Partagez
 

 good times (mar, 10h)

Aller en bas 
AuteurMessage
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
good times (mar, 10h) Empty
Message (#) Sujet: good times (mar, 10h) — Lun 29 Juin - 12:59

@Michaela

Il zonait tranquillement autour du terrain de basket, à enchaîner les double-pas et tirs à trois points, comme ça leur arrivait parfois à Miami avec certains gars du resto. Santo c'était un fervent défenseur des Heats depuis qu'il avait élu domicile dans les bas quartiers de Floride. Il avait bien tenté d'imposer le foot comme meilleur sport de rue, mais l'absence d'infrastructures et la nullité des gars du coin l'avaient vite découragé. Ca l'avait poussé à se faire les épaules pour se faufiler entre les molosses de Little Haïti. Au milieu de sa petite crise d'hyperactivité l'image d'une Mica terminant son running du mardi matin par une session d'étirements au bord du terrain l'avait arraché à ses petites occupations de shooteur du dimanche. Santo c'était un vrai teigneux quand on l'y prenait. Il n'avait pas forcément ménagé ses qualificatifs pour la doyenne, encore piqué par sa réaction à la réunion Adler. Et voir ses petits commentaires transmis à Elena ça l'avait d'autant plus conforté sur sa position. Ca avait fait débat le soir du prime, personne ne captant vraiment pourquoi ils se tapaient dessus mutuellement. Le fond, chacun le savait, leur équipe réunissait quelques très sales caractères. Mica elle avait assez vite ouvert les hostilités, jugeant d'abord d'un mauvais oeil son rapprochement à Kara, puis la révélation de son lien avec Cos. Après ça elle avait eu raison de se méfier de leur duo parce que, oui, ils pensaient à leur gueule avant tout. Mais se faire taper de purs individualistes alors même qu'ils s'étaient toujours donnés pour leur team, ça lui cassait les couilles. Il n'était pas bien politique, Santo. Contrairement à un Cos qui avait décidé de s'en branler de cette histoire, il ressentait le besoin viscéral d'aller emmerder Mica le temps de quelques minutes. Histoire de. Ennemi n°1. Il avait lâché, s'asseyant sur le muret pour lui faire face, la balle coincée entre ses genoux. Son sourire de môme scotché aux lèvres il cherchait son regard, pas vraiment certain de l'issue de la chose. Santo il switchait naturellement entre l'humour et la provocation gratuite. Ca a créé du showtime ce petit règlement de comptes. Sur le coup aucun d'entre eux ne s'était vraiment formalisé des réponses annoncées. T'es en manque de disputes avec ton fils et t'as décidé de reporter le truc sur moi ? Il avait haussé les épaules. Fais gaffe, j'ai rendu dingue ma daronne par moments. Ca avait pourtant pas si mal commencé entre eux. Mais Santo, du haut de ses 23 piges, il avait encore du mal à saisir complètement les règles de modération imposées par la société. Et d'autant plus quand les provocations venaient d'une meuf qui, rappelons-le, était déjà grand-mère.

_________________
good times (mar, 10h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Michaela
Voir le profil de l'utilisateur   
good times (mar, 10h) Empty
Message (#) Sujet: Re: good times (mar, 10h) — Lun 29 Juin - 21:06

J'suis en train de faire mes petits étirements pépères, avec un petit footing, lorsque @Santo vient se poser sur le muret juste à côté, un ballon de foot entre les jambes. Regardez le à son petit air, je sens qu'il vient pour m'emmerder le coco. Ennemi n°1. Ah. " Italien n°2. " que je réplique en souriant. Les politesses sont à présente faites, bien. C'est pour quoi ? Il évoque un règlement de comptes. Serait ce dû à un manque de dispute venant de mes enfants ? Hm à priori là c'est lui qui vient chercher des noises, pas l'inverse. Je suis assez perplexe. De mon côté il n'y a jamais eu de règlement de comptes. Cela n'a même aucun rapport avec notre petit frittage lors de la réunion d'équipe. A dire vrai j'ai même plutôt trouvé ça stimulant. Une fois sortis de la pièce, moi j'étais déjà passé à autre chose. Alors sachant qu'il m'a encore plus chargé que je ne l'ai fais, je me demande si c'est pas lui qui a cherché à régler quelques trucs via ses diverses rubriques. Selon lui je devrais faire gaffe, parce qu'il a déjà pu rendre dingue sa daronne par moment. " Oh je veux bien le croire, mais t'inquiètes, j'ai eu de l'entrainement avec ma fille. Je doute que tu puisses être pire. “ Clairement elle m'en a fait voir de toutes les couleurs, alors j'suis d'avis que son petit numéro de gamin provocateur c'est de la gnognotte en comparaison. ” Je t'ai simplement foutu quasiment tous les trucs négatifs sur le dos car je peux pas t'encadrer, c'est aussi simple que ça. “ que je réponds en haussant les épaules, tout en décontraction. Une autre question ? Bon je déconne, ce n'est pas à prendre au sérieux, parce que bon même si j'ai envie de lui foutre des claques de temps en temps, le Santino, je l'aime bien dans le fond. Et y'a aucune des affirmations qui était à prendre au pied de la lettre. Sauf celle où je le vois comme le potentiel gagnant. ” Et toi c'est quoi ton excuse ? Vous vous êtes concertés avec Costa d'ailleurs, ou alors vous êtes justes en symbiose ? " Autant de la part de Santo je m'en doutais, autant venant de Costa, un peu moins. Parce qu'à la réflexion, en y repensant, Carl aurait dû être tout désigné, mais faut croire que non. A croire qu'il voulait être solidaire de son poto, et faire tout ensemble. Ou alors son échec dans sa tentative de se protéger lui est resté en travers de la gorge, allez savoir.

_________________

Winning Isn’t Everything Rubbing It In The Faces Of Your Enemies Is Also Important
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
good times (mar, 10h) Empty
Message (#) Sujet: Re: good times (mar, 10h) — Mar 30 Juin - 16:52

Sa petite réplique lui avait arraché un sourire. N°2, why not. Il n'était au moins pas dernier de la liste. Santo il venait en pseudo paix, assez serein dans ses pompes et dans sa tête. On leur avait renvoyé à la gueule des expressions ultra-surprises l'autre soir, apparemment étonnés de leurs réponses mutuelles. La vérité c'était surtout qu'aux yeux du blond caler un seul et unique nom tenait de l'arrangeant. Pas besoin de se casser la tête et de se faire 40 états d'âme vis-à-vis des autres. Il n'avait ni envie de passer une semaine à se justifier, ni envie de se pourrir un prime à coup de mauvaise ambiance. Et que Micha ait réfléchi en miroir, ça ne l'étonnait pas. Lui s'était servi à la fois du prétexte de leur petite embrouille Adler et de sa relation en dents de scie avec elle pour répondre. Ni plus, ni moins. Oui, il était teigneux, mais pas non plus totalement stupide. Elle était comment ta fille ? Pour Santo caler ce prétexte des mômes c'était surtout une façon de la titiller, Mica. Il était bien trop euphorique depuis le début de la semaine et encore sous l'impulsion des endorphines du basket pour se mettre à grogner. C'était limite s'il ne s'était pas courbé en une petite révérence à l'entendre défendre sa justification. Un smile scotché aux lèvres il lui avait balancé le ballon qu'elle avait attrapé par réflexe. Magnifique, ça nous fait un point commun. Lui aussi il pouvait faire preuve d'ironie, maintenant que les bases étaient posées. Il avait moins vite avalé qu'elle le débat Adler, simplement parce que l'idée de perdre Cos le faisait vriller totalement. Mais maintenant, rétrospectivement, le truc était passé. Non on gère nos bails indépendamment quand même. Fallait pas croire qu'ils se concertaient pour un oui et pour un non. Au début du jeu ils avaient tissé quelques stratégies pour les nominations mais le reste se faisait en totale indépendance. Les trucs sur lesquels ils se soutenaient vraiment c'était les questions de recherches et les discussions au sujet des indices. Quand ça impliquait du jeu et de la tune, globalement. J'ai pas d'excuse. Tu m'as gavé la semaine dernière, on a reçu le formulaire, j'ai répondu et basta. Entre temps ça m'est passé. Il avait calé ça tranquillement en se roulant une clope histoire de profiter de sa pause au soleil. Mica elle devait connaître les raisonnements primaires des post-ado qui se la jouaient revanchards à deux balles. Tu vas pas me dire que je t'ai blessée quand même ? Sourire goguenard entrecoupé d'un coup de briquet, il ne la lâcherait pas d'aussi vite la Mica.

_________________
good times (mar, 10h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Michaela
Voir le profil de l'utilisateur   
good times (mar, 10h) Empty
Message (#) Sujet: Re: good times (mar, 10h) — Mer 1 Juil - 1:08

Comment était ma fille ? " Une ado en colère. A qui la vie n'avait pas fait de cadeaux. La période d'apprivoisement a été assez compliquée... On a prit très cher. “ Oui parce que ma situation est forcément différente de celles des autres. Je n'ai pas connu les douze premières années de ma fille. Je n'ai pas pu la protéger durant cette période. Quand on l'a recueilli, elle avait déjà un lourd passif derrière elle. Ce n'est pas étonnant qu'aucune famille ne voulait d'elle. Quoi choisirait une ado à problèmes quand tu peux avoir un bébé tout mignon sans lourd bagage derrière lui ? Et bien nous. On a été les deux seules assez folles pour se lancer là dedans. Personne n'a jamais compris. ” Jill a côté elle ferait office d'enfant de coeur. “ C'est pour te dire. ” Après avec le temps elle s'est calmée. Une fois qu'elle a comprit qu'on irait nul part. “ Elle pouvait nous repousser autant qu'elle voulait, nous on restait inlassablement toujours là. Le but c'était de lui faire comprendre que quoi qu'il arrive, on en l'abandonnerait pas. Pas comme elle a pu l'être tant de fois par le passé. ” Mais ce n'est pas pour autant qu'elle est devenue facile. Je ne compte pas le nombre de fois où on a été convoquée dans le bureau du proviseur. Parce qu'elle a manqué de respect à un prof, parce qu'elle s'est battue avec un mec, parce qu'elle a fumé un joint. “ Pour autant ce n'était pas une mauvaise fille. D'ailleurs, les seules fois où elle se battait, c'était pour défendre les plus faibles. C'est un truc qu'elle détestait par dessus tout. La méchanceté gratuite. Et la lâcheté. Alors s'en prendre à un type deux fois plus grand qu'elle, ça ne l'effrayait même pas. Et comme en plus elle m'a eu en prof d'auto-défense, autant dire qu'elle se débrouillait plutôt bien. Je lui ai appris comment se servir de la foce de son adversaire à son avantage. ” Et toi, t'étais comment ado ? Enfin genre...hier quoi. “ Parce qu'il ne faut pas oublier que c'est encore un bébé le Santo. Mais qui lui aussi a eu l'air d'en avoir vu beaucoup dans sa jeune vie. En tout cas, le Santo d'aujourd'hui, je peux pas l'encadrer, voilà donc la raison de ce petit acharnement contre sa personne à ce questionnaire. En réaction, il me balance son ballon, que j'attrape au vol par réflexe. Lui aussi il ne peut pas me blairer. Parfait, nous voilà sur la même longueur d'onde. Tout comme il l'est avec Costa sur ce doss'. Mais ce n'est en rien calculé, chacun a fait ses petits choix de son côté. ” On sait jamais, vous m'avez l'air de souvent conspirer ensemble. “ En même temps ils sont toujours fourrés ensemble ces deux là. Je ne doute pas que les stratégies doivent fuser dans leurs têtes. Et que ça se balance les indices entre eux, et autres idées. ” Et tu t'ais dis qu'il valait mieux taper sur moi qui s'en foutrait plutôt que te mettre à dos la moitié des candidats, bien vu. “ que je rajoute à son raisonnement, dans un petit sourire. Je ne suis pas conne non plus. Après tout, on a pensé pareil. Alors non, clairement je n'ai pas été blessée. ” La vérité, le seul truc qui m'a un peu piqué, mais j'imagine que c'était le but, c'est ton adjectif pour me qualifier. Désinvestie. " que je rajoute cette fois sincère. Entre ça, plus qu'on me traite d'inutile, et de candidate qui n'a plus sa place dans le jeu, ça cumulait. J'ai quand même prit cher ce soir là. Une Maci a ma place, elle serait très certainement ressortie de là en pleurs. Heureusement que je suis pas aussi sensible que ça. " Tu me vois vraiment comme ça ? "

_________________

Winning Isn’t Everything Rubbing It In The Faces Of Your Enemies Is Also Important
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
good times (mar, 10h) Empty
Message (#) Sujet: Re: good times (mar, 10h) — Sam 4 Juil - 15:25

La mention de Jill en comparaison à la gosse de Mica lui avait arraché un sourire. Santo il était bien placé pour évaluer les capacités de harcèlement et de mauvaise humeur gratuite de l'américaine. Pour autant, il s'imaginait mal Mica céder face aux caprices de sa môme, même avec le contexte d'adoption. C'était compliqué d'appréhender ce qu'elle lui présentait, parce que Santo il était encore plus proche de l'adolescence et de cet ensemble de conneries qu'elle lui citait que du contraire. Même à Miami, avec les responsabilités qui lui étaient tombées à la gueule, il n'avait jamais délaissé cette insouciance qui lui avait valu pas mal d'embrouilles. Et il était suffisamment loin de Miki, qui était encore tout gosse, pour ressentir le poids d'être père. Il y pensait tout le temps, mais en étant si loin de son quotidien, les centaines de questions sur son éducation passaient à la trappe. Tout ce qu'il savait c'était qu'en grandissant auprès de Lucia il aurait sans doute beaucoup plus de perspectives dans les années à venir que lui en avait eues. Et maintenant, elle est comment votre relation ? Son regard gris s'était braqué sur le visage de Mica. Au fond c'était la première fois qu'il la voyait avec ce statut de mère. Ca lui foutait un truc, parce que Mica elle était à peine plus jeune que sa mère à lui. Et d'une certaine façon, ça biaisait le regard qu'il lui portait. Elle pouvait se la jouer cool et décontractée, un peu moralisatrice, boire des coups avec eux, mais y'avait un truc qu'il avait du mal à appréhender vis-à-vis d'elle. C'était sans doute pour ça que, depuis le début, il était plus sur la réserve envers elle qu'envers d'autres candidats. Comme ta fille. Enfin, moi j'y allais pas vraiment à l'école et ma mère avait pas le temps de s'en occuper. Il avait vaguement haussé les épaules en souriant. Aucune culpabilisation là-dedans. De toute façon Santo il avait su très vite qu'il n'était pas un gars à école. En fait on a commencé à se disputer assez tôt. Et c'était assumé des deux côtés. Y'a des trucs qu'ils s'étaient avoués qu'après son départ à Miami, sa mère et lui. Elle avait parfois exprimé des regrets qu'il n'avait pas voulu entendre, parce que Santo il restait fermement convaincu que malgré tout, sa vie, elle n'avait pas du tout été sacrifiée. Mais c'est aussi parce que j'étais tout ce qu'elle avait, à l'époque, et elle était tout pour moi. La mère, dans la tête d'un napolitain, c'était un élément sacré. Bien plus que le père qu'il n'avait jamais eu et qui n'avait pas manqué à son éducation. Mais c'était pas pour rien qu'il avait commencé à traîner avec Costa l'année du décès de son grand-père, la seule vraie figure masculine qui avait accompagné son enfance. Y'avait un vrai problème, dans ce bordel de famille. Et sa mère, il l'aimait par-dessus tout. S'ils se disputaient violemment et souvent c'était avant tout parce qu'ils étaient incapables de s'aimer normalement. Bref, c'est compliqué. Il avait déjà mentionné certaines histoires à Kara ou d'autres mais c'était pas aux abords du terrain de sport qu'il allait glisser ces infos à Mica. Surtout parce qu'en la voyant elle il voyait plutôt une figure adulte qu'une pote. Normal qu'on conspire ensemble, on a toujours tout partagé. Sa clope au bec il dégainait des réponses évidentes. Santo il avait grandi dans les pattes de Costa. Leur relation elle était bien plus forte que celle de deux frères normaux. Eux, ils s'étaient choisis. Et ça voulait tout dire. Pourquoi ça t'a piquée ? Il la provoquait volontairement, laissant à nouveau un sourire dessiner son visage. Mica elle pouvait bien capter qu'il reportait un peu sur elle la relation cheloue qu'il avait avec sa madre. Santo, il n'avait jamais eu de bonne relation avec tous ceux qui avaient dix ans de plus que lui. Sûrement parce qu'il s'en méfiait. Et les seuls auxquels il s'était réellement confronté, ça s'était mal terminé. Tu sais ce qu'on dit, la vérité sort toujours de la bouche des enfants. Mais après avoir soufflé ça il avait simplement capté son regard et haussé les épaules, comme pour dire que franchement, on s'en battait les couilles de ce qu'il avait pu répondre à une chronique à deux balles.

_________________
good times (mar, 10h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Michaela
Voir le profil de l'utilisateur   
good times (mar, 10h) Empty
Message (#) Sujet: Re: good times (mar, 10h) — Dim 5 Juil - 22:09

Je lui parle un peu de ma fille. De ce qu'elle nous a fait endurer étant ado. La plupart des parents passent par une période difficile lorsque leurs gamins deviennent adolescents, mais clairement, avec Santana on a morflé plus que les autres. Le contexte était différent aussi. Le fait est que son passif rendait le principal et les profs plus concilient. Ils étaient plus prompts à pardonner sachant ce par quoi elle était passée. Cela lui accordait quelques passes droits et elle savait en profiter si nécessaire. Mais avec moi ça ne marchait pas. Tu peux pas tout te permettre sous prétexte que t'en as bavé plus que les autres. Des deux parents, j'étais clairement la plus sévère, ce qui parfois me donnait le rôle de la méchante, mais tant pis. Ce qui a d'ailleurs pu emmener à quelques disputes. Même si je ne me considère pas non plus comme très sévère. Rien avoir avec ma mère par exemple. Comment est notre relation maintenant ? " Elle est...compliquée. On a eu des différents avec le divorce. “ Une période sombre pour tout le monde. Mais la vérité c'est qu'elle m'a blessé, et je lui en ai même voulu un temps. Et après je m'en suis voulu de lui en vouloir. ” Mais on apprend doucement à surmonter ça. Maintenant elle m'appelle même pour jouer les grand-mères et pouponner, alors c'est qu'on est en bonne voie. “ Qu'elle me confie sa fille, c'est un gage de confiance. ” Même si j'ai encore du mal à me faire à ce nouveau statut. “ que je rajoute en grimaçant. Bien que j'adore passer du temps seule avec ma petite fille. Je suis toujours ravie les rares fois où elle veut bien me la confier. D'autant que c'est un truc nouveau pour moi, je n'ai jamais eu à m'occuper de bébés. Mais le statut de ”grand-mère" à 40 balais, ça pique. Là tu le vois d'autant plus le fossé entre Santo et moi. De son côté, c'était aussi un ado à problèmes, mais ça ne m'étonne pas. Il séchait souvent l'école, puisque sa mère n'avait pas le temps de s'en préoccuper. " Alors que moi si j'avais le malheur de sécher, c'était la punition direct. “ Ce n'était pourtant pas l'envie qui m'en manquait. Parce que je n'étais pas faite pour l'école non plus. Mais j'ai eu une éducation très catho. Très stricte. Même si malgré tout j'en eu fait des bêtises. J'apprends donc qu'entre sa mère et lui, il y'a un lien très fort, car ils étaient tout l'un pour l'autre. Son bref c'est compliqué, fait écho au mien. Et si je pense à ma propre mère...Ce n'est même plus compliquée qu'elle est notre relation, c'est plutôt inexistante. Mais c'est encore autre chose. ” Tu ne l'as pas revu depuis quand ? “ En tout cas il est normal qu'il conspire avec Costa car ils partagent tout ensemble. ” Même en étant séparés tout ce temps ? “ Je n'oublie pas que l'un habite à Londres et l'autre à Miami. Santo il fait son malin, mais il sait très bien pourquoi ça m'a piqué. Mais probablement veut il me l'entendre dire. ” Parce que mon égo de joueuse en a prit un coup. Et ce n'est pas comme ça que j'ai envie qu'on me voit. " Et ce n'est pas comme ça que je le ressens. Je n'ai pas l'impression d'être désinvestie dans ce jeu, au contraire. Je crois donner suffisamment. Mais avec Santo on en revient toujours à cette fameuse chasse aux secrets. Mais peut être que si moi aussi j'avais un fratteli avec qui partager mes idées et indices ça serait différent, hm. Avec juste moi pour échanger, je tourne en rond.

_________________

Winning Isn’t Everything Rubbing It In The Faces Of Your Enemies Is Also Important
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
good times (mar, 10h) Empty
Message (#) Sujet: Re: good times (mar, 10h) — Mer 8 Juil - 10:21

C'était la première fois depuis des semaines qu'ils discutaient de leurs vies, Mica et lui. De leurs vraies vies, de leurs histoires, de ce qui faisait qu'aujourd'hui ils pouvaient parfois éprouver des doutes, se remettre en question, se comparer aux autres. Pour Santo c'était évidemment difficile d'appréhender la situation de Mica, pour des raisons assez simples. Les années de différence, les vécus, l'âge de leurs enfants. Santo il était encore dans la douce innocence de jeune père, avec un môme qui n'avait pas encore cinq ans et qui vivait jusqu'ici à l'autre bout du monde. Ses problèmes relationnels avec Miki ils étaient d'une toute autre nature. Chez lui, la peur, c'était pas celle de la dispute ou de la confrontation, mais plutôt celle de l'oubli. Il n'avait pas envie qu'un jour son gamin puisse lui en vouloir de ne pas avoir été là, de ne pas avoir existé dans son propre quotidien. Lui, il voulait être le contraire de son propre père. Il voulait pouvoir sortir Miki d'un monde qu'il avait autant côtoyé que détesté. Elle était presque touchante Mica en mentionnant son statut de grand-mère et cette relation à double tranchant avec sa fille. Ca lui avait arraché un simili sourire, au blond, et difficile de dire que quelques minutes auparavant ils se provoquaient abruptement comme de faux ennemis. T'es à peine plus jeune que ma mère, c'est marrant. Lui il n'avait jamais vu les choses comme ça. Il ne s'était jamais demandé ce que ça pouvait faire à sa ma' d'avoir un petit fils. Ca leur semblait si naturel, à Napule, d'accélérer les choses à outrance. Ils n'avaient jamais su faire, ça, prendre leur temps. Elle fait quoi ta fille dans la vie maintenant ? Sa remarque sur l'éducation rigide de ses parents lui avait arraché un haussement d'épaules. Boh elle avait pas vraiment les moyens de me punir. Et ça pouvait paraître super arrogant dit comme ça, mais la vérité c'était surtout qu'il n'y avait d'intérêt pour personne à ce qu'il reste enfermé à l'appart. Lui serait devenu fou et elle n'aurait pas pu gérer ses affaires. Tant que je passais pas mes journées à glander et fumer des pétards ça lui allait. Et ça elle avait vite compris que ça n'arriverait jamais. Parce qu'il avait assez vite eu ce sens des responsabilités. L'envie de la sortir de cette situation de merde. La haine contre tout un tas de trucs qui se passaient dans le quartier. Ma mère ? Depuis cinq ans. Autant de temps que son départ. Il avait un instant détourné son regard du visage de la sud-africaine pour balayer le terrain de sport des yeux et inspirer quelques taffes de sa cigarette. C'est long. Comme tout ce temps qui les avait séparés, Cos et lui. Evidemment, ils avaient tout mis en place pour ne pas se perdre de vue, mais la situation était différente. Vivre presque H24 avec quelqu'un, partager ses faits et gestes, puis d'un coup tomber dans une rupture abrupte à laquelle ils n'étaient pas préparés, ça n'avait pas été évident. Whatsapp, facetime, on s'appelait tous les trois jours au max. Leur relation, elle, n'avait jamais été remise en question. Et venir ici c'était aussi préparer tout un plan pour gérer l'aventure à leur façon. Evidemment ils faisaient face à des parts d'incertitudes, mais ce qui était anticipable avait été anticipé au mieux. Tu vas pas buzzer Maci cette semaine ? Son sourire s'était étiré tandis que ses yeux pétillants agrippaient son propre regard. Elle avait toutes les cartes en main pour gérer l'affaire à sa façon, Mica. Pour Santo la situation était simple : il se raccrochait à des éléments factuels. Lui il avait toujours été joueur et il cherchait à se confronter à des personnes similaires. Il aurait pu dire la même chose de Jill ou d'autres candidats. Mais évidemment, à l'échelle de leur petit affrontement ce mot lui était venu spontanément à l'esprit. Il était conscient que ça allait l'emmerder et n'avait pas cherché plus loin.

_________________
good times (mar, 10h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Michaela
Voir le profil de l'utilisateur   
good times (mar, 10h) Empty
Message (#) Sujet: Re: good times (mar, 10h) — Sam 11 Juil - 23:34

Je suis à peine plus jeune que sa mère. J'sais pas si c'est une information si marrante que ça, de mon point de vue en tout cas. " Elle a quel âge ? “ Il me demande alors ce que fait ma fille dans la vie à présent. ” Actuellement elle travaille dans un escape game. Mais elle veut reprendre ses études pour devenir journaliste. " Ce qui m'a un peu surpris lorsqu'elle me l'a annoncé je dois l'avouer. Après, même si elle avait un problème de comportement à l'école, à côté de ça, elle a toujours été une très bonne élève. Si ce qu'elle fait la passionne, elle n'aura aucuns problèmes d'engagement. Donc si elle est vraiment sérieuse dans ses projets, je ne m'en fais pas trop pour elle, je sais qu'elle y arrivera. Et puis elle a l'avantage d'avoir un fiancé qui la soutient et qui s'en sort très bien financièrement parlant. Santo me confie alors que sa mère n'avait pas les moyens de le punir. Comment c'est possible ? Y'a toujours milles façons de punir un gamin. Mais peut être était il trop ingérable pour ça, allez savoir. Alors tant qu'il ne passait pas ses journées à glander et fumer des pétards, ça lui allait. " Parce que tu ne fumais pas des pétards ? “ que je demande amusée. Je le vois bien pourtant. En tout cas il n'a pas revu sa mère depuis 5 ans. Depuis qu'il a quitté Naples en gros. C'est long. Tu m'étonnes. Bon de mon côté c'est encore plus long avec mes propres parents, mais la situation est complètement différente. Le désir de ne plus se voir est mutuel. Mais je transfère ça à mes propres enfants, et je n'imagine pas que l'un des miens puisse me quitter autant de temps. Jamais de la vie. Alors je me demande bien ce qui a pu les pousser à en arriver là. Je suppose qu'on le saura dans deux semaines, quand ils auront à révéler leur secret. A moins qu'il ne pète avant mais j'ai comme l'impression que ce n'est pas trop prêt d'arriver. ” Et tu comptes la revoir à ta sortie ? “ Je sais qu'il a l'intention de rentrer dans sa ville natale, mais dans quelles conditions ? Et pourquoi ? Pourquoi maintenant et pas avant ? Aucune foutue idée. Mais à priori ce qui les en empêchait avant doit être réglé à présent. ” Je râle toujours auprès de mes enfants de l'utilisation excessive de tous ces trucs...Mais y'a pas à dire, c'est quand même cool de nos jours d'avoir tous ces moyens de communication. J'aurais aimé que ça soit le cas dans le temps. “ Quand j'ai quitté l'Afrique du Sud j'ai quand même laissé derrière moi des gens qui comptaient encore pour moi. Des amis. De la famille. Et y'a 20 ans ce n'était clairement pas aussi simple de garder le contact avec des gens aussi éloignés physiquement. Et ça coutait une blinde. Ce que je n'avais pas. Voilà que Santo me provoque une fois de plus. Si je compte buzzer Maci ? ” C'est dans mes intentions oui. J'attends juste qu'on reçoive l'indice de la production. “ Je ne m'appelle pas Santo, à faire chier mon monde à me jeter dans le confess avant même d'avoir toutes les billes en main. ” Peut être aurais-je une illumination, qui sait. " Mais bon, même si Santo l'enquêteur n'a pas de pistes la concernant, y'a de quoi s'inquiéter.

_________________

Winning Isn’t Everything Rubbing It In The Faces Of Your Enemies Is Also Important
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: TERRAIN DE SPORT-
Sauter vers: