Partagez
 

 early w/santo (jeudi 12h30)

Aller en bas 
AuteurMessage
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
early w/santo (jeudi 12h30) Empty
Message (#) Sujet: early w/santo (jeudi 12h30) — Lun 27 Juil - 22:56

I can't believe it
Don't offer more when someone goes
I'm crossing borders at the station
You're turning water into wine
- @santo -

Elle ne sait plus à qui elle en avait parlé, mais elle n’avait pas encore réalisé la recette de Masala Vada de sa mère. Il était temps, avec la fin qui arrive dans quelques jours, d’embaumer cette cuisine des odeurs familières de sa maison de famille à New-Delhi. Une recette que sa mère avait commencé à faire beaucoup plus régulièrement à partir du moment au Roma avait décidé de devenir végétarienne à temps plein. Et c’était un bonheur. Elle avait du se poser quelques minutes pour réécrire la recette, qu’elle n’avait que dans la tête habituellement. Elle ne se souvenait plus vraiment des proportions, de toute façon elle devait l’adapté au nombre de personne dans le chalet, sans trop savoir qui était encore là, à errer dans les couloirs. Elle avait également eut du mal à réunir les ingrédients, ne trouvant pas les bonnes lentilles ou les feuilles de curry. Elle s’adapte avec ce qu’elle trouvera dans les placards, ne souhaitant clairement pas importuné la production pour des choses aussi futiles. Ils seraient capable de retourner toute l’Autriche pour lui trouver les ingrédients qu’il faut. Déjà de base elle est plutôt reconnaissante de trouvé les épices indispensables à une bonne cuisine indienne. Elle ne va pas en demander plus à quelques jours du départ. Le bruit du mixeur s’arrête enfin pour qu’elle puisse juger de la texture de la pâte, satisfaite enne transvase la pâte de lentille et de curry dans un saladier pour y ajouter les oignons, piment, ail et fenouil qu’elle avait préalablement concassé. Un peu de sel, de poivre, de la coriandre, on mélange le tout et il ne restera plus qu’à façonner les nombreuses galettes qu’elle pourra réaliser avec sa quantité de pâte. Ça tombe bien que @Santo il arrive zoner dans la cuisine, elle va pouvoir le réquisitionner pour lui donner un coup de main, non ? « J’ai besoin de tes mains, elles sont propres ? » Elle juge, à la manière d’une blanche neige qui materne les nains travailleurs. « Tu veux bien ? » Elle propose, lui montrant d’un geste de la main le saladier qui les attend. « Faut faire des sortes de galettes. Hyper simple, mais je crois que j’en ai encore fait pour un régiment. Tu prends deux cuillères à soupes de la préparation que tu met sur la paume de ta main et avec l’autre tu aplatis jusqu’à obtenir une galette. » Hyper simple, elle lui montre tout en expliquant déposant ensuite la première galette d’une longue série sur une grande assiette. Elle applique un sourire sur ses lèvres, dans l’espoir d’achever de le convaincre, s’attendant à tout moment un marchandage à l’italienne. « C’est quoi la suite pour vous alors ? » Elle demande, sur le ton de la conversation tout en réalisant la seconde galette qu’elle aplati entre ses deux mains.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
early w/santo (jeudi 12h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: early w/santo (jeudi 12h30) — Mer 29 Juil - 11:22

Il s'était fait rattraper par l'appel de son estomac en pleine session de sport. Contrairement à Costa ça ne lui suffisait pas, à Santo, de se défouler face à un sac de boxe. Lui il avait toujours vécu le sport comme de l'adrénaline, quelque chose d'intimement lié à ce qu'il se passait dans la rue. Son coeur il s'emballait essentiellement face au feu de l'action. Il avait besoin de contact humain, Santo, de foule, de coups échangés aux abords d'un terrain de foot, de poings serrés braqués à la sortie d'un stade, de course dans les ruelles pour échapper à une descente de flics, de claques cinglantes retentissant dans une église en deuil. C'était ça, son action. Il avait grandi à travers la paranza et ses journées avaient toujours été conditionnées et articulées autour du combat qu'elle impliquait. Alors quand il s'agissait de se défouler et d'apprivoiser son électricité, il se retrouvait assez vite dépourvu. Ca ne le satisfaisait pas, de s'enfermer entre quatre murs jusqu'à l'épuisement. Ca ne l'intéressait pas de courir jusqu'à en avoir mal aux jambes. Santo, il avait besoin de vrai. Son obsession pour la châsse aux secrets, sa tendance à pousser les autres dans leur retranchements à force de questions, elle venait aussi de ça. Il s'y accrochait pour ne pas se perdre. Et là, à midi passées, il ne lui avait pas fallu grand chose pour se détourner de la barre de traction au profit d'une douche et de la recherche d'interactions sociales. La cuisine à l'heure du déj' c'était une valeur sûre. Et y voir Roma, tout autant. Il s'était glissé à ses côtés, observant ses gestes répétés méthodiquement avant de hausser un sourcil à sa question. Je sors de la douche. On aurait dit sa grand-mère là, avec ses fausses accusations. En même temps, avec elle c'était souvent justifié. Il arrivait rarement avec sa chemise du dimanche à la maison pour dégommer une assiette de spaghetti. Allez. Ca tombe bien j'ai super faim. C'était une bonne patte lorsqu'il s'agissait de trouver de quoi se nourrir, Santo. Le fait d'avoir bossé autant d'années dans un resto y était pour quelque chose. Même s'il n'était pas resté longtemps en cuisine il savait la valeur qu'il y avait derrière le travail des cuistots. Et puis l'Italie restant le pays de la Gastronomie avec un grand G, il avait appris à être fier de n'importe quelle préparation. Ca sent bon mais elle est où la viande ? Il restait con et primaire dans ses réactions, le môme. Ou la pasta. Aider Roma sans la charrier un minimum ça n'avait pas de sens. En attendant il s'était savamment appliqué à répéter ses gestes. Rien de bien compliqué là-dedans, et rien qui ne l'empêchait de répondre à la réelle question, sans se déconcentrer. Affronter ceux qu'on a dénoncé. Et dilapider notre tune en avocats j'imagine. C'était la façon la plus simple de résumer les choses. Dans tous les cas on sait qu'il y aura des conséquences, parce qu'on n'avoue pas des crimes en direct sans s'attendre à des retombées. Et c'était loin d'être ce qui l'effrayait, Santo. Lui, il avait toujours su que ça finirait par arriver un jour ou l'autre. Pour un baby boss il s'en était déjà sorti trop longtemps sans contrecoups. La moitié des mecs qu'il connaissait avaient fini à la prison pour mineurs de Nisida. Tant que ma famille va bien moi je m'en fiche. Il avait braqué son sourire sur Roma. La réalité était assez simple. La valeur de sa propre existence dans l'équation n'avait pas tant d'importance. Lui, il avait défendu sa vérité, établi sa vengeance et aligné sa rédemption envers ses frères. C'était ça, qui le rendait heureux. Et toi ? Son attention s'était reportée sur la préparation, préférant lui renvoyer la balle que de continuer son discours. Il savait que ça ne mettrait pas tout le monde à l'aise, Santo, de discuter aussi crument de ces choses là.

_________________
early w/santo (jeudi 12h30) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
early w/santo (jeudi 12h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: early w/santo (jeudi 12h30) — Mer 29 Juil - 23:58

Il sort de la douche. Parfait, donc pas besoin de venir les passer au rayon x ses petites mains. Roma étire un petit sourire taquin. Parce qu’elle aime bien l’embêter avec des trucs comme ça. Comme quand elle le charrie sur ses claquettes de napolitain là. Il n’est pas aussi long à convaincre qu’elle le pensait. Il a faim, ça semble être une contre partie suffisante pour lui. Et puis elle sent bien que ce sera pas le comi le plus novice, il connait les petits boulots, les trucs parfois chiant de la restauration alors il devrait bien s’en sortir avec de simples galettes de lentilles. La petite pique sur la viande la fait sourire. « Dans le frigo, j’imagine. » Là ou on range la viande quoi. Mais le pire c’est qu’elle serait capable de lui faire un petit plat de viande à coté, c’est qu’elle est gentille Roma. Même avec les petits cons comme Santo. « Je peux t’improviser un petit poulet tandoori pour aller avec si tu veux ? » Elle propose, se disant que ça rajoutera pas tellement de travail et qu’en plus elle croit avoir vu justement le morceau de poulet idéal pour ça. Par contre pour la pasta. « Parait qu’il faut être italien pour faire de la bonne pasta. » Elle agite ses petits sourcils, l’air de dire, t’es italien non ? Alors si tu veux de la pasta. Bon elle sait bien que c’est pour charrier, mais elle a prit l’habitude de répondre à toutes ses petites taquineries là, prenant au pied de la lettre pour le mettre au devant de ses contradictions. Elle surveille pas ce qu’il fait, parce qu’il a l’air bien assez débrouillard et puis au pire si certaines galettes sont biscornues c’est pas tellement important. Ce qui l’intéresse plus, c’est l’après pour eux. Ce qui les attend avec Costa. Et elle est pas sereine Roma. De savoir qu’ils vont devoir affronter beaucoup de choses dehors, la justice, ceux qu’ils ont dénoncés. Et elle comprend ce qu’il dit, parce qu’après tout, dans une moindre mesure c’est ce qu’elle avait fait, se dénoncer, en parlant du kidnaping de ses filles. Et les conséquences elle les a anticipées, acceptées. Ce qu’elle pensait pas, c’était embarquer tout un tas de gens dans cette histoire, des candidats qui se sentent concernés. « Vous me donnez du soucis. » Elle lui dit, le regard de la mère face à ses gamins qui font n’importe quoi là. Puis elle s’adoucis. « J’ai pas encore trop parlé de tout ça avec Cos, mais j’aimerais que vous me teniez au courant ok ? Quand vous pouvez, pas de pression. Je voudrais juste des petites nouvelles de temps en temps. » Parce qu’elle s’était facilement décidé sur le faite que leur secret n’allait pas changer la façon dont elle les voyait. Peut-être parce qu’une partie d’elle s’était déjà dit qu’il y avait ce genre d’histoire derrière ces personnages. Et puis il n’y a qu’à entendre ce qu’il dit, sur sa famille, pour savoir qu’on ne peut pas le définir simplement pour ses crimes. Bien sûr ce serait idiot de ne pas les prendre en considération, de les oublier, de les nier. « Je comprend ça. » Elle lui dit alors, répondant à son sourire. « Du coup, vu que personnellement vous êtes tous devenu une petite famille pour moi, j’ai envi de dire la même chose. » Elle vrille un regard entendu vers lui, histoire de bien insister sur le faite qu’ils doivent continuer de faire attention à eux, se protéger, comme toujours. « Moi ? Je vais aussi claquer mon argent en avocats. » Elle dit sur le même ton que lui. Parce qu’ils avaient au moins ça en commun, de devoir faire face à la justice en sortant d’ici. « A croire que cette saison, c’était celle des candidats pas très clean au niveau de la loi. » Elle ironise tout en continuant la préparation. A deux ils devraient en venir à bout assez vite. « J’espère rester à Londres. J’ai pas envie de devoir retourner en Inde, être confronter à Pavaan, la famille tout ça. Je préférerais que tout ça se passe à Londres. Mais je crois que je suis pas tellement décisionnaire là dessus. » Elle raconte alors, pensant que ce serait plutôt faisable que Pavaan vienne quelque temps à Londres, revoir les filles, discuter. Mais ça lui fait peur de se dire qu’il pourrait en profiter pour lui rendre la monnaie de sa pièce et se tirer à New-Delhi avec les filles. « Si tu pouvais revenir en arrière, tu crois que tu prendrais le même chemin ? » Elle lui demande, parce que son histoire l’intéresse vraiment. Elle ne dit pas ça pour le faire culpabiliser, juste pour savoir un peu son ressentit là dessus. Même si elle se doute un peu qu’il referait certainement les même choix. Naples c’est dans son ADN et il n’est pas né dans le bon quartier pour avoir d’autres choix.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
Santo
Voir le profil de l'utilisateur   
early w/santo (jeudi 12h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: early w/santo (jeudi 12h30) — Jeu 30 Juil - 19:52

Il gravitait autour d'elle, curieux face à la petite préparation sur laquelle elle s'affairait. Elle avait même pas besoin de lui demander son aide, Roma, parce qu'il était déjà à moitié convaincu. Mais c'était forcément tentant de la provoquer un peu, histoire de ne pas laisser la conversation se dessiner trop sérieusement autour de ses menaces et instructions. J'rigole RomRom, je me ferai une maxi brioche au Nut' en dessert si j'ai encore faim. C'était un gouffre, le gars. Et pas capable de prendre un millimètre de graisse. A la maison il avait pour habitude de se descendre 500g de pasta midi et soir sans trop de problèmes. Faut bien un peu de douceur dans la vie. Son smile s'était élargi et il avait haussé les épaules l'air faussement concerné. Il paraît ouais. Avoue, c'est pour ça que t'es avec Gianni. Les mots sortaient tous seuls, dans un fil de pensée totalement décousu mais totalement en accord avec le trop plein d'adrénaline qu'il avait besoin d'étouffer cette semaine. Il se plaisait bien à se moquer d'elle, comme ce qui structurait depuis toujours leur relation. Mais il avait vite capté que le coeur de la discussion ne s'articulerait pas toujours aussi simplement sur des sujets légers lambda. Elle avait décidé d'attaquer dans le mille, Roma, avec la question à 1M d'euros à laquelle ils n'avaient pas encore 100% des réponses. Evidemment, ils s'étaient préparés plusieurs plans, Cos et Santo. Plusieurs éventualités, des risques à droite à gauche. Dénoncer le préfet en lice pour une nouvelle nomination, en exposant clairement ses liens avec la Camo', ça n'avait rien d'anodin. Surtout quand c'était amené par deux gars qui, comme eux, étaient bien connus des services de police de Napule. Mais s'en prendre directement à la Camorra c'était encore autre chose. Ca c'était un truc qu'ils n'avaient pas pu balancer en direct à la télé, mais leurs perspectives elles résidaient surtout en ce qu'ils avaient pu négocier avant de participer à Thrown Dice. Et ça, ça les placerait directement en haut d'une liste de mecs à abattre par les petites merdes de leur quartier. Parce que la loi du silence impliquait qu'on ne donne pas de noms aux forces de l'ordre. Un petit texto commun à Kara, Rosa et toi, ça ira ? Son regard s'était braqué brièvement sur son visage inquiet. Faudra qu'on économise les messages si on est en cavale. Il l'avait encore mauvaise du départ en mode chacal d'Aera, le blond, et avait volontairement éludé son nom de la liste, certain qu'elle finirait par assister à la séquence. C'était irrationnel, mais il agissait d'instinct, Santo. Finalement il avait switché sa gueule amusée pour un ton plus calme, face au visage fermé de l'indienne. Faut pas t'inquiéter. On a huit potes prêts à nous soutenir sur place. Et soutenir, entre ses lèvres, ça voulait tout et rien dire. Parfois il avait la sensation que personne n'avait capté l'ampleur des crimes qu'ils avaient avoué, Cos et lui. Evidemment, ils n'allaient pas citer un à un les mecs claqués criblés de balles sous l'impact d'un affrontement de rue, mais l'empathie qu'on éprouvait à ses yeux l'étonnait. C'était un truc qui indignait une partie des napolitains. Mais la moitié des napolitains n'avait pas appris à les voir tels qu'ils étaient, au-delà de leur réalité. Mais oui ok. Il avait finalement concédé, face à son regard insistant en miroir de la référence à sa famille. Il jouait au con, mais il était sincèrement sensible comme gars quand ça touchait à l'affection. Trop habitué à l'amour compensatoire de sa mère, qui se manifestait par des grandes phrases étouffantes, il ne savait pas trop dealer les attentions simples et pures, comme celle d'une Roma qui se souciait pour sa gueule. T'as toutes les cartes en main là non ? Son sourire s'était braqué sur elle. Tes filles sont à l'abri. Tu reviens en finaliste d'une émission hyper populaire, avec la notoriété qui va avec. Les gens te kiffent. Ton histoire est forte et pleine d'espoir, un peu comme celle de Lejla ou Kara, vous avez défendu une cause. Il énumérait calmement, avec son rationnel du mec qui avait assisté à tout ça extérieurement. Surtout qu'ils n'en avaient jamais parlé, de sa vie, Roma et lui. Et tu reviens avec un mec qui pourra jouer au boy face à Pavaan si besoin. En plus de l'avocat de Costa qui, si tu veux mon avis, doit être un sacré personnage... Son frère avait refilé tous ses plans d'arnaqueur de London à la moitié de Thrown Dice. Il avait assisté à ça extérieurement, Santo, en se marrant intérieurement, conscient des fréquentations douteuses de Cos. Je referais ça mille fois ouais. C'était facile, comme réponse. De toute façon il n'avait pas vraiment d'alternative à l'époque, Santo. Soit ça soit la vraie Camo, à coup d'allégeance aux Mazza'. Il aurait fini par se faire buter à 16 ans, parce que c'était toujours ceux qui n'appartenaient pas à la famille, ceux qui ne partageaient pas leur sang, qui s'en prenaient plein la gueule. Je saurais pas quoi faire d'autre. Ca pouvait paraître odieux, cette absence de regrets. Mais il ne regrettait absolument rien lui, à part l'abandon de ses frères. C'est une histoire vieille comme le temps. Et leur amour de Napule justifiait parfaitement ça. Il préférait y vivre et étouffer dans un écosystème qui était mal perçu par quelqu'un d'extérieur, que de se barrer encore de sa ville. Sa dernière galette façonnée et déposée sur la surface, il avait relevé son regard vers Roma. Tu comprends pas, pas vrai ? Et c'était totalement normal.

_________________
early w/santo (jeudi 12h30) Hpic8mN
la paranza dei bambini
Revenir en haut Aller en bas
Roma
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t12051-romahttps://www.throwndice.com/t12053-roma 
early w/santo (jeudi 12h30) Empty
Message (#) Sujet: Re: early w/santo (jeudi 12h30) — Dim 2 Aoû - 0:15

Elle lui aurait fait ces quelques bouts de poulets Roma, elle est pas chiante là-dessus. Elle aime tellement faire à manger, surtout quand ça fait plaisir aux autres. Alors elle lui aurait fait. Et ça aurait été clairement plus nourrissant que d’aller s’enfiler une brioche au Nutella. « Non mais manger végé, ça veut pas dire manger quedal, t’auras pas faim après ça tu vas voir. »  Entre les lentilles et le faite que ça va être frit, il risque pas de s’approcher d’un pot de Nutella. Même sous prétexte d’un peu de douceur dans la vie. Elle marche pas là dedans. « Dis ça aux orang-outans. »  Elle lui balance un petit sourire en coin, parce qu’elle peut bien le malmener de temps en temps. Qu’il bouffe de l’huile de palme c’est son problème, elle va pas lui faire tout le laïus sur le pourquoi du comment c’est pas bon pour l’environnement. Il doit le savoir et puis clairement elle est pas dans le discours culpabilisant Roma, elle le taquine plus qu’autre chose en parlant des ses singes dont on décime l’habitat naturel pour « un petit moment de douceur ». Elle laisse échapper un petit rire. « Tu m’as démasqué, lui dis pas. »  Bien sûr elle était avec Gianni, parce qu’il sait cuisiner les pâtes. Tout le monde le savait. « Depuis qu’il m’a fait goûter sa cuisine, je suis tombée sous le charme. »  Elle exagère. Mais elle a surtout dans l’idée de parler un peu autour de son secret à lui et Costa. Et alors qu’il lui explique certaines choses, elle ne peut s’empêcher d’être super inquiète Roma. Elle va se faire du soucis, forcément de les savoir loin, de les savoir en proie à tellement de choses. Et ce n’est pas tellement la justice le problème, c’est les autres conséquences, celles pas très légales, celles qui finit en règlement de compte au coin de la rue. Alors elle demande d’avoir des nouvelles, de temps en temps, quand ils pourront, sans pression. Elle hoche la tête à la positive quand il parle d’un texto groupé, elle est moins sereine quand il parle de cavale. Il lui concède donc ces petites nouvelles qu’elle demande avec insistance. Elle sait que c’est pas leur job de la rassurer, qu’ils auraient certainement mieux à faire, mais elle y peut rien, elle s’attache Roma. « Merci. »  Elle répond alors, son regard s’attardant un peu sur la silhouette de Santo. Pour ce qui est de Roma, ils auront au moins le passage devant des avocats en commun. Il énumère tout ce qu’elle a main pour que ça se passe bien et ça la fait sourire. Parce qu’elle n’aurait pas forcément attendu de lui qu’il lui tienne ce genre de discours rassurant. Ce qui était plutôt bluffant c’est qu’il trouvait des mots justes, simples, concrets qui faisaient leur petit effet dans la tête de Roma. Les gens la kiffe. Elle sourit un peu plus quand il l’évoque, parce que ça reste assez dans l’abstrait dans la tête de Roma, qui a eut du mal tout le long de l’émission à inclure cet aspect « public » dans sa tête. Peut-être parce qu’elle n’a jamais été nominé. « Ouais, tu dis pas que des bêtises en faite. »  Elle amorce, alors qu’il continue sur Gianni qui jouerait le boy face à Pavaan, ce qui ne devrait pas être nécessaire. « Ah ouais ? Quel genre de sacré personnage ? »  Elle demande, choisissant de rebondir plus sur cette partie de sa phrase que la précédente. Parce qu’au final ils n’en avaient pas tellement parlé avec Costa, c’était quelque chose resté en suspend, une proposition qu’elle avait finit par accepter de manière assez voilé, sans entrer dans les détails de qui était cet avocat en question, sa spécialité. Elle n’avait qu’un numéro, un nom et comptait bien s’en servir en sortant. « Ça devrait bien se passer tu as raison, je suis surtout rassurés d’avoir Gi à mes cotés à ce moment là. »  Même si elle n’était pas isolée, même si elle avait cet esprit indépendant qu’elle revendiquait depuis le début, elle était rassurée de le savoir là, présent tout simplement. Elle lui demande alors s’il referait les même choix, s’il avait la possibilité de revenir en arrière. Elle se doute déjà de la réponse, mais elle avait bien envi d’en discuter un peu. Et elle n’avait pas tord, il le referait, il ne saurait pas quoi faire d’autre. Elle avait comprit en les écoutant qu’il n’y avait pas tellement d’autres perspectives de toute façon. Il a de la poésie sur les lèvres, dans les yeux quand il parle de sa ville. Et c’est assez beau à voir, malgré le tragique de l’histoire. « Non, je comprend pas vraiment. Mais je crois que c’est normal non ?  En tout cas je juge pas, c’est pas mon rôle. »  Elle amorce, parce que non elle ne comprenait pas, mais c’est surtout qu’elle ne pouvait pas comprendre totalement. Elle comprenait les faits, mais avait du mal à se mettre dans leurs chaussures. Leurs vies étaient tellement différentes et qu’il faut sans aucun doute vivre quelque chose de similaire, si ce n’est grandir à Naples pour comprendre. Ce manque de perspective, cette envie de s’en sortir coûte que coûte en jouant avec les moyens que la ville donne. L’illégalité, la peur, le sang, les larmes, la mort. Elle ne comprenait pas non. Mais ça ne l’empêchait pas d’accepter ce passé comme il est. « On a pas du tout la même expérience de la vie, je pense que c’est normal. On parle pas d’un truc anodin. »  C’est pas comme si elle n’arrivait pas à comprendre pourquoi il préférait la laitue au lieu de la batavia. « C’est toi. Et peut-être que je ne comprends pas tout de toi, parce que je suis pas passée par les mêmes choses, parce que ça me semble quelque chose d’assez fantasmagorique, le genre de truc qu’on voit dans les films. Mais ça m’empêche pas d’avoir apprécié te connaitre et d’apprécier la personne que j’ai en face de moi. » Et elle était sincère. Elle connait ce que la pauvreté peut faire, alors oui elle comprend pas, mais elle arrive à le concevoir. Peut-être que si elle avait grandit dans les quartiers les plus pauvres de New-Delhi, elle aurait eut plus de cartes en mains pour comprendre tout ça. « C’est l’heure de frire. »  Elle annonce, alors qu’il termine la dernière galette, ça tombe bien parce que l’huile est justement à bonne température.

_________________
“Holy as the sunrise Clear as the water. I was so naive To think a man could be stronger than me. I am stronger, stronger.”
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: CUISINE-
Sauter vers: