Partagez
 

 us against the world (mer, 14h45)

Aller en bas 
AuteurMessage
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
us against the world (mer, 14h45) Empty
Message (#) Sujet: us against the world (mer, 14h45) — Lun 15 Juin - 20:46

FT. @Louis

ton apparition dans le classement des candidats les moins appréciés du chalet, il t'a pas particulièrement étonné. ça fait plusieurs semaines que t'apparaît plus nul part et tu te doutes que toute l'histoire avec Carl joue dans ton classement dans les haches. ça, et le fait que dans les candidats restants, il y a de moins en moins de personnes qui t'apprécient beaucoup. tout ça, ça te laisse à penser que tu vis tes derniers jours au chalet et qu'il serait peut-être temps de trouver des cadeaux pour ta famille. tu entres dans la boutique de souvenirs, tu n'y avais pas foutu les pieds depuis la première semaine, où tu étais venue chercher une doudoune. toi, t'avais emmené des habits normaux, des trucs pas chauds du tout, à l'image de la température à Manille lors de ton départ. ça te fait quelque chose de retrouver les lieux de tes premiers pas au chalet alors que tu imagines déjà le quitter. tes doigts passent sur les différents objets présents dans la boutique, tu regardes et tu touches sans avoir d'illumination particulière. tu sais pas quoi ramener et si c'est réellement nécessaire. tu te tournes et aperçois Louis dans un coin de la boutique, tu t'avances dans un sourire. mon duo dans l'adversité... tu souffles. toi aussi, tu cherches ce que tu vas ramener à ta famille ? tu demandes. parce que si t'es particulièrement fataliste parfois, tu espères que ce n'est pas le cas de Louis. ce smoking te va très bien. on dirait James Bond. c'est vrai que c'est peu conventionnel de voir quelqu'un habillé de cette manière au milieu d'une boutique de souvenirs montagnards. ça amène une question. vous aviez déjà pensé au mariage, avec Cami ? à Buenos Aires, avant ou après. peu importe. en tous cas, tu te demandes jusqu'où les choses sont allées entre eux. ça t'intrigue, parce qu'apparemment, ils ont connu (et connaissent sûrement toujours) l'amour, le vrai.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
us against the world (mer, 14h45) Empty
Message (#) Sujet: Re: us against the world (mer, 14h45) — Mar 16 Juin - 22:29

Louis il commence à prendre son CDI babysitting super au sérieux là. Il est venu chercher deux trois bricoles pour occuper Bratie du genre crayon de couleurs et carnet à dessin. Il a très hâte qu’elle le lui retourne avec une punchline archi-vénère dont elle a le secret depuis lundi. La voix de Rosie l’extirpe de son dilemme, occupé à hésiter entre le paquet de pastels ou les couleurs vives, relevant le nez vers la philippine. « Hey binôme. » il l’accueille avec un petit sourire, toujours aussi surpris de croiser quelqu’un dans cette boutique. Il faut croire que certains kiffent les babioles kitsh, comme lui présentement du coup. « Euh non. » Il répond machinalement les sourcils froncés, du style « dafuck de quoi elle me parle ». Louis il n’a absolument pas prévu de ramener quoi que ce soit à sa famille, ils ont déjà le cadeau de le voir quotidiennement à la télé pas besoin d’en faire plus. Lui c’était le genre à donner des nouvelles quand ça l’arrangeait, plongé dans sa fast life composée de son lot de problématiques. Ses parents ils n’avaient jamais été autant au courant au jour-le-jour de ce qui se passait dans sa vie qu'actuellement. « Attend Rosie t’es sérieuse tu fais tes souvenirs là ? » il demande outré par son offense. « Je t’explique en fait on va rester. » il assène avec grande conviction pour la convaincre elle-aussi, l’air de lui reprocher ses doutes. « Je refuse d’être en binôme avec quelqu’un qui baisse les bras, c’est déjà assez compliqué comme ça steuplait. » Qu’elle y mette un peu du sien parce que déjà que lui se galère à se maintenir à flot alors si elle s’y met il est vraiment dans la merde. Leur duo c’est le 100% Schwartz de la semaine, d’un côté elle a raison de s’inquiéter parce que lui-même trouve ça stratégiquement mauvais, mais il est prêt à se battre jusqu’au bout. En bonne alliée elle lui offre un compliment qui lui grave un smile jusqu’aux oreilles. « Tu trouves ? » Aujourd’hui il a laissé le nœud pap’ et les chaussures cirées au placard pour une version plus décontractée qui lui correspond mieux et dans laquelle il ne souffre pas le martyre entre les pieds laminés et l’étranglement permanent. Le costume il amène un sujet de fond qui tapisse la trame de sa semaine : le mariage. Ils ont tous leur petite hypothèse sur sa relation avec Cam et ça le fait doucement sourire qu’ils s’imaginent des monts et merveilles. Si Louis était amoureux, il n’en était pas pour autant fou. « Je préfère l’alternative d’être James Bond que celle de me marier si tu veux tout savoir. » il esquisse un sourire. « On n’en a jamais parlé parce que notre relation n’est jamais allée jusque-là. Je ne suis pas capable de me projeter dans ce genre de chose, enfin… j’en ai pas envie. » Il hausse les épaules parce qu’à vingt-six ans se marier n’a jamais été sa préoccupation et ça n’avait même jamais été un sujet abordé aux détours d'une conversation sur l’oreiller. « Tu as déjà eu une relation qui t’a amenée à considérer ça ? » Pour lui ce genre de projection c’était surtout féminin, Cami représentant une exception confirmant la règle. Finalement ce sera les pastels pour Jill, de quoi l’apaiser.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
us against the world (mer, 14h45) Empty
Message (#) Sujet: Re: us against the world (mer, 14h45) — Mer 17 Juin - 22:01

Louis a l'air d'être en pleine contemplation de crayons au moment où tu l'approches. ton regard se pose sur lui, tu lui pose une question et tu vois bien qu'il a l'air surpris par celle-ci. il te regarde avec ce regard, qui se demande ce que t'es en train de raconter. il met un moment à comprendre, et finalement, il arrive à viser juste. oui, tu fais les cadeaux à ta famille. tu hoches la tête. tu lis bien sur son visage qu'il a pas l'air très content de ce que tu viens de lui annoncer, et prend le contre-pied en te disant que vous allez rester. tu secoues légèrement la tête, d'un air entendu. oui, y'a pas de raison. tu souffles, moyennement convaincue malgré tout. ton passage dans le classement du bas, il t'a fait plus de tort que tu ne veux bien l'admettre. ta confiance en toi et en ta capacité à aller beaucoup plus loin dans l'aventure a été mise à rude épreuve et si Louis a toujours son secret intact, ce n'est pas ton cas. malgré tout, Lejla et Aera vous ont prouvé toutes les deux que l'on pouvait être en tête des Edelweiss et finir par être éliminées. à l'inverse, Jill vous prouve également depuis le début de l'aventure qu'être dans les haches n'est pas une fatalité en soi. si parfois, les nominations sont raccords avec la popularité, ça n'a pas été le cas cette semaine. Louis, lui, t'annonce qu'il refuse d'être en binôme avec toi si tu te montres défaitiste et ça te fait sourire. déjà, t'as pas franchement le choix... tu fais remarquer quand même dans un sourire amusé parce que même s'il refuse, ça changera rien du tout. mais c'est pas d'être en binôme avec toi qui me fait peur, tu sais. tu lui fais remarquer dans un sourire. t'es parfaitement honnête avec lui, lui, il trône tout en haut des Edelweiss avec Cami pendant que tu t'es retrouvée tout en bas avec Carl, Jill et Aera (qui s'est retrouvé dans les deux classements). stratégiquement, c'est pas non plus folichon parce que tu te doutes que les plus stratèges se feront un plaisir de déposer vos noms dans l'urne. dans tout ça, tu n'oublies pas que les binômes ne sont formés que pour les nominations et que les éliminations sont totalement individuelles et tu imagines bien Louis rester encore un moment. après, faut que j'y pense. la fin de l'aventure se rapproche de toutes façons. tu hausses les épaules. t'as raison, il ne reste plus que quelques semaines avant la fin de l'aventure et tu comptais de toutes façons commencer à fouiner pour trouver quelque chose de typique à ramener aux Philippines. je suis sûre qu'une boule à neige ou une marmotte qui siffle émerveilleraient mes parents. tu ris en regardant autour de toi les différents objets que tu pourrais ramener à ta famille. vous ne trouvez pas ça sur vos îles. tu changes de sujet en abordant sa tenue héritée du prime de cette semaine, et t'es ravie de voir le sourire de Louis habiller son visage. tu secoues la tête à la positive pour lui signifier que tu trouves effectivement qu'il ressemble à James Bond. ça t'oblige à lui poser une question que d'autres candidats au sein du chalet ont déjà du lui poser en début de semaine, mais tu te demandes si sa relation avec Cami avait potentiellement été jusqu'à discuter de l'éventualité d'une union devant Dieu ou devant un agent de la fonction publique. la réponse de Louis est sans appel et te fait sourire, ça t'amuse qu'il préfère la comparaison à James Bond plutôt que l'idée de se marier. il t'annonce ne pas avoir envie de se projeter dans le futur vers ça et tu comprends totalement son point de vue. tu hoches la tête, tu le laisses finir par une question te concernant. sa question, elle te fait marrer parce que ta réponse risque de le surprendre autant que le fait que tu cherches des cadeaux à ramener à tes proches. j'ai jamais eu de relation qui ai dépassé les six mois. tu avoues sans mal. et puis, j'ai aucune envie de me marier non plus alors je comprends totalement que ce ne soit pas quelque chose qui te fasse particulièrement rêver. parce que toi, clairement, ça te fait pas rêver du tout. surtout que bon, dans mon pays, t'as plutôt intérêt à savoir ce que tu fais quand tu te maries, parce que c'est illégal de divorcer. petit instant culture. t'as abordé le sujet au début de l'aventure avec plusieurs candidats, mais ça a sûrement pas mal joué dans le développement de ton point de vue sur le sujet. aucune envie d'avoir des enfants, non plus ? tu demandes parce que c'est ton cas et que tu te dis que c'est un engagement encore plus grand et que ça pourrait bien faire flipper Louis.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
us against the world (mer, 14h45) Empty
Message (#) Sujet: Re: us against the world (mer, 14h45) — Sam 20 Juin - 23:59

« Merci. » il assène comme un instit’ un peu trop sévère lorsque Rosie revoit son discours. Enfin, disons plutôt qu’elle se fait une raison. Ca lui va, à Louis, il veut juste éviter de penser à sa future mise en danger parce que ça fait déjà deux semaines qu’il se retrouve sur le banc des nominés et il sent bien que sa gueule est mise à prix, avec un grosse target sur le dos. Faut dire que le français il ne se plie pas en quatre pour plaire aux autres avec son caractère de merde, alors forcément c’est à l’instar d’une Bratie ; il prend son petit tarif comme on pointe à la cantine chaque semaine. Il ricane un peu parce que comme elle le souligne si bien, il n’a pas le choix de se retrouver avec elle en binôme et ce même si elle n’a pas le comportement de winneuse qu’il aimerait la voir endosser. « Bon. Oui. » il est forcé d’abdiquer, surpris par la suite. « Pourquoi ? » il demande, curieux de comprendre en quoi Rosie se sent menacée par les autres. Lui il la voit comme la meuf qui fait tranquillement son chemin à l’instar d’une Roma, glissant au travers des nominations pour se hisser tranquillement jusqu’à la demi-finale. « A cause de tes haches ? » Il croit connecter les deux bouts, Louis. Rosie elle a eu une aventure assez safe jusque-là, et il ne serait pas étonné qu’une petite connerie du genre éveille tout plein de doutes dans sa tête. « On y survit tu sais. » il parle en connaissance de cause, hissant un petit sourire en coin. Sans trop savoir pourquoi il était passé des haches au top des Edelweiss, en pleine contradiction avec sa nomination. Le classement des candidats les plus populaires il l’avait fait doucement rire d’ailleurs, se demandant sur quoi les gens de ce chalet basaient leur logique, entre réelles affinités ou acquis de mauvaise conscience. « C’est un mauvais indicateur. De toute façon à ce stade il est préférable de se baser sur ses affinités plutôt que sur l’avis général. » Lui c’est clairement ce qu’il faisait. Flemme de s’emmerder à se demander qui pouvait le nominer en backstage ou lui filer des haches, de toute façon il avait déjà ses idées. « C’est vrai. On a fait plus de la moitié là. » il note avec un sourire. Quelque part il était impatient de retrouver son extérieur maintenant qu’il avait retrouvé un moteur. « C’est quoi ton plan de l’après ? » Rosie il n’a pas trop compris ce qu’impliquait sa suite vis-à-vis de son secret et il est assez curieux d’en savoir plus. Son secret il l’a touché sur une réalité qu’il ignorait complètement, limité à l’image des philippines que lui avaient dépeint ses potes touristes. Il se marre aux idées de cadeaux toutes pétés qu’elle a pour ramener un souvenir à ses parents, ça lui donnerait presque envie de s’adonner au plaisir d’offrir lui aussi. « Montre la marmotte qui siffle ? » Si elle est agaçante et qu’elle met plus d’une minute à s’arrêter il prend direct. La question qui devait tomber tomba : non il ne compte pas se marier. Ils l’angoissent tous avec cette question, il va finir par se réveiller la nuit en sueur par faute de cauchemars. « Sérieux ? » Il s’étonne, Louis, Rosie il l’imaginait bien avec au moins une relation longue à son actif. La philippine elle était calme et plutôt facile à vivre, il la voyait bien posée avec son mec à vivre un amour chill et sans prise de tête. « Il y a une raison particulière ou ça n’a juste jamais vraiment fitté ? » Ça arrive ce genre de truc, lui il avait à peu près son âge lorsqu’il s’était casé pour la première fois. « Mais non ? Ça fou la pression de ouf. C’est hyper croyant en plus non ? Du coup tu peux officiellement coucher qu’avec le mec que t’as marié ? » Ça percute là-haut. Il ricane lorsqu’elle embraye sur les gosses, parce que s’il y a un truc plus angoissant le mariage… bah c’est ça. « Rosie tu m’imposes des réflexions compliquées là. » Il n’avait vraiment pas envie de se projeter là-dedans et pourtant il avait ses petites idées schématiques comme tout à chacun. « J’imagine que j’en aurais. J’aimerais bien des mini-Louis à foutre sur une planche de skate, je leur dirai de se relever et de pas chouiner, ce sera des oufs. » Il s’invente un petit scénario comme on idéalise la marmaille sans y avoir été confronté. « Mais quand ça viendra. Pas maintenant. » il précise. Parce que si pour lui il n’y a pas d’ordre prédéfini entre les gosses et l’engagement devant une religion -ou plutôt un maire, pour ce qui est de sa propre considération de la chose- il n’est prêt à se projeter réellement dans aucun des deux projets. « Tu penses que celui avec qui tu auras une longue relation sera le bon ? » Est-ce qu'elle en avait même envie ? « Ou celle.» il pose la variante, le baiser avec Izïa lui revenant en tête.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
us against the world (mer, 14h45) Empty
Message (#) Sujet: Re: us against the world (mer, 14h45) — Dim 21 Juin - 16:05

ça te tire un sourire amusé, la réaction de Louis avec son merci sévère. tu lui avoues sans mal que ce n'est pas d'être en binôme avec lui qui te fait peur, et il a l'air un peu surpris par cette annonce. il ne met pas longtemps à capter le lien de cause à effet et tu hoches la tête de bas en haut à l'évocation du classement de popularité de la semaine. il a pas l'air de penser que ça puisse être grave et tu hausses les épaules tout en inspirant un peu bruyamment. c'est sûr que c'est pas la mer à boire non plus et qu'au début de l'aventure, t'y prêtais pas plus d'attention que ça parce que ça voulait pas dire grand chose. t'étais dans le top à ce moment là, là où Louis était classé cette semaine et ça n'avait pas beaucoup de sens parce que c'était surtout basé sur des premières impressions positives. maintenant, c'est un peu plus sensé et représentatif à tes yeux, même si c'est parfois un peu bizarre. ça t'étonne pas trop que dans sa position, Louis pense que c'est un mauvais indicateur. oui, c'est sûr. mais justement, plus ça va et plus les gens m'apprécient se font rares. parce qu'ils sont éliminés ou parce que les relations avec eux finissent par s'envenimer. alors certes, la deuxième option ne s'applique qu'à une seule personne et même si Carl t'a assuré qu'il ne te nominait pas et ne te mettait pas de haches, tu as du mal à croire que ça pourrait durer longtemps comme ça. alors pour toi, toutes les étoiles semblent alignées pour que tu quittes l'aventure dimanche, en bonne défaitiste que tu es naturellement. t'essaies vraiment d'être plus positive, mais c'est de moins en moins facile dans ce contexte. tes calculs par affinités, ils donnent quoi, toi ? tu demandes sans gêne. parce que toi, même des personnes qui sont proches de toi ont parlé de te nominer, à l'image de Roma. alors ça semble te pendre au nez, tu n'auras plus qu'à espérer que le public t'apprécie et ça a pas franchement l'air d'être le cas. mais Louis reconnaît que tu as raison lorsque tu dis que c'est bientôt la fin de l'aventure et qu'il faut donc que tu réfléchisse aux cadeaux que tu vas devoir ramener à ta famille. ils auront certainement pas d'autre occasion d'avoir un souvenir d'un pays comme l'Autriche, surtout qu'il y a peu de chance qu'ils y foutent les pieds un jour. il te demande tes plans pour l'après et tu sais pas trop quoi répondre à ça. tu hausses légèrement les épaules. je vais voir comment ça se passe en rentrant. la situation politique, l'état de mon compte instagram, si je peux potentiellement passer mes partiels comme prévu et j'aviserai à ce moment là. parce que ça t'inquiète toujours cette histoire de ABS-CBN contrainte de rendre l'antenne et tu sais pas comment tu seras accueillie non plus, sachant que tu as quand même pas mal parlé de politique dans une émission aussi largement suivie. alors y'a pleins d'incertitudes. si je peux, j'essaierai de faire des études dans un autre pays. c'est le nouveau plan. tu veux juste faire des études ailleurs, pour t'assurer un avenir peut-être un peu plus radieux que celui vers lequel tu tends actuellement. on verra ce que la vie te réserve. t'as un plan, toi ? tu demandes, parce que y'a sûrement moins d'incertitudes du côté de Louis que du tien. lorsque Louis te demande de lui montrer la marmotte, tu files dans un autre rayon en lui ramenant une peluche marmotte qui se met à siffler dès que Louis apparaît devant son capteur. heureusement, y'a un bouton off. tu commentes dans un rire, parce que tu ne doutes pas que ça puisse vite devenir insupportable. y'en a une grosse, mais va ramener ça dans ta valise. tu lâches tout en montrant du doigt une grosse marmotte d'un mètre de haut. si on rentre en jet, ça peut se jouer. mais si vous devez vous rendre par vous-même à l'aéroport et payer le billet, c'est mort avec un tel engin sur les genoux. et lorsqu'il est question de relations amoureuses, ta réponse semble surprendre Louis. tu hoches la tête pour appuyer le fait que oui, tu n'as jamais eu de relation amoureuse longue. en gros, les mecs sur lesquels je suis tombée n'ont pas supporté ma carrière sur instagram et m'ont vite larguée parce qu'ils n'appréciaient pas les messages que je pouvais recevoir. pour résumer, c'est ça. y'a aussi le fait qu'ils n'appréciaient pas que je ne les montre pas sur mon compte. mais je préfère garder certaines choses privées. et tu ne doutes pas que Louis puisse comprendre ça. sauf que les mecs sur lesquels tu es tombée, ils n'avaient pas l'air d'aimer le fait que tu ne leur accorde pas la place qu'ils souhaitaient sur ton compte. je suis pas tombée sur des personnes qui en valaient la peine, c'est tout. tu souffles en haussant les épaules. c'est pour ça, ça me fascine un peu le fait qu'on puisse ressentir des sentiments forts pour quelqu'un d'autre. parce que toi, tu t'es jamais attachée suffisamment à ces mecs. tu évoques également le fait que le divorce est illégal et Louis a l'air d'être de nouveau surpris. tu acquiesces à ses paroles. c'est ça, t'as tout compris. c'est hyper croyant et en tant que femme, t'imagines que la pression est immense. d'une part parce qu'il ne faudrait pas que tu deviennes une vielle fille mais à l'inverse, il ne faut pas non plus que tu deviennes une marie-couche-toi-là. en tant que mec, tu peux faire ce que tu veux avant le mariage, on te dira rien. ça te révolte. tu secoues la tête. j'ai décidé de faire ce que je voulais, de toutes façons je crois plus en dieu alors... tu t'en fous que les gens te disent que tu mérites d'aller en enfer, t'es pas certaine que ça existe de toutes façons. tu évoques le sujet des enfants et Louis te fait remarquer que tu pousses clairement dans la mauvaise direction. oh, pardon. je veux pas te mettre mal à l'aise. tu souffles. t'as pas envie d'imposer des pensées à qui que ce soit, alors tu te sens un peu mal d'avoir eu la maladresse de le faire là. il s'imagine quand même avoir des enfants et l'anecdote qu'il te sort te fait rire. t'imagines des enfants qui savent à peine marcher sur des skates et forcément, l'image est assez incroyable. il précise qu'il veut attendre pour ça et tu ne peux que comprendre. d'accord. tu souffles, tu pousseras pas plus le sujet, t'as pas envie de le mettre encore plus mal à l'aise. la question de Louis, elle est légitime. j'ai pas envie de mettre des espoirs pareil sur une relation. je suis pas sûre que ça existe, le fait de trouver la bonne personne. j'ai juste l'impression que c'est une convention sociale plus qu'autre chose. tu expliques rapidement. t'y crois, toi ? tu demandes dans un sourire. t'aimes bien confronter ta vision des choses à celles d'autres personnes et d'autant plus lorsque c'est contradictoire parce que ça t'apporte toujours quelque chose.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Louis
Voir le profil de l'utilisateur   
us against the world (mer, 14h45) Empty
Message (#) Sujet: Re: us against the world (mer, 14h45) — Mer 24 Juin - 0:51

Rosie elle remet en doute une popularité qui n’a été ébranlée à aucun moment dans le jeu. S’il devait élire la candidate la plus constante ce serait elle à 100%. Il ne comprend pas trop sur le coup pourquoi elle doute du fait que les gens l’apprécient, allant même jusqu’à les qualifier de rares. « Mis à part Carl qui pète son câble je vois pas. » Elle faisait l’unanimité même si naturellement certains entretenaient des liens plus forts que d’autres. En ce qui le concernait ses calculs par affinités ils étaient tout vus concernant ses nominations. « C’est dur mais encore possible de rester droit, je mets pas le nom de mes valeurs sûres donc c’est vite vu. » Ils étaient venus jouer et Louis il prônait son individualisme, mais au-delà de ça son but c’était d’aller le plus loin possible avec ses potes. Tant qu’à faire autant s’éclater. Il était conscient des stratégies de certains mais lui ça lui tenait à cœur, de pas la foutre à l’envers comme un fils. Rosie elle lui parle de son après, de l’état de son instagram et de ses partiels, ça lui fait un microchoc à Louis, il oublie trop facilement les différences d’âge parfois moindres qui entrainent tout un tas de choses différentes dans leurs vies respectives. « Tu te fais des thunes avec ton compte insta c’est ça ? T’as peur d’avoir perdu en followers ? » Vu son défaitisme ça ne l’étonnerait pas qu’elle pense dans ce sens. « A mon avis tu vas surtout pouvoir réclamer ta certif’ » il assure dans un sourire. Sûrement qu’ils allaient tous la gagner leur certif’ d’ailleurs, ils avaient tous un avenir d’influenceur à disposition là s’ils le souhaitaient. « Ca craint pour toi là tu penses ? » il demande vis-à-vis de son idée d’aller faire ses études ailleurs. Rosie elle avait parlé de politique à de nombreuses reprises et il ne semblait pas que ce soit quelque chose de bien vu chez elle. « T’as déjà un pays en tête ? Tu peux aller à peu près n’importe où en étant sûre de ne pas te retrouver seule maintenant. » Leur casting était varié, à eux tous ils couvraient la surface de la Terre, allant même jusqu’à l’Alaska. Louis il a déjà passé toute cette phase d’incertitude qui se marie avec la fin des études mais ce n’est pas pour autant qu’il est mieux fixé sur son après. Sa big picture elle se limitait aux six prochains mois. « Je vais rembourser le prêt de ma boutique et profiter de la popularité qu’apporte l’émission pour rendre mon affaire pérenne. Une fois ça fait, on en rediscutera avec Cam. » L’idée c’était de se retrouver un équilibre serein, éloigné de leurs rancœurs respectives. Son plan il avait trop de variantes pour qu’il l’explique en détails à Rosie, elle aurait fini par s’ennuyer. L’histoire de la marmotte qui siffle c’est beaucoup plus marrant et Louis il est directement conquis. « C’est le souvenir parfait, j’en ramène six. » De quoi les distribuer à qui en voudra -pas. C’était bizarre de se projeter dans une fin aussi proche parce que même s’il n’avait pas envie de penser aux éliminations qu’imbriqueraient le prochain prime ils étaient sur la redescente. Ça se sentait dans leurs moods, leurs conversations à tous, et le fait de s’être réconcilié avec Cami aussi. « Tu parles ils ont mis le paquet pour nous faire venir mais on va repartir en low-cost comme tout le monde. » Il ne va pas se faire avoir avec la marmotte d’un mètre, non, bien que ce soit très tentant. Il l’écoute attentivement sur ses ex, Rosie, et s’il comprend dans un premier temps que les mecs puissent péter des plombs aux DM qu’elle devait recevoir en masse il ne contient pas sa réaction lorsqu’elle évoque leurs égos. « C’est sérieux ? » Il est choqué, toute cette superficialité ça le dépasse. « Bah putain ouais effectivement t’es pas tombé sur des bons. » Elle avait le temps pour se faire kiffer, le français il était partisan de l’idée de rester seul plutôt que mal accompagné ; préférant rester volage qu’attaché pour le principe. « Ouais ça semble toujours incompréhensible avant que ça ne te tombe dessus. » Éprouver des sentiments aussi forts ça lui était arrivé qu’une fois et ça le secouait encore tout entier, Louis il était prêt à n’importe quoi pour elle même jusqu’à se trainer dans une télé-réalité. Il grimace un peu lorsqu’elle lui fait le parallèle sur la condition des genres dans son pays encore hyper tradi. « Comment ça t’y crois plus ? » Ca impliquait qu’elle avait pu être croyante, il avait sa petite idée sur le sujet mais il préférait demander. Louis ça l’avait toujours laissé pantois ceux qui rejoignaient ou quittaient une religion au cours de leur vie sans que ça ne soit un choix imposé par l’éducation. Avec son pragmatisme amenant un athéisme absolument pas surprenant de sa part c’était quelque chose qu’il avait du mal à assimiler. Rosie s’aventure sur le sujet enfants, suite logique du mariage et de toute la panoplie qu’on lui sert depuis lundi. « Non mais t’inquiète. » Il faut pas qu’elle le prenne tant premier degré, au final ses gosses il se plait à les imaginer comme des petits casse-cous infernaux. « Ouais. Ca dépend des expériences de chacun aussi, tout est une question de timing je trouve. » Lui il était convaincu que tomber sur la bonne personne ça relevait d’un mélange de facteur chance et de feeling dans un conditionnement propice au sérieux. Louis il aurait été incapable de s’engager dans une relation il y a encore cinq ans parce que ses intérêts étaient ailleurs, sa vie c’étaient ses potes et ses soirées à se retourner le crâne en rejetant toute perspective d’avenir responsabilisante. « Oui j’y crois. Je pense que Cam est la bonne personne. » Il confesse sans aucun filtre. « Si tu prends les coups de foudre amicaux par exemple, c’est une personne avec qui t’es sur la même longueur d’onde, tu peux tout vivre et tout imaginer avec elle parce que tu sais qu’elle te suivra quoi qu’il arrive et qu’elle te lâchera pas. » Ça devrait lui parler ce genre d’image à Rosie, pour sûr que ça lui était déjà arrivé. « Là c’est pareil. J’ai trouvé la personne pour me balancer, on avance ensemble et on s'apporte mutuellement. Je pense que c’est ça trouver la bonne personne, c’est tellement rare de tomber dessus qu’il faut savoir la retenir. » Il voyait ça presque d’un œil scientifique avec ses yeux embués d’amour. « Tu vois la notion de mariage elle me fait flipper parce que ça fait écho à la routine et j’ai l’impression que c’est ça qui provoque la corrosion d’une relation. » S’ennuyer, ne plus rien avoir à se dire, ne plus rien découvrir ; c’était tout ça qui le faisait flipper. « Enfin bref, p’tête qu’on en a plein des bonnes personnes. » Il squizz un peu le sujet parce qu’il déteste devenir profond sur ce genre de sujet, surtout devant des caméras. « Y a quelqu’un qui t’a plu la première semaine ? Un genre de crush. » Ça l’avait fait marrer Louis de tous les regarder faire, se sentant exclu du délire d’entrée de jeu bien que lui il aurait clairement pu s’orienter vers une brunette du Wyoming s’il avait été 100% dispo. Come on Rosie.

_________________

bonjour bonsoir.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: BOUTIQUE DE SOUVENIRS-
Sauter vers: