il avait l'air convaincu de toucher la vérité du doigt et que ça le gonflait de devoir glisser sur ce terrain-là avec lui. C'était jamais quelque chose qu'il évoquait facilement, c'était jamais anodin quand on connaissait toute l'histoire, et ça avait rien d'une blague que Louis pouvait juste utiliser pour l'atteindre. Parce qu'il semblait prendre un malin plaisir à le faire, comme si ça touchait pas à une décision intime qui le dépassait complètement, et que c'était bien ça qui le frustrait le plus. « Au moins on sait que si tu trouves le secret de Santo, ce sera un coup de chance. » Il lâcha après une seconde, dans un petit sourire sarcastique, réprimant l'élan de contrariété qui l'avait assailli et pas forcément surpris qu'il ait pas cherché plus loin que ça, quand ils avaient pas vraiment évoqué les subtilités de sa séparation. « Mais t'as sûrement pas envie que je te dise à quel point tu te plantes, vu que si mon ex est autre chose qu'une pauvre fille crédule qu'on a largué comme une vieille chaussette dans sa robe de mariée, c'est tout ton petit laïus qui rime plus à rien. » Vraiment, il était loin d'y être et il connaissait ni Virna, ni la façon dont les choses s'étaient faites. Et sa petite remarque sur Aera et Costa, il avait même pas envie de la relever. D'abord parce que cette histoire prenait déjà des proportions énormes et que ça le gonflait, et ensuite parce que ça lui ferait trop plaisir. « C'est ton score au prime dimanche qui te rend aigri ? » Il finit par demander, l'air de rien, en coulant un regard vers lui. « Tu trouves pas ça flippant, que le mec que tout le monde traite en pestiféré et qui a toujours l'air de s'étonner d'être encore là ait récolté plus de voix que toi ? » Lui, il était pas surpris qu'un mec comme Carl ait su trouver son public, quand bien même il aurait préféré voir rester Aera et Lejla avec qui il avait plus d'affinités. Louis, il dégageait une confiance qui lui faisait dire que c'était sûrement pas les résultats qu'il attendait, surtout quand Carl avait un peu l'air d'une cartouche interchangeable pour lui dans cette aventure. « Ce petit règlement de comptes, ça fait partie de ton plan pour tenter d'exister et reconquérir ton public ? » C'était peut être juste une coïncidence, mais avec ces nominations en binômes tout le monde se sentait menacé et Louis, qui était pourtant relativement chill sur le papier, estimait peut être que ça avait suffisamment fait ses preuves avec Jill pour qu'il essaie à son tour.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
Récital. (lun. 13h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Récital. (lun. 13h30) — Mar 23 Juin - 1:41

Ca le bute que Gianni fasse polémique d’un gage de la prod’, Louis il avait joué le jeu et c’était en toute logique qu’il avait laissé un mot d’amour au seul candidat pour lequel il n’avait jamais démontré aucun intérêt et qui, en prime, s’amusait à le provoquer depuis qu’il lui avait exposé sa faiblesse. Fallait pas qu’il vienne s’en étonner, le rital, il l’avait clairement cherché. « Très limité. » il appuie avec son sourire suffisant. Il sera heureux de constater qu’il n’a pas fait beaucoup d’efforts pour diversifier son vocabulaire en le qualifiant auprès de Crystal cette semaine. Louis, à la base, même si Gianni lui inspire cet archétype des mecs qu’il ne supporte pas dans le monde réel, il n’avait rien contre lui. Il se serait contenté d’un avertissement en biais s’il ne s’était pas mis à s’amuser de sa relation avec l’israélienne avec un manque de considération total pour Cami. Il ricane parce que son "c’est toi qui a commencé" sorti de sa panoplie no-répartie c’est tout pourri. Il se penche un peu en avant, coudes posés sur la table, prêt à se concentrer pour lui offrir un argumentaire qui le fera enfin percuter. « Ok je t’explique, vu que ça a pas l’air de rentrer là-dedans. » il tapote durement son index contre sa tempe rasée, le regard dur planté dans celui de l’italien. « T’as commencé ton jeu en trouvant un prétexte pour dessaper Cam, j’imagine que maintenant t’es en mesure de comprendre que ça m’a emmerdé. » il hoche un peu la tête. Si les strip or drink c’était son délire pour connecter avec des meufs c’était son problème mais là il avait choisi la mauvaise. « J’t’ai bien vu titiller arrête de me dire le contraire, jusqu’au dernier prime : « Si tu pars j’m’occupe de la nuit de noces ».» il raille dans une imitation ridicule. « Tu nous as manqué de respect et surtout à elle avec tes sous-entendus de porc. J’vais te dire c’est pas le genre de truc qui la met à l’aise, si tu trouves pas ça choquant parce qu’elle laisse passer, moi non. Arrête de jouer le mec qui ne bite rien, même moi je veux bien avouer que t’es pas un teubé. » Le déni de Gianni ça le rendait dingue et évidemment qu’il savait très bien ce qu’il faisait. L’italien il en avait dans le cerveau avec son background de fiston prêt à reprendre le domaine familial, s’il était con c’était seulement par sa qualification de goujat. Louis il tente sa petite provoc’ avec le costume de marié parce qu’il a bien envie de le mettre devant les faits accomplis. Moins vif que lors du prime, l’italien s’engage dans un questionnement sur la question de l’engagement et il glisse un petit sourire en coin amusé bien que déçu, adossé contre le dossier de la chaise. « Seulement avec celle que j’aime. » il assène sa phrase pompeuse avec un petit haussement de sourcils moqueur. « C’est ça. » pas assez amoureux, comme dirait Gianni. Louis il fonce un peu plus fort dans le tas avec son jugement ouvert sur une situation dont il n'a connaissance que des grandes lignes. Il pourrait continuer longtemps comme ça, à dérouler en rajoutant une couche supplémentaire à chaque fin de phrase. Louis c’est sa spécialité de titiller pour tester les limites. Le camp italien fait une tentative mais ça apparait au français comme un échec, parce qu’il n’a pas compris là où il voulait en venir. « L’histoire de Santo elle m’intéresse. » il précise, parce que s’il avait voulu prendre la peine de le comprendre et de connaître les détails de sa vie, il aurait questionné Gianni à ce sujet. Chose qu’il n’avait jamais faite, ce qui amène la suite. « Je t’arrête tout de suite Gianni. J’en ai rien à foutre. » Il pause en levant légèrement sa paume de main de la table. « Tu vois c’est de ça dont je parlai. Ta provoc’ de merde. » Il ne pouvait plus échapper à l’évidence là, sa petite mise en situation elle avait eu son effet escompté et Louis il le met face à ses torts en ne le lâchant pas du regard. L’italien entame un nouveau set avec un service axé nominations. Il souffle un rire silencieux face à la bassesse de l’initiative mais après tout il n’en est pas moins étonné, et lorsqu’il lui demande s’il ne trouve pas ça flippant que Carl le controversé ait récolté plus de voix que lui il lui offre son regard le plus désintéressé. « Tu trouves pas ça flippant de ne pas savoir ce que tu vaux ? » Les nominations c’était au jour le jour, pas d’opération séduction pour les téléspectateurs, rien. Louis il était tellement désintéressé de l’univers de la télé et de la fame qu’il s’en branlait pas mal de déplaire. Il l’avait dit d’entrée de jeu, il savait qu’il ne ferait pas l’unanimité. Dans cette dynamique la remarque de Gianni elle lui passait loin, très loin. « Non, c’était pour voir si tu t’étais emballé devant l’audience dimanche ou si t’avais vraiment de la répartie. » il s’explique un peu sur la démarche parce que le mec est largué. « Comment je peux dealer avec toi si tu piges rien. » il demande, tâtonnant ses poches. « T’as gagné je suis déçu. » il hausse les épaules, sortant un cylindre de son paquet et déblatérant un flot de paroles comme s’il discutait de la pluie et du beau temps. « Ca m’a donné une bribe d’intérêt tu vois, je me suis dit « tiens peut-être qu’il y a quelque chose derrière cette façade ». Puis bah du coup je me fais déjà chier. » Il aurait bien aimé que ça explose comme un quatorze juillet mais ça l'avait presque blasé cette histoire. C'était pas faute d'y avoir mis des efforts. « Bref conclusion, elles sont bonnes tes pâtes ? » il demande en désignant le plat d'un hochement de tête avec son air de connard désintéressé.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
Récital. (lun. 13h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: Récital. (lun. 13h30) — Sam 27 Juin - 3:04

Outre son vocabulaire limité, c'était surtout cette fixette que Louis semblait faire sur un jeu qui remontait à six semaines qui laissait Gianni assez dubitatif. C'était pas bien difficile de comprendre où était son problème et qu'il nourrissait depuis ce moment-là une jalousie infondée et d'autant plus ironique quand on savait qu'il avait eu une drôle de manière d'exprimer son intérêt pour Cami en début d'aventure. « Ça, mec, c'est les conneries que tu te racontes. » Il trancha simplement, aussi imperméable à ses airs menaçants qu'à l'énergie qu'il déployait pour essayer de lui vendre sa vérité quand dans cette histoire, y'avait trois personnes présentes ce soir-là et une autre qui se persuadait encore aujourd'hui qu'elle détenait le fin mot de l'histoire. « Moi aussi, je vais être clair. » Il tourna son buste vers lui et planta son regard dans le sien. « Cami, c'est une pote depuis le début et rien d'autre. T'as décidé tout seul que j'aurai une place dans ton petit drama personnel parce que ton esprit tordu m'a imaginé à poil avec ta copine dès que t'as su pour cette histoire de jeu. Désolé de casser ton délire, la soirée a jamais pris cette tournure et quand bien même c'aurait été le cas, je crois que personne aurait estimé devoir te rendre des comptes. Alors tu peux dire que ce qui te fait chier c'est de l'avoir appris entre deux allusions faussées dans la rubrique d'Elena, mais dis pas que j'avais prévu mon coup. T'es à coté de la plaque et ça va faire deux mois, il serait temps que tu passes à autre chose. » Ou il pouvait continuer de se convaincre qu'il était dans le vrai, après tout lui en avait plus grand chose à faire de ses histoires, mais s'il avait été un tout petit peu plus observateur il aurait compris depuis longtemps que Gianni était pas une menace et que le français était le seul à se prendre au sérieux. « Mais tant qu'on y est, supposons carrément que j'ai fait en sorte de me retrouver torse-nu la semaine où Cami et moi on s'est retrouvés menottés. Une petite conspiration entre les chroniqueuses et moi, ça va suffisamment dans le sens de l'histoire que tu t'es raconté pour te rendre intéressant ? » Il demanda, dans un haussement de sourcils intrigué. A cette allure, il allait pas tarder à lui coller sur le dos tout ce qui avait été de travers dans son aventure, comme si Louis était pas suffisamment vaniteux et inconscient pour se mettre dans le pétrin tout seul, à l'instar de ses frasques pendant la soirée Schwarz où même Gianni, qui lui aurait pourtant pété les deux jambes s'il avait contrainte une de ses sœurs à un body shot, avait été conciliant et l'avait pas ramené quand il aurait pu. Louis, y'avait sûrement pas grand chose ni grand monde qui l'intéressait en dehors de sa personne et il comprenait encore moins qu'il semble lui accorder autant d'importance. « Tout ce que j'ai fait c'est jouer le jeu de ta parano, mais là où toi tu me prends pour un con c'est quand tu sous-entends que tu m'avais pas pris en grippe bien avant cette histoire de photo sur le réseau social ou ce que j'ai pu dire dimanche. Mais c'est vrai que ton truc, c'est plus de me basher pendant les soirées d'équipe et ensuite de faire comme si de rien était quand on se croise par hasard. » En plus d'être suffisamment lâche pour avoir eu besoin d'un gage pour se décider à lui dire les choses en face plutôt que de balancer sur lui auprès de tout le monde, il était hypocrite et plutôt mal avisé de lui servir ses petites leçons de morale. « Ma remarque sur le prime, c'est la seule chose que je regrette. » Il confia après une seconde, parce que ça c'était un truc qu'il lui aurait dit tout à l'heure si le français était pas monté sur ses grands chevaux, comme si tout à coup il pouvait pas s'empêcher de lui rentrer dedans alors que ça l'avait pas dérangé de passer presque deux mois à lui lancer ses regards mauvais sans moufter. « J'étais contrarié, mais ça a jamais été contre Cami. » Il allait pas lui expliquer pourquoi c'avait pas été une soirée agréable et pourquoi sur le moment il s'était senti pointé du doigt comme s'il était voué à passer sa vie à se justifier même quand il avait rien fait de mal. Gianni, il avait jamais caché qu'il était impulsif et que ça lui valait pas toujours de réagir comme il le devrait. Il lui dirait pas non plus que le coup des costumes, c'était pas pour l'emmerder, mais parce qu'ils étaient avec Cami le seul couple plus ou moins officiel à ce moment-là. Parce qu'il pouvait bien penser ce qu'il voulait, à ce stade ça lui faisait ni chaud ni froid. Comique dans l'âme ou juste profondément contradictoire, Louis poursuivit son petit laïus sur le mariage en s'adonnant à une provocation en règles, et se heurta à un Gianni impressionné par son esprit de déduction, totalement absent quand il était question de le piquer. Il avait rien compris, Louis, mais c'était pas une surprise vu qu'il avait jamais cherché à le connaître en dehors de ce qui lui permettait de se rassurer sur la relation qu'il partageait avec Cami. Le truc, c'est que Gianni l'avait pas forcé à mettre le sujet sur la table, alors qu'il en ait rien à foutre c'était une chose, mais alors pourquoi ce besoin irrésistible de ramener sa science ? « La prochaine fois contente-toi de la fermer, dans ce cas. » Il suggéra en haussant les épaules d'un air égal. Ça lui éviterait peut être de passer pour un con, quand il parlait de provocation après l'avoir titillé sur un sujet beaucoup plus personnel que ceux que Gianni s'était de son coté permis d'évoquer avec le français. A vrai dire il savait plus trop ce que cachait sa présence autour de cette table quand depuis plusieurs minutes Louis donnait davantage l'impression de s'écouter et de vouloir exister d'une manière un peu désespérée aux yeux d'un public sûrement plus intéressé à ce stade par un personnage controversé et un tantinet incompris du genre de Carl. « Mon tour viendra aussi, on a tous signé pour la même chose. » Et ça incluait entre autre de découvrir en temps voulu ce que le public pensait d'eux, avec tous les risques que ça comportait. Gianni avait notamment conscience que son nom risquait d’apparaître parmi ceux des nominés de la semaine, parce que cette histoire de binômes compliquait les choses pour tout le monde et que ça l'étonnerait un peu que les histoires du prime débordent pas aussi sur le jeu. Finalement, il reposa un regard interloqué mais détaché sur le français, qui lui servit un discours tellement incompréhensible et caricatural que l'italien resta une seconde à se demander s'il se faisait pas juste un peu chier, Louis, pour venir lui prendre la tête sur tout et son contraire et finir par lui sortir une tirade qui frôlait le ridicule. « Okay, et ? Qu'est-ce que c'est censé me faire ? » Son petit laïus sur combien il l'avait déçu, parce que l'italien avait sans doute trop d'amour propre pour s'abaisser au niveau d'un petit con persuadé de faire mouche à chaque punchline qui sortait de sa bouche. Un ado de quinze ans aurait su tenir un échange plus profond. « C'est génial, Louis. T'as l'air d'avoir désespérément envie de te fritter, je suis sûr qu'en cherchant bien tu trouveras des trolls de ton niveau sur le réseau social. » Il désigna du menton sa tablette trônant sur un coté de la table, dans l'hypothèse où il voudrait commencer ses recherches dès maintenant. Il était sympa, prêt à lui mâcher le boulot, même si c'était davantage pour sa tranquillité d'esprit. « Moi j'ai rien à te prouver donc tu comprendras que ton avis, je m'en tape un peu. » Il souffla dans un sourire feint, glissant vers lui son assiette de pâtes qui tout à coup suscitait son intérêt. « T'as qu'à goûter. Et puis prends ma fourchette, entre mecs on partage tout, même l'herpès de Cos. » C'était encore la seule façon dont il se voyait rebondir sur sa petite pique de tout à l'heure, parce que si Louis trônait jusqu'ici pas très haut dans son estime, à présent il lui inspirait tout au mieux de l'indifférence.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: SALLE A MANGER-
Sauter vers: