-41%
Le deal à ne pas rater :
T-shirt Pokemon 25eme anniversaire Pikachu à 9.99€ – Livraison ...
9.99 € 16.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 A fever you can't sweat out. (09/07, 09h51)

Aller en bas 
AuteurMessage
Shanice
Voir le profil de l'utilisateur   
A fever you can't sweat out. (09/07, 09h51) Empty
Message (#) Sujet: A fever you can't sweat out. (09/07, 09h51) — Lun 6 Juil - 3:09

- kendra -

La chambre est silencieuse, seule ma respiration trouble la bulle de quiétude qui l'englobe. Aussi, comme dans une église, je tâche d'être discrète en me glissant hors des couvertures, puis hors de la chambre et, enfin, hors du cottage. J'ignore si les garçons sont toujours là. Probablement, ça dort plutôt tard, ces trucs-là. Faut pas trop leur en demander, le matin. J'esquisse un doux sourire en adressant un regard contemplatif à la petite baraque. Elle est drôlement belle. Peut-être pas plus que les autres, mais elle a cette particularité qu'elle est la mienne. Elle m'a été attribuée, j'y dors. Moi, et eux. Des inconnus mais des inconnus drôlement connus. Il y a quelque chose de particulier dans le fait de dormir avec quelqu'un, peu importe qu'on soit sentimentalement proche de lui ou non. Gina, par exemple, je ne lui ai jamais vraiment parlé. Je ne suis même pas certaine de jamais lui avoir adressé d'autres mots qu'un bonne nuit ou un bonjour. Pourtant, je sais comment elle dort, comment elle bouge, si elle parle ou non dans son sommeil, l'heure à laquelle elle se réveille, à laquelle elle s'endort. Une semaine m'a suffit. Peut-être que je suis trop impliquée, mais je trouve que ça compte quand même, c'est important. D'un pas distrait, je rejoins la maison commune, sans me rendre compte que malgré mon pyjama plus que sommaire à peine composé d'un short en coton et d'un débardeur, je n'ai pas froid. L'été anglais est vraiment étrange. Kendra est déjà dans le dressing lorsque je passe la porte et, instinctivement, je lui offre un sourire. Sans plus de cérémonie, je plonge la tête dans mon casier, peu inspirée par ce qui s'y trouve. Aussi, machinalement, je me mets à divaguer, jusqu'à ce que mon regard se perde à nouveau sur Kendra, en pleine expérimentation vestimentaire. « Joli haut » j'apprécie de ma voix tranquille du réveil. Lorsque je ne suis pas en retard, que je n'ai rien de concret à faire dès le matin, je reste dans cet état de latence qui me permet d'émerger tout en douceur, comme une flamme qui réchauffe peu à peu. « C'est celui que tu prévois de mettre pour emballer Ezio ? » j'interroge en esquissant un petit sourire malicieux. Quoi ? C'est quand même révélateur, non, qu'elle le choisisse presque sans hésitation et après seulement une semaine pour partager la loveroom de l'espace avec elle ? Elle ne me trompera pas, moi, en tout cas. Maintenant que c'est acté et clair, je ne m'en mêle plus, et elle est libre de faire ce qu'elle veut, évidemment. « Je plaisante, c'est simplement que j'aime bien les couples » je souffle finalement, l'air de rien.

_________________
A fever you can't sweat out. (09/07, 09h51) Tumblr_n3n2trSBwP1r3rdh2o1_500
harlequin girls
“my head is a jungle”. i belong to quick, futile moments of intense feeling. - yes, i belong to moments. - not to people.


Dernière édition par Shanice le Mar 7 Juil - 14:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kendra
Voir le profil de l'utilisateur   
A fever you can't sweat out. (09/07, 09h51) Empty
Message (#) Sujet: Re: A fever you can't sweat out. (09/07, 09h51) — Mar 7 Juil - 5:41

J’émerge lentement, mais surement, de mon état semi-endormi, alors que l’eau chaude coule tout le long de mon corps. J’adore le contact de l’eau, que ce soit sous un jet comme celui-ci, ou simplement dans une piscine ou sur le bord de la mer, voire même de l’océan, dans mon cas. J’ai dû naître poisson, lors d’une de mes autres vies, pour l’apprécier autant. Je ne peux néanmoins pas m’éterniser, et une fois bien propre, je ferme le tout et m’enroule dans une serviette douce et réconfortante et je coince mes cheveux dans une réplique miniature de celle qui protège mon corps des caméras. Direction le dressing. Sous-vêtements rapidement enfilés à la façon contorsionniste, je délaisse le bout de tissu absorbant sans grande pudeur : je ne vois pas en quoi ça choque que je me balade en petites tenues quand je passe le plus clair de mon temps en bikini. Et soyons clairs, c’est assez similaire, non? Je fouille dans mon casier afin de trouver de quoi me couvrir – je n’ai tout de même pas l’intention de rester ainsi peu vêtu toute la journée – et je déniche l’une de mes pairs de short favorite, dans laquelle je me glisse en me tortillant légèrement. Ne reste plus qu’à trouver un haut, et je serai enfin prête à affronter cette nouvelle journée. Trois morceaux me font de l’œil, et la seule façon de me décider sera de les essayer, un à la suite de l’autre. Je suis en train de m’observer dans la glace avec le deuxième prétendant quand une candidate me rejoint dans la pièce, un sourire sympathique aux lèvres. Je le lui rends, puis je retourne à ma contemplation. Je ne suis pas tout à fait convaincue que celui-ci me va bien au teint, c’est curieux. Pourtant, je l’adore. Peut-être ne suis-je tout simplement pas d’humeur à porter cette couleur aujourd’hui. Je le retire donc pour enfiler le dernier de ma maigre sélection, et la voix de la jeune femme me confirme qu’il s’agit de mon meilleur choix. « Merci ! » la remerciais-je poliment. Quelques plis s’étaient formés, çà et là, et je les replaçais machinalement d’un geste de la main. Disons que j’y mets beaucoup trop de cœur, d’autant plus que la remarque de ma voisine me fait monter le rouge aux joues. Je suis gênée de lui répondre, même si je connais la réponse : non. La raison est simple, j’ai tout simplement l’intention de le porter maintenant. Et c’est ce que je vais sans doute faire. Elle remarque sans doute mon léger malaise, puisqu’elle se justifie soudainement, m’arrachant un léger rire. « J’adore les couples et les potinages qui les entourent, mais un peu moins quand ça me concerne. » lui fis-je savoir, afin qu’elle comprenne que je ne lui en tenais pas rigueur. Rangeant les deux délaissés du jour dans mon armoire, je refermais finalement le tout, pour accorder toute mon attention à la demoiselle. « Et je n’ai pas encore choisi une tenue pour ce moment-là. » À savoir, ce tête à tête avec Ezio, dans la nouvelle suite. « Je planifie rarement ce genre de chose. Je préfère y aller avec… l’inspiration du moment, tout ça. » Je me souviens m’être mise en retard pour une question de tenue dans plusieurs de mes rencards passés, car je m’obstinais à mettre une tenue choisie des jours auparavant et qui ne me satisfaisait plus. J’avais retenu la leçon.

_________________
HEAD IN THE CLOUDS
cause it's too cold for you here and now. so let me hold both your hands in the holes of my sweater. and if i may just take your breath away, i don't mind if there's not much to say.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISONS 5 A 10 :: Huitième Saison-
Sauter vers: