Partagez
 

 is it really done? (mar., 17:00)

Aller en bas 
AuteurMessage
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
is it really done? (mar., 17:00) Empty
Message (#) Sujet: is it really done? (mar., 17:00) — Lun 29 Juin - 13:42

FT. @Carl

ton regard se pose sur la vue d'Hallstatt. tu ne pensais pas vraiment pouvoir passer du temps ici cette semaine, tu t'imaginais déjà dans le vol retour pour les Philippines. c'est ton côté défaitiste qui fait que tu es arrivée à cette conclusion certainement beaucoup trop hâtivement. tu vois les signes quand même, tu vois bien que le score était serré et que tu dois maintenant commencer à compter les semaines parce que l'aventure touche de toutes façons à sa fin. tu souris, contente de pouvoir être assise confortablement devant cette magnifique vue. tu prends une longue inspiration et tu commences à t'imaginer ce qui arrivera lorsque tu rentreras. est-ce que tu vas avoir des problèmes ? est-ce que ton compte instagram sera on fire et aura attiré tous les haters d'internet ? tu n'en sais rien et tu finis par te dire que tu feras avec ce qui arrivera réellement. ton regard est attiré par les bruits de pas à proximité de la bulle. tu remarques Carl, qui marche dans ta direction. qu'est-ce que j'ai fait encore ?, tu demandes à son attention, prête à répondre de tes actes parce que c'est ce à quoi il commence à t'habituer. sauf que t'as rien fait d'incroyable cette semaine : tu ne l'as pas nominé, tu ne lui a pas non plus mis de critère négatif au questionnaire. y'a juste cette petite hache qui est restée dans ton classement parce qu'il fallait bien répartir équitablement ce qui restait après avoir donné à Jill les siennes. tu te redresses un peu, tu poses ton regard dans le sien. ça t'a rassuré de ne pas être le seul à regretter d'avoir fait ma connaissance ?, tu demandes simplement, sans laisser paraître un quelconque état d'âme. en réalité, ce qui a été répondu ne t'étonne pas et tu prends tout ça avec de grosses pincettes. t'es une habituée de ce genre de choses et t'essaies de prendre le recul nécessaire. ça fait jamais plaisir de recevoir ce genre de qualificatif, mais t'essaies de ne pas créer tout un drama autour de ça. finalement, autour de toi, y'a d'autres candidats qui prennent cher, à l'image de Maci qui se retrouve affublée de tout un tas de qualificatifs pas cool alors qu'elle ne les mérite pas.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
is it really done? (mar., 17:00) Empty
Message (#) Sujet: Re: is it really done? (mar., 17:00) — Lun 29 Juin - 17:18

Rosamie se trouve dans la bulle détente, c’est Micha qui a vendu la mèche après qu’il se soit évertué à lui prouver pendant cinq bonnes minutes qu’il la cherchait pas du tout avec des intentions troubles à l’esprit. Il a montré patte blanche Carl et c’est passé, alors maintenant il va prendre son courage à deux mains en espérant ne pas aller au devant de nouveaux problèmes. C’est encore un tête-à-tête qu’il vient provoquer mais cette fois il laissera pas les choses dégénérer pour rien, car avant d’être liés par un truc compliqué et regrettable en beaucoup de points ce sont deux adultes et s’ils sont pas fichus de se parler comme tels c’est vraiment triste. Carl il vient pas du tout en ennemi et il compte pas tourner mille ans autour du pot avant de dévoiler la démarche qui est la sienne. Rosamie capte son arrivée et lui demande direct ce qu’elle a encore fait ce qui n’a pas pour effet de couper le bonhomme dans son élan. Il laisse sa première question en suspens et souffle un « Non. » comme réponse à la deuxième. Le ton est donné mais il se laisse pas perturber Carl, il est venu pour lui dire certaines choses et il ira pas confirmer des trucs qu’il a au fond de lui jamais pensé ni éprouvé. Il reste à l’entrée de la bulle et la regarde, ses yeux ne laissant pas transparaître la moindre hostilité ou un quelconque désir d’aller chercher le conflit. « Je veux juste te dire que t’es pas ma pire rencontre. Et que je regrette pas particulièrement non plus d’avoir appris à te connaître, même si ça a pas évolué comme j’aurais voulu. » il amorce d’une voix calme mais loin d’être assurée. Cet aveu il est important aujourd’hui parce qu’il sait son sort scellé, il sait que la sortie n’a jamais été aussi proche et des occasions de se parler franchement tous les deux y’en aura plus beaucoup. « Je savais pas quel nom mettre parce qu’en vrai je regrette pas de vous avoir connu tous autant que vous êtes, c’était une question impossible alors je me suis dit que de toute façon t’allais mettre le mien comme t’avais dit que.. » Qu’elle regrettait de l’avoir rencontré, sauf que ces mots il peine à se les remémorer aujourd’hui comme ils sont associés à son pire moment dans ce jeu. Sur un certain balcon, il y a déjà deux semaines. Au final Rosamie elle a désigné Jill à sa place dans les deux catégories qu'il croyait lui être destinées, et vraiment il n'aurait pas misé là-dessus avant le prime. « Enfin voilà tu fais ce que tu veux de ça. Mais je te déteste pas Rosamie, jamais de ma vie je pourrais et j’en ai même pas envie. » Il a eu des paroles dures dernièrement la concernant Carl, c’est l’une des phases de son deuil consistant notamment à détruire mentalement les restes d’idéalisation qui se seraient pas envolés dans le ras-de-marrée qui s’est abattu sur lui à Graz. Tout est bon pour se défaire d’une image qui ne trouve plus de sens dans sa tête, mais la détester non il n’en est pas là et il voit pas pourquoi il en arriverait là surtout. « Maintenant tout ce que j’espère c'est que tu rencontreras quelqu’un de bien et que tu seras heureuse avec lui.. ou elle. » il déclare sincèrement en bougeant pas d’un orteil car il est décidé à la laisser respirer et à plus s’imposer comme la semaine dernière en mode bourrin près du jacuzzi. Il pourra jamais lui offrir les vingt mètres de distance qu’elle voulait tant qu’ils seront ici mais il peut se faire un peu plus discret, et arrêter aussi de la déprécier auprès des autres comme il l’a fait pendant des jours car c’est pas respectueux de la fille qu’il dit avoir aimé. « Mais bon si t’as une sœur éventuellement.. » il glisse dans un léger sourire en laissant couler un regard vers elle, et Carl ne serait pas vraiment Carl sans une remarque bien malaisante posée là comme une vieille godasse sur une table joliment dressée. Cette fois il est pas sérieux et c’est heureux, il la charrie d’autant plus qu’il sait très bien qu’elle a une sœur car l’info est intégrée depuis longtemps tout comme le fait qu’elle a aussi un frère et que ces deux-là sont jumeaux. « Je blague me crie pas dessus ! » Il préfère préciser même s’il s’est trahi tout seul avec son sourire de jeune benêt. Carl on sait déjà qu’il se lancera pas dans la comédie en sortant, il est pas bon du tout dans le domaine. « Et désolé de pas être venu à ton anniversaire. » il souffle finalement dans une légère grimace, même s’il se demande encore aujourd'hui pourquoi il était invité à la base. Il a fait sa mauvaise tête et préféré bouder l’événement, ça a juste prouvé qu’il était incapable de faire la part des choses et il est certainement passé pour l’idiot qu’il a toujours été dans cette histoire.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
is it really done? (mar., 17:00) Empty
Message (#) Sujet: Re: is it really done? (mar., 17:00) — Lun 29 Juin - 21:56

tu poses des questions à l'arrivée de Carl, consciente que votre discussion risque d'être encore un règlement de compte mais il a pas l'air d'être énervé ou quoi. tu le ressens lorsqu'il te répond par la négative alors que tu lui demandes s'il a été réconforté de voir qu'il n'était pas le seul à avoir regretté d'apprendre à te connaître. tu hoches doucement la tête, tu attends la suite avec impatience parce que tu te demandes ce qui va te tomber dessus maintenant. alors tu restes là, pendue à ses lèvres dans l'attente d'avoir des éléments de réponse et par chance, il ne met pas longtemps à commencer à s'exprimer quant à ses réponses au questionnaire. t'es surprise par ce qu'il te dit, ça va directement à l'encontre des sentiments que tu lui prêtais à ton égard. t'es jamais au bout de tes surprises avec Carl, tu devrais le savoir maintenant. tu fronces légèrement les sourcils, mais tu te rends bien compte qu'il ne ment pas. il a pas l'air de mentir en tous cas. tu le laisses continuer ses explications, il t'annonce qu'il ne savait pas qui désigner dans ces catégories et que tu étais la réponse toute trouvée, notamment parce qu'il pensait que tu lui rendrais la pareille. ça te fait sourire, amusée par son cheminement de pensées. il a pas tort, t'aurais pu lui faire ce genre de coup, mais la semaine dernière, t'étais pas dans le mood qu'il te fallait. la colère t'es passé, parce que t'arrives pas à être en colère très longtemps, jamais. tu peux bouder pendant plusieurs jours, mais une fois que c'est passé, c'est passé. il conclut en te disant qu'il ne te déteste pas et que ça n'arrivera pas. ça te fait sourire, un sourire sincère. tu t'appuies contre le dossier de ton siège avant de démarrer ta propre petite tirade. je ne te déteste pas non plus., tu souffles dans ton sourire, toujours sur ton visage. et je regrette pas de t'avoir rencontré. je crois que j'ai dit ça surtout pour te faire du mal, pour que tu te décroches de moi. tu lui confesses sans le moindre problème. tu baisses un peu le regard, un peu honteuse de l'avoir fait de cette manière. j'ai pas toujours été super cool avec toi et tu m'as mise en face de pleins de moments où j'aurai dû faire les choses autrement. et c'est plus simple de blâmer les autres que soi-même. et ça, tu le concèdes sans le moindre problème en haussant légèrement les épaules. t'es humaine, tu fais des bêtises et tu vois pas toujours l'évidence, même quand elle est sous tes yeux depuis le début. tu relèves les yeux vers Carl, qui t'annonce qu'il espère que tu rencontreras la personne qu'il te faut, que cette personne soit une femme ou un homme. ça te tire un nouveau sourire. j'espère que toi aussi, tu trouves quelqu'un de bien. et que cette personne sera beaucoup plus bienveillante que je l'ai été avec toi. faut dire les choses comme elles sont : tu n'as pas été très bienveillante avec Carl au cours de ton aventure ici. mine de rien, c'est un grand moment entre vous deux, parce que ça fait deux semaines que vous vous regardez en chien de faïence et que vous avez enfin une discussion posée et sans un mot plus haut que l'autre. c'est là qu'il te lâche une phrase sur une potentielle soeur que tu pourrais lui présenter et tu le regardes avec les yeux un peu plissés, tu jauges un peu s'il cherche à plaisanter ou s'il est sérieux. tu penches pour la première option et il vient te le confirmer alors qu'un sourire amusé est déjà bien ancré sur ton visage. pas touche à ma soeur, dans ma tête elle a toujours treize ans., tu lâches dans un rire. il s'excuse de ne pas être venu à ton anniversaire et tu balayes ses excuses de la main. c'est pas grave, t'inquiète. tu t'attendais pas spécialement à ce qu'il vienne non plus. après votre discussion de lundi dernier, tu t'attendais pas à voir un Carl tout sourire débarquer sur la terrasse pour fêter le jour de ta naissance. viens t'asseoir., tu lui souffles en lui montrant les sièges autour de toi. au diable les vingt mètres, t'as la sensation que Carl est en fin de deuil et qu'il ne va pas subitement se remettre à t'idéaliser après toute votre histoire commune au sein du chalet. t'es né quand, toi ?, tu demandes parce que c'est une information que tu n'as pas. sûrement parce que tu n'as pas cherché à le connaître assez, et t'as envie de t'intéresser à lui, maintenant qu'il ne s'intéresse plus à toi. t'es comme ça, tu te fiches de tous les mecs qui te courent après pour aller te jeter dans les bras de mecs débiles qui n'arrivent pas à t'apprécier et que tu n'arrives pas à apprécier non plus avec le recul.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
is it really done? (mar., 17:00) Empty
Message (#) Sujet: Re: is it really done? (mar., 17:00) — Mer 1 Juil - 3:16

Carl il est fatigué par ses prises de têtes avec Rosamie. Il lui a reproché tellement de trucs dernièrement qu’il voit pas ce qu’il pourrait encore sortir de sa poche, sachant qu’en plus il a été pas mal injuste en la diabolisant subitement auprès de tout le monde pour coller à son besoin de casser ce qu’elle lui avait pas retiré aka ses toutes dernières illusions qui du jour au lendemain ne reposaient plus sur rien. Il s’étonne même de pas avoir bouffé de nouvelles remontrances Carl avec sa campagne de dénigrement contre la philippine opérée ces derniers jours, encore un truc pas à sa gloire que beaucoup n’ont pas dû comprendre parce qu'il y a encore trois semaines il la mettait sur un piédestal et son revirement contre sa princesse il a vraiment eu lieu du jour au lendemain. C'était à prévoir mais ceux qui n'ont pas pigé son fonctionnement jusqu'ici pouvaient qu'être surpris. Rosamie il ne la déteste pas et la réciproque est apparemment vraie, d'ailleurs elle regrette pas non plus de l’avoir rencontré malgré ce qu’elle avait pu dire et quand il entend ça Carl il est partagé entre plein d’émotions en même temps. Il est choqué, il est content et il est aussi un peu dégoûté qu’on l’ait laissé penser ça parce que c’est l’un des trucs qui l’avaient achevé. « Tu sais que.. j'y ai vraiment cru. » il formule et soupire, visiblement soulagé mais surpris surtout. Cette rectification elle est importante pour Carl quand on sait que pour lui ce lien il compte depuis la première heure, Rosamie c’est le tout premier repère qu'il s'est trouvé dans ce jeu et c’est sa rencontre la plus marquante pour ça et forcément aussi pour toutes les phases qu’il a traversées avec elle. Ça apaise un vrai truc en lui de savoir ça là, comme si une petite plaie se refermait grâce à cet aveu qu'il n'espérait plus. « Merci d’être honnête avec moi. » il reprend dans un sourire et se permet entre temps un pas de plus dans la bulle car l’échange est officiellement détendu, du coup lui aussi. « J’me dois de l’être également avec toi. La semaine dernière j’étais tellement vexé que je t’ai nominée et puis je t’ai mis deux haches aussi. Et devine quoi ? Ça m’a même pas fait du bien. » C’était pour avoir sa vengeance et c’était nul, parce que si Rosamie l’avait pas nominé la première jamais ô grand jamais il l’aurait fait de son côté. C’est un gamin Carl, il pensait avoir besoin de lui rendre la monnaie de sa pièce alors il a pas réfléchi plus loin que ça, et cette riposte hyper facile il n’en est pas fier au moment où il la reconnaît devant elle. Qu’elle lui souhaite de connaître le bonheur avec quelqu’un ça lui va droit au cœur parce qu’il a aucun doute sur sa sincérité à ce moment-là, seulement elle peut pas comparer la bienveillance dont elle dit avoir manqué avec lui à celle qu’elle espère qu’il trouvera avec cette personne, pour lui ça n’a rien à voir et elle se donne une place qui n'est pas la sienne. « T’as été dure c’est vrai mais tu me devais rien Rosamie. J’en ai beaucoup trop attendu de toi comme de toutes les autres alors qu’à la base vous êtes foutues de force dans mes histoires quand même, t’as pas fait cette aventure pour ça donc que t’aies pas voulu dealer avec mon problème au point de fermer les yeux dessus aujourd’hui j’arrive un peu mieux à le comprendre. » C’est la deuxième phase de son deuil et c’est plutôt encourageant, en admettant qu’il sorte quand même suffisamment vite de ce chalet pour pas risquer de repartir dans un nouvel épisode avec une autre. Sa colère est passée en tout cas mais cette histoire avec Rosamie ça l’a exténué,  il aimerait tellement pouvoir appuyer sur pause et goûter à un répit plus long que les dernières fois. Ou mieux qu'il n'y ait pas de prochain épisode mais c’est pas comme ses migraines qui lui foutu la paix d’un coup, ses obsessions elles durent depuis pas loin de quinze piges et y’a aucune raison qu’elles s’arrêtent un beau jour tant qu’il entreprendra pas le travail nécessaire sur lui-même sûrement pas envisageable en dehors de consultations avec un pro. Et Carl on sait où il se situe par rapport à ça, même s’il a un possible contact à Londres maintenant grâce à Costa qu'il a pas totalement rembarré dans le confess. « Tu penses qu’un jour quelqu’un pourra m’aimer ? » il demande à Rosamie et il veut pas une réponse vouée à le rassurer qu'elle ne penserait pas vraiment, si elle a des doutes il aimerait les entendre. Aimer il croit savoir ce que c'est mais être aimé en retour.. ou aimé tout court par quelqu’un d’autre que sa maman ou son frère il connaît pas Carl. Des regards amoureux il en a déjà vus mais pas qui lui étaient adressés, d’ailleurs vivre les histoires des autres par procuration dans sa tête c’est son truc quand il a plus rien à vivre de son côté, pour pouvoir continuer de se raconter des trucs et pour que le monde qu’il a créé en interne ne meurt pas pendant son deuil. « Gianni il m’a fait comprendre que j’avais grillé mes chances avec toutes les filles qui ont la télé, que jamais aucune laisserait un taré comme moi les approcher. J’ai peur qu’il ait raison. » Bon, Gianni parlait uniquement de Virna mais le raccourci a vite été fait avec l’ensemble de la gent féminine possédant un téléviseur et ayant suivi son parcours ces deux derniers mois. S’il peut dégoûter une fille qu’il connaît pas il peut bien en dégoûter des milliers voire des millions, non ? Dans des moments comme ça Carl il regrette un peu d’avoir signé dans le programme le plus regardé en Europe et sûrement aussi pas mal en dehors. Y’a pas si longtemps il était persuadé qu’on oublierait rapidement un mec comme lui mais ses camarades ont été nombreux à dire qu’il marquerait l’émission de son passage, et ça contredit totalement ses petites convictions perso ça du coup. Ça le rassure pas trop non plus parce qu’il a pas envie de rester une personnalité notable de Thrown Dice après, il aspire pas du tout à une vie sous les projecteurs une fois le monde de dehors retrouvé. Il laisse couler l’évocation de la sœur de Rosamie après son allusion hyper malaisante, mais il se fait pas prier pour aller s’assoir à ses côtés dès qu’elle l’y invite parce qu’il se sent pas mal bête à rester planté à l’entrée de la bulle depuis déjà plusieurs minutes. Alors il prend place et laisse un siège entre elle et lui, histoire de lui offrir une distance symbolique. « T’as eu des cadeaux cool ? » il demande par curiosité et aussi parce qu’il espère que les autres ont été meilleurs camarades que lui sur ce coup. C’est surtout histoire de savoir s’il y avait du monde mais il ose pas poser sa question comme ça, si la réponse s’avère être un non il aura de la peine et il culpabilisera vraiment. Pour rester dans le thème des anniversaires Rosamie lui demande sa date de naissance et c’est la première fois en fait qu’on s’intéresse à ce détail le concernant. « Le 4 janvier 2000. » il l’informe dans un sourire et il risquait donc pas de voir son anniversaire tomber dans l’aventure comme pas mal de candidats jusqu’ici. « Et du coup je suis Capricorne, comme Jethro. Notre deuxième point commun c’est qu’on était les deux seuls irlandais de l’aventure, moi j’dis c’est un signe. » Ça faisait longtemps qu’il avait pas ramené son bon vieux destin dans une conversation et enquiquiné les autres avec ça Carl, allez, deux jours max. « En parlant de signe.. » Il est inspiré par la tournure inattendue de leur échange le bonhomme, et puis ils ont tous les deux reconnu qu'ils avaient jamais vraiment appris à sa connaitre alors il y voit l'occasion d'approfondir le sujet et pourquoi pas de choper des infos sur Rosamie que les autres n'ont pas afin de gratter l'exclusivité qu'il a longtemps rêvé d'avoir avec elle. « Avec quels signes tu t’entends bien toi généralement ? Il paraît qu’on a tous un signe avec lequel le courant passe mieux et que c’est vraiment propre à chacun. D’ailleurs ce serait différent en amitié et en amour. Par exemple moi j’ai remarqué que c’est plutôt les Bélier, en amitié du coup. » Il hausse les épaules dans un léger sourire l’air de dire qu’en amour il peut pas trop savoir. Pour l’amitié en revanche il se base sur les rares potes qu’il a eu dans sa vie, notamment ce mec avec lequel il trainait beaucoup dans son petit bled et qui était un peu son deuxième frère avant qu’ils se perdent complètement de vue. Cian il sait pas ce qu’il devient mais c’était un gars du printemps, ses fêtes d’anniversaire étaient toujours au-dessus du lot parce qu’elles tombaient au meilleur moment de l’année. « Alors qu’à l’inverse j’ai toujours eu du mal avec les Scorpion, ils ont trop un sale caractère. » Et guess quel est le signe astro de Boris d’après la carte d’identité qu’il avait laissé traîner un jour dans le salon ? Bingo, né le 17 novembre 1991 et ça aussi pour Carl c’est clairement pas dû au hasard. Les Scorpion de l’aventure par contre il les a pas identifié car il voulait pas être influencé d’entrée de jeu ni par la suite quand il a vraiment commencé à apprendre à connaître ses camarades. Carl il croit trop à ces choses-là pour faire abstraction d’une info pareille une fois en sa possession même si dans la vie de tous les jours c’est pas non plus le genre à demander leur signe aux gens pour estimer ses chances d’entente avec eux, il va quand même pas jusque là.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
is it really done? (mar., 17:00) Empty
Message (#) Sujet: Re: is it really done? (mar., 17:00) — Mer 1 Juil - 23:19

ça ne t'étonne pas qu'il y ai cru. ce jour là, t'étais tellement en colère que tu n'as pas eu une once de remord à lui balancer ça dans la gueule comme si de rien n'était. tu acquiesces en haussant une épaule, un demi sourire embêté sur le visage. c'était le but., tu souffles plus pour toi que pour lui. évidemment qu'il y a cru, il voulait le croire aussi. parce que c'était sûrement ce qu'il y avait de plus logique, qu'il t'a posé la question en se doutant pertinemment que tu allais y répondre avec la même hargne, la même colère. ça t'empêche pas, aujourd'hui, de rétablir la vérité. les jours sont passés, la colère est retombée parce que même si tu voulais rester dans l'état de colère dans lequel tu étais à Graz, t'en serais incapable. t'es pas comme ça, t'es pas ce genre de personne qui met longtemps à pardonner et qui reste en colère pour toujours. en plus de ça, t'as devant toi un mec qui est loin d'être un mauvais bougre, au fond. t'as bien compris qu'il subissait autant que toi toute cette situation, même beaucoup plus que toi. parce que pour toi, c'est un truc qui a une date de début et une date de fin. pour lui, c'est un contrat à durée indéterminée avec son cerveau considéré comme déviant par l'ensemble de la société. au fond, vous êtes tous un peu voyeurs et cette même société fait pas grand chose pour limiter les dégâts à ce niveau-là : vous avez tous les réseaux sociaux possibles et imaginables, avec à portée de main des tas de personnes que chacun se plaît à suivre, à observer, à envier. tu participes clairement à ça, avec tes dix millions d'abonnés qui rêvent de recevoir une réponse lorsqu'ils t'envoient un dm. Carl te remercie pour ta sincérité et ça te fait sourire. je te dois bien ça. tu lances en levant les yeux vers lui. après avoir ruiné ses rêves, après avoir ruiné votre relation, tu peux bien lui dire la vérité sur ce que tu penses réellement de lui. il fait un pas à l'intérieur de la bulle avant d'ajouter qu'il doit l'être à son tour. tu fronces légèrement les sourcils, t'attends ce qu'il va te balancer parce que Carl, il t'étonne toujours un peu plus et tu te demandes ce qu'il va bien pouvoir te raconter. lorsqu'il évoque la nomination et les haches, tu étouffes un rire. au moins, t'as essayé. tu commentes dans un sourire amusé. je t'ai mis une hache aussi, donc on est officiellement à 2-2. on est quittes. tu te confesses à ton tour sur ce que tu as fait de mal dans tes chroniques de la semaine et forcément, Carl avait une petite place en négatif. c'était de pire en pire de classer les candidats avec ce genre de critères, parce que tu ne détestes personne et maintenant que Jill est partie, tu te retrouves avec encore plus de haches à distribuer et tu vois pas bien ce que tu vas en faire à ce stade. tu aviseras sur le moment, c'est pas la question maintenant, en pleine discussion à coeurs ouverts avec un Carl dans une nouvelle phase de son deuil. il légitime un peu tes actions et tu affiches une mine un peu embêtée par ce qu'il te dit quand même. je vois ce que tu veux dire et je suis globalement d'accord. mais j'ai pas été respectueuse, et tu mérites autant de respect que les autres. toi, la fille qui a fait tout un speech à Jill concernant le respect, t'as pas été foutue d'adopter tes propres principes de vie avec Carl. t'as arrêté de te mentir à toi-même sur ce point là. t'aurais dû faire les choses autrement, certainement. maintenant, c'est passé et l'ambiance est plus détendue. ça fait un bien fou, de pouvoir respirer et de ne plus avoir ce poids dérangeant au coeur de la poitrine. Carl te pose une question qui te coupe un peu les pattes, tu t'attendais pas à ça. euh... oui, pourquoi pas ? tu demandes très sérieusement. si ça se trouve, quelqu'un t'aime déjà... mais peut-être que t'es juste trop occupé à regarder ailleurs pour le voir. c'est ça, le gros risque, à ton sens concernant Carl. qu'il soit comme toi, finalement : qu'il s'occupe trop d'autres personnes pour pouvoir voir l'évidence même. l'irlandais évoque une discussion qu'il a eu avec Gianni et tu fronces légèrement les sourcils. je sais pas. le public t'apprécie assez pour faire en sorte de te garder quand tu es nominé. alors... t'as pas vraiment de conclusion à ça. y'a deux options en vérité : le garder dans l'aventure pour éviter qu'il ne se retrouve à l'extérieur trop vite ou le garder parce qu'ils l'apprécient réellement et veulent le voir aller plus loin. concentre-toi sur le positif. qu'est-ce qui pourrait t'arriver de bien grâce à l'émission ? tu demandes dans un sourire. parce que finalement, il imagine toujours le pire, mais ça n'arrive jamais. y'a qu'à voir, lors de votre première discussion, il t'annonçait déjà qu'il n'allait pas tenir longtemps dans l'émission. résultat des courses : vous êtes aux portes de la demi-finale et il est toujours là. on est loin du passage express qu'il imaginait pour lui-même. comme quoi, l'aventure comme la vie sont pleines de surprises et de trucs qu'on peut absolument pas prévoir. il s'assoit à un siège de toi, te laissant une zone d'intimité plus que suffisante avant d'aborder le sujet de ton anniversaire. il te demande si t'as eu des cadeaux cools. un sourire s'étire naturellement et rapidement sur tes lèvres. grave. Roma m'a fait un dessin et Kara m'a offert une boule à neige avec des coeurs blancs et un selfie de nous deux au centre. tu te remémores avec tendresse des moments où elles t'ont offert leur cadeau. c'est vraiment de super copines, t'es vraiment contente de les avoir rencontrées ici, parce que tu serais passée à côté de perles. tu t'intéresses finalement à Carl et à une information qui, à ton sens, n'est pas forcément super intéressantes parce qu'elle ne dit pas grand chose d'une personne, mais dans la conversation, ça semblait logique comme information à demander. Carl est un 2000, né avec internet et tout ce que ça implique. il développe, t'indiquant par la même qu'il est du même signe que Jethro. t'as quasiment jamais parlé à cette personne, mais Carl a l'air beaucoup plus renseigné que toi (ce qui ne t'étonne pas, vu que t'es à la ramasse en permanence). l'irlandais aborde le fait qu'il y ai un signe derrière tout ça, tu hausses les sourcils dans un sourire. un signe de...? tu demandes parce que tu vois pas bien où il veut en venir avec tout ça. il te demande ensuite de quels signes tu te sens le plus proche et là aussi, ça te prend un peu de court. t'essaies de réfléchir un peu. je crois que je m'entends bien avec les Verseau. mon frère, Bayani, il était verseau. c'est aussi le cas de ma meilleure amie, d'ailleurs. tu t'entendais comme cul et chemise avec ton grand frère. c'était certainement obligatoire, avec les jumeaux inséparables dans la fratrie ceci dit. son absence te heurte toujours, tu ne t'es jamais vraiment habituée à celle-ci. c'est aussi pour ça que t'es proche de Costa, parce qu'il te fait penser à lui dans certains traits. une présence fraternelle plus âgée, ça t'a manqué à pleins de moments dans ta vie et tu cherches un peu ce schéma régulièrement. c'est qu'un ersatz, mais ça fait quand même du bien. pour l'amour, je peux pas te dire. je suis jamais tombée amoureuse. tu avoues en haussant les épaules dans un léger sourire. au fond, vous êtes pareil, vous n'avez réellement expérimenté ce genre de relation, même si vos deux situations n'ont pas grand chose à voir. il te parle de son désamour des scorpions et ça te fait sourire, amusée. tu t'y connais vachement bien en signes du zodiaque. tu remarques, parce que la plupart des gens n'en ont pas grand chose à faire, comme toi. ça fait longtemps que tu t'intéresses à ça ? y'a une raison ? tu demandes, curieuse de savoir d'où ça lui vient.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
is it really done? (mar., 17:00) Empty
Message (#) Sujet: Re: is it really done? (mar., 17:00) — Ven 3 Juil - 18:48

Lui jeter à la figure qu’elle regrette leur rencontre c’était donc pour lui faire du mal et faciliter la cassure. Elle est tellement honnête avec lui Rosamie qu’il peut pas lui en vouloir et qu’il la remercie même de l’admettre devant lui avec autant de transparence aujourd’hui. C’est une vérité qui fait du bien en plein deuil parce que ça remet pas mal de choses en perspective mine de rien. Il était ressorti de leur échange volcanique à Graz avec des certitudes qu’il pensait inébranlables tant Rosamie s’était déchaînée sur lui et tant elle semblait penser tout ce qu’elle disait ce jour-là. Aujourd’hui il est prêt à entendre le contraire parce que sa sincérité elle crève les yeux là, Il peut vraiment pas mettre ça en doute et limite il s’en veut d’y avoir cru. De pas s’être dit qu’elle était surtout énervée et que parfois les paroles devancent la pensée comme Micha l’a souligné la semaine dernière. Rosamie elle est humaine, elle est parfois dépassée par les évènements et par ses émotions et il commence enfin à l’intégrer. Il hésite puisqu’ils sont lancés à remettre sur la table l’autre énormité à laquelle il a eu droit il y a deux semaines, à savoir le fait qu’elle ait envisagé de porter plainte contre lui sauf qu’il ose pas Carl, ça le démange pourtant mais il arrive pas à formuler quoi que ce soit autour de ça. Il a vraiment un blocage avec cette idée, c’est le truc qui a cassé le plus de choses en lui pour l’intention qu’il a identifié derrière et alors qu’il pourrait se rassurer pour ça aussi il en saisit pas l’occasion. C’est dommage, et sûrement qu’il le regrettera par la suite. L’aveu de sa nomination et de ses haches passe bien mais il en doutait pas trop, Rosamie elle doit piger qu’il voulait juste se venger et il aime bien la façon dont elle voit les choses maintenant. Ils sont quittes, il sourit en entendant ça alors qu’il a le sentiment qu’une nouvelle brèche se referme. « On fait la paix alors ? » il propose d’une petite voix alors qu’il se surprend lui-même à tendre la main vers elle dans un geste symbolique. Il sait bien que c’était pas vraiment la guerre Carl mais il a besoin de convenir d’un truc officiel avec Rosamie aujourd’hui pour laisser toutes les tensions qu’il y a eu derrière eux. Pas pour tenter de devenir amis vu que tout le monde lui dit que ce sera pas possible et qu’il n’a lui-même jamais voulu ce genre de relation avec elle, et pas non plus pour assainir le terrain afin de mieux rechuter derrière car une fois qu’il a eu le cœur brisé Carl il est immunisé faut le savoir. Il peut se casser la gueule qu’une fois à un endroit alors Rosamie ne risque plus rien, c’est une autre qui ferait bien de s’inquiéter par contre. Ce qu’il aimerait c’est pouvoir se dire qu’avec elle ça roule enfin normalement et pouvoir aussi lui parler sans prendre de précautions particulières, parce que Carl ça le rendrait vachement fier d’annoncer aux autres que ça s’est arrangé et que Rosamie lui inspire plus de sentiments extrêmes sachant qu’il est passé en très peu de temps d’un amour obsessionnel à la plus grosse déception de son aventure. Ses camarades ont assisté à son impressionnant revirement et il aura été excessif tout du long le bonhomme, sans offrir de répit à personne dans cette histoire. Il espère que dans pas longtemps il pourra dire qu’il la voit enfin comme ils la voient tous, sans l’idéaliser ni la diaboliser. Que Rosamie soit simplement Rosamie pour lui aussi, sans toutes les fioritures qu’il avait voulu mettre autour. Elle estime lui avoir manqué de respect et il ose pas trop contester ça, pas parce qu’il approuve mais parce qu’il se permettrait pas de parler de respect avec une fille qu’il a lui-même clairement pas respectée depuis le début. Le fait de l’avoir stalkée et de lui avoir volé le peu de vie privée qu’elle pouvait avoir dans ce chalet ça va chercher tellement plus loin que quelques mots qu’elle aurait eu de travers avec lui, alors Carl il la boucle parce qu’il sait qu’il est pas trop en position de la ramener, là. Il fend simplement un sourire, avant que Rosamie se demande pourquoi il ne pourrait pas un jour être aimé lui aussi. Elle n’exclut d’ailleurs pas que ce soit déjà le cas et en entendant ça Carl laisse échapper un rire qui veut tout dire. Il n’y croit pas lui, et trouve même l’idée complètement délirante. « Oh genre ! J’ai plus de chance de gagner ce jeu, c'est dire. » il objecte en remuant la tête d’un air amusé parce qu’il préfère le prendre à la rigolade à ce moment-là. Rire du fait de ne compter pour personne à part sa petite famille en Irlande pour pas encore sombrer dans un fatalisme déprimant qui commence à gonfler tout le monde. « J’ai été nominé qu’une fois Rosamie, c’est pas assez pour affirmer que le public est derrière moi je pense. » il balance avec conviction parce que ça s’est vu des candidats qui perdaient du soutien d’une mise en danger à une autre. Cette semaine y’a de grandes chances qu’il y repasse et vu l’enjeu il croit pas être simplement défaitiste en pensant qu’il crèvera pas les scores contrairement à la première fois. « Et puis tu vois je crois que les filles se mobilisent plus pour voter pour un Gianni ou un Costa que pour moi, on doit pas tous avoir le même public dehors. » Son public à lui il sait pas trop à quoi il peut ressembler d’ailleurs, peut-être à un mélange d’ados fascinés par son côté stalker et de mamies attendries par le jeune benêt qu’il est. Y’a moyen qu’il racole des votes auprès de catégories dans lesquelles ses camarades ne viennent pas trop taper avec son profil de candidat très atypique qu’on est tenté de soutenir en tant que outsider mais qu’on peut aussi facilement laisser tomber au profit de plus gros calibres qui ont une vraie utilité dans le jeu. La question de Rosamie appelle à une vraie réflexion chez le bonhomme. « Honnêtement ? Pas la célébrité déjà parce que ça m’intéresse pas. J’ai pas prévu de surfer là-dessus quand ce sera terminé même si vous êtes plusieurs à penser qu’on m’associera longtemps à ce programme. » L’idée c’est qu’on pourrait donc devenir un candidat emblématique en boudant tout l’aspect jeu/chasse aux secrets et en s’illustrant uniquement dans des dramas plus gros que soi, lui ça l’étonne mais c’est parce qu’il connaît pas ce monde-là. Franchement Carl il était loin de penser il y a deux mois qu’il marquerait les esprits en tant que creepy boy de cette aventure et à la limite c’est même trop pour lui tout ça, va pas falloir que ça dure trop longtemps quand même car il tient vraiment à retrouver une vie normale loin de toute exposition. « À ce stade ce que je peux vraiment espérer retirer de ce jeu c’est de l’argent, et franchement ça m’aiderait bien. C’était pas ma motivation au départ mais maintenant que ça devient concret j’me permets de réfléchir à ce que je pourrais en faire tu vois ? Alors ouais ne serait-ce que ça, je serais content et j’aurais l’impression de pas être venu ici pour rien. » De ne pas repartir les mains vides et d’y avoir quand même gagné quelque chose, surtout que sa cagnotte à l’heure actuelle elle est pas dégueu et elle peut lui permettre de réaliser pas mal de choses. Il tente de se concentrer sur le positif Carl puisque Rosamie l’y invite mais les craintes réveillées par l’italien l’autre jour disparaîtront pas comme ça. « Elles sont trop mignonnes. » il souffle dans un fin sourire en réaction aux cadeaux de Roma et de Kara pour l’anniversaire de la philippine. « T’as trouvé de chouettes amies à Thrown Dice. » il ajoute même et il le pense, comme quoi leur petite alliance qui en laissait sceptique plus d’un au début ça s’est concrétisé en quelque chose de vraiment beau. Rosamie elle capte pas quel signe il peut voir derrière le fait de s'être découvert deux points communs avec un mec comme Jethro. « C’est le destin Rosamie. » il déclare solennellement parce qu’il le croit. Les coïncidences ça n’existe pas dans son monde, en l’occurrence avoir le même signe astro et les mêmes origines qu'un gars qui a fait un parcours express dans le jeu et qu’il reverra possiblement jamais il le voit comme un truc hyper symbolique lui. La symbolique de quoi il en sait rien, l’important ici c’est qu’il puisse placer son destin et s’y référer une nouvelle fois. Carl il a parfois juste besoin de trouver un sens à des choses qui n’en ont pas, et quand ça arrive vaut mieux le laisser penser ce qu’il veut si ça lui fait plaisir et si la vie a aussi plus de sens à ses yeux comme ça. Elle s’entend bien avec les Verseau, il enregistre et marque au passage un petit sourire triste pour son frère qu’elle évoque brièvement. « Tu sais s’il y a des Verseau ici ? » il demande en ne connaissant lui-même pas la réponse parce qu’il a pas noté grand-chose à ce niveau-là ici. Il a juste pu identifier les signes de ceux qui ont fêté leur anniversaire dans l’aventure mais les Verseau c’est des gens de début d’année comme lui, donc pas un truc décelable à moins d’aller chercher l’info. Pour Jethro il l’a su parce c’est justement venu dans une conversation, même s'il se rappelle pas de quoi ça partait à la base. « On forme une sacrée paire nous deux hein. » il remarque en se marrant doucement car entre elle qui n’a jamais été amoureuse et lui qui ne compte plus le nombre de fois qu’il est tombé en amour dans sa courte vie leur duo est assez épique. « Les deux handicapés de l’amour. » il précise dans un sourire en pensant que ça l’amusera plus qu’autre chose Rosamie, car elle a l’air d’assumer et même d'attendre patiemment de connaitre ça. Carl c’est un handicapé pour une autre raison que tout le monde perçoit très bien, et son cas est même de très loin le plus critique des deux. Elle souligne son intérêt pour l’astrologie et il étire un nouveau sourire. « Ça m’a toujours intrigué et j’ai un petit rituel d’ailleurs.. » il laisse sa voix en suspens quelques secondes et l’observe, juste pour voir si elle va deviner ou pas. « Je lis mon horoscope en ligne tous les jours, en fait j’adore commencer ma journée avec ça. » Ici forcément il doit s’en passer mais son petit rituel il compte bien le retrouver quand il sortira parce qu'il trouve ça important de connaître son climat astral Carl, au moins aussi important que de regarder la météo pour savoir comment il est censé se fringuer. « Au fait tu te souviens quand tu me disais que t’avais pas les bonnes origines pour gagner ? » Carl il ressort un dossier datant de la première semaine dans le plus grand des calmes et sans transition aucune simplement parce qu’il y repense, là. « Tu le crois toujours ? » il l’interroge autant par curiosité que pour s’assurer que cette idée n’est pas restée longtemps dans l’esprit de la philippine. Lui n’a jamais voulu y croire et elle le sait, parce qu’il trouverait ça trop injuste qu’ils ne partent pas tous avec les mêmes chances et que celles-ci soient déterminées par leurs origines au départ. Il voit quand même pas mal de personnes de couleur aux portes de la demi alors il trouve ça plutôt encourageant lui, et d’ailleurs la gagnante qu’il a personnellement désigné en faisant le point sur ses relations il est content de se dire que c’est une POC même s’il a bien évidemment filé son nom pour de toutes autres raisons.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
is it really done? (mar., 17:00) Empty
Message (#) Sujet: Re: is it really done? (mar., 17:00) — Dim 5 Juil - 21:48

lorsque Carl te propose une paix, ça te fait sourire. comment tu pourrais rester de marbre face à une telle proposition. tu lances un regard amusé à Carl. est-ce que vous étiez en guerre ? tu n'en as pas l'impression. c'est sûr, c'était tendu et c'était difficile d'entretenir des rapports cordiaux entre vous, mais tu comparerais ça plus à une guerre froide qu'à une guerre ouverte. vous n'avez pas fait grand chose l'un contre l'autre, une petite nomination partout et deux haches, rien qui soit particulièrement incroyable. tu finis par hocher la tête dans un sourire. on fait la paix., tu confirmes d'une voix solennelle. tu prends sans hésiter sa main tendue dans la tienne. tu la serres et la fait aller de bas en haut pendant une seconde. vous changez rapidement de sujet et après avoir dit tout ce que tu avais sur le coeur concernant le respect dont t'as clairement oublié jusqu'à l'existence à Graz, vous finissez par discuter de la possibilité que Carl puisse être aimé par une autre personne (de préférence une fille, dans son cas). tu n'exclues pas le fait que quelqu'un soit déjà sous le charme de l'Irlandais, mais tu n'es pas surprise d'entendre un rire sortir de la bouche de Carl en guise de réponse. finalement, il t'annonce qu'il a plus de chances de gagner l'émission que d'être aimé par quelqu'un un jour et tu fronces les sourcils. alors déjà, t'es proche de la finale. pour un mec qui ne devait pas rester plus de quelques semaines, je trouve que tu t'es bien débrouillé., tu remets les choses dans leur contexte. dès le premier soir, Carl t'a annoncé qu'il ne pensait pas du tout qu'il serait en capacité de gagner et pourtant, aujourd'hui, il est toujours dans l'aventure, aux portes de la demi-finale. déjà, stop avec ton insécurité... tu souffles en esquissant un sourire. tu pourrais peut-être être surpris. si ça se trouve, y'a une fille qui est attachée à toi et tu l'as jamais remarquée parce que t'étais trop occupée avec ta maman au pair ou une autre. parce que finalement, ça a tout à voir avec ça. il regarde peut-être pas la bonne personne, il est peut-être passé à côté de quelque chose parce que son cerveau avait une cible et qu'il n'a pas pu s'en décrocher. et qui sait ce qui t'attend dehors ? tu pourrais rencontrer des femmes qui s'en fichent de tout ça et qui t'apprécieront pour ce que tu es et rien d'autre. t'es optimiste, parce que t'as envie de croire que chaque personne a le droit au bonheur. pourquoi pas Carl ? des tueurs en série trouvent l'amour même derrière les barreaux. pourquoi toi, tu pourrais pas ? ça n'a aucune commune mesure. Carl, il a tué personne et il est pas dans le couloir de la mort. pourquoi serait-il moins désirable que quelqu'un avec de multiples meurtres à son actif ? peut-être que ces femmes, elles ont un problème, mais ça n'en reste pas moins vrai qu'elles éprouvent des sentiments pour leurs bourreaux de petits amis. alors qu'il t'annonce qu'avec une seule nomination, il ne peut pas conclure qu'il a un public derrière lui, tu hausses les sourcils. si t'avais vraiment aucun public, tu serais plus là déjà. tu lances en levant une épaule. t'as raison, tu le sais, alors faut qu'il arrête de passer sa vie à voir le verre à moitié vide. c'est fou, comme t'arrives à être optimiste quand il s'agit des autres, mais pas du tout quand il s'agit de toi-même. alors peut-être qu'il a raison et que les femmes se mobilisent plus pour voter pour Gianni ou Costa, mais il a un public, quel qu'il soit. et tu penses que c'est quoi, ton public à toi ? tu demandes, pour voir jusqu'où il va aller dans sa réflexion. parce que s'il exclut déjà la plupart des femmes, il reste encore une moitié de la population, mais tu sais pas à quel point les hommes regardent Thrown Dice. tu demandes à Carl ce qu'il pourrait tirer de positif de l'émission et t'es pas particulièrement surprise de sa réponse. tu hoches la tête en l'écoutant te dire qu'il se fiche d'une potentielle popularité à la sortie. tu refuserais des propositions, du coup ? tu demandes en levant les yeux vers lui pour planter ton regard dans le sien. tu vois bien des marques l'approcher grâce à son physique atypique ou des propositions d'emploi au MI6 en tant que détective privé. pourquoi pas, après tout ? ce qui intéresse Carl, c'est l'argent. tu sais qu'il est dans la merde, parce qu'il n'a plus vraiment d'appartement et depuis qu'il a renvoyé chier son coloc sur le réseau social, y'a plus beaucoup de doutes quant au fait qu'il va devoir se trouver un nouvel appartement et qu'il est possible que toutes ses affaires aient atterries sur le trottoir à la seconde où Boris a vu son message. et t'en ferais quoi, du coup, de l'argent que tu pourrais avoir ? tu demandes dans un léger sourire. toi, ta cagnotte, elle vole pas haut et tu sais déjà ce que tu vas en faire. tu espérais sortir avec un peu plus d'argent et pouvoir faire du bien autour de toi, mais là, tu vas sûrement aider tes parents avant tout et reverser le reste à une petite association. vous abordez ensuite la célébration de ton anniversaire et tu détailles à Carl les cadeaux que t'ont fait Roma et Kara lors de cette occasion. ton sourire s'étire quand il exprime la mignonnerie donc elles font preuve et forcément, tu ne peux qu'approuver d'un signe de la tête. c'est clair. si y'a une chose dont je suis sûre, c'est qu'avec Roma et Kara, on pourra entretenir des relations à l'extérieur. avec Aera aussi, c'est certain. pour les autres, t'as plus de doutes même si t'espères quand même que ça puisse arriver. en tous cas, t'es contente des quelques rencontres très positive que t'as pu faire pendant l'aventure et t'es très heureuse de pouvoir dire que Thrown Dice a pu t'apporter ça à défaut de tout ce que tu espérais à la base. alors que tu évoques son anniversaire, Carl se lance dans une explication concernant Jethro et il finit par te reparler du fameux destin dont il a fait référence plusieurs fois au cours de son aventure. tu hoches la tête, te retenant de dire quoi que ce soit. s'il veut croire au destin quand bien même il y ai beaucoup de chance que sur vingt-deux candidats, il y ai deux signes identiques plusieurs fois, c'est son droit le plus strict. tu crois pas vraiment au destin, mais tu essaies jour après jour d'être plus tolérante alors tu acceptes qu'il ai une opinion différente de la tienne. ça vaut pas la peine de se lancer dans un débat. tu ne crois pas au destin pour la même raison que tu ne crois plus en dieu : tu ne vois pas pourquoi le destin a fait en sorte de te prendre ton frère et ta grand-mère. c'est quoi l'idée derrière tout ça ? tu fais d'ailleurs référence à ton frère, qui était verseau. aucune idée. tu souffles en haussant les épaules. tu lui avoues sans problème n'être jamais tombée amoureuse, et il remarque que vous formez un sacré duo. tu ris, amusée par leur duo des handicapés de l'amour. c'est clair. tu remarques dans un sourire. en vrai, je suis pas particulièrement pressée. peut-être que l'amour, c'est sur-côté., tu lances dans un rire en haussant les épaules. t'en sais rien, mais t'as l'impression que ça donne autant de bonheur que de peine. t'as jamais rien expérimenté de tel. tes relations, elles se sont soldées par plus de déception et de peine que de joie. tu cherches à savoir depuis combien de temps Carl est attiré par les signes du zodiaque et tout le reste, et il t'annonce avoir un rituel. tu le regardes, intriguée par le rituel qu'il a mis en place. il t'annonce finalement qu'il lit son horoscope tous les matins. et alors, l'horoscope est souvent dans le vrai ? tu demandes, curieuse. parce que toi, t'as regardé ton horoscope une fois ou deux pendant le lycée, et t'as clairement pas appris grand chose d'intéressant. rien ne s'est jamais concrétisé. il coupe votre conversation pour te poser une question sortie d'on ne sait où et tu réponds simplement par un oui. avant qu'il ne développe avec une nouvelle question. je ne pense toujours pas gagner, ça c'est sûr. tu réponds. maintenant, je pense pas que ce soit spécifiquement à cause de mes origines. je pense que c'est juste parce que c'était pas spécifiquement mon but. et aussi parce que tu sais pertinemment que tu ne fais pas l'unanimité à l'extérieur. tu penses quoi de ton parcours au sein de l'aventure ? tu demandes dans un sourire en posant ton regard sur lui. parce qu'encore une fois, Carl ne s'imaginait pas du tout arriver jusqu'ici et le fait qu'il soit aux portes de la demi-finale, ça doit ébranler pas mal de choses sur sa vision de lui-même.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
is it really done? (mar., 17:00) Empty
Message (#) Sujet: Re: is it really done? (mar., 17:00) — Mer 8 Juil - 20:16

Il scelle sa main à celle de Rosamie dans un sourire apaisé. C’est surtout une paix intérieure qu’il gagne à ce moment-là Carl, la sérénité de retrouver une neutralité très appréciable avec la philippine après s’être franchement pris le bec avec elle ces deux dernières semaines. Ça n’a jamais été la guerre entre eux mais c’était ni beau à voir ni beau à entendre, et Carl il a besoin de ça aujourd’hui pour appréhender au mieux son deuil. Parce que pour lui c’est pas encore terminé même s’il en prend le chemin et d’autant plus maintenant que le tumulte est officiellement derrière lui. Pour Rosamie ça doit pas changer grand-chose parce qu’elle se considérait sûrement libre depuis un petit moment déjà mais elle s’y prête de bon cœur, et accepte de lui accorder ce palier symbolique qui trouve surtout du sens dans la tête du bonhomme. Bon, avant de lui parler finale il faudrait déjà viser la demi et ça c’est déjà du challenge pour Carl. Elle lui demande de ranger son insécurité et à ça il répond par un sourire, l’air de dire qu’il peut toujours essayer mais qu’il faut pas trop compter dessus. Rosamie insiste sur le fait qu’il pourrait être surpris de se découvrir une admiratrice et ça l’embarrasse un peu, aussi bien le fait qu’elle y croit que toute cette énergie qu’elle dépense à vouloir lui faire intégrer cette idée. « Je sais pas Rosamie. » il laisse entendre en détournant le regard. En vérité il sait, y’a pas de fille attachée à lui qu’il aurait pas remarqué tout simplement parce qu’il ne côtoie personne dehors. En deux ans à Brighton ses rencontres se sont limitées à ses familles et très récemment à ses colocs, il a saisi aucune occasion de se rapprocher d’autres au pair notamment et c’est aussi un gars qui sort peu, alors il voit pas bien où cette fille si tant est qu’elle existe l’aurait repéré. Faut aussi rappeler qu’il a pas de potes Carl. Lui il sait que c’est pas possible mais il veut pas en rajouter une couche, alors il préfère la laisser croire qu’il est peut-être trop focus sur ses obsessions pour pas capter qu’une fille s’intéresserait à lui. Elle est gentille en tout cas Rosamie de tenter d’injecter ce genre d’idées hautement optimistes dans la tête du bonhomme et de démontrer un tel intérêt pour sa vie sentimentale après tous les coups qu’il lui a fait ici. C’est comme si elle ne voulait plus que son bonheur à présent, au passage il comprend qu’elle partage pas non plus l’opinion de Gianni et ça le tranquillise aussi beaucoup. Il est pas hyper fan de la comparaison aux tueurs en série parce qu’elle le ramène subitement six semaines en arrière quand il faisait face à ses premiers surnoms et étiquettes dans le jeu mais il saisit où elle veut en venir et Carl y’a sûrement rien dont il rêve plus en ce moment que de rencontrer une fille qui saurait l’apprécier pour ce qu’il est. C’est pas un cadeau l’irlandais il en a conscience, mais il sait aussi qu’il ferait tout pour rendre une fille heureuse s’il avait un jour la chance de pouvoir appeler l’une d’elles sa petite-amie. Ça paraît grave utopique dans sa situation mais c’est pas la première à lui dire qu’il finira par voir les choses se décoincer et que son célibat c’est sûrement pas pour la vie, et là il a plus envie de croire à cette version utopique du scénario qu’à celle de l’italien qui se plaisait à le voir en pesteux que les femmes dehors se mettraient à fuir parce qu'il a plus besoin de se rassurer qu'autre chose en sachant la sortie aussi proche. « Donc y’a encore de l’espoir pour un mec comme moi. » il se permet de supposer dans un léger sourire. Seulement voilà les élans d’optimisme de Carl ils durent jamais bien longtemps et en ce moment y’a ses craintes les plus enfouies qui ont tendance à ressortir quand il s’autorise à aborder les choses avec un peu trop de positivité. Dès qu’il arrive à être un peu confiant y’a le Carl morose et alarmiste qui a besoin de la ramener, décidément jamais bien loin celui-là. « J’ai juste hyper peur de pas être capable d’aimer en dehors de mes épisodes. » il souffle en se raccrochant au regard de la philippine qui vient probablement de voir le sien changer radicalement. Aimer en dehors de son problème ça sous-entend passer par un cheminement normal, sans idéalisation à outrance, et sans besoin maladif de stalker aussi. En fait Carl il sait pas s’il pourra un jour vivre autre chose et ça lui flingue grave le moral de penser que ça pourrait jamais se calmer ce foutu truc qui lui gâche l’existence. Il dit rien de plus mais il anticipe une éventuelle nouvelle remarque à base de tu devrais vraiment consulter, fais-toi aider.. le refrain habituel qu’on lui a déjà beaucoup trop sorti à son goût jusqu’ici. Il est toujours aussi hermétique à l’idée Carl, même si ça devait être sa seule chance d’en sortir pour le moment il veut pas en entendre parler. Il craint toujours de finir bourré de cachetons, ça bouge pas. Costa a réussi à lui ôter sa peur d’être interné de force mais celle-là est tenace, et puis y’a aussi la crainte du second diagnostic qui plane pas loin. Quant à son public y’a rien de très net qui lui apparaît à l’esprit quand il prend le temps de s’imaginer à quoi il peut bien ressembler. « Oh j’sais pas trop. Mais c’est forcément des gens qui se prennent beaucoup plus de passion pour les dramas que pour le jeu. » Vu que c’est tout ce qu’il est en mesure d’offrir ici il pourrait très bien ajouter, et c’est pas Rosamie qui le contredira cette fois parce que ça à l'inverse de ses petites pratiques d’espion à son regard ça n’a pas dû lui échapper. Les candidats qui n’en branlent pas une on peut que les remarquer quand à côté la chasse aux secrets s’affole et que beaucoup tentent d'être d'une productivité redoutable en tant qu'enquêteurs. Carl il a reconnu pas mal de fois qu’il s’intéressait pas des masses aux secrets et de façon plus générale au jeu, alors les gens qui dépensent leur fric pour le faire rester sont forcément attachés à son côté drama king, il voit que ça. « Et toi ton public tu l’imagines comment ? » il l’interroge en retour en ayant pour sa part une idée assez vague des soutiens que Rosamie peut rafler dehors. Dans sa tête c’est typiquement la candidate qui va choper des votes un peu partout. « Tout dépend des propositions je suppose mais déjà la télé c’est mort, on m’y reverra plus. » Il l’annonce aujourd’hui comme ça il coupe direct l’herbe sous le pied d’éventuels producteurs intéressés par son profil qui voudraient se faire du pognon sale sur le dos d’un mec qui a défrayé la chronique pendant des semaines à la télévision anglaise. Ça se fait beaucoup apparemment de recycler des candidats d’un programme à un autre mais avec lui ce sera pas la peine d’essayer, même avec un gros chèque au bout il se laissera pas entraîner une deuxième fois dans ce système Carl. Maintenant elle avait peut-être d’autres idées en tête pour lui, il sait pas. « Et la belle Rosamie y’a moyen qu’on la retrouve dans un autre programme après Thrown Dice ? » il demande en étirant un sourire. C’est histoire de s’informer mais aussi de savoir où la suivre en dehors des réseaux sociaux à l’extérieur, vu que l’un des premiers trucs qu’il fera en sortant c’est s’abonner à son compte aux plus de 10M de followers. Ce qu’il compte faire de son fric s’il parvient à le valider et surtout à pas perdre bêtement sa cagnotte juste avant la fin c’est le seul truc évident pour lui à cet instant, même si avec Carl rien n’est jamais acté et il faut prendre avec des pincettes tout ce qu’il présente comme un projet soi-disant sérieux et réfléchi. « Me prendre un appart’ je pense, autant parer au plus urgent. » Même si Boris sortait son plus beau sourire d’hypocrite et lui offrait quelques semaines supplémentaires à l’appart’ le temps de trouver quelque chose il refuserait, donc y’a des chances qu’en premier lieu il termine en auberge de jeunesse et consacre les premiers jours de sa sortie à la recherche intensive d’un logement pas trop cher mais surtout sans colocs. Rosamie se dit certaine de conserver des liens forts avec ses copines de l’aventure dehors et vraiment il trouve ça chouette, c’est la concrétisation d’une amitié qui a débuté il y deux mois et il peut être que content quand il entend ça Carl. Lui il tire très peu de choses de ce jeu au niveau relationnel mais le fait que ses camarades s’en sortent mieux ça atténue sa frustration, et ça lui fait dire que c’était possible de se trouver des potes et peut-être même des amis pour la vie ici, simplement pas pour lui. « J’peux pas être d’accord. » il souffle en remuant doucement la tête quand Rosamie laisse entendre que l’amour c’est peut-être bien surcôté en fin de compte. Carl sans amour il pense pas qu’il survivrait même s’il est abonné aux sentiments à sens unique, c’est le seul truc qui l’anime et pour lequel il se sent vivant aujourd’hui. Alors bien sûr Rosamie elle est libre de le penser et de croire qu’elle peut vivre sans, d’après lui elle changera d’avis toute seule quand elle tombera enfin amoureuse. Pour le moment elle sait pas ce qu’elle rate et comme on le sait le bonhomme n’a lui-même pas encore expérimenté l’entièreté de la chose. Qu’elle soit pas pressée il peut l’entendre et il le respecte, il espère juste qu’elle ne s’y ferme pas parce qu’il trouverait ça vraiment triste. Son petit rituel de l’horoscope ça inspire à la philippine une question très légitime qui le fait doucement marrer. « Souvent, non. Ça peut arriver mais c'est pas le cas tous les jours. » il se contente de répondre dans un bref haussement d’épaules parce qu’il tient pas à contester une pseudoscience à laquelle beaucoup de gens se fient comme ça, à une heure de grande écoute. On a tendance à l’oublier mais à la base l’irlandais c’est un sceptique sur pas mal de croyances à part le destin et le karma auxquels il croit parce que ça l’arrange bien, surtout. L’astrologie ça fait partie des choses auxquelles son esprit curieux s’intéresse, il comprend rien à comment c’est déterminé mais ça lui plait de lire ses petites prédictions tous les jours, même s’il s’est pas mal de fois demandé à quel moment ce qu’il avait lu allait arriver dans sa journée quand il n’en voyait pas du tout la couleur. Rosamie elle reste convaincue d’un truc : cette aventure elle ne la gagnera pas, mais ce sera pas nécessairement à cause de ses origines. Il comprend que sa vision des choses a évolué depuis la première semaine et ça le rassure un peu, car elle sait combien cette idée avait pu le révolter. « Pour toi faut forcément faire ce jeu dans cette optique pour pouvoir gagner ? Parce que tu sais, le public te laissera peut-être pas le choix. » Son regard malicieux glisse jusqu’à elle tandis qu’il fend un sourire. Et puis elle l’interroge sur son parcours ou plutôt comment il le perçoit, l’occasion de tirer là encore le bilan de tout ça avant l’heure. « J’suis partagé. Mon parcours on va pas se mentir il ressemble pas à grand-chose, j’avance en touriste depuis le premier jour et j’existe dans le jeu qu’en tant que cible privilégiée des buzz. Vous êtes pas mal à dire qu’on se rappellera de moi mais faut voir pour quoi, ils sont pas glorieux mes faits d’armes ici. » Et ce n’est pas Rosamie qui prétendra le contraire, il le sait bien. Ses yeux croisent d’ailleurs ceux de la philippine dans un regard entendu, avant qu’il poursuive avec la même voix calme. « Ça me fait plaisir de recevoir du soutien, vraiment, mais c'est dur de se sentir méritant à côté de candidats qui pètent des secrets et jouent vraiment le jeu tu vois ? Je me vois un peu comme un imposteur en fait, et en même temps j’ai pas du tout envie que ça s’arrête tout ça. Ici on m’accorde tellement d’attention que je me sens presque intéressant, ça va me faire tout drôle quand dehors j’existerai subitement plus pour aucun d’entre vous. » Parce que bon marquer les esprits des téléspectateurs ça lui fait une belle jambe au bonhomme, ce qui compte pour lui c’est l’impression qu’il va laisser à ses camarades et d’après ce qu’il sait c’est très mitigé encore à son sujet ici. Y’a personne qui veut le revoir Carl d’après le dernier point fait sur les relations des uns et des autres mais ça va, il encaisse bien parce qu’il s’attendait pas à autre chose. C’est juste que ça va lui manquer cette lumière faite sur lui à travers les rubriques et les discussions, clairement on l’a rendu bien plus emblématique qu’il ne l’est en réalité et il comprend définitivement pas ce délire autour d’un gars aussi banal et siphonné que lui. « À ton tour. Quatre mots pour définir ton aventure et une petite justification si possible pour chacun. » il annonce et décide de tourner la question un peu différemment en ce qui la concerne. Il se dit qu’elle a plus de chances que lui d’être amenée à tirer le bilan de son aventure dans un cadre officiel par la suite alors il lui propose cette variante-là pour aujourd’hui.


_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: JARDINS :: BULLE DÉTENTE-
Sauter vers: