Partagez
 

 this sick strange darkness. (samedi, 2h35)

Aller en bas 
AuteurMessage
Achille
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t9168-achille 
this sick strange darkness. (samedi, 2h35) Empty
Message (#) Sujet: this sick strange darkness. (samedi, 2h35) — Mer 18 Oct - 13:04

this sick strange darkness
comes creeping on so haunting every time

@bugi

Tu te réveilles en sursaut, ton corps tremble et ta respiration ne semble pas vouloir revenir tout de suite, tu sens une légère sueur perlée sur ton front que tu essuies d'un revers de main, tu essaies de te calmer un petit peu mais tout est confus dans ta tête. Tu ne sais plus où tu es vraiment, les informations qui se bousculent dans ton esprit semblent prendre le dessus sur ce que tu devrais pouvoir remettre facilement, comme le lieu où tu te trouves, le lit dans lequel tu te trouves. Ton regard semble s’accommoder à l'obscurité et ce n'est qu'à ce moment que tu sens tes ongles enfoncées dans la paume de ta main, ton poing serré et prêt à frapper, comme en signe défensif. Tu n'arrives pas à défaire l'étreinte, ton regard, alerte, semble chercher quelque chose autour, mais les murs de la chambre se dessine, les fenêtres ouvertes vers l'extérieur, la plage plus loin, le rayon de lune qui éclaire la banquette, tape sur ton visage, tu serres un peu ta mâchoire et recommence à trouver une respiration presque normale, tu inspires encore plus qu'il ne faudrait mais les battements affolés de ton coeur semblent se calmer. Tu commences à remettre doucement l'endroit où tu te trouves, le lit, la chambre, la plage, l'île, Thrown Dice. Tu inspires, les images de ton cauchemar encore bien trop présent dans ton esprit pour te permettre d'être complètement serein, tu essuies d'un revers de main une larme au coin de ton oeil, plus de nervosité qu'autre chose, de l'étouffement que tu sembles ressentir au niveau de ta poitrine. Tu sens toujours la lune taper sur ton visage et tu essaies d'y trouver un sentiment rassurant, comme tu avais l'habitude de faire, et tu fermes un peu tes yeux, prêt à te recoucher, sans pouvoir te rendormir très certainement, mais lorsque tu te retournes, tu vois le rayon familier mourir sur le bras de Bugi. Bugi que tu avais oublié à tes côtés l'espace d'un instant, Bugi qui pourrait aisément remplacer ce faux réconfort, touché par la lune comme pour te rappeler ce que tu possèdes maintenant. Le coeur en gros, ce poids sur ton torse comme prêt à t'étouffer, tu te laisses tomber doucement contre Bugi, à moitié assis, moitié couché sur lui, tu enfouis ton visage dans son cou, tu trembles un peu mais le parfum du garçon semble déjà te ramener à des moments plus rassurants. "Bugi." Tu souffles doucement, t'en voulant de le réveiller pour ce genre de choses, mais tu n'arrives pas à gérer le tremblement ou les images encore dérangeantes dans ton esprit, les marques dans la paume de ta main te lançant comme pour te rappeler encore plus ce que tu viens de voir. Tu déposes un baiser dans le creux de son cou, te raccroche comme tu peux à lui alors que la boule dans ton ventre te donne presque envie de rendre. Tu te raccroches un peu plus à Bugi, resserres doucement tes doigts dans ses cheveux. "Je- désolé." Tu murmures, tu ne sais même pas s'il est réveillé même si tu sais que tu n'as pas été très conciliant pour son sommeil en venant dans ses bras comme ça.

_________________
mon coeur danse la macarena
le monde est à nous, le monde est à toi et moi, mais p't-être que sans moi le monde sera à toi, et p't-être qu'avec lui le monde sera à vous et c'est peut-être mieux ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Bugi
Voir le profil de l'utilisateur  https://www.throwndice.com/t9178-bugi 
this sick strange darkness. (samedi, 2h35) Empty
Message (#) Sujet: Re: this sick strange darkness. (samedi, 2h35) — Mer 18 Oct - 21:06

Petit à petit, je sens quelque chose qui se colle contre moi alors que je somnole et mon bras qui, instinctivement, se resserre autour. Ce n'est même pas que je ne cherche pas à comprendre : j'en suis tout bonnement incapable, encore trop embourbé dans mon sommeil pour réaliser quoi que ce soit. « Bugi » J'entends mon prénom, un peu lointain, mais qui ne semble pas vraiment appartenir à mon rêve ; c'est presque plus comme un écho qu'autre chose, mais qui parvient quand même à commencer à me faire sortir un peu de mon endormissement. Le même « quelque chose » se rapproche de mon cou et s'immisce tout contre, dans le creux, me tirant un peu plus hors de mon sommeil. Sans vraiment savoir combien de temps je mets – peut-être quelques secondes, ou quelques minutes ? aucune idée –, je commence enfin à émerger lentement, frotte mes yeux d'un mouvement un peu las et les ouvre finalement. Ils mettent quelques secondes avant de s'adapter à l'absence de lumière dans la pièce, alors que les formes, une à une, se dessinent et se rendent plus reconnaissables qu'elles ne l'étaient au début. Tout devient moins noir, et je parviens à reconnaître les quelques meubles positionnés çà et là dans la chambre, retrouvant pas à pas mes repères. Je resserre un peu mon bras autour du corps à côté du mien, l'attire contre moi et, par réflexe, niche mon nez dans les cheveux où il vient se perdre. En humant un peu, je reconnais l'odeur de noix de coco qui dessine presque instantanément un fin sourire sur mon visage, et j'attire un peu plus contre moi la silhouette d'Achille, ma main se dépliant dans son dos pour le maintenir là. En sentant glisser ses doigts entre les mèches de mes cheveux, je cale un peu mieux mon crâne contre sa main tout en gardant mon léger sourire. J'ai sans doute l'air un peu benêt, mais je ne peux même pas le réaliser sur le coup, pas tout à fait réveiller. Alors que je m'apprête à refermer les yeux, j'entends qu'il s'excuse et fronce un peu les sourcils. « Hey... » je souffle, la voix légèrement enrouée, puis me racle rapidement la gorge pour palier à ça. Tout en me redressant un peu, sans trop le brusquer comme il était contre moi, je glisse mes doigts sur sa joue pour lui faire relever les yeux dans ma direction et remarque alors qu'il tremble un peu, comme s'il avait froid ou qu'il avait vu quelque chose qui aurait pu le perturber. « Qu'est-ce qu'il y a ? » D'instinct, je replace la couverture sur lui avant de me rallonger et de lever le bras pour l'inviter à se mettre bien contre moi, mes doigts commençant à dessiner doucement des petits mouvements sur ses épaules et dans le haut de son dos pour tenter de l'aider à se calmer un peu. Ils remontent parfois au niveau de sa nuque, caressent la naissance de ses cheveux et viennent ensuite se perdre doucement contre sa joue pour tenter de lui apporter un peu de réconfort, en attendant qu'il me raconte ce qui ne va pas. Rapidement, je tourne la tête vers le réveil pour observer l'heure qu'il indique, puis me retourne vers lui en comprenant qu'il doit probablement s'agir d'un cauchemar ou de quelque chose comme ça.

_________________
I PROMISE YOU, I'LL MAKE IT UP TO YOU
“Arrivé devant une longue plaque de verglas sur le trottoir, il hésite un instant puis, au lieu de la contourner, s’élança dessus, les bras écartés afin d’assurer son équilibre. Comme un gosse. Parvenu au bout sans encombre, il sourit aux étoiles” (DENNIS LEHANE)
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 13 ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISONS 5 A 10 :: Dixième Saison-
Sauter vers: