Le Deal du moment : -39%
Resident Evil VIllage sur PS5 [Précommande]
Voir le deal
43 €

Partagez
 

 Ain't No Mountain High Enough. 17.07.15 à 18h50

Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaëlle
Voir le profil de l'utilisateur   
Ain't No Mountain High Enough. 17.07.15 à 18h50 Empty
Message (#) Sujet: Ain't No Mountain High Enough. 17.07.15 à 18h50 — Mar 14 Juil - 1:35

~ Shanice.


On ne sait jamais de quoi sera fait demain. Cette semaine fut euphorique. Je crois n'avoir jamais autant ressenti d'ondes positives autour de moi. J'ai essayé de m'ouvrir aux autres, cela a marché, parfois. Mais aujourd'hui. Proche du prime j'ai l'impression que mon château de carte s'effondre. Je n'arrête pas de penser à lui. Je devrais, à cette heure-ci être en train de me préparer pour la grande soirée. Ne pas être en retard. Pourtant me voilà en train de courir dans les bois. A chercher l'endroit idéal pour... Souviens-toi Rapha. Souviens toi de ce lieu. Ce n'est pas la première fois que tu viens faire un tour. Tu sais ce que cette forêt détiens. Encore quelques pas de courses et tu vas atteindre ton but. Je me convainc comme je peux, et ça marche. Je m'écrase sur le tronc d'arbre, plus gros que ceux l'entourant. Je n'arrive plus à faire semblant, à garder mes larmes pour moi. Suis-je en train de réaliser? Voilà que mon pendentif me brûle. Il faut que je l'enlève. Je commence à creuser au pied de l'arbre. Le fait de plonger mes doigts dans la terre arrive à calmer mes nerfs. Je recommence à adopter le comportement robot. Apte à une seule tâche à la fois, je ne fais pas attention à ce qui m'entoure. Je continue de creuser, mon pendentif posé à terre auprès de mes genoux. Je n'arrive pas à m'arrêter. Non, je suis comme hypnotisée par ce lieu. C'est le bon endroit. Je le sais, je le sens et c'est peut-être pour cette raison que je n'arrive pas à me défaire. Mes gestes se font plus lent lorsque je sens une main se poser sur mon corps. Mon visage ne se détourne pas pour autant du trou. "Je... Je ne voulais pas. Je m'excuse." J'ai l'impression de redevenir la petite fille de six ans, fragile, sans-défense. Bon sang, j'ai pourtant vingt-six ans? J'ai affronté la morts des tonnes de fois... Mais ça... c'est trop intense.

_________________
Raph'
Love. ©️ alaska.  



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shanice
Voir le profil de l'utilisateur   
Ain't No Mountain High Enough. 17.07.15 à 18h50 Empty
Message (#) Sujet: Re: Ain't No Mountain High Enough. 17.07.15 à 18h50 — Mar 14 Juil - 22:57

Mes pas me conduisent jusqu'à la forêt pour une raison qui n'en n'est pas vraiment une. C'est simplement mon instinct qui me guide, mon inconscient qui s'amuse à me faire prendre une direction au hasard, pour passer le temps, pour combler les vides dans des journées trop longues et trop similaires. Je ne me presse pas, ne prends la peine de jeter des regards autour de moi que pour contempler la beauté des lieux. Peu m'importe où je vais, combien de temps ça me prendra et combien de temps je vais y rester. Le ciel va rester clair encore quelques heures, et la nuit n'est guère fraîche. Je suis certaine de pouvoir roupiller dans un arbre, si nécessaire. J'entends les brindilles craquer sous mes chaussures, les feuilles souffler contre les branches, ça me détend et ça me donne envie de courir partout, en même temps. Je sens que je bouillonne, je sens que je suis trop calme. J'ai pas l'habitude d'être aussi calme. Dans ma vie de tous les jours, je suis sans cesse active, sans cesse en train de prendre les mauvaises décisions, de faire des conneries et de me ramasser les conséquences dans la gueule. C'est presque une thérapie, cette émission. C'est étrangement tranquille, et je ne suis pas certaine d'aimer ça, en réalité. Je shoote pensivement dans une motte de terre et, comme sorti de nulle part, un drôle de son me parvient, comme un souffle rauque, une respiration erratique, qui me fait changer de direction. Comme hypnotisée par la souffrance qui explose dans toute la forêt, je erre comme une funambule jusqu'à sa source, j'ai ce besoin qui me bouffe le cœur de retrouver cet être, je trébuche, je papillonne des paupières jusqu'à repérer le corps replié d'une femme que je rejoins sans la moindre hésitation. Le bout de mes doigts plongent dans son cou, dans un geste tendre, apaisant, comme si je cherchais à avaler ses sentiments, à les lui voler, mais elle m'ignore, elle continue à racler frénétiquement la terre. « Raphaëlle ? » Rien. Rien, rien, rien, à part des paroles que je ne comprends pas, à part des excuses qui ne me sont pas destinées. Je sais pas quoi faire, j'ai envie de la retourner et de lui foutre une baffe pour la réveiller. J'ai pas peur de me battre, je l'ai déjà fait, je recommencerai, mais je retiens mon poing brûlant malgré tout. Parce qu'elle est mal, elle est putain de mal. « Raphaëlle ! » j'insiste, plus fort, en la secouant doucement mais fermement. Merde, me laisse pas avec ta folie sur le dos. Je me mords la lèvre, récupère ma main, tombe à genoux à côté d'elle. « Laisse-moi t'aider, au moins » je souffle alors en levant un regard insondable dans vers elle.

_________________
Ain't No Mountain High Enough. 17.07.15 à 18h50 Tumblr_n3n2trSBwP1r3rdh2o1_500
harlequin girls
“my head is a jungle”. i belong to quick, futile moments of intense feeling. - yes, i belong to moments. - not to people.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaëlle
Voir le profil de l'utilisateur   
Ain't No Mountain High Enough. 17.07.15 à 18h50 Empty
Message (#) Sujet: Re: Ain't No Mountain High Enough. 17.07.15 à 18h50 — Mer 15 Juil - 0:27

J'entends mon prénom en écho. Le contact effectué me donne plus la sensation d'un souvenir. Je n'arrive pas à me reconnecter à la réalité certainement parce que je n'ai pas envie de l'être car ce serait affronter mon problème, la vérité en face et ça... Je me pensais forte, je pensais que rien ne pourrait me vaincre. Que mes différents entraînements, que les différentes remarques prononcés par mes parents, ne m'atteindrait jamais. Que je pourrais y passer outre toute ma vie et que rien ne pourrait me faire flancher! Tout était parfait! J'avais beau être bizarre, j'assumais cette bizarrerie, cet aspect robot, froide... J'avais même un petit-ami, adorable sur tous rapports, protecteur, je savais qu'auprès de lui je pouvais me reposer. Mais il est arrivé et a tout chamboulé! Je voulais le sauver, mais c'est lui qui par sa bonté m'a ouvert les portes de son antre, de son coeur... J''ai été touché et après cela je n'ai pu m'en détacher. Le fait d'être loin de lui m'insupporte, m'horripile... A la deuxième interpellation je ferme les yeux. Retenir ses larmes. Je me suis donné cet objectif, ne pas perdre, ne pas oublier le sens de mon aventure, la raison de ma venue! Bien plus complexe que ça peut l'être! Tout est si intense ici! J'ai l'impression que mes émotions y sont décuplés et j'ai cette impression que mon coeur va exploser. J'aimerais que tout soit simple... Mais apparemment la simplicité n'a jamais voulu me rencontrer. Je sens la présence rester à mes côtés. S'agenouiller et me proposer son aide. Je relève alors la tête et croise le regard de Shanice. Je ne m'en détache plus de peur de retourner dans mon mutisme. "Ce collier... ce collier il faut que je l'enterre ici." Ma voix est fébrile. J'ai l'impression d'entendre des miaulements sortir de ma gorge. Des reniflements accompagnent mes paroles. Pathétique! "Tu as l'air si calme..." dis-je en continuant de la regarder. "J'aimerais bien être posée et pouvoir ne plus penser le temps d'un instant. Ne pas penser à dehors.... ça m'effraie!" dis-je dans une grande franchise. Mes mains n'ont pas arrêté de creuser pendant ce temps. Je sens la terre sous mes ongles, sait qu'ils ne ressembleront à rien à la fin... mais je m'en fiche. Oui c'est ça... En réalité j'ai beau ne ressembler en rien à cet instant, paraître pour je ne sais quoi... Je m'en fous. En ce présent ce qui compte c'est Shanice, moi et ce collier. Rien d'autre m'importe. C'est comme si nous étions dans une bulle. C'est ça..

_________________
Raph'
Love. ©️ alaska.  



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shanice
Voir le profil de l'utilisateur   
Ain't No Mountain High Enough. 17.07.15 à 18h50 Empty
Message (#) Sujet: Re: Ain't No Mountain High Enough. 17.07.15 à 18h50 — Jeu 16 Juil - 16:50

Elle me reçoit enfin, elle me capte, lève un regard perdu vers moi et j'ai mal au cœur, brusquement. La voir comme ça me brûle le ventre et j'aurais préféré ne jamais tomber sur elle. Je sais que c'est égoïste, que c'est pas bien qu'elle soit là, toute seule, avec son chagrin et sa respiration instable, mais quelqu'un d'autre aurait dû la trouver. Je sais pas m'occuper des gens, j'en suis incapable, je ne sais déjà pas m'occuper de moi-même. Je panique, je voudrais qu'elle m'envoie chier, mais non. Elle m'observe, elle semble m'accepter dans sa bulle, dans son monde, dans ses souvenirs, et j'y suis happée sans que je ne puisse me débattre. Je n'ai plus le choix. « D'accord. » Je ne sais pas pourquoi, ni comment, ni qui, mais peu importe. Elle doit enterrer son collier et moi, je ne pose pas de questions. Je me contente d'enfoncer à mon tour les mains dans la terre pour en retirer des poignées que je balance sur le côté. Et je sens son regard sur moi, un regard que je n'ose pas intercepter mais dont je sens qu'il est nécessaire. Alors je m'efforce de rester stoïque et forte. C'est de cette façon que je reçois ses paroles, ses impressions et ses regrets. Ses peurs aussi. « Je ne suis pas calme. » Je sais que c'est difficile à croire, et peut-être que c'est bien que j'affiche un caractère calme, ici. Peut-être que ça me calmera vraiment, que ça m'aidera, que ça me sera bénéfique. Mais la vérité, c'est que je ne suis pas calme. Je ne suis pas posée, et je ne m'empêche pas de penser. Je pense. Trop, trop, beaucoup trop, à m'en exploser la conscience, parfois. « Je suis juste paralysée de trouille à l'idée de ce que je pourrais faire si je ne me contenais pas » je confie finalement. Avant de me rendre compte que je ne l'aide pas. Pas du tout, même. Je sers une  poignée de terre entre mes doigts trop maigres, m'arrêtant une seconde de creuser. Je sais pas quoi faire. Elle a l'air si déboussolée, si désemparée, complètement paumée. « Tu sais, quand j'étais petite, avec mon grand frère, on creusait souvent des trous dans le terrain vague derrière chez nous, et on y cachait des trésors. Oh c'était pas grand chose, des bouchons de bouteille ou des petits jouets, des trucs qu'on aimait bien ou qui avaient une signification particulière, parfois. On pensait qu'on pourrait y retourner des années plus tard et retrouver tout ce qu'on avait enterré. Mais ils ont construit un immeuble sur le terrain, il y a quelques années. » je me mets alors à raconter d'une voix remplie d'amour. Ça n'a pas grand chose à voir avec ses problèmes, j'imagine, ce n'est pas une leçon de morale que je lui fais, c'est simplement un petit morceau, un tout petit morceau de ma vie, que je lui offre pour la distraire et l'empêcher de penser. Je m'immobilise, alors, observant le trou. « C'est assez profond » j'indique. Ça semble largement assez pour dissimuler son pendentif. Peu importe à quelle distance on l'enterre de toute façon, c'est dans sa tête, que ça compte. C'est dans sa tête qu'elle doit le cacher le plus profondément possible.

_________________
Ain't No Mountain High Enough. 17.07.15 à 18h50 Tumblr_n3n2trSBwP1r3rdh2o1_500
harlequin girls
“my head is a jungle”. i belong to quick, futile moments of intense feeling. - yes, i belong to moments. - not to people.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
   
Ain't No Mountain High Enough. 17.07.15 à 18h50 Empty
Message (#) Sujet: Re: Ain't No Mountain High Enough. 17.07.15 à 18h50 —

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISONS 5 A 10 :: Huitième Saison-
Sauter vers: