Partagez
 

 too much at once (mardi, 12h30)

Aller en bas 
AuteurMessage
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
too much at once (mardi, 12h30) Empty
Message (#) Sujet: too much at once (mardi, 12h30) — Lun 15 Juin - 20:21


@maci
too much at once


Il commence à s’inquiéter de ne pas trouver Maci, c'est pourtant pas faute de ratisser tout le chalet et de demander aux autres s'ils ne l'ont pas vue mais personne n'est fichu de lui dire où elle peut être. Ça le décourage pas Carl, il lui a laissé pas mal d'espace ces deux derniers jours et s'est abstenu de lui imposer sa présence mais aujourd'hui il est plus trop disposé à faire son aventure de son côté car c'est sa conscience qui trinque là. C'est pas dit qu'elle ait besoin de quelqu'un en ce moment ou tout du moins que ce quelqu'un ce soit lui mais c'est pas le genre de questions qu'il se pose à ce stade, Maci il l'aime beaucoup et à un moment donné il est obligé de faire ce pas vers elle Carl, l'indifférence c'est vraiment pas son truc et quand elle souffre il souffre avec elle. Entre ex colocs trahis et dépassés par les systèmes d’alliances et compagnie ils forment une sacrée paire, et si deux personnes semblent décidément pas faites pour un jeu pareil c’est bien eux pourtant le public vote en masse pour les voir rester là-dedans. Les petits dramas perso qu’ils vivent notamment pendant les primes ça doit faire la soirée de pas mal de gens à chaque fois, et clairement la prod doit s’en laver les mains. Carl il osera pas comparer son prime à celui de Maci parce que vraiment elle a morflé, et il peut juste pas la laisser affronter cette semaine merdique sans tenter d’y amener un peu de légèreté à défaut de pouvoir y parsemer des petits bouts de bonheur. Quoique s’il peut il hésitera pas l’irlandais, mais quelque chose lui dit que ce sera compliqué. C'est finalement dans la capsule panoramique que l'américaine est repérée et ça l'étonne pas vraiment, un lieu un peu coupé du monde ça doit être idéal comme refuge par les temps qui courent. Il s'invite à l'intérieur et après une courte hésitation il s'assoit à côté d'elle, étirant un sourire qu'elle ne lui rend pas vraiment. « J’suis un peu peiné de pas avoir de poster de toi à accrocher dans ma chambre. » il l’informe d'une voix à mi-chemin entre l'amusement et la tristesse parce qu’il oscille entre les deux moods à ce moment-là l’irlandais. Il est d’ailleurs à deux doigts de négocier avec William pour avoir le sien aussi car il est deg de pas avoir eu sa chance de repartir avec une Maci sur papier glacé. « Ça aurait été cool pour montrer tous les jours à Gianni ce qu’il rate, ce gros nigaud. » il ajoute en référence à la chambre qu’il partage avec ce dernier et glisse sur l’un des sujets sensibles pour Maci en ce moment mais pas pour retourner le couteau dans la plaie, non, en l’occurrence pour marquer très nettement sa prise de position sur le dossier. Carl il est team Maci en ce qui concerne l’italien c’est pas du tout négociable, tout comme il est team Kara pour le fratello blond et team Aera pour le fratello brun. Sa vie sentimentale à l’intérieur de ce jeu c’est tellement une blague qu’il préfère se concentrer sur les ships du moment et s’investir mentalement dans ces histoires comme si c’étaient les siennes. Vivre les choses par procuration, telle est la vie qu’il a décidé de mener. Bon Maci x Gianni ça semble assez mort mais il tient à revendiquer son soutien à sa copine, même s’il a jamais trop compris ce qu’elle lui trouvait au fabricant d’huile d’olive. Il est beau d’accord, ça doit même pas être légal de l’être autant mais il lui tarde franchement de découvrir si Gianni a autre chose à offrir qu’une plastique de rêve. Ça tombe bien puisqu’ils sont colocs, il va avoir toute la semaine pour creuser là-dessus. Mais dans le fond ce qui compte c’est qu’il lui plaise à Maci, elle crusherait pas sur un mauvais gars il le pense vraiment pas alors rien que pour ça il se convertit lui aussi à ce ship. De toute façon y’a aussi des gens qui n’ont jamais capté ce qui pouvait lui plaire chez Rosamie, les attirances des uns envers les autres ça se discute tout simplement pas car tous les goûts sont dans la nature, et heureusement. Carl il attend juste le moment où il plaira à quelqu’un lui aussi mais si ça doit arriver un jour il sait bien que ce sera pas ici, peut-être même pas dans cette décennie voire pas du tout dans cette vie-là en fait. Il tourne pas mal autour du pot quand il sait pas comment amener un truc et là ça se voit autant que ça s’entend qu’il hésite à aller au fond des choses. Ce qu’il finit quand même par faire, après moultes gesticulations devant elle et plusieurs nœuds au cerveau pour choisir ses mots. « Maci ton sourire me manque ! Voilà c’est dit. Ce sourire c’est mon petit rayon de soleil ici et c’était trop triste de pas le voir pendant la semaine à Graz mais maintenant il est vraiment parti alors comment il faut s’y prendre pour qu’il revienne ? Dis-moi et j’te jure que je le ferai. » Maci elle est triste, il ignore pas pourquoi et c’est pas sûr qu’il puisse y faire quelque chose mais justement faut qu’il sache Carl, faut qu’elle lui dise s’il peut l’aider d’une quelconque manière. Elle a voulu l’aider elle aussi à une époque et ça il l’oublie pas, même s’il avait pas saisi sa main tendue il s’était promis de proposer son aide à son tour quand elle en aurait besoin alors voilà il tente, c’est maladroit et peut-être vain mais il tente Carl. Il songe d'ailleurs à improviser une choré et à refaire son move légendaire avec ses bras mais il a pas l'espace nécessaire pour faire ça ici, et c'est bien assez dur pour Maci pour qu'il ne lui inflige pas en plus un truc malaisant au possible.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
too much at once (mardi, 12h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: too much at once (mardi, 12h30) — Mar 16 Juin - 15:56

Maci quand ça va pas, elle s'isole. Pour pas mal de raisons, un mélange entre un besoin de pas se rajouter des points de réflexions supplémentaires de la part des autres et en rester à ce qu'elle a, et aussi pour pas faire subir aux autres ses questions à la con ou son mood un peu déglingué. Ça fait des années qu'elle a pas fait des rollercoaster émotionnels comme ça, faut croire que la réputation de Thrown Dice quand il s'agit de faire se confronter les gens, les univers et les caractères n'est plus à faire et elle se le prend de plein fouet, elle est pas habituée. Maci d'habitude elle rigole et elle se fiche de tout, y'a une partie d'elle-même qu'elle reconnaît pas et ça aussi ça l'agace autant que ça la perd complètement. Ce midi elle mange son bol de Mac'n'cheese un peu en solo dans la capsule panoramique. Alfred lui a faussé compagnie une fois qu'elle a eu son repas, mais c'est Carl qui débarque sorti de nulle part, pour venir se poser à côté d'elle alors qu'elle finit sa bouchée. Il ouvre sur cette histoire de poster, mais curieusement il a pas l'air si affecté que ça par le délire. Maci affiche une grimace. « Désolée, c'était un peu ridicule comme gage, on aurait dit une blague alors j'ai pas trop trop réfléchi, mais j'aurais bien aimé t'en donner un aussi, » elle admet en haussant les épaules, piquant les dernières pâtes dans son bol la bouche à moitié pleine. Franchement comparé à certains gages c'était si léger qu'elle s'est juste marrée sur le coup, elle pensait pas vraiment que ça serait pris au sérieux par qui que ce soit. « Et tu peux aller piquer celui de Costa, je crois pas qu'il en ait une trop grande utilité. » Vu que visiblement Batman fait partie du pool de gens qui trouve que Robin est éjectable, elle l'imagine pas trop accrocher sa gueule sur le mur de sa chambre. Il a récupéré le portrait de la mauvaise Asiat. Il est mims Carl à essayer de lui remonter le moral sur le dossier Gianni, mais tout ce que ça inspire à Maci c'est un ricanement désabusé. « Pfff, tu parles, pas besoin de poster, je suis là depuis un mois et demi en chair et en os et ça fait pas une grande différence. » Vu qu'il a fallu que tout explose pour que le gars se rende compte que justement Maci c'est pas juste une plante verte là pour l'ambiance, c'est pas avec un poster creepy sur les murs de leur piaule que ça risque de changer grand chose.  De toutes façons elle est pas sûre de vouloir que ça change en fait, maintenant que le type a un peu montré qu'il sait bien faire la sourde oreille pour aller dragouiller son monde en toute impunité en s'essuyant les pieds sur les dommages collatéraux. Tout ce qu'elle demande c'est d'enfin s'en foutre et d'arrêter d'être affectée par les conneries de Gianni et point barre. Carlito il a l'air super inquiet et il lui sort son monologue hyper intense pour essayer de l'aider. Au début, elle dit rien et le regarde un peu surprise, avant de lâcher un rire. « T'inquiète pas ça va passer ! Surtout si tu continues à gigoter comme un bonhomme gonflable, » elle ricane en le voyant s'agiter comme un feu de Saint-Elme. « Tu sais, ces trucs devant les garages de voitures qui font comme ça, » elle ajoute avant de poser son bol sur la table d'appoint et imiter l'image qu'elle a en tête, secouant les bras et tout son corps dans une espèce de vague incontrôlable tout en louchant. Pas sûre qu'ils aient ces machins en Angleterre mais ça la fait rigoler de comparer Carl à ces trucs. Elle en a vu d'autres, Maci, des déceptions et des crush sur des gros cons, depuis dimanche elle a la voix de Maurizio dans la tête qui l'avertit de faire attention à ses vieilles habitudes, mais voilà elle a pas loupé. Le côté innocent de Carlito ça la fait rire en tous cas, c'est vrai que c'était bizarre de pas l'avoir dans les parages la semaine passée, et surtout de pas l'avoir comme coloc - même si avec Michaela et Lejla elle s'en plaignait pas non plus. « Tu as passé une bonne semaine toi ? » elle lui glisse plus sérieusement avec un petit sourire en reprenant son repas. Elle a franchement eu vent de zéro info sur la team Garz vu que tout ce que les gens ont retenu de la semaine passée c'est les frasques de Serial Loveur, alors c'est le moment de se mettre au parfum et aussi savoir comment s'est passé l'après-demi-révélation pour l'Irlandais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
too much at once (mardi, 12h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: too much at once (mardi, 12h30) — Jeu 18 Juin - 2:35

Il interrompt Maci dans sa dégustation de macaronis au fromage pour revenir sur le prime, et cette fameuse histoire de posters qui ont circulé pendant un court moment dans le salon. Pour lui aussi ça ressemblait à une blague alors il s'est pas trop arrêté dessus au départ, mais quand il y pense Carl ça lui plait pas trop de se dire qu'il a été évincé du délire et il lui en faut pas beaucoup plus pour développer une jalousie un peu absurde dans son coin depuis deux jours. Rien de fou non plus, il va pas câbler pour si peu mais quand il voit ce qu’il a au final gagné sur ce prime il trouve que ça laisse quand même pas mal à désirer. Un collier de la part de Costa et c’est tout, avec une symbolique pas dingue derrière en plus et d’ailleurs ce collier il va rester dans la poche de sa parka tant qu’il aura pas décidé quoi en faire. Le poster il aurait vraiment pas craché dessus Carl et y’a fort à parier qu’il l’aurait réellement accroché au mur de sa chambre parce que c'est tout à fait son genre, mais quand il entend que Maci est désolée pour cette histoire il a tout de suite envie de dédramatiser la situation parce que son but c'est pas du tout de la faire culpabiliser là, y'a franchement pas de quoi en plus. « Non mais c’est pas grave hein ! J’ai mes propres photos de toi même si c’est pas sur poster, au moins je sais que personne a les mêmes. » il annonce dans un grand sourire. Carl il la croit quand elle dit qu’elle aurait aimé lui en filer un aussi, il était peut-être pas assis assez près pour être considéré dans ses choix et de toute façon, Maci, elle a pas à se justifier pour ça. C’est le genre à accorder beaucoup d’importance aux mots l’irlandais, ce qu’il retient lui c’est que William a demandé que les posters soient distribués à quatre candidats sans préciser si ça devait être ceux qu’elle appréciait le plus, du coup il préfère penser qu'il a pas non plus de quoi se sentir vraiment zappé. Il étire une grimace quand elle suggère qu’il aille dérober de poster de l’italien qui n’en aura selon elle pas l'utilité. « Euh j’crois que je vais pas tenter ça, je suis interdit de séjour dans toute chambre occupée par Rosamie ici. » Ça a pas été officiellement proféré par l’intéressée mais il se doute bien qu’il est plus du tout question du passe-droit qu’il était parvenu à obtenir durant la première semaine. « Ça fait mal de se savoir nominé par quelqu’un qu’on apprécie hein. » il souffle en croisant son regard parce qu’ils ont affronté la même désillusion finalement dimanche. Maci elle s’est retrouvée avec son collier de la honte et lui a désespérément attendu que Rosamie lui file un bretzel symbole de non nomination. Ils devaient pas avoir l’air bêtes tous les deux, c’est ça qu’est bien. Maci elle a quand même la palme en ayant enchaîné les déceptions en l’espace d’une seule soirée la pauvre, même lui le pro des primes merdiques s’est jamais retrouvé dans une position aussi navrante. Sa remarque sur Gianni lui arrache un sourire franchement gêné, peut-être bien qu’il aurait mieux fait de se taire Carl au lieu d'aller remuer deux sujets sensibles en à peine cinq minutes. « Bah ça m’aurait en tout cas donné des trucs à lui dire parce que franchement.. » Il en est à se chercher des prétextes pour faire la conversation à l’italien tellement c’est pas naturel pour lui. À part parler de pâtes et d’huile d’olive leurs discussions jusqu’ici c’était pas bien profond - en même temps Gianni il a direct été relayé au rang de latin lover superficiel aux yeux de Carl, c’est un gars qu’il jalouse un peu de loin depuis six semaines et auquel il a pas grand-chose chose à dire quand ils se retrouvent dans la même pièce. Alors une semaine à dormir dans la même chambre, il sait pas trop ce que ça va donner mais il peut déjà affirmer que ce sera pas la même limonade qu’avec Maci. « Moi j'avais pas compris qu'il te plaisait à ce point-là, j'avoue. » Il doit avoir raté des signaux évidents car dans sa tête c'était un petit crush, il imaginait pas que Maci serait autant blessée dans cette histoire et forcément Carl il s'en veut d'avoir été autant à l'ouest. Elle se sent prise pour une idiote aujourd'hui et il n'aime pas ça, le truc c'est qu'il sait même pas à quel moment c'est parti en sucette parce qu'il a minimisé l'attachement de l'américaine à l'italien d'un côté, et pas vraiment fait gaffe aux batifolages de Gianni de l'autre. Lui il a tout découvert en une fois dimanche et ça l'a un peu perdu tous ses noms associés les uns aux autres, il imaginait pas un tel bordel autour de son nouveau coloc. « J’vois pas du tout ce que c’est, non. » il l’informe en secouant la tête parce qu’elle évoque des machins gigotant gonflables devant des garages et il a beau chercher dans sa tête ça lui évoque vraiment rien. Du coup il pousse un profond soupir Carl, parce que ça commence a bien faire là. « Ça me saoule de jamais comprendre de quoi vous parlez tous ! » Il remue encore plus en le disant, et là il est surtout traumatisé par la soirée blind test que Maci n’a pas connu puisqu’elle se passait à Graz. Les ref musicales qu’il a pas, les lieux qu’il sait pas placer, et maintenant des trucs qui doivent parler à tout le monde excepté au campagnard qu’il est. « Non mais dis-moi que c’est américain et que je peux juste pas connaître. » il l’implore presque parce que c’est tentant de lui dire de sortir un peu plus le dimanche à Carl, et si ces trucs existent aussi en Angleterre il est vraiment pas au courant lui. « Je dirais pas ça. » il nuance fortement concernant sa semaine à Graz qui semble intéresser Maci. C’est vrai qu’ils n’ont pas encore débriefé de ça tous les deux, ce qu’il espère là c’est qu’elle part avec vraiment aucun info et ne s’est pas laissée influencer par la rubrique d’Elena notamment. Non pas que les trucs qui le concernaient étaient faux, au contraire, il aimerait juste choisir ce qu’elle doit savoir et pouvoir évincer les trucs dont il est pas très fier. Genre l’épisode du balcon, si Maci peut rester dans son ignorance pour ça c’est pas plus mal car c’est vraiment pas à la gloire de l’irlandais. « Ma moitié d’intitulé ça a créé un froid général qui m’a poursuivi jusqu’à Graz, c’était parfois tendu là-bas à cause de ça. Quand on se contentait pas de me regarder bizarrement on me posait un million de questions ou on me tombait carrément dessus. J’en ai entendu parlé à toutes les sauces, impossible d’y échapper et puis ça a créé une nouvelle tendance dans les nominations et les haches, totale déchéance quoi. » il conclut dans un bref haussement d’épaules, résigné par son statut de pestiféré qu’il risque de se taper jusqu’à la sortie. Louis a dit que le temps ferait son œuvre et qu’au bout d’un moment les choses se tasseraient, mais Carl il sait qu’on le regardera toujours un peu de travers pour les conneries qu’il a pu faire. Sa réputation elle est faite c’est bon, il pourra jamais purifier son image et faire oublier ses pratiques à l’intérieur du jeu comme celles auxquelles il s’adonne dehors. « Tu m’as pas dit ce que t’en pensais toi Maci. » il remarque alors que les traits de son visage se détendent un peu, et pourtant Carl quand il dit ça il se prend un gros coup de stress. L’opinion de Maci il est loin de s’en tamponner, il a jamais trop cru qu’elle pourrait le juger pour ça mais ça remet peut-être plus de choses en question qu’il ose l’imaginer. Ils ont partagé plusieurs fois leur chambre donc elle fait partie des candidats qui l’ont côtoyé au plus près jusqu’ici, à l’époque elle semblait tout à fait  sereine à l’idée de dormir dans la même pièce que lui mais aujourd’hui ça peut très bien être différent. « T’aimes toujours bien ton coloc même s’il fait des bêtises sur internet ? » Son regard coule vers elle tandis qu’on peut y lire un début d’appréhension. En parallèle il tente d’adopter la voix la plus légère possible parce qu’il veut pas faire planer une lourdeur vraiment pas nécessaire sur cet échange, et il se doute que Maci n’a pas besoin de ça non plus.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
too much at once (mardi, 12h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: too much at once (mardi, 12h30) — Jeu 18 Juin - 20:13

Maci elle rigole un peu dans une tentative de dédramatiser un poil tout ce drama en disant à Carl d'aller voler le poster de Costa, mais elle avait complètement zappé que la coloc de l'Italien cette semaine, c'est Rosamie. Elle a eu vent de quelques trucs sur leur semaine avec Carl, une histoire de règlement de comptes ou un truc comme ça, mais l'interdiction de l'approcher ça c'est nouveau. Maci affiche une mine un peu surprise, la bouche ouverte. « Ah. Mais bon qu'est-ce que tu irais faire dans la chambre de Rosamie de toutes façons, » elle ajoute avec un sourire comme pour un peu désamorcer tout ça, histoire de plutôt relativiser pour pas attiser les flammes de cette histoire à enfoncer Carl. Lui aussi il s'est vu blessé par les choix de nominations de Rosamie, et vu leur background ça devait être sans doute bien pire que Maci face à Costa. Surtout qu'au final si y'avait pas eu Elena et les histoires de Gianni pour en rajouter une couche elle aurait sans doute trop rien dit. « Oui... mais en fait tu sais il a raison Costa, c'est le jeu. Moi ce qui blesse je trouve que c'est qu'on me le dise devant tout le monde alors que je pensais passer une bonne soirée avec lui tu vois. C'est... humiliant ? » elle essaie d'expliquer. C'est plus facile à démêler que le Giannigate en tous cas, même si sur le coup elle a été hyper vexée. Alors Carl, face à sa Rosamie adorée, ça devait être quand même un autre level. Carl il a rien capté à tout ça non plus visiblement, mais venant de lui et en connaissant son obsession pour Rosamie qui lui a mis pas mal d'oeillères sur beaucoup de choses pendant plusieurs semaines, Maci, elle est pas très étonnée. Et c'est sans doute mieux comme ça, en fait, parce qu'elle est pas sûre d'avoir les clés pour en parler. « C'est pas très grave. Ça va passer, » elle lui répond en haussant les épaules avec un sourire. Il a l'air hyper inquiet quand même, c'est gentil, mais son parallèle qui se voulait marrant il a surtout l'air de le frustrer plus qu'autre chose. Maci lui jette un regard aussi étonné qu'un peu affolé par cette réaction à sa petite plaisanterie innocente. « Bah ça doit être un truc de chez moi alors, » elle souffle alors. Il oublie qu'elle aussi elle a jamais quitté les États-Unis, qu'il comprenne pas sa référence c'est ni de la faute de Maci ni celle de Carl. « Hé mais c'est pas grave hein ! Attends regarde je te le dessine sur la tablette, » elle fait histoire de régler le problème, pour ouvrir le bloc-notes et cliquer sur l'option de dessin. Elle est pas vraiment très douée pour le dessin, Maci, mais elle fait de son mieux pour dessiner son bonhomme. « C'est ces trucs-là. T'en a jamais vu dans les films ? » Peut-être que ça lui parle mieux avec son petit schéma naïf dessiné du bout de l'index sur sa tablette. Visiblement il a pas passé une semaine de folie Carl, confronté aux autres avec son demi secret. Elle écoute en silence en hochant la tête, avant de répondre quand il lui demande son avis à elle. « Moi j'avais plein de questions pour toi la semaine dernière aussi mais j'ai tout oublié du coup. » Avec toutes les émotions en vrac qu'elle se coltine, le sujet Carl, elle l'a un peu mis de côté, mais dans un sens elle aurait pas été si avancée. Ses questions, elles venaient surtout du fait qu'elle comprend pas totalement le pourquoi du comment de ses petites activités de stalker. « Mais peut-être que ça finira par me revenir, » elle ajoute avec un sourire. Histoire de dire qu'elle l'embêtera pas trop avec ça dans l'immédiat, avant de résumer un peu sa position sur tout ça. « Mais moi... je sais pas trop. Enfin on a pas le reste de ton secret, non ? Je crois que je veux pas décider avant de tout savoir en fait, » elle fait en secouant la tête. Ça répondrait sans doute à pas mal de trucs, la révélation complète, et Maci elle a jamais eu de soucis personnels avec Carl alors elle a pas vraiment envie de trop s'alarmer pour l'instant. Surtout au vu de comment il en parle de lui-même, qui lui arrache un sourire bienveillant. « Si tu appelles ça des bêtises de ton plein gré c'est bon signe j'imagine ? Enfin je veux dire, tu sais que y'a un truc qui cloche quoi... c'est toujours mieux que d'être dans le déni total je trouve. » C'est aussi peut-être un premier pas vers un traitement ou quelque chose qui pourrait l'aider, d'admettre qu'il a un souci psychologique plus fort que sa propre volonté, et qu'il n'a clairement pas cherché. « Du coup je me dis que... un jour tout ça finira par s'arranger et les gens ils auront plus d'excuse pour voir que t'es un gentil garçon qui mérite d'être heureux aussi, » elle conclut en hochant la tête. Carl elle le voit pas comme la cause désespérée que certains pensent voir, limite elle serait même plus optimiste que Carl lui-même, mais c'est du grand Maci, ça. D'être optimiste pour tout le monde sauf pour elle. « Tu crois pas ? » elle glisse avec un petit sourire pour capter un regard du garçon qui a l'air quand même d'être pas mal affecté par les réactions des uns et des autres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
too much at once (mardi, 12h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: too much at once (mardi, 12h30) — Dim 21 Juin - 19:24

Maci elle se demande ce qu’il pourrait aller faire dans la chambre de Rosamie et c’est marrant, c’est une des rares personnes ici qui le croit pas assez tordu pour aller renifler ses culottes ou fouiller dans sa valise quand la philippine a le dos tourné. « Rien. Mais elle est tellement pas sereine qu’à mon avis elle s’enferme à clé maintenant. » il balance dans un haussement d’épaules. Il a pas été vérifier mais elle doit bien le penser capable de s’introduire en douce dans sa chambre Rosamie, vraiment ça l’étonnerait pas et ça le dépite un peu d’avoir aussi vite perdu sa confiance. Aujourd’hui il est même plus censé se trouver à moins de vingt mètres d’elle, elle a été très claire là-dessus en sachant pourtant que dans ce chalet ce serait juste impossible à tenir comme distance. Et de toute façon Carl on l’a compris il se pliera pas à ses exigences surtout qu’il sait qu’il en a fini avec ses besoins chelou la concernant, pour lui c’est plus utile tout ça et c'est vraiment des mesures prises dans le vent. Maci elle semble avoir digéré la nomination de l’italien et sur le moment il l’envie, parce que de son côté il est pas encore capable de passer au-dessus pour Rosamie. Il sait qu’en ce qui le concerne c’est pas une décision prise au nom du jeu, mais il est d’accord pour dire que c’était la pire façon de l’apprendre dans les deux cas. « Le coup des colliers et des bretzels c’était sadique, en plus c’était une action sur fond de vérité ils se sont fait avoir. » Parce que bon le but c’était surtout de leur faire cracher leurs nominations ils l’ont tous capté, et c’est vrai que quitte à le savoir Carl aurait préféré que la philippine doive simplement donner des noms et que ça ne parte pas en distribution de bonnes grâces, littéralement, comme ça a été le cas. Elle a raison Maci c’était humiliant, le respect il était en vacances ce soir-là. « Tant mieux si t’as pardonné à Costa. Moi je peux pas. » il souffle en baissant les yeux. Entre tous les trucs que Rosamie lui a dit et qui l’ont blessé, cette nomination à laquelle il s’attendait pas et la confirmation qu’elle lui a aussi mis une hache de son propre aveu hier ça fait beaucoup pour l’irlandais, trop même d’un coup. Il encaisse pas bien ce full pack quand il vient d’une fille qui était encore la prunelle de ses yeux il y a quelques jours. C’est pas parce qu’il a surpassé son obsession que ça lui fait plus rien, alors lui ne veut pas entendre parler du jeu ou de quoi que ce soit d’autre, ça passe tout simplement pas. Il étire un sourire à moitié rassuré quand Maci lui assure que ça va passer, franchement il lui souhaite car il est pas sûr que Mister Thrown Dice vaille la peine qu’on se mette dans tous ses états pour lui. La confusion sur les bonhommes gonflables ça le blase par contre et sa coloc reste un peu abasourdie face à sa réaction exagérément dramatique. Sauf que Carl il en peut plus d’être largué 90% du temps, faut pas croire c’est épuisant d’être un ignorant. Ses échanges avec les autres lui rappellent en permanence que c'est un abruti et qu'il n'a en plus rien à offrir pour compenser ça, c'est assez triste. « Si c’est grave Maci, j’me sens trop bête. » Pas la meilleure sensation du monde, surtout en ce moment où il cherche désespérément ce qui a bien pu motiver le public à le sauver au détriment d’une Aera chasseuse de secrets. Pas sa profondeur ni son entendement ça c’est sûr. « Oh. » Maci lui fait un dessin sur sa tablette pour qu’il puisse visualiser de quoi elle parle et alors là c’est la révélation pour Carl. « Ooooooh. Mais si je connais en fait ! » il s’exclame en faisant un bond sur lui-même. Ça soulage, il a l’impression de récupérer 100 xp d’intelligence d’un coup vu qu'il avait la ref et n'a juste pas été foutu de faire le lien avec les explications de Maci. « Je sais pas où j’en ai vu mais j’les imagine complètement bouger dans ma tête là, c’est bon. » Et il pige la comparaison aussi du coup, c'est enfin clair. Sur le moment il s’inquiète un peu d'entendre que sa coloc préférée a oublié toutes les questions que son secret lui inspirait parce qu’il a peur qu’elle reste avec un tas de doutes à son sujet, mais ce qu'elle ajoute le tranquillise un peu. Elle veut pas se forger une opinion avant d’entendre toute l’histoire et donc, ne pas juger à partir d’un intitulé comme d'autres ont pu le faire. Sa réaction ça le fait encore plus regretter de pas l’avoir eue à ses côtés à Graz car clairement sa semaine aurait été bien différente avec Maci, c’est la touche d’optimisme et de tolérance qui lui a beaucoup manqué là-bas. « Merci Maci.. juste merci. » il souffle simplement dans un sourire et d’un air soulagé. Il sait même pas pourquoi il s’inquiétait Carl, y’avait quand même peu de risque qu'elle lui fasse un speech à la Rosamie. « Et bien sûr si des questions te reviennent j’y répondrai avec plaisir. » S’il le peut il n’hésitera pas, après tout il s'est déjà pas mal étendu en explications auprès de Louis ou encore de Costa et il laisse de plus en plus d’infos fuiter avec d’autres. Bien sûr il reste cette deuxième partie à trouver mais il est en mesure d’en dire déjà beaucoup Carl, en tout cas il s'encombre de moins en moins de précautions. Maci remarque qu’il n’est pas du tout dans le déni quant au fait qu’un truc déconne chez lui, ce qu'il confirme dans un bref hochement de tête. « Oui oui, vous m’entendrez jamais dire l’inverse. » Il s’est ramené dans ce jeu dans une démarche parfaitement consciente avec un secret dont il était pas fier mais qu’il pourrait assumer devant les autres, parce qu’il veut pas passer pour un gars qui nie ses responsabilités Carl, il a pas le droit de fermer les yeux sur sa condition. Ce qu’il fait c’est craignos, il le sait et il le dit. Il n’a jamais nié son problème ni prétendu que ce qu’il faisait n’était pas grave, il a sûrement parfois minimisé certains de ses actes mais conscient d’être dérangé il l’est depuis toujours. Ça le touche quand on dit de lui qu’il est taré et qu’il devrait se faire soigner mais en même temps il sait que c’est pas totalement faux, que le souci à la base il est dans sa tête. Carl il comprend aussi qu’on s’interroge sur le fait qu’il ait apparemment réussi le test psy des castings, c’est légitime et s’il était parti vraiment loin dans ses agissements il doute pas que la prod aurait dû rendre des comptes. C’est un risque de miser sur un candidat comme lui quand on sait pas vraiment de quoi il est capable, lui il sait qu’il a rien d’un mec dangereux pouvant menacer la sécurité de qui que ce soit mais ses camarades en ont déjà douté, hélas, et en doutent peut-être encore. Maci semble définitivement pas se ranger du côté de cette méfiance soudaine et superflue à son égard, sa confiance il a pas l’impression de l’avoir perdue et en fait il a même le sentiment que ça ne change rien entre eux. « J’aimerais bien tu sais. » il répond en lui rendant son sourire, même s’il est un peu faiblard en comparaison. Carl il demande pas qu’on oublie ce qu’il fait, il voudrait juste que son secret n’éclipse pas qui il a été pendant cette aventure. C’est frustrant d’avoir l’impression de repartir de zéro parce que les autres considèrent qu’un nouveau Carl est apparu à la suite de sa révélation. Il est toujours le même pourtant, cet intitulé ça redéfinit pas qui il est, ni ce qu’il a pu dire ou montrer avant que ça pète. « Ton secret à toi il est vraiment bien gardé par contre ! C’est un exploit à ce stade de l’avoir encore, t’as déjà été buzzée au moins ? » Carl il était à jour sur les buzz y’a pas longtemps mais le fait d’être redevenu une cible et cette fois celle des fratelli ça lui a un peu fait perdre le fil de tout ça. Il sait plus où les autres en sont ni si d’autres confrontations ont lieu en ce moment, ça va vraiment trop vite pour lui. « On lance les paris sur le prochain secret à tomber ? » il propose en profitant de ce petit aparté pour s’engouffrer dans un sujet plus léger, qui il l’espère changera un peu les idées à Maci. Il trouve ça cohérent de parler des secrets avec la meilleure enquêtrice du chalet, et puis c’est aussi l’occasion de checker si elle a plus d’infos que lui sur les enquêtes en cours.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
too much at once (mardi, 12h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: too much at once (mardi, 12h30) — Lun 22 Juin - 20:03

C'est du coup le bon moment pour Maci de savoir où Carl en est, de toute cette histoire avec Rosamie, alors qu'il semble dire que la candidate est visiblement pas hyper ravie d'avoir entendu cette révélation, même si ça ne révélait pas grand chose de nouveau quant à cette fascination que Carl a pu développer pour elle. « Et c'est terminé du coup pour toi... tout ça ? Avec Rosamie, je veux dire, » elle demande alors, avec précaution, histoire d'éviter de dire un truc moche ou qui pourrait être mal interprété. Il a l'air d'avoir fait un virage à 360 dans son image de son ex-candidate fétiche mais Maci préfère vérifier histoire de savoir où ça en est. Carl il a l'air hyper blessé par ces histoires de nominations, dans un parallèle avec Maci et Costa, pour des raisons sans doute bien différentes. Et sans doute aussi la base de pourquoi Maci arrive à passer à autre chose en ce milieu de semaine alors que Carl est encore bien remonté. Elle hausse les épaules. « Je suis juste fatiguée d'être en colère. Costa c'était le plus facile parce que c'est juste le jeu, même si c'est blessant. J'aurais préféré qu'on me le dise avant, quoi. » Ça n'empêche pas que c'était blessant, mais elle a l'avantage de ne pas avoir nourri d'obsession vis à vis de Costa qui est juste un ami - ou était, ou peut-être qu'il l'a jamais été, allez savoir. Par contre l'affaire Gianni c'est une autre paire de manches, mais elle s'attaque pas du tout aux mêmes types d'émotions ni de facettes d'elle dans ce cas de figure. Son petit parallèle tombe un peu à plat malgré sa bonne volonté pour  plaisanter et apaiser tout ça, mais Carl ça le frustre, et Maci est un peu surprise. Il se qualifie de bête et Maci pouffe un peu en secouant la tête. « Pfff c'est à moi que tu parles j'ai même pas réussi à finir le lycée alors bon, » elle raille. Bon c'est une petite plaisanterie mais pas complètement éloigné de la réalité - c'est à Maci qu'il parle, pas à quelqu'un d'hyper cultivé maître de ses émotions et de son destin. Maci qui a lâché le lycée à quinze piges pour enchaîner les jobs nuls et les rêves explosés au sol avant d'élever un môme à dix-sept ans et de finir à la caisse d'un supermarché. Sa petite technique de dessiner le machin sur sa tablette fonctionne en tous cas, et Carl reprend un peu confiance. « Ah tu vois ! » elle s'exclame. Elle était sûre qu'il avait déjà vu ça à la télé, suffisait de se connecter sur la bonne fréquence pour que le message passe. Le secret de Carl, ou du moins la moitié, il l'a pas trop surprise, faut avouer. Il a l'air rassuré qu'elle se soit pas encore fixée sur une opinion négative mais franchement Maci elle est bien trop paumée pour ça et tout ce qu'elle sait c'est que jusqu'à présent Carl il a toujours été correct avec elle alors y'a pas de raison pour qu'elle change quoi que ce soit. « On en reparlera après les révélations ! J'ai des questions qui sont un peu bizarres et que je préfère te poser sans risquer de faire une bêtise... » elle avoue en grimaçant. Des trucs un peu liés à des moments et des choses qu'elle peut pas encore évoquer librement, même si c'est un peu capillotracté comme relation. Elle aurait vite fait de faire une boulette. C'est rassurant de voir que Carl est hyper lucide sur son souci, en tous cas. « Tu crois que y'a un docteur qui pourrait t'aider dehors ? » elle glisse. Quelqu'un de confiance qui pourrait lui trouver un traitement qui lui conviendrait et ne lui ferait pas peur, du moins. Au moins quelqu'un à qui parler pour le soulager un peu. Son secret à Maci par contre, jusque là il a l'air hyper solide. « Je crois que Louis a voulu buzzer une fois mais il a annulé... je sais pas trop où ils en sont du coup. Pourtant j'ai l'impression de dire plein de trucs énoooormes pour les mettre sur la piste. J'ai lâché plein d'indices à Santo la semaine dernière mais il a pas l'air d'être très avancé. » Croisons les doigts. Maci, si proche des demi-finales, elle a décidé de faire encore plus attention, et les indices de Santo, c'était probablement les derniers qu'elle balancerait comme ça. Sauf si elle a encore dit un truc sans s'en rendre compte, ce qui est pas impossible. Les paris sont ouverts pour les prochaines révélations en tous cas. « Santo et Costa tu crois ? J'ai l'impression qu'ils aimeraient bien que quelqu'un le trouve. » De ce que Santo lui a dit, en tous cas, même si Aera était visiblement sur la piste et que maintenant tout le progrès de cette enquête s'est envolé à son départ. Pas sûre que quiconque d'autre soit prêt de trouver leur secret à tous les deux. « Cami a buzzé Roma aussi, peut-être qu'on va avoir la deuxième moitié, » elle ajoute avec un sourire. Là aussi, ça semble être le genre de secret qui soulagerait Roma plus qu'autre chose de le dévoiler, mais elle peut se planter. C'est pas avec ses deux pauvres indices sur Michaela que Maci va contribuer à ces pronostics, en tous cas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
too much at once (mardi, 12h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: too much at once (mardi, 12h30) — Jeu 25 Juin - 20:50

Maci en vient à le questionner sur l’état actuel de son obsession pour Rosamie et c’est un assez légitime qu’elle se pose la question, il a pas fait d’annonce vraiment officielle. Le truc c’est que le changement il est plutôt conséquent pour lui mais il saute pas aux yeux là, vu que sa petite routine de stalker elle occupait tout au plus 30% de son temps ici. « C’est fini oui. » il confirme sobrement alors que sa voix ne dénote aucune émotion particulière. Il est pas content d’annoncer aux autres qu’il est venu à bout de son délire avec Rosamie, c’est juste la suite logique des choses après la cassure même si les autres sont pas trop au fait de comment les choses fonctionnent pour lui, ce qu’il a parfois tendance à oublier. « Elle est libre Rosamie. » il ajoute par souci de précision car c’est bien de ça dont il s’agit, et il aimerait ajouter que la liberté vaut pour lui aussi sauf que c’est pas le cas. Carl il reste prisonnier de son problème, c’est un épisode qui se termine mais le prochain sera en écriture dans sûrement pas très longtemps, il est incapable de se réjouir quand il sait que pour lui le répit sera de toute façon de courte durée. Elle se dit fatiguée d’être en colère Maci et il comprend que trop bien ce sentiment, vraiment, surtout en ce moment où il deale avec un trop-plein d’émotions permanent allant de paire avec son deuil et comprenant notamment de la colère. « Les gens viennent rarement se vanter de leurs nominations t’as remarqué. » il souffle en lui lançant un regard entendu. Surtout quand elles sont pas très logiques et vont à l'encontre de leurs liens. Il sait bien que Rosamie lui aurait jamais parlé de la nomination qu’elle lui a collé si elle avait pas été obligée de le faire publiquement dimanche et Costa c’est sûrement pareil, il devait pas considérer que c’était assez important pour en toucher un mot à Maci vu que dans sa tête c’est le jeu, encore le jeu et Santo avant tout le reste. Ils ont eu plusieurs jours pour le faire de toute façon alors ils pourront dire ce qu’ils veulent le résultat est là et il fait mal. Maci elle l’apparente un peu à une trahison et clairement lui aussi, même si Rosamie lui devait rien ça reste une candidate qu’il a profondément estimé et qu’il était loin de nominer de son côté à ce moment-là. « Plus ça va et plus j’me dis qu’on est pas faits pour un jeu pareil toi et moi. » il ajoute de son air défaitiste qu’il affiche presque en permanence depuis le début de semaine puisque c’est son mood du moment. Ce dont il n'a jamais tellement douté en fait, en ce qui le concerne. Y’a qu’eux pour se mettre dans des états pareils lors des primes et pour se laisser si durement atteindre par une rubrique ou une vérité camouflée derrière une action, mais pas que. Y’a aussi les alliances, stratégies et autres histoires de concertations qui leur passent clairement au-dessus, ils trempent pas du tout là-dedans tous les deux et c’est peut-être pour ça qu’ils feraient bien de craindre pour leurs fesses. Carl il se sent vraiment paumé et aussi un peu anormal avec ses scrupules de mec incapable de prendre la moindre décision tout seul sans culpabiliser juste après. Quand il nomine lui ça part en problèmes de conscience tellement il aime pas l’idée d’handicaper ses camarades, de son côté c’est loin d’être calculé à l’avance et c’est pas non plus assumé à l’arrivée, d’où sa trouille de voir ses nominations épinglées en plein prime. Maci elle prétend être au moins aussi bête que lui et pour ça elle prend pour exemple sa scolarité stoppée net avant la fin du lycée. Ça le fait sourire Carl, il est tellement pas mieux qu’elle à ce niveau-là et il est en plus convaincu d’avoir aucune circonstance atténuante contrairement à sa camarade. « J’ai pas de diplôme non plus et ça craint parce que mon père est dentiste, tu vois un peu ? Il s’est tapé huit ans d’université alors que moi j’y ai jamais mis les pieds par flemme. » C’est le mot, la flemme et puis le manque de courage aussi. Carl il est loin de rendre fiers ses parents avec son absence totale d’ambition dans la vie, il a même pas été foutu de réussir ses deux ans d’au pair alors qu’il leur avait vendu ça comme la parenthèse la plus déterminante de sa vie, aka celle qui lui permettrait de se responsabiliser tout en décidant ce qu’il voudrait faire après. Échec total pour le jeune irlandais qui s’est fait virer avant la fin de son dernier contrat et qui en est toujours au même stade, à savoir en pleine errance perso et loin d’être fixé sur une voie à emprunter car il va bien falloir faire quelque chose de cette vie, quand même. « Si tu pouvais reprendre tes études tu ferais quoi ? » il lui demande sérieusement puisque lui y a pensé, au moins un million de fois depuis qu’il s’est barré en Angleterre. Il a réalisé hyper vite qu’au pair ce serait pas un job dans lequel il s’épanouirait mais le truc avec Carl c’est qu’il peut se motiver pour une formation qu’il verra sur internet un jour et plus du tout être hypé le lendemain. Il sait pas trop ce qu’il veut et ça le saoule, sa vie elle va nulle part à l’irlandais et à ce rythme il va devoir retourner garder des gosses s’il veut pas finir sans le sou. Son père acceptera jamais de le dépanner à ce niveau-là et ça tombe bien, il comptait pas demander. Son secret ça inspire quand même à Maci des questions un peu bizarres, de son propre aveu, qu’elle préfère garder pour le moment où tout aura été dit histoire de pas faire de bourde. Quand il entend ça forcément ça l’intrigue et ça lui fait peut-être un peu peur, aussi. « Bizarres ? Tu me rends curieux là c’est pas bien Maci ! » il lance dans un petit rire nerveux. Carl il est beaucoup moins rassuré d’un coup, il sent qu’elle a mine de rien quelques doutes ou qu’en tout cas certains trucs mériteraient d’être éclaircis pour que Maci soit vraiment à l’aise avec son secret. Et il comprend, y’a pas eu d’explications alors des zones d’ombre c’est normal qu’il y en ait le concernant même dans l’esprit le plus tolérant à ses yeux du chalet. Il se crispe un peu quand elle demande si un docteur pourrait l’aider, encore et toujours cette fameuse allusion au fait d’aller voir un psy. Si on lui avait filé cent balles chaque fois qu’un camarade s’est aventuré sur ce terrain-là avec lui il serait à la tête d’un petit pactole le bonhomme, car ça revient souvent en ce moment à son plus grand regret. « Je sais pas trop.. mais l’idée de consulter me plait pas en fait. » Il reste évasif, et on sent qu’il a qu’une envie là c’est déjà de parler d’autre chose. C’est pas contre Maci ni contre qui que ce soit d’ailleurs, il en peut juste plus de recevoir sans arrêt le même conseil alors qu’il a dit et répété qu’il ne voulait pas consulter. Il a ses craintes en rapport avec ça et ça le rend pas trop capable de raisonner correctement, là où beaucoup voient une possible solution à son problème peut-être à raison lui y voit le pire truc qu’il pourrait entreprendre. Il part du principe que ça pourra pas l’aider Carl, à partir de là y’a pas grand-chose à faire. Louis avait buzzé Maci avant d’annuler et franchement elle lui apprend, comme quoi il est pas aussi informé qu’il le voudrait. Et aujourd’hui elle est pas trop capable de dire si des candidats sont sérieusement sur la piste de son secret malgré les lourds indices lâchés à Santo. « T’as de la chance parce que les confrontations j’en ai ma dose moi, et potentiellement encore deux cette semaine. » C’est bien parce qu’il voulait être tenu à l’écart de la chasse aux secrets Carl après son demi-intitulé découvert, mais non ça cogite encore sur son cas apparemment. « Si vraiment ton secret devait tomber tu voudrais qu’il soit découvert par qui ? » Accessoirement un candidat à qui elle refilerait sa cagnotte sans problème puisque l’un ne va pas sans l’autre. Carl il a pas l’ombre d’une piste concernant Maci alors il laisse la plus grosse cagnotte du game aux esprits les plus vifs, et clairement si elle a lâché des indices aussi gros qu’elle le dit il a rien capté lui. Il est un peu partagé pour Costa et Santo, c’est vrai qu’ils ont l’air de vouloir raconter leur histoire mais en même temps il est pas sûr que ça urge tant que ça. « Moi je crois que ça les arrangerait de le révéler à la fin, vu que j’ai cru comprendre que ce serait pas sans conséquences pour eux. » Ici ou dehors, ou les deux, il est pas certain d’avoir bien tout pigé Carl mais ça se pourrait que ce soit le genre de révélation qui fera un peu de bruit d’après ce que sa dernière grosse discussion avec le fratello brun a révélé. Cami serait retournée buzzer Roma, peut-être que la deuxième moitié de son secret est effectivement sur le point de tomber du coup. « Oh j’aimerais bien entendre toute son histoire mais Roma je sais pas si elle a hâte de la raconter ou pas. Ça a l’air dur pour elle en ce moment, avec son mari et tout. » Son message de l’autre jour ça semble l’avoir pas mal secouée, à côté Boris qui s’est ramené la bouche en cœur sur la page du bonhomme c’était assez insignifiant comme apparition. « Ça allait pas trop pour elle la semaine dernière. » il poursuit dans une grimace. Roma à Graz elle était pas aussi lumineuse qu’habituellement ici mais c’est aussi possible qu’il l’ait côtoyée de près dans son plus mauvais jour. Il reviendra pas sur l’épisode de la tablette car franchement ça paraît dérisoire mis à côté de la tristesse de leur camarade, qui semble heureusement aller un peu mieux depuis. « Et chez les éliminés y’a un secret que t’es pressée de découvrir ? » Le retour des éliminés, ou le moment que Carl attend avec impatience. Il sait déjà que s’il saute très prochainement il reviendra pour dévoiler la dernière partie de son secret, et il espère vraiment qu’il sera pas le seul car y’a des visages qu’il lui tarde de revoir en plus d’être guetté par l’impatience de découvrir les secrets de ceux qui ont retrouvé leur vie dehors. « Moi Ashley, puis Presley aussi. » Ce sont les deux noms qui lui viennent spontanément, mais très vite il procède à quelques ajouts. « Même Lejla en vrai, et Natéo. Oh ! Et Felicity ! » Bref on a compris Carl il voudrait connaître les secrets de tout le monde et il fait pas trop la différence entre les candidats qu’il a eu le temps de connaître et d’apprécier et les autres dont les départs l’ont un peu moins affecté. À partir du moment où il est question du secret d’une personne avec laquelle il a vécu pendant x temps il considère que ça l’intéresse, et à tous les coups il fera un très bon public pour le prime des révélations.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: CAPSULE PANORAMIQUE-
Sauter vers: