Partagez
 

 overjoyed (mardi, 14h08)

Aller en bas 
AuteurMessage
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
overjoyed (mardi, 14h08) Empty
Message (#) Sujet: overjoyed (mardi, 14h08) — Mar 14 Juil - 3:48


@aera
overjoyed


Les éliminés de retour dans le chalet ils l’attendaient tous, chacun d’entre eux ayant forcément été marqué par un ou plusieurs départs au fil des semaines. C’est pas tellement possible d’avancer dans le jeu sans perdre des alliés en cours de route à moins d’être sacrément chanceux ou juste très bon en stratégies, c’est au choix, mais ces anciennes têtes qui ressurgissent c’est aussi le signe que la fin est proche et ça c’est juste bon à le rendre à fleur de peau Carl. En fait y’a tout un tas d’émotions qui viennent le secouer en ce début de semaine, la joie de retrouver d’anciens camarades, l’appréhension de perdre son secret alors qu’il est si proche de valider sa cagnotte, et une pointe d’amertume en pensant qu’il renouera bientôt avec la vie fade qu’il mène à Brighton. Mais aujourd’hui il a tranché, c’est le comeback des anciens sur lequel il préfère focus et parmi les retours qu’il attendait le plus y’a bien évidemment celui d’Aera dont il avait vraiment eu du mal à encaisser le départ hyper soudain et injuste, de son point de vue. La coréenne retrouve tranquillement ses marques dans le chalet et Carl se met un peu à la coller malgré lui. Le bonhomme est si heureux qu’il en devient envahissant alors où qu’elle aille il y va aussi, et comme elle se dirige vers la terrasse c'est également le chemin qu'il emprunte en ce début d'après-midi. « T’es vraiment trop belle avec les cheveux courts. » il glisse dans son plus beau sourire en lui tournant autour pour la contempler sous tous le angles, puis il revient calquer ses pas sur les siens. Aera elle a toujours fait partie à ses yeux des plus jolies candidates du jeu et il s’en est jamais caché, et vraiment il pensait pas adhérer autant au changement sachant que c’est un adepte des cheveux longs façon Lara Croft. Au final ça rend encore mieux en vrai qu’en photo, elle est resplendissante avec son carré. « Tu ressentais le besoin de changer de tête ? » C’est venu assez vite après sa sortie et sur le moment il s’est demandé si c’était pas une sorte de nouveau départ qu’elle souhaitait se donner et symboliser avant toute chose par un chamboulement capillaire. Elle a plutôt parlé de soirée trop arrosée sur la page de Kara mais Carl il a pas vraiment cru qu'il n'y avait que ça. Quand même, Aera, ça fait un bien fou de la revoir après tout ce temps. « J’ai l’impression qu’il s’est passé un milliard de choses depuis que t’es partie, mais je pense que c’est surtout parce qu’on s’est pas vraiment retrouvés après la séparation Graz/Linz. » Ça a d’ailleurs été sa grosse frustration suite au départ de la coréenne, s’il s’était douté une seconde qu’elle risquait de partir il aurait au moins tenté de passer son dernier prime avec elle même si à ce moment-là il savait plus trop où ils en étaient tous les deux. C’était tendu sans vraiment l’être, mais de toute façon Carl il a laissé tout ça derrière lui depuis un bail. « Notre dernière conversation elle remonte à longtemps du coup et tu sais quoi ? Ça m’a manqué franchement. » Il étire un grand sourire alors qu’il vient déposer une main sur le bras d’Aera, main qui n’y reste pas plus de quelques secondes. Y’a une douceur et une bienveillance dans leurs discussions qu’il a jamais totalement retrouvé avec d’autres, même si l’un de leurs derniers échanges était dans le confessionnal et s’est pas très bien terminé il garde globalement de très bons souvenirs de tout ce qu’il a partagé dans ce chalet avec la coréenne du temps où elle était encore en jeu. La retrouver aujourd’hui ça fait remonter beaucoup de choses et Carl il était pas vraiment prêt pour cette explosion de nostalgie là, le retour de ses camarades éliminés c'est vraiment le coup de boost dont il avait besoin mais aussi le douloureux rappel que tout ça appartiendra bientôt au passé. « J’sais pas si t’as vu mais juste après que la première moitié de mon secret soit tombée c’était vraiment chaud pour moi ici. Toi et moi on savait que ça arriverait mais bon.. c’était dur quand même, j’suis bien content que ça se soit un peu apaisé. » Bon, il se mangeait toujours des nominations et des haches la semaine passée mais on le regarde plus de travers comme après sa révélation alors c’est déjà ça de gagné. Le mot apaisé lui paraît pas trop fort pour le coup, il pense pas se tromper en se disant que ses camarades se sont fait à l’idée. Ça veut pas dire que c'est accepté et il le sait, tout comme il croit que la plupart n’a pas encore bien saisi ce qu’il faisait vraiment mais Carl il le dit depuis le début, il attend pas qu’on le comprenne. « Et toi alors, raconte ! Tu l’as trouvé ton prince charmant dehors ? » il l’interroge alors qu’ils arrivent sur la terrasse et peuvent donc se poser si tant est que cette perspective enchante la coréenne autant que le bonhomme. C’est bien gentil de parler de lui mais Aera elle a pu voir ce qu’ils devenaient tous pendant des semaines alors qu’eux n’ont pu suivre sa réimmersion dans le monde extérieur que via le réseau social, ce qui n’est forcément pas très équitable et rend aujourd’hui l’irlandais vraiment désireux de palier à tout ça. Aera il croit se rappeler qu’elle était pas contre le fait de se trouver quelqu’un et qu’elle avait même pas fermé la porte à un programme de dating après celui-là, mais il sait pas si c’est toujours d’actualité ça et si les choses ont eu le temps de bouger pour elle  sentimentalement parlant dehors. Une part de lui l’espère pas, parce qu’il aurait l’impression d’avoir raté trop de trucs et il n’aime pas se sentir à la ramasse Carl, d’où ce petit checking pour s’assurer d’être rapidement à jour.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
overjoyed (mardi, 14h08) Empty
Message (#) Sujet: Re: overjoyed (mardi, 14h08) — Mar 14 Juil - 18:14

Elle ne pensait pas qu'en retournant dans le chalet, elle hériterait de son assistant personnel ne la quittant pas d'une semelle ou presque, mais c'est sans compter sur Carl qui a l'air déterminé à passer le plus de temps possible avec elle, que ce soit à lui parler ou juste à se trouver à proximité. Evidemment, la comparaison avec un petit chien tout mignon lui est venue en tête, mais elle a évité de la mentionner à voix haute, histoire de ne pas vexer l'irlandais dont elle ne doute pas que les intentions sont bienveillantes. Cette fois encore, en prenant la direction de la terrasse, Carl se trouve à côté d'elle – il s'est levé du canapé dès qu'il l'a vue passer dans le salon, ça deviendrait presque un jeu pour elle – et elle s'est contentée de récupérer une bière pour elle et un coca pour lui au passage avant de se rendre à l'extérieur. Elle a toujours eu un faible pour cette terrasse qui domine un peu les jardins et qui offre une vue incroyable sur les montagnes et la retrouver maintenant que les températures sont estivales donne un autre cachet à l'endroit en comparaison avec la fin de l'hiver qu'ils ont du subir au début de l'émission. Elle n'a pas tant envie que ça de parler, Aera, mais heureusement Carl est là pour faire la discussion avec tellement d'engouement que ça lui arrache un rire. Elle a l'impression d'être la mère traînant son gosse hyperactif avec elle, à croire que le côté maternel reste un thème récurrent de son aventure : y a Carl, l'hypersensible touchant mais un peu creepy, Santo le sale gosse attachant, Kara la badass au grand cœur... elle sait pas trop ce qu'elle a fait pour hériter de ce rôle de grande sœur/mère de substitution mais ça lui plaît bien à Aera, surtout parce qu'elle sait qu'elle aura pas besoin de vraiment le conserver à l'extérieur. C'est un peu le rêve de tous les parents, dans le fond : pouvoir se débarrasser des gosses puis les récupérer quand on a envie. Il la complimente sur sa coupe de cheveux, et l'avantage c'est qu'elle sait que quand Carl dit quelque chose, il le fait sans se forcer et donc qu'il est sincère. « T'es mignon » elle se contente de répondre, probablement la phrase qu'elle lui a le plus souvent dite de tout le jeu. « Sur le moment, c'était seulement parce que j'avais trop bu et qu'on m'a mise au défi de le faire, mais je suppose qu'on peut voir ça comme un besoin de changement, oui » elle confirme dans un sourire. Na Ri dit que la coupe lui donne l'air d'une ninja badass prête à casser des gueules, en tout cas sur le selfie qu'elle a posté sur la page de Kara. En pratique, elle regrette déjà ses cheveux longs, moins prise de tête à entretenir, et hésite même à demander des extensions à la coiffeuse en chef de l'émission histoire de. « Moi aussi ça m'a manqué de parler avec toi » elle valide, toujours facilement attendrie par l'espèce de candeur qu'il dégage. Elle sait qu'elle est partie à un moment où ils auraient eu besoin de parler un peu tous les deux, après la révélation de la moitié de son secret ardemment recherché par Aera, et qu'ils sont restés sur un gros bas dans leur entente. Leur dernière discussion, elle remonte à la troisième confrontation qu'ils ont eue dans le confessionnal, et elle s'est achevée sur pas mal de tensions qu'ils n'ont pas eu le temps d'apaiser. A en juger par le comportement de Carl, elle a depuis longtemps compris qu'il ne lui en tenait pas rigueur, et de son côté Aera a aussi pris suffisamment de recul pour ne pas laisser cette partie de lui remettre en cause toutes les raisons qui le font l'apprécier. Il est certes un cyberstalker, mais il est aussi bien plus que ça avec son côté gosse qui ne sait pas vraiment grandir et regarde le monde avec un degré de candeur qu'elle n'a trouvé nulle part ailleurs dans le jeu. Elle sait pas bien ce que la deuxième partie du secret apportera et si une fois encore ça remettra cet équilibre un peu précaire en jeu, mais elle aura largement le temps de s'en soucier le moment venu. Il lui confie que l'après-révélation a été compliqué et elle hoche la tête machinalement, au courant de tout ce qu'il s'est passé et notamment de l'épisode du balcon. « C'était quoi cette histoire de menacer de sauter du balcon ? Tu croyais vraiment que ça résoudrait tes problèmes ? » Elle a vu tout ça d'un mauvais œil, et pas seulement parce que ça concerne Rosa, c'est aussi qu'à ses yeux ça n'est rien de plus que du chantage émotionnel, le genre de procédé qui la met profondément mal à l'aise par son côté démesuré. Elle sait qu'il est sensible et très irréfléchi dans ce genre de moments, mais ça reste trop extrême. Aera, elle est juste contente que les choses se soient calmées depuis et surtout, qu'il semble avoir enfin dépassé son obsession pour Rosamie qui les aura certes mis en lumière tout au long de l'aventure, mais probablement de la meilleure des façons. « J'ai aussi appris que tu avais un grand projet à la sortie du jeu ? » elle lance, un peu amusée par sa dernière lubie en date et définitivement moins sur la défensive ou le côté moralisateur d'une Michaela. « Tu vas vraiment le faire ou t'es encore dans la réflexion ? » elle demande tranquillement parce qu'elle n'a aucunement dans l'idée de le décourager, plutôt de comprendre pourquoi il envisage cette étape de sa vie de cette façon. Dans tous les cas, c'est un sujet probablement moins sensible que son côté cyberstalker et donc moins susceptible de découler sur une nouvelle discussion houleuse. Elle s'étrangle à moitié à la question qu'il lui pose et pose un regard surpris sur lui. « En deux semaines ? Ca serait un peu rapide, tu crois pas ? » elle élude avec un rire. Non, elle n'a pas trouvé son prince charmant à l'extérieur, faut dire qu'elle l'a pas vraiment cherché non plus, étant donné qu'elle a passé son temps à fuir la compagnie des autres. Il y a bien des types vraiment creepy qui se sont glissés dans ses DM, parfois avec dick pics, parfois sans, mais elle s'en serait clairement passée. « Pourquoi, t'espérais que j'aie rencontré le grand amour dehors et que je laisse tomber les italiens ? » elle se marre, en se rappelant que Carl ne porte ni Costa, ni Gianni spécialement dans son cœur sans qu'elle ne sache bien pourquoi – en tout cas pour le deuxième. « Non, je suis toujours célibataire et pour être honnête, j'ai pas vraiment eu la tête à ça à l'extérieur » elle explique sans trop rentrer dans les détails, même si elle suppose que Carl aimerait bien en savoir plus sur comment ça se passe dehors, peut-être pour pouvoir lui-même s'y préparer.

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
overjoyed (mardi, 14h08) Empty
Message (#) Sujet: Re: overjoyed (mardi, 14h08) — Mer 15 Juil - 2:50

Il est un peu lourd Carl à la suivre partout comme son ombre mais faut le comprendre le gamin, c’est l’un de ses gros repères de l’aventure qui vient de ressurgir là, pas étonnant que dans le récent branle-bas qu’il a traversé ici il ait besoin de se raccrocher à une figure aussi rassurante que bienveillante comme Aera. Il saurait même pas dire s’ils se sont quitté en bons termes tous les deux mais franchement peu importe, il est pleinement focus sur l’instant présent et sur tout ce qu’ils ont à rattraper ensemble. Aera elle revient plus pimpante que jamais avec sa nouvelle coupe mais elle a spoilé tout le monde y’a quelques temps de ça sur le réseau social, y’a donc pas vraiment d’effet de surprise même si Carl il parvient quand même à s’extasier d’un truc qu’il a déjà vu simplement parce que l’occasion lui est donnée d’admirer ça en dehors d'une simple photo. De toute façon Aera elle aurait pu se ramener avec la boule à zéro il est convaincu que ça l’aurait fait aussi, c’est elle qui met en valeur ses cheveux et pas l’inverse. Il étire un sourire timide alors qu’elle dit le trouver mignon, c’est pas la première fois qu’il entend ça et pourtant l’effet est toujours le même sur lui. Et ce changement de tête ça partait bel et bien d’un défi sur fond de soirée un peu trop arrosée apparemment, même si en réalité c’est pas d’une grande importance. Si Aera venait à regretter elle sait que ça n’a rien de définitif car l’avantage des cheveux c’est que ça repousse. « Maintenant tu me fais un peu penser à Yumi de Code Lyoko. » il souligne dans un sourire tandis qu’il ne la quitte pas des yeux. Il le précise pas mais à une époque c’était aussi un peu son crush Yumi, avec sa beauté énigmatique, sa froideur et son humour cassant il la trouvait juste hyper stylée et il aimait bien aussi son côté réfléchi. Enfin bon la numéro un dans son cœur ça reste Lara, on le sait que c’est la femme parfaite à ses yeux et aussi le seul crush qui ne mourra jamais en lui. Carl il sent que sa moitié de secret s’érige plus vraiment entre Aera et lui comme avant le départ de celle-ci et franchement ça le soulage, il avait bien trop peur de retrouver leur relation en morceaux après tout ça. Et en même temps il est pas du tout assez confiant pour revenir sur cette histoire de magasin vintage à Brighton où ils étaient censés se rendre ensemble, c’est un projet qui lui tient toujours énormément à cœur mais qu'ils avaient évoqué avant que tout pète alors il sait pas ce qu'il en reste, aujourd'hui. La mention des réactions pour le moins chaotiques qu’il a récoltées ici suite à sa révélation ça inspire directement à Aera une remarque sur l’épisode du balcon, et ça a beau commencer à dater il est pas sûr qu’il cessera un jour d’en entendre parler tant qu’il sera dans ce chalet. Il soupire légèrement, Carl, quand il entend les premiers mots qu’elle emploie à ce sujet. « J’ai pas menacé de sauter. » il rectifie tout de suite sans pour autant se montrer sur la défensive. Aera ne l’attaque pas, même si elle donne pas du tout l’impression d’approuver son geste et qu’il la sent vraiment pas loin de le juger là-dessus. Si on lui a dit qu’il avait menacé de se foutre en l’air eh bien c’est faux. Il n'a pas exigé de Rosamie qu'elle l'aime en retour ou bien dans le cas contraire il sauterait. Y’avait pas de menace ce jour-là, pas plus qu’il n’a tenté de manipuler Rosamie en la prenant par les sentiments. C’est pas comme ça qu’il raisonne Carl, mais avec le recul il comprend un peu que ça ait été perçu de cette façon. Faut qu’il imprime que les gens sont pas dans sa tête et que ses intentions dans des moments pareils peuvent sembler floues. Il croyait pas tellement résoudre tous ses problèmes en grimpant sur ce balcon, y’avait surtout une volonté d’y échapper en fait. « La discussion avec Rosamie m’avait complètement retourné le cœur et la tête alors pendant deux secondes j’ai voulu fuir tout ça. C’était débile et je préfère me convaincre que j’aurais pas sauté, mais j’ai surtout fait pleurer Rosamie et c’est avant tout pour ça que je m’en veux. » Il lui a fait très peur ce jour-là et il n’en est vraiment pas fier. C’était pas son but à Carl, sur le moment il était tellement noyé dans son océan d’émotions qu’il a pas vraiment considéré la philippine, or elle était aux premières loges quand c’est arrivé et ça a dû être vraiment effrayant de le voir réagir de la sorte sans le moindre élément annonciateur qui aurait au moins pu la préparer. C’est bête mais quand il y repense Carl il se voit juste enjamber un garde-corps, alors que l’image renvoyée était hyper forte et qu’au-delà de ce chalet il aurait pu traumatiser son jeune frère, aussi. « C’était pas du chantage ou je sais pas quoi, divers trucs que j’ai pu entendre. J'ai réagi à un truc qui s'appelle la dépersonnalisation et qui n'est vraiment pas fun. J'ai paniqué quoi, pour faire très simple. » Il a vaguement tenté de l’expliquer à Jill l’autre fois puisqu’elle voulait absolument savoir pourquoi ça avait à ce point déconné dans sa tête ce jour-là. C’est la seule explication qu’il est en mesure d’apporter Carl et vraiment les autres sont libres de le croire ou non, à ce stade il peut juste livrer sa vérité comme il le fait aujourd’hui pour tenter de casser le délire de ceux qui ont voulu le voir comme un vile manipulateur. Si cette idée persiste après ça tant pis, il s’en sera défendu et on aura simplement pas voulu l’écouter. La dépersonnalisation c’est un truc qu’il se traine depuis un paquet d’années et dont il n’a parlé qu’à l’américaine ici, décidément Jill détient pas mal d’exclus le concernant. Enfin détenait plutôt, parce que l’histoire du dépucelage par une pro ça a bien voyagé visiblement depuis qu’il a aussi mis Michaela dans la confidence. Il se doutait que la prod ne censurerait pas ça, et comme il a pu le dire la semaine dernière c’est un projet auquel il croit et qu’il assume alors ça le dérange pas du tout de revenir dessus. « Oui ! Ça va se faire. » il affirme dans un sourire et un énergique hochement de tête. C’est acté entre lui et lui-même, il a juste pas encore décidé du jour et du lieu mais sa décision est prise, il ne reviendra pas dessus. Micha a bien tenté de l’en dissuader en lui disant que c’est illégal et qu’il participerait à un trafic sauf que ça lui passe au-dessus à Carl, il peut pas prendre en compte des trucs qu’il veut pas voir ou entendre, son cerveau fait barrage contre ce genre d’infos. « Dès que je sors je cherche une fille qui fait ça, et peut-être directement chez elle du coup Micha a dit que ça craignait moins. » Il est pas non plus hyper chaud pour traîner dans les quartiers mal famés de Brighton ou ses alentours tard le soir mais c’est pourtant ce qu’il prévoyait de faire au départ. Comme quoi la leçon de morale de sa coach ça l’a quand même un peu fait réfléchir le bonhomme, il appliquera au moins l’un de ses conseils même si c’est pas du tout ceux qu’il était venu chercher à la base. « Toi aussi tu trouves que c’est la honte ? » il interroge Aera en se raccrochant au regard de celle-ci. Ses motivations semblent échapper à pas mal de monde et pourtant elles sont toutes simples, alors c’est sûr qu’il y a des façons plus saines de procéder mais attendre il en a sa dose Carl, ça le travaille beaucoup trop en plus de ça. « J’ai pas envie de rester puceau toute ma vie, et en fait même une année de plus ça me semble déjà trop. » La finalité de cette étonnante histoire on la connaît du coup, y’a juste plus qu’à espérer que cette première fois tarifée ne le décevra pas et ne le fera pas non plus plonger dans de nouvelles déviances. C’était la crainte de Micha ça, une crainte assez légitime connaissant le bonhomme et ses prédispositions obsessionnelles pour les choses et pour les gens. Il note qu’Aera n’a pas mis le temps qu’elle a passé dehors à profit pour se trouver un chéri et sa question lui arrache un rire à la fois franc et gêné. « Aera.. tu parles de rapidité à un gars qui est tombé in love en à peine deux heures ici j’te rappelle. » Il passe en mode autodérision Carl car se moquer de lui-même c’est aussi un truc qu’il maîtrise plutôt bien. Au moins il est conscient de sa problématique. « J’ai personnellement jamais trop cru que ton prince charmant pouvait être dans ce jeu moi. » il l’informe en toute honnêteté alors qu’elle mentionne les deux italiens qui semblaient pas la laisser insensible et autour desquels elle a d’ailleurs initié un mini drama juste avant de partir. Carl il n’est clairement personne pour juger qui irait bien avec qui mais puisqu’on lui demande son avis il le donne. Costa comme Gianni il les voit comme des mecs incapables d’offrir une vraie stabilité à une femme aujourd’hui, le premier pour sa vie qui parait hyper compliquée dehors et le second pour cette histoire de mariage avorté qui a valu à cette pauvre Virna de se retrouver nextée dans des conditions qu’il a pas encore très bien saisies. Et faut dire qu'il a pas trop cherché à comprendre, non plus. Pour le coup ça n’a pas grand-chose à voir avec le fait qu’il n’est pas le plus grand fan des deux ritals, même s’il est inévitablement tenté de redonner un petit coup de pub à son pote, là. « Quoique. Peut-être que l’homme qu’il te faut t’es rentrée avec le premier soir, et tu le sais pas. » Allez, petite allusion pas du tout subtile à Ashley dont il attendait sincèrement le retour et qui n’a finalement pas répondu à l’appel de la prod. C’est trop triste, il a intérêt à avoir de très bonnes raisons le gallois pour ne pas avoir daigné réapparaître dans le chalet dimanche avec tous les autres. Il suppose qu’Aera a pas tellement d’infos alors il juge pas trop utile de lui demander si elle sait quelque chose, à moins qu’ils soient tous les deux restés en contact étroit à l’extérieur et qu’elle lui réserve ce genre de grosse révélation, là. « T’avais la tête à quoi du coup ? » C’était évident qu’il poserait la question Carl, et d’ailleurs Aera ne paraît pas du tout surprise quand elle la reçoit. « C’est perturbant le retour à la vraie vie quand t’as fait un jeu pareil ou ça va, pour toi la réadaptation s’est faite facilement ? » Il suppose que ça dépend des personnes et de leurs aptitudes à la base à se conformer aux choses d’où le fait qu’il se focalise sur son cas à elle. Carl il préfère pas trop se baser sur comment les autres ont vécu les choses pour se préparer à sa propre sortie car y’a toutes les chances que pour lui ce soit différent, y’a qu’à voir comment il a vécu cette aventure : vraiment pas comme tout le monde. « C’est quoi le tout premier truc que t’as fait à ta descente de l’avion ? » il demande dans sa curiosité habituelle et il veut pas trop savoir si elle a été faire pipi ou autre chose, c’est évidemment le retour à Séoul qui l’intéresse là car ne serait-ce qu’au niveau du cadre ça doit faire tout drôle de passer d’un petit village de huit cent âmes en Autriche à une énorme métropole en Corée. Pour le coup qu’il retourne à Brighton ou improvise une halte à Carrick en sortant il sera beaucoup moins dépaysé Carl, les grandes villes remplies de buildings qui ne dorment jamais il connaît pas lui.


_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
overjoyed (mardi, 14h08) Empty
Message (#) Sujet: Re: overjoyed (mardi, 14h08) — Jeu 16 Juil - 14:13

Elle n’a pas la moindre idée du personnage auquel il fait référence, ce qui ne devrait pas la surprendre dans l’absolu. Elle ne sait même pas s’il parle encore d’un jeu vidéo, d’un film, d’un manga, d’une série télé. Ca lui échappe complètement, sûrement parce qu’elle n’a jamais été très passionnée par tout ça et qu’elle préfère le contact humain direct. Elle s’ennuie trop vite, autrement, y a qu’à voir le temps qu’elle prend à regarder un film, obligée de faire 4 pauses pour faire autre chose, incapable de se déconcentrer plus de dix minutes d’affilée. « Elle ressemble à quoi, ta Yumi ? » elle demande, histoire de se faire une petite idée et s’assurer qu’il la compare pas à la demeurée du lot, question d’égo. Mais sa nouvelle coupe de cheveux, fruit d’une soirée bien trop arrosée et donc, peut-être, d’une volonté de changement, lui paraît moins intéressant que de rattraper le retard qu’elle a accumulé dans la vie de Carl au sein du jeu. Pas de tout repos, clairement, et elle a déjà eu des bouts d’histoire par-ci, par-là, sans pouvoir en discuter posément avec le principal intéressé. Quand elle mentionne l’histoire du balcon, c’est pas pour tenter de le culpabiliser – elle a déjà compris que ce genre de tentatives, ça le faisait se braquer direct – mais plutôt pour essayer de capter à quel moment on passe d’une discussion un peu houleuse à une tentative avortée de se jeter d’un balcon, le tout filmé par les caméras. C’est le genre de truc à de tels millénaires de ce qu’elle qu’Aera comprend pas bien toutes les ramifications qui ont conduit à ce qu’elle trouve être un peu extrême comme réaction. Elle, elle pratique l’inverse : elle contrôlera ses émotions et prendra sur elle aussi longtemps que nécessaire, puis elle explosera violemment mais jamais contre elle-même et encore moins publiquement, comme ça. Y a trop de pudeur en elle, autant dans son approche aux émotions que dans son approche aux autres, alors l’embrouille Rosamie/Carl, ça lui semble un peu démesuré. Elle comprend la réaction de Rosa, forcément, parce qu’il y a un monde entre savoir que Carl a développé une obsession pour elle d’entrée de jeu, et découvrir tout ce qu’il a pu faire pour alimenter cette obsession. Elle aurait sans doute pas géré de la même façon, et probablement pas en pétant un câble après des semaines à laisser Carl faire sa vie comme si de rien n’était, mais elle est pas à sa place, sans parler du fait qu’elles n’ont pas du tout la même personnalité. Le comportement de l’Irlandais, en revanche, lui paraît un peu disproportionné. « Qu’est-ce qui s’est passé alors ? » elle l’encourage à raconter, toujours prête à accorder le bénéfice du doute à tout le monde, surtout quand il s’agit de Carl et de sa conception si particulière du monde. Le récit qu’il lui fait a le mérite d’enlever d’emblée l’élément chantage émotionnel, elle comprend que c’était moins destiné à Rosamie que contre lui-même, mais c’est pas spécialement réconfortant pour autant. « Tu préfères te convaincre que t’aurais pas sauté, mais t’y as quand même pensé ? Ca aurait pu en arriver jusque là ? » Juste pour saisir l’ampleur du moment, parce qu’on vient de passer du type qui utilise ce geste comme moyen de pression, à celui qui envisage de sauter d’un balcon tellement une discussion l’a affecté, ça reste plutôt extrême là encore. « Tu veux que je sois honnête ? Je crois que le fait d’avoir fait pleurer Rosa est nettement moins préoccupant que le fait de vouloir se jeter d’un balcon… Rosa s’en remettra très bien, je suis plus inquiète pour toi. » Elle débarque avec trois semaines de retard, Aera, et visiblement Carl va mieux, assez pour pouvoir en parler sans être sur la défensive, donc la réflexion perd un peu de son intérêt mais fallait qu’elle le dise, au cas où personne d’autre l’aurait fait avant elle. Juste histoire de remettre les choses en perspective trente secondes. Carl parle de dépersonnalisation et elle le regarde, perplexe avant de secouer la tête. « Je sais pas ce que ça veut dire » elle admet sans honte. Elle a parfaitement conscience de ses lacunes, du fait qu’elle n’est pas un modèle ni de culture, ni d’intelligence, plus encore quand ça touche à ce genre de domaine. Ca la rassure au moins de savoir qu’il y a une vraie explication derrière ce geste, et pas juste l’impulsion du moment d’un gosse hypersensible, hyperémotif et si dépendant de ses sentiments de l’instant. Parce que Carl a beau avoir vingt ans, elle ne peut pas voir autre chose en lui qu’un enfant, ou bien un ado, qui se cherche encore beaucoup trop et découvre le monde petit à petit. C’est pour ça qu’elle n’a pas manifesté de réaction particulière en apprenant son grand projet une fois à l’extérieur, et qu’elle le mentionne sans avoir dans l’idée de lui faire la morale. Micha est déjà passée par là, ça suffit largement. « Ca me semble plus sage, en effet. Tu sais comment tu vas la trouver du coup ? Y a des sites spécialisés, genre Craigslist ? » Le genre de question qu’elle ne pensait pas avoir à poser une fois dans sa vie, comme quoi tout peut arriver. Il lui demande son avis sur le projet qu’elle nourrit et, fidèle à elle-même, elle se contente de hausser les épaules. « Si c’est à ce point important pour toi et que tu penses que ça t’apportera quelque chose, fais-le. Au moins avec une professionnelle t’es sûr qu’elle fera rien pour te mettre mal à l’aise ou te faire te sentir ridicule. » Ca lui paraît improbable de parler de ça avec lui, mais quitte à être lancée dans son rôle de conseillère, autant le faire correctement. Carl ne veut pas rester puceau toute sa vie, pas même un an de plus, et ça la fait sourire. Il a l’air de croire que ne plus l’être, ça change une vie, quand elle garde de son côté un souvenir médiocre de sa première fois. Certes, son rapport à la sexualité est très probablement le plus compliqué de tout le chalet, pour des raisons évidentes, mais même avant ça elle lui a jamais donné une place exceptionnelle. C’est cool, c’est sympa, ça peut être génial, ça crée une connexion intime… mais ça change pas une vie. « Et tu crois pas qu’en sortant d’ici tu trouveras rapidement une fille qui voudra coucher avec toi… gratuitement ? » La notoriété, ça attire tout un tas de personnes. Certes, c’est pas les mieux intentionnées du monde mais ça donnerait à cette expérience un côté plus normal auquel il doit sûrement un peu aspirer. « Pourquoi c’est si important pour toi de plus être puceau ? Pour faire comme tout le monde ? Cocher une case ? Voir si tu peux faire mieux à deux que tout seul… ? » Elle réprime un rire, consciente que la dernière proposition relève plus de la taquinerie qu’autre chose. Elle a pas spécialement envie de penser à l’usage qu’a eu Carl de sa main droite tout au long du jeu à dire vrai, ça fait partie de ces choses qu’elle préfère ignorer pour son confort mental. Il n’est probablement pas le seul dans cette situation, surtout vu le no man’s land romantique de cette saison, mais autant elle irait pas l’affirmer avec les autres, autant elle n’a pas le moindre doute avec Carl. Il finit par embrayer sur la vie sentimentale d’Aera, à peu près au même stade qu’elle l’était avant de quitter le jeu : nulle part. « Oui c’est pas faux » elle reconnaît dans un éclat de rire. Sauf que pour elle, ce que Carl ressent c’est pas de l’amour et ça a été l’un des points principaux de leur prise de tête au confessional. Peu importe comment on y réfléchit, comment on voit les choses, l’obsession et l’amour sont deux choses complètement différentes et elle croit pas que Carl sache vraiment ce que c’est, d’aimer quelqu’un sans que ça soit une obsession. Aera ne sait pas non plus ce que c’est l’amour, mais elle s’en fait une idée précise qui n’inclut pas de stalker l’autre. « Ca c’est parce que mes options étaient limitées ici et que les seules envisageables, tu les cautionnes pas » elle répond, en feignant une moue boudeuse. Elle lève les yeux au ciel quand il mentionne Ashley comme prétendant potentiel. Elle comprend pas d’où il tient cette lubie de vouloir l’imaginer avec le Gallois, qu’elle apprécie énormément au demeurant mais avec qui il ne se serait jamais, absolument jamais, rien passé. « Y a beaucoup de trucs que je sais pas dans ma vie, mais ça pour le coup je le sais : Ashley et moi, ça serait jamais arrivé. » Juste histoire que Carl arrête de parler de lui comme du potentiel homme de sa vie. Elle est un peu déçue, cela dit, qu’il soit pas revenu dans l’émission. Il avait probablement mieux à faire et dans l’absolu, elle pourrait toujours tenter de le revoir à Londres, mais elle a un peu le sentiment qu’il a tiré la page sitôt sorti du jeu et qu’il n’envisage pas forcément de garder contact avec qui que ce soit du jeu. Si Aera élude la première question, elle répond plus ouvertement à la deuxième. « C’est perturbant, oui. Je savais que c’était une émission suivie attentivement par des millions de personnes, mais je pensais pas que ça serait aussi… impactant. » Elle n’a pas particulièrement envie de lui raconter l’envers du décor, déjà qu’elle le sent inquiet sur le fait de voir le jeu se finir bientôt, il risquerait de lui faire une crise d’angoisse si elle lui confiait ne serait-ce que le quart de ce qu’elle a pris à l’extérieur. « J’ai retrouvé mes meilleures amies et on a été manger dans mon resto préféré » elle raconte en retrouvant l’ombre d’un sourire. Exactement ce qu’elles avaient dit qu’elles feraient, l’avantage de se connaître par cœur depuis des années : elles s’en tiennent à ce qu’elles disent. « Et après on a été picoler dans un bar toute la soirée ». Histoire de combattre le mal par le mal, avec le décalage horaire. « Qu’est-ce que tu comptes faire, toi, quand le jeu sera fini ? Tu sais que j’ai pas oublié notre projet de disquaire à Brighton » elle lui rappelle, au cas où il aurait oublié qu’elle a fait une promesse et qu’elle compte bien la tenir.

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
overjoyed (mardi, 14h08) Empty
Message (#) Sujet: Re: overjoyed (mardi, 14h08) — Sam 18 Juil - 19:53

Il se plaint de jamais avoir les ref quand ses camarades lui parlent d’un film ou d’une série vu qu’il en connaît que très peu, mais Code Lyoko y’a peu de chance que ça parle à grand monde aussi ici. Carl il regardait ça quand il était tout gamin, c’est une série d’animation française s’il se goure pas qui s’est exportée il y a quelques années outre manche et dont il avait fait son petit rituel chaque jour en rentrant de l’école. Là-dedans il y avait donc Yumi, et Aera aimerait qu’il soit un peu plus précis sur cette fille qu’il lui associe et qui ne lui évoque évidemment rien. « Yumi elle est jolie et elle a une prestance de dingue ! Elle fait carrément badass entre les arts martiaux qu’elle pratique et les fringues toujours noires qu’elle porte. Ah, et puis elle plait pas mal aux garçons aussi, mais son cœur elle le donne vraiment pas facilement. » C’est pas faute d’intéresser Ulrich et William déjà, d’ailleurs Carl il l’a toujours plus shippée avec le premier qu’avec le deuxième car William il a décidé que c’était le méchant de l’histoire, et les filles qui finissent avec le gars qu’il peut pas blairer c’est son cauchemar à chaque fois. Le bonhomme a un truc avec les nanas solitaires, sportives et dures à cuire, décidément, parce que dans le genre Lara se pose là aussi. « Et donc vous avez la même coupe toutes les deux. » il conclut finalement et c’est par rapport à ça à la base qu’il a osé la comparaison. Niveau personnalité il voit aussi quelques similitudes avec celle d’Aera mais s’il commence à disserter là-dessus il a pas fini Carl, du coup il s’en tient à ce très bref portrait de Yumi avant de se laisser entraîner sur le sujet plutôt délicat du balcon de Graz. Aera elle était à Linz quand c’est arrivé et ils ont pas eu l’occasion d’en parler avant aujourd’hui vu que sa sortie a coïncidé avec leur retour à Hallstatt. C’est surtout la semaine qui a suivi que cet épisode a fait couler de l’encre dehors et de la salive dans le jeu. Y’a beaucoup de choses qui ont été dites, des interprétations qui ont été faites et qui ne collaient pas forcément à la réalité des faits alors Carl il revient là-dessus en toute transparence en espérant faire changer à Aera son regard sur ses intentions et lui faire comprendre ce qui lui est vraiment passé par la tête. « Elle s’est énervée subitement Rosamie, et y’a des trucs qu’elle a dit que j’ai reçu comme une énorme claque. Aujourd’hui je sais qu’elle les pensait pas vraiment mais sur le moment je suis parti en vrille. J’me suis mis à étouffer sur ce balcon, c’était trop d’un coup en fait. » Plus que ce qu’il pouvait encaisser en tout cas sur le moment. Ça lui arrivait dans la tronche de tous les côtés, il se faisait crier dessus et reprocher mille choses à la fois et il s’est juste laissé dépasser par tout ça. Sa réaction a été extrême et il le reconnaît sans mal, pour autant sauter il préfère penser qu’il ne l’aurait pas fait. Pas avec la volonté de mourir en tout cas, et il s'est ressaisi rapidement ce jour-là quand il a capté qu’il pourrait finir dans le même état que son frère. Personne n'en a parlé alors que Carl il a réussi à se raisonner tout seul et très vite, il aurait pu commettre une énorme dinguerie mais il l’a pas fait. « Bien sûr que non Aera. Je te jure que je suis pas suicidaire, c’était pas ça l’idée. » Ça le tue un peu de devoir le dire comme ça mais visiblement elle a un doute. Certes il a enjambé un balcon et balancé qu’il pourrait tout arrêter s’il le voulait, c’était évident que ce serait perçu comme ça et d’ailleurs la prod n’a pas tardé à réagir car eux aussi été choqués par sa réaction. Ça paraît totalement dingue mais ce qu’il voulait lui c’était en finir avec cette discussion qui l’avait exterminé, pas en finir avec la vie. Il a pas de pensées aussi noires le bonhomme, et ça lui tord encore les tripes de se dire qu’il a fait flipper tout le monde avec ses conneries. Elle se dit inquiète pour lui Aera et ça le faire sourire assez tristement. Il veut pas qu’on se fasse du mouron pour lui Carl, il veut pas causer du souci aux autres ni qu’on le pense capable de se faire vraiment du mal. C’est encore jamais arrivé, et aujourd’hui il est simplement content de dire et de ressentir que les choses s’apaisent pour lui. « Je m’en remets aussi t’en fais pas, et j’avais de toute façon besoin de cette cassure pour que l’obsession s’arrête. Juste pas forcément que ce soit aussi violent, mais au final ça m’a permis de me détacher encore plus vite. » Une bonne chose pour Rosamie, plus que pour lui car c’est un répit qui s’annonce de courte durée pour Carl, il le sait. La dépersonnalisation ça ne parle pas à Aera mais ce qu’il espère juste, là, c’est qu’elle le prend au sérieux et ne se dit pas qu’il a sorti le premier truc qu’il a trouvé pour se dédouaner. « C’est quand t’as la sensation d’être extérieur à ton corps et de plus rien contrôler. Pas mal de gens anxieux comme moi en font je m’étais renseigné sur des forums, ça survient dans les moments de panique mais dans mon cas heureusement ça passe tout seul quand j’arrive à me calmer. » Sur ce balcon à Graz il a eu l’impression de ne soudainement plus être en possession de son corps, et ça l'a terrifié même s'il connait le phénomène et n'en est pas à sa première crise. Il s’est laissé déborder par le trop-plein d’émotions engendré en lui par son échange cataclysmique avec la philippine et il a paniqué, comme il vient de le dire. La réaction qui a suivi était folle et c’était la pire gestion qu’il pouvait faire de son angoisse, ça il en est parfaitement conscient aujourd’hui. Il espère qu’Aera le croit, et qu’elle acceptera de se fier à ce qu’il raconte plutôt qu’aux images qu’elle a sûrement vues une fois sortie et auxquelles on pouvait un peu donner la traduction qu’on voulait. Les gens sont pas dans sa tête alors faut à chaque fois qu’il explique comment il raisonne, comment fonctionnent les choses dans son petit monde. Il sait pas de quelle façon la prod a tenté de faire passer ça à l’écran et à vrai dire il veut pas savoir Carl, son ignorance lui convient très bien pour une fois. Son projet de première fois Aera semble ni l’approuver ni le contraire, elle reste assez neutre sur la chose et Carl apprécie, c’est tellement facile de pointer du doigt cette nouvelle lubie chez lui et de partir du principe qu’il débloque encore complètement parce qu’il veut découvrir le monde des plaisirs avec une professionnelle. Y’a encore pas mal de détails qu’il a pas réglé pour le grand jour Carl, mais certaines choses ne peuvent pas être ajustées tant qu’il est ici. Ça risque donc de se faire un peu précipitamment en sortant, vu qu’il veut concrétiser cette histoire très vite. « Je vais passer par internet ouais, si je peux en trouver une qui exerce sur Brighton ce sera nickel. » Quand il y pense ce sera peut-être l’un des derniers trucs qu’il entreprendra en Angleterre, lui qui envisage sérieusement de retourner en Irlande peu après avoir renoué avec sa liberté. « Ah merci Aera ! T’es la première à m’encourager dans mon projet. » Il étire un grand sourire, soulagé d’entendre qu’au moins une personne ici y voit les mêmes avantages que lui et ne pense pas forcément qu’il va droit dans le mur. Il soupire cependant quand elle prétend qu’il trouvera peut-être une fille pour le faire gratuitement avec lui dehors, exactement comme Micha quelques jours plus tôt. « Si c’est une fille qui veut se taper Carl de Thrown Dice ça m’intéresse pas. Je veux pas qu’on m’utilise, j’essaye de me dire que je vaux mieux que ça. » Il hausse les épaules, encore très loin d’avoir confiance en lui mais il sait ce qu’il veut et ce qu’il ne veut pas, Carl. « De toute façon si en sortant je me mets à plaire aux filles j’y croirai pas. Ce sera pour la notoriété et rien d’autre et c’est pas du tout le genre d’attention que je recherche. » Merci, non merci. Si des filles en ont soudainement après sa queue il trouvera pas ça flatteur du tout lui, il a attendu toute sa vie de plaire à quelqu’un alors ce n’est pas pour s’offrir à une groupie qui se fichera bien de ce qu’il a dans le cœur. Le fait de recourir à une pro, on dirait peut-être pas mais c’est aussi pour se protéger. Il va viser une femme dans la quarantaine pour limiter les risques qu’elle puisse regarder ce genre d’émission et donc le connaître, et de toute façon s’il a le moindre doute il le fera pas Carl, et il en cherchera une autre. Aera elle se demande pourquoi il tient tant à se débarrasser de son pucelage et en fait avant de complexer sur son âge et de se voir comme une énorme noob c’est surtout un garçon qui sature de la pratique en solo. Ça c'est pareil, il a vraiment aucune honte à l'avouer. « Parce que j’en peux plus de m’astiquer la bistouquette pour parler franchement, ça me.. démange à force, tu vois ? Ça fait des années que j’y pense et que j’ai envie d’essayer des choses, du coup j’espère que la fille sera à l’écoute de mes fantasmes aussi. Je veux pas juste y aller, tirer mon coup et partir. J’voudrais qu’elle me montre des trucs et me laisse en tenter d’autres, même si ça doit me coûter plus cher. » Il va pas entrer dans les détails de toutes les positions qu’il voudrait notamment essayer car Aera mérite pas de se retrouver dans le même embarras que Micha la semaine dernière, du coup la discussion dévie sur le prince charmant que la coréenne n’a pas eu le temps de trouver dehors. Des prétendants envisageables il n’y en avait que deux dans ce chalet d’après elle, et ça le fait sourire quand elle glisse qu’il ne les a jamais cautionné. C’est vraiment pas faux, il a longtemps pensé qu’elle méritait mieux que les deux italiens Aera mais ça le rend assez curieux cette façon dont elle en parle, aujourd’hui. « Pourquoi ça s’est pas fait au final, avec aucun des deux ? » il demande sans tourner autour du pot, puisque du propre aveu de la coréenne ça aurait pu. Comme tout le monde il a entendu parler de ces histoires de bisous mais il saisit pas bien comment avec deux gars qui lui plaisent et à qui elle plait aussi y’a jamais eu plus. Peut-être que ça se serait fait si elle n’était pas sortie, c’est vraiment une question qu’il se pose et forcément il se demande aussi si Aera n’est pas notamment revenue pour ça. « Je sais pas si t’as vu mais avec Costa ça va mieux. On a pas mal parlé et il m’a même proposé un truc que j’ai trouvé vraiment cool de sa part. » Il réfléchit activement à sa proposition d’ailleurs, car tout dernièrement il a décidé qu’il se ferait peut-être aider finalement. Pas pour suivre les conseils pas toujours très bienveillants de ses camarades, mais bien pour se donner une chance de s’en sortir. « Et puis Gianni, pfou.. il digère pas que j’aie un peu craqué sur son ex copine. J’y peux rien si je la trouve méga belle moi Virna.. Franchement il est pas sympa, il a même pas voulu gratter un follow auprès d’elle pour moi. » Il croise les bras comme un gamin qui boude, ça l’a vraiment vexé de la part de Gianni qu’il ne fasse pas ce petit geste pour lui. Ils n’ont jamais été proches tous les deux mais ce qu’il a sollicité c’est ni plus ni moins qu’une solidarité masculine, et il en a pas du tout vu la couleur. « Compris. » il formule simplement au sujet d’Ashley dont la mention semble plus gonfler Aera qu’autre chose quand c’est pour insinuer qu’ils iraient bien ensemble. Cette fois c’est vraiment compris, il va arrêter d’insister Carl et d’imaginer dans sa tête un couple qui n’aurait jamais pu voir le jour. Elle est très claire là-dessus Aera, assez pour le calmer et l’orienter tout naturellement vers autre chose. Elle parle d’un retour à la vraie perturbant et déjà ce mot le rassure pas du tout. L’ampleur des choses dehors l’a apparemment dépassée et même s’il peut pas partir du principe que ce sera obligatoirement pareil pour lui on peut pas dire qu’il soit très serein, là, le bonhomme. « Bruh. Pas trop impactant quand même j’espère.. » Il grimace et tente de cacher l’inquiétude qui s’empare de lui. Le truc c’est qu’il est hyper curieux de savoir comment la sortie s’est passée pour ses camarades éliminés, mais dès qu’il a des infos un peu trop concrètes il balise Carl, et redoute encore plus le moment de sa propre sortie. Ce qu’il va direct faire en retrouvant le vrai monde il en a une nette idée, car disons qu’il a une affaire à régler histoire d’être tranquille très vite. « Récupérer mes affaires dans l’appart’ que j’occupais avec trois gars avant de venir ici, et accessoirement écouter ce qu’ils auront à me dire. Après je sais pas, pour le moment j’ai nulle part où aller alors ça va sûrement se finir en auberge de jeunesse le temps de voir quoi faire ensuite. » Enfin dans la question d’Aera il bloque surtout sur le fait qu’elle remette leur projet de disquaire sur la table, qu’elle dit ne pas avoir oublié. « Mais euh.. t’es sérieuse, t’as toujours envie qu’on y aille ?? » il questionne avec de grands yeux alors qu’il bondirait presque sur place, sauf qu'il est trop choqué pour vraiment réagir là. « J’étais tellement pas sûr que t’étais encore hypée par le projet, je suis trooop content d’entendre qu’en fait si ! » Lui qui n’osait pas en reparler, voilà qu’au final Aera le fait pour lui et lui apporte la plus belle information de sa journée, si ce n’est même pas de sa semaine. Quelqu’un d’ici accepte de le revoir dehors, c’est tellement fou et inespéré qu’il en chope le tournis. « Bon par contre faudra se faire ça assez vite parce que je garantis pas de rester très longtemps sur Brighton. La solitude me pèse vraiment trop là-bas, et après cette aventure je m’attends à bien bien déprimer même si c’est une ville que j’adore à la base, tu le sais. » Il préfère prévenir Carl vu que ce projet-là est aussi en réflexion, même si y’a pas de raison que ça complique les choses s’ils s’organisent simplement en conséquence et qu’il pense bien à la tenir informée de ses dispos, surtout. « J’espère que t’as pas eu des ennuis toi après avoir parlé de ton secret à la télé. » Il ressent le besoin de revenir là-dessus aussi, pas sur le secret en lui-même car il veut pas embêter Aera avec ça mais s’assurer qu’il n’y a pas eu de retombées négatives pour elle, c’est tout ce qu’il souhaite là. Elle est venue dénoncer devant des millions de gens des choses très graves impliquant des personnalités haut placées et dans sa tête c’est une démarche risquée, même si Carl il a pas pris l’entière mesure de cette histoire parce qu’une part de lui demeure dans le déni sur certains aspects de celle-ci. « Et c’était quoi - ou qui - ta principale motivation pour revenir ici ? » Autre question qu’il lui tardait de lui poser, cette fois pour satisfaire sa curiosité.

_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
Aera
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12083-aerahttps://www.throwndice.com/t12082-aera 
overjoyed (mardi, 14h08) Empty
Message (#) Sujet: Re: overjoyed (mardi, 14h08) — Lun 20 Juil - 9:35

Carl se lance sur la présentation de la fameuse Yumi, qu'Aera écoute d'une oreille semi-distraite en tentant de comprendre pourquoi il l'associe à elle. Visiblement ce n'est qu'une histoire de coupe de cheveux, car pour le reste elles ne partagent pas grand-chose, excepté sur potentiellement le fait de ne pas donner son cœur facilement. « D'accord, je vois » elle répond tranquillement, un sourire amusé aux lèvres. Elle se fait une note mentale de regarder la Yumi en question quand elle aura accès à internet, juste pour s'assurer qu'elle est pas représentée à moitié à poil dans le dessin animé. Quand on sait que Carl fantasme sur Lara Croft, ultra sexualisée, elle est un peu inquiète quand même. Pas aussi inquiète, cela dit, qu'avec cette histoire de balcon qu'elle évoque pour la première fois avec l'Irlandais. Tout ce qu'elle a eu, ce sont des échos, des images montrées d'une certaine façon. « Tu trouves qu'elle était justifiée, sa colère, à Rosamie ? » elle demande pour vérifier à quel degré de déni Carl se trouve encore. Parce qu'en l'occurrence, elle sait qu'elle l'était, justifiée. Elle est sans doute pas ressortie de la meilleure façon, ni au meilleur moment, et dans l'absolu tout ça aurait pu être évité sur Rosa avait mis des limites d'emblée, mais Aera s'oblige à ne pas réfléchir comme ça parce que ça touche à quelque chose qu'elle a (mal) vécu dans son histoire : la facilité qu'ont les gens à remettre la faute sur la victime instinctivement est hallucinante, en plus d'être révoltante, mais elle ne doute pas que pas mal de personnes dans le jeu auront eu une vision différente de cette histoire. Sûrement que certains ont pensé, sans même réfléchir à l'implication de cette pensée, que Rosa était au moins autant responsable que Carl du seul fait qu'elle n'a jamais cherché à l'empêcher de l'espionner, ou qu'elle n'a pas eu de discussion claire avec lui. Le truc, c'est qu'elle n'aurait jamais du avoir à le faire en premier lieu, et Aera comprend très bien pourquoi elle a craqué sur ce balcon, plus encore avec les réponses de Carl. Il fallait que l'abcès crève une bonne fois pour toutes, pour mettre un terme à cette obsession franchement toxique. Elle aurait seulement préféré que ça ne se fasse pas dans de telles conditions, et elle ne doute pas qu'il en va de même pour Rosa, et même pour Carl. « Je te crois, t'inquiètes pas » elle répond doucement devant la fermeté de sa réponse. S'il dit qu'il n'est pas suicidaire, elle n'a pas de raison de penser le contraire. Aera, elle est toujours précautionneuse dans ce qu'elle dit à Carl, parce qu'elle a conscience de l'impact que ses mots peuvent avoir sur lui. A l'exception du confessionnal, où elle s'était laissée emporter par l'émotion du moment, il n'y a pas une phrase dont elle n'ait pas soigneusement soupesé les mots et leur impact potentiel avant de la prononcer. Sous-entendre qu'il puisse être suicidaire, c'est une question aussi brutale que nécessaire pour elle, pour comprendre comment il se place, ce qu'elle peut dire et ne pas dire pour le protéger. « Du coup ton obsession est terminée ? La cassure est définitive ? » Carl l'a déjà évoqué pendant leur confrontation, à la fois sur le degré d'intensité variable de ses obsessions, et sur le fait qu'une fois la cassure survenue, ça coupait tout d'un coup et de façon irrémédiable. Du coup, Aera en déduit logiquement que Rosa est désormais safe par rapport à Carl, qui a déjà tourné la page de cette obsession-ci. Le problème, et il le sait encore mieux qu'elle, c'est que c'est pour mieux embrayer sur la suivante. C'est un cycle sans fin pour Carl, au moins tant qu'il n'acceptera pas de se faire traiter. Il lui explique le principe de la dépersonnalisation et elle acquiesce en buvant une gorgée de bière. Elle voit le genre, même si elle ne connaissait pas le mot pour le définir. « Comme si quelqu'un d'autre dans ton cerveau décidait à ta place de faire quelque chose sans que tu captes vraiment, en gros ? Ca t'arrive souvent ? » Elle réalise qu'il y a encore tellement de choses qu'elle ne connait pas, ou ne comprend pas, de lui. Pourtant elle a le sentiment d'être une de celles qui en sait le plus à son sujet, sans doute à cause de leurs trois confrontations successives, mais même ça ça n'a fait qu'ouvrir plus de questions que d'apporter de réponses. Elle n'est pas armée pour ça, Aera, parce qu'elle redoute toujours de dire quelque chose qui pourrait aggraver sa situation. Sa seule solution, c'est de se montrer compréhensive à la mesure de ce qu'elle est capable d'accepter, et de pas essayer de le traiter différemment pour autant. Evoquer la décision qu'il a prise d'aller voir une prostituée à la sortie, ça lui semble être un sujet moins délicat à aborder que les conséquences de ses obsessions, ou au moins un domaine dans lequel elle peut à peu près comprendre ce qu'il explique. Mais même ça, ça lui semble incroyablement déconnecté de sa réalité, comme le fait de chercher sur internet pour trouver la bonne personne. C'est un autre monde, qu'elle n'a absolument pas envie de découvrir en plus de ne pas avoir besoin de le faire. « On peut trouver tout et n'importe quoi sur internet, ça devrait pas être bien compliqué » elle se risque, absolument pas en connaissance de cause. Mais si des connards ont pu trouver des caméras de surveillance du Burning Sun ou d'autres boîtes pour les diffuser au plus grand nombre, la recherche de Carl devrait pas être trop difficile à mener. Elle écarquille les yeux quand il parle de l'encourager. Elle aurait pas formulé les choses de cette façon ; ça tient moins à des encouragements qu'à une volonté de ne pas s'opposer frontalement à son souhait si ça lui tient tellement à cœur et qu'il est à ce point convaincu que ça changera quelque chose pour lui. Dans l'absolu, elle trouve surtout ça dommage, et un peu ridicule, mais c'est le genre de pensées qu'elle ne partagera pas avec lui parce qu'il a l'air tellement embarqué dans son petit projet, tellement certain que ça va lui apporter quelque chose, qu'elle veut pas jouer les rabat-joies. Sans compter que Jill et Micha ont largement préparé le terrain de ce point de vue-là, chacune dans leur style. Aera, elle est pas dans le même registre, sa dynamique avec Carl est différente. « T'encourager, j'irais pas jusque là, mais si ça te tient à cœur, écoute... » elle répond en haussant les épaules. C'est pas sa place de l'emmerder avec ça. Elle tente quand même d'évoquer la possibilité de coucher avec une fille dont ce ne serait pas le métier et Carl a l'air plutôt ferme sur la réponse. Pas envisageable. Elle peut comprendre, Aera, et elle surtout elle ne peut pas trop le détromper là-dessus. Evidemment que l'intérêt des filles serait davantage lié à son statut de célébrité de télé-réalité qu'à ce qu'il est en tant que personne, même si elle reste persuadée que des personnes sincères pourraient s'intéresser à lui. Faut juste faire le tri, et elle doute qu'il en soit vraiment capable, sans même parler de ses obsessions qui finiront sûrement par reprendre le pas sur tout le reste. « Tu vaux mieux que ça, c'est sûr. Après on sait jamais, peut-être que certaines s'intéressaient pas à toi pour les bonnes raisons de base, mais qu'en apprenant à te connaître ça changerait les choses ? » elle se risque à suggérer, consciente que c'est pas l'hypothèse la plus crédible. « Je dis juste de pas te fermer cette porte-là. Parce que la première fois, ça reste un moment important et le faire avec une femme payée pour ça plutôt qu'une fille lambda, c'est peut-être dommage. » Elle essaie simplement de lui faire considérer toutes les options, même si dans l'absolu elle a toujours trouvé qu'on accordait trop d'importance à toutes ces histoires de première fois. La sienne, elle s'en rappelle au seul titre que c'était son premier contact intime avec un homme, mais pour le reste ça n'a pas eu d'impact particulier sur elle, que ce soit en bien ou en mal. Aera tente de comprendre le raisonnement de Carl derrière, et pourquoi il est à ce point déterminé à perdre sa virginité... et regrette presque instantanément d'avoir posé la question. Il y a de ces sujets toujours un peu gênants à aborder et elle prend sur elle, Aera, partagée entre l'envie de rire, la gêne absolue et l'idée d'écourter cette conversation-là. « Tu veux un conseil ? Ne dis plus jamais 'astiquer la bistouquette' à voix haute, pour commencer » elle répond, les lèvres pincées pour ne pas rire parce que ça doit être l'expression la moins séduisante du game. « Et si tu me dis que les trucs que tu veux tester, c'est tiré de films pornos, y a moyen que ma bière finisse sur ton visage » elle ajoute très sérieusement. « Ecoute, je sais pas trop comment en parler avec toi parce que... bref, c'est pas un sujet avec lequel je suis à l'aise de façon générale. Mais y a quand même quelques trucs que je peux te dire, pour t'aider. Faire l'amour, même dans tes... circonstances, c'est quelque chose d'intime et pas seulement parce que t'es nu. Faut être à l'écoute de l'autre, ne surtout pas forcer pour faire comme dans un film X et de façon générale, y a beaucoup de choses qui passent autrement que par l'action en elle-même, par des regards, des gestes... » Comment expliquer à Carl sans passer pour une demeurée que les préliminaires, c'est le B.A-BA d'une relation intime ? Et que ceux-là n'ont parfois rien de réellement sexuels ? « Bref, je suis pas là pour donner des cours d'éducation sexuelle, mais fais juste attention de pas confondre fantasme et réalité. » La gêne a atteint un degré qu'elle croyait pas envisageable et elle est contente de voir la discussion partir sur un tout autre sujet histoire de ne pas avoir à expliquer davantage à Carl la réalité d'un rapport, tarifé ou non. « Je sais pas, t'auras qu'à leur demander » elle s'amuse en réponse à sa question. « On va dire que ma sortie a mis un terme à toute potentialité, mais même sans ça je crois pas que ça aurait abouti sur quoi que ce soit, pour pas mal de raisons différentes. » Elle n'était pas venue trouver l'amour et sa vision n'a pas changé depuis – qu'elle se soit intéressée au type le moins disponible de tout le jeu n'est probablement pas un hasard, et réciproquement – et le cas Gianni tient plus d'une impulsion sur le moment que d'une vraie volonté d'amener les choses plus loin. « Je suis pas mentalement disponible pour quelqu'un » elle se contente d'affirmer en haussant les épaules. C'est pas la seule raison, et elle sait très bien que si elle l'avait été, la situation n'aurait pas été différente, mais Aera est lassée de l'étiquette qu'on lui a mise d'entrée de jeu quand la vérité se trouve là : elle n'est pas disponible, pas prête mentalement, quand l'émission a mis en lumière ses propres problèmes à régler avant d'envisager quoique ce soit avec quelqu'un. Carl évoque tour à tour Costa et Gianni et la relation qu'il a avec chacun d'eux. Si elle s'est améliorée d'un côté, elle s'est visiblement détériorée de l'autre, ce qui ne la surprend qu'à moitié car l'Irlandais est le genre tout blanc ou tout noir, à rapidement virer dans les extrêmes pour des choses qui peuvent paraître superficielles aux yeux d'autres personnes. « C'est une bonne nouvelle pour Costa, vous revenez de loin » elle s'amuse en posant un regard entendu sur lui. Le fait que son amitié avec Rosa n'ait pas pris un tournant moins platonique a sans doute largement contribué à ce dégel des tensions, mais qu'importe la raison finalement, tant qu'ils en sont à un stade où l'un ne fuit pas la présence de l'autre dans une même pièce. Quant à Gianni... Ses lèvres s'étirent en un sourire, même si la situation ne s'y prête pas vraiment, et elle secoue la tête. « Tu crois vraiment qu'il a envie de t'encourager si c'est pour que ça parte dans une nouvelle obsession ? Et puis c'est son ex, même s'il n'est plus amoureux d'elle, elle compte beaucoup pour lui encore aujourd'hui, parler d'elle comme tu l'as fait ça peut être gênant. » Ca ne part pas d'une mauvaise intention, elle le sait, et Gianni le sait sans doute également, mais elle comprend totalement ce qui a refroidi l'Italien. « C'est un type bien, t'as le droit de pas me croire sur parole, mais c'est la vérité » elle affirme calmement. Ironiquement, c'est même plus que ce qu'on peut dire d'un Costa, de ce qu'elle sait et de ce qu'elle a pu comprendre à l'extérieur. Elle hoche la tête d'un geste entendu, contente qu'il se sorte cette idée de la caser avec Ashley de sa tête, et élude d'un mouvement d'épaules l'impact de l'extérieur. Elle veut pas l'angoisser avec ça, Aera, et si elle devait choisir quelqu'un à qui confier ce qu'elle a vécu dehors, il ne serait pas son premier choix parce qu'il n'a pas le recul dont elle a besoin pour absorber ses propres angoisses. A la place, il s'emballe sur son futur post-jeu et notamment les perspectives de visiter le disquaire dont ils ont parlé, à Brighton. A l'entendre, on croirait qu'elle a annoncé que Noël arriverait plus tôt cette année. Elle trouve ça touchant, que ça lui fasse autant plaisir, et elle observe son enthousiasme avec un rien de tendresse. « Je t'ai fait une promesse, et c'est pas le genre de choses que je fais à la légère » elle affirme dans un sourire. Même s'ils se sont pris la tête au confess, même s'il y a des choses chez lui qui la dérangent et la dérangeront toujours, elle s'est aussi pris une grosse claque d'humilité dans la gueule entre le jeu et la sortie. C'est facile de juger les autres quand on se voile la face sur soi-même. Ca ne veut pas dire qu'elle accepte, juste qu'elle est prête à faire avec pour ne pas sortir Carl de sa vie immédiatement après le jeu. « Tu penses que tu te sentiras moins seul si tu changes de ville ? Tu comptes retourner en Irlande ? » Elle, elle a acquis la certitude que la solitude, c'est pas un problème d'endroit, c'est davantage un problème d'état d'esprit. « Dans tous les cas, je viendrai à Brighton avant que tu t'en ailles » elle affirme sereinement. Y a pas grand-chose qui l'empêche de profiter de la fin du jeu pour un petit tour d'Angleterre histoire de recroiser les têtes familières du jeu, même si elle a pas envie de croire qu'une fois sortis, ils garderont tous le contact. C'est facile d'oublier, dans le jeu, que tout le monde a une vie et un environnement qui prévalent sur toutes les relations nouées ici. Pour Carl, c'est un peu différent : il n'a qu'un nombre restreint d'amis à l'extérieur et il est trop sensible pour se détacher directement des rencontres qu'il aura faites ici. Mais c'est sûrement une rare, sinon la seule, exception à la règle. « Pas directement à cause de mon secret, non. Parce que l'histoire est déjà de notoriété publique en Corée et que les problèmes légaux sont déjà réglés. » En partie. Car certains jugements sont encore attendus, et que dans l'intervalle du jeu, elle a aussi appris que certaines peines avaient été réduites au strict minimum, laissant entendre que certains coupables pourraient être amenés à sortir de prison à peine quelques mois plus tard. Rien de bien surprenant, dans le fond, c'est le contraire qui l'aurait surprise Aera. Elle a trop l'habitude de voir l'impunité totale qui règne chez elle, les mentalités ne sont pas prêtes de changer. « Tu veux que je te dise la vérité ? Je m'attendais pas forcément à sortir quand je suis sortie, j'ai tout laissé en suspens et comme je m'y suis pas préparée mentalement, j'avais du mal à reprendre ma vie normalement. » Sans même parler de sa notoriété soudaine, qu'elle a du mal à appréhender. « J'avais envie d'aller jusqu'au bout de l'expérience, même si c'est plus en tant que candidate. » Ca inclut aussi de revoir certaines personnes, d'avoir certaines discussions, d'enfin connaître les secrets des uns et des autres. C'est le sentiment d'inachevé qui l'a obligée à revenir. « Si tu ne te qualifies pas pour la finale, tu comptes rester la dernière semaine ? » elle demande finalement en reprenant une gorgée de bière.

_________________
Alone again with demons, and pain whiling
Guess that's why you left my island
It's too rough out here, the island's drowning.
Revenir en haut Aller en bas
Carl
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12120-carlxphttps://www.throwndice.com/t12049-carl 
overjoyed (mardi, 14h08) Empty
Message (#) Sujet: Re: overjoyed (mardi, 14h08) — Ven 24 Juil - 20:04

La question que lui pose Aera a une résonance particulière maintenant que le bonhomme est très avancé dans son deuil et en voit même peu à peu le bout. Il a le recul nécessaire pour se poser les bonnes questions Carl, y’a quelques semaines sa réponse aurait été remplie de déni et de frustration mais chaque jour il avance dans sa prise de conscience, chaque jour il se remet un peu mieux de cette histoire dans laquelle c’était tentant pour lui de filer le mauvais rôle à Rosamie juste après la cassure. Il lui en a voulu, ainsi qu’aux autres, de l’avoir laissé aussi longtemps dans son état obsessionnel sans réagir pour venir lui briser le cœur subitement ensuite mais à présent il conçoit de nouvelles choses, sa vision du rôle qu’a joué la philippine dans ses délires change et rend notamment possible la paix qu’il est allé chercher auprès d’elle la semaine dernière. Il en a fait du chemin Carl, et même si c’est dur à intégrer toutes les fois où il s’est montré injuste et de mauvaise foi ça faisait partie du processus pour guérir donc c’était aussi inévitable qu’indispensable. Alors la colère de Rosamie, et tout ce qu’il s’est mangé dans la tête ce jour-là sur le balcon, est-ce qu’il trouve que c’était justifié ? « Maintenant oui. » il répond simplement en hochant la tête. Il commence à être vraiment neutre par rapport à tout ça Carl, même s’il gardera toujours Rosamie dans un coin de son cœur pour avoir été son premier repère ici. Leur lien indéfectible de la première heure lui y a toujours cru et y croit encore. Ce lien il s’est tissé avant que son obsession débute alors en ce qui le concerne ça a survécu à tout, la cassure n’a pas pu emporter ça. Aera le croit pour les tendances suicidaires qu’il assure ne pas avoir et ça le soulage un peu, mais pas complètement. Le fait de devoir s’en justifier une fois de plus ça lui fout mal au bide, ça fait un moment que c’est derrière lui et pourtant on continue de lui en parler et de s’interroger sur les intentions qu’il avait. C’est la plus grosse casserole qu’il se traîne dans ce jeu, le coup du balcon il a bien compris que ça ne passerait jamais et qu’à ce moment-là il a convaincu pas mal de gens que son profond était sérieux. Alors il sourit, faiblement, pour pas montrer qu’en réalité ça le blesse et qu’il voudrait juste que tout le monde passe à autre chose. Comme lui avec Rosamie, via cette fameuse cassure qui aura rendu sa liberté à la philippine à défaut de le libérer totalement lui aussi dans la foulée. « C’est fini pour cet épisode-là ouais. Une fille peut pas briser mon cœur deux fois. » il expose sobrement car la cassure c’est au niveau de son cœur et de sa tête qu’elle survient. C’est hyper douloureux pour lui et c’est pour ça que dans un sens il avait pas hâte que ça arrive, tout en sachant pourtant qu’il y échapperait pas. Pas de rechute à craindre donc pour Rosamie, c’est en tout cas ce qu’il peut affirmer en se basant sur ses précédents épisodes. Il dit ça comme s’il était vacciné à vie alors qu’en vérité il en sait rien Carl, un jour il se rendra peut-être compte de l’inverse vu que son problème peut encore tout à fait le surprendre, il est loin d’en avoir fait le tour contrairement à ce qu’il pense. Elle tente de comprendre ce qu’il vit à travers ses crises de dépersonnalisation Aera, sûrement pour se faire à l’idée que ça l’a vraiment autant dépassé qu’il le dit et dans un même temps appréhender une nouvelle facette de toute la complexité du bonhomme. « Moi je le ressens vraiment comme si je me détachais de mon corps. J’ai l’impression de plus avoir de contrôle sur rien et d’être un robot, c’est limite si je perds pas carrément la sensation d’être vivant en fait. » Il en parle avec ses mots à lui, en ayant pas vocation à exagérer même s’il est forcément bourré de ressentis erronés quand il fait face à une crise. « Heureusement non pas souvent, que quand je stresse vraiment très fort. » Ça reste un mécanisme enclenché par le cerveau pour se protéger, certes ça fait peur mais jusqu’ici il a toujours réussi à en sortir Carl, quand d’autres vivent hélas avec ce sentiment-là permanent. C’est aussi ce qu’il craint avec les médocs qu’il refusera toujours de prendre, il sait que pour certains c’est dans les effets secondaires et dealer avec ça plus de quelques minutes il peut pas, c’est absolument pas envisageable pour lui. Aera apporte une nuance quant au fait de pas chercher à le dissuader de mener à bien son projet de dépucelage tarifé à l'instar de Michaela l’autre jour. Elle dit qu’elle l’encourage pas vraiment, et qu’elle choisit plutôt de le laisser partir là-dedans si c’est important pour lui. Le truc c’est que Carl c’est pas un gars nuancé justement, alors si on cherche pas à le freiner dans ses délires il se sent encouragé, c’est aussi simple que ça. Comme avec Rosamie pendant des semaines, techniquement personne n’approuvait ses pratiques mais personne n’agissait contre non plus, lui laissant du coup la liberté de déconner aux quatre coins du chalet. C’est même pas que ça lui tient à cœur au bonhomme, il a surtout eu l’illumination un beau jour et est à présent convaincu que c’est ce qu’il lui faut. Dans sa tête ça matche parfaitement, au point qu’il comprend pas comment on peut trouver son idée bancale ou carrément déconnante. « Je trouve que j’ai eu une bonne idée pour une fois. Dans ma situation je vois pas de meilleure option que celle-là, et crois-moi ça fait un moment que j’étudie la question. » Son regard coule vers Aera, tandis qu’il ne précise pas et ça vaut mieux. Il va pas détailler tout ce qui lui est passé par la tête mais si certains trouvent l’option prostituée craignos ils reverraient sûrement leur position en apprenant jusqu’où il a pu partir dans sa tête avant de se décider pour ça. Une chose est sûre il préfère s’en remettre à une pro dont c’est le boulot et qui ne le connaîtra pas (il s’en sera assuré), plutôt que s’offrir à une fille qu'il intéressera pour de mauvaises raisons et avec laquelle il prendra en plus le risque que ce soit mal fait. « Vous êtes toutes bloquées sur le fait que je vais payer pour ça. C’est pas ce que je vais en retenir perso quand ce sera fait. » Parce que ça l’arrange bien, déjà, et parce qu’il préfère se dire qu’après coup ça relèvera plus du détail qu’autre chose. Il voit pas en quoi sa première fois sera moins respectable en étant faite dans ces conditions en tout cas, et il a limite envie de dire à tous les sceptiques d’évoluer dans leur façon de penser car pour lui c’est à chacun de suivre la démarche qui lui correspond le mieux. C’est justement parce que c’est une étape importante que Carl souhaite le faire à sa façon et s’il est à l’aise avec ça il capte pas pourquoi les gens le seraient pas sachant que c’est lui qui va raquer. Pourquoi faut toujours qu'on le juge, ça le dépasse. Aera exclut pas de lui jeter sa bière au visage s’il s’avère que les trucs qu’il voudrait tester avec sa pro sont tirés de films pornos. Mais franchement elle commence à connaître l’oiseau alors à quoi elle peut bien s’attendre, là ? Carl c’est quand même le gars qui est allé se procurer des hentai à Graz en pensant que ça l’aiderait à se préparer pour le grand moment. « Bah si principalement. » il balance en mode c’est la base ça, et en l’occurrence Carl c’est sa seule référence en matière de sexe parce qu’il a (heureusement) jamais eu la curiosité de s’infiltrer dans la chambre de ses parents pour voir comment ils s’y prenaient. Il a maté des vidéos sur internet qu’il a assimilé à la réalité dans sa tête, parce que ça lui semblait vrai et parce qu’esthétiquement ça lui a plu, de quoi lui donner tout naturellement envie de reproduire certaines scènes. Mais rien de trash, car même en tant qu’amateur de vidéos X Carl reste Carl. « Non mais Aera.. » il soupire profondément. Il entend bien ce qu’elle lui dit, et à vrai dire malgré ses références pas du tout saines il a la même vision de la chose. Carl c’est un romantique qui pourra pas se contenter d’un truc fait à la va-vite et c’est peut-être là effectivement que son petit projet montrera vite ses limites. « Si tu crois que je vais juste baisser mon froc et la mettre au fond bah.. non. C’est pas trop l’idée que je me fais de ma première fois, j’aimerais bien qu’on me laisse découvrir le corps d’une femme avant tu vois ? Et puis je sais plus ce que ça fait d’embrasser aussi, ça fait tellement longtemps.. » En gros il prévoit pas du tout d’envoyer valser les préliminaires mais encore faut-il qu’on lui en donne l’occasion, et qu’il tombe sur une fille aussi compréhensive que patiente. Et si ça coince eh bien il fera parler son porte-monnaie. « Je suis prêt à payer le triple pour que la fille m’accorde du temps pour tout ça avant l’acte vraiment.. sexuel. » Il est très sérieux Carl, d’ailleurs c’est aussi prévu qu’il se ramène avec un cadeau ou des fleurs pour la remercier d’avance de prendre en charge un cas comme le sien. Il voudrait découvrir le monde des plaisirs comme il a pu dire mais ça comprend aussi la tendresse et l’intimité qu’il a encore jamais expérimenté avec une fille. Il veut croire que c’est possible et qu’on lui donnera tout ça à la fois, car franchir le pas de façon brute avec une fille positionnée en femme-objet et lui demandant de régler son affaire rapidement c’est pas ce qu’il vise. S’il était capable de raisonnements purement lubriques sans que son cœur vienne s’en mêler il se ferait pas du mal depuis des années avec ses crushs qui vont trop loin Carl. Aera reconnaît que le fait d’être sortie a coupé court à toute histoire potentielle avec les deux italiens, même si elle se considère surtout pas prête mentalement pour ça. Carl il respecte, elle a le droit de pas s’ouvrir aussi naturellement que lui et d’autres au fait de laisser quelqu’un entrer dans son cœur. Mais pour le coup aller trouver les deux intéressés pour leur poser la question ça lui dit trop rien, il peut tout à fait se contenter du point de vue d’Aera. « Oh je crois qu’ils ont d’autres trucs à gérer en ce moment. » il sourit en haussant doucement les épaules. Et c’est pas le genre de discussions qu’il a avec eux ici, il se sentirait pas à sa place de demander ça Carl et aussi de trop dans ces histoires qui le regardent pas. Gianni roucoule avec Roma et Costa a toujours placé Santo nettement au-dessus de l’intérêt qu’il pouvait avoir pour une Aera ou une Lejla. Carl il sait depuis la deuxième semaine que le napolitain n’est pas du tout là pour se caser mais faut avouer que pendant un temps c’est un ship qui était plutôt bon pour ses affaires, puisque sa hantise c’était qu’il se passe un truc avec Rosamie. Elle se réjouit de l’amélioration de ses rapports avec Costa justement, ce à quoi il sourit avant d’afficher un visage tendu à l’évocation du soi-disant type bien que serait Gianni. Carl il lui a pas trop laissé sa chance car depuis le début il trouve des tas de choses à reprocher au gars, à commencer par son physique trop avantageux qui n’a fait qu’intensifier tous les complexes qu’il pouvait avoir. L’histoire avec Virna à la base c’était censé être une petite provocation mais ça a un peu dérapé, et il a vraiment pas aimé ce que Mister Thrown Dice a insinué à son sujet durant leur colocation. « Je trouve pas que j’ai été irrespectueux envers Virna, mais bon.. s’il veut pas m’aider c’est pas la fin du monde, je retiens juste qu’on peut rien lui demander. » Il hausse les épaules, l’idée ça n’a jamais été de devenir pote avec Gianni de toute façon. Il laisse plus ou moins entendre qu’il a peut-être pas lâché l’affaire avec Virna, car l’unique photo qu’il a vu d’elle lui donne envie d’en voir plus alors y’a des chances qu’il aille checker ça en sortant. Le risque à partir de là ils le connaissent tous mais pour le moment Carl est juste curieux, et désireux aussi d’aller contre le gros stop qu’il s’est pris par Gianni. « Mais il a pas intérêt à planter aussi Roma comme une vieille chaussette hein. » il lâche d’un petit air dédaigneux, clairement prêt à faire personnellement le déplacement jusqu’en Italie pour lui casser une bouteille d’huile d’olive sur la tête s’il apprend qu'il a récidivé. Il le voit toujours comme un gars que l’engagement effraie mais pour le coup il espère se tromper, car Roma mérite de faire entrer quelqu'un de sérieux dans sa vie et celle de ses filles. Y’a encore quelques jours il était pas sûr de revoir qui que ce soit dehors Carl, avec les réactions qu’il y a eu autour de son secret ça a longtemps été tendu pour lui ici et il a aussi bien vu que son nom avait pas été mentionné une seule fois dans les bilans de relations pour le candidat que les autres souhaitaient revoir. Il avait donc commencé à se faire doucement à l’idée, mais Aera remet tout ça en question aujourd’hui en affirmant que c’est toujours prévu qu’ils aillent au disquaire de Brighton ensemble. Sur le moment il a franchement du mal à réaliser Carl, il subit le choc de celui qui n’y croyait plus vraiment et il est aussi bien content que ce soit pas à lui d’en reparler car il sait pas quand ni comment il aurait trouvé le courage de ramener ça entre elle et lui. C’est même pas qu’il est content le bonhomme, il est carrément aux anges de pouvoir se dire que ça tient toujours et qu’il ne laissera pas toutes ses relations d’ici entre ces murs contrairement à ce qu’il s’était imaginé. C’est même une promesse que lui fait Aera, et décidément ces jours-ci on lui fait pas mal de promesses à l’irlandais. « J’ai tellement hâte ! » il s’exclame dans un bond sur lui-même, bien incapable de prendre la nouvelle avec retenue. Et il n’a même pas peur que la deuxième moitié de son secret dévoilée dimanche compromette tout car la partie dérangeante est tombée déjà, le reste ne devrait pas surprendre grand monde. « Et la réunion d’anciens à Londres tu voudras toujours la faire aussi ? » il demande car ça fait partie des choses qui avaient été évoquées, et ce projet-là l’avait aussi franchement enthousiasmé quand elle en avait parlé. Carl il peut pas trop dire où il en sera dans sa vie d’ici plusieurs mois ou plus, mais faire le déplacement jusqu’à Londres ce sera toujours possible pour lui, même si entre temps il rentre au bercail ça reste la porte à côté l’Angleterre. « L’Irlande c’est ma maison. » il formule en étirant un sourire, pour signifier qu’effectivement s’il est amené à bouger il pourrait bien signer son retour sur sa terre d’origine qu’il a quitté il y a deux ans. « C’est beaucoup plus un besoin de me sentir entouré qu’un besoin de changer d’environnement honnêtement. » Brighton ça reste une ville pour laquelle il a eu le coup de cœur, s’il la quitte ce sera avec sûrement pas mal de regrets surtout que Carrick à côté c’est un peu déprimant, à l’image de son joli mais triste également associé à Hallstatt en début de jeu. Sauf que là-bas il y a son frère, il y a sa mère, et sa vie sociale dépend entièrement d’eux aujourd’hui vu qu’il n’a pas été foutu de se trouver des potes en Angleterre. De son côté Aera le contredit pas vraiment sur les ennuis qu’elle aurait pu connaître en sortant et ça le rassure vraiment pas. Pas à cause de son secret apparemment, mais y’a quand même quelque chose. Elle lui avoue avoir quitté le jeu à un moment où elle ne s’y attendait pas, et ne pas avoir eu le temps de se préparer à tout ça. « Je crois que personne l’avait vu venir.. » il déplore avec un regard un peu triste car ça fait partie des trucs qu’il a pas digéré et vis-à-vis desquels il s’interrogera toujours. Carl il est limite gêné de se trouver face à elle avec son statut de demi-finaliste vu son parcours alors qu’Aera avait bien plus d’ambition que lui, sans parler du mérite. Elle l’interroge sur la possibilité qu’il puisse rester dans le chalet après son élimination dimanche, qu’il sait fortement probable. « Oui sûrement. Si je peux retarder la sortie de quelques jours je vais pas trop me gêner je crois. » C'est clair que s’il peut gratter encore un peu il va pas se faire prier Carl, on peut pas dire qu’il soit pressé de sortir et de se confronter au monde extérieur. Le premier visage familier qu’il verra en sortant c’est en toute logique celui de Boris alors non, il a définitivement pas hâte. « Tu sais ça me fait bizarre d’avoir une aussi grosse cagnotte alors que t’as trouvé la moitié de mon secret. En fait je capte pas trop comment je me suis enrichi ici, c'est allé si vite. Et j’arrive pas non plus à me dire que ce fric je l’aurai peut-être bientôt entre les mains. » C’est pourtant pas dur de dire d’où il vient ce fric, il l’a en grande partie amassé au fil des buzz et de ses places dans des sondages et classements dans lesquels il ressortait rarement en positif. Le reste c’est que le grimoire a été plutôt généreux avec lui, quand il ne s’amusait pas à le troller. C’est un argent qu’il est content d’avoir aujourd’hui mais qu’il a pas l’impression de vraiment mériter, parce qu’il a parfois eu qu’à tendre les mains pour ça. « C’est quoi la plus belle chose avec laquelle t’aurais pu sortir d’ici toi ? » il lui demande en louchant dans un même temps sur sa bière, qui lui fait étrangement envie. Il reste fidèle à ses bons vieux cocas Carl, mais l’autre fois au bar il s’est laissé tenter par une rousse et il en est pas mort, il peut même dire que ça lui a assez plu.


_________________
"Come on Superman,
say your stupid line"

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: TERRASSE-
Sauter vers: