Le Deal du moment : -56%
-56% sur le jeu MOTOGP 21 sur PC
Voir le deal
20.59 €

Partagez
 

 welcome to the inner workings of my mind. (02/08 - 20h16)

Aller en bas 
AuteurMessage
Justine
Voir le profil de l'utilisateur   
welcome to the inner workings of my mind. (02/08 - 20h16) Empty
Message (#) Sujet: welcome to the inner workings of my mind. (02/08 - 20h16) — Dim 2 Aoû - 6:55

ft. ezio

Je cherche Ezio. J’ai la gueule de bois, pour faire changement, et je cherche Ezio. Parce que nous avions un accord. Il avait même insinué que j’avais bu seulement pour pouvoir à nouveau passer un moment avec lui comme nous l’avions fait la semaine dernière. Ce n’était pas ce qui m’avait poussé à boire, parce que ça je le fais toute seule, comme une grande, mais bon, on peut dire que ça donnait une motivation de plus pour passer au travers de la journée. Et cette fois-ci, je ne m’étais pas réveillée dans la baignoire, mais bien dans mon cottage, dans le lit d’Holly. Parce que j’avais terminé la soirée avec elle et malgré tout l’alcool ingéré, j’avais un souvenir plus ou moins vague de la soirée. C’est une amélioration, je vous jure. Reste que malgré ma tête qui m’élançait toujours doucement, et les cernes sous mes yeux clairs, j’avais une mine d’une fille qui n’avait pas beaucoup dormi, sans plus. J’avais presque l’air normale. Une bouteille d’eau en main, parce que cela restait une nécessité malgré tout, je m’aventurai dans le château, demandant à une ou deux personnes sur mon passage s’il n’avait pas croisé le beau brun. À croire que tout le monde était aveugle ici, ou alors c’est Ezio qui est un pro de la cachette. Ou peut-être qu’il me fuit. Qu’il m’a fait de fausses promesses en l’air et que maintenant qu’il sait que j’ai bu hier, tente à tout prix de m’éviter pour ne pas avoir à passer une seule seconde avec moi. Nan, impossible. Et là bang. Il est sur la terrasse, à faire je ne sais quoi. Je m’en fous de ce qu’il fait, je l’ai enfin trouvé. Et ça me fout un sourire sur les lèvres. « Bon, si on suit la tendance, chaque dimanche, tu devras t’occuper de moi et de ma gueule de bois. » Parce que bon, deux dimanche de suite ainsi, je crois que ça va devenir une vilaine habitude. « En fait, je viens peut-être de trouver en toi le remède miracle pour faire passer les maux d’une nuit de beuverie. » J’annonce sur un ton sérieux, me rapprochant du candidat. « Mais je vais le garder pour moi. Parce que je ne tiens pas à ce que toutes les candidates s’accrochent à ton cou pour profiter de toi. » Je pense à lui dans tout ça. Et puis Ezio, c’est mon remède à moi, donc pas touche, quoi.

_________________

between the click of
the light and the start of
the dream.
Revenir en haut Aller en bas
Ezio
Voir le profil de l'utilisateur   
welcome to the inner workings of my mind. (02/08 - 20h16) Empty
Message (#) Sujet: Re: welcome to the inner workings of my mind. (02/08 - 20h16) — Dim 2 Aoû - 23:35

Ce n'est pas la première fois qu'il se pose sur la terrasse en début de soirée. Qu'on se le dise, c'est ici qu'il a la plus belle vue du domaine depuis le château. Surtout le matin tôt, ou le soir lorsque le soleil commence à se coucher, comme maintenant. Souvent il s'assoit, son casque sur la tête et un verre ou un bouquin en main, mais pas cette fois-ci. Il profite pleinement du paysage, appuyé contre la rambarde, le vent soufflant doucement dans ses cheveux. Il est heureux de pouvoir passer une nouvelle semaine ici. Ses doigts tapotent une mélodie qui ne quitte pas ses pensées et il se dit qu'il faudrait vraiment qu'il apprenne plus de morceaux de piano. Mais Ezio n'est pas un artiste. Il les fabrique. Qu'est-ce que sa galerie lui manque. Brooklyn lui manque. La présence de Justine le tire de ses pensées, et la demoiselle s'annonce comme ayant à nouveau la gueule de bois, ce qui fait naître un sourire sur les lèvres du grand brun. « Ça me va. » il répond d'une voix douce en se redressant. Il aime bien s'occuper des autres, lui. Comme il aime s'occuper de ses chats. Enfin, il ne voit pas Justine comme un chat, mais voilà. « Ah oui, carrément ? » il lance dans un rire. Il serait donc un remède miracle contre la gueule de bois, voyez-vous ça. Remarque, ça ne le dérangerait pas, il rendrait service à de nombreuses personnes, dont Justine. « Je sortirai peut-être de cette émission riche. » il ajoute en hochant la tête, l'air pensif. Et bien oui, s'il s'avère qu'il détient un tel pouvoir, à lui la richesse. Heureusement qu'il n'est pas là pour l'argent, il rentrerait bien déçu si c'était le cas. « Quoi, tu refuses de me partager ? » il arque un sourcil, un sourire amusé dessiné au coin des lèvres. Apparemment c'est pour son bien à lui, qu'elle dit ça. Heureusement que toutes les candidates de cette émission n'ont pas tout le temps la gueule de bois, ou on ne le laisserait jamais tranquille. « Allez, viens là. On va voir si ça marche. » il lui fait signe de s'approcher encore un peu plus, le bras ouvert vers elle. Parce qu'il suppose que ce don ne marche pas à distance, tiens.

_________________
welcome to the inner workings of my mind. (02/08 - 20h16) Tumblr_ncu0d8Tc0S1qdksdzo2_400 welcome to the inner workings of my mind. (02/08 - 20h16) Tumblr_ncu0d8Tc0S1qdksdzo3_r1_400
it’s not that i can’t fall in love. it’s really that i can’t help falling in love with too many things all at once so, you must understand why i can’t distinguish between what’s platonic and what isn’t, because it’s all too much and not enough at the same time. (@ jackkerouac).
Revenir en haut Aller en bas
Justine
Voir le profil de l'utilisateur   
welcome to the inner workings of my mind. (02/08 - 20h16) Empty
Message (#) Sujet: Re: welcome to the inner workings of my mind. (02/08 - 20h16) — Jeu 6 Aoû - 1:05

Je ne retrouve pas Ezio par hasard. Bon, il n’est pas obligé de savoir que je le cherche depuis une bonne demi-heure, mais il doit se douter que je ne suis pas ici pour admirer la vue. Bon, la vue que lui me donne, peut-être, oui. Et ça lui va, de s’occuper de moi chaque dimanche parce que je suis trop dévergondée pour ne pas savoir me tenir lorsqu’il y a une bouteille d’alcool dans une pièce. Je hoche la tête en prenant tout le sérieux que peut contenir mes paroles, affirmant ceux-ci avec une grande crédibilité. C’est qu’à force de dire des conneries, je me mets à les croire moi-même. Pour ce qui est de faire de l’argent avec ça… « Tu vas devoir me donner de tes profits par contre… Hm… Disons 30%. Parce que je suis celle qui a découvert tes supers pouvoirs. » Il ne peut pas s’attendre à récolter tout le crédit seulement parce qu’il s’agit de son corps. Non, si je n’avais fait l’expérience de ses bras la semaine dernière, il n’aurait peut-être jamais pris conscience de ce dont il était capable. Enfin, je dis ça, mais finalement, je ne suis pas certaine de vouloir partager non plus. Je suis plutôt égoïste comme fille, s’il ne l’avait pas encore remarqué. « J’aime bien avoir le privilège disons. » j’annonce l’air de rien, lui lassant croire ce qu’il veut bien. Je ne fais pas vraiment de sous-entendus, comme je n’ai jamais été douée pour la subtilité. Les trois-quarts du temps je fonce directement dans un mur et j’en ai carrément conscience. C’est un cercle sans fin dans mes relations interpersonnelles. Me laissant convaincre, sans grande difficulté, à essayer à nouveau le remède qu’est Ezio, je m’avance en sa direction, toute souriante. « Ok… Si t’insiste. » C’est bien de côtoyer quelqu’un comme Ezio, Ça change de tous les hommes qui ont déjà été de passage dans ma vie pour une plus ou moins grande durée. Naturellement, je viens ainsi me glisser dans ses bras, me donnant la permission de me coller contre lui, mon visage se longeant près de son cou. Je crois que ça fonctionne, non? Y’a pas à dire, je me sens plutôt bien là, à profiter de la carrure du beau brun. « C’était meilleure dans mon souvenir j’crois. » ma voix est teintée d’amusement alors qu’il comprendra rapidement que je plaisante. « Mais je vais rester ici encore un peu… je veux être certaine. Histoire de savoir si je te garde pour moi, ou si on se lance en business toi et moi. » Parce que comme il a dit, je pense qu’on pourrait faire une tonne d’argent avec ses atouts.

Spoiler:
 

_________________

between the click of
the light and the start of
the dream.
Revenir en haut Aller en bas
Ezio
Voir le profil de l'utilisateur   
welcome to the inner workings of my mind. (02/08 - 20h16) Empty
Message (#) Sujet: Re: welcome to the inner workings of my mind. (02/08 - 20h16) — Ven 7 Aoû - 1:57

Lui qui pensait n'avoir aucun talent caché s'en découvre un à trente-quatre ans. Et pas n'importe lequel, un miracle contre la gueule de bois. Si ça ce n'est pas une promesse de richesse éternelle, il ne sait pas ce que c'est. Mais voilà, il ne l'aurait jamais découvert sans Justine, et naturellement elle réclame sa part. « 30% ? » il répète en arquant un sourcil. Il s'attendait à plus en fait, plutôt autour de cinquante. Et puisque l'argent ne l'a jamais vraiment intéressé, ça lui convient amplement. « C'est raisonnable. » il finit par dire alors qu'un sourire naît doucement sur ses lèvres. Il pourrait presque lui proposer une plus grande part, mais il va s'arrêter là. S'il devient riche, elle le sera également. Même avec trente. Mais bon, ça c'est seulement s'ils rendent public ce don inattendu, parce qu'apparemment Justine hésite. « Je vois. » il souffle lorsqu'elle lui confie son penchant pour le privilège. Et puis comme ça, elle est assurée de ne jamais avoir à attendre pour qu'il l'aide en cas de détresse. Et oui, si personne ne sait, personne ne viendra le voir pour un remède miracle. Tout simplement. En attendant, il l'invite à nouveau dans ses bras pour vérifier si son don est bel et bien réel. Peut-être que c'était un miracle à usage unique, qui sait. Sans faire l'expérience, ils ne le sauront jamais. « J'insiste, oui. » il répond dans un rictus amusé alors qu'elle s'approche et se colle à nouveau contre lui. Il l'entoure de ses bras et sa main vient se poser sur la tête de Justine, caressant délicatement ses cheveux. Un rire s'échappe de ses lèvres quand elle lui glisse sa fausse déception comparé à la semaine dernière. « Ça c'est parce qu'on ne danse pas. » il répond automatiquement, un sourire amusé dessiné au coin des lèvres. Et peut-être parce qu'ils ne sont pas dans la cour intérieure, que ce n'est pas une surprise, que ce n'est pas la première fois. Lui, en tout cas, il se sent bien comme ça. « Prends tout le temps qu'il te faut. » il souffle tout en jouant avec quelques mèches de ses cheveux, sans bouger. Il se surprend même à fermer les yeux quelques courtes secondes, le temps d'apprécier le moment présent. « Tu sens bon. Malgré ta gueule de bois. » il s'amuse de la situation. Enfin, il le pense quand même, elle sent réellement bon. « C'est comment, Montréal ? » il finit par demander, changeant totalement de sujet pour le coup. « Je ne suis jamais allé au Canada. C'est quand même dingue, je suis déjà allé plusieurs fois en Europe, mais pas une seule fois au Canada, alors que c'est juste à côté. » il explique dans un léger soupir. Surtout qu'avant d'habiter à Brooklyn, il vivait en Nouvelle-Angleterre. Il est vraiment impardonnable sur ce coup-là. « J'aime bien quand tu me parles de toi. » il lâche enfin alors que son sourire s'étire.

_________________
welcome to the inner workings of my mind. (02/08 - 20h16) Tumblr_ncu0d8Tc0S1qdksdzo2_400 welcome to the inner workings of my mind. (02/08 - 20h16) Tumblr_ncu0d8Tc0S1qdksdzo3_r1_400
it’s not that i can’t fall in love. it’s really that i can’t help falling in love with too many things all at once so, you must understand why i can’t distinguish between what’s platonic and what isn’t, because it’s all too much and not enough at the same time. (@ jackkerouac).
Revenir en haut Aller en bas
Justine
Voir le profil de l'utilisateur   
welcome to the inner workings of my mind. (02/08 - 20h16) Empty
Message (#) Sujet: Re: welcome to the inner workings of my mind. (02/08 - 20h16) — Sam 8 Aoû - 17:34

Cette histoire de remède miracle est plus que ridicule. Mais ça me donne une excuse bidon pour me coller à Ezio, qui ne semble pas être contre ce petit rapprochement. Finalement, je pourrais arrêter d’inventer des histoires et juste me glisser dans ses bras lorsque l’envie me prend. Je ne crois pas qu’il en viendrait à me repousser vu l’accueil qu’il me réserve à tous les coups. C’est juste plus amusant de fournir des excuses que de réellement avouer que j’aime bien me retrouver dans ses bras. Quelle fille saine d’esprit n’aimerait pas se retrouver dans ses bras? Impossible. Il me caresse les cheveux, démontre une douceur presque inespérée chez un homme. Mes standards sont quelques peu bafoués de toute façon, je n’ai pas l’habitude d’avoir un homme qui me caresse les cheveux sans rien avoir eu en retour. C’est pas désagréable, pourtant, je ne peux affirmer que je suis 100% à l’aise avec toute la situation. J’apprécie le contact, je me sens bien. Mais ça relève de l’étrange aussi, très certainement de l’inconnu. J’y vais avec l’humour, parce que c’est souvent ma seule porte de sortie dans ce genre de situation. Donc ouais, c’était meilleur dans mon souvenir mon beau. Ça doit être parce qu’on ne danse pas, qu’il prétend. C’est ça. Ça doit être pour cette raison. « Alors dansons. » Y’a rien qui ne nous en empêche. Doucement, je nous fais balancer au rythme d’une musique imaginaire, comme nous avions pu le faire la semaine dernière. C’est vrai que ça allait devenir un rituel. « Je me suis lavée… Avec du savon. » Ouais, c’est pour ça que je sens bon. Comment être incapable de prendre un compliment lorsqu’il se présente. Ça ou j’aurais pu simplement affirmer un : Oui, je sais. Avec ma prétention étouffante qui donne souvent l’impression que je suis au dessus de tout. La plupart du temps c’est vrai. Je suis au dessus de tout. Je ne laisse pas grand chose m’atteindre. Alors qu’un simple tu sens bon est un peu comme un clignotant rouge qui m’indique un signe. Ezio doit se sentir bien avec moi s’il me dit ce genre de chose, non? Moi pour le coup, je le vois juste comme un signe qu’il apprécie mon odeur. Je ne vais pas chercher plus loin. J’ai deux modes à mon cerveau. Soit j’analyse beaucoup trop chaque détail qui m’entoure, soit je laisse tout passer. Ici, dans cette situation, je laisse tout passer. Le candidat change subitement de sujet, veut connaître Montréal. Il veut que je lui parle de moi. Ça aussi c’est un peu une première. Et je ne suis toujours pas à l’aise avec le concept de parler de moi de cette façon on dirait. Et j’aime parler de moi en général. « Tu ne manques pas quelque chose… Le Canada, c’est un peu ennuyant. Quoi que y’a les rocheuses. Ouais, l’ouest canadien est beau. » On ne parlera pas des prairies, parce que là, c’est le synonyme même de l’ennuie mortel. « Et y’a Montréal de cool. » Pas parce que c’est ma ville, mais un peu. « Ça dépend de ce que tu veux savoir. Pour la plupart des touristes, Montréal c’est le Stade Olympique, le Mont-Royal, le Vieux-Port et l’équipe de hockey Les Canadiens. » C’est bien le hockey, j’aime ça, mais ce n’est pas ce qui représente la ville à mes yeux. C’est beaucoup plus que ces simples attractions touristiques génériques et sans vie. « Pour moi, Montréal, c’est de sortir dans les rues l’été et flâner. Écouter un groupe de musique quelconque lors du Festival de Jazz. Manger une poutine à La Banquise à 4h du matin en ne se souvenant plus de l’endroit où j’habite. Faire un pique-nique au Parc Lafontaine en ayant peur qu’un écureuil vienne suspicieusement voler ton repas. C’est ce genre de choses ouais… » Bon, ça y est. Je suis nostalgique. Le pire c’est que j’aime vraiment mon aventure jusqu’ici, et je ne regrette pas de m’être inscrite à cette émission. Mais ma ville et ma vie me manque un peu, maintenant que j’en parle. Je soupire, resserrant mon étreinte contre Ezio. « Tu devrais venir, un jour. Je te ferai faire une visite privée. » Ça pourrait être bien. Et y’a rien de mieux que de visiter la ville avec une vraie de vraie montréalaise.

_________________

between the click of
the light and the start of
the dream.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
   
welcome to the inner workings of my mind. (02/08 - 20h16) Empty
Message (#) Sujet: Re: welcome to the inner workings of my mind. (02/08 - 20h16) —

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISONS 5 A 10 :: Huitième Saison-
Sauter vers: