Partagez
 

 bye bye macadam (mar, 14h)

Aller en bas 
AuteurMessage
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
bye bye macadam (mar, 14h) Empty
Message (#) Sujet: bye bye macadam (mar, 14h) — Mar 14 Juil - 10:28

@Cami

Il zonait rarement dans la bibli, Santo, sauf quand il cherchait une info précise sur un secret ou qu'il s'apprêtait à céder à la tentation du grimoire. Mais comme souvent il avait vu Cam s'enfoncer dans la pièce et ce coup-ci il avait décidé de la suivre. Elle choisissait un bouquin et lui-même s'était faussement penché contre une étagère pour déchiffrer certains titres. Les mots passaient devant ses yeux à une vitesse éclair et, très objectivement, il s'en imprégnait à peine. Santo il avait du lire tout au plus un livre dans sa vie et certainement pas en anglais. Il avait parfois déjà du mal à gérer l'authenticité de la langue italienne, beaucoup trop conditionné par son patois des tréfonds de Napoli, pour s'imaginer s'aventurer dans une lecture étrangère. Mais parfois ça le prenait, comme maintenant, de se dire qu'il aurait aimé apprendre de nouvelles choses, parce qu'il se savait manquer terriblement de culture alors même que les mecs importants de chez lui étaient capables de réciter certains poèmes étrangers par coeur. Santo il faisait partie de cette génération publicité, télévision et réseaux sociaux, même s'il n'avait jamais été addict à l'un et à l'autre, son prisme de réflexion était principalement conditionné par ce qui s'exposait à lui. La seule matière qui l'intéressait vraiment à l'école c'était l'histoire, parce qu'il y voyait les spectres de grands hommes qui avaient tracé leur route et marqué les siècles. Et que ça se fasse au dépend d'une certaine morale ne l'avait jamais vraiment gêné. Lui, il appréciait l'ambition et la réussite, la finalité, bien plus que la méthode. Si je devais lire que trois livres dans ma vie, ce serait quoi ? Il avait braqué son regard de glace vers Cami, choisissant volontairement de mettre fin au silence qui les englobait tous les deux. Elle le connaissait suffisamment pour écarter des hypothèses douteuses, l'israélienne. A ce stade il savait bien que le moindre conseil serait réfléchi. Ton histoire elle est digne d'un roman ? Gi' lui avait déjà indiqué que sa vie à lui aurait pu être mise sur papier par Virna, alors forcément il en venait à chercher à déceler ce même ressenti chez les autres. Et Cami, tout comme Gianni, elle l'intéressait particulièrement. Parce que depuis le début du jeu elle et Louis géraient la préservation de leur secret avec le doigté de grands pianistes, façon concerto à 4 mains. Et lui qui vivait principalement cette aventure par le prisme de ce qu'ils étaient venus révéler, dimanche soir, ces derniers jours avaient tout d'un supplice.

_________________
bye bye macadam (mar, 14h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
bye bye macadam (mar, 14h) Empty
Message (#) Sujet: Re: bye bye macadam (mar, 14h) — Jeu 16 Juil - 21:52

Cami, elle deale avec une certaine frustration titillée par la longueur de l’aventure et cette mise sous tension façon concurrence qu’ils subissent tous depuis le début. Pour lutter contre sa possible mauvaise humeur ou lassitude, elle s’isole parfois avec discrétion pour rejoindre son antre. Louis l’observait en silence comprenant ses modes solitaires pour l’avoir souvent vu à l’oeuvre chez eux. Il lui laissait une heure ou deux avant d’éclater sa bulle de tranquillité avec son impulsivité mal contenue et son enthousiasme contagieux. Cette fois c'est Santo qui s'essaie à l'exercice de celui qui la trouve dans son calme provoqué. Ses opales se rivent sur l'italien après sa question curieuse, il semble intrinsèquement l'avoir lié à la lecture au point de lui prédire un avenir dans le domaine. « Aucune idée » elle souffle en haussant les épaules. Cam, elle n’a rien du singe savant qui s’exécute face à ses demandes façon rat de bibliothèque qui connait toute la littérature pour la résumer en seulement trois titres. Cam, elle était branchée lecture des pays du Moyen Orient simplement parce qu’elle y trouvait un écho personnel qui ne toucherait pas Santo de la même façon. « Si tu as le temps d’en lire trois, tu as le temps de lire les autres » la môme lui répond dans un sourire dans une logique assez imparable. La deuxième interrogation ne tarde pas tellement et cette fois la poupée est bien plus arrêtée. « Non » elle répond d’une façon spontanée. Cami, elle n’a pas assez d’ego pour prétendre le contraire et surtout, la parisienne estime que cela ne veut rien dire, être digne d’un roman au fond. « La simplicité de la réalité ne ferait rêver aucun lecteur » la môme tranche de sa voix blanche en haussant les épaules. « Trop girl next door » elle glisse amusée mais véridique. « Une fille bien entourée qui a toujours ce qu'elle veut et qui n'aspire qu'à vivre dans une certaine légèreté, pas très vendeur » elle démontre. « Toi, oui ? » elle lui demande. « T'as hâte que le voile de chacun se déchire dimanche avec la revel des secrets ? » elle questionne. « C'est quoi ta plus grande victoire ici ? » Cami demande en posant ses opales tranquilles sur lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
bye bye macadam (mar, 14h) Empty
Message (#) Sujet: Re: bye bye macadam (mar, 14h) — Dim 19 Juil - 1:04

Cam elle était un peu comme Cos et lui, cette semaine. Un lion en cage qui n'attendait que de pouvoir lâcher sa petite révélation pour retourner à la sincérité de son personnage. Et le retour de Louis y était sans doute pour quelque chose. Mais Santo ça l'empêchait pas de la chercher, l'israélienne, en l'honneur de ces têtes à têtes qu'ils estimaient maintenant être toujours les derniers. A force ils avaient un peu fait le tour des questions existentielles sur la vie, sur l'amour, sur Paris, Tel Aviv, Napoli, et même la formule 1. Lui, il aimait bien la revoir dans cette dynamique de course effrénée, de compétition sportive, de guerre technologique. Il trouvait ça délirant, l'image de Cam avec sa casquette d'écurie, quand tout ce qu'elle renvoyait au sein du chalet c'était celle d'une figure ultra-calme, prête à s'isoler des heures dans sa bulle mentale. A force, il avait bien compris que tout ça n'était qu'un masque. Elle le leur avait fait comprendre plusieurs fois, au travers de petites répliques ou de vérités balancées à l'envolée. Tu viens de me mettre un stop là. L'air de rien, avec son smile de mathématicienne. Elle s'efforçait même pas de jouer le jeu, Cami, le renvoyant à sa petite condition de merdeux incapable de se sortir les doigts du cul tout seul. Du coup, dans la foulée, il était venu se poser sur le canapé à côté d'elle, chopant un bouquin au hasard histoire d'avoir de quoi s'occuper les mains. Tu dis ça comme si t'avais eu la vie la plus banale du monde. Et ça lui avait arraché un sourire. Alors que t'as vécu dans plusieurs pays, que t'as bossé pour la F1 et que tu te retrouves en plein milieu d'une émission de téléréalité. Pas si girl next-door. Moi ouais. Il aimait bien l'idée, Santino. Parce qu'il avait toujours eu cette passion cachée pour les grands personnages des livres d'histoire. Enfin, peut-être pas d'un roman. Ce serait trop réducteur. Et ça le dérangeait pas des masses de siffler ça avec son once d'arrogance habituelle. Franchement ? J'ai surtout hâte de dire ce que j'ai à dire. Et c'était pas par mépris des autres, mais simplement que son moment de vérité prévalait sur le reste. Même si ça impliquait des pertes, même si ça impliquait une certaine fatalité dans l'issue de sa relation avec Lucia. Il en avait marre d'attendre. Pour le reste c'est surtout de la curiosité. Voir à quel point on s'est fait des films. Elle et Louis. Jill. Gianni. Et Lejla, même si ses idées étaient nettement plus nettes concernant la Bulgare. Y'avait d'autres mystères à résoudre entièrement, à l'image d'un Carl ou d'une Iz', mais eux c'était avant tout de la frustration, à laquelle il s'attendait. Frustration d'avoir énoncé la vérité sans la buzzer. A part avoir fait sauter le secret de Mica pour l'emmerder ? Ses yeux s'étaient braqués sur les siens, lèvres plissées en un sourire ironique. Avoir tenu jusqu'au bout, c'est tout. Parce que ton boy il m'a pas lâché. Et pendant un moment il s'était vu perdre son secret, Santo, alors même que tout le poussait à aller le plus loin possible. Heureusement, il était pas si mauvais en self-defense. Et toi ? Tu penses que si personne t'a buzzée c'est parce qu'on te comprenait slash comprend pas ? La certitude de se faire embrouiller avant l'heure, face à un visage d'ange dont les talents de manipulation avaient toujours été pointés du doigt par Louis.

_________________
bye bye macadam (mar, 14h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
bye bye macadam (mar, 14h) Empty
Message (#) Sujet: Re: bye bye macadam (mar, 14h) — Mar 21 Juil - 23:10

Cam, elle l’écoute mais elle s’y attend parce que Santo depuis le premier jour a le petit plaisir coupable de vouloir la contredire à la moindre de ses affirmations. Peu importe le domaine, même celui de sa propre vie. « Ouais mais c’est juste une série de choix et de changements comme tout le monde en vit » elle se marre en haussant les épaules. C’est comme cela qu’elle voit la chose. « Ça a tout de l’ordinaire pourtant, déménager dans un autre pays avec ta famille parce que ta mère a la l'opportunité de sa vie, sauter sur la proposition de ton père parce qu’il sait que tu es fan de F1 et qu’il veut te faire plaisir, suivre ton mec dans son délire sur une île pour monter sa boutique de vin » elle lui fait comprendre lorsqu'il s'asseoit à ses côtés. « Je n’ai pas de syndrome, de maladie ou de pathologie, jamais rien fait d’illégal dans ma vie, ni rien vécu de traumatisant non plus par exemple » elle résume en globalisant les gros thèmes de secrets des années précédentes. « Tu la qualifierais comment ta vie toi ? » Cami questionne. Santo a hâte de s'exprimer. « J’ai hâte de t’entendre aussi » elle affirme, sincère, en douceur dodelinant de la tête. Cam, c'est surtout de la curiosité sur l'envie d'en savoir plus sur ce qui les lie tous les deux parce qu'à vrai dire, la môme n'avait pas tellement cherché sachant qu'ils étaient chasse gardé de son mec et qu'elle lui avait assuré que pour une fois, elle ne le priverait pas de son oxygène concernant ses deux italiens. Elle s'était contentée des longs débriefings de Louis, lui posant parfois trop de questions selon le français qui ne voulait pas de son bordel à elle ni de ses grandes théories fumeuses. « Son obstination est l'une de ses plus belles qualités » elle roucoule en étirant un sourire lorsqu’il évoque Louis et son acharnement. Son élimination a mis fin à son combat en confrontation. « Qu'est ce que tu aimes le plus chez Costa ? » elle lui demande soudainement en le cherchant du regard. S'il lui répond Naples, elle se flingue vraiment là. Santo lui parle de son secret. Ça la fait marrer que soudainement tout le monde s'intéresse à ce qu'elle peut réellement penser cette semaine. Quelques secondes de silence s'étirent. « Je pense que c’est parce qu’il n’y a eu pas assez d’indices dévoilés » elle cale simplement dans un certain pragmatisme qui lui allait bien. La parisienne se fait plutôt réaliste, les secrets les plus buzzés étaient ceux qui comptaient énormément d'indices balancés par la production en réponse à des chroniques ou aux humeurs au grimoire. « et que ça pouvait sembler trop complexe d'un point vue extérieur » affirme Cami en haussant les épaules. La parisienne s'était d'ailleurs employée à partir dans tous les sens pour les perdre. « D'ailleurs ça m'a fait sourire de voir que j'ai été la partie du binôme la plus questionnée alors que c'est Louis, l'honnêteté incarnée » elle cale en haussant les épaules. D'ailleurs elle s'était pas mal heurtée avec lui sur ce point là. Chez Costa/Santo, c'était Santo que Louis visait pour les mêmes raisons que ceux qui tentaient de lui soutirer des informations à elle. « Mais tu verras dimanche, encore de la simplicité » elle ronronne avec ironie en le regardant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
bye bye macadam (mar, 14h) Empty
Message (#) Sujet: Re: bye bye macadam (mar, 14h) — Sam 25 Juil - 8:57

Il avait souri, regard braqué sur l'israélienne. Rien fait d'illégal ? Santo c'était son dada, n'entendre qu'une partie des phrases et rebondir sur certains éléments précis. Cam, il voulait bien comprendre ce qu'elle déroulait. C'était une vie complètement différente de ses propres références, mais il voyait bien qu'elle n'y accordait pas de crédit ostentatoire. Ce qu'elle décrivait comme évident était inconnu à ses yeux, mais la façon qu'elle avait de le lui exprimer était convaincante. Pendant un moment j'me suis demandé si vous aviez pas fait une connerie en Argentine. Et il pouvait bien lui raconter ses quelques théories fumeuses, dont il s'était vite défait. C'était le début du jeu et il n'avait pas encore pleinement observé la mécanique entre Cam et Louis. A la Bonnie and Clyde. Ca lui avait toujours plu, comme idée, de voir derrière leurs gueules propres ce genre d'articulations. Puis j'me suis demandé si ça avait pas un lien avec ta religion. Théorie dont il s'était aussi vite défait. Santo, dans la simplicité de ce qu'ils leur présentaient il s'était vite paumé. Défendre un secret à deux c'était évidemment plus simple. Y'avait qu'à voir leur façon de jouer, avec Costa. Le fait qu'après autant d'indices et de confess, personne n'avait réussi à aligner les mots évidents. Ma vie... J'ai envie de croire qu'elle est extraordinaire. Son sourire avait accroché le visage de Cam avant de préciser sa conclusion. Elle diffère pas de celle d'autres gars de chez moi, mais elle est à 100% guidée par quelque chose de plus fort. L'insoumission. Ca allait un peu dans le sens de ce qu'avaient pu sous-entendre des indices, comme ça allait dans le sens de ce qu'il avait présenté en privé, à certains. Le truc qui faisait pulser ses artères depuis longtemps c'était bien ça, ce désir d'éclater la fatalité. Mais lui aussi je pense qu'il se serait toujours compliqué la vie. Louis, à tout vouloir comprendre et tout vouloir relier, il avait perdu le fil du secret. Alors que d'une certaine façon il l'avait déjà frontalement cité. Cos, c'est son assurance. A vrai dire il pouvait en citer des dizaines, des éléments qui lui plaisaient chez son frère, mais il avait préféré s'arrêter à ce qui l'avait marqué en premier. Evidemment, à sept ans c'était qu'un mioche, Santo. Mais pris dans les racines des familles locales il avait plutôt tendance à se laisser transporter et dessiner une histoire classique de gamin de banlieue. Et puis Costa était arrivé et avait éclaté son script. En plus de déborder d'arrogance, de charisme et de détermination, il puait la grandiloquence, le brun. Ca lui avait plu, de croire au Monde, de croire au "tout possible", de croire à sa propre réussite. C'est simple, mais c'est ce qui m'a fait comprendre qu'on vivrait des trucs forts, lui et moi. Il avait laissé son regard traîner un instant sur les alentours avant de poser son livre sur l'accoudoir et d'étendre ses jambes devant lui. La simplicité alors. Il tient en combien de mots, votre secret ? A ce stade c'était de la pure curiosité bienveillante. Il ne cherchait pas à récupérer plus d'informations Santo, il souriait simplement de cette réalité. T'as pensé à refuser de participer au jeu ? Parce que de ce qu'il savait, c'était Louis le moteur. Et de ce qu'il avait aussi compris, ce mouvement d'entente et de réconciliation entre eux n'était pas écrit d'emblée.

_________________
bye bye macadam (mar, 14h) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: BIBLIOTHÈQUE-
Sauter vers: