Partagez
 

 some kinda love w/cami (mercredi 16h45)

Aller en bas 
AuteurMessage
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
some kinda love w/cami (mercredi 16h45) Empty
Message (#) Sujet: some kinda love w/cami (mercredi 16h45) — Lun 27 Juil - 22:28

Something inside of me has changed
I feel different today
'Cause the TV don't make me sad
The paper don't make me sick
Everything in the universe seemed to shift a little bit
- @cami -

Les deux sont allongées à même le sol à regarder les lumières qui vacillent sur le plafond. Les projecteurs orientés de telle façon qu’elles pourraient presque croire qu’elle sont sous un ciel étoilé. Et cette boule à facette qui tourne lentement et laisse de temps à autre des lueurs argenté sur le plafond ou sur leur jolies têtes des gamines rêveuses qu'elles sont ce soir. Roma ne sait même plus si c’est elle ou Cami qui a eut l’idée de s’enfermer dans la mini-discothèque pour écouter des vieux tubes sur un tourne disque hors d’âge. Elle ne sait plus qui a placé le premier disque, qui a allumé les lumières de telle façon à ce qu’elles puissent recréer des étoiles qui se miroitent dans leurs grands yeux clairs ou foncés. Et encore moins qui a décidé de s’allonger sur un parquet pas forcément hospitalier. Parce que ça lui semble faire une éternité qu’elles sont là, bercé par un vieux tube d’elle ne sait plus trop qui, à parler de tout et de rien. Ou simplement fredonner d’une voix mal assurée sur le même rythme que le chanteur. Ce qu’elle sait avec certitude Roma, c’est qu’elle a initié le contact de leurs mains, prenant celle de la parisienne dans la sienne avec une tendresse non feinte. Elles sont proches depuis longtemps, comme une évidence, sans forcément avoir besoin de se le dire. Mais depuis dimanche dernier, Roma elle se reconnaissait encore plus en Cami. Auparavant elle n’aurait pas été capable de mettre des mots dessus, mais aujourd’hui l’israélienne s’est raconté, elle ne peut pas nier l’évidence. Elle étaient faites pour une amitié inconditionnelle. « Tu crois qu’ils vont finir par comprendre tes parents ? Tes frères et soeurs ? » Elle brise alors le petit silence coquet qui s’était installé depuis plusieurs minutes, pivotant légèrement la tête pour observer le visage de la parisienne. Elle voulait son ressenti, parce que forcément elle gardait l’espoir d’arranger les choses avec sa propre famille qui l’avait répudié de la même façon, pour les mêmes raisons ou presque. Et qu’avoir le sentiment de quelqu’un qui ne peut que comprendre ce qu’elle ressent, est un plus. Le voir dans ses yeux si elle doute, si elle est résignée. Parce que Roma elle garde espoir au fond, même si elle tient souvent un discours trompeur. Elle les connait trop bien pour savoir qu’aujourd’hui il y a très peu de chance que cette télé-réalité arrange ses histoires de famille. Ça l’aidera pour la garde des filles, mais pas pour retrouver un semblant de vie de famille normal. Avec des grands-parents, des tantes, des soeurs, une belle-famille, un ex-mari, qui ne sont pas dans le jugement, mais seulement dans la création d’une base familiale solide pour deux petites filles qui ne demandent que ça.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
Cami
Voir le profil de l'utilisateur   
some kinda love w/cami (mercredi 16h45) Empty
Message (#) Sujet: Re: some kinda love w/cami (mercredi 16h45) — Mar 28 Juil - 0:31

L'indienne brise le silence qui s'était installé. La parisienne pivote sensiblement dans sa direction pour l'avoir dans son champ de vision. Roma évoque son secret en lui demandant si c’est assez irrévocable. Cam, maintenant qu’elle n’était plus obligée d’en parler pour le jeu et masquer sa réalité, ce sujet l’écorche encore plus. Ça avait été compliqué de feindre l’amour et le bonheur familial alors qu’il n’en n’était rien, elle les avait noyé sous tellement d’anecdotes qu’il avait été difficile pour tout le monde de douter de cet aspect de sa vie. Même Cami parfois n’arrivait pas bien à réaliser ce qu’il se passait, comme spectatrice de son propre désastre émotionnel. Le sujet restait suffisamment sensible.  « J’en sais trop rien » elle avoue en tout honnêteté dans un sourire en cherchant ses opales. Elle n’avait pas senti de fléchissement en six mois de travail acharné pour reprendre contact et renouer. Louis arrêtait pas de lui dire qu’ils finiraient par revenir parce qu’elle restait leur baby. C’est justement son statut de petite dernière proche de ses parents qui l’avait surement rendu encore plus décevante que les autres. « En plus d’être sortie avec goy, je me suis affichée à la télé avec, ça ne joue pas tellement en ma faveur ce genre de move » elle explique parce qu’elle savait très bien comment fonctionnait ses parents.  A jauger de loin pour finir rapidement par juger. Louis serait à leurs yeux le connard qui avait pris leur fille et qui ne la respectait pour être venu ici simplement par haine. « Ils ont dû être plus qu’affligés de me voir lui courir après pendant plus d’un mois » parce que y avait aussi une histoire de paraitre auprès des autres qui jouait pas mal dans la balance, chez eux. Ça avait dû sacrément les déranger de la voir dans une position de faiblesse, soumise aux aléas de l’humeur de Louis, de ses envies du moment. « Tu vois pourquoi il n’y avait que moi qui pouvais trouver ton secret » Cami lui glisse simplement. Leur dynamique était la même au fond, la môme l’avait parfois laissé entendre. C’est aussi pour cela qu’elle n’avait pas été délicate, connaissant les rouages de la mécanique d’enfermement d’une culture. « Tu te projettes en moi ? » elle questionne. « Toi au moins, t’as menti à personne, t’es restée droite jusque dans tes convictions » elle glisse parce que si Roma était presque trop pure dans son histoire, Cam, elle, n’avait pensé à personne et s’était embourbée dans cette situation simplement pour servir son petit intérêt. On ne l’avait obligé à rien et l’avait fait en connaissance de cause. « J’ai vraiment de la chance que Louis m’aime encore après tout ça et qu’il m’accepte encore dans la vie » elle déclare semi pensive parce qu’elle avait conscience des efforts que ça lui demandait, de refaire confiance après cette mascarade.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
some kinda love w/cami (mercredi 16h45) Empty
Message (#) Sujet: Re: some kinda love w/cami (mercredi 16h45) — Mar 28 Juil - 12:34

Le sujet est sensible, loin d’être léger. Mais elle pense que justement c’est ensemble qu’elles peuvent en parler. Se poser les questions difficiles en se couvant d’un regard bienveillant. Leurs opales se rencontre dans une réponse vague de la parisienne. Elle n’en sait rien. Mais Roma sent bien qu’elle n’est pas tellement optimiste sur la question. Et elle se reconnait également dans ce qu’elle dit ensuite. Le faite de « s’afficher » dans une télé-réalité n’allait clairement en leur faveur. Surtout pour des parents aussi conservateurs que les leurs. Elle ne connaissait pas ce terme de « goy » Roma, forcément. Ce n’est pas sa culture, ce n’est pas sa religion. Chez elle, si on se marie hors-caste, il existe ce délire de « crime-d’honneur ». Beaucoup de femmes ont été assassiné pour s’être marié avec un « inférieur ». Assassinat commandité par leur père, en général, ou un fiancé bafoué. « Ils ont aussi pu voir que tu étais heureuse avec lui non ? » Elle tempère, parce que c’est dans sa nature de mettre en lumière les choses positives. Du moins quand il s’agit des histoires des autres. Peut-être que ça ne penchera pas dans la balance, mais que d’ici quelques mois, années, il se souviendront de la belle tête de leur fille heureuse de retrouver un Louis. Elle hoche la tête à la positive, quand elle lui dit qu’il n’y avait bien qu’elle qui pouvait trouver son secret. « Et j’en suis heureuse. » d’avoir été découverte part quelqu’un qui ne pouvait que comprendre sa situation. Et elle serre un peu plus sa main dans la sienne. Est-ce qu’elle se projette en elle ? Oui. Elle se voit en elle. Une version de sa vie qui aurait put être possible, si elle avait eut le cran dès le départ de mettre en doute cette façon de penser bien trop étriquée, qui n’était pas en accord avec ce qu’elle voulait pour sa vie. Elle, elle n’a pas menti ? C’est sûr. Roma affiche un sourire adorable. Elle se juge trop durement Cami. « Je me suis menti à moi-même pendant des années Cami, c’est clairement pas mieux, si on devait comparer. » Elle amorce, lui rappelant les faits. « Tu a certes jouer à un jeu compliqué, dangereux, qui vous a fait souffrir tous les deux. Mais je comprend que tu as eu envie d’avoir les deux. L’amour, la famille. » Parce qu’elle savait que ce n’était pas possible autrement et qu’elle devrait faire un choix. Roma n’a pas consentit à ce mariage, mais elle s’est laissé faire, n’a pas remis en doute tout ça parce que ses soeurs étaient passé par là, ses cousines et que tout le monde semblait super heureux. Ou du moins ne pensaient même pas qu’il y avait d’autres façon de vivre sa vie. Elle ne va clairement pas la juger pour ses mensonges, sa double vie, parce qu’elle sait que si elle avait eut cette possibilité elle l’aurait certainement fait Roma. Si par le plus grand des hasards elle serait tombé sous le charme d’un homme à New-Delhi qui n’était pas son fiancé, elle aurait put se laisser porter par ce genre d’instinct double. « Il a surtout de la chance de t’avoir. » Elle module, parce que certes Louis avait finit par lui pardonner, comprendre. Mais il ne fallait pas qu’elle se voit comme le bourreau de cette histoire, quand c’est la tradition qui a ce rôle. « Tu t’es pardonné pour tout ça ? » Elle lui demande alors le ton doux, parce qu’elle devait le faire pour avancer. Et elle prend conscience alors qu’elle s’était pardonné pour ce qu’elle a fait subir à ses filles, Pavaan, sa famille. Elle n’en avait pas conscience avant, c’est certainement la magie de thrown-dice.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: MINI DISCOTHÈQUE-
Sauter vers: