Le Deal du moment : -39%
Resident Evil VIllage sur PS5 [Précommande]
Voir le deal
43 €
Le Deal du moment : -30%
NVIDIA Passerelle multimédia SHIELD TV 2019
Voir le deal
149.99 €

Partagez
 

 dix mai ; 14:37 (w/ mason)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Coinneach
Voir le profil de l'utilisateur   
dix mai ; 14:37 (w/ mason) Empty
Message (#) Sujet: dix mai ; 14:37 (w/ mason) — Dim 8 Mai - 17:00

@mason

Alors qu'il était occupé à vivre ses dernières heures, accablé par une migraine fulgurante le soir du prime, Geneviève lui avait gracieusement offert un accès à la suite prestige pour la modique somme de deux-mille livres. Deux. Milles. Livres. Même si c'était du fric fictif, des chiffres sur un écran, ça lui trouait quand même le cul de voir que certaines personnes ne regardaient décidément pas à la dépense. Elle avait sans doute raison, en utilisant cet argent tant qu'elle le pouvait; personne n'était sûr d'arriver suffisamment loin dans le jeu que pour pouvoir rentrer avec ses liasses dans les poches, mais tout de même. C'était deux-mille livres qu'elle gagnerait potentiellement en moins à la fin du jeu. Et ça lui servait même à rien du tout. Coinneach en était certain; il ne toucherait à sa cagnotte que si cela lui permettait d'en retirer un avantage personnel, et jamais, jamais, pour offrir un cadeau à un autre candidat.
Evidemment, Coinneach était plutôt satisfait. La suite, il la voulait depuis le début, histoire de quand même pouvoir passer une nuit tranquille une fois de temps en temps. Seulement, cette semaine, il était collé à Geneviève, qui possédait elle aussi un accès. Ca l'avançait pas trop, du coup.
Il avait choisi d'offrir son second accès à Mason. Un peu par défaut, certes. Il avait compris que le but premier de la suite était d'inciter certains couples éventuels à franchir le pas dans la plus grande des discrétions, et il avait pas spécialement envie de se le faire. C'était pas contre lui, hein. Juste que... Voilà.
Il avait quand même convenu avec l'autre de venir visiter l'endroit à deux (ou trois, avec Geneviève en arrière-plan parce qu'il n'y avait pas moyen de faire autrement), histoire peut-être de faire monter l'adience en faisant croire aux téléspectateurs débiles qu'il y avait baleine sous gravillon entre eux. « Putain, c'est moche à crever » qu'il dit, les sourcils froncés, en pénétrant dans la pièce. Jamais, au grand jamais, il pourrait dormir correctement ici. Les dorures et les machins kitsch, ça lu donnait presque envie de vomir. D'ailleurs, il sentait déjà sa migraine du samedi précédent revenir en force. Même s'il avait été là en compagnie de la plus grosse bombasse de l'univers, ça lui aurait passé toute envie, cet endroit.

_________________
75e4fe28b5f4c697f5cdedf36d517ec7.jpg

« koï-nok »


percy, golden-hearted boy, in the heyday of his joy, left his new-made bride and chose the steep way that honour goes. took for his the deathless song of the love that knows no wrong: could i love thee, dear, so true, were not honour more than you?

(code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Mason
Voir le profil de l'utilisateur   
dix mai ; 14:37 (w/ mason) Empty
Message (#) Sujet: Re: dix mai ; 14:37 (w/ mason) — Dim 8 Mai - 22:14

Coinneach a décidé de lui faire profiter de la suite prestige que nombreux candidats désirent tant découvrir. Pour tout avouer, Mason se fiche pas mal de cet accès privilégié pour la simple et bonne raison que le luxe le laisse complètement de marbre. Ça fait très mec blasé qui possède tout et qui ne désire plus rien, mais c’est pourtant la réalité. Les hôtels du genre, le paparazzi ne connaît que trop bien et ne voit pas pourquoi certains en font tout un plat. Au mieux, quand un mec offre un cadeau du genre à une nana, c’est dans l’intention de la baiser et de faire passer son envie pour un truc romantique et respectable. C’est ce qu’il fait en tout cas et il sait que ses amis et un bon paquet de célébrités n’en pensent pas moins. Pour sa première venue dans ce lieu tant convoité, l’ambiance est néanmoins toute autre. Jusqu’à preuve du contraire, Mason n’est pas encore attiré par les ours bourrus. Geneviève les suivant de près comme l’impose la mission, les deux hommes pénètrent dans la suite et en font l’état des lieux. Fidèle à lui-même, Coinneach y va de son commentaire, et celui-ci ne manque pas d’arracher un léger éclat de rire au paparazzi. « Fais pas le difficile, c’est pas toi qui a dépensé une fortune pour l’avoir. » qu’il ricane. En réalité, le prix de la chambre est équivalent à ceux pratiqués à l’extérieur du jeu. Mais Mason a du mal à concevoir qu’on puisse vouloir perdre le peu d’argent fictif possédé dans un jeu qui nécessite de l’utiliser pour percer. Il ne jugera pas pour autant la décision de Geneviève, conscient qu’indirectement elle vient de lui offrir un avantage. « Et puis, nous ne sommes pas là pour la décoration, pas vrai ? » N’est-ce pas ce que la production ou les téléspectateurs veulent entendre ? Le paparazzi a employé un ton des plus sérieux tandis que son visage a retrouvé son inexpression détestable.

_________________
In my city I'm a young god
I usually love sleeping all alone. This time around bring your friend with you. But we ain't really going to sleep at all You ain't gonna catch me with them sneak pictures.
Revenir en haut Aller en bas
Coinneach
Voir le profil de l'utilisateur   
dix mai ; 14:37 (w/ mason) Empty
Message (#) Sujet: Re: dix mai ; 14:37 (w/ mason) — Mar 10 Mai - 0:25

Mason lui fit remarquer que vu que ce n'était pas lui qui avait dû saigner sa cagnotte pour s'offrir un accès à la suite, il n'avait pas le droit de s'en plaindre. « Putain, non, et heureusement. » Deux mille dollars pour une horreur pareille ? S'il avait été à la place de Geneviève, déjà, il n'aurait jamais fait pareille connerie, et, en admettant qu'il y ait été forcé, il l'avait fait, hé ben il serait vachement déçu. Pour pas dire complètement abattu. C'était vraiment de l'argent jeté par les fenêtres, parce qu'il y remettrait sans doute plus jamais les pieds.
Il se tourna vers son invité (appelons un chat un chat, si Coinneach n'avait pas eu la bonté de lui offrir cet accès, personne d'autre dans la maison ne l'aurait fait, et il aurait fini seul et désemparé dans son lit superposé à s'imaginer toutes sortes d'histoires érotiques sur ce que faisaient ses congénères qui avaient été plus chanceux) et laissa échapper un rire bref et mesuré (fallait quand même pas trop rêver, les éclats de rire c'était pas trop son truc) en l'entendant évoquer l'utilité cachée de l'endroit. Sa fonction de baisodrome, quoi.
« Pour ça je te laisse Geneviève, moi ici c'est pas possible. » Sous-entendu; "je suis dans l'incapacité de bander ici". La faute aux lustres et à l'overdose de plaqué or qu'il était occupé de se taper.

_________________
75e4fe28b5f4c697f5cdedf36d517ec7.jpg

« koï-nok »


percy, golden-hearted boy, in the heyday of his joy, left his new-made bride and chose the steep way that honour goes. took for his the deathless song of the love that knows no wrong: could i love thee, dear, so true, were not honour more than you?

(code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Mason
Voir le profil de l'utilisateur   
dix mai ; 14:37 (w/ mason) Empty
Message (#) Sujet: Re: dix mai ; 14:37 (w/ mason) — Mar 10 Mai - 13:19

« Ça risque pas, les copines des copains, c’est sacré. » qu’il ironise. Certes, il n’en pense pas moins à l’extérieur du jeu, mais ici c’est différent. Non pas qu’il ait vraiment envie de se faire Geneviève mais elle n’est pas la copine de Coinneach tout comme lui n’est pas un pote à ses yeux. Ils sont juste les nouveaux cobayes d’un jeu malsain. Et plus le paparazzi y pense, plus il se dit que Jenna doit sacrément s’emmerder au pieu pour jouer à Cupidon tous les samedis soirs. Et quel Cupidon d’ailleurs… Cette suite, c’est juste une énième façon de donner aux candidats des idées sexuelles afin de faire grimper l’audience et faire rêver les puceaux désespères et les nanas comme Jenna qui sont incapables de vivre une bonne baise à l’extérieur. Coinneach a foutu en l’air tous leurs plans en l’invitant lui, et si tout le monde espère un plan à trois avec Geneviève, le désenchantement est imminent malgré la petite provocation de l’Américain. « Pourquoi m’avoir choisi ? » qu’il demande, cette fois-ci avec le plus grand sérieux, tandis que son dos vient heurter le matelas bien moelleux. Il en soupirerait presque de soulagement tellement ça change des petits lits du château façon colonie de vacances. Coinneach va lui sortir l’une de ses remarques désobligeantes habituelles, le paparazzi en est convaincu mais c’est comme ça depuis le début du jeu entre eux, il en a l’habitude maintenant. Et le pire dans tout ça ? C’est qu’ils en redemandent tous les deux et que leur relation fonctionne (presque) bien. La preuve.

_________________
In my city I'm a young god
I usually love sleeping all alone. This time around bring your friend with you. But we ain't really going to sleep at all You ain't gonna catch me with them sneak pictures.
Revenir en haut Aller en bas
Coinneach
Voir le profil de l'utilisateur   
dix mai ; 14:37 (w/ mason) Empty
Message (#) Sujet: Re: dix mai ; 14:37 (w/ mason) — Mar 10 Mai - 23:15

« Ouah, merci, t'es un vrai pote » qu'il lui dit sans même le regarder en prenant à pleine main l'étoffe d'un des rideaux. C'était la première fois, si ses souvenirs étaient bons, qu'il remerciait un autre que Dieu ou lui-même dans l'aventure, et évidemment, il fallait que ce soit ironique. Il ne pouvait pas vraiment en être autrement, avec l'absurdité que Mason venait de lui sortir. Déjà, ça l'étonnerait vachement qu'il en ait quoi que ce soit à foutre de se faire la meuf d'un autre, que l'autre en question soit son pote ou pas. En fait, son historique personnel, dont il avait eu vent dès la première semaine, lui assuraient que ce n'était pas le cas. Sans doute se faisait-il même un malin plaisir de sauter sur les gonzesse des types qu'il fréquentait dehors. Pour pas dire potes parce qu'il devait certainement pas en avoir beaucoup.
Le type prit ses aises en s'affalant de toute sa longueur sur le lit. Clairement, le type était chez lui partout. Visiblement intrigué que Coinneach ait eu la bonté de lui offrir un accès. Pour être honnête, il en avait pas la moindre idée. « Parce que j'étais obligé de prendre quelqu'un. » Franchement, il aurait préféré ne pas avoir à choisir qui que ce soit, il se serait évité les dix secondes de réflexion que ça lui avait demandé. Ca avait pas duré trop longtemps parce qu'au vu des candidats qui avaient déjà reçu (ou acheté pour les plus débiles d'entre eux, mais peu importe) leur accès, bah c'était à lui que ça le faisait le moins chier d'offrir ce privilège.
Il délaissa son rideau pour aller examiner l'espèce de velours violet dégueulasse qui ornait la tête de lit, toujours pas convaincu par la déco style nouveau riche de l'endroit. « Si t'es pas content j'suis sûr qu'y'a toujours moyen d'échanger hein. » Les gosses ingrats, ça lui tapait sur le système. Non mais. Y'avait que lui qui avait le droit de se plaindre, ici.

_________________
75e4fe28b5f4c697f5cdedf36d517ec7.jpg

« koï-nok »


percy, golden-hearted boy, in the heyday of his joy, left his new-made bride and chose the steep way that honour goes. took for his the deathless song of the love that knows no wrong: could i love thee, dear, so true, were not honour more than you?

(code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Mason
Voir le profil de l'utilisateur   
dix mai ; 14:37 (w/ mason) Empty
Message (#) Sujet: Re: dix mai ; 14:37 (w/ mason) — Mer 11 Mai - 0:11

« Je sais. » qu’il rétorque d’un ton faussement blasé comme si c’est la plus grande évidence qui soit et son rappel, une perte de temps inutile. En réalité, le paparazzi a peu d’amis, son métier l’éloignant de potentielles rencontres il faut l’avouer, mais il leur est loyal. Toujours. C’est le seul avantage à tirer d’un mec qui fait peu confiance au fond car une fois celle-ci accordée, le soutien est inébranlable. Sa bande de potes, Mason se la traîne depuis le lycée et ça n’est pas près de changer. Il refuse cependant de penser à ses amis à cet instant précis, conscient qu’ils n’ont pas leur place dans cette aventure et qu’ils risqueraient de compromettre son mental d’acier. Il préfère donc se laisser tomber sans délicatesse aucune sur le matelas moelleux et soupirer de satisfaction. Car si la décoration de la suite laisse à désirer, il n’en est rien du confort du lit. Et il serait temps que Coinneach en prenne conscience pour se détendre un peu. Sa façon d’être ne freine aucunement le paparazzi qui préfère s’en amuser, mais il doit bien admettre que ça ne doit pas être facile de vivre avec un type comme lui tous les jours. Bon certes c’est ce qu’il fait actuellement, mais justement ce n’est pas un problème pour lui comme il sait être aussi désagréable. Les méthodes sont différentes mais l’idée est là quand même. « Comme j’suis dans un jour de grande bonté, j’vais accepter cette réponse qui n’en est même pas une. » qu’il dit, pour montrer au candidat qu’en fin de compte le pourquoi du comment, ça lui passe au dessus de la tête. L’essentiel réside en l’instant présent : Mason possède désormais la clef de cette suite. Que Coinneach en soit heureux ou pas ne change rien à cette réalité. Cela dit, le paparazzi n’en pense pas moins : si le choix ne s’est pas fait de gaité de cœur, il n’est pas non plus synonyme d’obligation. Personne ne l’a forcé à choisir l’Américain plutôt qu’un autre. Et quand bien même le choix reposerait sur une élimination, celle-ci s’est forcément faite sur des critères particuliers. Leur nature restera malheureusement une énigme, le contraire aurait été surprenant. « J’t’imagine bien enfermé là dedans avec les nanas de ta team. » Une façon de lui faire comprendre qu’il ferait mieux de tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler s’il ne voulait pas écoper d’une Pepa dans les jambes. « Bon on a compris, le luxe te laisse totalement indifférent. Mais sinon, y’a quelque chose qui te fascine dans la vie ou t’es juste le mec le plus blasé du monde ? Je savais que t’étais un concurrent de taille mais là j’tire ma révérence. » qu’il demande mi-amusé mi-provocant, dans le simple but de détendre l’atmosphère ou bien de lui montrer qu’avec lui ça sera toujours un combat de coqs. Que Coinneach le veuille ou non, c’est un peu la base de leur relation après tout, il a donc choisi le paparazzi en tout état de cause. Peut-être qu’en fin de compte ça lui plaît d’avoir du répondant en face lui, d’avoir quelqu’un qui fuit pas sa gueule de six pieds de long.

_________________
In my city I'm a young god
I usually love sleeping all alone. This time around bring your friend with you. But we ain't really going to sleep at all You ain't gonna catch me with them sneak pictures.
Revenir en haut Aller en bas
Coinneach
Voir le profil de l'utilisateur   
dix mai ; 14:37 (w/ mason) Empty
Message (#) Sujet: Re: dix mai ; 14:37 (w/ mason) — Mer 11 Mai - 21:20

Il prit le compliment ironique comme il lui était venu, comme s'il en recevait des vingtaines par jour, des du genre. Ce devait certainement pas être le cas. Coinneach se tourna un instant vers lui et sourit en coin en le regardant enfoncé dans son matelas.
Mason enchaîna en lui disant que comme il se trouvait être dans un bon jour, il était disposé à accepter la réponse à sa question. Tant mieux pour lui. « T'en auras pas d'autre de toute façon. » Il allait pas se faire chier à lui exposer tous ses raisonnements, il en aurait que pour cinq secondes, certes, mais il en était pas encore à ce point dans leur relation où il pouvait lui dire "mec, de tous ceux qui restaient c'était toi qui me faisait le moins chier, alors je t'ai choisi, voilà", ou encore, la variante "je connaissais personne d'autre". « Et puis ça changerait quoi ? » Voilà. Pas grand chose. Rien.
Enfermé avec les nanas de sa "team". Ouais, mais non. « Ca va, j'ai déjà donné je crois. » Il s'était déjà retrouvé enfermé avec elles suffisamment longtemps que pour ne plus jamais vouloir que cela se reproduise. Et encore, à l'Escape Game, il avait encore Hélio pour porter avec lui le fardeau que cela représentait de devoir se coltiner Pepita et Ruby simultanément, dans la même pièce.
Mason devait certainement savoir que cette histoire de team, ça lui passait mais alors complètement au-dessus de la tête. Il était là quand princesse pierres précieuses les avait réunis autour d'une table pour partager un bon repas et une bonne soirée, et avait sans aucun doute remarqué que l'engouement au sujet de leur petite équipe n'était partagé que par elle et sa nouvelle meilleure pote. Au final, lui et Hélio, dans cette histoire, ils supportaient le truc plus qu'autre chose. De son côté, Coinneach espérait que ça leur passe.
« Un truc qui me fascine ? » Il ignora la première partie de la remarque de Mason, ne jugeant pas nécessaire d'y répondre. Oui, le luxe le laissait complètement indifférent, pire, ça le débecquetait complètement. Et oui, il avait un peu de mal à le cacher. Et que ça lui plaise ou non, il continuerait à tout toucher dans la pièce jusqu'à ce qu'il n'en puisse plus. « Non. » Il haussa les sourcils et fit mine de réfléchir, histoire qu'il lui fiche la paix avec ses questions de merde. « J'suis pas blasé non plus. Y'a juste rien ici qui me correspond. » Ici, que ce soit dans cette pièce, mais le reste du domaine comptait aussi. On pouvait quand même pas s'attendre à ce qu'il s'intéresse à quoi que ce soit ici. Et pourtant, il demandait pas grand-chose.

_________________
75e4fe28b5f4c697f5cdedf36d517ec7.jpg

« koï-nok »


percy, golden-hearted boy, in the heyday of his joy, left his new-made bride and chose the steep way that honour goes. took for his the deathless song of the love that knows no wrong: could i love thee, dear, so true, were not honour more than you?

(code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Mason
Voir le profil de l'utilisateur   
dix mai ; 14:37 (w/ mason) Empty
Message (#) Sujet: Re: dix mai ; 14:37 (w/ mason) — Mer 11 Mai - 23:50

Il n’a pas besoin que Coinneach le lui dise pour le savoir : il peut crever pour obtenir une réponse plus sincère et plus détaillée de sa part. Et ça tombe bien : au fond, le paparazzi s’en fout comme de la dernière pluie et n’a aucune envie de payer de sa vie pour une information aussi futile. Comme le dit l’Irlandais, comprendre son choix ne changera rien au fait que désormais le paparazzi possède la clef de la suite. C’est le plus important, et rien d’autre ne nécessite discussion. Sur ce point-là, les deux hommes s’accordent pleinement, l’un comme l’autre n’ont pas de temps à perdre pour des conneries pareilles. Par contre, en dire à propos de tout et n’importe quoi, ça les connaît. Après la pseudo-compétition façon « qui a la plus grosse ? », les félicitations indécentes pour la sextape pour l’un et la déception violente de Ruby pour l’autre. Et maintenant c’est quoi ? Une allusion moqueuse quant à une team qui n’existe que dans les rêves d’une nana étouffante. Au moins, on ne peut pas leur dire qu’ils sont trop sérieux et sévères quant au monde qui les entoure. Non vraiment, regardez-les, ils respirent la joie de vivre. « C’est pourtant l’occasion ou jamais de t’en débarrasser. » Qui sait ce qui peut se passer dans une suite privatisée et tout confort ? Après tout, y’a pas que le sexe dans la vie. Non ? Se redressant à l’aide de ses coudes, Mason observe le candidat détailler l’ensemble de la décoration. « Ok. Et à l’extérieur, ton quotidien ressemble à quoi ? » qu’il finit par lui demander, conscient que sa question ne fera qu’accentuer la mauvaise humeur ambiante du candidat. Mais le paparazzi ne s’est jamais arrêté à ce genre de détails « On baise pas. On boit pas. On saute pas sur le matelas comme des gamins attardés. On peut éventuellement discuter ou c’est trop difficile pour toi ? » qu’il reprend pour lui faire comprendre qu’il n’a pas l’intention de pioncer, même si ce n’est pas l’envie qui lui manque. Et encore moins de répondre aux attentes de la production comme des téléspectateurs, c'est-à-dire les exemples tout juste donnés. Discuter, c’est bien : c’est pas passionnant, ça endort les foules.

_________________
In my city I'm a young god
I usually love sleeping all alone. This time around bring your friend with you. But we ain't really going to sleep at all You ain't gonna catch me with them sneak pictures.
Revenir en haut Aller en bas
Coinneach
Voir le profil de l'utilisateur   
dix mai ; 14:37 (w/ mason) Empty
Message (#) Sujet: Re: dix mai ; 14:37 (w/ mason) — Jeu 12 Mai - 19:58

Il hocha la tête en se demandant si Mason faisait allusion à lui en train de trucider ses deux soi-disant coéquipières en les étranglant avec les rideaux hideux de la suite (pour ne as laisser trop de traces). Et si oui, il n'était pas certain que c'était une excellente idée. A l'extérieur, peut-être avait-il une chance de ne pas se faire choper. Ici, ça semblait plutôt compromis. Et non, il n'avait pas envie d'être inculpé de meurtre. Il haussa les sourcils alors que Mason se redressait sur ses coudes.
« Tu poses des questions auxquelles je peux rien te répondre de potentiellement intéressant, qu'est-ce que j'y peux ? » Il voulait bien y mettre un peu du sien, mais là, franchement, que pouvait-il dire ? Tout le monde devait savoir à ce point-ci de l'aventure qu'à l'extérieur, à part bosser, il faisait rien du tout. Il voulait bien le lui dire, histoire de s'assurer qu'il était bien au courant. Mais l'autre risquait encore de rager. « Je me lève, je vais bosser, je vais dormir. Des fois j'ai ma sœur à la maison. » C'était tout. Vraiment tout. Il n'avait rien d'autre à lui raconter. Il habitait en face de son garage, il avait juste à traverser la rue pour s'y rendre. Il passait le plus clair de son temps entre ces deux endroits, le pub et le supermarché auquel il allait acheter sa bouffe pour le mois à venir.
« Tu me poses des questions, je te réponds, qu'est-ce tu veux de plus ? Il te faut une intro et une conclusion ? » Putain, c'était quand même la meilleure, ça. Ils étaient occupés à discuter là, non ? Si Mason s'attendait à ce que Coinneach lui raconte sa vie en long et en large, il se plantait le doigt bien profondément dans ses orbites (pour ne pas être plus vulgaire). Lui, ça lui allait très bien tant qu'ils se tapaient dessus avec leurs marteaux en mousse pour déterminer qui en avait la plus grosse. Une fois qu'il était question de se lancer dans de grandes histoires ou d'interminables discussions philosophiques, fallait plus rien lui demander. « Si tu veux du blabla, t'as qu'à aller voir Ruby. » Elle se ferait un plaisir de répondre à toutes ses questions. A dhiabhail.

_________________
75e4fe28b5f4c697f5cdedf36d517ec7.jpg

« koï-nok »


percy, golden-hearted boy, in the heyday of his joy, left his new-made bride and chose the steep way that honour goes. took for his the deathless song of the love that knows no wrong: could i love thee, dear, so true, were not honour more than you?

(code northern lights.)
Revenir en haut Aller en bas
Mason
Voir le profil de l'utilisateur   
dix mai ; 14:37 (w/ mason) Empty
Message (#) Sujet: Re: dix mai ; 14:37 (w/ mason) — Jeu 12 Mai - 22:19

« C’est peut-être juste toi qui n’est pas potentiellement intéressant. » qu’il rétorque du tac-au-tac, conscient que sa réflexion peut être interprétée aussi bien que mal. Le but est pourtant simple : creuser un peu la surface que l’ours offre pour retrouver le mec du lac. Il n’y a pas un fossé énorme entre les deux en plus, l’effort n’est pas insurmontable. Quoique, pour Coinneach, rien n’est moins sûr. « Passionnant. » qu’il commente, ironiquement. Bon au moins les choses sont claires avec le candidat. On ne peut pas le lui reprocher. Si beaucoup auraient arrêté là le massacre de cette discussion, Mason ne peut s’empêcher de continuer à l’alimenter. Quand on était con, on le restait toute sa vie, après tout. Mais au moins, l’Américain pouvait se vanter d’être un con à l’existence folle, l’autre candidat ne peut pas en dire autant. « Très bonne idée, j’t’écoute. » A question idiote, réponse idiote. Finalement l’atmosphère qui planait sur le lac il y a plusieurs dizaines de jours revient vite au galop, pour le grand plaisir du paparazzi. « Très drôle. » qu’il répond cette fois-ci d’un ton railleur camouflant un léger agacement. C’est pas tant Coinneach qui l’emmerde, c’est plutôt l’allusion à la rouquine qui lui donne envie de soupirer et de lever les yeux au ciel. « Plutôt crever. » qu’il ajoute. « J’te proposerais bien de passer tes nerfs sur la décoration mais j’ai bien peur que t’aies ni les moyens de rembourser ni le temps d’agir avant que la production envoie ses pitbulls. » Finalement, Mason quitte le lit pour faire un état des lieux plus approfondi de la suite, ouvrant les placards et les portes, avant de se planter devant l’écran plat et la pile de films posée à côté. « Il est beau le foutage de gueule. On me fait tout un scandale pour une pauvre sextape alors que tous réclament du cul en direct. » qu’il ricane avant de reprendre. « Champagne dans le minibar, pétales de roses à la salle de bains, comédies romantiques… » Il agite le premier dvd qui tombe sous sa main en l’air pour appuyer ses propos. « Tu crois que le lit a été baptisé ? » qu’il questionne Coinneach dans une dernière tentative, non sans un sourire narquois sur les lèvres.

_________________
In my city I'm a young god
I usually love sleeping all alone. This time around bring your friend with you. But we ain't really going to sleep at all You ain't gonna catch me with them sneak pictures.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
   
dix mai ; 14:37 (w/ mason) Empty
Message (#) Sujet: Re: dix mai ; 14:37 (w/ mason) —

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISONS 5 A 10 :: Neuvième Saison :: SUITE PRESTIGE-
Sauter vers: