Partagez
 

 neuf quatorze onze.

Aller en bas 
AuteurMessage
James
Voir le profil de l'utilisateur   
neuf quatorze onze. Empty
Message (#) Sujet: neuf quatorze onze. — Dim 9 Aoû - 13:22

– Woaaaaaah.

Je cligne des yeux, la bouche en coeur. Woaaaah. Juste Woaaah. C'est quoi ce lieu? Bordel, on se croirait dans Inception ou dans un autre film un peu difficile à comprendre de ce genre. Et ces couleurs partout, oh mon dieu mais c'est juste fou! Je regarde alors la porte lorsqu'une fille entre dans la salle. À ce moment même, les murs commencent à bouger je crois. Ou alors, c'est le sol. En tous les cas, la porte commence à se retrouver bloquée, condamnée. Et... Le socle tourne, lentement, et les murs continuent à bouger. Woaaah. Je ne comprends pas trop ce que c'est ce lieu mais ça peut donner mal à la tête, je crois, tellement les images tournent. Ce n'est pas une question de vitesse, puisque cela ne va pas trop rapidement, tout simplement une question d'absence de repères. Notre oeil ne sait pas à quoi se rattacher, obligé de s'accrocher sur le moindre détail trivial, désespéré pour un peu d'équilibre, de clarté et de stabilité. Que je ne trouve pas. Je ne sais plus trop si j'ai envie d'être ici, maintenant, mais un coup d'oeil furtif vers la porte me fait comprendre que cela me serait bien inutile d'essayer de sortir, à présent. Alors, je soupire, avant de me retourner vers la jeune femme et de reconnaître... Kendra.

– Oh, c'est toi...!

Ne sachant pas trop quoi ajouter de plus, je m'empresse de lui demander:

– C'est la première fois que tu viens ici?

_________________

do you really want to
live forever ?

crédits 1&2 @paullspector, 3 @dzwney
Revenir en haut Aller en bas
Kendra
Voir le profil de l'utilisateur   
neuf quatorze onze. Empty
Message (#) Sujet: Re: neuf quatorze onze. — Lun 10 Aoû - 0:37

Je ne me suis jamais aventuré jusqu’ici, dans cette pièce qui se situe au plus profond des souterrains. Je me suis attardée une fois, en compagnie d’Iris dans la salle où se trouve le trône de fer, mais jamais je n’ai poussé mon audace personnel jusqu’à me rendre jusqu’au bout. C’est chose faite, aujourd’hui, et quand j’ouvre la porte, j’ai à peine le temps de la refermer et de remarquer que je n’en suis pas la seule occupante que le sol commence à se mouvoir sous mes pieds. Je focusse un moment sur le sol avant de relever la tête et de me laisser happer par le flot de couleurs, de formes, de mouvements, si bien que j’en cligne des yeux à plusieurs reprises, question d’y voir plus clair. Sans résultat. Ma vision se floue légèrement, et j’attends que le sol se restabilise à nouveau avant de tenter un nouveau regard. Rien n’a changé, sauf que j’ai le loisir d’observer plus en profondeur le décor qui m’entoure sans risquer d’avoir des nausées. Puis, la voix à mes côtés me rappelle la présence d’une autre personne en ces lieux. James, en l’occurrence. « Oui… » m’entendis-je lui répondre, un peu sur le même ton. Il me demande si je suis une habituée de l’endroit. Ce qui est loin d’être le cas. « En effet, et je compte bien faire en sorte que ce soit la dernière… » Pas à cause de lui, tout de même. Disons simplement que les trucs qui tournent, je n’aime pas tellement ça. Ni mon estomac. J’envisage de filer vers la sortie avant qu’un nouveau tour de socle ne s’enclenche, mais, là où il devrait se trouver une porte, il n’y a qu’un mur de béton. Rassurant. « Dis-moi que l’on n’est pas coincé ici ? » tendais-je de me rassurer.

_________________
HEAD IN THE CLOUDS
cause it's too cold for you here and now. so let me hold both your hands in the holes of my sweater. and if i may just take your breath away, i don't mind if there's not much to say.


Dernière édition par Kendra le Mar 11 Aoû - 4:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
James
Voir le profil de l'utilisateur   
neuf quatorze onze. Empty
Message (#) Sujet: Re: neuf quatorze onze. — Lun 10 Aoû - 22:10

Elle me dit que c'est la première fois qu'elle vient, avant de m'annoncer qu'elle ne compte pas y revenir souvent. Je me dis que ce n'est sans doute pas à cause de moi, parce que c'est le genre de lieu complètement bizarre auquel très peu de gens pourraient un jour avoir envie de revenir. [color=mediumseagreen]Ce que je peux te comprendre... Je lui réponds donc doucement. Je ne sais pas quoi ajouter d'autre. Elle me demande alors de lui dire qu'on n'est pas coincés ici alors j'accepte.

– D'accord. On est pas coincés ici.

En réalité, je n'en sais fichtrement rien, mais si elle voulait mon avis à moi, alors, elle me l'aurait demandé. Alors, je m'assois par terre, parce que j'ai franchement le tournis et que ça n'aide pas mon coeur, ça.

– Mais bon, dans le doute, je vais m'asseoir, moi, je crois bien.

Je laisse alors un soupir s'échapper d'entre mes lèvres. Ce que je ne donnerais pas pour une clope, ici, maintenant... Oui, je suis sur le point de violer mon serment de "ne plus fumer de cigarettes" mais puisque je doute fortement que j'en trouverai par ici, je ne pense pas que cela pourra être retenu contre moi à l'avenir. Ce n'est pas parce que j'ai envie d'une clope que je vais fumer pour autant, hein?

Je me sens mal à l'aise. Pourquoi est-ce que pile le jour où je me retrouve coincé quelque part, c'est avec elle, en plein milieu de nos non-dits...?

Je ne sais pas.

_________________

do you really want to
live forever ?

crédits 1&2 @paullspector, 3 @dzwney
Revenir en haut Aller en bas
Kendra
Voir le profil de l'utilisateur   
neuf quatorze onze. Empty
Message (#) Sujet: Re: neuf quatorze onze. — Mer 12 Aoû - 4:54

Pourquoi ai-je décidé d’ouvrir cette porte en particulier, à ce moment précis? Quelques secondes plus tard, et je me serais retrouvé face à un mur, et j’aurais fort probablement rebroussé chemin, m’empêchant ainsi d’être coincé en ces lieux qui me rendent à la fois inconfortable et terriblement mal. Je n’aime pas trop me sentir instable, et mon estomac me le fait très vite comprendre. Je n’arrive pas à saisir l’utilité d’un tel endroit dans ce château, ni même à me faire à l’idée que certaines personnes puissent l’apprécier. J’aimerais d’ailleurs sortir d’ici mais de ce que j’en comprends, ce n’est chose possible pour l’instant, et ça m’angoisse un tantinet. Chercher du réconfort chez James n’est d’ailleurs pas la meilleure des idées, car il même s’il me confirme que nous ne sommes pas coincés ici, je descelle dans son regard une certaine incertitude. À moins qu’il n’est répété que mes propres mots pour me faire plaisir. Ce que je ne trouve pas très amusant, vu notre situation.  Il décide finalement de s’installer à même le sol, et je dois lui concéder que c’est une merveilleuse idée. « Moi aussi, oui, je crois qu’il vaut mieux. » Peut-être que de plus bas, cette impression de tournoyer se fera moins ressentir. J’imagine qu’on finira très bientôt par le savoir. Un long soupir s’échappe des lèvres du candidat, et je tends l’oreille vers sa plainte. « Désolée, je ne fume pas. » En d’autres termes, je ne suis donc pas en mesure de lui fournir ladite clope dont il se languit tant. Ce qui, pour moi, est une bonne chose, car je trouve l’odeur infecte. Et que, vu l’état très précaire de mon estomac, il y aurait eu des risques de nausées, et il veut mieux l’éviter. Un curieux silence s’installe, et je ne peux m’empêcher de scruter à la dérobé mon camarade. Je n’avais pas vraiment remarqué à quel point il s’était refermé à mon contact, jusqu’à ce que nous soyons tous deux emprisonnés dans cette salle. Je tente de réfléchir à une justification d’un tel comportement de sa part, et la seule conclusion que j’en tire, c’est qu’il ait pris personnel ma tentative pour trouver son numéro de série. « James? » lançais-je, incertaine. « Ça n’avait rien de personnel, cette tentative, tu sais. » Aussi bien entrer dans le vif du sujet plutôt que de s'éterniser sans fin. « J’ai juste voulu me prêter au jeu, j’ai cru avoir des indices remontant jusqu’à toi, j’ai tenté ma chance et j’ai échoué… c’est… ça fait partie du jeu, non? J'aurais fais la même chose avec n'importe qui d'autre, si j'avais eu des soupçons. » Ne s’était-il pas lui-même laissé tenter par celui-ci en essayer de deviner le secret d’Ezio, un peu plus tôt cette semaine? Je n’arrivais pas à m’expliquer sa rancune désormais apparente à mon égard. J’aurais voulu ajouter autre chose, mais le mécanisme s’enclencha à nouveau, faisant à nouveau tournoyer le sol à un rythme régulier. Je fermais les yeux, mais la sensation ne différait pas. Je la détestais.

_________________
HEAD IN THE CLOUDS
cause it's too cold for you here and now. so let me hold both your hands in the holes of my sweater. and if i may just take your breath away, i don't mind if there's not much to say.
Revenir en haut Aller en bas
James
Voir le profil de l'utilisateur   
neuf quatorze onze. Empty
Message (#) Sujet: Re: neuf quatorze onze. — Jeu 13 Aoû - 3:07

Elle me dit qu'en fait, elle va s'asseoir aussi. Moi, ça me rassure un peu, je dois l'avouer. Je me sens moins con en fait, et, surtout, moins seul dans mon délire. Bah, ouais, parce que si elle s'assoit, elle aussi, ça veut dire que ce n'est pas une – si – mauvaise idée que ça... Si? Peut être pas, du coup. Mais ça, ça ne change pas le fait que j'aimerais bien m'en griller une, moi, et pas qu'un peu. Et lorsqu'elle m'avoue qu'elle ne fume pas, je soupire.

– Évidemment que tu ne fumes pas. C'aurait été trop beau pour être vrai, je crois. Bon, au moins je ne risque pas de briser ma promesse à Frida. Ah, si seulement Judas était là... Quoi que, pas sûr que William apprécie qu'on encense sa salle multicolore complètement pourrie, et vu comment il a été généreux avec Ezio, Lajak et Holly en termes de punitions, autant dire que je préfère éviter de le fâcher, moi.

Le silence revient alors. Chasse le naturel, il revient un galop. Lourd, le silence. Aussi lourd qu'un tonneau de briques usées. Des briques vieillies et noircies par nos non-dits. J'aimerais pouvoir le briser, ce silence fait de briques. Mais comment...? Mais avec quoi...?

Sa voix perce la cage de mon coeur comme un rayon de soleil filtrerait à travers l'ouverture d'un nuage. James? Moi. Mon prénom. Elle me dit que cette tentative n'avait rien de personnel. Je... Je crois que c'était ça, le problème, justement. Parce que moi, j'ai du mal à agir comme si rien n'est personnel avec les autres, personnellement. Elle justifie un peu son choix, me disant qu'elle croyait avoir les bons indices mais que de toutes manières, elle a échoué. D'après elle, c'était comment ça que le jeu se jouait. Je ne sais pas trop.

Le silence s'installe à nouveau. Puis, un déclic. Et le sol se remet à tourner. Lentement. Encore combien de temps, avant que nous ne soyons libérés? Je ne sais pas. Je rouvre les yeux, contemple ce vomi de couleurs. Je ne la regarde pas mais le son de sa respiration me suffit pour la repérer à ma droite.

– Je suis désolé. J'ai pris la mouche un peu trop... Enfin... Je ne sais pas. Cette histoire de numéros de série, je ne l'aime pas, absolument pas du tout. Je me mords la lèvre, avant de poursuivre: Deviner un secret, c'est chiant, parce que tu perds toute ta cagnotte. Mais au moins, tu n'es pas nominé. Et personne ne voit pour qui tu as décidé de voter, chaque semaine... Qui tu aimes, qui tu aimes moins... Je soupire alors. Le numéro de série, c'est quelque chose qui peut vraiment foutre quelqu'un dans la merde, quoi. Après une semaine en salle d'attente, j'ai pas apprécié, mais ce n'est pas de ta faute, vraiment. Je crois que j'étais encore sur les nerfs. Je lui souris mais j'ai peur que ça paraisse artificiel. Je me rends compte que j'ai été un poil trop susceptible et un peu beaucoup trop con et ce serait mentir que de dire que je ne m'en veux pas, à présent. Et elle, m'en veut-elle? Je ne sais pas. Surement.

_________________

do you really want to
live forever ?

crédits 1&2 @paullspector, 3 @dzwney
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
   
neuf quatorze onze. Empty
Message (#) Sujet: Re: neuf quatorze onze. —

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISONS 5 A 10 :: Huitième Saison-
Sauter vers: