Partagez
 

 (week 7, tues) feel the light (roma)

Aller en bas 
AuteurMessage
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
(week 7, tues) feel the light (roma) Empty
Message (#) Sujet: (week 7, tues) feel the light (roma) — Lun 29 Juin - 17:28

feel the light
week 7, tuesday - 10:30am
+ @roma

Maci sort à peine de la douche cheveux humides à se les démêler, un peu secs de ses décolorations à répétition, assise sur son lit alors que le chat vient squatter à côté d'elle. Faut croire que Alfred il est passé de "je suis juste là pour réclamer de la bouffe" à "super collant H24" maintenant, mais Maci ça lui va. Elle est jamais vraiment seule dans le chalet, ça aide à pas la laisser trop penser aux trucs négatifs qui ont pris trop de place à son goût, au final. Y'a Roma qui rentre dans la pièce, et Maci elle sait jamais rester silencieuse, de toutes façons. « C'est la plus belle chambre que j'aie eue depuis le début c'est trop cool, » elle commente en jetant un oeil à la déco. Surtout qu'elle a commencé le jeu dans le dortoir sous les combles sans eau chaude alors le rank up il est encore plus apprécié. « T'es pas allergique aux chats j'espère ? Sinon je mets Alfred dehors hein, » elle confirme quand même au cas où, même si depuis le temps elle devrait le savoir si quelqu'un était sensible aux poils du chat qui se prélasse sur environ tous les canapés du chalet depuis plusieurs semaines. Maci elle a d'autres questions en tête, par contre, et elle laisse un silence le temps de se demander si c'est le bon moment ou pas. « Dis moi, je sais pas si ça dérange ou quoi mais... tout le monde a l'air de savoir de quoi tu parlais et tout et j'ai pas trop osé poser de questions... » Pour pas encore passer pour une idiote, vu que c'est sa spécialité, avec celle de faire pitié, apparemment. Et surtout pour pas accidentellement se montrer insensible ou malpolie sur un sujet dont elle ignore quasiment tout. « Tu pourrais m'expliquer le système des castres ? » elle finit par souffler un peu timidement, sans même prononcer le mot correctement mais faut pas trop lui en demander - déjà elle s'est rappelé de la quasi-totalité du terme, c'est déjà ça. Mais si c'est trop perso pour Roma elle comprendrait aussi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
(week 7, tues) feel the light (roma) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 7, tues) feel the light (roma) — Lun 29 Juin - 22:53

Elle n’a pas beaucoup dormit cette nuit, mais l’indienne est tout de même dans une forme pas trop mal, alors qu’elle franchit le pas de la porte, attendrit par les miaulements d’Alfred et l’attitude de la californienne avec lui. Le but c’était de récupérer son carnet à dessin, le second depuis le début de l’aventure, et d’aller se poser quelque part. Mais l’éventualité de passé un petit moment tranquille avec Maci est bien plus intéressante encore. Surtout que l’un n’empêche pas l’autre. « C’est une belle chambre oui, c’est celle que je préfère. Dans la cinq étoile, il y a de la fourrure sur le lit, je suis pas fan. » Elle lui dit, sur le ton de la confidence. Même si elle n’a pas eut l’occasion de tester plus bas que trois étoiles, il lui semble. Parce qu’elle n’y a pas prête plus d’attention que ça finalement. Peut-être parce qu’elle a eut l’habitude de trainer dans les hautes sphères et qu’un lit est un lit à ses yeux. Mais cette chambre est agréable à tous les niveaux, dans ses tons clairs et la jolie vue sur le domaine. « Non, enfin je crois pas. J’imagine que depuis tout ce temps, je serais déjà entrain d’éternuer à longueur de journée ? » Elle n’avait jamais eu de chat, seulement un chien, dont elle n’avait pas été sensible au niveau allergie. Peut-être que l’un ne va pas forcément avec l’autre, cela dit. « Pourquoi Alfred déjà ? » Elle demande alors, sachant qu’elle a déjà entendu l’histoire mais n’arrive pas à remettre le doigt dessus. Il lui semble que c’est en rapport avec un film, qu’elle n’a certainement pas du voir de toute façon. Les questions semblent se bousculer dans la tête de la californienne, alors que Roma se pose sur son lit, le carnet à dessin dans la main, déjà la recherche de sa trousse. Elle relève la tête quand elle lui parle d’une éventuelle question. Elle suppose que c’est en rapport avec son secret, qu’elle n’a peut être pas comprit dans sa totalité. Elle pose sur elle des prunelles tendre, n’étant pas réfractaire aux questions. Bien au contraire. Un doux sourire s’étire sur ses lèvres, alors qu’elle écorche le mot qu’elle n’a pas compris. « Castes. » Elle corrige, avant de s’installer plus confortablement, un crayon à la main pour dessiner tout en parlant. « La société en Inde est divisée en groupes, catégories. Moi je fais, enfin faisais, partie de la caste des marchands, les Vaishyas. C’est un système compliqué, il y a quatre groupes principaux. Tout en haut il y a le groupe des « nobles », de ceux qui font la loi, ensuite celui des prêtres, ceux qui font la religion et les traditions, suit les marchands et tout en bas il y a le groupe de ceux qui servent les autres groupes. » Elle commence alors en dessinant tranquillement sur une page blanche. « C’est un système de valeur, basé sur une idée de pureté ou de noblesse. Tout en haut les plus pures, les plus nobles, tout en bas les serviteurs. » Elle continue, oubliant volontairement certaines subtilités qui rendront cette explication bien trop complexe pour ceux qui ne connaissent pas le système de caste. « On se marie qu’entre gens de la même caste, normalement. Et il y a toute une pression sociale autour de ça, il faut répondre à des règles, des attentes, des devoirs. » Elle marque un temps d’arrêt, relevant la tête de son esquisse pour observer Maci et tenter de trouver une équivalence qui pourrait lui parler. « C’est comme au temps du moyen-âge, il y avait les nobles avec les princesses, puis les chevaliers, ensuite les membres de l’église et pour finir les paysans. » Peut-être que c’est une image qui lui parle ? Elle aurait aimé trouvé quelque chose qui vient de la pop culture, un film ou autre, mais rien ne lui vient. Elle l’interroge d’un regard pour savoir si elle arrive à la suivre ou bien si elle s’emmêle dans ses explications.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
(week 7, tues) feel the light (roma) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 7, tues) feel the light (roma) — Mer 1 Juil - 18:34

Maci se contente de hocher la tête à la mention de la chambre super-luxe. Faut dire que c'est pas comme si elle avait eu l'occasion de vérifier, à fréquenter les bas-fonds de la chaîne alimentaire de Thrown Dice pendant que Roma avait eu droit aux meilleures piaules. Cela dit ça lui viendrait jamais à l'idée de se plaindre de ce genre de luxes au sein de l'émission tellement elle aurait jamais eu l'occasion de voir ça autrement. Elle se pose sur son lit avec Alfred alors que Roma lui confirme ne pas être dérangée par la présence de l'animal. Au train où ça va, il est bien parti pour rentrer à Santa Fe Springs avec elle, le matou, ou alors faudrait que la prod le lui dise vite si elle a pas le droit de l'emmener au lieu de la laisser s'y attacher, que ça fasse pas encore un move à la Gianni. Le nom du chat en tous cas, pendant deux secondes, Maci l'a presque oublié. « Euh.. je sais plus. Ah si, c'était parce que Costa c'était Batman et j'étais Robin et on cherchait un Alfred. » Petite origin story un peu bancale et qui s'est un poil érodée depuis le prime de tous les drames. « Juste une blague nulle, » elle conclut en haussant les épaules. Au final Alfred c'est Alfred et puis c'est tout, que ça vienne d'un délire avec Costa ou non, que ça plaise à Jill ou non. La révélation de Roma tout le monde a visiblement écouté comme si c'était limpide pour eux, toutes ces histoires de castres et de mariages et tout, et Maci elle s'est un peu senti la seule à rester sur le carreau à pas savoir de quoi ils parlaient. Elle a trop rien dit pour pas se montrer malpolie mais maintenant c'est peut-être le bon moment pour rattraper son retard - à commencer par le mot sur lequel elle trébuche. « Oh, pardon, » elle souffle avec une main sur la bouche. En espérant qu'elle a rien dit de moche à la place sans s'en rendre compte. Maci écoute attentivement en hochant la tête au fur et à mesure en essayant d'intégrer les infos, Alfred ronronnant sur ses genoux. « Le Moyen-Âge c'est vraiment un truc de films... enfin, à l'école on en a pas trop parlé, je crois qu'on a pas eu trop ça aux États-Unis alors bon, » elle répond avec son air un peu paumé. Disons que l'intention était bonne, de comparer ça avec autre chose, mais pour Maci et son curriculum nord-américain de meuf qui a même pas été au bout du lycée, c'était sans doute un poil ambitieux. « Mais je crois que je vois à peu près... » L'idée est là, sans les termes un peu compliqués. Maci ça lui inspire une nouvelle question, dans son petit fil rouge pour raccrocher les wagons et se remettre au même niveau que les autres. « Mais du coup c'est tout ça que tu as voulu éviter pour tes filles ou c'était surtout le mariage arrangé ? » elle demande alors d'une petite voix. Dans sa tête sans les détails, Maci, elle voit pas encore totalement les gros défauts à ces histoires de castes, si ce n'est la séparation entre les différentes strates de la hiérarchie apparemment immuables. Dans sa tête d'Américaine qui a jamais entendu parler de ça avant, c'est pas si différent de chez elle, parce que Maci Diaz du ghetto de Santa Fe Springs avec son job de caissière, jamais elle épousera Brandon le riche héritier de Beverly Hills, que ce soit interdit ou non. Ils viennent juste pas de la même planète. Ça aussi, tiens, ça aurait dû lui mettre la puce à l'oreille, quand elle a appris que Gianni vivait dans un fichu château. « Pardon, tu peux me dire si c'est trop personnel ou si je dis un truc pas cool hein ! » elle précise quand même. Dans son ignorance c'est quand même pas exclu qu'elle lâche une grosse connerie à un moment où à un autre, elle en a l'habitude.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
(week 7, tues) feel the light (roma) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 7, tues) feel the light (roma) — Mer 1 Juil - 23:11

Ce petit chat, il avait l’air sorti de nul part. Il était arrivé un jour, comme ça, avec la complicité d’un Costa et peut-être d’une Maci, Roma ne connait pas toute l’histoire. Et depuis tout le monde s’était fait à sa présence, comme s’il s’agissait du gardien du chalet. Après tout il était bien le seul qui était resté dans les parages pendant la semaine séparé dans deux villes. Il avait largement gagné son titre de mascotte de la saison. Alfred ? Roma croit savoir qu’il y a une petite histoire derrière tout ça. Elle la questionne donc pour en savoir un peu plus. Elle réalise alors que c’est une anecdote qui touche en plein coeur sa relation avec Costa, qui depuis le fameux prime à été largement entachée. « Alfred c’est le frère de Batman ? » Elle demande alors, parce qu’elle en sait rien Roma, c’est pas du tout son genre de film. Si elle devait choisir, elle serait plus Avengers, que Batman. Et encore, elle a de sérieuse lacunes. Des lacunes en cinéma, tout court. « Tu n’es plus Robin alors ? » Elle a remarqué l’emploi du passé et se demande si la semaine dernière ils ont réussit à arranger les choses ou pas ? Elle n’était pas tellement au faite de tout ce qui pouvait se passer dans le chalet. Et puis après tout ça ne la regardait pas tellement. Elle espérait du moins que les choses se tassent, parce qu’ils avaient vraiment une dynamique adorable ces deux là. La californienne lui demande quelques explications sur son secret. Elle esquisse un sourire, parce qu’elle se trompe dans le mot en question, celui qu’elle n’avait pas compris. Caste et pas castre. Elle la corrige alors, de son doux soprano. Et la rassure d’un sourire, ce n’est pas si grave. Elle s’explique, mais se demande si elle ne devrait pas trouver une équivalence qui parle plus à Maci. Elle tente de faire un rapprochement avec le Moyen-Age, mais malheureusement ça ne lui parle pas du tout. Et elle réalise alors que c’est vrai qu’aux USA, c’est pas forcément quelque chose qu’on enseigne. Elle essaye de trouver autre chose comme comparatif, mais Maci lui affirme qu’elle pense comprendre à peu près. « Oui c’est un ensemble. » Elle commente doucement, avant de continuer. « Le système des castes est très injuste tu sais. Tous les indiens ne sont pas dans ces castes et pourtant tout le système repose là dessus, il y a des métiers qu’on ne peut pas faire, parce qu’on est pas dans la bonne caste. Il y a des millions de gens hors caste. Ça creuse les inégalités à hauteur d’un pays, d’une nation. Mais ça déchire aussi des familles, des femmes, des hommes. Notamment à travers le mariage arrangé. » Elle continue, toujours en dessinant dans son petit carnet, le Alfred en question à inspiré bon nombre de ses dessins dernièrement. «  Le père de famille doit s’occuper de trouver un futur époux à sa fille. Mais il ne choisit pas seulement un gendre, c’est aussi une famille, par rapport à la caste. S’en suit des négociations financières sur la dot. Encore un truc du Moyen-Age, je sais pas si tu connais ? C’est tout simplement de l’argent qu’on donne au futur mari, ou à la famille du futur mari, en échange de la fille en question. Comme je l’ai expliqué dans la révélation, il y aussi l’importance de la virginité et c’est assez révélateur du système des castes qui ne jure que par la pureté. Si une famille à un doute, fondé ou pas. Le mariage peut être annulé, sauf qu’il ya des dérives. Et c’est aussi lié au système des castes. Des jeunes femmes brûlées à l’acide, pour qu’on les reconnaissent. Pour que tout le monde sache qu’elles sont impurs. C’est tout ça que je ne voulais pas pour mes filles, mais c’est surtout tout ce que je voulais pour elle qui a motivé mon geste.» Elle ajoute avant de se souvenir d’u film qu’elle a vu, pas en entier comme d’habitude, mais assez pour pouvoir comprendre l’intrigue principale. « C’est un peu comme le sytème des districts dans Hunger Games. » Pour revenir plus sur le délire des castes. Elle se dit que la référence devrait lui parler. « Et non ça ne me dérange pas du tout d’en parler, encore moins avec toi. » Elle ponctue, en même temps qu’elle donne le dernier coup de crayon à son dessin. Elle retire la page du carnet d’un mouvement net pour offrir ce petit dessin à la californienne. « Si jamais t’arrive pas à ramener Alfred chez toi. » Elle se justifie d’un sourire en lui donnant le petit dessin qu’elle a fait du chat.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
(week 7, tues) feel the light (roma) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 7, tues) feel the light (roma) — Ven 3 Juil - 20:49

Curieusement la question sur Batman, Maci elle s'y connaît un peu mieux que les problématiques sociales du monde entier, même si c'est un peu deux salles deux ambiances. Pourtant c'est pas une grosse fan, mais comme pas mal de monde, elle a un peu épluché les films autour du super-héros et c'est globalement des trucs un peu connus par la majorité des gens. Pour une fois qu'elle a l'occasion d'apprendre un truc à quelqu'un et pas l'inverse, Maci, elle va pas se priver. « Oh non ! Batman il est fils unique, tu sais, ses parents ont été assassinés dans une ruelle par un sale type et tout. Alfred c'est le majordome de la famille de Batman ! Y'a Batman, et puis Robin c'est son apprenti, et Alfred c'est un peu leur assistant. » Petit topo de l'origin story et des grandes lignes sans les détails. En plus à l'origine, elle avait même proposé Santo, ce qui prêtait à confusion pour les néophytes, mais Maci elle trouvait ça juste drôle de le voir au service de Costa et elle alors qu'il est d'ordinaire si fier et toujours sur le devant de la scène. Par contre si elle est toujours Robin, aucune idée. « Je sais pas. Je l'ai jamais vraiment été de toutes façons, je suis pas un super-héros, » elle fait en haussant les épaules. Au sens littéral comme dans leur petit délire. Elle, elle l'a pris hyper à coeur, mais ça se trouve Costa il s'en fichait depuis le début et avait suivi juste pour la blague. Maci écoute les explications de Roma avec attention, mais faut dire que ça fait un paquet d'infos et de mots compliqués d'un coup sur un sujet qu'elle maîtrise zéro. Alors elle essaie de s'accrocher mais c'est pas facile. « Mais du coup il se passe quoi quand t'es pas dans une caste ? C'est mieux ou c'est moins bien ? » elle demande alors, histoire de savoir exactement comment tout ça s'articule. Avec tous ces détails elle sait pas trop comment elle est sensée interpréter certains détails, même si Maci elle a le sentiment que c'est le genre de trucs qu'elle devrait déjà savoir d'elle-même si elle était normalement constituée et pas dotée de la culture générale d'une ado de treize ans. Même ces histoires d'argent pour les mariages ça lui arrache un soupir paumé. « Ohlala si mon père avait dû donner de l'argent à Danny jamais on se serait mariés moi je te dis... » elle blague avec un petit rire nerveux. Fauchés comme les blés, des deux côtés. « Bon et puis y'avait déjà Oscar alors c'était trop tard. » Ouais on repassera pour la pureté au mariage, que ce soit avec le père de son môme ou pas. Mais Roma elle rajoute des trucs sur des attaques à l'acide comme dans un film de série Z un peu glauque et Maci laisse échapper un petit cri de surprise. « QUOI ? » La bulle de Maci Diaz frappe encore, comme pendant sa confrontation avec Aera. Dans sa petite tête et son petit microcosme de nana qui ignore les trucs horribles pour mieux gérer, ça existe que dans les films, alors l'entendre de la bouche de Roma ça la choque puissance dix. « Mais c'est horrible ! » Elle sait pas quoi dire d'autre, dans un silence impressionné. La comparaison à Hunger Games lui fait hocher la tête, avant de reprendre. « Franchement vous êtes tous venus ici pour dénoncer des trucs trop importants et tout... j'ai un peu honte maintenant, vous auriez mérité de garder vos secrets plus longtemps que moi, » elle souffle avec un petit rire un peu nerveux. Aera, Rosamie, Roma, Kara, les quatre elles sont là avec leurs histoires qui méritent un max d'audimat et d'attention et c'est un boulet comme Maci qui va arriver à révéler son secret le plus tard possible, même si y'a un petit fond de trucs importants aussi, surtout depuis ces dernières semaines. Mais face à ça, c'est que dalle. Roma elle fait visiblement partie des gens qui savent faire deux choses à la fois, chose avec laquelle Maci galère encore pas mal, et elle affiche une expression surprise en voyant le dessin qu'on lui tend. « Ohhhh trop mignon ! Merci, » elle s'exclame avec un sourire, avant de le montrer au chat. « Regarde Alfred, t'as vu comme t'es beau ? » souffle Maci avec une voix un peu idiote qu'on utilise tous avec les gosses très jeunes ou les animaux de compagnie, comme si il allait répondre, à ronronner et ronfler à côté d'elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
(week 7, tues) feel the light (roma) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 7, tues) feel the light (roma) — Lun 6 Juil - 22:48

Elle a pas toujours les références de la pop culture Roma. Bien que Batman soit connu aussi en Inde, mais elle connait de lui que ses oreilles de chauve-souris et son absence de pouvoirs. Elle connait pas tellement toute la genèse autour de ce personnage, ni ses acolytes. Bien que le statut de Robin ne lui semble pas tellement inconnu. Elle a surtout l’image dans la tête d’un costume jaune, rouge et vert qui ne passe clairement pas inaperçu face au sombre Batman. Alors l’explication de Maci elle est la bienvenue. « Ah ouais, je savais pas pour ses parents assassinés. » Elle commente l’air songeur, faudrait peut-être qu’elle se plonge dans les films. « Ils sont bien les films ? Ça termine bien ? » Elle lui demande alors pour savoir si ça vaut la peine qu’elle se lance là dedans. Et pour le petit poile sur la fin c’est pour la motivée à regarder jusqu’au bout, parce qu’elle a toujours tendance à ne pas regarder les films jusqu’à le fin, quand d’autre regarde religieusement jusqu’à la fin du générique. Elle, elle se casse toujours avant le dénouement. Et du coup est-ce qu’elle est toujours le Robin de Costa ou c’est finit pour de bon ? Elle étire un sourire à la réponse de Maci. « Un super-héros, dis moi si je me trompes j’y connais rien, c’est quelqu’un qui vient en aide au gens sans rien demander en retour non ? Et qui a pas forcément besoin de pouvoirs pour en être un ? T’as jamais fait ça pour quelqu’un ? » Elle en doute Roma, ça se voit que Maci elle a le coeur sur le main, vu la façon dont elle prend souvent les choses à coeur. La conversation dévie sur le secret de Roma et elle répond sans soucis aux questions de Maci, tout en dessinant, ce qui lui donne une certaine distance pour ne pas trop tomber dans le pathos. « C’est pire. On les appelle les Dalits et même si la situation s’améliore surtout dans les grandes villes ils sont encore considérés comme des gens impurs. On les appelle aussi les intouchables, parce que si on voyait un Dalit toucher ceux qui appartiennent à la caste la plus pur par exemple, il était tué. Aujourd’hui y a encore beaucoup de problèmes autour de ça, surtout à la campagne. Un Dalit à pas accès au même puits que les autres, ils habitent souvent en dehors de la ville, n’ont pas le droit de s’assoir dans les transports en commun même s’il y a des places assises. Ce sont les plus pauvres de l’Inde. Il y a quelques années ils n’avaient même pas le droit à l’éducation. Il y a eu beaucoup d’amélioration, on a même eut un président Dalit, mais les injustices continuent au niveau local. » Elle explique, en espérant de pas trop l’assolé de termes techniques. Elle affiche un sourire quand elle parle de Danny qui n’aurait pas eut les moyens de payer quoique ce soit pour se marier avec Maci. « Vous vous êtes rencontrés comment ? » Elle demande entre deux explications sordide du sort des femmes en Inde. Elle s’en veut un peu de lui avoir expliquer les choses avec si peu de texte, elle est souvent comme ça Roma. Elle oublie que certains n’ont pas la même sensibilité qu’elle. Comme quand elle a expliqué de manière cru que tomber enceinte c’était pas aussi idyllique qu’on le pense, à une Cami horrifiée. « Désolée, je ne voulais pas te choquer. » Elle ajoute quand même, espérant de pas lui faire subir de cauchemars. Elle en a bien assez pour deux. Elle lui fait non de la tête. « T’as pas avoir honte parce que ton secret dénonce pas quelque chose. On est tous venus avec nos bagages et il je pense pas qu’il y ait de secret moins méritants que d’autres. » Elle la rassure d’un sourire. Si son secret avait été découvert en semaine une elle aurait peut-être tenu un autre discours, mais elle considère qu’elle l’a gardé assez longtemps pour être fière et pour que la révélation ait un impact. Elle termine la dessin assez rapidement qu’elle lui offre dans la foulée. Roma est attendrit face à l’image d’une Maci heureuse qui montre le dessin au chat. « J’espère qu’il se reconnait. » Ce serait bête qu’il trouve qu’elle ait mal fait la forme de son oreille gauche ou son pelage tacheté. « Tu dessines avec ton fils parfois ? » Elle lui demande alors ayant toujours à coeur de lui parler de son petit quand elles ont des petites conversation, parce que les prunelles de Maci sont toujours plus vives, plus colorées quand elle parle d’Oscar. « C’est qui qui a choisi le prénom pour Oscar ? » Elle lui demande alors, toujours friande de ce genre de d’histoire.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
Maci
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12070-macihttps://www.throwndice.com/t12071-maci#298697 
(week 7, tues) feel the light (roma) Empty
Message (#) Sujet: Re: (week 7, tues) feel the light (roma) — Mar 7 Juil - 18:25

Si ça se termine bien dans les films Barman, franchement c'est pas exactement l'expression qui vient à l'esprit de Maci quand elle essaie de se rappeler de ce qu'elle y a vu, Joker inclus. Elle affiche une grimace un peu amusée avant de répondre à la question de Roma. « Bah c'est bien mais je dirais pas que ça se finit bien... enfin, c'est compliqué, y'a plein de films en plus. Mais tu devrais les regarder ! » elle fait en hochant la tête. Ça reste des bons films, malgré le ton bien sombre et souvent pessimiste de l'histoire. Dans le pire des cas c'est divertissant. Roma lui délivre une définition un peu alternative de la notion de super-héros qui laisse Maci un peu perplexe parce que ça a pas grand chose à voir avec les exploits de Batman ou des X-Men. « Si mais bon c'est pas grand chose et puis des fois c'est pas pour ça que j'y arrive... ou alors je suis un super-héros super nul, » elle répond en rigolant un coup. Pas un gros ratio de succès, ce super-héros de la vie de tous les jours. Elle a eu raison de lui poser des questions sur son histoire et son secret, Maci, parce que franchement tout ce que Roma raconte là, si ça avait l'air d'être assez connu du reste des candidats, elle était passée totalement à côté. Et plus elle intègre les détails et essaie de suivre pour en saisir toutes les nuances, plus elle est non seulement impressionnée, mais aussi un peu paumée de cette culture qui lui est si étrangère qu'elle a du mal à vraiment saisir le tableau. Il lui faut quelques questions, et un peu de temps, à Maci, pour imprimer ces trucs-là, le temps qu'elle se rendre vraiment compte de tout ce qu'on lui donne comme infos. « D'accord je vois. Tu dois être contente d'avoir pu venir en Angleterre alors. Enfin, j'imagine que doit y avoir aussi des trucs cool en Inde, non ? Ça peut pas être tout horrible et injuste comme ça, » elle continue d'une petite voix. C'est son côté naïf et innocent, à Maci, elle essaie toujours de trouver des bonnes facettes pour tout, sans doute parce que ses trois neurones sont pas capables d'accuser autant de cruauté et d'injustice comme ça d'un coup sans respirer. Ces histoires de mariages aussi sont à des années-lumière de son expérience perso, même si on y retrouve quelques principes qu'elle a souvent entendus à l'église - et également une grosse raison derrière son propre mariage. « On était au collège et au lycée ensemble. Rien de très original... » elle fait avec un petit rire lorsque Roma lui parle de Danny. Rien à voir avec un mariage arrangé ou des histoires d'argent. Dans le pire des cas, ils se sont mariés aussi vite parce que la pression de leur éducation christo-centrée fait que ni Maci ni Danny n'imaginaient élever Oscar sans se dire oui à l'église. Forcément en bonne Californienne dans la démonstration constante de ses émotions, Maci, elle réagit assez fort quand elle entend toutes ces horreurs, mais c'est pas une mauvaise chose. « Non non t'inquiètes ! Y'a plein de trucs que je savais pas mais je suis contente d'apprendre des choses, même si c'est pas forcément très joyeux, » elle rassure Roma en hochant la tête. Elle l'a dit plusieurs fois, et à Cami plus récemment, c'est vraiment le plus gros truc qu'elle va ramener chez elle, surtout si elle se fait jeter avant des demi-finales - une ouverture sur des cultures et des gens avec des histoires si différentes des siennes. Roma lui tend son esquisse du chat que Maci accepte avec joie pour le montrer à Alfred, et elle glousse quand Roma blague sur le même ton. « Il a bougé une moustache, je suis sûre que c'est pour dire que oui. » Elle a jamais été très douée pour dessiner, Maci, même avec Oscar - même si à cinq ans, c'était sans doute le cadet de ses soucis, que sa mère soit une super artiste. « Quand il était plus jeune un peu, mais il a jamais été trop patient pour ça. Sauf quand c'est pour dessiner les plans de sa future fusée pour aller dans l'espace, mais là en général, il préfère s'enfermer dans sa chambre et j'ai pas le droit de voir tant que c'est pas fini, » elle raconte en rigolant un peu en se rappelant de ces moments. Ces lubies de gosses qui change de rêve tous les mois, avec ses ambitions de grandeur inspirées d'absolument tout ce qu'il voit. La question du prénom on la lui posait beaucoup quand Oscar était petit, mais sans doute moins que si ils avaient opté pour quelque chose de plus hors du commun. « On a choisi ensemble, mais c'était mon idée. Danny il s'en fichait un peu, il voulait juste que ça soit facile à porter à la fois chez nous et au Mexique, et on voulait pas donner le prénom de nos papas pour pas faire de traitement de faveur, du coup il les a en seconds prénoms, » elle explique avec un sourire. Oscar Ricardo Antonio, comme si c'était pas assez long comme ça. « Ça a une signification, les prénoms de tes filles ? Y'avait une fille dans ma classe à l'école primaire dont les parents étaient indiens, elle s'appelait Eesha, et elle nous avait expliqué une fois ce que ça voulait dire dans sa langue mais je me souviens plus de ce que c'était, » elle enchaîne. C'est pas la minorité la plus représentée dans son patelin, mais c'est pas complètement rare non plus de croiser des indiens ou des pakistanais, et dans sa tête de Californienne, les prénoms, ça veut pas dire grand chose de plus qu'un hommage à leurs darons, dans le pire des cas, alors ça l'avait beaucoup fascinée, à l'époque.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: CHAMBRES 4 ÉTOILES-
Sauter vers: