Le Deal du moment : -41%
T-shirt Pokemon 25eme anniversaire Pikachu à ...
Voir le deal
9.99 €

Partagez
 

 risibles amours ☻ 08/09 vers 22h

Aller en bas 
AuteurMessage
Holly
Voir le profil de l'utilisateur   
risibles amours ☻ 08/09 vers 22h Empty
Message (#) Sujet: risibles amours ☻ 08/09 vers 22h — Mar 8 Sep - 0:31


ft. James
Ce soir, je sais pas pourquoi mais j’ai attiré James à moi histoire de l’éloigner de la foule, et on s’est isolé dans le coin terrasse pour passer une dernière soirée ensemble. Ça sent la fin, voir l’écriture du générique et sa musique émouvante entrain de se préparer à engloutir tout l’écran pour défiler silencieusement histoire de marquer un gros point final à toute cette aventure humaine. Mais ce qui est bizarre, c’est que malgré ça, y’a encore pas mal de choses à se dire et c’est ce qui m’emmerde le plus. J’ai un peu peur qu’on se quitte sur ça, avec ce sentiment d’inachevé. Le récit où nous sommes lui et moi des protagonistes principaux ne touchent pas encore à sa fin, définitivement pas. Lovée donc dans le canapé circulaire du coin terrasse, je l’invite à en faire de même et à me filer une couverture non loin de là pour recouvrir mes membres inférieurs. Il commence à faire un peu froid, ça caille pas des masses mais c’est nickel pour nous garder éveillé toute la soirée. « toi petit coquin, t’as des choses à me dire » que je commence, en enfonçant mes prunelles dans les siennes avec mon sourire provocateur très contagieux sur le coin de mes lèvres. Là on est bien installés, je crois, et c’est parfait pour entamer une bonne discussion qui risque de durer toute la nuit. Ce lieu me rappelle un peu mon premier trip avec tête de nœud, on a passé notre premier beau moment acide ici, du coup j’ai toujours apprécié venir ici. J’accentue mon sourire, mais cette fois-ci en modifiant le filtre pour paraître légèrement plus douce. Même dans le timbre de ma voix, ça se sent que je suis sincère « tu sais, durant le prime de dimanche, j’ai vu des choses qui m’ont vraiment ... touché » le voir serrer dans ses bras ma copine Raph’ qui était juste près de moi, c’était un grand moment de télévision. Fallait le vivre en direct pour voir à quel point c'était fort comme instant « toi et Raphaëlle je sais pas comment dire mais c’était … » merde je cherche un mot pour les définir « très poétique !»  oui voilà ! Trop beau aussi et je donnerais tout pour vivre pareils moments avec une telle quantité d’émotions. « du coup, qu’est ce que t’as prévu de faire ? » oui là pour le coup, je suis très très curieuse de savoir, et il a presque tous mes sens braqués sur lui, potentialisant presque la totalité de mon attention …

_________________
Quand je me sens déraciné je monte au sommet des arbres.De là-haut je vois la mort, faut être précis elle approche, la vie c’est apprécier la vue, après scier la branche
Revenir en haut Aller en bas
James
Voir le profil de l'utilisateur   
risibles amours ☻ 08/09 vers 22h Empty
Message (#) Sujet: Re: risibles amours ☻ 08/09 vers 22h — Mar 8 Sep - 2:35

Il l'a suivie sans trop poser de questions, sans trop faire de chichis, sans trop de cérémonie. Lui. James. Et elle. Holly. Une amitié intriguante, forgée dans les paroles impardonnables de deux âmes égarées. Ils ont fait du chemin, ensemble. Elle à la maladie – presque – incurable. Lui à la mère grièvement malade. Tant de choses les séparaient. Tant de choses les rapprochaient. Et au final, tout cela n'avait aucune importance. Tout ce qui avait de l'importance, c'était le fait qu'ils étaient là, tous les deux. À contempler les étoiles, depuis le coin terrasse. Elle lui annonce alors qu'il a des choses à lui dire mais il ne comprend pas. James ne comprend pas, parce que James ne comprend pas, tout simplement. Et quand bien même il aurait compris, il n'en aurait pas eu envie.

Il est comme ça, James. C'est un enfant, dans l'âme. Incapable de se décider, couard, peureux, toujours effrayé... À l'idée de blesser. À l'idée de se tromper. À l'idée de faire du mal. Mais généreux, également. Tellement, tellement généreux... Et aussi attachant qu'attaché, soit plus qu'il ne le serait humainement recommandé. Holly lui reparle alors du prime de Dimanche et si elle, elle a vu des choses qui l'avaient touchée, tout ce dont James se rappelle, lui, c'est qu'il a découvert qu'Ezio était en prison, que Leroy avait perdu sa femme car elle s'était suicidée, qu'Isidore avait eu un grave accident récemment et que Raphaëlle avait perdu l'amour de sa vie. Et qu'il avait perdu l'aventure, également, mais pas avant d'avoir réussi à pratiquement doubler sa cagnotte grâce à la cagnotte collective de son équipe. Autant dire qu'il s''etait agi d'une soirée riche en rebondissements, pour le londonien, qui plutôt que de rentrer chez lui, s'était décidé à prendre une dernière semaine au sein de l'aventure afin de pouvoir régler son histoire de façon honorable, plutôt que de disparaître, comme ça, en silence, dans la nuit du prime, comme un voleur. Elle lui parle alors de Raphaëlle et lui et si ces mots le font tiquer, lui et ses yeux, il essaie d'être aussi flegmatique et nonchalant qu'à l'accoutumée.

– Rooh, ça? C'était pas grand chose.

Malgré tout, lorsqu'elle lui demande ce qu'il a prévu de faire, il abaisse ses défenses un peu, le temps de lui faire un aveu.

– ... Si je le savais, je ne serais plus ici. Nombreux sont ceux qui se lamentent de ne jamais trouver l'amour. Sa malédiction à lui, c'est qu'il ne sait pas laquelle des deux routes qui s'ouvrent à lui le mènera à bon port. Et ce sont cet inconnu et cette incertitude qui le bloquent depuis tout ce temps.

_________________

do you really want to
live forever ?

crédits 1&2 @paullspector, 3 @dzwney
Revenir en haut Aller en bas
Holly
Voir le profil de l'utilisateur   
risibles amours ☻ 08/09 vers 22h Empty
Message (#) Sujet: Re: risibles amours ☻ 08/09 vers 22h — Jeu 10 Sep - 4:11


A part les secrets qui étaient tous aussi touchant les uns que les autres, moi de mon côté j’avais noté un événement qui m’a un peu marqué, faut l’avouer. Le genre de petit instant très particulier qui passe normalement très inaperçu, mais que j’arrive secrètement à déceler par je ne sais quelle aisance et qui s’est imprimé en gras dans ma petite cervelle de blonde friande des gros moments télévisuelles comme celui-là. Je sais pas mais la soirée de dimanche avait été tellement riche en événements qu’à un moment donné dans ma tête c’était la guerre en Irak. Clairement. Ça m’a grave secoué de savoir qu’Ezio croupissait actuellement dans une cellule, je dis pas le contraire, d’ailleurs c’est pas la seule info casse-gueule de la soirée, mais le fait de voir Raphaëlle dans les bras de James, au bout d’un moment, ça m’a quand même foutu vingt-ans en arrière quand petite Holly se tenait encore le cœur serré devant la fin épique d’un heureux Disney avec la naïveté d’une gamine de six ans, les yeux en larme devant le rêve visuel qu’on lui vendait sur cassette vidéo. Putain non mais faut le dire, c’était beau comme moment, poétique et grandiose, même si sa nonchalance de merde actuelle casse le délire. Je plisse les yeux devant tant de légèreté. Putain il va jamais changer ce pauvre con. Toujours insouciant comme une triste merde incapable de se poser cinq minutes et trancher officiellement. Je soupire, et je ressors mon paquet de cigarette pour me fumer une clope histoire de me changer les idées. « James t’es vraiment aveugle je te jure » pire, je crois qu’il a de la merde dans les yeux. Ou bien il veut juste occulter ses vrais sentiments. Au choix. Je choppe le briquet pour allumer ma clope, prenant bien soin de cracher un bon coup de fumée dans sa gueule pour l’envelopper d’un nuage toxique, juste pour l'emmerder. « réveille-toi espèce d’idiot » je ricane, le secouant avec mon coude avant de porter une nouvelle fois ma clope sur le coin de mes lèvres « steuplait me prends pas pour une conne sinon je vais m’énerver » non je vais pas le faire, mais son coup de ‘ha ouais je suis perdu mais je m’en fous’ c'est pas trop crédible … « tu l'as dis toi-même : t'es encore là ... » et ça, pour moi, ça veut dire ce que ça voulait dire faut pas me prendre pour une dinde. Il est pas parti rejoindre sa fiancée en carton, alors que plus rien ne le retenait donc pas la peine de jouer la comédie ou se voiler la face. « t'as eu l'occasion de te  barrer, mais t'es encore là ... alors pour moi ça ne peut être que très clair, au contraire » haha non mais franchement on me la fait pas à moi. Je sais pas s’il fait au moins l’effort pour y réfléchir, mais la réponse va pas lui tomber du ciel, faut qu’il se bouge le cul et la comprenne car elle est déjà claire et limpide, juste devant ses deux yeux. « mais la vraie réponse, tu l'as eu dimanche : on saute pas dans les bras de quelqu’un de cette manière si on ressent vraiment rien pour lui » j’ai tout vu, j’ai tout ressenti et en plus, c'était devant mes deux grands yeux choqués. « pas la peine que je te fasses un dessin, tu sais déjà ce que je pense » ouais il le sait « gâche pas l’occasion » de quoi je me mêle ? D’ailleurs j’ai pas compris cette nouvelle tendance à m’immiscer dans les affaires et les relations de tout le monde ici. Et si je fermais ma gueule ? Genre … et si j’arrivais un jour à me mêler de mes affaires et fermer mon claque-merde pour ne plus fourrer mon nez dans les dossiers compliqués des gens ? C'est tout simplement im-po-ssible. Je vis au rythme de ce genre de relations et de séries mélodramatiques ; c’est mon oxygène donc c’est pas possible que j’aie pas mon opinion à dire là-dessus. Je pourrais même le supplier de pas foirer cette bébé relation toute nouvelle qu'il s'apprête à entretenir avec ma copine tellement j’y tiens. Ouais à ce point. Mais bon j’étais encore plus prête à le mettre face à ses réels sentiments qu'à le supplier. C'est plus efficace. Et petit à petit, il va s’en rendre compte par lui-même. « Arrête de réfléchir un instant, et réponds juste sincèrement à cette question : à qui tu penses le plus, ou en premier, en ce moment ? » c’est la première étape pour conquérir cette vérité perdue. Allez James, je t’écoute mon grand.

_________________
Quand je me sens déraciné je monte au sommet des arbres.De là-haut je vois la mort, faut être précis elle approche, la vie c’est apprécier la vue, après scier la branche
Revenir en haut Aller en bas
James
Voir le profil de l'utilisateur   
risibles amours ☻ 08/09 vers 22h Empty
Message (#) Sujet: Re: risibles amours ☻ 08/09 vers 22h — Sam 12 Sep - 3:12

Elle fume, mais il n'a plus envie de fumer, à présent. Son anxiété fondamentale et vitale s'est comme volatilisée, lors du prime. Il ne gagnera pas l'aventure, et à présent, tout ce qui lui importe, c'est... Le reste. Une part de lui a peur de rentrer. Il a peur de retrouver le regard de Frida, peur de toutes les choses qui auront changées. Peur de revoir sa mère, également. Ou plutôt, d'être arrivé trop tard et de ne pas pouvoir la revoir, du tout. Plus que tout, il a peur de ne plus être le même qu'avant. Ce James, que tout le monde appréciait, le fleuriste, que tout le monde connaissait. Il n'est même plus sûr de vouloir vendre des fleurs, d'ailleurs. Trop de possibilités et trop de questions. Au final, la seule chose qui n'a pas changé, c'est son incapacité à faire un tri dans sa vie, bien malheureusement pour lui. Lorsque Holly lui déclare qu'il est aveugle, il se regarde les mains, un peu tristement.

– Oui, c'est vrai, je suppose que tu as raison. Il déclare alors, sans réelle conviction. Il sait bien qu'il a toujours été un peu à l'Ouest, mais à force de le lui répéter systématiquement, Holly finira inévitablement par lui faire croire qu'il n'a jamais la moindre idée de ce qu'il se passe autour de lui. Lorsqu'elle crache un nuage de fumée en sa direction, il tourne de la tête sans protester pour autant. Il n'a même pas remarqué qu'elle essayait de l'atteindre, tellement à l'Ouest qu'il était. Elle lui demande de se réveiller et il bougonne un peu, parce qu'il n'est pas sûr d'avoir envie de se réveiller, en fait. Il aime bien, sa vie, actuellement: le fait de pouvoir vivre, comme ça, sans savoir ce que l'avenir lui réserve. Malheureusement, il faut bien faire un choix, un jour et, quelque part, au fond de lui, il en est parfaitement conscient.

Le reste de la conversation est ponctué par une série d'autres arguments, que James s'efforce d'écouter en silence. Il se demande pourquoi Holly s'investit tant dans sa vie sentimentale (ou alors, dans celle de Raphaëlle?) alors que c'est quelque chose qui ne concerne qu'eux. Malgré tout, lorsqu'elle lui déclare qu'il n'y a qu'une question à laquelle il a besoin de réfléchir, son cerveau se met à cogiter lorsqu'il essaie d'y trouver une réponse. À qui il pense, le plus et en premier...?

– C'est difficile de ne pas penser à quelqu'un qui est là tous les jours. Il admet alors, finalement.

Raphaëlle, elle vit autour de lui. Il la voit, tous les jours, le matin, le midi, ou le soir. Qu'il le veuille ou non. Et même lorsqu'elle n'est plus là, il la voit quand même, dans sa tête, dans ses pensées, dans son imagination. Quelles chances Frida aurait bien pu avoir face à elle? Aucunes. Frida n'aurait pu avoir aucunes chances. Les absents ont toujours tort. Et James, a-t-il tort? Oui. Non. Peut être? Qui sait?

Certainement pas lui, en tous les cas.

Spoiler:
 

_________________

do you really want to
live forever ?

crédits 1&2 @paullspector, 3 @dzwney
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
   
risibles amours ☻ 08/09 vers 22h Empty
Message (#) Sujet: Re: risibles amours ☻ 08/09 vers 22h —

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vers une future proie [PV Garret Worfken / Selantis Shya] /!\Hentaï/!\ [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISONS 5 A 10 :: Huitième Saison-
Sauter vers: