Partagez
 

 (vendredi, s3, 15h45)

Aller en bas 
AuteurMessage
Dre
Voir le profil de l'utilisateur   
(vendredi, s3, 15h45) Empty
Message (#) Sujet: (vendredi, s3, 15h45) — Lun 25 Sep - 11:29

ERICA
Dre se promène dans le jardin, sans but ultime. Juste la nécessité de s’aérer l’esprit, de se vider la tête. Il plonge ses mains dans les poches de son jean vides. Il s’aventure en dehors des allées dessinées par les jardiniers ( ?). Son regard est interpellé par une silhouette au loin. Il y a quelqu’un, non loin de lui. Désireux de savoir l’identité de ce nouveau protagoniste qui vient d’entrer dans son champ de vision, il s’approche doucement, calmement. Il ne voudrait pas lui faire peur ; ce n’est pas son intention. Il croit reconnaitre la jeune femme. Il la détaille du regard, en retrait, en silence, quelques instants. Elle est assise, au bord de la piscine naturelle, elle semble méditer ou du moins perdue dans ses pensées. Elle est seule, il peut lire une certaine sérénité sur son visage. Il fait quelques pas en sa direction. Leurs regardes se croisent. Un sourire en guise de salutation se dessine sur les lèvres de Dre. « Erica », qu’il souffle. Elle fait partie de ces personnes avec qui il n’a pas encore passé un peu de temps, avec qui il n’a pas encore eu l’occasion de converser avec elle. Il faut avouer que la jeune femme est plutôt discrète depuis le début de l’aventure ; il a peu entendu parler d’elle, du moins, il n’a pas entendu parler d’elle en mauvais termes. Il l’a croisé, de temps en temps, lors des moments en groupe. Il prend place à ses côtés, au bord de cette piscine. C’est peut-être une stratégie de sa part. il n’en sait rien. Il y réfléchira à un autre moment. « J’espère que je ne suis pas le gros lourd dingue qui vient de briser ton instant de méditation quotidienne… », qu’il laisse entendre. Il semblerait que non, à entendre sa réponse. Tant mieux. Enfin ça lui est égal. Il aurait repris sa promenade et aurait remporté avec lui ses pensées. « On n’a pas encore eu l’occasion de se parler, depuis le début de l’aventure », lance-t-il. A croire que le destin a voulu, aujourd’hui, les réunir. Du moins, il a saisi l’occasion de corriger ça et d’en savoir un peu plus sur la demoiselle. « ton mari ne te manque pas, des fois ? », qu’il s’interroge. Il a découvert que la jeune femme était mariée à un homme ; ça l’intrigue quelque peu. Il se demande comment elle vit cet éloignement avec son bien aimé. Il se demande comment son mari avait pu la laisser participer à ce jeu : à moins qu’il ait une confiance aveugle en sa fidèle, en son amour, à moins qu’il ait voulu tester leur couple.

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Erica
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t9173-erica 
(vendredi, s3, 15h45) Empty
Message (#) Sujet: Re: (vendredi, s3, 15h45) — Mar 26 Sep - 9:59

La piscine du jardin anglais. J’aimais cet endroit. Je l’avais découvert pour ainsi dire la semaine dernière en compagnie d’Eyal. Je l’ai découvert plus que ce que je ne l’avais vraiment voulu, puisqu’il m’avait plus ou moins influencé à descendre dans l’eau avec lui même si cette dernière était fraîche, ce qui m’avait valu de m’enrhumer pour le restant de la semaine. Durant ma balade aujourd’hui, j’étais repassée par là, trouvant ce coin tranquille et reposant. Je suis installée exactement à la même place que la semaine passée et je pense exactement aux mêmes choses. Les aléas de la vie, les aléas de ma vie. Ce que j’ai pu faire de bien, ce que j’ai pu faire de mal. Aujourd’hui j’ai mon petit carnet avec moi, au creux de la poche kangourou de mon gilet en doudou. Je regarde alors arriver Dre dans ma direction et lui souris naturellement. Il prononce mon prénom pour me saluer et je le regarde s’asseoir à mes côtés, curieuse. Tous deux au bord de la piscine, il se demande s’il n’a pas gâché mon moment. – Des moments seule, je peux en avoir plein, à d’autres endroits, à d’autres moments. Je raisonne, pour le rassurer. Je ne le trouve pas du tout lourdingue. Je suis même plutôt contente qu’il soit venu s’asseoir là à mes côtés, souhaitant donc se retrouver en ma compagnie. Il marque un point en disant que l’on n’avait pas encore beaucoup échangé de choses lui et moi. – Parle-moi de toi. Je balance alors, excitée à l’idée de dessiner un tableau de sa vie dans mon esprit en l’entendant raconter sa vie et les étapes qui ont fait sa vie telle qu’elle est aujourd’hui. – Puis tu devras me parler de ce qu’il se passe avec Luca ensuite. Je lâche, curieuse et excitée à l’idée d’entendre son histoire. J’ai l’impression d’être une gamine de quatorze ans au lycée mais je pense que je resterai comme ça toute ma vie. Je ne suis peut-être pas Madame Potins mais j’entends les choses comme les autres au sein du château. Alors quand j’entends quelque chose circuler, pourquoi ne pas demander à la source directement, et donc au principal intéressé ? Je le regarde avec un regard avide et coupable, coupable d’être aussi enthousiaste à l’idée d’avoir des bribes d’informations sur cette… amourette naissante ? J’ignorais si l’on pouvait qualifier cela ainsi mais je n’allais pas tarder à le savoir. Il profite pour me questionner sur Ricardo. Que diable ont-ils tous à m’interroger sur mon mari plutôt que de s’intéresser à ma propre vie ? Je lui réponds en toute franchise, je n'ai pas d'intérêt à mentir. – Honnêtement ? Pas vraiment. Je pense à lui, je me demande ce qu’il fait en certains instants, évidemment. Mais il ne me manque pas. Je le regarde, ne sachant quelle émotion laisser transparaître. – Je devrais peut-être me sentir mal à cette idée ? Je demande, pas certaine. Je dois définitivement être une mauvaise épouse pour dire à haute voix qu’il ne me manque pas. Malgré tout, c’est la vérité. Puis de toute manière, je n’ai jamais été douée dans ce truc d’être une épouse.

_________________

how do i be? how do i be a lady?
Revenir en haut Aller en bas
Dre
Voir le profil de l'utilisateur   
(vendredi, s3, 15h45) Empty
Message (#) Sujet: Re: (vendredi, s3, 15h45) — Mer 27 Sep - 15:03

Dre ne peut s’empêcher de demander à le demoiselle s’il ne la dérange pas. Il n’aimerait pas lui avoir gâché un précieux moment en solitude. Certaines personnes se complaisent dans cette solitude qui les rassure, qui les tranquillise, qui panse leurs maux. Peut-être qu’Erica fait partie de ces personnes qui ne désirent pas être embêtées dans des moments pareils. Il respecterait si tel est le cas. Il semblerait qu’il ne la dérange pas. Tant mieux, qu’il se dit. Selon elle, des moments seule, elle peut en avoir plein, à d’autres moments. Dre prend place à ses côtés. Il se dit que c’est alors le bon moment pour engager la conversation avec elle. Il n’a pas encore eu l’occasion, pas encore eu le temps, ou pas encore au la chance de se retrouver à converser avec la jeune femme. En trois semaines d’aventure, sur cette île, Erica est presque une inconnue à ses yeux. Une inconnue avec qui il vit depuis trois semaines, dans un château. C’est alors qu’elle lui demande de parler de lui. Il doit reconnaitre qu’il n’avait pas imaginé que la conversation allait prendre cette tournure. Il avoue ne pas aimer s’épancher trop longuement sur son cas. il y a des sujets qui le touche qu’il n’abordera pas avec tout le monde, voire avec personne. Ce n’est pas une quelconque prétention, ni une quelconque manière de vouloir jouer au mec mystérieux. Ca s’appelle juste de la pudeur. On ne dirait pas sous cette couche de tatouages se cache une pudeur. Il réfléchit un instant, le temps que son regard balaie l’endroit où il trouve. Il tourne la tête en direction de la jeune femme, avant de souffler quelques mots. « Je m’appelle Dre, enfin Andre, j’ai vingt-huit ans, je suis sans emploi et je suis définitivement nul quand il s’agit de parler de moi », concède-t-il. Il a au moins l’honnêteté de le reconnaitre. Il est nul quand il doit parler de lui. « Ca ne fait pas très rêver comme portrait, pas vrai ?! », qu’il lance à son interlocutrice. Un sourire amusé se dessine alors sur ses lèvres. Erica veut à présent qu’elle lui parle de ce qu’il se passe avec Luca. Il est quelque peu surpris que la jeune femme aborde le sujet. Il imagine que d’autres ont dû parler à son sujet. « Si c’est pour tout rapporter à Britta après, crois-moi je pense que tu as été devancée. Certains ont déjà dû lui colporter tout et n’importe quoi », souffle-t-il. Les gens parlent sans vraiment savoir de quoi ils parlent ; ils parlent en prétendant prêcher le vrai, finalement ils ne racontent pas la vérité, ils viennent alimenter leurs propos de fantasmes et de fictions. « On s’apprécie bien » et c’est aussi simple que cela. Il dit on, parce qu’il se dit que c’est réciproque. Il se trompe peut-être. Dre vient alors questionner la jeune femme sur son mari. Lui manque-t-il ? elle lui répond non. Elle le questionne à ce sujet. Est-ce qu’elle devrait se sentir mal à l’idée que son mari ne lui manque pas. Il hoche légèrement les épaules, il ne sait pas vraiment ce qu’il peut lui répondre. « je ne pense pas que ce soit à moi de juger cela », souffle-t-il. Certains s’offusqueront certainement d’entendre la jeune femme dire que son mari ne lui manque pas. « vous vous êtes rencontrez comment ? », il la questionne en retour.

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISONS 5 A 10 :: Dixième Saison-
Sauter vers: