Partagez
 

 funiculì funiculà (mer, 11h)

Aller en bas 
AuteurMessage
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
funiculì funiculà (mer, 11h) Empty
Message (#) Sujet: funiculì funiculà (mer, 11h) — Lun 13 Juil - 21:17

@rosamie

A la base avec Rosa ils avaient prévu de se faire une petite montée de la falaise jusqu'au belvedere, histoire de dynamiser leur matinée. Mais la maxi gueule de bois qu'ils se tapaient l'un et l'autre avait remis en question les plans initiaux. La veille ils avaient tous fêté le retour des anciens, après que Louis ait décidé de ramener son petit cul de Corse. Si certains groupes s'étaient dissipés en cours de soirée, un noyau dur était resté peupler le bar jusqu'à pas d'heure, profitant des talents approximatifs de barmaid d'Aera. Santo il avait rampé jusqu'à son lit aux alentours de 4h du matin, après s'être fumé un demi paquet de clopes près de la piscine pour essayer de faire s'épuiser son ébriété. Là, le réveil avait été difficile. Il avait songé pendant un instant à contourner le projet en proposant de s'y coller le lendemain, mais comme souvent il avait du mal à canaliser son petit instinct de compétiteur. Et à défaut de buzz ou de châsse aux secrets, ce coup-ci son objectif c'était la rando. Le stop chez Klaus où ils s'étaient dégommés une boisson chaude fumante et deux énormes beignets n'avait cependant pas suffit à leur rosir les joues. Et face au funiculaire le constat avait été unanime. Bon on descendra à pieds par contre. Fallait pas déconner. La montée, encore, ça se justifiait, mais pour le reste ils n'auraient qu'à laisser leurs jambes s'affaisser sous le phénomène de gravité. T'as pas le vertige par contre ? Lui, il était un chouilla claustro, mais jusqu'à preuve du contraire les funiculaires n'avaient jamais éveillé ses peurs. Ils avaient attendu calmement le signe du responsable avant de se glisser dans la cabine et de s'installer (étaler), parés pour la montée. Tu sais que y'a une chanson napolitaine qui parle du funiculaire du Vésuve. Not a breaking new mais d'un coup ça l'étonnait de ne pas y avoir pensé plus tôt dans le jeu. J'ai tellement hâte d'y être si tu savais. Cinq ans putain, c'était infini. Et son sourire là il voulait tout dire. Santo il avait un monde à refaire, peu importe de quelle manière. Mais il n'y croyait toujours pas, au fait que d'ici maximum dix jours il prendrait la route de la maison. On parle de quoi, maintenant que le jeu des questions n'a plus lieu d'être ? Son sourire avait accroché le visage de Rosa' tandis que la machine commençait son doux chemin vers les hauteurs. Après la bulle panoramique, avec ce spot unique face au paysage d'Hallstatt la boucle commençait gentiment à se boucler.

_________________
funiculì funiculà (mer, 11h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
funiculì funiculà (mer, 11h) Empty
Message (#) Sujet: Re: funiculì funiculà (mer, 11h) — Mar 14 Juil - 21:03

le retour de vos anciens colocataires a fait l'objet d'une sacré fête. faut dire que c'est un moment qu'il fallait fêter et partager tous ensemble. t'as veillé jusqu'à pas d'heures parce que ces moments là, il faut les savourer au maximum. ils passent trop vite, sont trop fugaces pour ne pas être vécus pleinement. t'étais contente de retrouver les cocktails d'Aera que t'avais déjà goûté plus tôt dans la journée et qui avaient déjà commencé à t'achever doucement. alors t'étais pas du tout étonnée de te réveiller avec une barre au milieu du crâne. t'as retrouvé Santo comme convenu pour votre petite balade prévue pour ce matin. tu t'es goinfrée avec ton beignet, tout comme Santo. et vous avez totalement perdu la foi face à la montagne, préférant le funiculaire. deal., tu souffles alors qu'il t'annonce que pour le retour, vous descendrez jusqu'au chalet à pieds. vous serez sûrement plus frais plus tard. non, j'ai pas le vertige., tu annonces dans un sourire en lui emboitant le pas dans la cage. enfin, la première fois que je l'ai pris, j'étais pas rassurée quand même. tu l'avoues sans le moindre mal. d'ailleurs, c'est là où j'ai parlé à Aera pour la première fois. en attendant le funiculaire lors de la première semaine de cette aventure. de quoi t'as peur, toi ? tu t'installes alors qu'il te parle d'une chanson sur le funiculaire du Vésuve. elle raconte quoi, cette chanson ? tu demandes, en espérant secrètement que Santo va taper la chansonnette. t'es pas surprise qu'il te dise être pressé d'être chez lui, ça te fait sourire. plus que deux semaines. tu annonces. tu sais que Santo sera en finale, y'a peu de chances pour ça se passe autrement. tu crois que ta maman te regarde ? ton regard se tourne vers Santo. t'espères ne pas aborder un sujet qui pourrait fâcher parce que t'as aucune envie de dealer avec un Santo en pleine gueule de bois qui boude ou qui s'énerve. y'a quand même beaucoup plus de chances pour que ça se passe bien, surtout qu'il a pas bougé d'une oreille lorsque tu as annoncé ton intitulé plus que compliqué à assumer au confessionnal. sa question t'arraches un rire. comme si on avait besoin d'un jeu pour parler. toi, en tous cas, t'as pas la sensation que votre relation est clôturée entre des questions ouvertes, à la recherche du moindre indice. parle-moi de ce que tu me montreras quand j'arriverai à Naples. parce que tu sais que tu viendras, pour eux. peu importe ce que leur secret peut bien être, peu importe ce que tu vas découvrir. tu les apprécies les Napolitains et c'est tout ce que tu vois. Costa m'a invitée à venir aussi, au prime, alors vous n'y couperez pas. tu annonces dans un léger rire. si tous les deux t'ont invité à venir fouler le sol de leur terre natale, c'est qu'ils ont réellement envie de t'y voir, ou du moins, c'est comme ça que tu l'interprètes.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
funiculì funiculà (mer, 11h) Empty
Message (#) Sujet: Re: funiculì funiculà (mer, 11h) — Ven 17 Juil - 0:47

Ils avaient l'air de rien là tous les deux, avec leurs cernes et leurs visages à semi-livides, simplement requinqués par la douceur du beignet et la chaleur de leur café. Mais au fond il savait que cette bouffée d'oxygène lui ferait le plus grand bien. Alors il se pliait gentiment à ce plan prévu quelques heures plus tôt, sous le coup d'un verre de trop et d'une idée glorieuse de mi-soirée. Quelle chance. Il ironisait en souriant, à l'entente de l'anecdote sur Aera. C'était un gamin, Santo, il ne pouvait s'empêcher de répondre par des petites piques là où Rosa ne racontait que des souvenirs qui l'avaient sans doute marquée. Mais même si elle venait à entendre cette discussion il savait qu'elle ne le prendrait pas mal, la coréenne, parce que leur relation avait toujours été teintée de ce mélange de coeur ouvert et de provocation. J'suis un peu claustro sur les bords. Parfait pour un voyage en cabine au milieu du ciel. A vrai dire ça l'impactait peu, Santo. Il ne s'était pas laissé impressionner dans le labyrinthe laser entouré de noirceur alors la réalité de la cabine scellée, avec vue à 360° sur les montagnes, le village et le lac, c'était clairement la dernière de ses préoccupations. Elle parle d'amour, évidemment. Quoi d'autre ? C'était Napule, après tout. La ville du crime et de l'amour. Rien de plus. C'est l'histoire d'un gars qui prend le funiculaire qui vient d'être inauguré, pour la première fois. Et il chante à cette femme qu'il aime et dont l'amour le dévore qu'il n'a pas peur d'aller là-haut. Parce que le feu du Vésuve, au moins, c'est quelque chose dont il peut s'enfuir. Pas facile de mettre des mots sur un chant qu'il avait toujours écouté et chantonné dans son dialecte natal. C'était le genre d'air que tout le monde connaissait, à Napule, parce qu'il faisait partie du décor. Mais c'était la première fois qu'il tirait un sens à ses mots, Santo, et d'un coup ça lui semblait terriblement ironique. Le plus drôle c'est que ce funiculaire a été détruit par une éruption. Et là, il avait lâché un sourire en posant brièvement son regard sur le visage attentif de Rosa. Comme quoi, les napolitains devaient apprendre à fermer leur gueule. Une preuve de plus qu'ils parlaient trop vite, chantaient trop vite, criaient trop vite, s'emballaient trop vite. Ouais je crois qu'elle doit pas rater un épisode là. Elle s'inquiétait, sa mère. Forcément. Au début elle n'avait pas bien compris cette détermination qu'ils avaient, Cos et lui. Et après une adolescence compliquée, après cette relation toute en non-dits et en amour étouffé, leur lien avait fini par réellement éclater avec les kilomètres de distance. Elle avait eu du mal à accepter qu'il soit prêt à tout refoutre en l'air, sous prétexte que son romantisme prédominait sur sa conscience. C'était une mère, une mamma, extrêmement fière, mais toujours critique envers ses choix. Il avait décroché son regard du paysage pour le poser sur Rosa. Son sourire, il voulait tout et rien dire. Santo il aurait voulu lui expliquer des millions de choses, là, mettre des mots plus clairs sur une histoire qu'il devait encore garder pour lui quelques jours. Faut tout voir, à Naples. Lui demander de choisir c'était comme demander à un drogué d'isoler une unique trace. Santo, même les endroit les plus tristes et les plus moches, il les trouvait magnifiques. Simplement parce que c'était ces endroits là qui peuplaient son enfance, ses souvenirs, sa construction personnelle. Mais tu devrais y rester un moment, pour pouvoir t'y perdre et profiter de son âme. Avec ou sans eux, c'était l'idée sous-entendue. T'irais à Capri, comme toutes les stars. Avec ton nouveau statut de meuf de la téléréalité et ton passé d'instagrameuse, je suis certain que tous les hôtels et restos t'ouvriraient leurs portes. Il la voyait bien, Rosa, avec sa peau bronzée et sa natte sur les épaules, dans une robe blanche, détonnant dans les ruelles colorées de l'île, à déguster leurs petits plats de linguine aux fruits de mer avec un bon verre de blanc. C'est un peu le rêve de n'importe quel napolitain, d'avoir une baraque sur une de ces îles là. Rien à voir avec le paysage qu'ils surplombaient aujourd'hui. Et sans doute rien à voir avec ses îles tropicales à elle, vouées à se faire ravager par le rappel à l'ordre de mère nature. C'est l'image même de la dolce vita. Il en parlait avec cet air presque romantique de celui qui s'y remémorait des souvenirs alors même qu'il n'y avait foutu les pieds qu'une fois, Santo. Eux, c'était pas des gars à dolce vita, ils fuyaient tout simplement ce concept. Mais dans son histoire de jeune napolitain plein d'espoirs et de belles promesses, Capri, c'était le paradis sur terre.

_________________
funiculì funiculà (mer, 11h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Rosamie
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12050-rosamie 
funiculì funiculà (mer, 11h) Empty
Message (#) Sujet: Re: funiculì funiculà (mer, 11h) — Mar 21 Juil - 18:19

tu comprends pas trop la petite réflexion ironique de Santo vis-à-vis de ta rencontre avec Aera. t'avais pas spécialement remarqué une animosité particulière entre eux. tu laisses passer parce que tu sais pas quel background ont les deux. tu cherches pas spécialement à savoir non plus, leur relation ne te regarde pas et t'en as bien conscience, tu ne vas pas venir t'immiscer là-dedans. tu apprends ensuite que Santo est un peu claustrophobe et tu acquiesces dans un léger rire lorsqu'il te fait remarquer que la situation dans laquelle vous vous apprêtez à vous mettre est parfaite. je sais pas gérer les crises de panique, je te préviens., tu annonces direct dans un léger sourire amusé. tu doutes que Santo fasse une crise de panique, surtout que ça ne doit pas être la première fois qu'il doit monter dans le funiculaire pour monter jusqu'aux hauteurs d'Hallstatt. tu ne savais pas qu'il y avait un funiculaire également de là où il venait, alors avec sa chanson, Santo il t'en apprend encore un peu plus sur sa ville natale, l'amour de sa vie. tu le laisse te raconter l'histoire d'amour qui est racontée dans cette chanson et tu souris en gardant ton regard bien ancré sur le visage du napolitain. ça t'intéresse tout ça et sa façon de raconter Naples est toujours super belle et intéressante. tu ne t'en lasses pas. sa conclusion, elle te fait sourire, amusée sur le moment, mais tu saisis très bien la gravité de la situation. c'était quand la dernière éruption ?, tu demandes, parce que pour toi, le Vésuve c'était un volcan éteint qui avait détruit les alentours pendant l'antiquité et notamment la ville tristement célèbre de Pompéi. s'il y a une éruption, Naples pourrait être détruite ?, tu demandes finalement en fronçant légèrement les sourcils. c'est pas un volcanologue Santo, mais il doit savoir à peu près ce qu'il risque à Naples en termes de catastrophes naturelles. quoi qu'il n'a peut-être pas été épargné aux États-Unis, sujette à diverses problématiques climatiques. tu souris, attendrie, lorsque Santo répond à ta question concernant sa mère. tu imagines une petite dame d'une quarantaine d'années sur un canapé aux couleurs passées, les yeux rivés sur son fils, à faire des commentaires en italien tout fort dès qu'il ouvre la bouche. l'image te fait sourire. tu crois qu'elle pense quoi de ton parcours ?, tu demandes, toujours dans ce sourire tendre. ça t'intéresse tout ça, parce que tu sais que sa mère est très importante pour lui. et tu ne doutes pas que parler d'elle, ça doit lui faire plaisir autant que ça doit le tirailler. cinq ans sans ta mère, tu n'imagines même pas ce que ça peut faire. alors retourner à Naples, c'est logique que ça pèse sur sa patience. alors tu embrayes sur ce sujet, pour qu'il te dise ce qu'il faut visiter, pour pouvoir te projeter dans son univers avant l'heure parce que tu le sais, tu iras à Naples pour les voir. sa réponse, elle ne te surprend pas plus que ça, et que tu restes un moment, ça te semble aussi être logique. Santo s'égare, se prend à t'imaginer à Capri vivre une vie pleine de tapis rouges dans les plus grands hôtels. ça te fait marrer. mais c'est pas la vie que vous avez eu. t'y es déjà allé ?, tu souffles dans un sourire dans la direction de Santo. toi, le Naples que t'as envie de voir, c'est aussi le leur. tu t'en fiches de manger dans les plus grands restaurants de Capri, ce que tu veux c'est ressentir la passion qui les anime tous les deux. et voir les personnes qu'ils t'ont conté : la soeur de Costa, leurs amis commun, leurs mères... mais évidemment, je resterai un bon moment. je vais pas faire autant de route pour quelques jours seulement., tu annonces dans un sourire. tu comprends pas ce qu'il sous-entend, t'as pas envie de comprendre, surtout. vous allez tellement me manquer., tu annonces dans un sourire un peu peiné. tu pensais pas que tu lierais des amitiés pareilles et à quelques jours de la fin de l'aventure, tu te retrouves à regretter que celle-ci soit presque finie. Santo et Costa, ce sont de superbes rencontres que tu ne regrettes pas.

_________________
the past is gone
sing with me, sing for the year. Sing for the laughter, sing for the tear. Sing with me, just for today. Maybe tomorrow, the good Lord will take you away. Dream on!


Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: FUNICULAIRE-
Sauter vers: