Partagez
 

 on the other side (vendredi, 11h40)

Aller en bas 
AuteurMessage
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
on the other side (vendredi, 11h40) Empty
Message (#) Sujet: on the other side (vendredi, 11h40) — Lun 15 Juin - 21:30

ON THE OTHER SIDE.
W / @Maci

Il ne savait pas trop s'il avait inconsciemment retardé ce moment ou simplement estimé qu'il n'était pas dans d'assez bonnes dispositions en début de semaine pour avoir une autre conversation compliquée et délicate, mais lorsqu'il avait vu passer Maci devant la fenêtre pendant qu'il enfilait justement une veste pour sortir, Gianni n'avait pas réfléchi et lui avait emboîté le pas. Ils devaient se parler et c'était un besoin qu'il éprouvait d'autant plus depuis la réunion Schwarz de la veille, durant laquelle ça n'avait pas été très confortable de se retrouver à quelques mètres l'un de l'autre sans trop oser dire un truc qui pourrait potentiellement empirer les choses. Parce que c'était déjà pas simple, de savoir sur quel pied danser avec elle depuis dimanche. Il avait compris pas mal de choses à l'occasion de la rubrique d'Elena, pas mal de choses dont il se doutait déjà mais qu'il avait un peu éludé faute de savoir comment se comporter face à l'idée qu'elle semble attirée par lui sans qu'il n'ait jamais trop su jusqu'à quel point. Ça ne l'avait pas empêché de passer de bons moments avec elle, comme la semaine dernière quand ils étaient à Linz et qu'ils avaient eu l'occasion de se découvrir un peu plus, mais maintenant il avait l'impression déroutante de risquer de la blesser quoi qu'il fasse – quand tout le monde avait un peu compris qu'il était pas foutu de gérer les choses correctement quand ça touchait à sa vie sentimentale. C'était ça, qui le déstabilisait le plus. De savoir qu'en plus de cette situation déjà complexe qui lui valait de passer par plusieurs états d'esprits depuis dimanche, il y avait Maci qui se retrouvait au milieu de tout ça et qu'il ne savait pas comment protéger de lui-même, maintenant que cette histoire l'avait aussi atteinte. D'un coté, il trouvait ça injuste d'être tout à coup celui à qui elle ne voulait plus avoir à faire et qu'elle évitait consciemment pendant leurs réunions d'équipes, parce qu'il n'était pas plus responsable de ce qu'elle éprouvait qu'il n'était en mesure de contrôler ce qui se passait de son coté à lui. Mais il était sensible à la détresse qu'elle laissait transparaître depuis le prime et c'était dans sa nature de chercher le dialogue. Alors, lorsqu'elle prit la direction d'Hallstatt et emprunta le passage souterrain, il pressa le pas. « Maci ? » Il lança, réalisant après coup que ça avait du la surprendre un peu puisqu'il la vit sursauter et – il lui sembla – ralentir légèrement. C'est sûr, l'endroit étant sombre c'était peut être mieux qu'ils se rapprochent de la sortie. « Désolé, c'est que moi. » Il arriva à sa hauteur et lui lança un regard penaud, en ayant un peu de mal à cacher que c'était pas tout à fait évident de faire un pas vers elle dans ce contexte. « Je sais que tu dois pas tellement avoir envie de me voir, mais moi j'ai pas envie qu'on s'évite jusqu'à la fin. » Ça avait pas de sens, de la laisser se débattre avec sa contrariété quand ils pourraient en parler, se dire les choses et voir ce que ça donnait. Il s'était peut être un peu voilé la face dans cette histoire, mais maintenant il avait compris et même s'il n'était pas certain de savoir arranger les choses, il aimerait essayer. « J'ai jamais voulu te blesser, même si j'ai conscience que c'est peut être pas ce que toi t'as ressenti. » Il souffla, avec le besoin de lui faire sentir qu'il avait peut être été à l'ouest, maladroit et digne de recevoir des reproches, mais qu'il n'avait jamais voulu qu'elle se retrouve affectée par les décisions qu'il avait pu prendre.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
on the other side (vendredi, 11h40) Empty
Message (#) Sujet: Re: on the other side (vendredi, 11h40) — Mar 16 Juin - 18:09

Maci elle aime pas trop ce souterrain bizarre pour aller jusqu'au village. Elle préfèrerait clairement rester à l'air libre plutôt que dans ce tunnel sombre un peu creepy, alors quand elle y passe, elle s'efforce de toujours marcher un peu vite pour échapper à la pointe de claustrophobie qui l'envahit. C'est une fille des grandes villes et des 2 fois six voies, Maci, pas des chemins tortueux à travers la brique. Une grande avenue californienne mal famée aux néons qui clignotent et aux liquor store un peu pété devant lesquels traînent des gosses paumés, ça lui fait ni chaud ni froid, mais ce souterrain, elle préfère se hâter, les bras croisés sur sa poitrine et les mains enmaillottées dans les manches trop longues de son vieux pull tricoté. La soirée de la veille s'est pas trop mal passée, surtout grâce à Cami et Louis et leurs costumes idiots sur lesquels ils ont surfé pour tourner le truc à la blague, et Maci elle a jamais été aussi soulagée d'avoir Louis dans sa team que quand il s'est levé au début du repas pour faire son sketch de futur marié franchement. Elle se hâte dans son short en jean et ses sandales à fleurs, ses grandes créoles se balançant à ses oreilles, quand une voix résonne derrière elle dans la pénombre et lui flanque la trouille de sa vie, alors que Maci sursaute en se retournant d'un coup, pour trouver Gianni juste derrière. « Ohlala tu m'as fait peur, » elle souffle une main sur le coeur. Faut pas faire des trucs comme ça à une meuf qui marche toute seule dans un tunnel, il se rend pas compte lui. Elle a pris bien soin de l'éviter toute la semaine, Maci, à ce jeu-là elle est devenue une pro, quelle que soit sa raison, vu l'entraînement qu'elle se paye, dans sa gestion perso toute pétée de cette histoire. Mais au final ça c'est juste son problème, ça concerne personne d'autre. Elle est pas rapide Maci, mais l'entendre chouiner qu'il veut pas qu'elle l'évite, franchement, c'est de l'audace à l'état pur. Elle hausse les sourcils en laissant échapper un soupir las. « Pourtant ça te dérangeait pas trop jusque là, » glisse Maci en haussant les épaules. Quand elle rasait les murs pour pas avoir l'air stupide par contre ne pas l'avoir dans les pattes ça lui faisait ni chaud ni froid, et maintenant tout d'un coup c'est un truc important ? Faut pas avoir un QI de 250 pour comprendre où est son problème là. Il continue à dire qu'il voulait pas la blesser et tout le bordel, mais c'est même pas ça, son souci, à Maci. Elle en soit, le râteau, ça fait depuis le premier jour qu'elle le voit débarquer, vu comment elle sait pas gérer ces trucs ni jouer ses cartes, ça pique mais c'est pas comme si c'était très surprenant. Mais le Gianni il a rien calculé ou alors il s'en fout royalement parce que c'est pas juste Maci. « Et Roma ? » elle se contente de lâcher les bras croisés en pinçant les lèvres, avec le même genre de tête que quand Oscar essaie de l'entuber avec du blabla pour planquer une bêtise, en beaucoup plus contrariée. Maci son réflexe c'est de penser aux autres. Y'a pas qu'elle, et clairement c'est sans doute pas la pire. Ironiquement son anxiété du début de l'aventure à l'éviter pour pas passer pour une idiote l'a peut-être même relativement préservée. Mais Roma aussi elle trinque, et peut-être même aussi un peu Costa en passant, et y'a Louis qui est saoûlé depuis des semaines aussi. Mais Roma et Maci, de se rendre compte au bout de six semaines qu'elles auraient pu éventuellement être blessées, c'est quand même un bon gros bobard dans sa tête. « Je suis pas si stupide, je vois surtout que y'a la Terre entière et surtout tous les chroniqueurs qui parlent de Roma et moi depuis le début et tu dois être le seul qui a rien remarqué, » elle lâche comme ça. C'était pas juste Roma et elle, c'était le casting entier, c'était Elena, Crystal, Reese, c'était les téléspectateurs sur le réseau social, depuis le début ils ont que ça à la bouche et par le plus grand des hasards, Gianni, il fait le mec surpris. « Ou qui fait la sourde oreille, j'en sais rien. » Ou il est complètement idiot et Maci pensait pas trouver quelqu'un d'encore plus à l'ouest qu'elle de toute sa vie, chapeau. Mais ça en dit long, aussi. Elle secoue la tête d'un air résigné. « Moi je savais déjà que je serais au moins un peu déçue mais pas comme ça, » elle soupire en détournant le regard. D'avoir encore pioché la carte du mec qui en a visiblement pas grand chose à faire de ce que ses petits manèges de flirt avec tout ce qui a une jolie gueule et une paire de seins pourrait engendrer. Qui réfléchit à aucune conséquence à aller draguer une Roma en mode touchy-feely depuis leur arrivée pour aller bécoter Aera cinq minutes plus tard puis quand même balancer des blagues grasses sur Cami après que le monde entier lui ait explosé à la tronche pendant le prime. Qui prête tellement peu attention à ce que les gens autour de lui pensent ou ressentent qu'il a sans doute pas écouté un seul mot de ce que Roma ou Maci ont pu balancer pendant les chroniques depuis six semaines pour passer à côté de ça. Maci elle est juste déçue que son jugement lui fasse encore défaut et d'avoir crushé et encensé un type qui a pas l'air de représenter ce qu'elle veut transmettre à son gosse, et elle est prête à tourner la page aussi vite que possible là.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
on the other side (vendredi, 11h40) Empty
Message (#) Sujet: Re: on the other side (vendredi, 11h40) — Jeu 18 Juin - 4:34

Ça se bousculait pas mal dans sa tête depuis dimanche et Gianni, au fond, il voulait juste mettre certaines choses à plat et arranger ce qui pouvait l'être. Si ça marchait, tant mieux, sinon il savait qu'il ne dépenserait pas plus d'énergie à tenter d'apaiser l'atmosphère parce que ce serait vain, et autant le dire, Maci lui avait cette semaine donné pas mal de raisons de pas vouloir tellement insister si ça se passait mal. Il restait conciliant, pourtant, tentait de se mettre à sa place en gardant à l'esprit qu'ils n'étaient pas plus responsables l'un que l'autre de la façon dont elle semblait le voir depuis le début de l'aventure, et que pour ça il fallait bien que l'un fasse l'effort de désamorcer les choses avant la fin de la semaine, dans l'hypothèse où l'un d'entre eux quitterait l'aventure sans en avoir eu l'occasion. Pourtant, il ne s'y trompait pas, le regard qu'elle posa sur lui une fois la surprise passée n'avait rien à voir avec ce qu'il y lisait d'habitude, et après la façon dont elle l'avait évité toute la semaine jusque dans leur propre réunion d'équipe il s'attendait pas vraiment à être accueilli autrement. Et autant Gianni s'attendait à ce que cette histoire de baiser donne lieu à certaines explications, ne serait-ce que parce qu'il était pas du genre à garder ce genre de choses pour lui dès le moment où ça pouvait potentiellement impacter quelqu'un qu'il appréciait, autant il n'avait pas vraiment considéré l'éventualité que Maci se retrouverait mêlée à l'équation. Il avait beau se douter de pas mal de choses depuis un bout de temps entre les rubriques, ses réactions et le reste, l'américaine et lui n'avaient jamais partagé une relation qui aurait pu lui laisser penser qu'elle prendrait vraiment à cœur de le voir se rapprocher physiquement de quelqu'un. Ça voulait pas dire qu'il se fichait de ce qu'elle ressentait, si c'était le cas il serait pas là en ce moment à vouloir en discuter avec elle. Mais sa réaction, il arrivait pas pour autant à la trouver légitime, parce qu'il pouvait comprendre la déception mais qu'il avait beaucoup plus de mal avec l'idée qu'elle le prenne en grippe pour une histoire qui, au fond, ne la concernait pas autant que d'autres. « Faudrait savoir, c'est toi qui m'évitais ou c'est moi qui passais tellement de temps collé à Roma et à d'autres que tu pouvais pas m'approcher ? » Il demanda, d'une voix calme, en posant sur elle un regard interrogatif. Elle avait pas vraiment cherché à être subtile quand elle lui avait fait passer le message, que ce soit la semaine dernière quand ils étaient à Linz ou quelques fois par le biais des rubriques. Jusqu'ici il n'avait trop rien dit parce que c'était plus simple d'essayer doucement mais sûrement de la détromper, mais ça le gonflait un peu parce qu'il estimait pas avoir déjà refusé de passer du temps avec quelqu'un dans ce chalet et que Maci au même titre que tous les autres avait toujours été la bienvenue, peu importe le moment. Il était foncièrement sociable, Gianni, et quelqu'un qui cherchait constamment à désamorcer les tensions – comme aujourd'hui. « Roma, c'est différent. » Il expulsa doucement, sans pour l'instant ressentir le besoin de lui confier qu'ils avaient eu l'occasion de se parler au calme après le prime justement parce que Gianni, il aurait été incapable de laisser Roma face à ses doutes et son besoin de réponses. « Tu seras sûrement pas surprise si je te dis que si j'avais estimé devoir des comptes à quelqu'un, c'aurait été à elle. » Parce qu'elle était la personne dont il était le plus proche dans cette aventure et que même si dans cette histoire personne n'avait rien promis à personne, il n'avait pas caché non plus que le regard qu'il posait sur Roma n'était plus exclusivement amical et qu'au moins pour cette raison, il avait voulu lui apporter des explications notamment sur ce que ça pouvait impliquer, par rapport à leur relation. Maci, elle semblait finalement pas mal sous-estimer la façon dont il avait pu mûrir un certain nombre de réflexions à l'égard de Roma, peut être parce qu'elle faisait le parallèle avec leur relation à eux, que Gianni avait tenu à construire autour d'autre chose que l'attirance qu'elle semblait éprouver depuis le début. Il pensait pas que ce serait quelque chose qu'elle lui reprocherait un jour, ou qu'elle mettrait ça sur le compte d'un je-m'en-foutisme profond pour les sentiments de ceux qui l'entouraient. « Qu'est-ce que tu me reproches exactement, Maci ? » Il croisa son regard avant d'ajouter, après une seconde. « D'avoir eu conscience que tu t'intéressais à moi et pas avoir mis le sujet sur la table dès que j'en ai eu l'occasion, parce que j'étais ni certain de savoir jusqu'où ça allait exactement ni convaincu que ce serait une bonne chose de me montrer clair sur ce qu'il en était de mon coté, quand j'aimais mieux qu'on partage des moments agréables ? » Peut être qu'il aurait justement fallu qu'il se montre clair et avoue que le regard qu'il posait sur elle était un peu différent, mais là où elle semblait persuadée que l'évidence n'avait pu que lui sauter à la figure chaque fois qu'elle avait prononcé son nom, lui avait gardé à l'esprit que les rubriques mettaient consciemment l'accent sur ce qui intéressait et que Maci, elle passait probablement pas son temps à parler de lui à Elena contrairement à ce qu'on laissait penser. « Ou de pas avoir agi en fonction de toi ou de ce que ça pourrait te faire quand j'ai embrassée Aera ? » Il était peut être bien là, le problème, et Gianni s'armait de tout son tact pour effleurer la question. C'est sûr, il avait pas pensé à ce qu'elle pourrait éprouver à ce moment-là, parce que c'était ni un geste calculé ni un moment où il avait tellement eu envie de réfléchir ou de trouver des raisons de ne pas le faire – et quand bien même c'aurait été le cas, il avait un peu bu et pas forcément autant de self-control que d'ordinaire. Et encore, c'était bien pire quand il se lâchait plus, mais avec Maci il respectait le fait que l'alcool la mette mal à l'aise et avait fait en sorte qu'elle ne le voit jamais dans cet état-là. « Je t'ai jamais encouragée ni laissé penser que je voulais de cette évolution-là pour notre relation, pourtant à t'entendre tu te sens trahie. Ça veut dire que j'ai pas le droit de juste suivre une envie sans qu'on me le reproche, sous prétexte que ça blessera inévitablement quelqu'un ? » Est-ce que c'était pas un peu ce que Carl avait reproché à Rosamie en début d'aventure, de potentiellement pouvoir prendre des décisions qui pourraient le blesser parce que c'était juste pas vivable, de vivre son aventure en fonction de ce qui pourrait l'affecter ? Pourquoi ce serait différent ici, et pourquoi lui devrait s'en excuser et en plus s'entendre dire qu'il se fichait pas mal de potentiellement la blesser ? « T'as le droit d'être déçue, je peux pas t'empêcher de l'être, mais sur ce manège personne n'a rien fait de mal. » Il soupira, dans un léger haussement d'épaules. Ça voulait juste dire ce que ça voulait dire, sans remettre en question le besoin qu'il avait eu ensuite d'en discuter ou de s'en expliquer auprès de certains. Que c'était qu'un baiser échangé entre deux personnes adultes et célibataires, qu'on le lui ferait pas regretter peu importe les reproches qu'elle lui ferait aujourd'hui et que dans le pire des cas ça ferait que prouver une seule chose : qu'il avait jamais été aussi bien inspiré que quand il avait décidé de vivre pour lui. Elle devait pas le savoir Maci, mais c'était tout nouveau.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
on the other side (vendredi, 11h40) Empty
Message (#) Sujet: Re: on the other side (vendredi, 11h40) — Jeu 18 Juin - 19:45

L'évitement c'est sa grande strat, à Maci, pas vraiment parce qu'elle fait la gueule ou quoi, mais surtout parce qu'elle peut pas ajouter quoi que ce soit d'autre à ce qui s'est empilé depuis des semaines. Même son espèce de move chelou à base de unfollow/refollow sur les réseaux, c'était purement sa sensibilité qui avait parlé, et elle a eu vite d'avoir des scrupules de s'être laissée aller à un geste aussi nul, mais après le prime, elle était pas en mesure de supporter le réseau social avec les selfie de Gianni et les commentaires d'Aera, elle voulait juste aller voir les jolies photos de paysages de Carl et Oscar dans son feed pour se vider la tête. C'est pas non plus le genre de truc qu'elle veut pour son équipe, mais elle est juste fatiguée de devoir faire le double des efforts des autres pour avoir l'impression d'exister parmi eux, alors elle a passé le début de la semaine avec Alfred et son quatuor de base garanti 0% prise de tête comme une mauvaise candidate, même si Costa s'est un peu glissé là pour parler aussi entre temps. Ça part mal là, elle a l'impression de se faire juger sur le tribunal de à qui aura le droit d'être blessé ou pas par ses frasques de frat boy en manque d'attention. Après six semaines c'est quand même le pire moment pour remettre en question ses techniques quand elle a toujours gardé ça pour elle sans blâmer personne d'autre, surtout quand ça avait l'air de lui faire ni chaud ni froid. « Si c'est que maintenant que mes raisons sont vraiment importantes... » elle souffle d'un air las. Quelles que soient ses raisons pour l'avoir évité, au final, c'était juste son problème à elle, et jusqu'à présent ça avait pas l'air de trop le déranger qu'elle gère son anxiété de sa manière à elle un peu pétée. Ça a sans doute été mal interprété sa phrase sur Roma, mais c'est pas vraiment là le fond du souci. Il faut qu'elle pète un plomb pour qu'on fasse enfin attention à ce qu'elle raconte et que Gianni se bouge pour qu'elle arrête de l'éviter alors que ça fait six semaines qu'elle se fait royalement ignorer sauf quand il s'agit de lui demander de lui passer la carafe d'eau. Malgré ses problèmes perso, Maci elle a fait de son mieux pour initier des conversations, alors que Gianni lui il vivait sa vie tranquille avec ses potes. Alors entendre juste maintenant que soudain ça lui va pas qu'elle opte à nouveau pour la même stratégie d'évitement pour gérer ses émotions, c'est quand même un peu culotté. À croire que c'est maintenant qu'il risque ouvertement de perdre une groupie qu'il se soucie de ça. Sa pique sur les comptes à rendre c'est limite vexant de lui balancer ça comme si elle avait bien mérité de jamais arriver à gratter son attention, que c'était juste normal qu'il n'ait jamais daigné prendre connaissance de ce qu'elle pouvait bien raconter sur ces chroniques. Ça arrache à Maci un léger froncement de sourcils quand elle encaisse le coup, les lèvres pincées. « Oui ça j'avais bien compris, je suis pas si stupide, » elle expire en guise de réponse. Elle a jamais prétendu attendre quoi que ce soit, le seul truc qu'elle voyait venir depuis le début c'était le moment où on lui ferait comprendre que c'est mort, c'est tout. Et même ça c'était pas forcément un mal en soi. Gianni il déballe son sac et Maci c'est trop à encaisser, entre la manière dont il le dit et l'espèce d'image horrible qu'il renvoie d'elle-même comme une gamine capricieuse, susceptible et égocentrique. Elle sait même pas quoi répondre à ça parce qu'elle a tout autant de problèmes avec tout cette histoire qu'avec la manière hyper frustrante dont ça l'affecte. Tout autant de problèmes avec son incapacité de mettre exactement le doigt sur ce qui la gêne dans tout ça. Maci elle a pas non plus le réflexe ni la répartie pour dire quoi que ce soit, et elle se questionne elle-même beaucoup trop pour affirmer sa position aussi. C'est hyper chiant, de pas savoir se défendre à ce point, et c'est dans ce genre de moments que Danny lui manque le plus, sans doute, parce que depuis qu'il est plus là elle a jamais retrouvé la confiance qu'elle avait en elle-même à l'époque. Elle finit par aligner deux mots sans bégayer, dans sa confusion, à l'arrêt total dans ce tunnel creepy. « Je voulais juste un peu de... c'est quoi le mot déjà... » elle commence, avant de complètement zapper ce qu'elle veut dire. Évidemment, c'est toujours dans ces pires moments qu'elle se prend les pieds dans le tapis histoire de bien en rajouter une couche et se décrédibiliser toute seule. C'est too much, là, elle finit par lâcher un long soupir avant de fondre en larmes de frustration en tapant légèrement du pied. « Oh ça m'énerve. » Considération, c'est ça le mot, mais là en l'état elle le retrouvera pas, de toutes façons, alors elle prend une seconde pour essayer d'exprimer la même idée dans des mots plus simples. « Moi je voulais juste savoir qu'on m'écoutait, c'est tout. » Elle finit par expulser. Au final c'est le seul truc qu'elle lui reproche, à Gianni, mais pas que lui. Aera dans son genre elle a cumulé aussi, autant son buzz sur Michaela quand Maci lui disait la semaine passée que c'était sa prochaine piste, puis tout ça après leur discussion, soit elle s'en tamponnait total de ce que Maci racontait, soit elle était totalement invisible et inaudible pour la Coréenne. Maci elle voulait juste pas qu'on l'ignore et qu'on lui dise ce qu'il fallait lui dire, ou qu'on lui fasse même juste un signe pour lui faire comprendre qu'on l'entend quand elle parle, qu'on la voit quand elle est là. C'était déjà un sacré problème après l'épisode body shot, mais faut croire que à part Louis qui a réagi direct, personne a rien capté. Elle essaie de pas trop faire de bruit à laisser les larmes couler en reniflant comme une gosse, venant essuyer ses joues des manches de son sweat, parce que Maci elle sait pas quoi ajouter d'autre. Y'a juste ce malentendu qu'elle préfère éclaircir. « Et quand je disais que vous passiez beaucoup de temps ensemble avec Roma, c'était pas un reproche. Je voulais juste pas interférer. » Elle est juste pas comme ça, Maci. Elena l'a un peu sortie de son contexte, cette remarque. Elle déplorait juste un peu ce fait parce qu'elle s'appelle pas Aera et se sait incapable de marcher sur les plate-bandes de ses copines, mais c'était son problème à elle et elle toute seule. Elle faisait elle-même partie des gens qui s'attendaient à voir un truc se passer entre Roma et Gianni, et elle aurait trouvé ça logique, tout le monde s'y attendait. Même Roma elle-même - c'est bien que y'avait quand même un sacré problème dans leur dynamique, qu'il l'ait laissée se fourvoyer pendant si longtemps à alimenter ça sans rien faire. Un peu comme le fait de laisser Maci ressasser ses trucs toute seule dans son coin sans jamais rien dire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
on the other side (vendredi, 11h40) Empty
Message (#) Sujet: Re: on the other side (vendredi, 11h40) — Dim 21 Juin - 21:28

Gianni, à ce stade, il savait plus trop s'il lui avait donné l'impression de lui reprocher de l'avoir évité depuis le prime, mais c'était pas son intention quand il l'avait suivi jusqu'au passage souterrain avec rien d'autre que l'envie de terminer la semaine en ayant pu avoir une vraie discussion avec elle. Le message était plutôt bien passé sur le réseau social puis lors de leur réunion d'équipe, et s'il aurait tout simplement pu décider que ça le concernait plus et passer ses peut être derniers jours dans l'aventure auprès de ceux qui lui donnaient pas l'impression d'être indésirable, il était pas le genre à laisser les choses en l'état. Il avait pas le sentiment de lui avoir donné des raisons de penser qu'il était pas quelqu'un avec qui on pouvait facilement parler seul à seul, depuis le départ, et avait finalement l'impression que ça devenait de sa faute si depuis tout ce temps elle semblait toujours un peu hésiter à venir vers lui. Ou qu'elle avait le plus souvent fait semblant de rien quand ils passaient du temps ensemble, et été plus à l'aise d'aller chercher la compagnie d'un type comme Louis qui était pas le candidat vers qui il était le plus naturellement allé au fil des semaines quand il était devenu évident que le français l'avait pris en grippe. Peut être que ça avait pas aidé à ce qu'ils se rapprochent, peut être que là où elle semblait convaincue qu'il ne cherchait qu'après Roma ou ceux dont il était le plus proche, ils avaient juste évolué dans deux sphères relativement différentes qui de temps en temps s'étaient rejointes. Il avait jamais tellement considéré les choses de cette façon avant aujourd'hui, mais pour qu'elle semble convaincue qu'il était le mec le plus indifférent de ce chalet quand il avait toujours fait son possible pour la mettre à l'aise et lui prouver qu'elle risquait rien à l'approcher, c'est qu'ils avaient du rater quelque chose. Alors il savait pas trop quoi lui dire, à Maci, et ça lui plaisait pas non plus d'être obligé de resituer les choses dans leur contexte vis à vis de ce baiser qui commençait à prendre beaucoup trop d'ampleur et suscitait chez Maci des réactions qu'il était pas certain de mériter. Il voulait pas se montrer blessant, et c'était bien là qu'elle faisait peut être fausse route sur ses intentions de départ, mais il ne pouvait pas faire comme si les choses étaient tellement comparables entre la manière dont il était proche de Roma, à propos de qui il s'était confié à Cami puis auprès de la principale intéressée lorsqu'ils avaient pu parler à l'abri des caméras, et la façon dont sa relation avec Maci n'avait jamais pris de chemin ambigu. C'est pour ça, et juste pour ça, qu'il n'avait pas considéré qu'elle puisse être autant blessée par cette histoire. Peut être à tort. Parce que passés les commentaires que ça avait nourri tout au long de la semaine, il n'y avait pas grand chose à en dire et qu'il avait de plus en plus l'impression qu'il aurait fini par lui faire de la peine d'une manière ou d'une autre, même s'il avait su voir que cette histoire de crush allait jusque là et avait fait en sorte de ne pas laisser les choses l'atteindre à ce point. Silencieux, pas certain que tout ce qu'il pourrait dire aiderait à ce qu'ils se comprennent ou à ce qu'elle se sente un peu mieux, Gianni posa sur elle un regard un peu interdit lorsqu'elle reprit la parole, chercha ses mots, puis sembla s'agacer pour finir par fondre en larmes sans qu'il ait même eu le temps de réagir. Là, inévitablement, son cœur se serra et il fronça les sourcils, concerné, un peu coupable aussi. « Maci, je... » Cette fois c'est lui qui peinait à raccrocher le fil de ses pensées, touché en plein cœur de voir des larmes couler sur ses joues parce que Gianni c'était un frère, un fils, un ami et un ancien amant qui avait toujours protégé les femmes de sa vie comme ce qu'il avait de plus précieux. Les larmes de ses sœurs avaient toujours pesé plus lourd que tout le reste, et de la voir comme ça, Maci, ça mettait chacun de ses sens en alerte. Alors il s'approcha. « Viens, on sort. » L'italien initia doucement un mouvement vers elle pour l'inviter à le suivre. « On sera mieux dehors pour en parler, je suis pas super à l'aise ici. » Il confia dans une légère grimace, un rien d'urgence dans la voix parce qu'avec tout ça, c'est vrai, il avait un peu oublié cet endroit et le fait qu'il était jamais très à l'aise dans ce truc hyper étouffant. Il avait un peu effleuré la question de son semblant de claustrophobie avec Santo, mais ajouté au caractère émotionnellement fort de cet échange il se sentait pas de rester ici plus longtemps et avait le sentiment qu'elle avait aussi besoin de prendre un peu l'air. « Je suis désolé si j'ai pu contribuer à ce que tu te sentes pas toujours à ta place ici, ou si t'as pu te sentir plus à l'aise de te confier à Elena qu'à moi directement. C'était jamais voulu. » Il souffla au moment de se tourner vers elle, conscient que ce serait pas forcément mieux accueilli que tout à l'heure, mais à ce stade il avait pas mal de raisons de pas vouloir perdre de temps, Gianni, avec le prime qui approchait. « Ça m'a fait chier dimanche, de voir qu'on avait juste gardé de ma semaine ce qui était susceptible de créer des tensions et réduit tout le reste à trois minutes pourtant pas représentatives de mon état d'esprit. Parce que si on avait diffusé tout ce j'ai pu raconter une fois face à Elena, t'aurais su que j'avais parlé de notre conversation dans la cuisine. » Et il avait juste besoin qu'elle le sache, quand bien même ça n'avait visiblement pas été considéré suffisamment intéressant aux yeux de la chroniqueuse, à l'instar du moment où avait parlé du manque éprouvé en l'absence de certains, ou de ce moment de complicité particulièrement fort avec Santo dans le labyrinthe laser. Il était là, le piège des rubriques. Et c'est pour ça que depuis le début il prenait tout ce qui se disait avec d'énormes pincettes, parce que finalement c'était que quand ils étaient tous face à face qu'ils étaient sûrs qu'on viendrait pas leur prêter des pensées, des paroles ou des intentions qu'ils avaient pas. « D'accord, on oublie. » Il reprit doucement, sans envie de polémiquer, au sujet de Roma et du fait qu'il ait effectivement parfois pu avoir l'impression de devoir s'excuser d'être proche d'elle, quand pourtant il n'avait jamais fait un secret de son attachement, bien avant que tout le monde commence à le questionner sur la nature de leur relation. Ils étaient entrés ensemble et ça aurait pu n'avoir aucun impact sur son aventure, seulement c'avait été tout l'inverse et il en aurait sourit spontanément s'il avait été tout seul pour en faire le constat. « Si je pars dimanche, j'aurais regretté qu'on ait pas pu se parler et qu'on soit juste restés sur cette histoire parce que c'est vraiment pas ce que je veux. C'est ça que je voulais dire, quand je suis arrivé tout à l'heure. » Elle devait s'en douter parce qu'elle était passée par là, mais cette nomination remuait pas mal de choses et il avait juste envie de pas gâcher le temps qu'il avait, envie aussi que ça aille mieux, que Maci se sente mieux, et que tout le monde puisse passer à autre chose histoire que personne revive un prime comme la dernière fois. « Et je pense que tu devrais parler avec Aera, quand elle reviendra. » Il souffla en reposant son regard sur elle, pesant ses mots, conscient que c'était peut être pas ce qu'elle avait envie d'entendre, mais convaincu qu'elles en avaient besoin. D'ici là tout le monde aura eu le temps de prendre un peu de recul et ça pourra leur faire que du bien, mais Maci avait probablement besoin d'être rassurée et tout ce qu'il pourrait lui dire ne l'y aiderait probablement pas aussi bien que si elles avaient cette discussion toutes les deux.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
on the other side (vendredi, 11h40) Empty
Message (#) Sujet: Re: on the other side (vendredi, 11h40) — Mar 23 Juin - 19:18

Ça l'épuise à Maci cet échange, cette semaine, tout ça, surtout que la confrontation ça a jamais été dans ses cordes, c'est bien pour ça qu'elle est du genre à ravaler ses émotions négatives les 90% du temps quand ça arrive. Entre l'impression de faire perdre leur temps aux autres et celle de ne jamais savoir comment se défendre et exprimer la légitimité de ses émotions, d'avoir grandi avec son père aimant mais un peu dépassé par sa gosse et dans un univers où faut ravaler sa fierté et où personne a le temps pour la faiblesse, c'est un gros bordel. Elle est trop empathique pour tout ça, Maci, à tout ressentir à 200% malgré elle, livrée à elle-même sans avoir ses petits repères habituels qui sont là pour lui indiquer le nord. Elle comprend pas grand chose, et c'est le truc le plus frustrant dans tout ça, de voir l'ampleur qu'a pris cette histoire quand elle aurait probablement juste lâché l'affaire et serait passée à autre chose en deux heures dehors, c'est pas la Maci qu'elle connaît et dont elle a l'habitude, et Maci, l'inconnu, elle gère pas toujours très bien. Gianni dans sa petite bulle au final, il subit un peu, de pas avoir fait les bons trucs au bon moment, et Maci elle commence à voir un peu plus clair dans le sens où c'est juste sans doute une espèce de concours de circonstances. N'empêche qu'elle est blessée quand même malgré tout, et là à pas réussir à mettre des mots dessus elle se sent encore plus stupide, tellement qu'elle peut pas s'empêcher de se mettre à pleurer malgré elle. Gianni aussi il est largué, ils doivent avoir l'air bien cons tous les deux là. Elle aussi elle a complètement perdu le fil. Gianni lui fait signe de sortir du tunnel, ce à quoi elle hoche la tête avant de le suivre en silence, parce que clairement, elle préfèrerait quand même voir le soleil là à ce moment précis. Elle se laisse un instant pour respirer en essuyant ses joues alors que Gianni essaie un peu d'expliquer avec des mots un peu moins crus ou ambigus que ceux employés plus tôt. Y'a une partie d'elle qui s'en voit un peu soulagée, mais n'empêche que ça fait quand même encore un peu mal. Involontaire, mais encore une fois Maci elle est passée un peu inaperçue et là maintenant tout de suite elle se demande surtout quand elle va bien arriver à sortir de ces dynamiques unilatérales dans lesquelles elle se fourre à chaque fois depuis six ans. Là Maci elle espère aussi fortement que son intention de recoller les morceaux en vue d'une potentielle élimination est pas juste une autre démarche pour redorer son propre blason, mais là elle sait vraiment plus sur quel pied danser, si c'est juste pour mieux se débarrasser de son boulet ou vraiment parce qu'elle a un quelconque intérêt. « Tu vas pas partir dimanche, » elle arrive à prononcer entre deux reniflements en essuyant ses joues. Clairement Gianni il a pas grand chose à craindre, par rapport à une Jill ou un Louis qui cumulent depuis plusieurs semaines. Sauf si Maci a soudain son fanclub qui se réveille et se met à partir en campagne contre lui de nulle part, si il a le même effet ici que dehors, dans sa tête y'a aucun scénario dans lequel il se fait éliminer cette semaine. Par contre la mention d'Aera lui fait secouer la tête avec un soupir. « Je sais pas si j'ai trop envie de me relancer là-dedans, franchement. » De se relancer dans une énième confrontation avec quelqu'un alors que d'ici là, elle aura à peine réussi à recoller ses petits morceaux et se refaire son petit capital d'énergie toute seule. Est-ce que ça va en valoir le coup, surtout que en dehors de ça, Aera, elle a l'air de mener une vie aux antipodes de la sienne, alors que Maci n'est sans doute pas le genre de personne autour desquelles elle gravite, à en juger par ses copines dans l'émission ? Y'a un moment cette semaine où Maci elle a limite regretté d'avoir snipé son secret, comme si ça avait déclenché une espèce de conflit sous-jacent qui justifierait de pourquoi la Coréenne aurait pu bondir sur l'occasion de lui prendre un truc à Maci aussi. Ça se défend, dans un sens, mais Maci, elle aime pas aller dans ces terrains-là, ni même être dans ces états-là. Elle lâche un nouveau soupir en se passant les mains dans les cheveux. « Je suis fatiguée et je me reconnais pas. Louis il a raison, je perds mon temps. » Elle devrait juste passer à autre chose, et elle aurait dû le faire y'a des semaines, mais non, Maci, elle a rien capté à foncer tête baissée dans ses petits bails au feeling total sans réfléchir à rien, un grand classique. Et d'un côté, c'est plus facile à dire qu'à faire, parce que son crush il va pas s'envoler comme ça non plus, même si elle va s'efforcer de plus y penser. « C'était plus facile quand t'étais un gros con franchement, » elle lâche en parlant un peu du nez, avant d'esquisser un rire un peu humide. Elle plaisante, évidemment, mais y'a une petite part de vérité aussi - ça aurait été bien plus simple de juste le détester et le zapper jusqu'à la fin. Y'a autre chose dont elle se rappelle maintenant, en parlant de Louis et de leur discussion. « Je suis désolée, pour le truc du réseau social. C'était nul, j'étais pas bien et j'ai pas trop réfléchi, » elle glisse d'une voix un peu timide. Bon elle a pas eu besoin de cette discussion pour s'en rendre compte, après avoir eu ses scrupules toute seule dans son coin et s'être rendue compte de la puérilité de son geste, mais Maci, quand elle est dans ce genre de mood, en bonne éponge émotionnelle, y'a pas grand chose de très rationnel qui sort de sa bouche. Et c'est la première à s'en soucier une fois que ça retombe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: PASSAGE SOUTERRAIN VERS HALLSTATT-
Sauter vers: