Partagez
 

 how that work ? (mardi - 16h00)

Aller en bas 
AuteurMessage
Kara
Voir le profil de l'utilisateur   
how that work ? (mardi - 16h00) Empty
Message (#) Sujet: how that work ? (mardi - 16h00) — Lun 29 Juin - 19:27

S’il y a bien au jeu auquel je suis une quiche, c’est bien au billard. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé avec plusieurs candidats, mais leur patience à souvent été mis à rude épreuve et la plupart on finit par abandonner. Cependant, ce n’est pas mon genre d’abandonner et j’ai vraiment envie de savoir jouer comme il faut. J’ai déjà compris le plus dur : les règles. En effet, il faut tirer une première fois dans les boules et si la première qui rentre est rayé, dans ce cas on ne doit faire rentrer que les rayés et l’adversaire les colorés. Une fois cette première mission accomplie, on doit faire rentrer la boule noire. Tout ça en évitant de la faire rentrer avant ou la partie se solde par un échec. Je suis opérationnelle en ce qui concerne les règles, le seul problème est que je n’arrive pas à utiliser la queue correctement à taper dans une aucune des boules. La seule fois où j’ai réussi à envoyer la boule blanche ça été contre la boule noire qui est, comme par hasard, tombé dans le trou. Je me dis qu’au bout de la cinquième fois, ça devrait le faire. C’est donc plein de bonne volonté que je me rends dans la salle de jeu. Mon regard s’arrête instantanément sur @Carl qui est en tain de mettre en place les boules dans le triangle. Je ne tarde pas à m’avancer vers lui, avec un grand sourire, enthousiaste. « Tu joues tout seul ? » que je demande, en regardant à droite et gauche une autre personne que j’aurais pu louper en rentrant. Voyant, qu’il est bien seul, je prends un air faussement suppliant. « J’ai essayé d’apprendre à jouer, mais je n’y arrive vraiment pas. Tu veux bien être mon professeur ? » je souffle. Si j’avais pu prendre l’apparence du chat botté, je l’aurais fait sans tarder. A la place, je lui offre juste ce petit regard implorant que j’ai souvent utilisé pendant mon adolescence pour faire céder mon père. Spoiler alert : ça n’a jamais fonctionné. « Pourtant, Santo, Aera et même Natéo, ils ont tous essayé de me montrer, mais je crois que je n’arrive pas à tenir comme il faut ce truc. » Je lève la queue, en la secouant comme si elle était le problème alors que c’est simplement de ma faute. « Je t’autorise même à me gronder quand je fais mal un truc, promis, je ne dirais rien. » Et pourtant, il doit bien savoir que ce n’est pas mon genre de ne pas répondre quand on m’attaque. Là, il pourra me dire que je suis une imbécile, je ne m’en offusquerai pas. Après, je ne suis pas sûre que ce soit la meilleure méthodologie pour apprendre quelques choses à quelqu’un, mais je suis sûre et certaine que Carl aura plus de patience que tout ceux qui l’ont précédé.

_________________
❝ no more silence. Use your voice❞ this is america. don't catch you slipping' up. look at how i'm livin' now. police be trippin' now. get your money black man. you just a black man in this world. don't catch you slippin' up
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
how that work ? (mardi - 16h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: how that work ? (mardi - 16h00) — Mar 30 Juin - 19:51

Carl il a ses petites habitudes dans la salle de détente mais surtout côté consoles de jeux, 90% de son temps dans cette pièce il l’investit dans un bon vieux Uncharted ou GTA, selon son mood mais aujourd’hui c’est le billard qui lui fait de l’œil. Il s’y frotte pas souvent alors qu’il aime bien ça le bonhomme, ça a l’avantage de le détendre contrairement à ses jeux de gâchette et ça fait aussi fonctionner ses méninges en vacances depuis des semaines. Il réfléchit donc pas et suit son envie du jour, pour ça il se saisit d’une queue qu’il choisit orange sur les bouts et c’est son petit hommage perso à Jill dont c’est la couleur préférée. Il réunit ensuite les boules sur la table qu’il vient placer une à une à l’intérieur du triangle avec la boule noire bien au centre, et alors qu’il réfléchit déjà à engager depuis le côté de la table pour toucher la seconde rangée de boules il a la surprise de voir @Kara surgir. Il se redresse et lui confirme « Oui tout seul. » dans un haussement d’épaules accompagné d'un vague sourire. Il trouve pas ça étonnant lui, le billard c’est pas franchement l’activité phare dans ce chalet à laquelle s’adonnent masse de candidats alors même s’il avait voulu jouer à plusieurs il doute que les volontaires se seraient bousculés pour ça. Oh, là ça se corse pour l’irlandais par contre. La requête de sa camarade a l’air hyper sérieuse et sur le coup ça le flatte autant que ça le fait flipper. Mais Carl étant Carl il y voit surtout l’occasion de se rendre un peu utile et ça il peut pas cracher dessus, encore moins en ce moment. « J’suis pas un expert mais je me débrouille on va dire. » il reprend dans un sourire et c’est sa façon de dire à Kara qu’il veut bien être son professeur si elle a pas peur de miser sur lui. Il peut sûrement lui apprendre des trucs car il a été à bonne école mais son savoir dans le domaine reste limité comme dans un paquet d’autres qu’il s’est contenté de survoler toute sa courte vie. « Le père de ma première famille d’accueil y jouait et il était même copain avec un champion du monde de snooker qui venait parfois à la maison - y'a zéro vanne hein ! J’ai appris à jouer avec eux du coup, enfin là ça fait longtemps que j’y ai pas touché. » Deux ans en fait donc il craint d’avoir un peu perdu la main Carl. Les règles sont claires dans son esprit, il espère juste pas sortir d’ânerie pendant son petit cours particulier pour Kara parce que Steve Davis risquerait de s’offusquer devant sa télé en admettant qu'il ait pas mieux à faire de sa retraite que de suivre les aventures de son ancien élève devenu creepy boy officiel d'une téléréalité. Carl il comprend que l’américaine a sollicité d’autres candidats avant lui et qu’il est un peu son dernier recours là, ce qui n’a pas pour effet de grandement le rassurer. « T’es grave optimiste si tu crois que je vais réussir là où trois candidats bien plus habiles que moi ont échoué ! » il balance dans un rire nerveux parce que ça lui fout tout de suite une responsabilité sur les épaules. Il peut très bien s’en sortir avec les honneurs comme tout l’inverse, et rendre Kara encore plus paumée qu’elle ne l’est déjà donc il va s’efforcer de faire les choses dans l’ordre et de les faire bien, surtout. « Commençons par la base de la base. » il annonce d’un ton solennel pour tenter de se donner un minimum de crédibilité en tant que prof. « Tu connais l’astuce pour savoir quel est ton œil directeur Kara ? » il lui demande et suppose très vite que non, vu qu’elle a déjà du mal à tenir correctement une queue. « Tu prends un repère devant toi et tu places ton doigt devant puis tu le fixes, euh.. on prend le tableau là mettons. Donc tu regardes bien ton doigt okay ? Maintenant tu fermes un œil, par exemple le droit. Si ton doigt reste pas à sa place alors ton œil gauche est pas ton œil directeur, et tu verras qu’en fermant le droit normalement il restera en place. Mais ça c’est pour l’exemple, pour toi ça peut très bien être l’inverse. » Il la laisse mettre en place cette astuce toute bête car lui a déjà identifié son œil de visée, en l’occurrence le gauche. Ça varie vraiment en fonction des personnes et c’est important à savoir parce que c’est l’œil qu’elle va ensuite placer dans l’alignement de la queue pour tirer. « Alors le droit ou le gauche pour toi ? Après promis je te montre comment bien tenir une queue. » Oui, ça il sait faire Carl on peut lui faire confiance.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Kara
Voir le profil de l'utilisateur   
how that work ? (mardi - 16h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: how that work ? (mardi - 16h00) — Jeu 2 Juil - 19:29

Je suis surprise de voir Carl jouer tout seul, car après tout, c’est un jeu où on doit affronter quelqu’un en face. J’imagine qu’il a trouvé personne pour jouer avec lui ou alors peut être que ça lui permet de décompresser de faire des activités en solo. Personnellement, je suis rarement seule, j’ai l’impression d’être toujours entourée à l’extérieur par mon groupe d’amis et dans l’émission, c’est un peu identique ici. Je gravite toujours autour de quelqu'un pour taper la discussion ou s'éclater avec les différentes installations mis en place par la production. Je ne peux donc pas comprendre que Carl ait besoin de son moment, puisque je m’impose naturellement, le suppliant presque de m’apprendre à jouer convenablement au billard. Il m’explique qu’il n’est pas un expert, mais que le père de sa première famille d’accueil y jouait et qu’il était même ami avec un mec champion du monde d’une discipline que je ne connais pas, mais qui doit être en rapport avec le billard. « Ce sont des arguments qui me laissent penser que tu vas être un très bon professeur. » Et que je vais enfin pouvoir apprendre à jouer à ce jeu. Je lui explique que d’autres candidats ont bien voulu essayer aussi, mais qu’ils n’ont pas réussi. Carl, il se sous-estime direct en pensant qu’il ne peut pas faire mieux que ceux qui ont échoués. « La différence, c’est que t’as plus de patience qu’eux. Santo, il a abandonné au bout de dix minutes. » Je fais une petite moue boudeuse, en repensant à l’italien qui m’a qualifié de cause perdue. Il me propose de commencer par les bases. Je me dis que là, il ne doit pas y avoir de souci, puisque j’ai réussi à assimiler les règles du jeu assez facilement. Pourtant, ce n’est pas de ça qu’il parle, puisqu’il me demande si je connais l’astuce pour voir mon œil directeur. Ok, je suis déjà larguée. « Euh non. » je réponds simplement, attendant simplement qu’il me donne cette fameuse solution. L’explication ne tarde pas et j’écoute attentivement ses propos. Quand il arrive à la fin, je lève mon pouce face à mes yeux, je ferme en premier lieu l’œil gauche, puis ensuite l’œil droit et un sourire fend mon visage. « C’est l’œil gauche ! » C’est peut-être une découverte inutile, mais c’est le genre de truc que je ne connaissais pas. Et puis ça fait toujours une explication de plus que ne m’avait pas fourni les autres, passant directement dans le vif du sujet. Ça expliquerait déjà pourquoi je n'ai jamais réussi à bien diriger la queue, en plus de ne pas savoir la tenir. D’ailleurs, je vais enfin apprendre à tenir cette queue qui m’a posé tant de problème jusqu’ici. Le temps de m’en saisir, je reviens sur le sujet abordé par Carl. « Tu as fait beaucoup de famille d’accueil ? » C’est quand même assez flippant d’aller vivre chez des personnes que tu ne connais pas et puis en échange, tu surveilles leurs mômes ou tu leur rends des services. Pourtant, Carl il n’a pas l’air d’avoir de problème avec ça. « T’as appris à faire quoi d’autres ? » Au fil de ses expériences, même si elles sont minimes vu son jeune âge, il a sûrement découvert d’autres activités ou des choses qu’ils ne connaissaient même pas à la base. « Désolé, je crois que j’ai un gros problème d'attention, je finis toujours pas m’intéresser à autre chose. » J’en ai presque oublié la leçon pour apprendre à jouer aux billards, préférant me captiver pour les talents cachés du jeune irlandais.

_________________
❝ no more silence. Use your voice❞ this is america. don't catch you slipping' up. look at how i'm livin' now. police be trippin' now. get your money black man. you just a black man in this world. don't catch you slippin' up
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
how that work ? (mardi - 16h00) Empty
Message (#) Sujet: Re: how that work ? (mardi - 16h00) — Lun 6 Juil - 17:23

Il a pas le souvenir d’une autre fois où un camarade serait venu le trouver pour apprendre quelque chose de lui et si ça lui dit rien c’est un peu normal, d’ordinaire c’est pas celui qu’on vient tout naturellement voir pour progresser dans un domaine quel qu’il soit. Carl c’est le plus jeune donc partir du principe qu’il a moins de vécu donc moins de choses à apporter aux autres n’est pas trop déconnant, mais c’est aussi un bonhomme qui prétend depuis des semaines n’exceller en rien. En cuisine il est une catastrophe, en dessin c’est un adepte des personnages bâton, en musique il a strictement rien retenu de ses cours de piano avec Izïa.. alors le billard au final c’est le seul truc dont il sait à peu près faire quelque chose ici, et encore comme il le dit bien à Kara il brille pas non plus quand il a une queue entre les mains. Mais le coup du prof champion du monde ça finit de la convaincre de faire appel à lui, et Carl il commence tout naturellement à stresser parce qu’il a beaucoup plus l’habitude de solliciter les autres que de l’être lui. Ça le flatte grave en même temps, il a juste pas le droit de se foirer parce que c’est franchement pas tous les jours qu’on mise sur lui comme l’américaine vient de le faire. « C’est sympa de me faire confiance en tout cas. » il glisse dans un sourire et c’est un rôle qu’il va prendre très au sérieux. Il a quand même la pression de passer après Santo là mais il aurait la patience comme atout contrairement à l’italien, ce qu’il prend bien évidemment comme un compliment même s’il a pas trop le temps de s’attarder dessus. Kara il a envie de l’aider de toute façon car si les places étaient inversées il aimerait qu’on en fasse autant pour lui, il espère juste être à la hauteur mais à vrai dire Carl il se laisse pas trop le choix là. « Alors écoute Kara tu sortiras pas de cette pièce avant de savoir jouer comme il faut. Deal ? » Ça part en challenge perso cette histoire, Kara elle doit pas réaliser la responsabilité qu’elle fait reposer sur le bonhomme. Il a des tas de trucs à se prouver à lui-même Carl et il sera satisfait que lorsque sa camarade sera capable de tenir une queue de billard correctement. Ça paraît pas sorcier comme ça mais y’a de bonnes comme de mauvaises techniques. « Nickel comme moi ! » Il enregistre qu’ils ont le même œil de visée ce qui devrait s’avérer du coup plus pratique pour les démonstrations à venir. Kara pourra directement prendre exemple sur lui, et il est d’ailleurs déjà en train de se remémorer tout ce que Steve lui a appris au moment où elle l’interroge sur ses familles d’accueil. « Sept en deux ans je crois. » il répond tout de suite, et il dit qu’il croit mais évidemment il en est sûr. « Si tu trouves ça anormalement élevé bah t’as raison, ça l’est. » C’est un truc qu’il avait un peu de mal à avouer au début mais aujourd’hui il en parle beaucoup plus librement Carl, officiellement le lien entre ses activités de stalker et le fait d’avoir été viré d’un paquet de familles n’a été établi qu’auprès d’Aera, Rosamie et Izïa mais y’a plus vraiment de tabou par rapport à ça, et il sera bientôt obligé de revenir publiquement dessus de toute manière. « Juste avant que tu demandes, j’ai été congédié quasi à chaque fois. Un au pair classique connaît pas autant de familles et certains font même les deux années dans une seule famille. » Ce qui est très révélateur des problèmes qu’il a rencontré avec les siennes de familles, dont il ne veut plus se cacher sans pour autant trop entrer dans les détails de lui-même. Carl il gère de mieux en mieux la curiosité de ses camarades mais il veut pas trop en donner d’un coup non plus, surtout que Kara il sait pas encore si c’est une question qui lui est venue comme ça ou si ça l’intéresse vraiment. Elle lui demande ce qu’il a appris durant son séjour au pair à part à jouer au billard. « Faire fonctionner une machine à laver et repasser le linge, j'pense déjà à ça là. C'est des trucs que je faisais pas chez moi donc en arrivant dans ma première famille d'accueil j'étais pas mal largué. J’ai vraiment débarqué les mains dans les poches mais ça va, au début ils ont été cool et ils m’ont tout montré. » Carl il est vraiment venu en mode assisté de première mais très vite il a dû se taper les tâches que ses parents avaient toujours effectué pour lui, ça lui a fait drôle et on peut pas dire qu’il y ait pris goût. Quoique certains jours il préférait largement passer la serpillère dans toute la baraque plutôt que se coltiner les devoirs des gosses, les seuls à être vraiment venus à bout de sa patience dans ce monde en vingt ans d’existence. Kara s’excuse de s’éparpiller un peu et il se marre doucement en faisant tourner sa queue sur elle-même. « T’inquiète j’suis un prof relax. J’autorise les bavardages pendant mes cours. » Un cours d’ailleurs censé commencer là, qu'est-ce qu'il glande l'irlandais ? « Je te montre une première fois et tu essayes de reproduire ? » il propose car il se dit qu’en le voyant d’abord faire elle pourra bien imprimer la chose. Carl fait le tour de la table pour aller se positionner dans un angle qui l’inspire bien. « On va voir la posture déjà. Les deux pieds bien au sol, un peu écartés, on incline le haut du corps afin d'avoir le menton le plus bas possible voire au niveau de la queue. Si t'es droitière alors ta jambe droite reste bien tendue et la jambe gauche fléchie, sinon l'inverse mais ça c'est important pour la stabilité et la précision. » Il se rappelle de Steve qui le déséquilibrait pour qu’il adopte la bonne posture à l’époque, ce qu’il hésitera pas à faire avec Kara quand ce sera son tour s’il la sent pas très solide sur ses appuis. « La queue maintenant. Pour ce qui est de la main arrière elle doit pas tenir la queue à son extrémité mais un peu avant, je crois que Steve appelait ça le point d’équilibre. Apparemment ça permet de mieux mesurer la puissance des coups, et puis ton bras doit former un angle à 90 degrés et ton coude doit être bien aligné avec ta queue. Regarde, comme ça. » Carl il est même adepte du fait de tenir la queue qu’avec deux doigts à l'arrière pour plus de souplesse, là encore comme Steve lui a appris mais c’est pas un truc que tout le monde applique et l’important c’est que la main n’agrippe pas fermement la queue. Faut que ça respire pour que les mouvements soient fluides derrière. « Ensuite les doigts de la main avant doivent former une boucle pour tenir la flèche, c’est le devant de la queue. Et puis admettons que je tire là, ce sont donc l’avant-bras et le coude de l’autre bras qui se balancent pour donner de l’élan et plus ou moins de force au coup. » Il fait le geste avec son bras pour qu’elle visualise de quoi il parle et elle peut voir la queue faire un mouvement de va-et-vient sur la table vers une boule invisible puisqu’il n’en a encore sorti aucune du triangle. « Le but c’est que la queue soit bien rectiligne par rapport à la table. Tout ton corps doit rester immobile à part ton avant-bras, y’a que lui en fait qui bouge comme je viens de te montrer. » La position est pleinement adoptée du côté de l’irlandais, il se tourne alors vers Kara qui a semblé attentive tout le long de ses explications. « J’sais pas si je suis très clair, ça va tu comprends  ? » Il fait de son mieux Carl mais il a l’impression de s’y prendre comme un manche, alors que vraiment il y met du cœur. « Allez à toi ! » il lui lance dans un sourire en l’invitant à prendre sa place et à refaire chaque étape devant lui. Bien sûr Carl reste tout près pour ajuster les gestes de sa camarade car il se doute bien qu’elle n’aura pas la posture parfaite du premier coup comme lui a pas mal galéré à l'époque. Il se place donc derrière elle pour intervenir au besoin, mais là tout de suite c’est à Kara de jouer et il est franchement impatient de savoir s’il possède des qualités de pédagogue insoupçonnées ou s’il est un piètre professeur comme ce qui est plutôt attendu.


_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: SALLE DE JEUX & DÉTENTE-
Sauter vers: