Le Deal du moment : -41%
T-shirt Pokemon 25eme anniversaire Pikachu à ...
Voir le deal
9.99 €

Partagez
 

 dangerous woman - 25.05, 23:00

Aller en bas 
AuteurMessage
Lara
Voir le profil de l'utilisateur   
dangerous woman - 25.05, 23:00 Empty
Message (#) Sujet: dangerous woman - 25.05, 23:00 — Dim 22 Mai - 3:09

@FELIX

Lorsqu'on se laisse du temps, ne serait-ce qu'une seule poignée de secondes pour réfléchir, faire le point, on en vient à remercier l'ennui d'exister. Si il y avait bien une chose que ma grand-mère m'avait enseigné, c'était qu'il fallait chérir ces moments de lassitude tout autant que d'autres, comme s'il s'agissait d'une période où l'on pouvait prendre le temps de se ressourcer. Peser ses soucis, se remémorer le bon temps, imaginer un futur meilleur, et ce sans aucune autre onde venant brouiller l'atmosphère. Je me souviens encore lorsqu'elle me disait que la musique n'avait pas sa place dans ces moments là. Mon grand-père était un bon vivant, le genre d'homme à siffler et chantonner à tue-tête, ce qui avait toujours eu raison de la patience de mamie. Je ne pouvais pas lui en vouloir, car je m'imaginais un peu de la même manière, oui, bien que j'étais loin d'être aussi impatiente qu'elle. Il y avait un temps où j'aurais certainement donné n'importe quoi pour être bercée par une sonorité quelconque, pour ne pas avoir à réfléchir à qui j'étais ou ce qu'il allait advenir de moi. Aujourd'hui tout me semblait différent, et alors que ces draps de soi caressaient ma peau, je laissais mon regard contempler un vide absolu, comme éprise d'une sorte d'adoration pour le néant. Un néant agréable, gigantesque, coloré, mais vide. Ce vide que je connaissais si bien, ce vide qui me représentait à la perfection et auquel je n'échappais plus. Alors, comme pour chasser ces pensées, je battais deux fois des paupières, ça me semblait logique, et même que ça marchait. Etrange, mais agréable. Mes pensées, elles, se dirigeaient maintenant vers tout ce qui pouvait entourer cette aventure, détaillant d'abord le passé, puis m'accompagnant à chaque étape de mon parcours avant d'imaginer l'impression. Qu'est ce que je ferais de l'argent si jamais je venais à remporter le tout ? Malgré moi, je me mis à rire toute seule, trouvant cette probabilité plus qu'absurde. Je ne me voyais pas passer les prochaines semaines, et alors que cette nouvelle pensée venait heurter mon esprit, mon visage roulait sur le côté pour observer l'award que j'avais remporté lors du prime dernier. L'award du couple ayant le plus de chances de naitre. Si vous saviez comme je pouvais le trouver ironique. Il avait un côté plaisant, évidemment, mais quelque part je ne savais pas franchement s'il était mérité. Aussi, je m'apprêtais à replonger dans mes pensées lorsqu'une tête familière entra dans la pièce. Felix, comme si je venais justement de le commander. « Je pensais justement à toi. » Oui, et le voilà qui arrivait, même si lui ne devait certainement pas s'attendre à me trouver ici. Peut-être même était-il venu s'isoler du reste des habitants. Faisant rouler le prix une main à l'autre, je le tendais finalement dans sa direction pour qu'il s'en saisisse. « Il va falloir régler les détails concernant la garde partagée. » m'amusais-je face à la statuette qui lui appartenait maintenant autant qu'à moi, et avec qui il n'avait jusqu'ici pas eu le temps de se familiariser. Je ne savais pas trop ce que je pensais de ce prix, mais Felix, lui, avait certainement du avoir vent de la réponse que j'avais pu donner lors du prime, qui le concernait directement. Pour autant, je savais que s'il n'abordait pas le sujet de lui même, je serais bien mal placée pour le faire. Il méritait des explications, oui, mais encore fallait-il qu'il cherche à en avoir. « Tu sais, j'aimerais bien continuer à te voir après... tout ça. » Voilà qui était dit, au moins il avait à peu près une idée de ce que j'avais en tête, même si... « Mais je ne suis pas certaine que ça soit possible. » En vérité, il y avait beaucoup de paramètres qui faisaient que garder contact avec l'américain risquait d'être compliqué. Car si rien ne me retenait réellement en Angleterre, certains détails de ma vie faisaient qu'il y avait des chances pour que rien ne marche, jamais.

_________________
    sun will always shine on me
    'Cause I'm a redneck woman
    I ain't no high class broad
Revenir en haut Aller en bas
Felix
Voir le profil de l'utilisateur   
dangerous woman - 25.05, 23:00 Empty
Message (#) Sujet: Re: dangerous woman - 25.05, 23:00 — Lun 23 Mai - 11:17

La suite prestige Felix il n’y a mis les pieds qu’une seule fois. Une seule fois en compagnie de Ruby. Depuis il n’y a jamais remis les pieds. Parce que cette suite elle représente tout ce qu’il déteste et qu’il préfère s’en éloigner. Et il n’a pas envie d’être hypocrite, de cracher sur tout ce qu’il voit ici, sur tout l’argent dépensé pour construire une telle demeure quand il est venu s’y enfermer de lui-même. Et quand il recherche la solitude, quand la compagnie des autres devient trop pesante et que le silence se trouve être le seul remède à ses maux, la suite semble être l’endroit idéal pour ne plus penser à rien. Il entre pensant être seul, mais rapidement ses yeux rencontrent la silhouette de Lara. Il s’approche d’elle, lentement, sans dire un mot. Elle pensait justement à lui. Son regard vient se poser sur la statuette posée près d’elle et il comprend. Felix n’était pas présent lors du prime. Pas par simple fainéantise, mais parce qu’une migraine l’avait clouée au lit une nouvelle fois. Il a entendu parler du prime, de tout ce qui s’y était passé, des awards, des questions. Et pour tout dire il ne sait pas trop quoi en penser. Felix il n’aime pas qu’on lui dicte ce qu’il doit faire, parce qu’il a l’impression qu’implicitement il a passé toute son adolescence à obéir à ses gènes. Et avec cet award il a le sentiment qu’on est en train de le pousser, de lui imposer sa ligne de conduite pour plaire au public. « Tu peux le garder. » lui répond-il un léger sourire un peu terni sur ses lèvres. Il n’aime pas toutes ces récompenses, comme s’il était nécessaire de ranger les gens dans des cases, de leur attribuer un award pour leur montrer ce qu’ils valent. Il se saisit tout de même de l’award, le regarde et se demande ce que ça peut bien avoir de spécial. « J’ai l’impression que les autres sont en train de nous dire quoi faire et ça ne me plaît pas. » Et Felix n’exprime que très rarement son mécontentement, parce qu’il sait garder ses doutes et ses déceptions pour lui-même, ne ressentant pas le besoin de les partager avec le reste du monde. Mais il veut savoir ce qu’elle en pense, parce qu’après tout ça ne le regarde pas qu’à lui. Oh bien sûr ils ne sont obligés à rien, bien heureusement, mais ce n’est pas la première fois que le sujet revient sur le tapis. Felix il aime mener sa vie bien tranquillement, dans l’ombre, sans que personne ne s’en mêle. Sa remarque d’après le gêne un peu. Pas parce que ce n’est pas réciproque, mais parce que Felix il a l’habitude de partir sans laisser de trace, de faire en sorte qu’on l’oublie, qu’on n’ait pas nécessairement envie de le revoir. Il a pensé un peu naïvement que cela marcherait de la même manière dans le jeu, mais quand on passe autant de temps avec les mêmes personnes, il est bien difficile de tout effacer, de repartir à zéro. Inéluctablement il s’est un peu attaché aux personnes qu’il a rencontrées ici, et ça ne lui plaît pas forcément alors il préfère faire comme si de rien n’était. « Moi aussi. » répond-il sans simplement, sans chercher à en rajouter. Elle n’est pas sûre que cela soit possible, ce qui lui arrache un léger sourire. « C’est un peu la même chose de mon côté. » Parce que si Felix il vit actuellement aux Etats-Unis, ce n’est qu’une situation temporaire, après sa sortie du jeu il ne restera que quelques mois dans son pays natal, trois tout au plus avant de certainement décoller pour l’Afrique du Sud. « Qu’est-ce qui te fait dire ça ? » La raison de Felix elle est plutôt simple, mais il imagine que ce n’est pas la même chose pour Lara, que derrière ces paroles se cachent plus de choses, mais quelque chose lui dit aussi qu’elle ne peut pas tout dire.

_________________


People talking without speaking, People hearing without listening.
Revenir en haut Aller en bas
Lara
Voir le profil de l'utilisateur   
dangerous woman - 25.05, 23:00 Empty
Message (#) Sujet: Re: dangerous woman - 25.05, 23:00 — Lun 23 Mai - 16:32

Lorsque je m'étais rendue pour la première fois dans cette suite, je n'avais pas été particulièrement impressionnée. Voilà maintenant deux ans que je travaillais sur le Brittains et que le confort qu'il offrait m'avait habitué à ne plus me laisser berner par ce genre de décor. Pour sûr, le tout était agréable à l'oeil, et au touché, mais je ne me sentais pas concernée par un environnement tel que celui ci. Probablement parce que même si j'avais toujours rêvé de luxe, je savais que tout ceci n'était pas atteignable pour moi, et que cette aventure, tout comme mon métier n'étaient qu'éphémères. Ne pas tenter d'apprivoiser ce que l'on savait sauvage, voilà ce que je m'étais dit. Il n'y avait aucune raison pour moi d'accepter de me plaire dans cet environnement si je savais que quelques semaines plus tard, j'en serais probablement frustrée. J'imaginais que c'était la même chose pour Felix qui n'avait pas forcément l'air d'apprécier le luxe, comme il n'avait pas l'air d'apprécié cet award non plus. Je n'allais pas lui mentir, avoir remporté un prix m'avait fait plaisir, peut-être parce qu'une part de moi souhaitait se sentir exister auprès de mes camarades. Je n'avais pas envie d'être totalement transparente, et si je ne faisais pour autant pas d'efforts supplémentaires auprès d'eux, pour me faire remarquer, je restais assez satisfaite de voir que mon aventure s'éternisait là où tout n'en était plus à ce point. Lorsqu'il reprenait la parole, se saisissant au passage de l'award pour dire qu'il n'aimait pas trop ce que celui ci représentait, qu'il ne voulait pas être poussé dans la moindre direction, je me mordais la lèvre inférieure ne sachant pas réellement quoi répondre. Je n'avais aucun impact sur la décision finale concernant ce prix, à vrai dire, je ne m'attendais même à en recevoir ne serait-ce qu'un seul. Et c'était là que nos avis divergeaient, car quelque part, je restais assez contente d'en avoir remporté un. « Je ne pense pas que l'on soit poussé dans un sens ou dans l'autre. » soufflais-je alors, presque inaudible alors que mes prunelles se perdaient un instant dans le néant que me présentait le mur en face de nous. J'en avais connu un paquet, des relations négatives, qu'elles soient amicales ou amoureuses. Et si Felix lui ne voulait pas réfléchir, ni même être confronté à l'avis extérieur, je ne pouvais malheureusement pas me laisser ce luxe. Car il fallait de mon côté que je pèse le tout, que je réfléchisse à ce qu'il allait advenir des relations que je construisais ici. « Je vois plutôt ça comme l'accomplissement d'une complicité. » De notre complicité, oui. Cet award n'obligeait en rien à nous dicter les prochaines étapes de notre relation, surtout lorsque l'on savait que tout ceci était autant nouveau pour lui que pour moi. Enfin non, techniquement ça ne l'était pas tellement à mes yeux, disons simplement que Felix n'était pas tout à fait le type d'homme que j'avais l'habitude de fréquenter jusqu'ici. Je n'avais jamais eu d'affinité avec quelqu'un de bien. Mais ça, je savais qu'il était inutile de le dire à haute voix, probablement parce que je ne voulais pas le mettre mal à l'aise, mais surtout parce que le fait de lui avoir dit que j'aimerais le revoir à l'extérieur soulignait déjà bien assez mes pensées. Lorsqu'il ajouta que le sentiment était réciproque, un infime sourire vint étirer mes lèvres alors que mes prunelles se plantaient dans les siennes. « Tout est encore extrêmement flou pour moi. J'ai l'impression que cet endroit, c'est la vie que j'ai toujours rêvé d'avoir. Ici, je n'ai pas réellement à me soucier de qui j'étais, de qui je suis. » lui confiais-je en fronçant légèrement les sourcils, mon index venant gratter le dos de mon autre main machinalement, plus pour tenter d'en effacer le problème que par réelle conscience. « J'aimerais vraiment pouvoir tout t'expliquer. » Je savais qu'il comprenait parfaitement là où je voulais en venir. « Je me sens prise au piège, et sortir d'ici ne m'aidera pas à y voir plus clair. » Parce que cette aventure n'avait aucun impact sur ce qui m'attendait à l'extérieur. Je n'étais tout bonnement plus maitre de mon destin. D'autres personnes avaient mon palpitant entre leurs mains, prêts à l'écraser si ça leur chantait. « Tout n'ira pas bien pour moi. C'est pour ça que dans tous les cas, je ne peux et ne veux pas t'imposer quoi que ce soit me concernant. » Cet award, et malgré ce qu'il en disait, il était beau à mes yeux. Il représentait tout ce que j'aurais aimé avoir, une nouvelle vie, de nouveaux horizons. Pour autant, mes horizons à moi étaient beaucoup plus sombres. Et si l'incertitude gagnait peu à peu du terrain, je ne pouvais pas nuire au futur de qui que ce soit, qu'il s'agisse de Felix comme des autres personnes avec qui j'avais pu nouer un quelconque lien ici. « Mais sache que ce prix là, je l'apprécie. » J'appréciais ce qu'il représentait oui, et ce même si lui et moi n'en avions pas la même vision.

_________________
    sun will always shine on me
    'Cause I'm a redneck woman
    I ain't no high class broad
Revenir en haut Aller en bas
Felix
Voir le profil de l'utilisateur   
dangerous woman - 25.05, 23:00 Empty
Message (#) Sujet: Re: dangerous woman - 25.05, 23:00 — Mar 24 Mai - 17:48

La suite il ne comptait pas y remettre les pieds. Pourtant lorsqu’il avait ressenti le besoin de se retrouver seul, là où personne n’irait le chercher, c’est vers la suite que ses pensées s’étaient dirigées, malgré ses principes qui auraient voulu qu’il n’y aille plus jamais. Pensant être seul, il ne s’était pas attendu à trouver Lara. Pour autant sa présence ne le dérange pas. Ils en viennent à parler des awards, et en particulier de celui qu’ils ont reçu, tous les deux. Quelque part ça le dérange un peu Felix. D’une part parce qu’il ne voulait recevoir aucun prix. Lui il ambitionne de rester dans l’ombre, qu’on l’oublie, et qu’on ne le range pas dans une case. Et d’autre part, il avait un peu l’impression qu’on était en train de lui dicter sa conduite, que les autres lui disaient ce qu’ils attendaient de lui dans les prochaines semaines. Mais Felix il aime à penser qu’il est libre, que le temps où il croyait être une personne est définitivement révolu. Il n’a pas envie de laisser quelque chose le définir. Il a trop longtemps laissé la génétique et ses parents le définir, comme s’il était une tare de la nature. Maintenant, et même si Felix apparaît être comme le gentil nounours que tout le monde aurait envie qu’il soit, et qu’il est certainement, il ne laisse personne lui dire quoi faire. Alors bien sûr Lara a raison. Elle a raison dans le sens où personne ne les pousse à faire quoi que ce soit, il en est bien conscient et encore heureux, mais ça le gêne, ça le gêne qu’on fasse des suppositions dans son dos, qu’on l’imagine être quelque chose ou quelqu’un. Il hausse les épaules doucement. Elle voit ça comme l’accomplissement de leur complicité, ce qui lui arrache un léger sourire. Bien sûr quelque part c’est flatteur de penser qu’ils s’entendent si bien qu’ils pourraient finir ensemble, mais dans l’esprit de Felix ça a quelque chose de presque malsain de toujours vouloir régir la vie des autres. « Oh je sais bien. Mais je n’ai pas envie d’attirer l’attention. Je préférerais qu’on me laisse tranquille, vivre mon aventure dans mon coin. » Il sait que c’est bien naïf et idéaliste d’avoir de telles pensées, mais il n’a pas envie que l’on parle de lui. Et il ne dit pas ça contre Lara, il espère qu’elle ne le prendra pas mal, mais il y a certaines choses qu’il ne peut pas lui expliquer, à elle comme à personne et qui font qu’il a besoin qu’on le laisse vivre sa vie comme il l’entend. Mais bien sûr il apprécie Lara, comme il apprécierait de la revoir à l’extérieur, lui qui malgré ses efforts a fini par se lier d’amitié avec les candidats. Mais pour lui, comme pour elle, cela semble compliqué. Sa raison à lui elle est simple, il n’est jamais au même endroit plus d’une semaine, Felix c’est un vagabond avec qui il est difficile de rester en contact. « Oui mais ici tout est un peu artificiel. C’est un échappatoire pour ceux qui ont envie de fuir leurs problèmes. » Il ne dit pas que c’est le cas de Lara, mais il en a un peu l’impression. Ici tout va bien, ils sont coupés du monde, mais un jour il faudra rentrer. Felix tend à penser qu’on ne peut pas fuir ses problèmes éternellement, et que les affronter est toujours le meilleur moyen de s’en sortir. « Je sais que tu ne peux pas me l’expliquer, et j’aimerais pouvoir t’aider. Mais je suis sûr que tu peux t’en sortir, il y a toujours un moyen. » Mais il est un peu trop naïf, utopiste parfois. Lui on le pensait perdu, on pensait qu’il finirait le restant de sa vie en prison, ou sur la chaise électrique parce que de toute façon c’était inscrit dans ses gènes et qu’il ne pourrait jamais en échapper. Mais il l’avait fait, de lui-même. Mais sa situation ne s’applique pas à tout le monde, surtout lorsqu’il lui manque une partie importante de la vie de la rousse. « T’as envie de changer de vie ? » C’est ce que Felix comprend lorsqu’elle lui parle de sa situation, de la manière dont elle est prise au piège. Pour autant ce n’est qu’une supposition. C’est un léger rire qui vient s’échapper des lèvres de Felix lorsqu’elle lui dit ne rien vouloir lui imposer. « Personne ne m’impose jamais rien. » Ou ce n’est plus le cas en tout cas. Mais toujours est-il que lorsque Felix prend une décision, elle ne sera jamais forcée, il agit toujours en conséquence de cause. Même si pour être honnête, il ne sait pas tellement de quoi ils sont réellement en train de parler là. « Tant mieux alors. Tu devrais le garder. » Felix il n’a pas non plus envie de cracher sur ce prix, et de se montrer trop désagréable, ce qui lui ressemble trop peu, alors il s’essaie à un sourire. « Oh je sais bien. Mais je n’ai pas envie d’attirer l’attention. Je préférerais qu’on me laisse tranquille, vivre mon aventure dans mon coin. »

_________________


People talking without speaking, People hearing without listening.
Revenir en haut Aller en bas
Lara
Voir le profil de l'utilisateur   
dangerous woman - 25.05, 23:00 Empty
Message (#) Sujet: Re: dangerous woman - 25.05, 23:00 — Mer 25 Mai - 2:26

Je n'étais pas une habituée des projecteurs. Ou peut-être ne l'étais-je plus. Je me souvenais de ces années, des tâches sur mes joues s'évaporant sous les couches d'un vulgaire maquillage alors que l'on me proclamait reine du monde. Tous des abrutis. J'étais la reine des bouffonnes, prête à me plier en quatre pour ceux qui, aux yeux du grand public m'adulaient, mais qui n'avaient au fond aucune idée de qui j'étais réellement. Des efforts, j'en avais fait un nombre incalculables, si bien que j'avais fini par en oublier mon existence. L'ombre sur le tableau, comme celle avec laquelle je m'amusais lorsque j'étais gosse. Vous savez, ce personnage invisible que l'on avait un jour tous fait courir dans les moindre recoins de la pièce, sautant de meuble en meuble, déjouant les crevasses les plus béantes et avec beaucoup d'agilité et de malice. J'avais été ce bonhomme oui, si ce n'est que je ne déjouais rien du tout. J'étais inexistante, vide, oubliée. J'avais ce côté éphémère que n'importe quel personnage de ce genre arbore, car ils n'ont jamais de réelle identité, ils n'ont pas d'envie, pas de but, pas de visage ni d'expression. Cette Lara là, je l'avais brûlé vive. Aujourd'hui, si comme Felix je ne recherchais plus réellement la moindre caméra pour m'encenser, il était pour autant évident que je ne pouvais plus me résoudre à l'anonymat. J'avais envie d'être quelqu'un. J'avais envie d'avoir de l'importance pour tous ceux qui m'entouraient, et ce même si cela me rendait un peu égocentrique. Tant pis. J'étais en droit d'exister. Je le connaissais bien, Felix, et ce malgré nos secrets qui pesaient probablement lourds dans la balance. Car même si je ne pouvais pas devenir avec exactitude tout ce qui avait orné son parcours pour le moins tumultueux, je le connaissais aujourd'hui, tel qu'il était. Je savais qu'il n'était pas de ceux qui aimaient attirer l'attention. Pourtant, il était toujours là lorsque quelqu'un avait besoin d'une épaule, d'un conseil, d'une oreille. Il n'était pas trop entreprenant, respectueux tout au plus. Peu importe la personne qu'il avait un jour été, c'était l'homme qui était devant moi que j'estimais. Lorsqu'il ajouta que tout pouvait parfois lui sembler artificiel ici, qu'il s'agissait d'un échappatoire pour le reste du monde, je murmurais un court « Tu sais, tout n'est pas artificiel chez moi. » Parce que je ne voulais pas qu'il pense que je m'étais liée à lui par intérêt plus que par envie, ça n'était pas le cas. Quant au fait que ce jeu soit utilisé comme un abris. « C'est un échappatoire, pour toi ? » Peut-être cherchait-il réellement à fuir son quotidien, même si sa vie au jour d'aujourd'hui me semblait plus paisible que celle qu'il avait pu connaitre par le passé. « Je vois plutôt ça comme un second souffle. » précisais-je finalement. Cette aventure ouvrait un paquet de portes, car même si je ne savais tout bonnement pas ce qu'il allait advenir de moi, je savais que je ne cherchais plus à fuir. « Et puis, j'en ai marre de la fuite. » J'avais échappé au monde pendant trop longtemps, oui, je m'en rendais compte et ce de jour en jour. Et tandis qu'il m'écoutait me confier, Felix ne tardait pas à me demander si je souhaitais changer de vie. C'était une option que je n'aurais jamais considéré en début d'aventure, probablement parce que j'estimais mon destin comme étant tout tracé. Mon job n'était qu'éphémère. « Je ne me vois pas vivre sur un bateau plus longtemps. » C'était ce que cette aventure m'avait fait comprendre. Ne vous méprenez pas, j'avais été parfaitement heureuse d'évoluer dans un environnement comme celui que m'avait offert le Brittains, mais Thrown Dice m'avait également fait réaliser que par cet effet, j'échappais à une vie qui n'attendait que moi. Je n'avais pas d'amis, ni réellement de famille, seule ma soeur me rattachait à cette terre. « Je crois qu'il est temps que je vois un peu le monde. Que je me découvre, également. » Car si ces années m'avaient appris quelque chose, c'est que rien n'était tracé, et qu'il était toujours possible de se réinventer, et ce même si tout espoir semblait perdu. Et alors que le jeune homme ajoutait que personne ne lui imposait jamais quoi que ce soit, un long sourire vint étirer mes lèvres, à la fois taquin et joueur. « C'est pourtant le rôle d'une femme, que d'imposer un certain savoir vivre à l'homme. » m'amusais-je. Il est vrai que les hommes pouvaient parfois sembler perdu, pourtant, Felix lui semblait avoir bien défini ce qu'était sa vie, et qui il était aujourd'hui entant que personne. Récupérant l'award, je laissais un court silence trôner dans la pièce, alors que mes pensées s'entassaient les unes sur les autres sans que je ne sache trop pourquoi. « Tu m'emmènerais où, en voyage ? » Et si cette question m'avait semblé parfaitement légitime au moment voulu... « ... Et ça sonnait beaucoup moins intrusif dans ma tête. » lâchais-je finalement en un léger rire. Comme si ça n'était pas réalisable pour quelqu'un comme moi, de toute façon. A vrai dire, je ne savais pas franchement si ça l'était. Mais ça n'était pas un engagement quelconque de la part du brun, non, plutôt une manière pour moi d'en apprendre un peu plus.

_________________
    sun will always shine on me
    'Cause I'm a redneck woman
    I ain't no high class broad
Revenir en haut Aller en bas
Felix
Voir le profil de l'utilisateur   
dangerous woman - 25.05, 23:00 Empty
Message (#) Sujet: Re: dangerous woman - 25.05, 23:00 — Jeu 26 Mai - 17:17

Felix il n’est pas venu ici à la recherche d’une quelconque notoriété, ni dans l’espoir d’échapper à sa vie. Mais plus il passe de temps ici, plus il a l’impression que pour certains l’émission est une échappatoire. Venir s’enfermer ici le temps de quelques semaines dans l’espoir d’oublier ses problèmes, dans l’espoir qu’une fois sorti on pourra tout oublier, tout recommencer à zéro. Lui il ne fuit pas, il ne l’a jamais fait. Ses problèmes il préfère les affronter pour en être débarrassé. Pour ne pas qu’ils le hantent pour toujours. Mais ici tout est superficiel, c’est ce qu’il a tendance à penser. Rien n’est réel, parce qu’une fois sortis, ils retourneront tous à leur vie, peut-être certains décideront d’effectuer quelques changements, mais il ne pense pas que l’impact puisse être si grand. « Je sais. » Lorsqu’il a mentionné le fait que tout était artificiel ici, il ne faisait pas référence à Lara. Pas le moins du monde. Mais plutôt à tout ce qui les entoure, tout ce qu’ils vivent ici. C’est fabriqué de toute pièce. « Non. Ma vie me convient comme elle est aujourd’hui. » Il n’a rien à fuir Felix. Il est libre maintenant, il s’est débarrassé de tous ses démons. Aujourd’hui il est heureux de la manière dont il vit, tout ce qui a pu un jour le définir appartient désormais à son passé. Comme son secret. C’est fait, il n’a plus rien à cacher, plus rien à prouver. « Tu crois que tu vas arriver à changer ? Que l’émission sera la déclic nécessaire pour toi ? » Il demande, voulant y voir plus clair. Voulant surtout savoir si la jeune femme est réellement prête. Felix il le sait, effectuer un changement radical dans sa vie ça demande du temps, beaucoup de patience. « Si tu devais décider sans réfléchir ce que tu ferais à ta sortie, ce serait quoi ? » Un rêve qui lui tient à cœur, quelque chose qu’elle a envie de faire pour toujours. Ça peut être n’importe quoi. Mais souvent lorsque l’on répond sans réellement réfléchir trop longtemps, la réponse est plus spontanée, et elle révèle nos pensées plus qu’une réponse que l’on aurait mijotée dans notre cerveau pendant des heures. « Mais je trouve ça vraiment bien pour toi de t’être rendu compte que t’avais besoin de changement. » Le constat ne s’était sans doute pas fait dans l’émission, mais elle devait y avoir réfléchi avec une certaine précaution. Et vouloir prendre un autre tournant pour sa vie, ça demande du courage, ça demande de remettre en cause tout ce que l’on a connu jusque-là. La remarque de Lara lui tire un léger rire. « Ça va, je pense que je me débrouille pas trop mal de ce côté-là. » Il sait que Lara plaisantait, mais il aime à penser qu’il a un certain savoir-vivre. La question de Lara le surprend un peu, dans sa formulation surtout, mais il comprend qu’elle a sans doute été maladroite. Il n’a pas besoin de beaucoup réfléchir pour lui fournir sa réponse. « En Afrique du Sud. Je vais partir bientôt. Dans quelques mois. » Il l’a décidé avant même de participer à son émission. Son neveu va bientôt avoir un an. Il fera l’effort d’appeler de temps en temps, plus qu’il ne l’avait fait lors de son voyage en Amérique du Sud. Mais il partira certainement pour longtemps, une dizaine d’années supplémentaires sans doute. C’est ce qu’il imagine.

_________________


People talking without speaking, People hearing without listening.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
   
dangerous woman - 25.05, 23:00 Empty
Message (#) Sujet: Re: dangerous woman - 25.05, 23:00 —

Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] The Woman [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISONS 5 A 10 :: Neuvième Saison :: SUITE PRESTIGE-
Sauter vers: