Partagez
 

 the other half (jeudi, 10h25)

Aller en bas 
AuteurMessage
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
the other half (jeudi, 10h25) Empty
Message (#) Sujet: the other half (jeudi, 10h25) — Mar 16 Juin - 19:58

THE OTHER HALF.
W / @Carl

Courir une bonne demi-heure autour des jardins et du terrain de sport, ça lui avait permis de se vider la tête et d'aborder ce début de semaine avec un poids un peu moins lourd sur les épaules, à l'instar du moment qu'il avait passé avec Roma dans la loveroom. Il cogitait beaucoup depuis le prime et Gianni en était arrivé à la conclusion qu'à peu de choses près ses objectifs étaient restés les mêmes depuis son arrivée et que s'il devait en changer pour quelqu'un, ça lui serait pour autant impossible de préserver tout le monde. L'étiquette qu'on lui collait depuis dimanche, il était prêt à s'en accommoder jusqu'au moment où on mettait en doute sa sincérité à l'égard de certains. Parce qu'au milieu de ce joyeux bordel, tout ce qui lui importait c'était d'éclaircir la situation à ce niveau-là, comme auprès de Roma dimanche lorsqu'il avait tenu à désamorcer l'essentiel et de Costa avec qui il comptait passer un moment au calme entre potes pour en parler. Ça lui tenait d'autant plus à cœur qu'ils ignoraient tous combien de temps il leur restait encore à passer ici, une réalité renforcée par les départs d'Aera et Lejla et à laquelle il faisait face à mesure que la fin pointait doucement le bout de son nez. Rentré au chalet pour prendre une douche, l'italien repassa d'abord par sa chambre pour choper de quoi se changer et fut un peu surpris de trouver les rideaux encore partiellement tirés et un Carl encore enfoui sous ses couvertures. Raison pour laquelle il n'avait pas vraiment cherché à être discret quand il avait ouvert la porte avec toute l'énergie dont il était habité après cette matinée revigorante. « Scusa. » Il lâcha, dans une légère grimace, au moment où Carl sembla se mouvoir et ouvrit un œil pour lui lancer un regard ensommeillé. « Je pensais pas que tu dormirais encore. » Il s'en était pas étonné tout à l'heure parce qu'il était encore relativement tôt et qu'il savait que Carl et lui n'avaient pas tout à fait le même rythme, mais en général il repassait toujours par leur chambre à une heure où le candidat était déjà levé. « Je comprends mieux pourquoi j'ai cru t'entendre t'agiter jusqu'à quatre heures du matin. » Probablement sur sa tablette, il lui avait semblé apercevoir la lueur de celle-ci de son coté de la chambre quand il avait ouvert un œil au milieu de la nuit, et Carl était connu pour y passer pas mal de temps. C'était un peu un sujet de débat, d'ailleurs, vu comment ça avait apparemment tourné avec Roma la semaine dernière à cause de ça. Un épisode qui l'avait pas mal intrigué. « Je te savais pas si rebelle, au fait. » Il finit par relever, dans un petit sourire en coin. « Tout le monde est sur ton secret alors tu t'es dit que t'allais amputer ta cagnotte de 5000£ histoire que ça finisse dans aucune poche ? » Il voulait bien évidemment parler du prime et du moment où Carl avait refusé de passer toute la soirée avec un casque sur les oreilles. Il pouvait comprendre, Gianni, que ce soit pas idéal d'être coupé de tout dans un moment où il pouvait en plus se passer autant de choses, ça l'avait juste un peu surpris parce qu'il était pas celui qu'il aurait le plus facilement imaginé se révolter et envoyer promener William et ses idées tordues.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
the other half (jeudi, 10h25) Empty
Message (#) Sujet: Re: the other half (jeudi, 10h25) — Jeu 18 Juin - 3:50

« Hm ? » Il ouvre péniblement un œil et voit l'italien déambuler dans la chambre, à ce moment-là il faut plusieurs secondes à son cerveau encore endormi pour faire la connexion. Gianni s'étonne de le trouver encore au pieu alors il sort un bras pour saisir sa tablette et l'allume pour vérifier l'heure, avant de froncer les sourcils l'air de dire mais de quoi tu me parles ? « Bah c'est bon il est tôt encore. » C'est rare de trouver Carl debout avant dix heures et demi donc y'a pas de quoi s'affoler là, il est raccord avec ce qu'il a montré jusqu'ici. Forcément Gianni c'est un lève-tôt doublé d'un sportif, il doit pas capter le concept des grasses-matinée en dehors des week-ends et au bout de plusieurs jours de colocation il a apparemment toujours pas assimilé les mauvaises habitudes de l'irlandais. « J'ai fait du bruit ? C'était pas voulu désolé. » Carl il fait sa petite vie la nuit quand tout le monde dort, au début ça l'embêtait d'être décalé mais aujourd'hui il se prend plus trop la tête avec ça. Par contre l'idée c'est pas de déranger les autres avec son rythme tout pété et pour le coup s'il a manqué de discrétion cette nuit il s'en veut vraiment. Gianni revient sur son petit moment de résistance au prime et ça le fait soupirer, avant qu'il réagisse plus vivement. « Mais non j'suis pas rebelle, roh ! » il s'exclame de sa voix cassée du matin, et ça l'étonne tellement pas en fait que ça ait été perçu comme ça avec les mentalités qu'il y a ici. Il est pas allé perdre volontairement du fric, même s'il avait pas plus peur de la sanction que ça étant donné que cet argent il était persuadé de jamais en voir la couleur. « Je voulais juste passer c'que je croyais être mon dernier prime normalement, en plus Kara elle a pas justifié son choix mais je suis sûr qu'elle m'a filé le casque pour une raison nulle. » Carl il voit sa parano s'exacerber depuis quelques jours, la faute à tout ce qu'on lui a envoyé dans la tronche la semaine passée. Il croit déceler des intentions douteuses un peu partout et la raison qu'il évoque là, dans sa tête ça concerne forcément son secret. Le coup du casque il l'a vu arriver vers lui à des kilomètres et c'est d'ailleurs aussi ce qui l'a profondément blasé sur le moment. « Un prime sans son, vraiment aucun intérêt quoi. » il ajoute en roulant des yeux avant de sortir une jambe, puis une autre de sous la couette pour s'assoir sur le bord de son lit. Son premier réflexe après ça c'est de reprendre sa tablette car c'est l'heure du checking du réseau social qu'il entreprend chaque matin au réveil, si sa journée commence pas de cette façon elle vaut tout simplement pas la peine d'être vécue. « Au fait on en parle de.. mince attends. » il enclenche le mode pause juste le temps d'aller chercher l'info qui lui manque. C'est quoi déjà le nom de son ex ? Okay c'est bon, il a son message (et sa très jolie photo) sous les yeux là. « Virna ? » Il relève la tête pour croiser le regard de Gianni, qui a sûrement vu passer son petit commentaire hier mais qui s'est bien gardé de lui faire la moindre réflexion jusqu'ici. « T'as vraiment planté cette fille avant le mariage ? T'es un fou toi, moi je l'épouse quand elle veut ! » Carl ça le sidère parce que son coloc a beaucoup de chance et il en fait n'importe quoi que ce soit ici ou dehors. S'il avait été à sa place jamais de la vie il aurait lourdé une nana pareille et en fait ça le rend dingue parce que ça le confronte une fois de plus à leurs parcours sentimentaux très différents. Gianni il croule sous les options et lui, à côté, il fait juste pitié à s'imaginer des histoires dans sa tête avec des filles qui le calculeront jamais. « Elle fait quelle taille ? » il demande sans dissimuler son intérêt pour la demoiselle et si Gianni est pas trop disposé à parler d'elle ce matin bah.. c'est dommage parce que Carl il est grave inspiré là, fallait pas réveiller le bonhomme.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
the other half (jeudi, 10h25) Empty
Message (#) Sujet: Re: the other half (jeudi, 10h25) — Sam 20 Juin - 3:40

Gianni, il tombait un peu au mauvais moment avec un Carl encore passablement endormi qui depuis le début de la semaine n'avait pas tout à fait le même rythme que lui. Mais ça, il s'en fichait pas mal, il était ni son père ni son baby-sitter alors c'est pas lui qui risquait de le tirer du lit de bon matin pour lui faire avaler son petit-déjeuner de force. Jusqu'ici la cohabitation se passait pas trop mal et Gianni avait pas besoin de plus, raison pour laquelle il lui reprochait même pas de vivre sa vie à quatre heures du matin pendant que lui dormait, d'autant plus que jusqu'ici il avait été relativement respectueux de son sommeil. « Non, t'inquiète. C'est juste moi qui me réveille souvent en pleine nuit. » La plupart du temps il se rendormait, mais quelque fois il avait besoin de quitter sa chambre et dans ces moments-là c'était souvent pour aller marcher et prendre un peu l'air. Le piège, c'est quand il commençait à réfléchir, parce que ça faisait quelques mois qu'il avait l'esprit occupé par pas mal de choses et là où il pouvait en parler avec son ex les fois où il leur arrivait encore de dormir ensemble, depuis qu'il était ici c'était plus compliqué. Visiblement, Carl n'apprécia pas sa façon de faire allusion au prime et au moment où il avait refusé de porter ce fameux casque insonorisant, et Gianni leva les mains une seconde. « Ok, mais c'était pas une critique. C'est bien parfois de se rebeller. » Il souffla simplement, histoire de dissiper tout malentendu. D'autant plus qu'elles étaient valables, les raisons de Carl, et qu'à sa place il aurait probablement fait la même chose s'il avait du craindre de vivre sa dernière soirée ici et d'être privé de l'occasion d'échanger avec certains – et encore plus alors que la rubrique d'Elena avait mis le bazar et qu'il s'était déjà retrouvé un peu impuissant lorsque Roma avait préféré terminer le prime à l'autre bout du salon. « Pourquoi tu crois qu'elle te l'a filé ? » C'était quoi, la « raison nulle » dont il parlait ? Ça avait tout l'air d'un truc entre Kara et lui, et Gianni était pas sûr d'avoir tous les éléments. « Ça s'est mal passé entre vous, à Graz ? » Il avait pressenti que ça n'avait pas du être une semaine évidente pour Carl et eu confirmation entre temps qu'il avait eu des échanges moins évidents que d'autres avec certains – sans doute liés à la découverte d'une partie de son secret, qui avait fait réagir – mais il savait pas trop ce qu'il en était de Kara. Il avait retenu l'épisode de la tablette avec Roma, et évidemment son accrochage avec Rosamie, mais il attendrait pour potentiellement mettre le sujet sur le tapis. Affairé à sortir des affaires dans l'optique de se changer, Gianni l'observa du coin de l’œil tandis que Carl dégaina sa tablette. Là, ses propos lui valurent de pivoter vers lui, comme s'il savait ce qui allait sortir de sa bouche et pas certain d'apprécier beaucoup l'idée. « Virna, ouais. » Il confirma d'un ton égal, mais l'air un peu plus suspicieux face à la remarque de Carl qui tendait à confirmer le mauvais pressentiment qu'il avait eu la veille, quand il avait réagi à la photo que son ex avait posté sur sa page. « C'est un peu plus compliqué que ça. » Il souffla, alignant quelques pas à travers la chambre pour déposer sa montre sur la table de chevet. « Crois-moi, j'ai toujours mesuré la chance que j'avais d'être avec une fille comme elle. Et là, je te parle pas seulement de ce que tu peux juger d'après une photo. » Et c'est bien parce qu'il sentait que ladite photo lui avait fait de l'effet et que cette pensée était aussi perturbante qu'elle commençait à être déplaisante qu'il lui disait ça. Gianni marqua une pause, tournant vers lui un regard plus ferme. « A peu près ta taille, je dirais. Pourquoi, c'est important ? » Il essayait par là de savoir à quel point Carl était potentiellement entrain de nourrir un intérêt inapproprié pour cette photo. Parce qu'il avait jusqu'ici refusé de le juger d'après ce qu'il savait de lui, mais que ça lui poserait tout à coup un problème beaucoup plus sérieux et ça, Carl devait s'en douter. « T'as passé combien de temps à observer sa photo, hier ? Avant et après l'avoir commentée. » Il demanda sans détour parce qu'il voulait en avoir le cœur net, mais déjà à peu près sûr que la réponse allait pas lui plaire.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
the other half (jeudi, 10h25) Empty
Message (#) Sujet: Re: the other half (jeudi, 10h25) — Lun 22 Juin - 22:01

Y’a rien de mal dans le fait de se rebeller de temps en temps dixit Gianni, il a sûrement raison son coloc mais vaut mieux pas commencer à mettre ce genre d’idées foireuses dans la tête de l’irlandais. S’il y prend goût ils ont pas fini de devoir gérer ses petites crises en plein prime, même s’il assume complètement d’avoir rembarré William avec son casque. C’était avant le coup des bretzels en plus donc à ce moment-là Carl il en avait pas encore complètement sa dose des manigances de la prod dissimulées derrière des actions calculées pour faire toujours plus d'histoires. Quand son tour est venu il a opté pour une vérité sans même y réfléchir car il se sentait pas capable d’assumer le tiers des trucs tombés juste avant. Jeter de la crème périmée au visage de ses camarades ou les priver de leurs sens en l’occurrence très peu pour lui, il voulait pas se manger des retombées ensuite sachant qu'il était déjà pas mal dans la sauce. « La raison exacte je la connais pas mais j’suis sûr qu’elle a voulu troller Carl le stalker, et pas juste Carl. » il balance avec conviction comme s’il avait été dans la tête de Kara ce soir-là. Clairement il ira pas lui demander parce que ça l’a beaucoup trop saoulé cette histoire et il voudrait pas faire encore une montagne d’un truc insignifiant déjà qu’on a tendance à le voir comme un mec injuste ici. « Et pas du tout en plus, c’est pour ça que j’ai pas trop compris. » Et ça se voit à sa tête qu’il est un peu dégoûté du choix de l’américaine qui ignorait pas sa nomination ce soir-là et qui aurait pu se choisir une autre victime, genre quelqu’un qui risquait pas de voir son potentiel dernier prime mis en sourdine. Leur petite discussion matinale glisse sur l’ex du rital qui s’est manifestée la veille et dont Gianni lui confirme le nom. « Elle est très très belle Virna. » il annonce dans un sourire innocent sans quitter sa tablette et la jolie frimousse de la demoiselle des yeux. Gianni il prétend avoir toujours été très conscient de sa chance, n’empêche qu’il pourrait être marié à cette fille aujourd’hui s’il savait un peu ce qu’il voulait. Ou peut-être qu’il a justement réalisé qu’il voulait pas de ça, il en sait rien, le gars balance que c’est compliqué mais se garde bien d’en dire plus. Virna ce serait une fille bourrée de qualités en plus d'être magnifique, quand il entend ça Carl il va bien évidemment à la pêche aux infos. « Qu'est-ce qui t'a plu toi chez elle à part son physique ? » Faut pas se contenter de juger à partir d'une photo apparemment alors d’accord, il veut bien se faire une vraie opinion sur la belle italienne mais pour ça va falloir lui parler un peu d'elle car il peut difficilement se baser sur autre chose là. Mais ça tombe bien, il a très envie d'apprendre à la connaitre Virna. « J'ai un faible pour les filles grandes c’est pour ça. » il explique à Gianni qui se demande si ça relève du détail ou pas pour lui. On peut pas tellement dire ça du coup, et Virna elle passe le test haut la main avec son mètre soixante-quinze approximatif. Il aurait pas fallu qu’elle soit beaucoup plus petite que lui quoi, c’est tout. « Mais j’ai jamais crushé sur une rousse encore, ni sur une italienne. » il ajoute en relevant la tête pour croiser le regard de son coloc qui parait un peu tendu là, en témoigne d’autant plus la question qu’il lui pose après ça. « J’sais pas moi, une heure ? Ou plus en vrai j'me suis pas chronométré, en tout cas première fois de ma vie que j’suis jaloux d’un hamburger. » Petite référence bien malaisante à ce qu’elle tient dans sa main sur la photo, il est au top de sa creepiness Carl ce matin. Son but c’est pas de se friter avec son coloc il l’a juste un peu mauvaise de pas avoir pu finir sa nuit et Gianni n’étant pas trop sa tasse de thé il fait pas non plus beaucoup d’efforts. « Elle m’a pas répondu d’ailleurs, je le prends assez mal je t'avoue. » Un petit air triste vient s’imprimer sur son visage tandis qu’il checke désespérément ses notifications, mais non pas de signe de Virna, il semblerait qu’il se soit proprement fait snober. Triste vie que la sienne. « Tu peux lui demander de me follow ? » il reprend tout à fait sérieux. Pour leur première vraie mise en contact il va avoir besoin d’un petit coup de pouce Carl parce qu’il ose pas trop faire lui-même le forceur, ça passera sûrement mieux si ça vient de Gianni vu qu’il a cru comprendre qu’ils étaient restés en très bons termes.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Gianni
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12109-giannihttps://www.throwndice.com/t12052-gianni 
the other half (jeudi, 10h25) Empty
Message (#) Sujet: Re: the other half (jeudi, 10h25) — Ven 26 Juin - 3:38

Visiblement Carl était convaincu que la décision de Kara de lui refiler ce caste insonorisant sur le prime avait été motivée par des intentions obscures. La vérité, c'est que Gianni était pas au fait de ce qui se passait précisément entre les deux candidats. Il lui semblait jusqu'ici qu'ils s'entendaient raisonnablement bien mais quand on voyait comment les rapports du jeune anglais avec Rosamie avaient pu se dégrader quand sa moitié de secret avait jeté un froid entre eux, tout était possible. Et Kara en l'occurrence était une bonne amie de la philippine. « Si c'est le cas, c'était sûrement pas bien méchant dans son esprit. Elle a aussi refilé un bandeau à Santo dont elle est très proche. » Il observa, sans rentrer dans les détails de ce qu'il savait des légères tensions qu'il y avait eu entre les deux candidats avant cette semaine de séparation, quand il était apparu évident sur le prime que ces quelques jours leur avaient permis de prendre du recul. « Parles-en avec elle, si t'as le moindre doute. Elle est franche Kara, si elle a un problème avec toi elle te le dira. » C'était pas le genre à passer par quatre chemins pour exprimer ce que lui inspirait quelqu'un et c'est ce qu'il appréciait chez son binôme, même si c'était théoriquement pas bon pour leurs affaires de pas s'être faits que des potes depuis le début, en plus de ces histoires depuis le prime. La conversation prit une tournure un peu moins confortable lorsqu'il fut question de Virna et que l'intérêt perturbant de Carl pour son ex le crispa légèrement. Gianni, il savait bien sûr à quel point elle était belle et elle l'avait même toujours été plus particulièrement encore à ses yeux, mais de la bouche de Carl ça sonnait pas vraiment comme quelque chose qu'il avait envie d'entendre. Il prit sur lui, pourtant. « Son tempérament, son indépendance, le fait qu'elle se soit jamais laissée faire et ait toujours été la plus maligne d'entre nous. » Il confia, un léger sourire passant sur ses lèvres. « On était une bande, on s'est connus à l'adolescence quand son père a commencé à travailler pour mes parents, et elle était déjà différente des autres. » Les filles de son milieu, celle qu'il côtoyait depuis petit. Il avait jamais caché que Virna et lui, c'était la rencontre de deux mondes différents par certains aspects mais fondamentalement semblables aux yeux d'un type comme lui qui s'était jamais tellement plié aux exigences et aux diktats qui régissaient le sien. Et que Carl ait un faible pour les grandes, c'était pas tellement une surprise quand on connaissait Rosamie et un peu ce que Gianni craignait en lui apportant cette précision. Mais c'est la suite qui lui valut de froncer les sourcils. « Carl, t'aventures pas là-dedans. » Il le mit en garde, simplement, posant sur lui un regard pas vraiment destiné à l'encourager à continuer. « C'est tout ce qu'elle est pour toi, mais moi le dernier truc dont j'ai envie c'est de t'entendre parler comme ça de la fille avec qui je suis resté sept ans et dont je vous parle depuis que je suis ici. » C'était pas une inconnue d'instagram qui lui serait toujours purement inaccessible, c'était une fille dont il savait tout ce qu'elle avait représenté pour lui et avec qui il avait été fiancé, peu importe les contours de cette histoire qui à cet instant importaient peu. « Putain, t'es grave. » Il expira dans une grimace, clairement dérangé qu'il lui balance sa remarque sur ce hamburger comme si c'était la chose la plus naturelle au monde quand n'importe qui à sa place percuterait que c'était franchement perturbant comme formulation. « Je suis sérieux, si ça t'inspire d'autres réflexions du même goût tu les gardes pour toi. » Ses remarques bien gênantes et complètement inappropriées, il avait aucune envie de les entendre et s'il avait évité de juger l'histoire du stalker en croyant comprendre que c'était pas un truc qu'il contrôlait complètement, là il fallait pas que Carl le prenne pour un con. Gianni, il voyait très bien qu'il le faisait exprès parce qu'il devait sentir que ça lui plaisait pas du tout de l'imaginer développer un crush chelou sur son ex. Lorsqu'il reprit la parole, l'italien lui lança un regard incrédule. «  T'as pris la liberté de commenter sa photo mais ça veut pas dire qu'elle te devait quoi que ce soit. » En l’occurrence, une réponse, et Gianni savait plus trop à ce stade si Carl avait sérieusement pensé créer un contact avec Virna ou si c'était plus de la provocation qu'autre chose. « Non. » Il trancha en se posant sur son lit pour planter son regard dans celui de son colocataire. « Et je la connais assez pour savoir qu'elle le ferait pas même si je lui demandais, ce qui a pas l'ombre d'une chance d'arriver. » Il aimait autant que Carl sache que c'était le dernier truc qu'il se verrait faire, pour toutes les raisons qui rendaient cet intérêt pour elle franchement déstabilisant. C'était pas une question de jalousie, parce qu'elle avait plus de comptes à lui rendre et que ça allait pas chercher jusque là quand Carl glissait des remarques creepy qui auraient juste pour effet de faire fuir n'importe quelle femme. « Tu sais qu'elle a la télé, Virna ? » Il souffla avec l'envie d'attirer son attention sur un détail dont Carl avait besoin de prendre conscience. « Toute cette histoire avec Rosamie, ton comportement avec elle depuis le début et toutes les fois où ils ont du te filmer en salle d'observation entrain de l'épier sur les écrans... Tout ça, elle l'a vu. » Et ils avaient déjà pu constater à quelques occasions que si ça avait pris pas mal d'ampleur à l'intérieur du jeu, ça avait aussi pas mal fait réagir dehors. Virna, elle suivait l'émission au moins en partie et cette intrigue, elle occupait probablement une place centrale depuis le début. « Tu crois que ça l'a mise super à l'aise, après ça, de recevoir ton message alors qu'elle venait juste me souhaiter un bon anniversaire ? » C'était pas le message le problème, parce qu'il était pas incriminant en soi, c'était tout le reste et il se demandait si une partie de Carl au moins avait conscience que ça avait strictement aucune chance d'aboutir.

_________________

☾ we’re all kind of weird
and twisted and drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
the other half (jeudi, 10h25) Empty
Message (#) Sujet: Re: the other half (jeudi, 10h25) — Dim 28 Juin - 0:36

Jusqu’à preuve du contraire il est en bons termes avec Kara donc il s’explique pas trop ce choix qu’elle a fait dimanche, et en même temps Carl il serait pas en train de ressasser ce truc si l’italien l’avait pas dépeint comme un rebelle quelques minutes plus tôt. L’histoire du casque ça l’a saoulé mais ça mérite pas l’importance qu’ils lui donnent, par contre Gianni qui joue les psy à deux francs comme si la guerre était déclarée avec l’américaine c’est vraiment too much pour le bonhomme. Limite il est à deux doigts de créer un malaise où à la base il n’y en a aucun, c’est juste qu’il s’interroge Carl mais ça l’empêche pas non plus de dormir depuis quatre jours. « Bon t’es son avocat ou quoi ? » il lui demande frontalement. Non il n’ira pas enquiquiner Kara car ils ont tous les deux d’autres chats à fouetter en ce moment, du coup son coloc peut sûrement changer de disque là. Carl il sait pas trop dans quoi il s’embarque en lançant le sujet Virna mais il va pas tarder à se rendre compte qu’il est pas bon de provoquer et de tenir tête à un mec comme Gianni. Le gars il est soi-disant chill mais il a prouvé qu’il pouvait être d’une répartie tranchante, or dans un duel de punchlines Carl il a pas la moindre chance de s’imposer. « C’est un peu une Lara en fait, ta Virna. » il commente alors que l’italien liste les traits de personnalité et de caractère qui lui ont plu chez elle. Lara c’est évidemment Lara Croft mais pas sûr que Gianni ait la ref, un tel portrait de la belle rousse ça lui fait direct penser à son crush ultime. « Mais quoi ? » il lance d’un air limite offusqué quand Gianni lui dit de calmer sa joie et qu’il veut pas entendre parler de son ex comme ça. « On a pas le droit de la trouver à son goût sous prétexte que t’es restée sept ans avec ? Bah désolé, elle est charmante et j’suis sûrement pas le seul ici à le penser. » Évidemment c’est le seul gland à exprimer publiquement l’effet que la belle Virna lui fait mais les mecs du chalet lui feront pas croire qu’ils ont pas eu l’œil (et peut-être autre chose) qui frétille en découvrant sa photo sur la page de l’italien. D’ailleurs si Louis était pas trop occupé à conter fleurette à sa future femme y’a fort à parier qu’il aurait saisi l’occasion d’être encore plus lourd que Carl là-dessus, histoire de lui rendre la monnaie de sa provoc. Les autres, ils ont juste trop de respect pour leur pote. L’allusion au hamburger sans surprise ça passe pas du tout et ça lui vaut un regard franchement consterné de la part de Gianni. Ses réflexions il ferait mieux de les garder et quand il entend ça Carl a pas trop envie de la mettre en veilleuse, c’est pas vraiment son genre de se taire quand on l’intime de le faire on a déjà pu s’en rendre compte. « Roooh détends-toi hein Gianni. » il balance en roulant des yeux pour cacher le fait qu’en réalité il est pas trop serein quant à la suite de cet échange. Son goal c’est pas de finir encastré dans l’armoire de leur chambre donc faut pas non plus qu’il pousse trop son coloc à bout, parce qu’il assumera pas les retombées derrière Carl c’est couru. Gianni refuse d’intervenir pour qu’il puisse obtenir un petit follow de Virna et ça c’est pas cool, aucune solidarité entre mecs okay il retient. Et puis histoire qu’il comprenne qu’il a pas la moindre chance son coloc appuie bien sur le fait que son ex a la télé et qu’à tous les coups elle le voit comme un énorme taré aujourd’hui à cause de ses agissements dans le jeu notamment avec Rosamie. Se faire attaquer là-dessus c’est petit, comme si Carl il avait rien d’autre à offrir à une femme alors qu’il s’apprête à faire don de sa virginité à l’une d’elles dès qu’il sortira de là. Hum. « La salle d’observation justement conçue pour épier à travers des écrans, quel crime effectivement. » Il soupire lourdement car cette remarque il y a mine de rien souvent droit, comme s’il était le seul petit pervers à avoir utilisé cette salle à des fins d’espionnage. Faut arrêter ils l’ont tous fait et de toute façon c’était le seul usage à en tirer, mais bien sûr à l’arrivée on se souvient juste de Carl qui s’y rendait un peu plus souvent que tous les autres. Quelle indignité vraiment. « Donc toi aussi ça y est, t’as décidé de me réduire à ça ? Comme j’ai un pète au casque j’ai pas le droit de m’intéresser à une fille qui me connaît qu’à travers l’écran de sa télé et avec qui le feeling passerait peut-être méga bien en vrai. » Ça c’est ce qu’il a envie de croire, parce qu’il veut pas se dire que le monde entier va le regarder de travers et le traiter en pestiféré quand il sortira, et que cette émission ça va encore plus le tuer socialement. S’il part de ce principe-là c’est la dépression assurée et faudra le virer de ce chalet à l’aide d’une grue, l’après l’inquiète mais faut bien qu'il tente de se rassurer. Carl il a pas pensé une seconde pouvoir intéresser une nana pareille mais qu’on vienne lui casser son délire en lui mettant sous le nez des trucs pas du tout à sa gloire ça le blesse un peu, il pensait pas que l’italien était à ce point dans le jugement en fait. « Quand c’était Rosamie ça te dérangeait pas par contre mais t’inquiète Gianni, personne te la piquera ta Virna. » Il a pigé qu’il était encore très attaché à son ex, et pas du tout prêt à la laisser filer avec le premier guignol venu vu tout ce qu’il ont vécu ensemble. Et si le guignol en question est un stalker obsessionnel là il montre carrément les crocs, au point de voir le mal où il n'est pas. « Mon message avait rien d’offensant mais bref, j’ai compris. » Le sujet est clos, c’est bon Carl il en a sa dose des petites piques du fabricant d’huile d’olive. Il l’a bien cherché en allant le provoquer mais il accepte pas pour autant les raccourcis faciles et les commentaires qu’il s’est mangé, il a rien dit ou fait qui justifiait qu’il soit aussi cassant en retour. Mais un Carl vexé n’est pas pour autant un Carl silencieux comme il s’apprête à le prouver. « J’aurais dû les empoisonner mes pâtes l’autre fois. » il glisse calmement le nez toujours rivé sur l’écran de sa tablette sans qu’on sache s’il en pense un mot ou pas. Il est piqué par les remarques de l’italien alors il se transforme en petit rageux Carl, faut pas trop le calculer quand il part là-dedans et juste se rappeler qu’il a vingt ans mais la maturité d’un gosse qui en a douze. « Tu peux dégager ? J’ai une nuit à finir du coup, gratsiééé. » il reprend dans un sourire fake en écorchant bien ce dernier mot qu’il a pourtant appris à prononcer correctement à force de vivre avec trois ritals. Il est disposé à faire aucun effort Carl, une semaine de colocation avec ce grand macaroni aux cheveux gominés il sait pas s’il pourra supporter en fait. Par pur esprit de contradiction il va aller chercher les trente minutes de sommeil que l’italien lui a volé parce qu’il refuse que ce soit Gianni qui décide quand il émerge et commence officiellement sa journée.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: CHAMBRES 4 ÉTOILES-
Sauter vers: